Vous êtes sur la page 1sur 5

Le Polyscope

Volume 44 Numéro 19 – 18 mars 2011

flickr.com/photos/kentagon
2 ÉDITORIAL
SOMMAIRE
Quand la vague déferle sur VOLUME 44, NO19

le samourai # Error 404 : GES found [5]

Notre geek attitré, Guillaume, nous parle cette semaine de la mort


numérique. En plus, Polysphère commence déjà à vous rabattre les
WILLIAM SANGER plus vives peurs, il se retrouve à de formation des séismes et des tsu- oreilles avec le Défi Climat. Joie.
sanger.w@gmail.com gérer des milliers de dossiers dans nami par Serge Occhietti, géologue
l’immédiat. Nous sommes bien pri- et professeur à l’UQAM.
# Actualité automobile [5]

L es images laissent sans voix. vilégiés de pouvoir observer depuis Le nucléaire fait peur, ne peut
THE LAST SAMURAI

Ce qui n’avait pas été envi- chez nous un tel désastre. être perceptible par la population
sagé est arrivé. Populations Le détail qui m’interpelle le plus et est par nature une zone d’ombre Mathieu nous présente les nouvelles voitures qui l’allument. Shiny !
délocalisées, tremblements de reste la violence des évènements, dans notre inconscient. Je me suis
terre, menace nucléaire, tsunami et surtout l’image véhiculée depuis entretenu avec Guy Marleau, direc- # Culture [8-9]
ravageur... le Japon fut touché la plusieurs jours à travers les médias. teur de l’Institut de génie nucléaire à
semaine dernière par une série Profitant des images mises à dispo- l’École Polytechnique pour tenter de Cette semaine, de la danse, de la littérature et du ballet.
d’évènements des plus tragiques aux sition par le réseau d’informations comprendre ce qui se passe avec les
conséquences désastreuses. japonais NHK, les chaînes du monde différents réacteurs de Fukushima. # Dossier Japon [10-11-12]
Personne ne peut rester insen- entier se sont mises à relayer en Finalement, pour clore ce dos-
sible devant de telles photographies boucle les séquences désastreuses sier, j’ai eu l’occasion de discuter William a sacrifié non pas une, mais bien deux journées entières (ainsi
rapportées par les journalistes de du tsunami. Par la suite, la crise du avec deux professeurs de l’École que plusieurs travaux) afin de vous préparer un dossier volumieux sur les
tous les médias. La vision d’une nucléaire a occupé la majorité du Polytechnique, Thierry Warin et derniers évènements japonais. Retrouvez-le en pages 10, 11 et 12 afin
déferlente s’engoufrant à travers temps d’antenne consacré au Japon. Nathalie de Marcellis-Warin, res- de lire sur : le séisme, le tsunami, le nucléaire, l’économie et les risques.
champs et lotissements, fauchant Sans diminuer l’importance et la pectivement économiste et spécia- Le tout en texte et en entrevues.
tout sur son passage, balotant gravité du désastre de Fukushima, liste en risques et en développement
d’inonbrables voitures et maisons je remet en doute certaines infor- durable, pour aborder la question de # Photos manifestation 12 mars [13]
au gré de la vague relève de la mations parvenus à travers certains l’impact du tsunami sur l’inconscient
science fiction. Le vrombrissement médias. Ce que je veux dire par là, social, sur la question du nucléaire et Le best of des photos de la manifestation contre la hausse des frais de
sourd fait place au silence glacial. c’est que les journalistes ne pos- la réaction du gouvernement et les scolarité du 12 mars dernier, par Daniel O’Brien.
Les premières impressions reportées sèdent peut être pas la formation enjeux économiques.
par les journalistes dépéchés sur les nécessaire pour vulgariser et com- Je tiens à conclure mon éditorial
lieux glacent le sang. Le temps s’est prendre un sujet aussi délicat que en mentionnant que malgré le fait
arrêté dans la région du Sendai. Les la question du nucléaire, surtout en que le nucléaire soit en ligne de front,
pertes humaines se comptent en temps de gestion de crise. il ne faut pas oublier les milliers de

514 rr
milliers, dépassant l’entendement. C’est ainsi que j’ammène le disparus, les millions d’habitants
D’un autre côté, il est remar- thème de cette édition du Polys- délocalisés, et garder en mémoire
Le Polyscope : Au pays du soleil levant depuis 1967 – Volume 44, Numéro 19 – 18 mars 2011

quable d’observer la réaction du cope. Le Japon est au centre de la terrible puissance du cataclisme. 5002 QUEEN MARY TOUJOURS
1453 VAN HORNE

21
peuple japonais. Fort d’une histoire nos conversations et nous portons C’est peut être ce qui est mis de côté
ponctuée de désastres et de défis depuis le début du mois de mars en ce moment dans les médias, que 10% SUR POUR SPÉCIAUX
à relever, les habitants de l’archipel nos pensées vers le peuple japonais. j’aurais tendance à critiquer. Pour $ 100 ET PLUS POUR ÉTUDIANTS
impressionnent par leur attitude, ne
sombrant pas dans les émeutes.
Néanmoins, j’ai décidé d’aller cher-
cher auprès de quatre experts leur
tenter d’avoir une vision globale
de la question, je vous encourage
LIVRAISON GRATUITE
La société ne sombre pas dans les avis sur les évènements. Le dossier fortement à consulter et à recouper
effets secondaires néfastes d’un tel de cette semaine se veut de grande de nombreuses sources, NHK étant # CONTACT
# DIRECTEUR Case postale 6079
désastre. envergure, tentant d’informer et de évidemment un incontournable.
Francis-Olivier LeBlanc Succursale « Centre-ville »
Le gouvernment japonais se transmettre une information sans Le monde n’a jamais été aussi
retrouve devant la tâche titanesque faire preuve de sensationnalisme. proche et aussi éloigné du Japon à Montréal (Québec)
# RÉDACTEUR EN CHEF H3C 3A7
de relever un pays abattu par une La première partie est axée sur les l’heure actuelle. On ne pourra que
William Sanger Tél: (514) 340-4711 #4645
force invisible. Au prises avec une phénomènes naturels, avec en par- tirer de grandes leçons d’humilité
menace nucléaire provoquant les ticulier l’explication des mécanismes de la réaction de ce peuple. Fax: (514) 340-4986
# CHEF DE PUPITRE direction@polyscope.qc.ca
Laura Beauchamp-Gauvin http://www.polyscope.qc.ca

# CORRECTION # PUBLICITÉ
Héloïse Auger Accès Média
Laura Beauchamp-Gauvin www.accesmedia.com
Julia Colpron
Lilianne Landry-Paré # IMPRIMEUR
Payette et Simms Inc.
# COUVERTURE
Stay Strong Japan! # DÉPÔT LÉGAL
par Kentagon sur Flickr Bibliothèque et Archives
nationales du Québec, 2010.
# COLLABORATEURS
Steven Berruyer
Le Polyscope est un journal hebdomadaire
Mathieu Bonin-Salvo publié à 3 000 exemplaires par l’Association
David Bonnet des Étudiants de Polytechnique (AEP), tous les
Tomasz Drake vendredis pendant l’année scolaire. Les auteurs
ont l’entière responsabilité de leurs articles et
Audrey Gagnon-Blackburn n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope
Léonie Julien ou l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention.
Le Polyscope se réserve le droit de modifier le titre
Marc-André Legault des articles soumis et d’amputer les textes longs
Alexandre Luca et ennuyeux. Un des mandats du journal est de
permettre à tous les membres de la communauté
Daniel O’Brien polytechnicienne de s’exprimer; les étudiants
Raphaelle Occhietti sont donc invités à faire parvenir leurs textes
Guillaume Tyteca au Polyscope.

Sébastien Vilfayeau Articles : article@polyscope.qc.ca


Tombée : lundi @ 18h
Réunion : mercredi @ 18h (C-214)
10 DOSSIER JAPON
Mécanisme du séisme et du tsunami au Japon
WILLIAM SANGER détecter certains bruits de fond, d’un séisme. C’est une échelle zone argileuse liquifiable. En 1925, SO : La région est ruinée, mais
sanger.w@gmail.com mais la principale anticipation reste logarithmique, dont l’augmentation dans la Malbaie, s’est manifesté un le Japon a une capacité de ressour-
la localisation de zones sensibles d’une amplitude correspond à un séisme d’amplitude 7. Charlevoix est cement incroyable. L’effort de recons-

D ans l’optique de com-


prendre en profondeur les
diverses implications du
désastre nippon, Le Polyscope a
rencontré M. Serge Occhietti,
plus à risques.

WS : Que représente l’échelle de


Richter ?
facteur x30 d’énergie. L’énergie
libérée est collosale : on estime
que pour un séisme de 6 à 6,9 sur
l’échelle de Richter, cela correspond
à 100 bombes à hydrogène, tandis
une région reconnue comme étant
une région à séismes.

WS : Comment est né le tsunami


et que peut-on faire lorsqu’il se
truction sera impressionant. Pour le
pays, le coût global est terrible, c’est
une claque économique majeure. Au
Sendai, plus d’un million d’habitants
sont sinistrés. C’est un coût énorme
géologue et professeur à l’UQAM. Le OS : L’échelle de Richter est liée à qu’un séisme dépassant 8 sur déclare ? que seuls des pays tels que les États-
but de cette entrevue est d’analyser la manifestation d’un séisme. Mais l’échelle de Richter s’apparente à Unis, l’Allemagne et le Japon sont
les causes d’un tel séisme et du avant de parler d’échelle, il faut l’énergie de plus de 60 000 bombes SO : Un tsunami est une onde capables d’absorber.
GÉOLOGIE

tsunami résultant qui ont occasionné comprendre qu’il y a quatre types à hydrogène. d’énergie se propageant dans un
des dégâts d’une telle ampleur la d’ondes que l’on distingue en deux Il est à noter que les séismes liquide. En dessous d’une magnitude WS : Quelles leçons peut-on
semaine dernière au Japon. catégories, les ondes de volume et sont plutôt fréquents. On démombre de 6,3, la probabilité d’un tsunami tirer de désastres de si grande
les ondes de surface. en moyenne plus de 120 séismes de est faible. Les ondes d’eau se dépla- ampleur ?
William Sanger : Quel est le Les ondes de volume sont les magnitude 6, une vingtaine d’une cent à très grande vitesse, de l’ordre
mécanisme à l’origine du séisme plus rapides. Tout d’abord, il y a magnitude 7 et un de magnitude 8 de 800 km/h. Deux facteurs sont à SO : Les phénomènes naturels doi-
au Japon ? les ondes P (primaires) que l’on annuellement. En 1960 au Chili a eu considérer dans un tsunami, soit la vent être pris en compte pour tous les
assimile au grondement du métro. lieu le plus fort séisme enregistré, hauteur et l’énergie (la durée). Cette aménagements majeurs, en prenant
Serge Occhietti : Pour commen- Ce sont des ondes de compression, avec 9,5 sur l’échelle de Richter. manifestation naturelle agit comme en considération l’aléa naturel et la
cer, le Japon fait partie d’une série longitudinales, dont le mécanisme Le facteur géologique local est un rouleau compresseur auquel rien vulnérabilité. Les aléas sont inévita-
de régions du Pacifique que l’on correspond à une succesion et fondamental, car les dégâts sont ne résiste. L’expression d’un tsunami bles, imprévisibles et dans le temps
appelle la Ceinture de feu. Cela cor- une alternance de dilatation et de proportionnel à la position par rap- va dépendre de la topographie des et dans leur localisation. Mais on
respond au croisement de la plaque compression. Il y a également les port à l’épicentre du foyer. profondeurs marines. peut optimiser l’occurrence d’aléas
océanique Pacifique qui passe sous ondes S (secondaires), celles-ci Pour les habitants, lorsque le tsu- en mettant en lumière les zones
celle de l’Eurasie. On assiste alors très destructrices. Elles sont plus WS : Le Québec est-il à l’abri de nami rencontre une vallée, la colonne sensibles et les failles présentes.
à un phénomène de subduction lentes, sauf que le déplacement de tels séismes ? d’eau monte due à un facteur de res- La vulnérabilité est l’ensemble de
causé par l’expansion des fonds la matière s’effectue verticalement, serrement, l’eau s’engoufrant dans facteurs qui peut faire en sorte que
marins. C’est un peu comme si en cisaillement. OS : Au Québec, il y a toujours eu l’espace disponible. Les habitants l’aléa ait peu ou trop d’impacts. On
un rouleau compresseur poussait Ensuite, on distingue les ondes des séismes, même récemment. En n’ont pas le temps d’échapper à une peut donc anticiper les zones d’aléas
continuellement sous la bordure de de surface, qui elles, dépendent de la effet, le 23 juin dernier, il y a eu un telle force, leur seule solution étant et prendre des décisions pour dimi-
la plaque eurasiatique. Java, l’Indo- morphologie à la surface de la Terre. séisme de 5,5 sur l’échelle de Rich- de se réfugier dans les hauteurs de nuer au maximum la vulnérabilité. Par
nésie et le Japon, pour ne nommer Elles ressemblent un peu aux rides ter à Gatineau, occasionnant certains grands bâtiments solides. exemple, pour le cas d’Haiti, l’aléa
qu’eux, correspondent à cette zone. sur la surface d’un lac. Elles sont dégâts. Normalement, c’est très peu L’influence sur les centrales était peu important (un tel séisme
Le Polyscope : Au pays du soleil levant depuis 1967 – Volume 44, Numéro 19 – 18 mars 2011

C’est une zone avec d’énormes moins rapides, mais possèdent une probable qu’il y ait des séismes de nucléaires à Fukushima est désas- n’aurait presque rien endommagé
compressions et des mouvements amplitude plus élevée. Tel un ser- magnitude extrême, mais il suffit que treuse, et il est à déplorer le manque au Japon), mais la vulnérabilité était
profonds de matière engendrés par pent, les ondes L (Love) se déplacent le séisme aie lieu proche d’une ville de jugement lors de la construction extrême.
des mouvements de convection horizontalement et latéralement. en pleine nuit pour avoir de grandes de ces centrales. En effet, l’expertise On note aussi une très forte
dans le manteau de la Terre. C’est Elles affectent principalement les conséquences. C’est pourquoi la des géologues n’a pas été prise dignité de la part des Japonais : l’ar-
ce qui provoque le phénomène de fondations des bâtiments. Finale- menace des séismes est une inci- en compte et les risques naturels mée coopère et il n’y a pas de scènes
la tectonique des plaques. ment, il y a les ondes R (Raleigh), tation pour de meilleures normes ont été minimisés. Cela démontre de pillage. Presque aucun effet de
Le Japon est donc une chaîne de plus lentes, destructrices par leur pour les bâtiments publics, surtout une certaine part d’irresponsabilité société secondaire n’apparait.
montagnes en construction. Archipel déplacement vertical. Dans la région en tenant compte de la géologie de la part des entreprises privées Finalement, les services fonda-
étalé, seulement 10 à 15 % de sa du Sendai, la plupart des bâtiments des sols. n’ayant pas pris en compte l’histo- mentaux ne doivent pas être privatisé.
surface territoriale est cultivable, sont restés intacts, car les normes de En effet, malgré le Bouclier rique des dangers naturels et en les En effet, les infrastructures majeures
le reste étant composé de reliefs construction, adaptées pour ce type canadien nous protégeant, un grand minimisant. doivent tenir compte des aléas poten-
importants où l’on assiste à des de secousses, ont été respectées. séisme a eu lieu en 1663, rapporté tiels à l’échelle nationale et histori-
phénomènes de pluies torentiels et L’échelle de Richter est une par les frères Jésuites. Un glisse- WS : Quelles sont les conséquen- que, en étant soumis à des normes
volcaniques marqués par une forte simplification journalistique repré- ment de terrain majeur catastrophi- ces écologiques de tels évène- prenant en compte tous les risques
érosion. Donc on observe que les sentant l’énergie libérée au cours que s’en est suivi, causé par une ments ? potentiels sans les amoindrir.
villes se situent donc principalement
sur les côtes japonaises. Le séisme
qui a eu lieu est donc lié à une
gigantesque zone de fractures de
la croûte terrestre qui se manifeste
périodiquement.
En profondeur, la matière est à
l’état semi-rigide et les frictions s’ac-
cumulent. D’un coup survient une
cassure qui résulte en un déplace-
ment de matière suite aux très fortes
compressions subies, avec une forte
libération d’énergie. Cette énergie se
traduit par une propagation d’ondes
d’énergie à partir d’un foyer, aussi
appelé épicentre.

WS : Peut-on anticiper de tels


évènements ?

SO : Il y a des signes avant-cour-


reurs, mais ils ne sont ni caractéristi-
ques ni omniprésents. En effet, il y a
une possibilité de percevoir certains
signes sans qu’il y ait de séismes
par la suite, et vice-versa. On peut
www. POLYSCOPE.qc.ca 11

Accident nucléaire à Fukushima


WILLIAM SANGER de l’hydrogène et de l’oxygène, par année de par la présence natu- pour tenter de refroidir les réacteurs demeure ouvert, et sera de plus en
sanger.w@gmail.com dégageant une très grande quantité relle d’éléments radioactifs dans la serait d’arroser directement les plus remis en question.
de chaleur, suffisante pour souffler la nature. cuves à grande eau. [NDLR : on note

D euxième partie de notre


dossier, le directeur de
l’Institut de génie nucléaire
de Polytechnique, M. Guy Marleau,
a été questionné quant aux évè-
toiture du bâtiment [NDLR : d’où les
explosions des batisses].
Plus les gaz sont relâchés du
réacteur, plus le niveau de l’eau au
sein de la cuve diminue, et plus les
Il faut aussi prendre en compte
deux facteurs, soient l’efficacité des
rayonnements et le type de tissu qui
reçoit ces rayonnements. Une dose
de 1 Sievert (très grande quantité)
d’ailleurs l’utilisation d’hélicoptères
transportant de grandes quantités
d’eau de mer pour tenter de noyer
et refroidir cette enceinte]. Le niveau
d’alerte pour le gouvernement est
William Sanger : Quelle est la
situation du Québec pour la ques-
tion du nucléaire ?

Guy Marleau : On ne peut compa-

EXPERTISE NUCLÉAIRE
nements survenus au cours des barres de combustibles se retrou- pourrait rendre quelqu’un malade, à son niveau maximal et les efforts rer la situation entre la centrale de
derniers jours. La portée d’une telle vent à l’air libre. Ces dernières sont tandis que 10 Sieverts seraient se dirigent vers le réacteur numéro Fukushima et celle des centrales au
rencontre se veut principalement composées de zirconium retenant le fatales en 24 heures. Néanmoins, les 4 qui se révèle des plus probléma- Québec. Dans un premier temps, la
d’informer les lecteurs des évène- combustible radioactif. Si la tempé- tissus humains réagissent différem- tiques. situation géographique demeure très
ments parfois relayés de manière rature n’est pas contrôlée adéquate- ment à cette exposition radioactive, différente, vu le peu de chance que
sensationnaliste par les différents ment, l’enveloppe de zirconium vient le cerveau étant un des tissus les William Sanger : Quelles sont des vagues de plusieurs mètres de
médias. à fondre et le coeur du réaction entre plus résistants (de par la nature des les conséquences de tels évè- hauteur viennent ravager le territoire.
en fusion. fibres nerveuses). nements ? Finalement, le type même de réac-
William Sanger : Pourriez-vous Pour le protéger le coeur teur nucléaire est différent. Tandis
expliquer ce qui s’est passé dans nucléaire se trouve à l’intérieur d’une William Sanger : Pourquoi le Guy Marleau : Un tel évènement qu’au Japon les barres de combus-
la centrale de Fukushima ? cuve de 10 cm d’épaisseur en acier niveau de dangerosité a-t’il aug- influence fortement l’environne- tibles se retrouvent dans la piscine
inoxydable, elle même dans une menté au cours de la dernière ment. Des relâchement gazeux ont pour maintenir la température, dans
Guy Marleau : À l’heure actuelle, enceinte de 2 mètres d’épaisseur semaine ? été observés, l’injection d’eau de les centrales du Québec on retrouve
les réacteurs ont été mis en arrêt de béton. mer est aussi mise à contribution. des puits thermiques, eux même en
d’urgence. Les bornes d’arrêt ont C’est la situation problémati- Guy Marleau : Les avis ne concor- On assiste à la condamnation des immersion dans une grande quantité
fonctionné après les vibrations que du réacteur 4 : une partie des dent pas selon les sources. D’après réacteurs nucléaires de la zone de d’eau. Plus de 80 % de cette masse
ressenties du séisme, des tiges barres sont à l’air libre, et un risque l’échelle internationale des événe- Fukushima. d’eau sert à abaisser la température
s’interposant entre les barres de de fusion du coeur existe. C’est ments nucléaires et radiologiques La deuxième conséquence du réacteur. Le facteur de risque
combustibles pour tenter de stopper aussi la priorité numéro une des (INES), un évènement nucléaire de majeure concerne l’opinion publique. d’un accident nucléaire de ce type
la réaction. Néanmoins, lors que instances du gouvernement que niveau 1 à 3 est considéré comme un En effet, le débat sur le nucléaire en est d’autant plus réduit.
cette réaction est stoppée, le pro- de réussir à contrôler et à stabiliser incident. À partir de 4, il y a début de
cessus de désintégration nucléaire cette situation. relâchement d’éléments radioactifs
est toujours actif, provoquant une dans la nature. Le niveau d’alerte a
production de chaleur. William Sanger : À quoi corres- été augmenté à cause des incidents
Il faut savoir que lors de l’arrêt pondent les milliSieverts ? survenus au cours des trois derniers
d’une centrale, elle continue à pro- jours, c’est-à-dire les barres de com-

Le Polyscope : Au pays du soleil levant depuis 1967 – Volume 44, Numéro 19 – 18 mars 2011
duire environ 6% de sa puissance Guy Marleau : Le Sievert est l’unité bustibles se retrouvant exposées.
totale. Après une journée, c’est 0,5% de mesure de l’émission des radia-
de la puissance qui est développée tions. En vulgarisant au maximum, William Sanger : Quelles sont
dans le coeur en arrêt. À Fukushima, 1mS = 1 grill, c’est-à-dire 1 Joule les possibilités qui s’offrent au
ce sont 65 MW thermique qui furent déposée par rayonnement. Les gouvernement japonais à l’heure
produit après 4 jours d’arrêt. Les scientifiques considèrent qu’en actuelle ?
mesures d’urgence ont fonctionné dessous d’une exposition de 100mS/
parfaitement, et ce jusqu’à la venue année, il n’y a aucun impact sur Guy Marleau : La priorité numéro
du tsunami. En effet, les systèmes la santé humaine. Une personne un du gouvernement est de contenir
d’urgence n’ont pas réussi à résister reçoit en moyenne entre 1 et 3 mS les réactions nucléaires. La solution
aux vagues de 4 mètres de haut.
Plusieurs systèmes ont été mis en
place, tous rendus inopérationnels
par la venue du tsunami.
Les barres de combustibles
continuent à produire de la chaleur,
l’eau contenue dans le réacteur se
met à chauffer, la pression augmente
au sein de ce réacteur, et d’après
les lois de la thermodynamique,
le processus s’autoentretient si
le coeur n’est pas refroidit. À très
forte température, la vapeur d’eau
devient instable et se dissocie en
hydrogène et en oxygène. Vu que
les systèmes de refroidissement
sont inopérationnels, la pression
contenue dans le réacteur est trop
importante pour être maintenue à
l’intérieur de manière sécuritaire. Les
instances de l’usine ont donc décidé
de relacher une partie des gaz pour
abaisser la pression interne.
Lors d’un tel relâchement, les gaz
passent à travers de nombreux filtres
retenant les particules radioactives,
limitant ainsi le risque de fuite d’iso-
topes, en l’occurence du césium et
de l’iode. Le gaz relâché s’accumule
dans le batiment de la centrale.
Sous la toiture de la centrale a
eu lieu une certaine recombinaison
12 DOSSIER JAPON
Économie et notion de risque technologique
WILLIAM SANGER banque centrale japonaise a injecté Implication pour le Japon
sanger.w@gmail.com de nombreux fonds aux diverses La crise nucléaire ne peut être que
banques pour soutenir les différents néfaste pour le Japon, à court terme

P our terminer ce dossier


spécial sur le Japon, le
journal a voulu se pencher
sur deux derniers aspects de la
question des désastres naturels :
secteurs industriels du pays.

Discours de crise
L’aspect marquant de la situation
actuelle est le discours du premier
comme à long terme. On assiste
déjà à certaines vérifications des
produits provenant de l’archipel
nippon. Peu importe ce qui se
passera à Fukushima, l’impact sur
d’un côté les impacts économiques ministre. En effet, la structure gou- l’inconscient collectif est réel, et
d’un évènement d’une telle ampleur vernementale vit un véritable état de perdurera. La question du nucléaire
et de l’autre la perception du Japon crise, devant, en très peu de temps, est aussi mise de l’avant, avec de
ÉCONOMIE

et la notion de risque technologique. gérer mille choses parallèlement. Le nombreux pays européens remettant
La dernière entrevue a été réalisée premier ministre joue gros. Impopu- en question la sécurité des centrales
après un échange avec Mme De laire avant les évènements, il sera et la pertinence d’une telle source
Marcellis-Warin, professeur à porté en héros ou devra rendre des d’énergie. Le nucléaire fait peur par
l’École Polytechnique et vice-pré- comptes selon la tournure des évè- nature, car il ne peut être ni palpable
sidente Risque et Développement nements. De plus, le discours officiel ni visible, et demande d’assez gran-
durable au CIRANO, et avec M. utilisé reste au passé composé ou au des connaissances pour comprendre
Thierry Warin, économiste et res- présent. Il n’y a pas de vision future, en profondeur les enjeux de la
ponsable de l’orientation thématique le gouvernement ne peut que réagir technologie.
« Projets internationaux » à l’École face aux évènements et ne peut les
Polytechnique. anticiper. C’est malheureusement le Évolution des risques
signe que la situation est grave. technologiques
Aspect économique de la Le nucléaire représente par nature
situation Risques systémiques un risque technologique : le risque
Au cours des 15 dernières années, L’ampleur des évènements sur la est minimal, mais les conséquences
le Japon a tenté de revitaliser son situation nucléaire met en lumière sont maximales. Lors de la concep-
économie. La crise non terminée le fait que les risques ne doivent pas tion de telles centrales, de nombreux
de 2008 combinée à l’impact d’un être traités séparément, mais plutôt facteurs sont pris en compte. L’in-
tel désastre portera un coup dur à de façon systémiques : ce ne sont fluence des changements clima-
sa santé financière. Avec un endet- pas 4 centrales nucléaires à être tiques n’a pas été appréciée à sa
tement supérieur à deux fois son traitées individuellement, lorsqu’une juste valeur, et certains désastres
PIB, l’impact est majeur. Le premier manifestation naturelle survient, tels que la catastrophe nucléaire
résultat observable est l’instabilité c’est tout un réseau qui est mis à survenue après le tsunami n’ont pas
Le Polyscope : Au pays du soleil levant depuis 1967 – Volume 44, Numéro 19 – 18 mars 2011

des marchés financiers, avec une contribution et à rude épreuve, d’où pu être envisagés. La nature change
très forte variabilité des cours. La l’état de crise actuelle. la donne.