Vous êtes sur la page 1sur 35

EPIC SONELGAZ

DIRECTION DES RESSOURCESHUMAINES


CENTRE DE FORMATION AIN M ’LILA

PROTECTION DES RESEAUX


ELECTRIQUES HTA

Elaboré et animé par


Mr: Bencheikh El Hocine

SONELGAZ- CENTRE DE Avril 2003 1


FORMATION DE AIN M'LILA
1-RÔLE DES PROTECTIONS ELECTRIQUES :

Lorsqu’un défaut d’isolement ou de court-circuit se produit sur un élément


de réseau, il est indispensable de mettre ce dernier hors circuit pour :

- limiter les dégâts que l’arc ou le - Éviter les répercussions que le


courant de défaut peut causer maintien du défaut aurait sur le
fonctionnement général du réseau

Les systèmes de protection ont pour but de déceler l’existence des défauts
et de mettre automatiquement hors - circuit l’élément du réseau défectueux.

SONELGAZ- CENTRE DE 2
FORMATION DE AIN M'LILA
2- DIFFERENTS TYPES DE DEFAUTS

Les diverses situations possibles des défauts par rapport aux conducteurs
sont :
Ph1

Ph2

Ph3

Défauts entre Défauts entre


Conducteurs de phase Conducteurs de phase et la
( défauts polyphasés) terre ( défauts monophasé)

Défauts entre plusieurs


Conducteurs de phase et la terre
( défauts polyphasés à la terre )
SONELGAZ- CENTRE DE 3
FORMATION DE AIN M'LILA
Les défauts peuvent être classés en fonction de leur persistance .
De ce point de vue on groupe les défauts en quatre catégories :

- Auto-extincteurs :

De très faible durée , il disparaissent d’eux même sans


qu’il soit nécessaire de couper le départ.

-Défauts fugitifs :

disparaissent après une coupure très brève de l’ordre de


0,3 seconde ( amorçage avec arc ) .

SONELGAZ- CENTRE DE 4
FORMATION DE AIN M'LILA
-Défauts semi - permanents :

ne disparaissent que si le départ est coupé pendant


plusieurs secondes ( branchette entre conducteurs par
exemple ) .

- Défauts permanent :

nécessitent l’intervention humaine . Leur durée ne dépend que


de la rapidité de cette intervention .

SONELGAZ- CENTRE DE 5
FORMATION DE AIN M'LILA
Ces défauts ne se produisent pas à la même fréquence , car les
statistiques donnent la répartition suivante :

- Auto-extincteurs : 5 %

- Fugitifs : 70 % à 80 %

- Semi- permanents : 05 % à 15 %

- Permanents : 05 % à 15 %

Ces chiffres justifient l’utilisation d’appareils automatiques qui coupent les


départs affectés le temps nécessaire à l’élimination des défauts non
permanents .

SONELGAZ- CENTRE DE 6
FORMATION DE AIN M'LILA
3 - Neutre à la terre par résistance

Dans ce type de schéma, une impédance résistive limite le


courant de défaut à la terre Id, tout en permettant un bon
écoulement des surtensions.

Mais par conséquent, des protections doivent intervenir automatiquement


pour éliminer le premier défaut.

Dans les réseaux de distribution, on adopte les valeurs 300 et 1000 A plus
faciles à détecter et permettant l’écoulement des surtensions de foudre.

SONELGAZ- CENTRE DE 7
FORMATION DE AIN M'LILA
Avantages

Ce schéma est un bon compromis entre un courant de défaut


faible, et des surtensions bien écoulées. Les protections sont
simples, sélectives et le courant est limité.

Inconvénients

pas de continuité de service ; en cas de défaut terre, celui-


ci doit être éliminé aussitôt, le coût de la résistance de mise à
la terre croît avec Ia tension et le courant limité

Applications

Réseaux MT de distribution publique et industrielle


SONELGAZ- CENTRE DE 8
FORMATION DE AIN M'LILA
3.1- Résistance de mise à la terre ( RPN )

Si le neutre est accessible (transfo couplé en étoile) la résistance


de mise à la terre peut être branchée entre neutre et terre

SONELGAZ- CENTRE DE 9
FORMATION DE AIN M'LILA
3.2 - Bobine de point neutre ( BPN)

Lorsque le neutre n’est pas accessible, on réalise un point neutre artificiel


(générateur homopolaire) avec une bobine ou un transformateur spécial à
très faible réactance homopolaire

SONELGAZ- CENTRE DE 10
FORMATION DE AIN M'LILA
4 - Protections

4.1 - Protection contre les défauts entre phase et terre

Les protections « de terre » détectent le courant de défaut :

- soit directement dans la liaison du neutre à la terre 1


- soit en mesurant la somme vectorielle des 3 courants en utilisant :

- soit 3 capteurs de courant de


phase alimentant les protections 2

-soit un tore - (mesure précise


à utiliser de préférence) 3

SONELGAZ- CENTRE DE 11
FORMATION DE AIN M'LILA
4.1.1- Le réglage du seuil

Le réglage du seuil se fait en fonction du courant de défaut Id calculé en


négligeant les impédances homopolaires de source et de liaison par
rapport à l’impédance Rn et en tenant compte des 2 règles :

- réglage > 1,3 fois l capacitif du réseau en aval de la protection

- réglage de l'ordre de 20 % du courant maximum de défaut à la terre

De plus, si la détection est réalisée par 3 TC, le réglage ne doit pas être
inférieur à 10% du calibre des TC pour tenir compte de l'incertitude liée :

- à l'asymétrie des courants transitoires

- à la dispersion des performances


SONELGAZ- CENTRE DE 12
FORMATION DE AIN M'LILA
4.2 - Protection contre les défauts entre phases

1 2 3 RMA

La protection contre les défauts RMA


entre phases est assurée par TC
deux relais à maximum
d'intensité, sensibles aux
courants de deux phases.

Ces protections sont à deux seuils d'intervention à maximum de courant


et temporisées à temps constant.

SONELGAZ- CENTRE DE 13
FORMATION DE AIN M'LILA
4.2.1- Premier seuil de réglage

Le réglage du premier seuil ( IR1 ) devra satisfaire aux conditions suivantes:

- Si 0,85 IB > K Ilt le seuil sera réglé à : Is < IR < K It


- Si 0,85 IB < K Ilt le seuil sera réglé à : IS < IR < 0,85 IB

Les termes utilisés ont les significations suivantes:

Ilt : courant limite thermique de la ligne

IB : courant de court-circuit biphasé à l'extrémité de la ligne

K : coefficient de surcharge admissible sur les conducteurs

SONELGAZ- CENTRE DE 14
FORMATION DE AIN M'LILA
courant limite thermique de la ligne

SONELGAZ- CENTRE DE 15
FORMATION DE AIN M'LILA
4.2.2- Deuxième seuil de réglage

Le second seuil ( I R2 ) devra éliminer rapidement les courts-circuits d'un


courant élevé et il devra être réglé pour des valeurs suffisamment élevées
pour être insensible aux défauts sur le réseau BT.

Dans les conditions les plus défavorables le courant de court-circuit en


aval du transformateur MT/BT, reporté au primaire, sera:

P2 100
et, si l'on veut se ménager une marge de
I cc = -------------------- sécurité appropriée, la valeur sera:
√3 VN2 V cc
I R2 = 1,3 Icc
où:
P2 : puissance maximum du transformateur MT/BT installé sur la ligne

V N2 : tension nominale du système MT

V cc : tension de court-circuit du transformateur MT/BT (en pour cent)

SONELGAZ- CENTRE DE 16
FORMATION DE AIN M'LILA
Si la puissance du transformateur MT/BT est inférieure à 400 kVA
la valeur de réglage sera:

I R2 > 2I R1

Le temps minimum d'intervention sera instantané pour le deuxième


seuil et 0,5 s pour le premier seuil.

Le temps d'échelonnement entre deux relais en série sera 0,3s pour


ce qui concerne les deuxièmes seuils, et 0,5 s pour les premiers.

SONELGAZ- CENTRE DE 17
FORMATION DE AIN M'LILA
4.3 - PRINCIPE D’UNE PROTECTION
CLASSIQUE D’UN DEPART HTA
TC I1

I2

I3

TC

RMA1 : relais de phase 1 RMA RMA


RMA2 : relais de phase 2
RMAh : relais homopolaire.
I1 + I2 + I3

RMA
Homop.
+
- Un 3ème RMA , branché cette fois sur
le conducteur commun au secondaire
des TC , détecte le déséquilibre des
courants de phase qui se produit lors RT
des défauts à la terre.
- SONELGAZ- CENTRE DE 18
Déclenchement disjoncteur
FORMATION DE AIN M'LILA
1 2 3
RM

TC
RM

1 Schéma de principe de la protection


d’un départ dans le cas où le
raccordement entre le disjoncteur du
TT0 RH départ et le premier poteau est fait
par une liaison câble

SONELGAZ- CENTRE DE 19
FORMATION DE AIN M'LILA
5 - Protection des réseaux

Les protections de réseaux doivent permettre :

- de détecter les défauts,

- d’éliminer les parties du réseau qui sont défaillantes en


sauvegardant les parties saines.

Le choix des protections doit être effectué en fonction de la configuration


du réseau (marche en parallèle d’alternateurs ou transformateurs, réseau
bouclé ou en antenne, mode de mise à la terre du neutre…).

SONELGAZ- CENTRE DE 20
FORMATION DE AIN M'LILA
Il faut envisager indépendamment les protections contre :

- les défauts entre phases,

- Les défauts à la terre (protections liées au régime de neutre du réseau.

Nous le ferons en examinant successivement les cas :

d’une arrivée,

de deux arrivées,

d’un jeu de barres

d’une boucle

SONELGAZ- CENTRE DE 21
FORMATION DE AIN M'LILA
5.1- Réseau à une arrivée

5.1.1-défauts entre phases (fig. 1)

La protection au niveau D détecte le


défaut 1 sur le départ, et déclenche
avec un retard t D.

La protection au niveau A, détecte


les défauts 2 sur le jeu de barres, et
déclenche avec un retard t A .

Elle agit également en secours, en


cas de défaillance de la protection D .

On choisit : IrA ≥ IrD et tA ≥ t D + ∆t


∆t : intervalle de sélectivité (en général 0,3 s). ( fig-1- )
SONELGAZ- CENTRE DE 22
FORMATION DE AIN M'LILA
5.1.2-défauts phase terre

A/-Neutre à la terre par résistance au niveau


du transformateur (fig.2).

Les départs, l’arrivée, ainsi que la connexion


de mise à la terre du neutre, sont équipés
d’une protection à maximum de courant terre.

Les protections des départs sont


réglées sélectivement par rapport à
la protection de l’arrivée,

elle-même réglée sélectivement


par rapport à la protection équipant
la connexion de mise à la terre .
SONELGAZ- CENTRE DE 23
FORMATION DE AIN M'LILA
Le courant de défaut se referme par les capacités des départs
sains et la résistance de mise à la terre.

Les capteurs des départs sains


détectent tous un courant capacitif

Pour éviter les


déclenchements
intempestifs, la protection
de chaque départ est
réglée à un seuil supérieur
au courant capacitif propre
du départ :

SONELGAZ- CENTRE DE 24
FORMATION DE AIN M'LILA
défaut en 1 : le disjoncteur D1 s’ouvre sur
action de la protection qui lui est associée,

défaut en 2 : le disjoncteur A s’ouvre


sur action de la protection de l’arrivée

défaut en 3 : la protection située sur la


connexion de mise à la terre du neutre
provoque l’ouverture du disjoncteur H
au primaire du transformateur.

SONELGAZ- CENTRE DE 25
FORMATION DE AIN M'LILA
B/-Neutre à la terre par résistance au niveau du jeu de barres (fig. 3)

Les protections des départs et celle de


l’arrivée sont réglées sélectivement par
rapport à la protection équipant
l’impédance de mise à la terre

la protection de chaque départ


est réglée à un seuil supérieur
au courant capacitif propre au
départ

En cas de défaut sur un départ 1


seul le disjoncteur du départ D1
s’ouvre.

SONELGAZ- CENTRE DE 26
FORMATION DE AIN M'LILA
En cas de défaut sur le jeu de barres 2 ,
seule la protection équipant la connexion de
mise à la terre détecte le défaut. Elle ouvre
le disjoncteur A .

Enfin, en cas de défaut au secondaire du


transformateur 3 ,la protection de l’arrivée
détecte le défaut. Elle ouvre le disjoncteur H

SONELGAZ- CENTRE DE 27
FORMATION DE AIN M'LILA
5.2- Réseau à deux arrivées

défauts entre phases (fig.1)

Réseau à deux arrivées transformateurs ou


à deux arrivées lignes

Les départs sont équipés de protections à


maximum de courant phases dont la
temporisation est réglée à la valeur t D

Les deux arrivées A1 et A2 sont équipées de


protections à maximum de courant phases
réglées sélectivement avec les départs, soit à
une valeur t A > t D +∆ t.

De plus, elles sont équipées de


protections directionnelles dont la
temporisation est réglée à t R < t A – ∆ t.
SONELGAZ- CENTRE DE 28
FORMATION DE AIN M'LILA
Ainsi, un défaut en 1 est éliminé par
l’ouverture de D2 avec un retard t D .

Un défaut en 2 est éliminé par l’ouverture de


A1 et A2 avec un retard t A ( les protections
directionnelles ne voyant pas le défaut).

Enfin, un défaut en 3 est vu par la protection


directionnelle de A1 qui s’ouvre à l’instant tR ,
permettant de continuer l’exploitation de la
partie saine du réseau.

Cependant le défaut 3 est toujours alimenté


par T1.

A l’instant t H > t A + ∆ t, H1 s’ouvre sous


l’action de la protection à maximum de
courant phases qui l’équipe. SONELGAZ- CENTRE DE 29
FORMATION DE AIN M'LILA
5.3-Réseau à deux arrivées transformateurs

défauts phase-terre (fig. 2)

Neutre à la terre par résistance au niveau des transformateurs.

Les départs sont équipés de protections à maximum de


courant terre réglées à un seuil supérieur au courant capacitif
correspondant et dont la temporisation est t D .

Les arrivées A1 et A2 sont équipées de protections directionnelles


terre dont la temporisation est t R .

Les connexions de mise à la terre du neutre sont équipées de


protections à maximum de courant terre dont le seuil est supérieur
aux réglages des protections des arrivées et des départs et dont la
temporisation est t N > t D + ∆ t.

SONELGAZ- CENTRE DE 30
FORMATION DE AIN M'LILA
Ainsi un défaut en 1 est
éliminé par l’ouverture de D1.

Un défaut en 2 est éliminé


par les ouvertures de A1,
A2, H1 et H2 provoquées
par les protections situées
sur les connexions de mise à
la terre du neutre des 2
transformateurs

Un défaut en 3 est vu par la


protection directionnelle terre
de A1 qui s’ouvre à à l’instant
t R permettant de continuer
l’exploitation de la partie
saine du réseau.

Cependant le défaut 3 est encore alimenté jusqu’à l’instant t N où la protection située


sur la connexion de mise à la terre du transformateur correspondant provoque
l’ouverture du disjoncteur H1. SONELGAZ- CENTRE DE 31
FORMATION DE AIN M'LILA
5.4- jeu de barres

En plus des protections décrites précédemment, un jeu


de barres peut être équipé d’une protection spécifique,
dite protection différentielle haute impédance, dont le
but est d’être sensible, rapide et sélective.

La protection différentielle (fig. 3) fait la


somme vectorielle par phase des courants,
entrant et sortant du jeu de barres

lorsque cette somme n’est pas nulle, elle déclenche les


(fig. 3)
disjoncteurs des alimentations du jeu de barres.

SONELGAZ- CENTRE DE 32
FORMATION DE AIN M'LILA
La sélectivité logique (fig. 4) appliquée aux
protections à maximum de courant apporte une
solution simple à la protection de jeu de barre.

Un défaut en 1 est vu par la protection de


D1 qui émet un ordre d’attente logique
vers la protection de A.

La protection de D1 déclenche après 0,6 s.

Un défaut en 2 n’est vu que par la


protection de A qui déclenche après 0,1 s.

(fig. 4)

SONELGAZ- CENTRE DE 33
FORMATION DE AIN M'LILA
5.5-boucle ouverte boucle fermée

Dans un réseau de distribution


comportant des sous-stations alimentées
en boucle, la protection peut être assurée
en tête de boucle ou par tronçon :

Protection en tête de boucle (fig. 1)

La boucle est toujours ouverte. Une


protection à maximum de courant équipe
le disjoncteur de chaque tête de boucle.

SONELGAZ- CENTRE DE 34
FORMATION DE AIN M'LILA
Un défaut sur un câble reliant 2 sous stations provoque l’ouverture de l’un
ou l’autre des disjoncteurs de tête selon le lieu d’ouverture de la boucle.

Souvent la protection est complétée par


un automatisme :

- qui élimine le défaut (hors tension) en


ouvrant les appareils situés aux extrémités du
câble concerné, après localisation du câble en
défaut (par détecteur de défaut),

- qui referme le disjoncteur de tête


qui a déclenché,

- qui ferme l’appareil qui assurait l’ouverture


normale de la boucle.

SONELGAZ- CENTRE DE 35
FORMATION DE AIN M'LILA