Vous êtes sur la page 1sur 95

PVsyst SA - Route de la Maison-Carrée 30 - 1242 Satigny - Suisse

www.pvsyst.com
INTRODUCTION

Ce document est une première étape d'une série de tutoriels qui expliquent l'utilisation de
PVsyst Version 7 et peut être compris comme un manuel d'utilisation de PVsyst. Il contient
trois tutoriels différents décrivant les aspects de base de la simulation :

• Création d'un projet connecté au réseau


• Construction et utilisation de scènes d'ombrages 3D

• Données météorologiques dans PVsyst

D'autres tutoriels sont en préparation et seront ajoutés à l'avenir. Ils expliqueront plus
en détail les différentes fonctionnalités de PVsyst. Le manuel de référence complet de
PVsyst est l'aide en ligne, accessible depuis le programme par les entrées « Aide » des
menus, en appuyant sur la touche F1 ou en cliquant sur
sur les icônes d'aide à l'intérieur des fenêtres et des boîtes de dialogue.

2
Contenu
INTRODUCTION................................................. .................................................................. .................................. 2

Contenu ................................................. .................................................................. .............................................. 3

Partie 1 : Approche de base - Mon premier projet.................................................. .................................................................. .... 4

1- Premier contact avec PVsyst ................................................. .................................................................. ............... 4

2- Etude complète d'un exemple de projet ................................................. .................................................................. ......... 5

3- Sauvegarde du projet............................................................... .................................................................. ....................... 9

4- Exécution de la première simulation............................................... .................................................................. ...... 13

5- Ajouter des détails à votre projet .................................................. ............................................ 18

Partie 2 : Bases de la construction 3D Near Shadings ................................................ ............................................... 32

1- Définition de la scène 3D : .............................................. .................................................................. .................. 33

2- Utiliser la scène 3D dans la simulation................................................... .................................................................. 54

Partie 3 : Gestion des données météorologiques .................................................. ............................................... 60

1. Introduction............................................... .................................................................. .............................. 60

2- Sites géographiques ................................................................ .................................................................. ..................... 63

3- Génération de données synthétiques ................................................. .................................................................. .......... 68

4- Tables et graphiques des météos............................................... .................................................................. .............. 70

5- Importation de données Météo à partir de sources prédéfinies ................................................. .............................. 74

6- Importation des données Météo à partir d'un fichier personnalisé ........................................ ....................................... 77

Partie 4 : Gestion des composants ....................................................... .................................................................. ........ 87

1- Définition des modules PV dans Pvsyst ................................................ .................................................................. ... 87

2- Définition de l'onduleur dans Pvsyst ................................................ .................................................................. ........ 92

3
Partie 1 : Approche de base - Mon premier projet

1- Premier contact avec PVsyst


Lorsque vous ouvrez PVsyst, vous accédez à la page principale :

Celui-ci donne accès aux quatre grandes parties du programme :

« Conception et simulation de projet » est la partie principale du logiciel et sert à l'étude complète d'un projet. Cela
implique le choix des données météorologiques, la conception du système, les études d'ombrage, la détermination des
pertes et l'évaluation économique. La simulation est effectuée sur une année complète au pas horaire et fournit un rapport
complet et de nombreux résultats supplémentaires.

« Projets récents » vous permet de trouver et de modifier rapidement vos projets récents

« Documentation » vous aidera dans la réalisation de vos différentes simulations à l'aide de tutoriels
PDF, de Vidéos et d'une FAQ.

« Pvsyst user Workspace » contient toutes les données créées par l'utilisateur. L'emplacement par défaut est

C:\Users\<nom d'utilisateur>\Pvsyst7.0_Data mais cela peut être modifié par l'utilisateur

4
2- Etude complète d'un exemple de projet

Spécifications du projet et procédure générale


Pour une introduction au développement d'une conception de projet dans PVsyst, nous allons parcourir un projet complet
étape par étape. A titre d'exemple, nous considérerons une ferme située en Suisse près de Genève. Le bâtiment en
question est représenté sur le croquis suivant :

35 mètres

10m

35m

20°

8m

10 mètres

10m

D=6m
H=12m

Élévation : Pente-toiture 25°

Sut tous côtés :


avant-toits de 0,5 M H = 5m

Le toit de la ferme est orienté plein sud. Une surface de toiture de 125 m2 est disponible, et nous prévoyons de couvrir 50 m2
d'entre eux avec des modules PV monocristallins.

Comme expliqué précédemment, nous n'utiliserons pas la « conception préliminaire » pour un projet connecté au réseau, mais commencerons

plutôt la « conception du projet » complète.

5
Lorsque vous choisissez le projet « Connecté au réseau », vous obtenez le tableau de bord suivant pour la gestion d'un
projet :

Le tableau de bord comporte deux parties : les définitions de base du projet et la gestion des variantes du système.

Le 'Projet' dans PVsyst, n'est qu'un objet central pour lequel vous allez construire différentes variantes (également
appelées configurations système ou variantes de calcul) de votre système. Le Projet contient le site géographique de votre
système, la référence à un fichier avec les données météorologiques, et quelques paramètres généraux comme la
définition de l'albédo, quelques conditions de dimensionnement et paramètres spécifiques à ce projet. Dans l'espace de
travail PVsyst, il obtiendra un nom de fichier avec l'extension *.PRJ.

Chaque variante de système contient toutes les définitions détaillées de votre système, qui donneront lieu à un calcul de
simulation. Ces définitions incluent le choix des panneaux solaires et des onduleurs, le nombre de panneaux et
d'onduleurs, la disposition géométrique et les ombrages possibles, les branchements électriques, les différents scénarios
économiques, etc. Dans la base de données, les fichiers avec les Variantes d'un projet auront le fichier du Projet nom, avec
les extensions VC0, VC1, VCA, etc. Vous pouvez définir jusqu'à 936 Variantes par projet.

6
Les étapes de l'élaboration d'un projet
Lors du développement d'un projet dans PVsyst, il est conseillé de procéder par petites étapes incrémentielles :

− Créez un projet en précisant la localisation géographique et les données météorologiques.


− Définir une variante de système de base, n'incluant que l'orientation des modules PV, la puissance requise
ou la surface disponible et le type de modules PV et d'onduleurs que vous souhaitez utiliser. PVsyst proposera une
configuration de base pour ce choix et définira des valeurs par défaut raisonnables pour tous les paramètres
nécessaires à un premier calcul. Ensuite, vous pouvez simuler cette variante et l'enregistrer. Ce sera la première
approximation grossière qui sera affinée au cours des itérations successives.
− Définir des variantes successives en ajoutant progressivement des perturbations à ce premier système, par exemple, loin

ombrages, quasi-ombrages, paramètres de perte spécifiques, évaluation économique, etc. Vous devez
simuler et enregistrer chaque variante afin de pouvoir les comparer et comprendre l'impact de tous les
détails que vous ajoutez à la simulation.

Conseils - Aide

Dans PVsyst, vous pouvez toujours accéder à l'aide contextuelle en appuyant sur F1. Parfois, vous verrez aussi peu de bleu

boutons de point d'interrogation. En cliquant dessus, vous obtiendrez des informations plus détaillées sur le sujet dans le

Rubrique d'aide.

Lorsque PVsyst affiche des messages en rouge, il est conseillé de les lire attentivement ! Il peut s'agir
d'avertissements ou de messages d'erreur, ou de procédures à suivre pour obtenir un résultat correct.

Définir le projet
Dans le tableau de bord du projet, cliquez sur « Nouveau projet » et définissez le nom du projet.

Cliquez ensuite sur « Site et Météo ».

Vous pouvez soit choisir un site dans la base de données intégrée, qui contient environ 2 550 sites de Meteonorm,
soit définir un nouveau site pouvant être situé n'importe où sur le globe. Veuillez vous référer au
7
tutoriel "Gestion des données météorologiques" si vous souhaitez créer ou importer un site autre que ceux
disponibles dans la base de données.

Le site du projet définit les coordonnées (Latitude, Longitude, Altitude et Fuseau horaire), et contient des données
météorologiques mensuelles.

La simulation sera basée sur un fichier Météo avec des données horaires. Si un fichier météo proche existe à proximité
(moins de 20 km), il sera proposé. Sinon, PVsyst créera un ensemble de données horaires synthétiques basé sur les
valeurs météo mensuelles de votre site. Cependant, vous pouvez toujours choisir un autre fichier Meteo dans la base de
données. Un avertissement sera émis s'il est trop éloigné de votre site.

NB : Si vous commencez par choisir un fichier météo, vous avez la possibilité de copier le site associé à ce fichier sur
le site du Projet.

Dans le tableau de bord du projet, vous pouvez cliquer sur le bouton "Paramètres du projet" qui vous donnera accès aux
paramètres communs du projet, à savoir les valeurs d'albédo, les conditions de conception, les limites de conception et les
préférences d'interface.

Habituellement, vous ne modifierez jamais le facteur d'albédo. La valeur de 0,2 est une norme adoptée par la plupart des
gens. Néanmoins, si par exemple votre site est situé en montagne, vous pouvez définir dans ce tableau un facteur
d'albédo plus élevé comme 0,8 pour les mois avec un enneigement important.

Le deuxième onglet de la boîte de dialogue des paramètres du projet contient la page "Conditions de conception".

8
Cette page définit les températures de dimensionnement, qui peuvent dépendre du site. Ceux-ci ne sont utilisés que lors du

dimensionnement de votre système ; ils ne sont pas impliqués dans la simulation.

La « température inférieure pour la limite de tension absolue » est une valeur importante en fonction du site, car elle est
liée à la sécurité de votre système (elle détermine la tension maximale du réseau dans toutes les conditions). Idéalement, il
devrait s'agir de la température minimale jamais mesurée pendant la journée à cet endroit. En Europe centrale, la pratique
courante est de choisir -10°C (plus bas dans les climats de montagne).

3- Sauvegarde du projet
Lorsque vous avez terminé (c'est-à-dire que vous êtes allé aux choix de variante), vous serez invité à enregistrer le
projet. La boîte de dialogue qui apparaît vous permet de renommer le projet. Nous vous recommandons d'utiliser un
nom de fichier simple, car il servira d'étiquette pour toutes les variantes.

9
Création de la première variante (de base) pour ce projet
Après avoir défini le site et l'apport météorologique du projet, vous pouvez procéder à la création de la première
Variante. Vous remarquerez qu'au début il y a 2 boutons marqués en rouge : « Orientation » et « Système ». La
couleur rouge signifie que cette variante du projet n'est pas encore prête pour la simulation, une entrée
supplémentaire est requise. Les paramètres de base qui doivent être définis pour toute variante, et que nous
n'avons pas encore spécifiés, sont l'orientation des panneaux solaires, le type et le nombre de modules PV et le type
et le nombre d'onduleurs qui seront utilisés.

Tout d'abord, cliquez sur "Orientation". Vous obtiendrez la boîte de dialogue d'orientation où vous devrez fournir des valeurs pour le type

de champ pour l'installation solaire et les angles d'inclinaison et d'azimut.

dix
Les panneaux solaires de notre exemple seront installés sur un plan incliné fixe. A partir du dessin du projet (page
5) nous obtenons les angles d'inclinaison du plan et d'azimut (respectivement 25° et 20° ouest). L'azimut est défini comme
l'angle entre la direction Sud et la direction vers laquelle les panneaux se font face. Les angles à l'ouest sont comptés
positifs, tandis que les angles à l'est sont comptés comme négatifs.

Après avoir défini les valeurs correctes pour l'inclinaison et l'azimut, vous cliquez sur "OK" et le bouton "Orientation" deviendra
vert. Cliquez ensuite sur "Système".

Aide au prédimensionnement

De la description du système, nous rappelons que nous avons une surface disponible d'environ 50 m². Il n'est pas
obligatoire de définir une valeur ici, mais cela simplifiera notre première approche car cela permettra à PVsyst de
proposer une configuration adaptée.

Sélectionnez un module photovoltaïque

Choisissez un module PV dans la base de données. Parmi "Tous les modules", sélectionnez "Générique" comme constructeur et
sélectionnez le modèle 300 W. Dans la partie inférieure droite de la boîte de dialogue PVsyst affichera un indice pour choisir
l'onduleur : "Veuillez choisir le modèle Inverter, la puissance totale doit être de 7 kW ou plus."

Sélectionnez l'onduleur

Pour l'installation dans notre exemple, nous pouvons choisir un onduleur monophasé d'environ 7 kW. Nous
choisissons l'onduleur Generic 7,5 kW, et PVsyst propose une configuration complète pour le système : 1 onduleur,
2 strings, chacun avec 15 modules connectés en série.

11
Une fois que le type de module, l'onduleur et la conception du champ ont été définis, le panneau bleu dans la partie inférieure
droite de la boîte de dialogue doit être vide ou orange. Si vous obtenez un message d'erreur rouge, vérifiez tous les choix que vous
avez faits et corrigez-les avec les valeurs décrites ci-dessus (cela peut prendre un court moment pour que le message s'adapte aux
modifications que vous apportez).

Nous avons maintenant défini tous les éléments obligatoires nécessaires à une première simulation. Nous verrons plus en détail
cette boîte de dialogue très importante plus tard dans ce didacticiel. Pour l'instant, vous pouvez cliquer sur "OK" pour valider les
choix. Vous obtiendrez une boîte de message avec l'avertissement : « La puissance de l'onduleur est légèrement sous-dimensionnée
». Pour le moment, nous l'ignorons et validons simplement avec le bouton OK.

Couleurs des messages dans PVsyst

Dans de nombreuses boîtes de dialogue PVsyst, des messages vous seront proposés pour
vous guider à travers les différentes étapes de la définition et de l'exécution d'une
simulation. La couleur du texte vous donne une idée de l'importance du message :

Les messages en noir sont des informations supplémentaires ou des instructions sur la façon

de procéder.

Les avertissements en orange indiquent des imperfections de conception, mais le système est toujours

acceptable.

Les erreurs en rouge signifient des erreurs graves, qui empêcheront l'exécution de la
simulation.
Un code couleur similaire est également valable pour les boutons du tableau de bord
du projet (de plus un bouton grisé signifie « n'a pas été défini »).

12
4- Exécuter la première simulation
Sur le tableau de bord du projet, tous les boutons sont maintenant verts (éventuellement orange) ou

désactivés. Le bouton "Run Simulation" est activé, et nous pouvons cliquer dessus.

Les dates de simulation sont celles du fichier de données météo sous-jacent. Ne les modifiez pas (vous ne pouvez pas
effectuer de simulation en dehors des données météo disponibles).

Les définitions préliminaires sont des caractéristiques supplémentaires qui peuvent être définies à des fins avancées. Nous
allons les ignorer pour l'instant et cliquer tout de suite sur «Simulation».

13
Une barre de progression apparaîtra, indiquant quelle partie de la simulation doit encore être effectuée. Une fois terminé, le
bouton "OK" deviendra actif. Lorsque vous cliquez dessus, vous accédez directement à la boîte de dialogue "Résultats".

Analyser les résultats


Cette boîte de dialogue affiche en haut un bref résumé des paramètres de simulation que vous devez vérifier rapidement pour vous
assurer que vous n'avez commis aucune erreur évidente dans les paramètres d'entrée. À droite se trouve un cadre avec six valeurs
qui résument d'un seul coup d'œil les principaux résultats de la simulation. Ils ne donnent qu'une image très grossière des résultats
et sont là pour repérer rapidement des erreurs évidentes ou pour se faire une première impression d'un changement ou d'une
comparaison entre des variantes du projet.

Dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, vous verrez plusieurs diagrammes, qui vous donnent déjà des
informations plus détaillées sur le comportement général du système. Le "Daily Input/Output diagram" affiche pour
chaque jour simulé, l'énergie qui a été injectée dans le réseau en fonction de l'irradiation incidente globale dans le plan
collecteur. Pour un système connecté au réseau bien dimensionné, cela devrait être à peu près une ligne droite qui sature
légèrement pour de grandes valeurs d'irradiation. Cette légère courbure est un effet de température. Si certains points
(jours) s'écartent à des irradiances élevées, c'est une indication de conditions de surcharge. Pour les systèmes autonomes,
un plateau indique un fonctionnement en surcharge (batterie pleine).

Les principales informations des résultats de la simulation sont rassemblées dans le rapport. Les autres boutons donnent accès à

des tableaux et graphiques complémentaires pour une analyse plus approfondie des résultats de simulation. Pour l'instant, nous

allons les ignorer. Lorsque vous cliquez sur vous obtiendrez le rapport complet, qui pour ce premier simple

14
La variante se compose de seulement trois pages (pour des simulations plus détaillées, vous pouvez obtenir jusqu'à 11 pages de

rapport). Dans ce rapport, vous trouverez :

Première page: Tous les paramètres sous-jacents à cette simulation : Situation géographique et données météo
utilisées, orientation du plan, informations générales sur les ombrages (horizon et quasi-ombrages), composants utilisés
et configuration du réseau, paramètres de perte, etc.

Deuxième page : Un rappel des principaux paramètres, et des principaux résultats de la simulation, avec un tableau
mensuel et des graphiques de valeurs normalisées.

Troisième page : Le diagramme de perte de flèche PVsyst, montrant un bilan énergétique et toutes les pertes le long du système.
C'est un indicateur puissant de la qualité de votre système, et indiquera immédiatement les erreurs de dimensionnement, si elles
existent.

Analyser le rapport
Deuxième page : principaux résultats

Pour notre premier système : trois grandeurs pertinentes sont maintenant définies :

Énergie produite : Le résultat de base de notre simulation.


Production spécifique : L'énergie produite divisée par la puissance nominale du réseau (Pnom au STC).
Il s'agit d'un indicateur du potentiel du système, prenant en compte les conditions
d'éclairement (orientation, localisation du site, conditions météorologiques).
Ratio de performance : Un indicateur de la qualité du système lui-même, indépendamment de l'arrivée
irradiance. Nous donnerons ci-dessous sa définition.

Le bas de la deuxième page contient un tableau avec les principales variables, données en valeurs mensuelles et en
valeur annuelle globale. La valeur annuelle peut être une moyenne comme la température, ou une somme, comme
l'irradiation ou les énergies. La signification des différentes variables est la suivante :

GlobHor : Irradiation globale dans le plan horizontal. C'est notre valeur d'entrée météo.
T amb : Température moyenne ambiante (bulbe sec). C'est aussi notre valeur d'entrée météo. Irradiation
GlobInc : globale dans le plan collecteur, après transposition, mais sans aucune correction optique (souvent
nommée POA pour Plane of Array).
GlobEff : Irradiation globale « efficace » sur les collecteurs, c'est-à-dire après pertes optiques (nuances lointaines et proches, IAM,

pertes par salissures).

EArray : Énergie produite par le champ photovoltaïque (entrée des onduleurs). Énergie
E_Grille : injectée dans le réseau, après pertes de l'onduleur et du câblage CA.
EffArrR : Efficacité du champ PV EArray lié à l'éclairement énergétique sur la surface totale du
EffSysR : collecteur. Efficacité du système E_Grid liée à l'éclairement sur la surface totale du collecteur.

15
Les graphiques mensuels de la deuxième page du rapport sont donnés en unités appelées « Indice de performance
normalisée ». Ces variables ont été spécifiées par le « Centre commun de recherche » JRC (Ispra) pour un rapport
standardisé de la performance du système PV, et elles sont maintenant définies dans la norme internationale IEC61836.
L'aide en ligne PVsyst contient une explication complète de ces valeurs (vous pouvez accéder directement à cette section de
l'aide en ligne en appuyant sur F1 lorsque vous êtes sur cette page du rapport). Dans ces unités les valeurs sont exprimées
en [kW/kWp/jour] et contiennent les informations suivantes :

An Rendement de référence Production d'énergie si le système fonctionnait toujours à l'efficacité "nominale", telle que définie
par le tableau Pnom (valeur de la plaque signalétique) au STC.
Ceci est numériquement équivalent à la valeur GlobInc exprimée en [kWh/m²/jour].
Oui Rendement de la matrice Production d'énergie de la matrice
Yf Rendement final du système Énergie vers le réseau
Lc = Yr – Ya Pertes de capture de la matrice

Ls = Ya – Yf Pertes du système

RP = Yf / Yr Performance Ratio = E_Grid / (GlobInc Pnom (plaque signalétique))

16
Troisième page : diagramme de perte de flèche

C'est la façon dont PVsyst rapporte le comportement du système, avec toutes les pertes détaillées. Ce diagramme est très
utile pour l'analyse des choix de conception et doit être utilisé lors de la comparaison de systèmes ou de variantes d'un
même projet.

GlobHor Rayonnement horizontal (valeur météo) : point de départ.


GlobInc Après transposition (référence pour le calcul du PR, qui inclut les pertes
optiques).
JE SUIS Les pertes optiques. Lors de l'ajout de détails supplémentaires à une variante, il y aura des flèches supplémentaires pour

les ombrages lointains et proches, les salissures, etc.

GlobEff · Coll. Zone Énergie sur les collecteurs.


NomEarr Énergie nominale du tableau au STC (= GlobEff Effic. nom).
Pertes de tableau Pertes de collection (éclairement, température, décalage, qualité du module, câblage, etc.).
EArrMPP Tableau d'énergie disponible au MPP.
Pertes de l'onduleur Efficacité et perte de surcharge éventuelle (tous les autres sont
EOutInv généralement nuls). Énergie disponible à la sortie de l'onduleur.
Pertes CA Câblage éventuel, pertes transformateur entre onduleur et point d'injection,
indisponibilité.
EGrille Énergie injectée dans le réseau.

Le rapport peut être envoyé à une imprimante ou copié dans le presse-papiers. Ces options sont accessibles via le

bouton Imprimer .

Ici, vous pouvez sélectionner les parties du rapport à imprimer ou à copier et définir des commentaires qui apparaîtront
dans l'en-tête du rapport. Avec le bouton "Paramètres", vous pouvez personnaliser encore plus de détails pour les
commentaires d'en-tête et la résolution de copie du presse-papiers.

17
Sauvegarder la simulation
Prenez l'habitude de "Enregistrer" vos différentes variantes pour des comparaisons ultérieures. Choisissez un titre significatif pour
identifier facilement votre variante à l'avenir. Ce titre sera mentionné sur le rapport (il peut également être défini dans une étape
antérieure, par exemple au moment de la simulation).

La première variante sera enregistrée dans le fichier "DEMO_Residential_Geneva_First Simulation.VC0". Les variantes ultérieures

obtiendront les terminaisons de fichier VC1, VC2, etc. Si vous souhaitez créer une nouvelle variante, assurez-vous d'utiliser "Enregistrer

sous" pour éviter d'écraser vos variantes précédentes. Pour ouvrir les simulations précédentes du projet, il vous suffit de sélectionner une

variante dans la liste déroulante.

5- Ajouter des détails supplémentaires à votre variante


Après cette première simulation "standard", vous pouvez progressivement ajouter les détails spécifiques à votre projet. Il est
conseillé d'effectuer et d'enregistrer une nouvelle simulation à chaque étape afin de vérifier son effet et sa pertinence -
notamment en analysant le "Diagramme de perte".

Ombres éloignées, profil Horizon


Le profil d'horizon n'est adapté qu'à l'ombrage d'objets situés suffisamment loin de votre système PV, de sorte que
les ombrages peuvent être considérés comme globaux sur votre générateur. C'est le cas lorsque la distance à l'objet
d'ombrage est supérieure à environ 10 fois la taille du système PV. Le profil d'horizon est une courbe définie par un
ensemble de points (hauteur, azimut).

Les Far Shadings fonctionnent en mode ON/OFF : c'est-à-dire qu'à un instant donné, le soleil est ou n'est pas présent sur le
terrain. Lorsque le soleil est derrière l'horizon, la composante du faisceau devient nulle. L'effet sur la composante diffuse
sera expliqué ci-dessous.

Cliquer sur le bouton "Horizon" ouvrira un graphique des trajectoires solaires pour le site du projet.

18
Vous pouvez soit définir la ligne d'horizon manuellement. Pour cela les valeurs (Hauteur, Azimut ensemble de points)
doivent être enregistrées sur place à l'aide d'une boussole et d'un clinomètre (mesurant les angles de hauteur), d'un
géomètre ou d'un instrument spécifique, de photographies, etc. Mais vous pouvez également importer un ligne d'horizon
qui a été générée avec l'appareil « SunEye » ou un logiciel dédié comme expliqué ci-dessous.

Définition d'une ligne d'horizon à la main :

Vous pouvez déplacer n'importe lequel des points rouges, en le faisant glisser avec la souris, ou définir avec précision ses valeurs dans les zones

d'édition à droite. Pour créer un nouveau point, faites un clic droit n'importe où. Pour supprimer un point, faites un clic droit sur le point. Vous pouvez

enregistrer cet horizon sous forme de fichier pour une utilisation ultérieure dans d'autres projets PVsyst.

Lorsque vous cliquez sur le bouton « Lire / Importer », vous obtenez le « Lecture du profil Horizon /
boîte de dialogue d'importation. Vous pouvez soit lire une ligne d'horizon que vous avez précédemment enregistrée dans PVsyst,
soit importer un format prédéfini à partir de sources externes à PVsyst.

19
Importation d'Horizon depuis l'instrument Solmetric "SunEye"

Le "SunEye" enregistre la ligne d'horizon à l'aide d'une caméra fisheye, et fournit le résultat dans plusieurs
fichiers. Vous devez choisir le fichier appelé "ObstructionElevation.csv". N'utilisez pas le fichier
"Sky0x_PVsyst.hor" ! Il s'agit d'un format obsolète, créé par Solmetrics pour les anciennes versions 4.xx de PVsyst.

NB : Si des objets proches sont présents sur les photos prises par le « SunEye », vous devez les supprimer des données en
éditant la ligne d'horizon après l'avoir importée.

Importation d'Horizon depuis le logiciel "Carnaval"

"Carnaval" est un logiciel gratuit géoréférencé (incluant des données altimétriques), qui est capable de créer une ligne
d'horizon à partir des coordonnées géographiques - Latitude et Longitude - d'un site. Il ne fonctionne que pour les
emplacements en France et ses pays voisins.

NB : Vous ne devez pas utiliser l'option 'near objects' dans ce logiciel lors de la création des far shadings pour
PVsyst. Carnaval produit un fichier nommé « YourProject.masque.txt ». Vous devrez renommer ce fichier en
supprimant les caractères ".masque", car PVsyst n'accepte pas les noms de fichiers contenant 2 points.

Importation d'Horizon depuis le logiciel « Horiz'ON »

L'outil "Camera Master" est un support spécial pour les appareils photo, qui permet de prendre une série de
photos avec des pas de rotation horizontale précis (tous les 20° en azimut). Le logiciel "Horiz'ON" regroupe ces
photographies en une seule image panoramique, sur laquelle vous pouvez tracer la ligne d'horizon à l'aide de la
souris. Le logiciel produira un format de fichier de la ligne d'horizon directement lisible dans PVsyst.

NB : Lorsque vous souhaitez créer une ligne d'horizon à partir d'un emplacement géographique (comme dans Carnaval ou
Meteonorm), les coordonnées exactes de votre système PV doivent être soigneusement définies. Vous pouvez les déterminer en
utilisant GoogleEarth ou avec un instrument GPS. Gardez à l'esprit qu'un degré de latitude correspond à 111 km, une minute à 1850
m et une seconde à 31 m. Pour la longitude, cela est également valable pour les emplacements sur l'équateur. Au fur et à mesure
que vous vous éloignez de l'équateur, ces valeurs diminuent.

Utilisation de l'horizon dans la simulation

Après avoir défini une ligne d'horizon, le bouton du tableau de bord du projet passe du grisé au vert. Si nous
effectuons à nouveau une simulation, l'ombrage de l'horizon sera pris en compte. Le rapport sera

20
ont maintenant une page supplémentaire. Sur la deuxième page du rapport, vous trouverez la définition de l'horizon et le
graphique du soleil qui inclut l'effet d'ombrage lointain :

De plus, le diagramme de perte sur la dernière page du rapport inclura désormais l'effet des ombrages éloignés :

Près des ombrages, construction 3D


La construction des Near Shadings est décrite dans le chapitre dédié « Construction 3D Near Shadings ». Le traitement
des ombrages proches (ombrage des objets proches) nécessite une représentation 3D complète de votre système PV.
Ceci est géré à partir de la boîte de dialogue centrale suivante :

21
La construction de la scène 3D est réalisée dans un éditeur 3D, qui s'ouvre lorsque vous cliquez sur le bouton
"Construction/Perspective"

Si vous avez des ombrages proches, vous devez construire votre installation PV et ses environs comme une scène 3D
(voir le tutoriel dédié). Les instruments décrits dans la section far shadings (y compris SunEye) ne sont pas utiles pour
cette construction. Le point de départ devrait être les dessins de l'architecte ou quelque chose d'équivalent, et ils
devraient inclure des informations topologiques pour obtenir la bonne hauteur des objets.

Après avoir construit la représentation 3D de l'installation, vous devez effectuer la simulation en mode « ombrages
linéaires » qui ne prend en compte que le déficit d'éclairement. Cela vous donnera une limite inférieure pour
l'estimation de l'effet d'ombrage. Ensuite, vous répétez la simulation une fois de plus en mode "selon les chaînes
de modules", qui prend également en compte les effets électriques résultant du fait que les modules sont disposés
en groupes (chaînes). Les modules de chacune de ces chaînes sont supposés être

22
connecté en série. Cela fournira une limite supérieure pour l'estimation des pertes d'ombrage. Pour le rapport final
qui sera remis à votre client, vous choisissez une valeur intermédiaire pour l'effet électrique, en tenant compte de la
récupération de la diode by-pass. Pour cela, vous devez choisir une fraction intermédiaire pour l'effet électrique, qui
dépendra de la géométrie de votre système. Il n'y a pas de valeur bien établie qui couvrirait généralement toutes
les situations possibles. Une estimation approximative serait de 60 à 80% (plus élevée pour les motifs d'ombrage
réguliers comme les hangars).

NB : La perte d'ombrage proche ne se cumule pas avec les ombrages lointains. Lorsque le soleil est derrière l'horizon, la
composante du faisceau est nulle et, par conséquent, il n'y a pas de contribution d'ombrage proche.

Disposition finale du système

Dans PVsyst il n'y a pas de lien direct entre la définition du système (panneaux PV et onduleurs), et la définition de votre scène 3D. Mais lorsque vous apportez des

modifications à l'une ou l'autre de ces parties, le programme vérifiera si elles restent compatibles et émettra des messages d'avertissement ou d'erreur s'il détecte

une incohérence. A savoir il faudra que les orientations planes soient identiques dans les deux parties, et que vous ayez défini une zone sensible suffisamment

grande dans la scène 3D pour installer les modules PV définis dans le système. PVsyst effectuera ce test uniquement sur les surfaces totales, il ne vérifiera pas la

compatibilité physique (géométrique) réelle. Vous devez vérifier l'agencement de vos modules sur la zone sensible de la scène 3D et si vous ne trouvez pas

d'agencement possible, il faut modifier les définitions du système (nombre de modules en série et en parallèle) ou la scène 3D afin de faire correspondre ces deux

parties. La section « Disposition du module » vous aidera à trouver un arrangement cohérent. Cette partie de PVsyst sera décrite dans un autre tutoriel. Pour le

présent exemple, nous devons seulement nous assurer que la zone sensible au PV dans la scène 3D est au moins aussi grande que la zone totale du module PV des

définitions du système. Cela permettra d'effectuer la simulation. Pour le présent exemple, nous devons seulement nous assurer que la zone sensible au PV dans la

scène 3D est au moins aussi grande que la zone totale du module PV des définitions du système. Cela permettra d'effectuer la simulation. Pour le présent exemple,

nous devons seulement nous assurer que la zone sensible au PV dans la scène 3D est au moins aussi grande que la zone totale du module PV des définitions du

système. Cela permettra d'effectuer la simulation.

Pertes détaillées
Enfin il existe plusieurs paramètres qui sont initialisés par PVsyst à des valeurs par défaut raisonnables pour les premières
simulations, mais que vous devrez modifier en fonction des spécificités de votre système pour ajouter plus de précision à
la simulation. Ces paramètres sont accessibles avec le bouton « Pertes détaillées » dans le tableau de bord du projet.

23
La boîte de dialogue « Paramètre de pertes détaillées du champ PV » apparaîtra. Il contient les neuf onglets suivants :

- Paramètres thermiques
- Pertes ohmiques

- Qualité du module – COUVERCLE – Non-concordance

- Perte de salissure

- Pertes IAM
- Auxiliaires
- Vieillissement

- Indisponibilité
- Correction spectrale

Dans ce qui suit, nous allons les parcourir tous et donner une brève explication des différents paramètres et
options.

Paramètres thermiques

Le comportement thermique du réseau est calculé à chaque étape de simulation, par un bilan thermique. Ceci
établit la température de fonctionnement instantanée, qui est utilisée par la modélisation des modules PV.

Le bilan thermique fait intervenir le « facteur de perte de chaleur » U = Uc + Uv · Vitesse du vent [W/m²·K]. En pratique, nous
conseillons de ne pas utiliser la dépendance au vent, car la vitesse du vent n'est généralement pas bien définie dans les données
météo, et le paramètre Uv n'est pas bien connu. Par conséquent, nous mettons Uv = 0 et incluons un effet de vent moyen dans le
terme constant.

D'après nos propres mesures sur plusieurs systèmes, PVsyst propose :

- Uc = 29 W/m²K pour une libre circulation totale de l'air autour des capteurs (collecteurs autoportants).

- Uc = 20 W/m²K pour les modules semi-intégrés avec un conduit d'air à l'arrière.

- Uc = 15 W/m²K pour l'intégration (dos isolé), car une seule surface participe au refroidissement
par convection/rayonnement.

24
- Il n'y a pas de valeurs bien établies pour les situations intermédiaires avec recirculation d'air. Notre mesure sur
modules quasi horizontaux sur toiture en acier, espacés de 8 cm et non collecteurs joints, a donné 18 W/m²K ;

NB : jusqu'à PVsyst version 5.1, la valeur par défaut pour Uc était de 29 W/m² (autoportant). A partir de la version 6, la
valeur par défaut est fixée à 20 W/m² car de nos jours, de plus en plus d'installations sont construites de manière intégrée.

L'effet de la perte thermique apparaîtra sur le diagramme de perte du réseau dans le rapport final.

Le « facteur NOCT standard » (température nominale de fonctionnement de la cellule) est la température que le module
atteint en équilibre pour des conditions environnantes et de fonctionnement très spécifiques. Il peut souvent être trouvé
avec les spécifications des modules fournies par les fabricants. Il n'a pas de réelle pertinence pour la simulation, car les
conditions pour lesquelles il est spécifié sont loin d'un fonctionnement de module réaliste. PVsyst ne le mentionne que par
souci d'exhaustivité et pour comparaison avec les spécifications du fabricant.

Pertes de câblage

La résistance ohmique du câblage induit des pertes (R · I² ) entre la puissance disponible des modules et celle
aux bornes du réseau. Ces pertes peuvent être caractérisées par un seul paramètre R défini pour le tableau
global.

Le programme propose une fraction de perte de câblage globale par défaut de 1,5% par rapport aux conditions de fonctionnement
STC. Mais vous disposez d'un outil spécifique pour établir et optimiser les pertes ohmiques (appuyez sur "Détaillé

25
bouton "Calcul"). Cet outil demande la longueur moyenne des fils pour les boucles de string, et entre les
boîtes de jonction intermédiaires et l'onduleur, et aide à la détermination des sections de fils.

NB : n'oubliez pas que la perte de câblage se comporte comme le carré du courant. Par conséquent, fonctionner à mi-puissance
(500 W/m²) n'entraînera qu'un quart de la perte relative. La perte effective au cours d'une période donnée sera donnée comme
résultat de simulation et indiquée sur le diagramme de perte. Elle est généralement de l'ordre de 50 à 60 % de la perte relative
spécifiée ci-dessus lors d'un fonctionnement au MPP.

Il est également possible d'inclure des pertes entre la sortie de l'onduleur et le point d'injection (compteur
d'énergie). Il suffit de définir la distance et la perte apparaîtra également dans le diagramme de perte.

De plus, il est possible d'inclure les pertes dues à un transformateur externe. Si vous sélectionnez cette option,
vous obtiendrez deux boutons radio dans le cadre « Circuit AC », où vous sélectionnez si les pertes AC à prendre
en compte se situent entre l'onduleur et le transformateur, ou entre le transformateur et le
point d'injection.

26
Perte de qualité du module

L'objectif de ce paramètre est de refléter la confiance que vous accordez à l'adéquation des performances réelles de votre
ensemble de modules, par rapport aux spécifications du fabricant. La valeur par défaut de PVsyst est la moitié de la
tolérance inférieure des modules.

La valeur spécifiée dans ce champ peut ne pas être exactement la même que celle indiquée dans le « diagramme de
perte de matrice ». La raison en est que ce paramètre est défini par rapport aux conditions d'essai standard (STC)
tandis que la valeur dans le diagramme est donnée par rapport à l'énergie précédente.

COUVERCLE – Dégradation induite par la lumière

La dégradation induite par la lumière se produit dans les premières heures de fonctionnement du module. Les valeurs typiques sont

d'environ 2%, mais vous pouvez définir une valeur différente dans ce champ.

Perte de non-concordance

Les pertes dues au « désappariement » sont liées au fait que les modules d'un réseau n'ont pas exactement les mêmes
caractéristiques I/V. Dans une chaîne de modules PV, le pire module entraîne le courant de la chaîne.

27
Le bouton "Calcul détaillé" permet de comprendre ce phénomène et donne des indications sur le paramètre
de perte à régler pour la simulation, en fonction de votre estimation de l'inhomogénéité de l'ensemble des
modules.

Ce paramètre agit comme une perte constante pendant la simulation. Il est plus faible pour les modules à couche
mince. Elle peut devenir quasi nulle si les modules sont bien triés en fonction de leurs performances réelles (résultats
flash-test fournis par le constructeur).

NB : Il existe probablement une corrélation entre ces deux derniers paramètres. La perte de qualité du module est
plutôt liée à la moyenne de la distribution du module, tandis que le décalage se réfère à sa largeur.

Perte de salissure

D'après notre expérience, l'effet d'encrassement est presque négligeable dans les situations résidentielles de climat
tempéré.

Elle peut devenir importante dans certains environnements industriels (par exemple à proximité de voies ferrées), ou dans des climats désertiques. La

perte de salissures peut être définie individuellement pour chaque mois pour tenir compte des nettoyages périodiques ou des périodes de pluie.

28
Ce paramètre peut également être utilisé pour décrire l'effet de la neige recouvrant les panneaux (par
exemple mettre 50% en hiver avec 15 jours d'enneigement).

Auxiliaires

La consommation des auxiliaires est l'énergie utilisée pour la gestion du système. Il peut s'agir de ventilateurs, de climatisation,
d'appareils électroniques, d'éclairage ou de toute autre consommation d'énergie qui doit être déduite de l'énergie photovoltaïque
générée qui est injectée dans le réseau.

Vieillissement

Les gens utilisent souvent la garantie du fabricant comme référence de perte lors de la conception de systèmes photovoltaïques, ce qui correspond

généralement à une perte d'efficacité d'environ 20 % après 25 ans.

Cependant, la garantie du fabricant doit être comprise comme une limite inférieure pour tout module PV
individuel.
Dans cet outil, nous définissons un taux de dégradation moyen (pour un ensemble de modules). Cette valeur de perte peut être beaucoup

inférieur à cette limite de dégradation. Certaines études expérimentales mentionnent des taux de dégradation de l'ordre de
- 0,3%/an mesuré en moyenne sur plusieurs modules (et mesuré avec des modules très anciens

29
fabriqué dans les années 80-90, avec des technologies anciennes). Les mesures du taux de dégradation à long terme sont
relativement rares.

Indisponibilité du système

Il est parfois utile de prévoir des pannes système ou des arrêts de maintenance dans les attentes de production. Vous
pouvez définir l'indisponibilité du système comme une fraction de temps ou un nombre de jours. Comme cela est
généralement imprévisible, vous avez la possibilité de définir des périodes spécifiques d'indisponibilité du système, et
également de générer ces périodes de manière aléatoire. La perte d'énergie effective est bien entendu fonction de la saison
et de la météo pendant les périodes d'indisponibilité. La perte d'indisponibilité n'a donc qu'une signification statistique

Correction spectrale

La correction spectrale prend en compte les modifications du spectre solaire dues à la diffusion et à l'absorption
dans l'atmosphère. Ces changements dépendent de la teneur en eau de l'atmosphère, des aérosols et de la
distance parcourue par la lumière, exprimée en masse d'air (MA). Il existe plusieurs modèles implémentés dans
PVsyst pour décrire la correction spectrale :

30
1.Le modèle CREST utilisé pour les modules en silicium amorphe. Cette correction est appliquée automatiquement.

2.La correction spectrale des modules PV dans la base de données Sandia. Cette correction est appliquée
automatiquement.

3.Le modèle de correction spectrale FirstSolar qui est désactivé par défaut et peut être activé par l'utilisateur.

Graphique des pertes

Pour visualiser l'impact que les pertes ont sur le comportement I/V du générateur, vous cliquez sur « Graphique des pertes » pour accéder à

la fenêtre « Comportement du réseau PV pour chaque effet de perte ». Dans le champ en haut à droite, vous pouvez définir les conditions de

fonctionnement de la baie. Dans le champ ci-dessous, vous sélectionnez le type de perte que vous souhaitez afficher. La courbe rouge donne

les conditions nominales, qui représentent la limite supérieure des performances du système. Pour chaque perte sélectionnée, vous

obtiendrez une courbe d'une couleur différente.

31
Partie 2 : Bases de la construction 3D Near Shadings

La construction des ombrages proches fait partie de PVsyst qui nécessite du temps et de l'exercice pour être parfaitement maîtrisée et

tirer parti de toutes les options et fonctionnalités disponibles. C'est pourquoi nous présentons ici un exemple complet sous forme

d'exercice pour expliquer les principales étapes, et donner des astuces et des conseils pour une utilisation plus facile de cet outil.

Pour le présent exemple, nous allons créer la ferme utilisée dans le projet « DEMO Genève » qui
est distribuée avec chaque installation PVsyst. Le point de départ du tutoriel sera le croquis
suivant :

32
1- Définir la scène 3D :
Dans la fenêtre « Design du projet », cliquez sur le bouton « Near Shadings »

La boîte de dialogue « Near Shadings definition » s'ouvre et vous cliquez ici sur « Construction/Perspective ».

33
Vous obtenez la fenêtre 3D principale où vous allez construire la "scène".

Construire un bâtiment.
Le bâtiment dans notre exemple sera un assemblage d'objets élémentaires qui seront regroupés par
la suite et utilisés comme un seul objet dans la scène 3D principale.

Dans le menu, choisissez "Créer" - "Bâtiment / Objet composé"

34
Cela ouvrira une fenêtre 3D secondaire dans le système de coordonnées de référence du nouvel objet de construction.

- Dans le menu, choisissez « Ajouter un objet ». Cela ouvrira une nouvelle fenêtre dans laquelle vous pourrez choisir le type de
votre objet et ses propriétés.

Choisissez ici "Parallélépipède" et définissez les tailles (Largeur = 10m, Longueur = 35m, Hauteur = 5m).

35
- Cliquez sur "Fermer", cela placera le parallélépipède dans le système de coordonnées de l'objet des bâtiments Dans le

menu, choisissez à nouveau "Ajouter un objet".

Choisissez maintenant "Parallélépipède" et définissez les dimensions de la deuxième aile de la ferme (Largeur = 10m,
Longueur = 25m, Hauteur = 5m).

Cliquez sur "Fermer", cela placera le parallélépipède dans le système de coordonnées de l'objet bâtiments, à nouveau
positionné à l'origine.

Positionnement dans la scène 3D


Vous devez maintenant positionner cette deuxième aile à l'intérieur de l'objet bâtiments.

Attention, pour sélectionner un objet, il faut cliquer sur ses bords (rappel : les objets ne "connaissent"
pas leur intérieur !). L'objet sélectionné devient rouge carmin.

36
Cliquez sur le bouton "Vue de dessus" (les cinq boutons en haut à gauche sont pour le positionnement de l'observateur).

Vous pouvez zoomer ou dézoomer avec les deux boutons "Zoom" .


Vous pouvez également recentrer la scène en cliquant n'importe où sur la scène - mais pas sur un objet - et faire glisser le plan
de la scène.

Cliquez sur le bouton de l'outil de positionnement pour basculer le panneau "Positionnement de l'objet".

37
Maintenant, vous pouvez cliquer et faire glisser le point rouge et déplacer l'objet sélectionné avec la souris, et le point
violet pour le faire pivoter. Déplacez et faites pivoter grossièrement l'objet à sa place en tant que deuxième aile,
perpendiculaire au premier parallélépipède.

La souris ne vous permettra pas d'obtenir un positionnement précis. Mais une fois que l'objet a été placé
grossièrement, la boîte de dialogue "Positionnement de l'objet" affichera le déplacement et la rotation
approximatifs, et vous pouvez maintenant ajuster finement les valeurs exactes en fonction du dessin. Dans
notre cas vous mettrez X = 10.00m, Y = 10.00m, et n'oubliez pas Azimut = 90.0°

NB : Evitez l'interpénétration des objets. Cela crée souvent des problèmes pour le calcul des nuances.

38
Si vous cliquez sur le bouton « Perspective standard », ou appuyez sur F2, le bâtiment devrait maintenant ressembler à

ceci :

Ajout du toit.
- Cliquez sur le menu "Ajouter un objet" et choisissez "Toit à deux pans + Pignons" dans la nouvelle fenêtre.

39
- Définissez les dimensions : "Largeur de base" = 11m, "Longueur du haut" = 30,5 m (pour l'avant-toit), "Inclinaison du toit" = 25°, et "Angle

pignon 1" = -45° et cliquez sur "Fermer"

- Cela mettra le toit dans la scène des bâtiments. Positionnez-le d'abord avec la souris puis fournissez les valeurs exactes
comme précédemment (X = 5 m, Y = 5 m et Z = 5 m, hauteur du bâtiment).

- Pour la deuxième aile du toit, vous pouvez procéder de la même manière. Vous pouvez également réutiliser le toit que vous
venez de créer : "Modifier" / "Copier", et "Modifier" / "Coller". Vous obtiendrez une seconde instance de l'objet sélectionné.

- Positionnez cet objet en utilisant à nouveau d'abord la souris puis en entrant les valeurs exactes dans la boîte de dialogue

« Positionnement de l'objet » (assurez-vous que le nouvel azimut est exactement à 90°).

Maintenant, le pignon coupé à 45° n'est toujours pas correct. Pour modifier l'objet sélectionné, vous pouvez :

40
- Soit choisir "Objet Elémentaire" / "Modifier",

- Ou, plus facilement, double-cliquez sur l'objet sur sa bordure.

- Changez -45° en +45° et cliquez sur Fermer.

Ajout du plan PV
Les plans PV ne peuvent pas être intégrés dans des objets de construction, car les éléments des plans PV (zones sensibles)
sont traités différemment par le programme. Ils doivent être positionnés sur les bâtiments au sein de la scène 3D principale.

- Dans la scène 3D principale, choisissez : "Objet" / "Nouveau..." / "Plan PV rectangulaire".

41
- Vous devez définir les tailles : "Nb de rectangles" = 1 (vous pouvez définir plusieurs rectangles non
interpénétrés dans un même plan), "Tilt" = 25°, "Largeur" = 3,5 m, "Longueur" = 15,5 m .

NB : A ce stade, il n'y a aucun rapport avec la taille réelle des modules PV dans la définition de votre système. Le
programme vérifiera simplement à la fin de la construction 3D que la zone sensible au PV dans la scène est plus
grande que la zone des modules PV définie dans « Système ». Aucun contrôle n'est effectué pour vérifier que les
panneaux peuvent être disposés de telle sorte qu'ils s'intègrent dans la zone sensible de la scène 3D. L'agencement
détaillé des modules doit être défini dans la partie « Disposition des modules » du projet. Veuillez vous référer à l'aide
en ligne pour obtenir des instructions.

42
- Cliquez sur OK". Le plan sera aligné sur l'origine de la scène 3D.

- Pour le positionner, cliquez à nouveau sur "Vue de dessus" , positionnez-le globalement avec la souris. Maintenant tu ne
avoir des références rigoureuses et vous n'avez pas besoin d'ajuster les valeurs, mais attention à ne pas
interpénétrez l'autre toit! Vérifiez la valeur de l'azimut (doit être exactement à 90°).

Utilisez les boutons de rotation et de déplacement pour positionner le plan PV

Faites d'abord pivoter le plan et faites-le parallèle à l'axe du toit à l'aide du bouton de rotation ou l'azimut

Cliquez ensuite sur le bouton déplacer et faites glisser en faisant glisser les flèches verte et rouge pour vous positionner correctement.

Lorsque vous survolez les différentes flèches, elles deviendront jaunes et indiqueront le long de quel axe vous vous
déplacerez

43
- Positionnement vertical : maintenant votre champ est au sol. Cliquez sur la "Vue de face" de l'observateur bouton,
et positionnez votre avion sur le toit en faisant glisser la flèche rouge avec la souris le long de l'axe Z (flèche
verticale bleue ci-dessous). N'oubliez pas de toujours laisser un espace entre toute zone active et d'autres objets.
Si vous placez l'avion sous le toit, il sera ombragé en permanence !

- Vous pouvez ensuite vérifier la position à l'aide du bouton 3D

44
45
Ajouter plus d'objets d'ombrage
Dans notre exemple, nous allons maintenant ajouter un silo et un arbre à la scène. Ce sont des « objets d'ombrage

élémentaires » qui seront positionnés directement à l'intérieur de la scène 3D principale.

- Dans la scène principale, sélectionnez "Objet" / "Nouveau..." / "Objet d'ombrage élémentaire" / "Portion de cylindre".
D'après le dessin, définissez Rayon = 3m, Angle d'ouverture = 360°, Nb de segments = 16, Hauteur = 12m. Cliquez sur
OK".

46
- Dans la scène principale, assurez-vous que l'outil "Positionnement" est activé, cliquez sur "Vue de dessus" et
positionner le silo avec la souris (si vous ne connaissez pas l'ordre de grandeur ou les signes), puis avec des
valeurs (X = 18m, Y = 45 m).

47
- Vous pouvez désormais ajouter un arbre dans la cour en sélectionnant "Objet" / "Nouveau..." / "Objet d'ombrage
élémentaire" / "Arbre". Pour définir la forme et la taille de l'arbre, sélectionnez "Vue de face" dans la barre d'outils, puis
cliquez sur les points rouges avec la souris et faites-les glisser pour ajuster la forme et la taille de l'arbre. Lorsque vous
avez terminé, positionnez l'arbre à votre guise dans la cour (rappelez-vous toujours pour vos futurs projets, qu'un arbre
n'a pas de taille définitive, l'ombrage peut varier au fur et à mesure que l'arbre grandit ou est taillé !).

48
Positionnement par rapport à la direction cardinale
Habituellement, vous construisez d'abord une scène dans le système de coordonnées de référence utilisé dans
les dessins et qui a été choisi par l'architecte. Après cela, le bouton "Rotation entière de la scène" vous permettra
d'effectuer la rotation finale de la scène globale pour s'adapter à l'orientation réelle de l'installation par rapport
à la direction cardinale.

- Sélectionnez l'objet de référence pour l'orientation (normalement le plan PV).

- Dans la boîte de dialogue "Rotate Whole Scene", définissez le nouvel azimut (ici +20°, ouest). Cela fera pivoter
toute la scène de 20° vers l'ouest.

Si plus tard vous devez repositionner ou ajouter un nouvel objet dans la scène, il peut être plus simple de revenir au
système de coordonnées d'origine. Pour ce faire, sélectionnez un objet qui est aligné avec le système de coordonnées
dans lequel vous souhaitez travailler et mettez une valeur de 0° ou 90° dans la boîte de dialogue "Rotation entière de la
scène". Effectuez les modifications puis appliquez la rotation inverse.

49
Test d'ombrage et animation
Maintenant que la scène 3D contient tous les obstacles potentiels et la zone sensible du panneau, nous sommes prêts pour une première

analyse d'ombrage.

- Cliquez sur Outils dans le volet de gauche et choisissez le sous-panneau d'animation Shadings.

L'outil "Shadow animation" se développera et ici vous


cliquez sur "Lire/Enregistrer une animation". Les ombres seront affichées pour toute la journée sélectionnée. Après
l'exécution, vous disposez d'une barre de défilement pour revoir l'une ou l'autre situation.

Pour chaque pas de temps, la date/heure, la position du soleil et le facteur d'ombrage sont affichés en bas de la fenêtre
3D. Vous pouvez essayer ceci pour différentes dates de l'année, les deux situations extrêmes étant le 21 juin et le 21
décembre.

50
Plus d'options
Couleurs

Vous pouvez personnaliser la vue de votre scène en définissant des couleurs.

- Cliquez sur le bouton "Vue réaliste / technique" dans la barre d'outils "rendu" .

- La couleur de chaque élément peut être définie dans sa boîte de dialogue de définition.

- Par exemple pour le bâtiment : Double-cliquez sur le bâtiment, cela ouvrira la construction du bâtiment.

- Double-cliquez sur le toit, cela ouvrira la boîte de dialogue de définition du toit.

- Dans cette boîte de dialogue, vous pouvez définir la couleur du toit et la couleur des pignons indépendamment les uns des
autres.

- Si vous définissez vos propres couleurs, stockez-les en "couleur personnalisée" afin de pouvoir les réutiliser pour
d'autres objets similaires.

51
Sauvegarder la scène

Si vous faites une mauvaise manipulation, vous pouvez l'annuler avec le bouton "Annuler" de la barre d'outils supérieure.

Il est conseillé de sauvegarder périodiquement votre scène d'ombrage en utilisant "Fichier" / "Exporter la scène" en tant que fichier

*.shd. Cela vous permettra de revenir en arrière au cas où vous auriez fait une modification non désirée et d'éviter de perdre votre

travail en cas de plantage (Hélas il reste encore quelques bugs dans PVsyst).

Attention : votre scène finale (utilisée dans la simulation) sera stockée avec votre fichier "MyProject.VCi". Il n'a
pas besoin d'un fichier *.SHD.

52
Afficher dans le rapport

Cette scène apparaîtra sur le rapport final. Si vous souhaitez avoir une vue spécifique de la scène dans le rapport,
vous pouvez le demander par "Vue" / "Enregistrer cette vue pour le rapport".

53
2- Utiliser la scène 3D dans la simulation
Ombrages linéaires
Votre scène d'ombrage est maintenant prête pour la simulation.

- Choisissez "Fichier" / "Fermer". Vous revenez dans la boîte de dialogue des ombrages proches.

- Choisissez "Ombrages linéaires" dans la case "Utiliser en simulation".

Le programme vérifie maintenant la compatibilité de votre scène 3D avec les autres définitions de votre
système.

- L'orientation du plan doit correspondre à celle définie dans la partie "Orientation". Si ce n'est pas le cas, il y a un
bouton pour corriger les paramètres "Orientation" en fonction de la construction 3D.

- La zone sensible doit être suffisamment grande pour positionner les modules PV définis dans les définitions du
système. Il s'agit d'un test approximatif, qui ne vérifie que la surface totale et ne prend pas en compte les tailles
individuelles et les positions géométriques des modules. Un avertissement sera émis si la surface totale des panneaux
dépasse la zone sensible totale de la scène 3D. Si la surface totale des panneaux est beaucoup plus petite que la zone
sensible définie dans la scène 3D, il y aura également un avertissement. Le seuil de cet avertissement est beaucoup plus
élevé (facteur de 1,5) pour permettre l'espacement entre les panneaux photovoltaïques. Les seuils des deux
avertissements sont définis dans les « Paramètres cachés » et peuvent être modifiés si nécessaire.

54
- Lorsque tout est correct, le programme vous demandera de calculer le tableau des facteurs d'ombrage.
Cliquez sur le bouton "Tableau".

Le tableau est un calcul du facteur d'ombrage (fraction ombrée de la zone sensible, 0 = pas d'ombrage, 1 =
entièrement ombré), pour toutes les positions sur l'hémisphère du ciel "vu" par le plan PV. Il permet le calcul du
facteur d'ombrage pour le diffus et l'albédo (qui sont des intégrales de ce facteur d'ombrage sur un segment
sphérique). Pour chaque valeur horaire, le processus de simulation interpolera ce tableau en fonction de la
position du soleil - pour évaluer le facteur d'ombrage actuel de la composante du faisceau.

55
Cela permet également la construction du graphique des iso-shadings, qui donne une vue synthétique des heures de la
journée et des saisons où les ombrages sont particulièrement problématiques. La ligne 1% par exemple, montre toutes les
positions du soleil (ou période de l'année) pour lesquelles la perte d'ombrage est de 1%, c'est-à-dire la limite des ombrages.

Cliquer sur "OK" incorporera les effets d'ombrage dans la prochaine simulation. Dans le diagramme de perte final du
rapport, il y aura une perte spécifique pour les "Near shadings". Cette perte reflète le fait qu'une fraction de la zone
sensible sera ombragée à certains moments de la journée et de l'année.

Effet électrique : partition en chaînes de modules


Lorsqu'une cellule PV est ombragée, le courant dans toute la chaîne est affecté (en principe, le courant de la chaîne
est le courant dans la cellule la plus faible). Il n'y a pas de calcul précis possible pour ce phénomène complexe dans
PVsyst. Nous supposerons simplement que lorsqu'une corde est touchée par une ombre, toute la corde est
considérée comme "inactive" concernant la composante du faisceau. Il s'agit d'une limite supérieure de l'effet
d'ombrage : la vérité doit se situer entre la limite basse - que nous appelons le « ombrage linéaire » - représentant le
déficit d'éclairement, et cette limite supérieure (voir partition en chaînes de modules), représentant l'effet électrique.

56
Simulation plus réaliste "Selon les chaînes du module":
- Retour à la définition Near Shadings, bouton "Construction/Perspective"

- Cliquez sur le bouton "Partition en chaînes de modules" à gauche.

- Ici, vous pouvez diviser le champ en plusieurs rectangles équivalents, chacun représentant l'aire d'une chaîne
complète (pas un module !). S'il y a plusieurs sous-champs, vous devez le faire pour chaque rectangle de sous-champ.

Le fait que l'on doive utiliser des rectangles pour les cordes limite les possibilités de façonner des arrangements
complexes de panneaux au sein d'une corde, peut-être que vous ne pourrez pas représenter la disposition
exacte des modules. L'impact sur la simulation n'étant pas très élevé, une estimation approximative devrait
suffire pour donner de bons résultats. Si vous voulez avoir une idée de l'impact que l'agencement non parfait
des panneaux en chaînes a sur la simulation, vous devez effectuer la simulation avec différentes configurations
et examiner la variation des résultats.

57
Lors de l'exécution de l'animation d'ombrage, les rectangles partiellement ombrés apparaîtront désormais en jaune.
Le facteur d'ombrage amélioré est la somme des zones grises et jaunes, par rapport à la zone de champ.

Utilisation dans la simulation

Comme précédemment, allez dans la boîte de dialogue "Près des ombrages" et choisissez "Selon les chaînes du module" dans le champ

d'options "Utiliser en simulation".

58
Il vous sera de nouveau demandé de calculer les tableaux de facteurs d'ombrage, après quoi vous pourrez ouvrir le
graphique d'isoshading pour comparer les résultats des ombrages améliorés avec le cas "Ombrages linéaires".

"Fraction for Electrical effect": c'est ainsi que les parties jaunes seront traitées dans la simulation. Une
valeur de 100 % retirera la production électrique totale de ces zones dans la simulation. C'est la limite
supérieure de l'effet d'ombrage. Effectuez une simulation avec cette valeur.

Pour la simulation que vous présenterez à votre client final, vous pouvez fixer une valeur différente pour vous
rapprocher de la réalité. Pour l'instant, il n'y a aucun moyen d'obtenir une bonne estimation de ce facteur (une
estimation raisonnable serait d'environ 60 à 80%, ce qui représente une récupération partielle due aux diodes de
dérivation).

Combinaison des ombrages proches avec l'ombrage horizon (loin)

Dans une première étape de la simulation, le programme évaluera la composante du faisceau en fonction de la ligne
d'horizon, résultant en un faisceau complet ou nul selon que le soleil est au-dessus de l'horizon ou non. Après cela, le
facteur d'ombrage proche est appliqué au composant de poutre.

Par conséquent, lorsque le soleil est au-dessous de la ligne d'horizon, il n'y aura pas de perte d'ombrage proche pour la
composante du faisceau, car le faisceau est nul. En d'autres termes, les quasi-ombrages potentiels pour les positions du
soleil déjà affectées par l'horizon ne produiront aucune perte supplémentaire dans la composante du faisceau.

Notez que la composante diffuse est également affectée par les ombrages proches et l'horizon. La lumière
diffuse n'est que légèrement modifiée par la ligne d'horizon et il y aura toujours des pertes d'ombrage sur la
contribution diffuse restante.

59
Partie 3 : Gestion des données météorologiques

1. Introduction
Ce tutoriel vous guidera à travers les différentes options de gestion et d'organisation des données
météorologiques dans PVsyst et expliquera l'import de données provenant de sources externes.

Les données météorologiques (abréviation : 'meteo' data) sont le point de départ de l'évaluation d'un projet. Des précautions

particulières doivent être prises lors de l'importation et de la génération de ces données, car elles représentent la principale source

d'incertitude pour la simulation. Nous vous recommandons d'utiliser uniquement des données provenant de sources fiables et de

toujours effectuer des vérifications croisées de base sur celles-ci, comme cela sera expliqué dans ce didacticiel. Cela permettra de

s'assurer qu'aucune erreur grave n'a été commise qui pourrait compromettre la qualité des résultats.

Les données auto-mesurées ne doivent être utilisées que si les mesures ont été effectuées avec l'équipement
approprié qui a été installé, soigneusement calibré et les résultats analysés par des experts qualifiés.

Organisation des données

Des données d'entrée

La première entrée dont PVsyst a besoin est la localisation géographique du projet à simuler. Cela déterminera la
trajectoire du soleil au cours de l'année et permettra d'interpoler les données météorologiques pour les endroits où
aucune mesure directe n'a été prise.

Les données météorologiques utilisées en entrée de la simulation sont constituées des grandeurs suivantes :

Irradiation globale horizontale (obligatoire)


Température ambiante extérieure moyenne (obligatoire)
Rayonnement diffus horizontal (en option)
Vitesse du vent (facultatif)

Les deux premiers, l'irradiation globale horizontale et la température ambiante externe moyenne, doivent être
fournis comme entrée externe à la simulation. Il n'y a pas de bon moyen de les estimer uniquement à partir de la
situation géographique. Les deux autres grandeurs peuvent également être fournies en tant que données
mesurées externes ou, au cas où il n'y aurait pas de bonnes mesures disponibles, elles sont estimées par PVsyst à
l'aide de modèles établis.

Génération synthétique de données horaires

La simulation de PVsyst se fait par pas horaires sur une année entière. Les données intégrées de Meteonorm sont fournies en
valeurs mensuelles. Il est donc nécessaire de générer artificiellement les valeurs horaires, à partir des valeurs mensuelles.
PVsyst utilise des algorithmes spéciaux pour générer les valeurs horaires des données météorologiques. La plupart des
sources de données externes fournissent des données directement en valeurs horaires pour des années complètes (par
exemple, TMY de PVGIS ou NSRDB).

* . Fichiers SIT et *.MET

PVsyst stocke l'emplacement géographique avec les données météo mensuelles dans un fichier pour chaque site. Ces fichiers
ont l'extension '.SIT'. Vous pouvez avoir plus d'un fichier pour chaque site si vous avez des données mensuelles provenant de
différentes sources ou de différentes années que vous souhaitez comparer. Les données horaires sont stockées dans des
fichiers avec l'extension '.MET' et là aussi vous pouvez avoir plus d'un fichier par site pour comparer différentes années ou
différentes sources de données. Si vous obtenez un fichier '.MET' sans '.SIT' pour les mêmes coordonnées, vous pouvez
l'exporter directement depuis 'Tables et graphiques Meteo' en appuyant sur 'Exporter le site'.

60
Source d'information

La source de données météorologiques intégrée de PVsyst est la base de données mensuelle de METEONORM. Meteonorm
fournit des données météorologiques mensuelles pour presque tous les points du globe et PVsyst utilisera cette source par
défaut si aucune autre n'est explicitement spécifiée. En dernier recours, si Meteonorm renvoie des erreurs, il est également
possible de choisir des données satellitaires de l'héritage NASA-SSE. De plus, PVsyst donne un accès facile à plusieurs sources
publiques directement disponibles sur le Web comme PVGIS, NSRDB entre autres. Les données auto-mesurées et les données
d'autres fournisseurs comme les offices météorologiques nationaux peuvent également être importées à partir de fichiers texte
(ou .csv) à l'aide d'un outil pouvant être adapté à différents formats de données.

Ouvrir les options de gestion des données météorologiques


Toutes les manipulations et visualisations des données météo sont accessibles via l'option "Bases de données" dans la
fenêtre principale :

Après avoir cliqué sur ce bouton, la fenêtre de la base de données apparaîtra à l'écran. Le côté gauche contient
les options liées aux données météorologiques. Il contient les options :

Sites géographiques : Gestion des données mensuelles


Génération de données synthétiques : Générer des valeurs horaires à partir des données
tableaux et graphiques mensuelles Visualisation et recoupements des données
météo : comparer les données météo : horaires Comparer différents fichiers météo
Format connu : Importer des données météo à partir de sources prédéfinies

Fichier personnalisé: Importer des données météo avec un format personnalisé

61
62
2- Sites géographiques
La base de données principale est donnée sous forme d'objets comprenant les coordonnées géographiques et les données météo

mensuelles associées. Ces objets sont stockés sous forme de fichiers portant le nom *.SIT, situés dans l'espace de travail dans le sous-

dossier \Sites\.

Cliquez sur "Sites géographiques":

Vous obtiendrez une boîte de dialogue pour le choix du site géographique, où vous pourrez choisir le
pays ou la région d'intérêt et une station donnée. La première colonne est le nom du site, la seconde le
pays dans lequel se trouve le site et la troisième décrit la source des données météorologiques
mensuelles.

63
Pour créer un nouveau site pour un projet, cliquez sur 'Nouveau'. Vous obtiendrez une fenêtre avec les paramètres
géographiques du site qui contient trois onglets :

Coordonnées géographiques
Météo mensuelle
Carte interactive

L'onglet "Carte interactive" vous permet de sélectionner de manière interactive l'emplacement de votre site à l'aide de Google maps.

Vous pouvez cliquer sur la carte pour choisir l'emplacement du site. Vous pouvez effectuer un zoom avant et arrière sur la carte, et

vous pouvez utiliser le champ de recherche pour trouver le nom d'un lieu. Lorsque la marque rouge est à l'endroit désiré, cliquez sur

« Importer » pour transférer l'emplacement dans l'onglet « Coordonnées géographiques ».

En cas de problème de connexion internet, vous pouvez toujours définir les coordonnées et toutes les
informations du site dans l'onglet « Coordonnées géographiques » sans utiliser la carte.

Dans l'onglet "Coordonnées géographiques" vous définissez :

Nom du site: Choisissez un nom pour le site de votre projet


Pays et région : Normalement vous n'avez pas besoin de le changer
Coordonnées géographiques : La latitude, la longitude, l'altitude (qui définissent de manière unique les
coordonnées (x,y,z) d'un point donné de la terre), et le fuseau horaire. Ex :
pour l'Europe centrale, l'heure d'hiver correspond à UTC+1, tandis que
l'heure d'été est UTC+2. Vous pouvez obtenir des coordonnées précises de
latitude/longitude à partir de votre GPS ou de Google Earth.

64
Dans cette boîte de dialogue, vous pouvez également :

- voir les trajectoires solaires correspondant à votre site,


- importer/exporter les données du site par "copier/coller" (par exemple dans ou depuis un tableur comme EXCEL),
- imprimer un formulaire complet avec les données de ce site.

- Si vous définissez un nouveau site (par ses coordonnées géographiques), PVsyst importera par défaut les
données de METEONORM, qui est une source fiable de données météorologiques mensuelles.

65
Une fois les données mensuelles importées, l'onglet "Météo mensuelle" affichera les valeurs mensuelles. Les valeurs
d'irradiance globale et de température sont des entrées obligatoires pour la simulation. La diffusion globale et la
vitesse du vent sont facultatives. Ils seront évalués par des modèles si nécessaire.

Source des données : Décrivez la source des données météo mensuelles, PVsyst remplira ce champ lorsque vous
importerez les données d'une source prédéfinie.
Unités d'irradiation : Vous pouvez choisir les unités dans lesquelles les valeurs d'irradiation globale et diffuse sont
affiché. Ceci est utile pour importer ou comparer des sources de données qui utilisent des unités

différentes de la valeur par défaut de PVsyst.

Champs de données: Vous pouvez modifier ces valeurs à la main. Si les données sont fournies sous forme de lignes ou de colonnes dans

une feuille de calcul, vous pouvez « coller » des colonnes entières à la fois.

Après avoir défini ou modifié un site, le programme vous demandera si vous souhaitez conserver vos modifications, et si oui il
modifiera ou créera un nouveau site dans la base de données (ie un nouveau fichier dans le répertoire \Sites\).

66
Gestion des favoris
Les sites auront normalement un fond blanc dans la liste de sélection. Les entrées vertes sont des
sites qui ont été définis comme favoris par l'utilisateur. Les nouveaux sites créés par l'utilisateur
sont placés dans les favoris par défaut. Ils peuvent être supprimés de la liste des favoris en
cliquant sur « Définir les favoris », en sélectionnant le site dans la liste et en cliquant sur « Fermer
les favoris ». De la même manière, vous pouvez ajouter plus de sites à la liste des favoris.

La base de données intégrée de PVsyst

La base de données de sites intégrée de PVsyst est basée sur la base de données METEONORM, qui définit environ
2'500 "Stations" pour lesquelles les irradiances mesurées au sol sont disponibles.

Dans Meteonorm, les données de tous les autres sites sont interpolées entre les trois stations les plus proches et les données
satellitaires. Pour la plupart des pays européens, toutes les stations mesurées disponibles dans Meteonorm se trouvent dans la
base de données intégrée de PVsyst. Mais pour de nombreuses autres régions du monde, les « stations » mesurées sont très
rares, et Meteonorm utilise des données satellitaires pour compléter ces informations.

Outre la base de données intégrée, PVsyst propose également des outils pour importer facilement des données météo à partir de

nombreuses autres sources. Ceci sera décrit dans le chapitre « Importation de données à partir de sources prédéfinies ».

L'année 1990
Dans PVsyst, nous avons adopté la convention d'étiqueter toutes les données qui ne correspondent pas

à des données réellement mesurées à un instant donné comme 1990. C'est le cas, à savoir, de toutes

les données horaires synthétiques ou fichiers de données TMY.

67
3- Génération de données synthétiques
Le processus de simulation dans PVsyst fonctionne sur des valeurs horaires. Si aucune donnée horaire mesurée n'est disponible, PVsyst

construit un ensemble de données météo horaires à partir des valeurs mensuelles. Les données horaires seront stockées dans des

fichiers *.MET, qui résident dans le répertoire \Meteo\.

Pour l'irradiance, la génération synthétique de valeurs horaires à partir de moyennes mensuelles est réalisée en utilisant des
modèles stochastiques qui ont été développés par l'équipe Collares-Pereira dans les années 1980. Ce modèle génère d'abord
une séquence de valeurs quotidiennes, puis une séquence de 24 valeurs horaires par jour, en utilisant des matrices de
transition de Markov.

Pour les températures, il n'existe pas de modèle prédisant l'évolution de la température en fonction de l'irradiation
journalière, car les températures sont majoritairement régies par les circulations atmosphériques. La séquence des
températures journalières est donc majoritairement aléatoire, avec des contraintes sur le passage d'un jour à l'autre. En
une journée, le profil de température est bien corrélé à l'éclairement. Il en résulte une forme sinusoïdale sur 24 h, avec
une amplitude proportionnelle à l'irradiation quotidienne et un déphasage d'environ 3 heures par rapport à l'angle
solaire le plus élevé (les heures les plus chaudes se situent vers 3h00 du temps solaire).

Veuillez noter que la génération des valeurs horaires est un processus totalement aléatoire, deux générations successives
effectuées avec les mêmes données mensuelles donneront des valeurs horaires différentes. Lors de la réalisation de
simulations de systèmes connectés au réseau, cela peut produire des variations de 0,5 à 1 % dans le résultat annuel.

Pour générer un fichier horaire synthétique, rendez-vous dans la boîte de dialogue « Génération de données synthétiques ».

68
Choisissez d'abord un site contenant des données météo mensuelles. Vous pouvez maintenant spécifier :

Nom du site : C'est le nom du site qui sera utilisé dans le fichier .MET. Vous pouvez l'avoir différent du
celui utilisé dans le fichier .SIT si vous souhaitez générer plusieurs fichiers .MET pour le même site. Ce
nom de site sera visible si vous sélectionnez un fichier météo pour votre projet.
La source: La source des données. Celui-ci est automatiquement renseigné et vous n'avez normalement pas besoin de le

modifier. Ces informations seront également visibles lorsque vous sélectionnerez un fichier météo pour votre projet.

Nom de fichier : sélectionnez un nom unique pour un nouveau fichier ou écrasez un fichier existant.

Appuyez sur le bouton « Exécuter la génération ».

La génération réussie des données est confirmée par un message

Il y a certaines options que vous ne modifierez en principe jamais :

« Utiliser la diffusion mensuelle » : la partie diffuse est évaluée à l'aide de la corrélation horaire Liu-Jordan. Au
à la fin de chaque mois, les valeurs diffuses sont renormalisées afin de correspondre à la
diffusion mensuelle spécifiée.

Topologie de région : Le modèle de température utilisé par PVsyst a été établi à partir de données suisses,
avec une analyse détaillée de la dépendance au type de climat. Il est possible de choisir
un des types de topologie qui sont définis pour ce modèle, mais les différences entre
toutes ces options sont très faibles (légères différences de couplage entre l'éclairement
et l'amplitude, ou décalages inertiels). Si vous ne savez pas quelle option utiliser,
sélectionnez la valeur par défaut de PVsyst « Plateau suisse, terre, brume importante ».

69
4- Tables et graphiques météo
Dans PVsyst, les valeurs horaires sont stockées dans des fichiers *.MET, elles sont stockées dans le sous-dossier \Meteo\ de
votre espace de travail. Pour visualiser leur contenu, vous devez utiliser le bouton « Meteo Tables and Graphs » dans le groupe
« Tools ».

La boîte de dialogue « Tables et graphiques météorologiques » apparaîtra à l'écran. Après avoir choisi un fichier météo, les informations

sur le site sont affichées en haut et le type de données est affiché sur le côté gauche de la boîte de dialogue. Sur le côté droit, il est

possible de sélectionner si vous souhaitez avoir une sortie graphique ("Graphs") ou un tableau ("Tables"). Les deux options vous

permettent de consulter des valeurs horaires, quotidiennes ou mensuelles. Le troisième onglet « Vérifier la qualité des données » vous

permet d'effectuer une analyse plus approfondie de la qualité des données. Cette étape est très importante, surtout si vous avez importé

des données avec un format personnalisé.

70
Sortie graphique
Lorsque l'onglet « Graphs » est sélectionné, vous pouvez d'abord sélectionner le type de graphique :

Évolution temporelle : Trace les valeurs des données en fonction du

Histogramme : temps. Trace une distribution des valeurs. Affiche

Valeurs triées : toutes les valeurs par ordre décroissant.

Les principales variables présélectionnées sont :

Irradiance globale horizontale


Irradiance diffuse horizontale

Notez que puisque certaines des autres options s'excluent, vous ne pourrez pas sélectionner toutes les
variables en même temps.

Graphiques des valeurs horaires

Dans l'onglet "Graphique", choisissez "Évolution temporelle", "Horly", "Global" et "Diffuse" (sélection par défaut), et
cliquez sur le bouton "Graph".

Cela ouvrira un graphique avec les valeurs météo horaires et vous pourrez parcourir l'ensemble de vos données à l'aide
de la barre de défilement sur la droite. Le tracé comprend une ligne bleue, qui représente le modèle Ciel clair,
superposé à vos données. Il est très important que les données ne soient pas décalées sur l'axe du temps par rapport à
la ligne bleue. Ce sera toujours le cas pour les données synthétiques, ou les données importées de sources connues à
l'aide de l'outil PVsyst "Importer les données météo".

71
Mais cela peut être différent pour les données personnelles qui sont importées avec l'outil "fichiers personnalisés". Si les
données ne correspondent pas au modèle Clear day et sont décalées vers le matin ou le soir, cela indique que les horodatages
des données ne correspondent pas à la norme PVsyst et que tous les modèles utilisant la géométrie solaire ne fonctionneront
pas correctement.

En parcourant l'année, vous verrez que des conditions claires, où l'irradiation globale horizontale correspond
bien au modèle de ciel clair, correspondent à une faible composante diffuse. Lorsque le soleil devient flou et que
l'irradiation globale horizontale est bien en dessous de la ligne bleue du modèle de ciel clair, la partie diffuse
augmente. La différence entre le global et le diffus correspond à la composante du faisceau.

72
Graphiques des valeurs quotidiennes

Pour obtenir un graphique avec des valeurs quotidiennes, sélectionnez « Daily » dans la sélection « Values ».

Vous obtiendrez un nuage de points des valeurs d'irradiation par rapport au jour de l'année. Chaque point représente
l'éclairement énergétique pour une seule journée en [kWh/m²/jour]. La courbe enveloppe bleue décrit le modèle Ciel clair. Ce
graphique permet un recoupement rapide de la qualité des données. Le modèle Ciel clair est une limite supérieure pour
l'éclairement énergétique mesuré, et aucun des points ne doit dépasser cette courbe de manière significative (plus de 3 à 5 %).
Si des écarts plus importants sont observés, cela indique que les données ne sont pas bonnes.

les tables

Vous pouvez également afficher vos données sous forme de tableaux. Vous pouvez choisir jusqu'à 8 valeurs à mettre dans le tableau

en même temps, y compris l'éclairement énergétique sur un plan incliné (modèle de transposition) ou la composante normale du

faisceau (pour la concentration).

Comme pour chaque table de données dans PVsyst, vous avez la possibilité de :

Imprimer le tableau : Vous obtiendrez la boîte de dialogue Imprimer, dans laquelle vous pourrez ajouter des commentaires à l'en-tête

du tableau et spécifier la plage de temps pour laquelle vous souhaitez imprimer les valeurs.

Exporter / Copier sous forme de texte : cela « copiera » le tableau complet dans le presse-papiers, d'où vous pourrez « Coller »
directement dans une feuille de calcul externe comme MS Excel. N'oubliez pas que dans MS
EXCEL, les données importées seront généralement rassemblées dans une seule colonne. Pour
étendre les données aux cellules, vous devez utiliser les options EXCEL standard pour
l'importation de données : menu « Données » / « Convertir… », et ici, vous devez choisir le
séparateur « Délimité » / « Point virgule ».
NB : Les données seront copiées avec un point décimal. Si vous utilisez des virgules
décimales (préférences internationales sous Windows), vous devrez peut-être
changer tous les points en virgules.
Exporter / Copier en tant qu'image : copiera une image bitmap du tableau dans le presse-papiers, d'où vous pourrez
collez-le dans un rapport.
Exporter / Copier dans un fichier : Créera un fichier CSV que vous pourrez ouvrir dans n'importe quel tableur. NB : En
raison des contraintes contractuelles du prestataire METEONORM, les tableaux
horaires des données METEONORM ne peuvent pas être exportés.

73
5- Importation de données Météo à partir de sources prédéfinies
Dans PVsyst, il est également possible d'importer des données météorologiques provenant de sources externes. Il existe un
ensemble de sources de données prédéfinies dont l'import a été semi-automatisé. Pour accéder à cette option, cliquez sur le
bouton "Format connu" dans la fenêtre de la base de données Meteo.

La boîte de dialogue « Importer des données météorologiques » apparaîtra, ce qui donne accès aux outils faciles à utiliser pour
importer des données météorologiques à partir de sources prédéfinies. Si vous appuyez sur F1, vous obtiendrez une
description détaillée des sources de données disponibles. Après avoir choisi une source, cliquer sur le bouton "Informations
pour l'importation" ouvrira la fenêtre d'aide en ligne avec une procédure détaillée pour importer les données. Veuillez le suivre
attentivement et faire attention aux messages écrits en rouge en haut de l'écran pendant votre progression.

74
Les données des différentes sources ne sont pas toujours totalement comparables. L'aide en ligne de PVsyst
comprend une comparaison de ces données pour 12 sites du nord au sud de l'Europe.

La section suivante contient un exemple sur la façon d'importer des données météorologiques du projet
PVGIS.

Importation de données PVGIS

PVGIS (PhotoVoltaic Geographical Information System) est un instrument de recherche, de démonstration et de soutien
politique pour les ressources en énergie solaire, qui fait partie de l'action SOLAREC au sein de l'unité JRC des énergies
renouvelables des Communautés européennes (Ispra). Vous trouverez une description complète de ce projet sur https://
ec.europa.eu/jrc/en/pvgis . La base de données PVGIS couvre l'Europe, l'Afrique, la majeure partie de l'Asie, une partie de
l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale et l'Amérique du Nord avec les données de la NSRDB.

L'import des données PVGIS est automatique après avoir choisi manuellement les coordonnées depuis la carte.

Une fois les coordonnées définies et le reste des données rempli, vous pouvez appuyer sur le bouton « Importer » pour
obtenir une série temporelle complète pour plus de 10 ans de données horaires. Chaque année importée crée un
fichier .MET distinct.

75
Lorsque les fichiers .MET ont été enregistrés, vous pouvez appuyer sur « Enregistrer le site » pour enregistrer un site avec des données

mensuelles basées sur la moyenne des séries temporelles. Après avoir enregistré le site, vous pouvez générer un fichier météo horaire

synthétique basé sur la moyenne des séries temporelles en appuyant sur le bouton "Synthetic gen". bouton. La boîte de dialogue

« Génération de valeurs météorologiques horaires synthétiques » apparaîtra. Cliquez sur « Exécuter la génération » et PVsyst créera le

fichier .MET avec les valeurs horaires basées sur les moyennes mensuelles de la série temporelle.

76
6- Importation des données Météo à partir d'un fichier personnalisé

Si aucune des sources de données prédéfinies ne contient de données satisfaisantes pour votre projet, ou si vous avez accès à une

meilleure source de données, vous pouvez importer ces données dans PVsyst à partir de fichiers personnalisés.

Veuillez noter que mesurer et analyser les données météorologiques est une tâche complexe et difficile. Il est très facile
d'obtenir des résultats biaisés ou erronés en raison d'un mauvais étalonnage des instruments ou d'outils d'analyse
inadéquats. Si vous souhaitez utiliser des données auto-mesurées, assurez-vous qu'elles ont été mesurées avec un
équipement adapté et analysées par un expert ayant les compétences nécessaires. Effectuez toujours des vérifications
croisées de base sur les données, comme expliqué dans ce didacticiel. Les données météorologiques sont à l'origine des
principales incertitudes de la simulation. Des données mal mesurées ou traitées peuvent entraîner des écarts importants des
résultats.

Pour importer des données météorologiques personnalisées, cliquez sur « Fichier personnalisé » dans la fenêtre Base de données :

La boîte de dialogue « Conversion de fichiers météo (sous) horaires personnalisés » apparaîtra.

Suivez attentivement chaque étape de la boîte de dialogue de conversion.

- Choisissez votre fichier source, qui peut résider n'importe où sur votre disque.

- Choisissez un site existant ou créez un nouveau site pour lier le fichier .MET résultant aux coordonnées correctes.

77
- Donnez un nom significatif au fichier interne à créer. Cela identifiera le fichier dans les zones de liste des données
météo ou mesurées. Veuillez choisir soigneusement ce titre car vous ne pourrez pas le modifier après la conversion.

- Choisissez un fichier existant ou créez un nouveau format qui indiquera comment PVsyst doit lire le fichier.

- Dans certains cas (selon le format du fichier), le programme demandera toujours la date de début ou l'année.

Cette liste n'est pas exhaustive, pour des instructions détaillées veuillez vous référer à l'aide en ligne de PVsyst. Lorsque
vous êtes prêt, appuyez sur le bouton "Démarrer la conversion".

Lors de l'exécution, une fenêtre d'exécution du contrôle affiche le contenu de la ligne du fichier source en cours de
traitement, ainsi que les valeurs météo converties, qui seront transcrites sur le fichier de destination interne. Après la
conversion, il est conseillé de vérifier votre fichier avec l'outil "Tables et graphiques" (soit pour la météo, soit pour les
fichiers de données mesurées), et de bien vérifier le décalage temporel de vos données.

Exemple détaillé d'importation d'un fichier personnalisé


Pour cet exemple, nous utiliserons le fichier « METEO_PVsyst_Standard_Geneva_GPI.csv » qui se trouve dans l'espace de
travail PVsyst sous « Modèles » (s'il manque, « Gérer » votre espace de travail et appuyez sur « Recharger les modèles »).
Le fichier contient les données météorologiques pour l'année 2006 au pas horaire pour Genève en Suisse. Il y a
plusieurs grandeurs stockées dans ce fichier, parmi lesquelles il y a la température ambiante et l'éclairement
énergétique global mesuré sur un plan avec une inclinaison de 30°. Ces deux valeurs sont les valeurs que nous
utiliserons dans le présent exemple.

Après avoir ouvert « Bases de données » dans la fenêtre principale de PVsyst et sélectionné « Fichier personnalisé », vous obtiendrez la boîte de

dialogue « Conversion des fichiers météo (sous-) horaires personnalisés », qui est divisé en quatre champs :

La source de données

Fichier horaire à créer


Conversion
Info – Avertissement

Nous allons passer en revue les trois premiers d'entre eux en détail. Le champ « Info – Avertissement » vous donnera des
informations et des conseils pour vous guider à travers les différentes étapes nécessaires à la réussite de l'importation des
données.

La source de données

Lorsque vous importez des données météorologiques, vous prenez un fichier texte existant avec les données et créez un
nouveau fichier au format PVsyst avec des valeurs météorologiques horaires. Ce fichier sera de type *.MET et il sera associé au
site que vous sélectionnez dans « Data Source ». Vous pouvez avoir plusieurs fichiers avec des valeurs horaires associés à un
même site. Assurez-vous d'avoir déjà créé le site auquel vous souhaitez joindre le fichier *.MET qui sera créé. Dans la boîte de
dialogue, cliquez sur « Choisir ». Une boîte de dialogue de sélection de fichier apparaîtra dans laquelle vous pourrez
rechercher le fichier de données. Le filtre par défaut affichera les fichiers de type
* . DAT, *.TXT et *.CSV.

78
Une fois que vous avez sélectionné le fichier, vous spécifiez un site pour ces données. Pour sélectionner le site, vous devez d'abord

sélectionner un pays ou une région pour affiner les choix dans la liste déroulante « Site ».

Ensuite, vous donnez une petite description des données qui seront jointes au fichier de sortie. Ces informations seront
affichées dans PVsyst dans des boîtes de dialogue ou des rapports comme description du fichier Meteo (fichier *.MET). Vous
disposez de trois champs pour lesquels PVsyst propose des valeurs par défaut et que vous pouvez compléter ou modifier en
n'importe quel texte. Il est recommandé de donner de brèves descriptions, afin qu'elles tiennent dans les champs de dialogue.

Les trois champs sont :

Site : La valeur par défaut sera le nom du site choisi dans « Source de données »,
mais vous pouvez modifier ou compléter le nom dans ce champ.
La source: Ici, vous devez mettre une courte étiquette décrivant l'endroit où les
données ont été récupérées, par exemple le nom du fichier source, ou
« Mesuré sur site », ou « Fourni par Meteo Inc. », etc.
Année/genre : La valeur par défaut est « importé ». Donnez une étiquette courte avec l'année pour laquelle ces

données sont valables, et s'il s'agit de données horaires, quotidiennes ou même infra-horaires.

Essayez de ne pas dépasser la largeur visible du champ, afin de pouvoir lire facilement cette étiquette

dans d'autres boîtes de dialogue PVsyst.

Vous pouvez spécifier le nom du fichier de sortie. PVsyst propose un nom de fichier généré à partir du nom du site dans
le champ « Data Source ». Si votre fichier source contient plusieurs ensembles de données pour le même site, comme
pour différentes années ou mesures dans le plan horizontal et incliné, il est conseillé de changer le nom du fichier de
sortie en quelque chose qui identifiera quelle partie des données est importée.

79
Définir le format des données

Vous devez indiquer à PVsyst quel type de données sera importé à partir du fichier texte et où trouver les champs de données
dans le fichier. Ces informations seront stockées dans un fichier PVsyst interne de type *.MEF, stocké dans \Meteo\. Vous pouvez
créer autant de fichiers de protocole de ce format que vous le souhaitez.

La boîte de dialogue « Conversion des fichiers météo (sous) horaires personnalisés - définition du fichier de format
d'importation » apparaîtra. Il contient un champ « Description du format » où vous devez donner un nom qui permettra
d'identifier ce protocole de format. La boîte de dialogue contient quatre onglets différents, "Général", "Format de date",
"Variables météo" et "Chaînage de fichiers". Nous examinerons en détail les trois premiers onglets. Le dernier onglet,
"Chaînage de fichiers", est nécessaire si vos données sont réparties sur plusieurs fichiers et ne seront pas décrites dans cet
exemple. La partie inférieure de la boîte de dialogue donne un retour visuel sur la façon dont le fichier de format en cours de
définition s'appliquera au contenu du fichier de source de données. Ici, vous pouvez vérifier rapidement si les différentes
valeurs ont été correctement sélectionnées ou s'il y a des problèmes avec la définition du format.

Onglet "Général"

Pour le fichier d'exemple, qui contient des données horaires, vous pouvez laisser la sélection par défaut « (sous)-données
horaires » avec un pas de temps de 60 min. Le fichier de démonstration utilise également le séparateur par défaut, qui est un
point-virgule. Dans la partie inférieure de la fenêtre, vous pouvez vérifier que les colonnes contenant les données commencent
à la ligne 20 du fichier. Dans le champ « Nombre de lignes de titre à sauter », vous entrez donc 19. Dans l'affichage du bas, le
fond des lignes sautées deviendra maintenant jaune et vous pouvez vérifier que la première ligne avec un fond blanc est
également la première ligne contenant des données.

80
Onglet "Format de date"

Dans cet onglet vous spécifiez comment lire l'heure de votre fichier. Si possible, il est toujours préférable de sélectionner « Dates
lues sur le fichier » pour lire l'heure, les autres options « Année de référence » et « Dates séquentielles » sont très sensibles :
toute ligne de données manquante introduit un décalage horaire pour toutes les lignes restantes de données. Pour notre
exemple, vous devez sélectionner « Dates lues sur le fichier » et choisir le format adéquat dans la liste déroulante « Format de
date ». Dans ce cas, il s'agit de « JJ/MM/(AA) / hh / mm », ce qui signifie que la date est ordonnée comme Jour/Mois/Année heure/
minute et que la date et l'heure ne sont pas dans des colonnes séparées. Les barres obliques sont des caractères génériques et
représentent tout caractère non numérique, à l'exception des séparateurs de colonnes. Ensuite à droite, dans la colonne
« Champ no », vous spécifiez la colonne où se trouve l'horodatage, qui est « 1 » dans notre exemple. Dans la partie inférieure de
la boîte de dialogue, vous verrez un en-tête vert pour la colonne spécifiée. Enfin, vous devez spécifier comment l'étiquette de
temps est liée aux mesures. Dans notre exemple, les étiquettes de temps correspondent à la fin de la mesure.

81
Étiquettes de temps

Dans PVsyst, toute valeur horaire avec un horodatage doit être représentative de
l'heure qui suit le moment donné par l'horodatage. Ainsi, si par exemple
l'éclairement est mesuré et moyenné sur une heure, puis étiqueté avec un
horodatage correspondant à la fin ou au milieu de cet intervalle, cela entraînera un
décalage temporel.

Sélection « Variables »

Pour l'exemple, vous devez sélectionner "Global sur plan incliné" et "Température ambiante" dans la liste de droite. Pour
chaque variable sélectionnée, la colonne « Champ n° » dans laquelle la variable se trouve dans le fichier doit être
remplie. Dans notre exemple ce sont les colonnes 3 pour l'Irradiance et 4 pour la température. Les unités par défaut
pour ces variables sont respectivement W/m2 et °C. Si les données sont dans différentes unités, vous avez la possibilité
de spécifier un facteur qui sera multiplié par les valeurs. Dans notre exemple de fichier, les unités correspondent aux
valeurs par défaut et nous pouvons laisser 1 000 comme facteur. Une fois que vous avez spécifié un numéro de champ
pour une variable, vous verrez que la colonne correspondante dans la partie inférieure de la boîte de dialogue reçoit un
en-tête vert avec le nom de la variable. Cela permet de contrôler rapidement si les valeurs fournies sont correctes.

82
Onglet "Variables"

Les mesures étant pour un plan incliné, vous devez spécifier l'inclinaison et l'azimut du plan dans l'onglet «
Variables ». Dans le champ « Orientation du plan » entrez 30° pour l'inclinaison et laissez l'azimut à zéro (sud).
Notez que ce champ ne sera présent que si une variable pour un plan incliné a été sélectionnée dans la partie
droite de la boîte de dialogue.

Lorsque toutes les spécifications du fichier de format ont été saisies, définissez une description et un nom de fichier appropriés,
puis cliquez sur « OK » et il vous sera demandé d'enregistrer le fichier de format nouvellement défini. Vous pouvez changer une
dernière fois le nom du fichier avant de cliquer sur « Enregistrer ». Si un fichier du même nom existe déjà, il vous sera demandé
de confirmer pour l'écraser.

Après avoir enregistré avec succès le fichier de format, vous reviendrez à la boîte de dialogue « Conversion des fichiers personnalisés

(sous)-horaires ». Vous pouvez maintenant cliquer sur « Démarrer la conversion » pour importer les données du fichier personnalisé.

83
Dans le fichier d'exemple, l'horodatage de la dernière ligne de données correspond déjà à la première heure de l'année suivante

(2007). Vous serez invité avec un message d'avertissement correspondant que vous reconnaissez en
cliquant sur "Oui". Lorsque la conversion est terminée, vous obtiendrez une invite où vous cliquez sur "OK".

La conversion est maintenant terminée, vous devez vérifier soigneusement si le résultat ne contient aucune erreur ou incohérence

évidente. Une invite vous demandant si vous souhaitez ouvrir la boîte de dialogue pour visualiser les données météorologiques

apparaîtra. Cliquez sur « Oui » pour ouvrir la boîte de dialogue.

84
Vérifier les données importées

Vous devez toujours effectuer quelques vérifications de base sur les données météorologiques que vous souhaitez utiliser pour une

simulation d'une installation PV. PVsyst propose une variété d'outils pour le faire dans la boîte de dialogue « tableaux et graphiques

météo » qui apparaîtra lorsque vous sélectionnez « Oui » dans l'invite finale après avoir importé un fichier personnalisé comme décrit

dans le paragraphe précédent.

Dans la partie supérieure de la boîte de dialogue, vous trouverez les deux champs « Source » et « Type/Année » que vous avez
remplis lors de la création du fichier. En dessous d'eux se trouvent des informations détaillées sur le site auquel ce fichier
météo a été associé. Sur le côté gauche, vous verrez la plage de temps couverte par les données et certains des détails du
fichier d'origine à partir duquel les données ont été importées et que vous avez défini dans le fichier de format. Le côté droit
de la boîte de dialogue contient les options pour visualiser les données météorologiques et est subdivisé en trois onglets.
Sélectionnez l'onglet « Vérifier la qualité des données ». L'onglet contient un petit graphique de contrôle affichant le décalage
temporel que PVsyst estime pour les données importées. Dans l'exemple actuel, il devrait être proche de zéro.

Il existe deux autres façons de visualiser un éventuel décalage temporel contenu dans les données. La première consiste à
examiner l'indice de clarté pour les heures du matin et de l'après-midi. Les points oranges montrent l'indice de clarté en fonction
de la hauteur du soleil le matin, tandis que les points verts montrent les mêmes informations pour les heures après 12h00. Les
deux couleurs doivent suivre à peu près la même distribution.

La deuxième possibilité est de comparer l'évolution quotidienne de l'irradiation mesurée (globale et diffuse) au modèle
de ciel clair. Si vous appuyez sur le bouton « Meilleurs jours clairs du mois », vous obtiendrez un graphique comme celui
illustré ci-dessous sur le côté droit. PVsyst sélectionne pour chaque mois de l'année le jour qui correspond le mieux au
modèle de ciel clair. Vous pouvez faire défiler ces 12 tracés avec la barre de défilement sur la droite. Vous ne devriez voir
aucun décalage horizontal significatif entre les données mesurées en noir et le modèle de ciel clair en bleu.

85
Le troisième graphique de contrôle « Meilleurs jours clairs Ktcs » affiche les Ktcs triés de tous les jours de l'année. Le Ktcs
est l'indice de clarté référencé au modèle des jours clairs (pas à l'extraterrestre). Ce graphique donne une idée de
l'étalonnage du capteur d'éclairement : les meilleurs jours des données doivent être proches (à 5% près) du modèle de
ciel clair, c'est-à-dire Ktcs=1.

86
Partie 4 : Gestion des composants

1- Définition des modules PV dans Pvsyst

Nous analyserons les définitions du module PV dans PVsyst (fichiers PAN) en définissant un nouveau module de la fiche
technique.

NB : en pratique, il est beaucoup plus facile de partir d'un existant composant similaire présent dans la base de données,
modifiez ses paramètres en fonction des fiches techniques, et enregistrez-le sous un nouveau nom de fichier, créant ainsi un
nouveau composant dans votre base de données.

Définir un module PV à partir des fiches techniques

Toutes les fiches techniques contiennent à peu près les mêmes informations. La première page donne des caractéristiques générales (généralement

plutôt "promotionnelles"). La deuxième page donne les spécifications techniques.

Lors de l'ouverture d'un nouveau module PV, nous devons définir le "donnee de base":

• Le modèle,
• Le fabricant (s'il existe déjà dans la BD, exactement le même nom),
• La source des données (et éventuellement la date d'enregistrement)

• Le nom de fichier, qui est la clé primaire dans la base de données, et doit être unique.

La convention dans PVsyst est de définir le nom de fichier comme Fabricant_Modèle.PAN

Ensuite, vous définissez les propriétés principales ("Spécifications du fabricant") du module :

87
Du 2sd page de la fiche technique :

• Puissance nominale : la définition de la plaque signalétique du module (ici 250 Wc)

• Tolérance : généralement spécifiée en % de PNom ; ici à travers «Pmpp va de… à".


• La technologie : ici Poly-cristallin (comme mentionné ailleurs sur la fiche technique).
• Les valeurs STC Impp, Vmpp, Isc, Voc.

NB : Le produit Vmpp * Impp doit correspondre au PNom (plaque signalétique) à 0,2 %

près. Sinon:changez la valeur Imp en PNom / Vmp.

• Efficacité au STC : pas un paramètre dans PVsyst.


• NOCT : jamais spécifié dans PVsyst !
• Alimentation en courant inverse : propriété des diodes de by-pass, non utilisée dans PVsyst.

De nombreuses fiches techniques mentionnent des paramètres de fonctionnement (Impp, Vmpp, Isc, Voc) en conditions NOCT.

Cette information n'est pas bien standardisée ; nous ne l'utilisons pas dans PVsyst.

Page suivante de la boîte de dialogue du module PV à remplir : "Tailles et technologie"

88
Habituellement, vous trouverez toutes ces informations sur la fiche technique :

• Taille des modules : obligatoire, la zone déterminera l'efficacité du module.


• Nombre de cellules : le numéro en série est obligatoire, car le modèle est défini pour une cellule.
• Taille des cellules : si elle est définie, la surface de la cellule peut être utilisée pour définir l'efficacité au niveau de la cellule.

Valeurs usuelles : Poly 6" = 15,6 cm x 15,6 cm = 243,3 cm², Mono : idem - 6 cm2 = 237,3 cm²

• Tension maximale IEC ou UL : utilisée pour le dimensionnement du réseau (peut être de 1'500V pour les nouveaux modules).

• Nombre de diodes by-pass : utilisé pour le calcul des pertes électriques "Module layout".
• Vous pouvez ajouter quelques éléments informatifs dans les « Remarques » (5 lignes de texte libre).

Troisième page : "Paramètres du modèle», page «Rshunt - Rserie"

Sur cette page, vous devez laisser le Rserie et le Rshunt à leur valeur par défaut (cases à

cocher). Parfois, vous devrez les vérifier plusieurs fois.

Cette page résume d'autres paramètres, tels que calculés lors de l'établissement du modèle à une diode.

NB : ici le "muVoc" coefficient de température est un résultat du modèle. Elle ne peut pas correspondre à la valeur spécifiée
de la feuille de données. Ce coefficient n'est utilisé que lors du dimensionnement (condition de sécurité basse température), il
n'intervient pas dans la simulation.

Troisième page : "Paramètres du modèle», page «Rshunt exponentielle"

En l'absence de valeurs réellement mesurées, laisser les paramètres à leur valeur par défaut.

89
Troisième page : "Paramètres du modèle», page «Coéfficent de température"

Vous définissez ici le coefficient de température Pmpp, tel que spécifié sur la fiche technique :

C'est un paramètre fondamental pour la simulation. PVsyst modifie légèrement le modèle normal à une
diode pour obtenir la valeur exacte spécifiée.

NB : Le coefficient de température Current Isc a été spécifié sur la première page.

La tension Uoc temp. coefficient peut ne pas correspondre à la valeur calculée par le modèle (Page
"Paramètres du modèle > Rshunt-RSerie).

Ceci n'est pas important, n'est utilisé que lors du dimensionnement pour les limites de tension. Si vous souhaitez utiliser
la valeur spécifiée par le constructeur, vous pouvez la définir sur la page « Données supplémentaires » et choisir de
l'utiliser dans les paramètres du projet.

"Graphiques" page:

Maintenant, le modèle est entièrement déterminé : vous pouvez voir les résultats soit sous forme de graphiques, soit sur le "Donnee de base"

page > "Outil de résultat du modèle interne", pour toutes les conditions d'irradiance et de température.

90
"Donnée supplémentaire" page:

• "Sparamètres secondaires": paramètre parfois utile,


• "JE SUIS": si vous souhaitez définir un profil IAM spécifique pour ce module (revêtement spécial AR, etc),
• "Données de faible luminosité" : Spécifiez explicitement les performances en basse lumière si elles sont mesurées.

• "Courbe I/V mesurée" : permet de déterminer les paramètres du modèle à partir d'une courbe I/V
mesurée.

Ne me dérange pas sauf exigences particulières.

Page "Commercial":

• Coordonnées du fabricant (site web).


• Disponibilité (années d'introduction et retrait possible sur le marché).
• Prix du composant (vous pouvez les spécifier vous-même).

"Afficher l'optimisation" bouton:

• Permet de modifier les paramètres et de voir immédiatement l'effet sur le comportement du


module.

"Copier dans le tableau" bouton:

• Exporte les définitions de fichier PAN en une seule ligne vers un document EXCEL

(voir le modèle dans c:\Program files (x86)\PVsyst6.xx\PVsyst660_Data\UserData\Components.XLS).

91
2- Définition de l'onduleur dans Pvsyst

Définition de l'onduleur dans PVsyst

Nous allons définir les définitions de l'onduleur dans PVsyst (fichier .OND) en définissant un nouvel onduleur de la fiche
technique.

NB : en pratique, il est beaucoup plus facile de partir d'un existant composant similaire présent dans la base de données,
modifiez ses paramètres en fonction des fiches techniques, et enregistrez-le sous un nouveau nom de fichier, créant ainsi un
nouveau composant dans votre base de données.

Définir un onduleur à partir des fiches techniques

La plupart des fiches techniques sont assez similaires. La première page donne les caractéristiques générales, et la deuxième page

donne les spécifications techniques.

Lors de l'ouverture d'un nouvel onduleur, nous devons définir le "donnee de base" (exactement comme pour un module PV) :

• Le modèle,
• Le fabricant (s'il existe déjà dans la BD, exactement le même nom),
• La source des données (et éventuellement la date d'enregistrement)

• Le nom de fichier, qui est la clé primaire dans la base de données, et doit être unique.

La convention dans PVsyst est de définir le nom de fichier comme Fabricant_Modèle.OND

Ensuite, nous devons trouver/identifier les principaux paramètres sur la fiche technique

92
Côté entrée : concerne principalement les conditions de tension :

• "Tension minimale/maximale MPP : la plage de tension pour le fonctionnement MPP.

Dans le modèle PVsyst, lorsqu'il atteint l'une de ces limites, l'onduleur "écrête" la tension de
fonctionnement à la tension limite. Noussupposer que cela correspond au «Plage de tension nominale
MPP".

Nous ne savons pas exactement quel est le comportement de l'onduleur réel en dehors de cette plage (ce qui est
spécifié comme "plage de tension de fonctionnement MPP", 150 … 1000V). Ceci n'est pas impliqué dans PVsyst.

• "Tension minimale pour PNom" : ceci est spécifié pour certains onduleurs : sous cette tension,
l'onduleur ne pourra pas fournir sa pleine puissance nominale. Ceci correspond bien à une limitation
du courant d'entrée.
• "Tension nominale MPP : parfois spécifié, non utilisé dans PVsyst.
• "Tension PV maximale absolue" : c'est la tension qu'il ne faut pas dépasser, dans les
pires conditions : température plus basse possible et 1000 W/m2.
• "Seuil de puissance" : lors de l'utilisation d'un profil d'efficacité automatique, cette valeur est nécessaire et
ne peut être inférieure à 0,5 % de Pnom.
• "Puissance PV nominale et maximale" ne sont pas utilisés dans PVsyst, sauf lorsqu'il s'agit d'une
condition contractuelle qui affecte la garantie de l'appareil (cas "Obligatoire" vérifié). Dans ce cas, ils
empêchent de simuler le système.
• "Courant PV maximal» est parfois spécifié (ISC du tableau)), mais n'est pas utilisé dans PVsyst.

Côté sortie : conditions de connexion au réseau

• "La fréquence": Ici, la "fréquence nominale du réseau AC" est de 60 Hz (pour le marché américain) ; nous ne

comprenons pas bien ce que l'on entend par "plage de fréquence du réseau AC".

• "Tension du réseau" est spécifique aux États-Unis. La tension habituelle est de 400 V (en Europe). Cette tension peut

être utilisée dans la simulation si des pertes AC sont définies.

• "Puissance CA nominale : si le déphasage est autorisé, cette limitation est généralement appliquée
à la puissance apparente, et donc exprimée en [kVA].
• "Puissance AC maximale": certains fabricants permettent de dépasser la valeur Pnom si la
température n'est pas trop élevée. Ce comportement sera précisé sur le 4e page "Paramètres
de sortie".
• "Courant AC nominal et maximum" ne sont pas utilisés dans PVsyst.

93
Variables d'efficacité :
• "Efficacité maximale et Euro ou CEC» les valeurs sont un résultat de la deuxième page (non modifiable ici).

• "Rendement défini pour 3 tensions" doit être coché ici lors de l'utilisation de cette fonction.

"Courbe d'efficacité" page

Comme nous n'avons pas la description d'une courbe complète, nous définissons le profil d'efficacité selon la fiche
technique :

• Efficacité maximale = 98,2 %

• Efficacité CEC = 97,5 %

NB : Pour la base de données PVsyst, les constructeurs précisent généralement leurs profils de rendement sous forme de courbes,

souvent pour 3 tensions. Cependant, ces valeurs ne sont pas présentes sur les fiches techniques.

"Paramètres supplémentaires" page

Cela donne des informations diverses, que vous devez rassembler sur les fiches techniques.

Parmi ces informations, seules les "Capacité multi-MPPT" et "nombre d'entrées MPPT" sont vraiment utilisés
pour la définition et la simulation du système.

Le "Consommations auxiliaires" sont marginalement utilisées par défaut lors de la définition des pertes détaillées. Vous

recevrez un avertissement si vous utilisez unsans transformateur onduleur avec modules amorphes.

94
"Paramètres de sortie" page Facteur de puissance : Spécifie les capacités de cet onduleur pour

produire des réactifs énergie.

La production d'énergie réactive (Phase shift) peut être une exigence du gestionnaire de réseau. Il s'agit

normalement d'un paramètre de fonctionnement (commande) défini par l'exploitant de l'installation.

• "Tan(phi) min/max" ou alors "Cos(phi) en avance/en retard" : les limites qui peuvent être
fixées pour cet onduleur. Mais la valeur réelle à utiliser pour la simulation sera précisée
dans le "Paramètres divers" de la version de calcul.
• "Puissance nominale CA (PNom) définie comme …" : spécifie si la puissance de sortie nominale
Pnom s'applique à la puissance active [kW] ou à la puissance apparente [kVA].

En pratique, cela s'applique le plus souvent à la puissance apparente, car cela correspond à une limitation du
courant de sortie.

Max. Alimentation c.a. f(température)

De nombreux onduleurs spécifient un "PNom" valeur, et un «valeur PMax", ce qui représente une puissance atteignable
lorsque la température n'est pas trop élevée.

• "Permet la surpuissance" spécifie si cela est implémenté pour cet onduleur. Le

PMax concerné est spécifié sur le "Paramètres principaux" page. Si elle n'est pas

définie ou égale à la valeur PNom, cette option est désactivée.

• "Limites de température élevée" : définit d'autres limitations comme f(Temperature) sur PNom.

NB : La température impliquée dans ces spécifications lors de la simulation est précisée dans les "Outils Divers". Il peut
s'agir de la température ambiante (installation à l'extérieur), de la température ambiante plus une température
constante ou fixe (de la pièce).

"Tailles" page

• "Spécificités technologiques" permet de spécifier certaines fonctionnalités dans max. 5 lignes de texte libre.

• "Conditions opératoires – Comportement aux limites : Jamais modifié, ne vous en faites pas.

"Commercial" page

Identique à la page correspondante pour le module PV

95

Vous aimerez peut-être aussi