Vous êtes sur la page 1sur 5

Volume 9 - de?

finitif:Mise en page 1 8/04/12 16:44 Page 105

LES MINES DE L’ANTI-ATLAS CENTRAL 105

2.6- Le cuivre de Bleïda (boutonnière de Bou Azzer-El Graara) /


The Bleida Copper Deposit (Bou Azzer-El Graara inlier)

L. MAACHA1, B. MAAMAR1, M. KERSIT1, A. SAQUAQUE1 & A. SOULAIMANI2

Points clés : Gisement de cuivre situé au SE de la boutonnière Substance exploitable : Cuivre


précambrienne de Bou Azzer-El Graara, au sein de la série de
plateforme du Néoprotérozoïque inférieur de Tachdamt-Bleïda. Etat et historique : Outre le cobalt de Bou Azzer (Bou-
Deux types de minéralisations sont distingués, un type nord, stra- Azer), le gisement cuprifère de Bleïda a beaucoup contri-
tiforme et antérieur à la phase panafricaine majeure, et un type bué à la renommée minière de la boutonnière de Bou
sud, contrôlé par des accidents cassants tardi-panafricains. Azzer-El Graara. Ce site a été actif depuis le Moyen Âge
Highlights : The Bleïda copper deposit is located in the south- comme en témoignent les nombreuses tranchées, scories,
eastern part of the Bou Azzer-El Graara Precambrian inlier, traces de fours anciens ainsi que les ruines du village mi-
within the Lower Neoproterozoic Tachdamt-Bleïda platform. Two nier de Guelb Tassawt, à l’est de Bleïda. L’exploration mo-
types of mineralization are distinguished, a stratiform “north derne des indices et gisements de cuivre débuta en 1962 et
type”, which predates the main Pan-African event, and a hy-
aboutit à la découverte des premiers amas par prospection
drothermal “south type” controlled by late Pan-African brittle
faults.
géophysique (secteur Bleïda sud) en 1967 par la Compa-
gnie Minière d’Aït Ahmane (CMA) et le Groupe canadien
Localisation : La mine de cuivre de Bleïda est située au LINSLEY. En arrêt de 1968 à 1970, les travaux de re-
SE de la boutonnière de Bou Azzer-El Graara (fig. 2.6.1). cherches et de reconnaissance ont repris en 1971, menés
GPS : N 30°21'39,57", W 6°27'39,37", alt. 1330 m. On y par le groupement BRPM - ONA. (SOMIFER) et la com-
accède par la route, mal entretenue, de 47 km qui bifurque pagnie japonaise MITSUI. Un premier puits a permis de
vers le SE à partir de la route Tazenakht-Agdz (coordon- traverser l’amas 5 dans la zone sud, puis un second puits
nées du carrefour : N 30°31'53.46", W6°49'35.88"). La dans la zone nord a traversé des niveaux minéralisés à 50
mine fait l’objet de l’arrêt J2-4 du circuit C5 des Nouveaux et 100 m. Après un nouvel arrêt en 1973, la Société Mi-
Guides (Ouanaimi & Soulaimani, 2011). nière de Bou-Gaffer (SOMIFER) a relancé l'étude du gi-
sement de Bleïda en privilégiant les travaux de surface
1
Managem, Direction Exploration et Développement, Twin Center, Casablanca, (cartographie, sondages carottés et percutants), et à partir
Maroc. l.maacha@managemgroup.com , b.maamar@managemgroup.com , m.ker-
sit@managemgroup.com , A.saquaque@managemgroup.com . de 1976, les deux puits se sont trouvés reliés à leur niveau
2
Laboratoire GEOHYD, Département de Géologie, Faculté des Sciences Semlalia, de base par un travers-banc de 800 m de long. L’exploita-
Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc, soulamani@uca.ma tion minière continua de 1980 à 1997, date à laquelle la

FIG. 1.2.1 : Localisation du gisement de Bleïda sur un extrait de la carte routière Michelin au millionième.
FIG. 1.2.1: Location of the Bleïda mine on the Michelin road map, scale 1/1 000 000.
Volume 9 - de?finitif:Mise en page 1 8/04/12 16:44 Page 106

106 NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

mine de Bleïda a cessé ses activités suite à l’épuisement plateforme affleure dans les localités de Tachdamt à l’ouest
des stocks de cuivre rentables. Le site est toutefois main- et à son extrême SE à Bleïda, où elle forme une bande al-
tenu et servait encore, en 2008, comme plateforme de trai- longée WNW-ESE sur environ 11 km avec une largeur
tement des oxydes de cuivre. moyenne de 2 km. A la mine de Bleïda (fig. 2.6.3 A), à la
Cadre géologique : Les minéralisations cuprifères de base de la série du Groupe de Tachdamt (fig. 2.6.3 B) af-
Bleïda sont encaissées dans les dépôts de plateforme du fleure une alternance de siltites et de carbonates surmon-
Néoprotérozoïque inférieur du Groupe de Tachdamt- tés par la barre de grès-quartzites qui forme la ligne de
Bleïda, qui fait partie du Groupe de Taghdout-Lkest défini crête du Jbel Al Orf, à l’est de la mine. Ces termes sont
sur la marge nord du craton ouest-africain (Bouougri & suivis par une alternance de grès et de pélites à niveaux
Saquaque, 1992 ; Thomas et al., 2002). Dans la bouton- carbonatés stromatolithiques, puis par des pélites noires
nière de Bou Azzer-El Graara (fig. 2.6.2), cette série de sur lesquelles se place une unité basaltique. Celle-ci com-

FIG. 2.6.2 : Cadre géologique de la mine de cuivre de Bleïda sur le schéma structural de la boutonnière précambrienne de Bou Azzer-El Graara.
FIG.2.6.2 : Geological setting of the Bleïda copper mine on the structural map of the Bou Azzer-El Graara inlier.

FIG. 2.6.3 : A) Vue de l’installation minière de Bleïda ; B) Log stratigraphique de la série du Groupe de Tachdamt-Bleïda (d’après Mouttaqi, 1997).
FIG. 2.6.3 : A) Overview of the Bleïda mining installation ; B) Stratigraphic Log of Tachdamt-Bleïda Group (after Mouttaqi, 1997).
Volume 9 - de?finitif:Mise en page 1 8/04/12 16:44 Page 107

LES MINES DE L’ANTI-ATLAS CENTRAL 107

porte un empilement de coulées à aspect massif. Sur les lité commune à tous les amas et autour des failles ENE-
basaltes repose une série volcano-sédimentaire monotone WSW et de leurs satellites NE et NS.
à dominance pélitique, intercalée d’horizons pyroclas-
tiques (cinérites et tufs). C’est à la base de ce cycle vol- Interprétation génétique : Une origine primaire a été évo-
cano-sédimentaire que se situe la minéralisation de « type quée pour la minéralisation cuprifère du district de Bleïda,
sud » tandis que celle du « type nord » se développe dans dès les premiers travaux de surface ou de subsurface. La
la partie sommitale, au passage à la série schisto-gréseuse. minéralisation primaire, dispersée dans les schistes, serait
remobilisée et reconcentrée sous l'influence de l'intrusion
L’âge de cette série de plateforme a été établi indirecte- de la granodiorite de Bleïda (Saadi, 1973 ; Leblanc, 1974).
ment à 788 ± 9 Ma (Clauer, 1976). Elle constitue l’unité la Ces auteurs ont mis l’accent sur l’aspect stratiforme de la
plus ancienne de la boutonnière, étant probablement à minéralisation au sein de l’encaissant volcano-sédimen-
peine antérieure au plancher océanique néoprotérozoïque taire, tout en définissant deux types de minéralisation qui
dont les vestiges forment le Complexe ophiolitique de Bou seraient continus latéralement dans un même cadre paléo-
Azzer, associé aux différentes unités d’arc (Groupes de Ti- géographique : au sud un domaine de marge continentale
chibanine-Ben Lgrad au nord et Groupe d’Igrane-Bou peu profonde à minéralisation « type sud », et au nord un
Azzer au sud). Le district de Bleïda est situé à la terminai- bassin marginal septentrional à minéralisation « type
son orientale de la granodiorite de Bleïda, datée de 579,4 nord ». Dans ce contexte, le gisement de cuivre stratiforme
± 1,2 Ma (Inglis et al., 2004). de Bleïda est interprété comme un amas sulfuré mis en
Description du gisement : Dans le gisement de Bleïda, place antérieurement aux compressions panafricaines.
on distingue deux zones, avec deux types différents de En revanche, pour Mouttaqi (1997), l’importance des fa-
minéralisation (Billaud, 1977) : ciès hydrothermaux intercalés à différents niveaux de la
 La zone sud regroupe, selon la nomenclature locale, le Série de Bleïda (jaspe, fer rubané, chloritites,…) montre
gisement de la Palmeraie, les anomalies: A2, A3, A4, A5 et la permanence d’un système géothermal. La minéralisa-
A7, le corps D et les amas 1, 2, 3 et 4. La minéralisation y tion cuprifère de Bleïda serait de type SEDEX, mise en
est estimée à 700 000 t de tout venant avec une teneur place dans un contexte extensif à forte activité exhalative
moyenne en Cu de 3 %. Elle est située à la base de la série (Mouttaqi & Sagon, 1999).
pélitique du Groupe de Tachdamt-Bleïda, à une dizaine de D’après nos propres observations (Maacha, travaux en
mètres au-dessus des basaltes tholéïtiques. La masse mi- cours), le système géothermal à exhalites (jaspes et chlori-
néralisée est réticulée et en stockwerk, sécante sur la stra- tites) est responsable du dépôt de la pyrite primaire caracté-
tification des faciès porteurs et s’injecte dans les plans de ristique du niveau porteur « type nord », ainsi que de la
schistosité S1. Sa puissance varie de 0,4 à 6 m et sa lon- magnétite du niveau de cinérites situé à la base de la série.
gueur de 50 à 100 m. La minéralisation semble se concen- Cette pyrite est affectée par la phase majeure panafricaine
trer dans des failles NE-SW. Dans cette zone fortement (phase « B1 » de Leblanc, 1975), ainsi que la magnétite du
tectonisée, située entre les roches basiques et la granodio- niveau de cinérites à la base de la série (fig. 2.6.4, photos
rite, la minéralisation primaire a été fortement remobilisée 1, 2). Par contre, pour les sulfures de cuivre, les minéralisa-
et reconcentrée tardivement. tions de « type sud » en stockwerk sont entièrement sécantes
 La zone nord contient la minéralisation la plus riche avec sur la schistosité panafricaine S1 et s’inscrivent dans un style
une teneur moyenne en Cu de 9,34 % pour un tonnage de de déformation cassante assistée par fracturation hydrau-
1800 000 t. Elle est localisée dans plusieurs niveaux de la lique. Nous proposons le scénario suivant :
série de Bleïda, dans les pélites (amas 60), au contact entre Un premier stade, responsable du dépôt de la pyrite ré-
les pélites et la série schisto-gréseuse (amas 113, 112, 110, gionale à soufre biogénique avec des jaspes à sa base dans
107, 106 et 125), ou dans l'Unité schisto-gréseuse (amas de des bassins confinés et en relation avec des émanations vol-
Bleïda ouest). Le minerai, constitué de pyrite, chalcopy- caniques bimodales, comme les kératophyres à magnétite,
rite et bornite, se répartit en plusieurs amas de forme len- les spilites et les tufs. Cette pyrite n’est pas exclusive au ni-
ticulaire se situant dans une bande étroite, de quelques veau porteur nord mais se trouve en dissémination dans
centaines de mètres de puissance et d’une longueur de 4 toute la série. Son caractère lité et presque massif au nord
km. La pyrite est stratiforme et affectée par la schistosité serait probablement lié à des reconcentrations tectoniques
panafricaine. Elle s’étend largement selon un horizon sou- et métamorphiques postérieures. Durant cet épisode, nous
ligné par un niveau-repère de jaspes ferrugineux. n’excluons pas l’existence de sulfures de cuivre, dont nous
Minéralogie : La minéralisation de Bleïda est à prédomi- ne pouvons pas confirmer le caractère économique.
nance de sulfures de cuivre et de fer exprimés sous forme Une minéralisation hydrothermale contrôlée par une dé-
de bornite, chalcopyrite et pyrite, qui dessinent une zona- formation cassante tardi-panafricaine dans un contexte ex-
Volume 9 - de?finitif:Mise en page 1 8/04/12 16:44 Page 108

108 NOUVEAUX GUIDES GÉOLOGIQUES ET MINIERS DU MAROC - VOLUME 9

FIG. 2.6.4 : Microphotos des minéralisations de Bleïda. 1) Les sulfures primaires qui soulignent la stratification sont repris par la déformation
synschisteuse panafricaine ; 2) Prédominance du litage tectonique montré par la transposition de la S0 dans la S1 ; 3) Magnétite primaire non
déformée dans les cinérites de base ; 4) Un filonnet à sulfures hydrothermaux avec la chlorite associée ; 5 à 8) micrographies en lumière réflé-
chie ; 5) Stéphanite (st) dans un filon et dans la bornite (bo), la chalcopyrite (ch) dans fissures, l’hématite (hem) et le quartz (qz) (x200) ; 6) Chal-
copyrite (ch) tardive par rapport à la bornite (bob, bov) éparpillée le long des bordures en petites baguettes automorphes (x200) ; 7) La bornite
violette (bov) précoce et la bornite bleue (bob) associée à la chalcopyrite rougeâtre (chr) dans une veinule de quartz ; la chalcopyrite jaunâtre
occupe les périphéries (x200) ; 8) Chalcopyrite (ch) associée à la polybasite (polyb) dans les fissures (x200).
FIG. 2.6.4 : Microphotos of the Bleïda mineralization 1) The primary sulphides that emphasize the stratification are reworked by the Pan-African
deformation ; 2) predominance of tectonic layering shown by the transposition of the S0 in S1 ; 3) primary magnetite in undeformed basal tuffs,
4) chlorite associated to a hydrothermal sulfides stringer ; 5 to 8) micrographs in reflected light, and 5) Stephanite (st) into a vein and in bor-
nite (bo), chalcopyrite (ch) in cracks, hematite (hem) and quartz (qz) (x200) ; 6) Late Chalcopyrite (ch) from the bornite (bob, bov) scattered
along the edges of small sticks automorphic (x200) ; 7) Early purple bornite (bov) and blue bornite (Bob) associated with reddish chalcopyrite
(chr) in a quartz vein, yellow chalcopyrite occupies the periphery (x200) ; 8) chalcopyrite (ch) associated with polybasite (Polybius) in the
cracks (x200).
Volume 9 - de?finitif:Mise en page 1 8/04/12 16:44 Page 109

LES MINES DE L’ANTI-ATLAS CENTRAL 109

tensif. Il en résulte des lentilles minéralisées à zonalités craton Ouest-Africain. Mém. Sci. Géol., Strasbourg, 45, 256 p.
emboîtées et symétriques par rapport au drain, traduisant INGLIS J.D., MACLEAN J.S., SAMSON S.D., D'LEMOS R.S., ADMOU H. &
la précipitation séquentielle des sulfures à partir d’un HEFFERAN K. (2004) : A precise U-Pb zircon age for the Bleïda
granodiorite, Anti-Atlas, Morocco : implications for the timing
même fluide hydrothermal en fonction des conditions phy- of deformation and terrane assembly in the eastern Anti-Atlas.,
siques et chimiques de ce fluide et des caractéristiques cris- J. Afr. Ear. Sci., 39, 277-283.
tallochimiques et de solubilité des espèces minérales. Les LEBLANC M. (1974) : Minéralisations cuprifères et volcanisme albito-
couloirs de cisaillement ductile à pyrite auraient joué le phyrique dans les ophiolites précambriennes de Bou Azzer
rôle de réceptacles. Cet événement serait contemporain du (Anti-Atlas, Maroc). Bull. Volc. 38, 1095-1109.
volcanisme alcalin du Jbel Alougoum (base du Cambrien ; MOUTTAQI A. & SAGON J.-P. (1999) : Le gisement de cuivre de Bleïda
voir fiche 2.9) et synchrone des minéralisations de cobalt (Anti-Atlas central) ; une interférence entre les processus de
remplacement et d'exhalaison dans un contexte de rift. Chron.
de Bou Azzer (fiche 2.4). Rech. Min., 536-537, 5-21.
Références MOUTTAQI A. (1997) : Hydrothermalisme et minéralisations en relation
avec le rifting protérozoïque supérieur : exemple du gisement
BILLAUD P. (1977) : Les structures tectoniques panafricaines du gisement de cuivre de Bleïda (Anti-Atlas, Maroc). Thèse Doct. Etat, Univ.
de cuivre de Bleïda (Anti-Atlas, Maroc). Thèse 3ème c., Univ. Sc. Cadi Ayyad, Marrakech, 280 p.
Tech. Languedoc, Montpellier, 60 p. OUANAIMI H. & SOULAIMANI A. (2011) : Circuit C5, Anti-Atlas central. In
BOUOUGRI E., SAQUAQUE A. (2000) : Organisation stratigraphique et Michard et al. (Eds.), Nouveaux guides géologiques et miniers
structure de la marge anti-atlasique du craton ouest-africain au du Maroc, vol. 3. Notes et Mém. Serv. Géol. Maroc, 558, 73-122.
sud du Sirwa (Néoprotérozoïque Anti-Atlas central, Maroc). C. SAADI M. (1973) : Les gisements de cuivre de Bleïda (El Graara , Anti-
R. Acad. Sci. Paris, 330, pp. 753-759. Atlas, Maroc). In : Les roches plutoniques dans leurs rapports
CLAUER N. (1976) : Géochimie isotopique du strontium des milieux sédi- avec les gîtes minéraux. Coll. Sci. Intern. Eugène Raguin, Mas-
mentaires. Application à la géochronologie de la couverture du son édit, 288-290.