Vous êtes sur la page 1sur 40

UE 6 Approche conceptuelle des

métiers de l’aide et des soins aux


personnes.

Législations et institutions sociales

Madame Père
UE 6 Principes de déontologie AS
Intitulé de l’Unité de formation : Approche conceptuelle des Niveau d’études : A- E
métiers de l’aide et des soins aux personnes

Intitulé du cours : Législations et institutions sociales


Nombre de périodes : 30 P Code : N°UF 81 60 05 U 21 D1
DESCRIPTION
Prérequis :
Au départ de situations proposées et avalisées par le conseil des études, utiliser une grille d’observation :
♦ en définissant différents items qui la constituent ;
♦ en l’appliquant à au moins une des situations proposées.

Objectifs :
L’étudiant sera capable :
♦ de décrire les principes élémentaires de l’organisation politique de notre pays et d’y situer les
institutions sociales ;
♦ de distinguer les notions de droit et de loi ;
♦ De définir les notions essentielles du droit familial ;
♦ De décrire les grands secteurs de la sécurité sociale, les valeurs qui la sous-tendent et leurs
implications dans la vie quotidienne ;
♦ D’expliquer la place et le rôle des services d’aide et de soins (nécessité, but, structure,
fonctionnement, formation continue) :
♦ Aux familles (ONE, aide à la jeunesse, IMP, services d’aide aux familles en difficultés,
services de médiation familiale,…)
♦ Aux personnes âgées (maison de repos et maison de repos et de soins, établissement de
soins,…)
♦ Aux personnes handicapées (association d’aide aux handicapés, institutions, lieux
d’hébergement, lieux d’écoute pour les parents,…)

Contenu du cours :
Chapitre I : Notion de base
Chapitre II : le droit familial
Chapitre III : la sécurité sociale
Chapitre IV : les service d’aide
et de soins
Bibliographie :

Questions-justice.be
https://www.belgium.be/fr/famille/international/etrangers/securite_sociale

https://www.belgium.be/fr/la_belgique/pouvoirs_publics/la_belgique_federale

HYPERLINK "https://www.belgium.be/fr/famille/couple/divorce_et_separation/autorite_parentale"
https://www.belgium.be/fr/famille/couple/divorce_et_separation/autorite_parentale

Statut du cours : Obligatoire

PERSONNEL ENSEIGNANT
Madame Yanick Père

METHODOLOGIE
Syllabus
Travail écrit et présentation orale de l’étudiant

MODES D’EVALUATION

Evaluation écrite et orale sur base d’un travail présenté à l’écrit et à l’oral par l’étudiant.
Evaluation à cahier fermé
AIDE SOIGNANT: APPROCHE CONCEPTUELLE DES METIERS DE L'AIDE ET DES SOINS AUX PERSONNES -CODE :
81 60 05 U 21 D1

Nom et prénom du(des) chargé(s) de cours : Année scolaire :

30
PÈRE-YANICK Législations et institutions sociales périodes

Nom et prénom de l'étudiant :

EVAL 1 EVAL 2 DECISION


Pour atteindre le seuil de réussite, l’étudiant sera
capable :
au départ d’une situation donnée,

au travers d’un travail écrit ou oral,


1. d’identifier les principaux éléments relatifs à la Si A 1X = 50%
législation sociale et de les commenter ; 50%*
NA<50%*
1.1. Connaître les périodes importantes qui ont constituées
la Belgique
1.2. Différencier les notions de droit et de loi
1.3. Connaître le système judiciaire Belge
1.4. Expliquer les différentes notions du droit familial
1.5 Expliquer le fonctionnement et les différentes branches
de la sécurité sociale en Belgique
2. de décrire le cadre institutionnel ; Si A 1X = 50%
50%*
NA<50%*
2.1. Faire des recherches, décrire et expliquer le
fonctionnement d'un service d'aide et de soins
* de décrire les principales caractéristiques personnelles et Si A 1X = 50%
environnementales du bénéficiaire en utilisant des concepts 50%*
NA<50%*
relatifs à la psychologie et à la déontologie qui fondent le
champ conceptuel des métiers de l’aide et des soins aux
personnes ;

* de repérer les règles de déontologie applicables à la Si A 1X = 50%


situation. 50%*
NA<50%*

Pour déterminer le degré de maîtrise, il sera tenu compte


des critères suivants : La précision et la pertinence dans
la description de la situation, la discrimination entre les
observations et leur interprétation, la prise en compte des
limites de la fonction des intervenants, la qualité de la
présentation.
UE 6 Approche conceptuelle des métiers de
l’aide et des soins aux personnes

Législations et institutions sociales

CHAPITRE I : notion de base


1. Organisation de la Belgique
2. Les notions de droit et de loi
3. L’organisation du pouvoir judiciaire en Belgique

CHAPITRE II : le droit familial


1. La cohabitation légale
2. Le mariage
3. Le divorce
4. L’hébergement des enfants : le droit de garde et de visite
5. La filiation

CHAPITRE III : La sécurité sociale


1. Introduction
2. Organisation
3. Les branches de la sécurité sociale
4. L’aide sociale

CHAPITRE IV : Les services d’aide et de soins


1. Consignes pour la présentation du travail à l’écrit et à l’oral
CHAPITRE I : Notions de base

1. Organisation de la Belgique
La Belgique accède à l’indépendance en……………...
La seule langue officielle à l’époque était ………………… (au niveau de
l’administration, la justice, l’enseignement, l’armée et le monde des affaires).

En 1898, le ………………………….est admis comme la deuxième langue


officielle de la Belgique.

En 1960, la question linguistique entre francophones et néerlandophones va


devenir un enjeu politique majeur. Les tensions communautaires seront plus
intenses et vont conduire à une transformation profonde du pays :
…………………………………………..
En 1962, la frontière linguistique entre les régions est fixée définitivement.

A partir de 1970, …………………….. réforme de l’état.


Au total ……. réformes de l’état (1970, 1988-1989, 1993, 2001 et 2014).

Première réforme en 1970 :


Mise en place de ………………………………………..(néerlandophone,
francophone et germanophone).

Deuxième réforme en en 1980 :


Création des …………………………….(La Flandre, la Wallonie, Bruxelles
Capitale).
Lors de cette réforme, des problèmes vont être rencontrés pour la mise en
place de la région de Bruxelles Capitale. Elle sera « mise au frigo ».

Troisième réforme en 1988-89 :


La région Bruxelles capitale a réellement pu se mettre en place et fonctionner.

1
Exercice : Carte muette de la Belgique

1. Identifiez sur la carte (légende), la région Bruxelles-capitale, la région


flamande, la région wallonne ainsi que la communauté germanophone.
2. Situez les 10 provinces et le chef-lieu (carré) de chaque province.
Province : Namur, Anvers, Brabant Wallon, Flandre Occidentale, Hainaut,
Liège, Flandre Orientale, Limbourg, Brabant Flamand, Luxembourg.
Chefs-lieux : Hasselt, Namur, Mons, Antwerpen, Brugge, Arlon, Gent
Leuven, Liège, Wavre.
3. Identifiez les pays limitrophes.
En haut :
Droite haut :
Droite bas :
Gauche bas :

2
! En 1991, ………………………….est devenu la 3ième langue nationale du
pays.

Quatrième réforme en 1993 :


L’état belge devient …………………………à part entière où les communautés
et les régions, mises en place lors des réformes précédentes, acquièrent
toutes leurs compétences.

Cinquième et sixième réforme (2001 et 2014) :


Elargissement des compétences des régions et des communautés.

Les principales institutions fédérales sont :


- ……………………………………………
- ……………………………………………
Les communautés et régions disposent de leurs propres pouvoirs législatif et
exécutif.

Les compétences des communautés :


…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
Les compétences des régions :
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………

L’étage supérieur est donc occupé par ……………………………………., les


……………………………….. et les ………………………….qui sont tous trois
égaux en droit. Ils interviennent donc sur un même pied d’égalité mais dans
des domaines différents. L’étage juste en dessous est occupé par les
……………………………… et sont subordonnées à toutes les autorités
supérieures.

3
Enfin au rez-de-chaussée, on retrouve les ……………………………qui sont
les lieux de pouvoir les plus proches du citoyen. Elles sont aussi soumises aux
autorités supérieures. Elles relèvent donc soit de l’état fédéral, soit des
communautés ou encore des régions en fonction des compétences exercées.

La Belgique est un pays ………………………………….. et est organisée


autour de trois pouvoirs : ……………………………………………………...
Le pouvoir ……………………… : il détermine les politiques. Il prend les
mesures nécessaires pour rendre la loi applicable à tous (citoyens,
entreprises,…). Ce pouvoir est exercé par……………………………...
Le pouvoir …………………………. : il crée les normes (lois, décrets,
ordonnances,…). Il contrôle aussi l’action du Gouvernement. Ce pouvoir est
exercé par le ……………………………..
Le pouvoir …………………………. : il veille au respect et à l’application des
lois. Il rend la justice. Ce pouvoir est exercé par les ……………………………..

4
2. Les notions de droit et de loi

Le droit est l’ensemble des « règles du jeu » qui permettent dans la société de
vivre ensemble afin d’assurer la justice et la sécurité. Chaque société dispose
de ses propres règles de droit. Le droit n’est pas figé, il est en constante
évolution. Quelque chose qui est interdit à un moment donné pourrait ne plus
l’être dans le futur et inversement.
A l’échelle de l’état fédéral, on nomme ces règles, des …………………. que
tout citoyen doit …………………………………………… et qui doivent apporter
une solution en cas de conflit.
La Belgique est un ………………………..

Nos élus, sénateurs et députés au parlement fédéral, régional ou


communautaire, chargés d’élaborer et de voter ces lois exercent le pouvoir
…………………………………….
Les ministres qui les mettent en application exercent le pouvoir
………………………………...
Les juges ou magistrats se chargent de les faire respecter en exerçant le
……………………………………..

Outre les lois, on retrouve aussi en Belgique :


Les décrets : Ils sont équivalents aux lois, mais ils ne valent que pour une
communauté ou une région. Ils sont votés par le parlement de la communauté
ou la région concernée.
Exemple : un décret sur l’enseignement francophone ne s’applique qu’en
communauté française et pas en communauté néerlandophone ou
germanophone.

L’ordonnance : c’est le mot qui désigne les décrets de la Région Bruxelles


capitale.
Exemple : Une ordonnance de Ministre bruxellois de l’Economie s’applique au
territoire de la Région Bruxelles Capitale.

5
Les règlements Provinciaux et Communaux
Exemple : un règlement communal de Namur relatif aux mesures d’ordre et de
sécurité pendant les fêtes de Wallonie.

! En Belgique, il n’y a pas de hiérarchie entre ces différentes normes. Une loi
fédérale n’est pas plus haute ou plus importante qu’un décret ou une
ordonnance. Chaque norme s’applique au niveau pour lequel elle est
destinée.
Par contre, une loi prévaut sur un règlement communal.

3. Organisation du pouvoir judiciaire en Belgique

Les principes fondamentaux


Il existe 3 grands principes fondamentaux en ce qui concerne la justice :
• La justice est égale pour tous :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
• La justice est gratuite :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
• Le double degré de juridiction :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………

Différence entre droit civil et droit pénal


La justice civile concerne essentiellement des litiges entre ……………………..
(physiques et morales).
Exemple : Sophie est locataire d’un appartement. Elle a perdu son emploi il y
a quelques mois. Elle n’est plus en mesure de payer son loyer. Le propriétaire

6
de son logement veut qu’elle soit condamnée à payer l’arriéré et à quitter
l’appartement. Sophie souhaite pouvoir bénéficier d’un délai de paiement
(justice de paix).

La justice pénale inflige aux auteurs de comportements répréhensibles des


……………………………….. prévues par la loi (prison, peine de travail,…).
Exemple : Alex a attaqué Françoise et lui a volé son sac. L’avocat de
Françoise demande que l’on évalue les dommages que Françoise a subi et
réclame une condamnation auprès du Juge. Il est condamné à payer des
dommages et intérêts.

Les ressorts territoriaux


La Belgique est divisé en fractions de territoire. Les juridictions sont réparties
par ressorts territoriaux :
• Le canton (187) :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
• L’arrondissement judiciaire (12) :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
• La province :
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
• Le territoire national :
…………………………………………………………………………………..

La justice de Paix :
Le juge de paix traite :
- ……………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………………..

7
Il est aussi compétent en matière :
- ……………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………………
Il tranche les conflits entre personnes. Il traite seulement des affaires civiles. Il
ne prononce pas de sanctions pénales comme des peines de prison ou des
amendes.
En cas de désaccord avec le jugement du juge de paix, la personne peut aller
en appel au ………………………………………………. avec l’espoir d’obtenir
un meilleur jugement.
Le seul recours est celui du ………………………………………………….
(vérifier la légalité d’une décision de justice).

Le tribunal de police :
Le tribunal de police est compétent pour juger ………………………………….
Le juge de police travaille seul accompagné de ………………………….
En matière………………………, le prévenu peut être accompagné d’un
avocat. S’il y a une victime, elle peut être accompagnée d’un avocat ou être
représentée par celui-ci. Le Procureur du Roi est présent.
En matière …………………….., les deux parties peuvent être présentes ou
représentées. Le Procureur du Roi n’est pas présent.
Une personne qui n’est pas d’accord avec le tribunal de police peut tant au
niveau civil qu’au niveau pénal faire appel au …………………………………...
Pour faire appel en matière civile, il faut que le montant dépasse 1860€.

Le Tribunal du travail :
Les tribunaux du travail sont compétents pour les conflits concernant :
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………

8
Chaque chambre est composée :
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………
Les parties sont soit présentes soit représentées.
Si une des parties n’est pas d’accord avec la décision, elle peut aller en appel
à la ……………………………………………..

Le tribunal de commerce :
Le tribunal de commerce s’occupe des conflits entre :
- …………………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………………
Ou des problèmes :
- ………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………………..
Le tribunal est composé d’un …………………………………….et de
………………………………………………… (pas juristes mais faisant partie du
monde commercial ou financier). Les parties sont soit présentes, soit
représentées. Le procureur du roi est présent lorsqu’il s’agit de certaines
matières comme la faillite.
Si une des parties n’est pas d’accord avec la décision, elle peut aller en appel
devant ……………………………………sauf si le montant est inférieur à 2500€.

Le tribunal de première instance :


Il s’agit du tribunal ou beaucoup de personne peuvent se retrouver lorsqu’elles
font appel à la justice pour la première fois. Ce tribunal est compétent pour la
plupart des conflits.
Il est composé de plusieurs sections :
- Le tribunal civil : ……………………………………………………….
………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………..

9
- Le tribunal correctionnel : ……………………………………………..
…………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………
- Le tribunal de la famille et de la jeunesse : il est divisé en 3 sections.
- Le tribunal de la famille : ………………………………….
…………………………………………………………………
………………………………………………………………..
- Le tribunal de la jeunesse : ………………………………
……………………………………………………………….
……………………………………………………………….
- Les chambres de règlement à l’amiable : ………………
……………………………………………………………….
…………………………………………………………………
……………………………………………………………….

-Le tribunal de l’application des


peines :…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
……………….

Chaque chambre est composée soit ………………et …………………….soit de


…………………. et ………………………... Le procureur du roi ou un de ses
substituts est présent dans les procès pénaux.

Les parties peuvent être présentes ou représentées par leur avocat.


Si procès pour infraction pénale, le prévenu doit être présent.
Si une des parties n’est pas d’accord avec la décision prise, elle peut faire
appel auprès de ………………………………...

10
La cour du travail :
Toute personne qui n’est pas d’accord avec le jugement rendu par le tribunal
du travail peut aller en appel à la cour du travail. Celle-ci jugera une deuxième
fois le litige.
La cour du travail fonctionne avec …………………………………. et
……………………………………….. et …………………………………….

La cour d’appel :
Lorsqu’un citoyen ou le procureur du roi n’est pas d’accord avec le jugement :
- …………………………………………………………..
- ………………………………………………………….
- …………………………………………………………..
- …………………………………………………………….
- …………………………………………………………..
Ils peuvent demander un deuxième jugement auprès de la cour d’appel.
Pour la justice de paix et le tribunal de police, c’est auprès du tribunal de
première instance que l’appel est interjeté.
Les décisions de la cour d’appel se nomment des arrêts.
S’il s’agit d’un procès pénal, le parquet est présent et peut demander au juge
de sanctionner les prévenus pour l’infraction commise.
La cour d’appel est composée ………………………………et
…………………….. (avocats généraux ou substitut du procureur) et
……………………………………..
Les parties sont présentes ou représentées par un avocat.

La cour d’assise :
Pour les personnes ayant commis ………………….. (viol, assassinat, faux en
écriture), ………………………. (tuer volontairement une personne sans l’avoir
prémédité),ou …………………………….. (tuer volontairement une personne
en ayant prémédité son geste) peuvent être jugés par la cour d’assise.
Depuis 2016, suite à une modification de la loi, ils pourront être
correctionnalisés. Cela permet de réduire les coûts.
La cour d’assise se compose d’un …………………., de
…………………………………… et ……………………………………… (12

11
personnes tirées au sort dans la population belge). Un membre du parquet
doit être présent (procureur général). Le juge est assisté d’un greffier.
L’accusé est en principe présent assisté de son avocat. La ou les victimes
sont présentes ou représentées par leur(s) avocats(s).
Il n’y a pas d’appel possible en cour d’assise.

La cour de cassation :
La cour de cassation juge les pourvois en cassation introduits contre les
décisions quand il n’y a plus d’appel possible. Elle examine si le jugement
prononcé fait une application correcte des règles de droit. Elle vérifie s’il y a eu
erreur ou non dans la procédure et dans l’application du droit.
S’il y a eu erreur, la cour de cassation casse le jugement. L’affaire sera donc
rejugée par une autre juridiction du même niveau mais d’un autre
arrondissement.

12
Exercices

1. Monsieur X a pris 4 ans de prison. Après 3 ans il introduit une demande


de sortie 12h/jour de la prison où il reviendrait loger tous les soirs.
Auprès de quel tribunal doit-il introduire cette demande ?
………………………………………………………………

2. Un locataire ne paye plus son loyer car il estime que les murs sont
humides et que le propriétaire doit faire des travaux. Qui va gérer ce
litige ?
……………………………………………………………….

3. Pour équiper la maison qu’ils viennent d’acheter, Sophie et Arthur ont


commandé une cuisine. Ils l’ont choisie bleu clair et voilà qu’ils en
reçoivent une bleue très foncée. Le commerçant refuse de changer le
matériel.
Auprès de quel tribunal doivent-ils s’adresser pour régler ce conflit ?
…………………………………………………………………

4. François, 16 ans est surpris à voler dans un magasin. Il est arrêté et


présenté chez le juge. De quel tribunal dépend ce juge ?
………………………………………………………………..

5. Un employé n’est pas payé comme il croit devoir l’être selon les règles
en fonction dans son secteur de travail. Quel est le tribunal compétent
pour régler ce conflit ?
………………………………………………………………

6. En sortant trop vite de son garage, Monsieur Laruelle n’a pas vu la


voiture de son voisin garée en face de chez lui et il l’a cognée. Le
voisin, fâché, a appelé la police qui a constaté l’accident. Qui est
compétent pour régler ce conflit ?

13
……………………………………………………………..

7. Julien a volé dans une bijouterie. Son copain Jules a caché la


marchandise avant de la revendre. Quel tribunal jugera Julien et
Jules ?
…………………………………………………………..

8. Jeanne et Paul décident de se séparer. Le couple ne parvient pas à


s’entendre sur la garde des enfants. La justice devra trancher. Quel est
le tribunal compétent ?
…………………………………………………………..

9. Philippe a été jugé coupable par la cour d’appel. Son avocat estime
qu’il y a eu un vice de procédure. Quelle cour pourra vérifier s’il y a eu
erreur de procédure ?
………………………………………………………..

10. Jean a tué son épouse suite à une ultime dispute. Il sera jugé par un
jury populaire. De quelle cour s’agit-il ?
……………………………………………………….

14
CHAPITRE II : Le droit familial

1. La cohabitation légale
Lorsque deux personnes décident de vivre ensemble, elles peuvent faire une
déclaration de cohabitation légale auprès de
……………………………………….. pour devenir officiellement des cohabitants
légaux.
Cette déclaration leur donnera une protection juridique plus importante que si
elles se contentaient de vivre en concubinage sans aucune déclaration.
Conditions :
• …………………………………………………………………………..
• …………………………………………………………………………..
• …………………………………………………………………………..
La déclaration :
Il faut remettre auprès de l’officier de l’état civil de la commune une déclaration
écrite de cohabitation légale. Vous pouvez rédiger vous-même cette
déclaration ou utiliser le formulaire type prévu à cette fin.
Cette déclaration doit être signée par les personnes concernées.
L’officier d’état civil vérifie si les conditions sont remplies. Si c’est le cas, il acte
la déclaration dans le registre de la population.

2. Le mariage
Il s’agit d’un acte solennel. Il est soumis à certaines formalités indispensables.
C’est un acte laïc : le mariage civil est le seul à être pris en considération. Il
doit d’ailleurs obligatoirement être célébré avant la cérémonie religieuse.
Les conditions :
• ……………………………………………………………………………
• ……………………………………………………………………………
• ……………………………………………………………………………
• ……………………………………………………………………………

15
Les effets :
Devoirs réciproques des époux :
• ……………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………….
• …………………………………………………………………………….
• …………………………………………………………………………….

3. Le divorce
Le divorce par consentement mutuel
La loi belge autorise le divorce à l’amiable : le divorce par consentement
mutuel. Cela suppose un accord entre les deux parties à la fois sur la volonté
de rompre le lien ainsi que sur les modalités de cette rupture.
Procédure :
La demande est introduite par une requête qui doit être signée par les époux
ou par leur avocat ou par leur notaire.
La procédure comprend 2 comparutions devant le tribunal de la famille. Les
époux ne peuvent se faire représenter lors de ces comparutions sauf pour
force majeure (ex : problème de santé).
La première comparution a normalement lieu dans le mois du dépôt de la
requête. Les époux expriment leur volonté de rompre le lien conjugal.
La deuxième comparution est fixée un peu plus de 3 mois après la première
comparution. Elle n’est pas nécessaire si les parties sont séparés depuis plus
de 6 mois. Les époux sont tenus à nouveau de confirmer leur volonté de
mettre fin à leur mariage.
Le jugement : La loi ne prévoit aucun délai pour le prononcé du jugement. En
règle générale, celui-ci est prononcé dans le mois de la seconde comparution.
Le jugement est adressé à l’officier d’état civil de la commune de la
célébration du mariage pour transcription du jugement de divorce dans les
registres dans le mois de la réception.
C’est à partir de ce moment que les parties sont officiellement divorcées.
Dès que le divorce est transcrit dans les registres de l’état civil, tous les
devoirs résultant du mariage sont supprimés.

16
Le divorce pour désunion irrémédiable
D’après le code civil, la désunion irrémédiable est celle qui « rends »
raisonnablement impossible la poursuite de la vie commune et la reprise de
celle-ci entre les époux.
Elle peut être établie :
- Soit en prouvant que pour telle ou telle raison précise, les
époux ne peuvent plus vivre ensemble. Il faut alors
expliquer quelle(s) est (sont) cette (ces) raison(s) et en
apporter la preuve.
- Soit en prouvant qu’ils sont séparés depuis un certain laps
de temps prévu par la loi (6 mois ou 1 an en fonction des
cas).
Le divorce pour « désunion irrémédiable » peut être demandé soit par les
deux époux ensemble (s’ils sont d’accord de divorcer mais pas d’accord sur
les conséquences du divorce) soit unilatéralement par l’un des époux.

4. L’hébergement des enfants : le droit de garde et de visite


La loi du 18 juillet 2006 tend à privilégier la mise en place d’un hébergement
égalitaire des enfants par leurs parents en cas de séparation ou de divorce. Il
n’est donc plus question de favoriser la maman au détriment d’un des deux
parents.
Le juge peut toutefois s’écarter de la règle de la garde alternée des enfants à
conditions de motiver sa décision sur les circonstances exceptionnelles qui
justifient, à ses yeux, le choix d’un autre type d’hébergement.
Situations pour lesquelles cette décision pourrait être prise :
• ……………………………………………………………………………….
• ……………………………………………………………………………….
• ……………………………………………………………………………….
• ………………………………………………………………………………
• ……………………………………………………………………………….
• ……………………………………………………………………………….

17
• …………………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………………
• …………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………..
Si une garde alternée ne peut être mise en place, le parent non gardien
obtient la plupart du temps un droit de visite un week-end sur deux et la moitié
des congés scolaires de plus de trois jours.

5. La filiation
a. La filiation par l’effet de la loi
La filiation maternelle
L’enfant a pour mère, la personne qui est désignée comme telle dans l’acte de
naissance.
L’acte de naissance est donc très important car il établit de plein droit la
filiation de l’enfant vis-à-vis de sa mère, que celle-ci soit célibataire, mariée,
divorcée ou veuve.
La filiation paternelle
L’enfant né pendant le mariage ou dans les 300 jours qui suivent un divorce a
pour père, le mari de la mère.
b. La filiation établie par reconnaissance
Lorsque la filiation maternelle ou paternelle n’est pas établie par l’effet de la
loi, la mère ou le père peut reconnaître l’enfant.
Conditions
La reconnaissance s’effectue par acte authentique auprès de l’officier de l’état
civil ou devant notaire.
Si la personne qui reconnait un enfant est mariée, l’officier de l’état civil ou le
notaire en informe le conjoint.
Selon les cas, le consentement de certaines personnes peut être nécessaire :
si le candidat n’obtient pas les consentements exigés, il peut citer les

18
personnes dont le consentement est requis devant le tribunal de première
instance qui tentera de les concilier.
A défaut de conciliation, c’est la vérité biologique qui prime. En outre, si la
demande concerne un enfant de plus de 1 an (reconnaissance tardive), le
tribunal peut, en dépit de la réalité biologique, refuser la reconnaissance si elle
est manifestement contraire à l’intérêt de l’enfant.
Cette filiation peut aussi faire l’objet de contestations.
c. La filiation par décision de justice
L’établissement judiciaire d’une filiation, ou action en recherche de filiation, est
la dernière solution pour établir cette filiation. Il intervient en l’absence de
filiation établie par la loi ou la reconnaissance.

19
CHAPITRE III : LA SECURITE SOCIALE

1. Introduction
La sécurité sociale est un système dont la finalité est de garantir des revenus
et/ou soins aux particuliers et aux ménages, qui temporairement ou de
manière continue, ne sont pas (plus) capable de s’assurer eux-mêmes des
revenus et/ou soins (suffisants).
C’est le cas des personnes :
- ………………………………………………………..
- ……………………………………………………….
- …………………………………………………………
- ………………………………………………………….
- ………………………………………………………….
La sécurité sociale en Belgique s’articule sur un principe de solidarité.
Cette solidarité s’organise notamment entre :
- Travailleurs / chômeurs
- Actifs / pensionnés
- Personnes en bonne santé / maladie
- Familles avec enfants / familles sans enfants
La sécurité sociale en Belgique comprend 3 régimes et 7 branches.
Pour celles et ceux qui passent à travers les mailles du système de sécurité
sociale, il existe ………………………………...
L’aide sociale inclut :
- …………………………………………..
- …………………………………………..
- …………………………………………..
- ………………………………………….

2. Organisation
Notre système de sécurité sociale se répartit en 3 régimes :
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………
- ………………………………………………………………………………

20
………………………………………………………………………………
Pour le régime des travailleurs salariés, c’est ………………….. (office national
de sécurité sociale) qui perçoit les cotisations de sécurité sociale tant par les
employeurs (+/-32% du salaire brut) que par les travailleurs (13,07% du
salaire brut).

D’autres organismes sont responsables pour certaines branches de la


sécurité sociale à savoir :
- ONEM : …………………………………………………………………..
- SFP : …………………………………………………………………….
- INAMI : …………………………………………………………………...
- FEDRIS : …………………………………………………………………
- ONVA : …………………………………………………………………..
- FAMIWAL : ………………………………………………………………

L’argent versé par les travailleurs, les employeurs, et l’état va à l’ONSS qui le
distribue dans les 7 branches :
- …………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………..
- …………………………………………………………………………….

3. Les différentes branches (pour le régime des salariés)


a. Les soins de santé
Sauf quelques exceptions, toute la population belge a accès aux soins de
santé. Les bénéficiaires doivent remplir un certain nombre de conditions pour
ouvrir un droit aux soins de santé :
- ……………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………
- ……………………………………………………………………………….

21
Les indemnités pour maladie
Ce régime s’applique qu’à des maladies et des accidents qui ont eu lieu dans
la vie privée.
L’incapacité de travail est composée de deux périodes :
- ……………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………..
L’indemnisation par l’assurance débute après l’octroi éventuel du salaire
garanti par l’employeur (1 mois pour les employés et 15 jours pour les
ouvriers). Cette période d’incapacité primaire dure maximum 1 an.
La période d’invalidité prend cours après une année d’incapacité de travail
primaire.

b. Les pensions
Il s’agit de l’un des plus gros soucis du système de sécurité sociale.
Il faut faire une différence entre pension de retraite et pension de survie.
Pension de retraite
…………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………...
Pension de survie
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………

L’âge légal de la pension est fixé à 65 ans pour les femmes et pour les
hommes.

c. Le chômage
Le secteur du chômage a comme rôle majeur de procurer un revenu de
remplacement au travailleur salarié en cas de perte involontaire de son travail.
Il apporte aussi un soutien :
- ………………………………………………………………………………..
- …………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………..

22
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
Conditions d’admissibilité et d’octroi :
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ………………………………………………………………………………...
- ………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………..
- ………………………………………………………………………………..
Le montant perçu est différent selon le régime dans lequel on se trouve ;
travailleur ayant charge de famille, travailleur isolé, travailleur cohabitant.

d. Les prestations familiales


Changement au 1ier janvier 2019 pour les allocations familiales. Chaque
région aura son propre système d’allocation familiale. Ce nouveau système
s’appliquera aux enfants nés à partir du 01/01/2020. Dans le nouveau
système, la place qu’occupe l’enfant dans le ménage n’aura pas d’impact sur
le montant. Le montant sera identique mais avec une possibilité de
supplément social et ce en fonction du revenu annuel imposable du ménage.
En 2021, choix de la caisse d’allocation familiale et possibilité d’en changer.
Montant de 155€ (enfant de 0 à 17 ans) et de 165€ (de 18 à 24 ans).
Les suppléments sociaux concernent :
- …………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………

e. Les maladies professionnelles


Toute victime ou membre de sa famille peut introduire une demande
d’indemnisation pour un dommage résultant d’une maladie professionnelle

23
avec un formulaire officiel. Ce formulaire doit être envoyé à l’Agence Fédérale
des risques professionnels (FEDRIS). Si la maladie figure sur la liste des
maladies professionnelles et que la victime est occupée dans un secteur
exposant au risque de cette maladie, sa maladie sera reconnue comme une
maladie professionnelle. Cette liste évolue avec le temps.

f. Les accidents de travail


Tous les travailleurs salariés sont couverts contre les accidents du travail et
les accidents survenant sur le chemin du travail. Tout accident doit être
déclaré dans les 8 jours ouvrables par l’employeur à l’entreprise d’assurance.

g. Les congés payés (vacances annuelles)


C’est l’Office National des Vacances Annuelles (ONVA) qui intervient pour le
paiement du pécule de vacance des ouvriers du secteur privé. Le pécule des
employés est payé quant à lui directement par l’employeur.
L’ONVA reçoit les cotisations patronales perçues par l’ONSS et les répartit
entre les caisses spéciales des vacances.

24
25
Exercices

1. Jules à 8 ans. Il est tombé dans les escaliers et s’est cassé la jambe. Qui
va aider sa maman à payer les frais médicaux ?

……………………………………………………………………………………

2. Arthur et Margaux ont 3 enfants. Les habiller, les nourrir, etc coute cher.
Est-ce qu’ils reçoivent une aide ? Si oui, laquelle ? Comment s’appelle
cette aide ?

…………………………………………………………………………………..

3. Philippe a travaillé 25 ans comme ouvrier boulanger. Depuis quelques


mois, il a de gros problèmes respiratoires qui l’empêchent de travailler. Sa
maladie s’appelle la farinose. Elle est due aux quantités énormes de farine
qu’il a été amené à respirer durant sa carrière professionnelle. Il doit
arrêter de travailler. A quoi a-t-il droit ?
……………………………………………………………………………………
4. Raoul travaille dans une entreprise de nettoyages de vitres. Un jour il
tombe de l’échelle et se casse le bras. A quoi a-t-il droit ?
…………………………………………………………………………………..
5. Julie a été licenciée suite à la fermeture de son usine. A quoi a-t-elle droit ?
…………………………………………………………………………………..
6. Paul a 65 ans. Il travaille depuis 40 ans comme mécanicien dans un
garage. Il aimerait arrêter de travailler et voyager avec sa femme. A quoi a-
t-il droit ?
…………………………………………………………………………………..
7. Eric est ouvrier dans une usine textile, il souhaite partir en vacances. A
quoi a-t-il droit même s’il ne part pas ?
…………………………………………………………………………………..

26
4. L’aide sociale
a. Allocations de l’aide sociale

Vous vous retrouvez seul et vous n’avez pas droit aux allocations de
chômage, votre pension est insuffisante, vous passez à travers les mailles du
système de sécurité sociale,…

Il existe une aide sociale qui permet de garantir un certain revenu minimal à
toute personne. Pour qu’une aide sociale soit accordée, il faut remplir
certaines conditions. Avant tout octroie, une enquête sur les ressources est
effectuée. Il existe les allocations suivantes :

• Allocations pour personnes handicapées (allocation de remplacement


de revenu ARR)
• La garantie de revenus aux personnes âgées et l’allocation pour l’aide
aux personnes âgées
• Les prestations familiales garanties
• Le droit à l’intégration sociale

L’allocation pour personnes handicapées

Pour bénéficier d’une allocation de remplacement de revenu vous devez


répondre à certaines conditions :

- …………………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
- …………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………

Le montant de votre ARR dépend avant tout de votre catégorie de situation


familiale (3 catégories A, B, C). Il dépend du revenu du ménage. Le montant
final peut varier très fortement d’une personne à l’autre.

27
La garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA) et l’allocation pour
l’aide aux personnes âgées (APA).

La GRAPA

La GRAPA est destinée aux personnes âgées dont les revenus sont
insuffisants. C’est une enquête sociale qui déterminera si vous rentrez dans
les conditions pour en bénéficier.

Conditions :

- Avoir l’âge légal de la pension et avoir droit à une pension belge


- Habiter en Belgique (domicilié depuis 10 ans avec une période d’au
moins 5 ans de résidence effective et ininterrompue).
- Satisfaire à des conditions de nationalité
o Être citoyen de l’espace économique et européen
o Être ressortissant d’un pays avec lequel la Belgique a conclu un
accord en matière de sécurité sociale.
o Bénéficier du statut de réfugié, d’apatride ou d’une protection
subsidiaire.

La GRAPA n’est octroyée qu’après examen approfondi des ressources et


pensions de la personne et d’éventuels cohabitants.

L’APA

Afin de déterminer si une personne peut bénéficier de l’APA, une échelle


(KATZ) permettra de mesurer le degré de gravité de la dépendance. Les
grilles utilisées servent à calculer le montant de l’allocation qui sera attribué à
la personne qui a un revenu inférieur à un plafond déterminé. Cette allocation
est versée par le Ministère des Affaires sociales.

28
Cette grille contient les items suivants :

- ………………………………………………………………………………..
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………….

Pour chaque ITEM, une cotation de 0 à 3 est attribuée. L’addition des scores
aboutit à un résultat entre 0 et 18. Entre 0 et 6 inclus, vous n’avez pas droit à
l’APA. De 7 à 18 points vous êtes classés en catégories (de I à V). Le montant
de l’allocation dépend de la catégorie.

Cette évaluation est établie par un médecin désigné par le Ministère.

Les prestations familiales garanties

Ce sont des allocations familiales qui sont accordées, moyennant des


conditions strictes, aux familles sans revenus et qui n’ont droit à aucune autre
allocation.

Conditions :

- ………………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………………..
- …………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………….
- …………………………………………………………………………………..

Le droit à l’intégration sociale

Depuis 1974, existait une loi sur le droit minimum de revenus d’existence
(minimex). Le droit à l’intégration sociale établi par la loi de 2002 englobe
désormais un ensemble de mesures dont l’objectif est de favoriser l’intégration

29
sociale de l’individu dans la société via l’accès un l’emploi rémunéré. Cette loi
vise particulièrement les 18-24 ans. Les CPAS sont tenus de conclure avec
eux des projets individualisés d’intégration sociale (PIIS), contenant de
manière précises leurs obligations ainsi que celles du CPAS.
Il existe des conditions d’octroi :
- Le demandeur doit être de nationalité belge ou citoyen européen avec
un droit de séjour de 3 mois, étranger inscrit au registre de la
population, réfugié reconnu, apatride.
- Le demandeur doit avoir sa résidence habituelle et effective en
Belgique
- Le demandeur doit être majeur ou assimilé (mineur émancipé, mineur
avec enfant à charge, mineur enceinte).
- Absence de ressources suffisantes
- Disponible au travail (se montrer actif dans la recherche d’emploi ou de
formation).
- Epuisement des droits aux autres prestations sociales (allocations de
chômage, pension, indemnité de mutuelle,…).

Ces 6 conditions sont obligatoires et cumulatives.

30
CHAPITRE IV : les services d’aide et soins

Consignes pour la présentation du travail


1. Vous choisissez un service d’aide et de soins belge
Famille : ONE, aide à la jeunesse, IMP, service d’aide aux familles en
difficulté, médiation familiale, SOS parent-enfant, projet 107,…
Personnes âgées : maison de repos, respect sénior, établissement de
soins, soins palliatifs,…
Personnes handicapées : association d’aide aux personnes
handicapées, lieux d’hébergement, lieux d’écoute pour les parents,
centre de jours,…
Il existe encore beaucoup d’autres services, ceux-ci ne sont que des
exemples.
2. A la date fixée par le professeur, remettre l’intitulé de l’institution choisie
(une institution différente par étudiant) et la structure (table des
matières). Attendre l’accord du professeur pour commencer à rédiger
son travail. Cela ne doit pas vous empêcher pas de commencer à vous
documenter !
3. Contenu du travail :
Je dois retrouver une introduction expliquant le choix du sujet et une
conclusion.
Pour le reste du travail je vous laisse la liberté du contenu (historique
de l’institution, nécessité, but, structure, public cible, fonctionnement,
chiffres, exemple…)
Vous devez en quelque sorte vendre votre produit c’est-à-dire donner
l’envie d’en apprendre plus.
4. Travail écrit de maximum 5 pages recto
5. Présentation orale de +/- 10 minutes (pas une lecture !) suivant ordre
de passage établi par le professeur.
Une cotation sera aussi attribuée pour l’originalité dans la présentation
orale (affiche, power point,…).

31
Consignes pour la mise en page des travaux écrits
Page une
En haut de la page : Ecole d’Enseignement et de Promotion Sociale
De la Communauté Française
Rue Saint Brice, 53
7500 Tournai
Enseignement secondaire supérieur de transition
Section : aide-soignante

Au milieu de la page : Titre


En dessous à droite : votre nom et prénom
En bas au milieu : l’année scolaire

Table des matières


Doit guider le lecteur en lui présentant le contenu du travail. Elle reprend le titre du
chapitre et le numéro de la page où le lecteur peut le retrouver

La pagination
Votre travail doit être paginé. La pagination débute à l’introduction et se termine
après la conclusion.

L’introduction
Elle annonce le sujet et pourquoi ce choix, les objectifs et le cheminement.

Le développement
Le travail est divisé en chapitres. On doit pouvoir distinguer votre production de ce
que vous avez découvert dans vos recherches. Pas de copié-collé.

La conclusion
Synthèse des éléments développés dans la partie développement.

32
1. La mise en page
Choix de la police

Arial, Calibri ou Times New Roman.


Une seule police pour le travail, ne pas en changer.

La taille des caractères

12 points pour le texte


16 points pour les gros titres
10 points pour les notes de bas de page
Ne pas abuser du : soulignement, les caractères gras, l’italique ou du tout en
majuscule.
L’italique = pour les citations ainsi que les guillemets
Le gras et le soulignement = pour les titres
Les titres les plus importants peuvent être mis en majuscules

Paragraphes et alignement

La règle des marges : 2-2-2-2 cm.


Evitez les blancs et les doublements d’interligne.
L’interligne doit être de 1.5
L’alignement : justifié c’est-à-dire aligné à gauche et à droite.

Notes de bas de page et annexes

La note de bas de page propose :


La référence d’une citation
Un complément d’information sur une citation, un terme utilisé, un auteur.
Un renvoi à une autre partie du travail, à une annexe,…
La référence de renvoi est présentée, dans le texte, sous la forme d’un numéro en
exposant1
Si une note est encombrante, alors mettez le texte en annexe.

33
2. La construction des phrases

Les phrases doivent être construites avec une grammaire et une orthographe
correcte. Le dictionnaire et le « Bescherelle » sont fortement recommandés pour
l’écriture. Relisez souvent et/ou faire relire. N’oubliez pas que toute phrase, pour être
une phrase, doit contenir un verbe conjugué.
Il faut que vous connaissiez et compreniez tous les mots que vous emploierez.
Préférez aussi des phrases courtes ou pas trop longues.
Faîte attention à la ponctuation.
Les chiffres sont écrits en toute lettre sauf s’il s’agit d’un grand nombre.
Les sigles sont à noter en lettres capitales (O.M.S.).

3. La présentation des sources

Elles sont nombreuses : livres, revues, note de cours, sites internet.


Comment présenter la bibliographie ?
Elle est exposée en fin de travail et rassemble l’ensemble des ressources et
références consultées.
Elles sont présentées par ordre alphabétique du nom des auteurs. Si vous avez
beaucoup de références, vous pouvez distinguer : les livres, les revues et articles,
les sites internet et les divers.

Les livres

Nom et initiale du prénom de l’auteur


Titre et le sous-titre en italique
Lieu d’édition, éditeur et la collection, si nécessaire année de parution.
Le nombre de page que compte le livre

Les revues et articles

Nom et initial de l’auteur


Titre et sous-titre entre guillemets
« in » Titre de la revue (souligné), n°, date
Pages : pp119-124, signifie que l’article est situé entre les pages 119 et 124

Les sites internet

Adresses de la page consultée et date de la consultation.

34
35