Vous êtes sur la page 1sur 10

Cours : Fondations et soutènements

MASTER 1: STRUCTURE

Dr: Serbah B
boumediene.serbah@univ-tiaret.dz
2019-2020
université de Tiaret
Contenu de la matière
Chapitre 1. Rappels Résistance au cisaillement des sols
1.1 introduction sur le comportement mécanique des sols (Rupture par
cisaillement, critère de rupture Mohr-coulomb)
1.2 Etat d’équilibre limite de Rankine, de boussinesq et de Prandtl.
Chapitre 2. Calcul des fondations superficielle
2.1 Modes de rupture
2.2 Théorie de la capacité portante et calcul de la capacité portante pour
différents types
2.3 Calcul de la contrainte admissible, calcul des tassements.
Chapitre 3. Calcul des fondations profonds
3.1 Type de fondation profonde, procédés d’exuction.
3.2 Méthode de calcul de la charge portante d’un pieu isolé et d’un groupe de
pieux (Méthode statique, formule de battage, essais au pénétromètre et au
pressiomètre , frottement latéral positif et négatif …)
3.3 Calcul de la contrainte admissible
3.4 Projet de la fondation profondes
Chapitre 4. Ouvrage de soutènement et renforcement
4.1 Classification des ouvrages de soutènements : rigides et souples tel que:
Rideaux de palplanches, mur poids, mur en béton armé, parois moulées,
et murs en terre armée.
4.2 calcul des actions et sollicitations, dimensionnement et justifications des
ouvrages de soutènement) et les méthodes de renforcement.
Ch II: Fondations superficielles

Introduction
La fondation est l'élément qui permet de transmettre au sol les charges
d'une structure. Son étude nécessite :
- d'une part, l'examen de la capacité portante des terrains servant
- d'autre part, la détermination de la fondation proprement dite.
Une fondation superficielle constitue la partie inférieure d'un ouvrage qui
transmet les efforts provenant de la superstructure à une couche de sol peu
profonde.
Sous les efforts transmis le sol devra présenter une résistance suffisante et
des tassements acceptables pour l'ouvrage lui-même mais également pour
les structures avoisinantes.
Domaine d’application: Le domaine d'application pour les semelles
de bâtiment est défini par le document technique unifié DTU 13.12.
(référence AFNOR DTU P11-711) de mars 1988.
Pour les semelles des ouvrages de génie civil on se réfère aux règles
techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de
génie civil (fascicule n°62-titre V du CCTG).

Pour une fondation, on appelle :


• B : la largeur de la semelle (le plus petit coté)
• L : la longueur de la semelle (le plus grand coté)

• D : la hauteur d’encastrement
qui désigne l’épaisseur minimale
des terres au dessus du
niveau de la fondation.
• h : l’encrage de la semelle qui D
Couche porteuse

désigne la profondeur de la h

pénétration de la semelle B

dans la couche porteuse Figure 3.1


Des fondations superficielles est défini par une profondeur relative
D/B< 6 et une profondeur absolue de 3 m. Au-delà on a des
fondations profondes.
Au sens du fasc.62 titre V on considère qu’une fondation est
superficielle lorsque sa hauteur d’encastrement De est inférieure à
1.5 fois sa largeur : De / B < 1,5.
Types de fondations superficielles
Une fondation est constituée par les semelles de la structure
et les aménagement du sol ces semelles.On distingue:
- Les semelles isolées, dont les dimensions en plan B et L
(B<L) ; cette catégorie inclut les semelles carrées (B/L=1) et les
semelles circulaires (de diamètre B).
-Semelle filante: est une semelle continue rectiligne portant un mur ou une
rangée de piliers/colonnes. Elle sert à répartir les charges sur une plus grande
surface afin de ne pas s’enfoncer dans le sol et généralement de grande
longueur (L/B >10 )
Semelle filante avec poutre de libage
-Le radier: est une fondation superficielle de type plateforme maçonnée
qui est la base de départ d'un bâtiment. Ce système permet la répartition
des charges sur un terrain peu stable et de dimensions B et L importantes.
Ce type est généralement réservé aux sols dont la portance est au mois
égale à 1 bar.
Modes de rupture de fondation superficielle
Rigidité des semelles
intervient au niveau de l’interaction
sol-semelle

Non oui

Semelles flexibles Semelles Rigidité

Vous aimerez peut-être aussi