Vous êtes sur la page 1sur 3

Mercredi le 16 juin 2021

Nom et prénom : _______________________________________

COMPRÉHENSION ÉCRITE : La musique à l’école, une partition ardue (12 points)


[...] L’apprentissage du savoir-écouter
A quoi cela sert-il d’enseigner la musique à des jeunes qui baignent dedans ? Tel est en résumé le défi des
professeurs de musique au collège [...]. L’investissement des élèves dans ce domaine culturel est en effet très
fort, et ce depuis le boom musical des années 1960 et 1970, durant lesquelles les jeunes générations ont vu se
développer un ensemble de médias les ciblant expressément [...] Dans ce contexte, l’objectif majeur de
l’enseignement de la musique aujourd’hui consiste à redresser une pratique plutôt qu’à l’encourager (comme
dans le cas des arts plastiques) ou à empêcher son déclin (comme pour la lecture) : il s’agit de modifier les
habitudes d’écoute développées par les élèves, souvent distantes des canons de la légitimité scolaire et
culturelle, pour les orienter vers des schèmes plus savants de perception et d’appréciation de la musique.
Cet apprentissage d’un savoir-écouter ne s’est imposé comme un objectif pour l’enseignement de la musique
que depuis les années 1970 [...]. Désormais, les morceaux retenus doivent permettre aux élèves de balayer la
plus grande diversité de styles possible durant le cursus du collège, et notamment ceux qui sont supposés leur
être familiers. [...]
Cela correspond également à une évolution - qui dépasse largement le cadre scolaire - de ce qu’être cultivé en
matière de musique veut socialement dire : les catégories sociales à forts capitaux culturels tendent désormais à
se distinguer davantage par des comportements relevant de l’éclectisme éclairé (balayant des genres différents,
tout en étant sélectifs) que par la connaissance des répertoires les plus consacrés . Cette logique se retrouve dans
les programmes, qui ont pour ambition de fournir aux élèves les outils pour aborder tous les genres musicaux,
tout en sachant distinguer dans le lot les morceaux "de qualité", du point de vue de l’institution scolaire, de ceux
qui présentent moins d’intérêt, toujours de ce même point de vue.
Culture scolaire et cultures juvéniles
Or, du fait de la place réduite de cette discipline à l’école (elle est enseignée à raison d’une heure par semaine
en collège et est dotée des coefficients les plus faibles sur les bulletins scolaires), les prescriptions émanant
d’autres scènes sociales (les amis, les médias, la famille) ont de grandes chances d’avoir beaucoup plus
d’impact que celles portées par l’institution scolaire. D’autant plus que les élèves peuvent avoir du mal à saisir
la portée de cet enseignement. Chez ceux qui sont les plus en difficulté, le fait d’étudier en classe un morceau de
rap qui leur est familier peut ainsi leur laisser penser, si les objectifs ne sont pas clairement explicités, qu’il
s’agit simplement de "passer un bon moment", et non de construire des savoirs sur la base de ce contenu
musical.
[...] Pour les élèves des classes aisées, de par leurs sorties à des concerts de musique classique, leur
fréquentation du conservatoire ou encore leur environnement musical familial, la probabilité qu’ils aient déjà
une connaissance "pratique" des savoirs musicaux étudiés en cours peut en effet être source d’une vision
dévalorisante de l’éducation musicale scolaire [...].
Malgré ces difficultés, revenir à un enseignement basé sur un apprentissage traditionnel de l’histoire de la
musique et du solfège ne correspondrait en rien aux compétences culturelles socialement valorisées aujourd’hui,
aussi bien dans le cadre scolaire et universitaire que dans le monde du travail.
Florence Eloy (Maîtresse de conférence à l’université Paris 8 – Vincennes-Saint Denis et membre de l’équipe
Circeft- Escol), LES DOSSIERS d’Alternatives Economiques, hors série N02 bis, décembre 2015.
Lisez le texte ci-dessous et répondez aux questions !
1. Cochez la réponse juste. Quel est le but de l’auteur de ce texte ? (1 point)
A. Nous informer sur l’évolution de l’enseignement de la musique.
B. Analyser les problématiques liées à l’enseignement musical actuel.
C. Critiquer la manière dont la musique est enseignée à l’école.

2. Vrai ou Faux
Cochez la case correspondante et justifiez votre réponse en citant un passage du texte. (3 points)

Vrai Faux
a. Les jeunes générations sont peu sollicitées par les médias musicaux.
Justification : .................................................................................................................
.......................................................................................................................................

b. En cours d’éducation musicale, les élèves découvrent de nombreux styles


musicaux.
Justification : ..................................................................................................................
.........................................................................................................................................

3. Selon l’auteur, quel est l’objectif de l’enseignement musical actuel ? (1 point)


A. Faire apprendre aux élèves l’histoire de la musique.
B. Leur inculquer des savoir-faire techniques grâce au slfège.
C. Développer des capacités d’écoute et d’appréciation de musiques variées.

4. Que signifie l’expression « être familier à quelqu’un » ? (soulignée deux fois dans le texte). (1 point)
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________

5. Selon l’auteur, comment les programmes se sont-ils adaptés à l’évolution sociale de la culture
musicale ? (1 point)
A. Les programmes prévoient que les élèves sélectionnent eux-mêmes les morceaux étudiés en classe.
B. Les programmes développent la capacité d’écoute des élèves sur des morceaux issus d’un répertoire musical
classique.
C. Les programmes proposent des morceaux de tous genres sélectionnés en fonction de leur intérêt musical.

6. Vrai ou Faux ?
Cochez la case correspondante et justifiez votre réponse en citant un passage du texte. (3 points)

Vrai Faux
a. La musique est considérée comme une matière accessoire dans les programmes du
collège.
Justification : .................................................................................................................
.......................................................................................................................................

b. L’école est le principal prescripteur de choix musicaux pour les jeunes.


Justification : .................................................................................................................
.......................................................................................................................................
7. Reformulez avec vos propres mots la phrase suivante : « Les élèves peuvent avoir du mal à saisir la
portée de cet enseignement « . (4e paragraphe) (1 point)
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________

8. Les élèves favorisés connaissent plus facilement les « savoirs musicaux étudiés en cours ». Relevez dans
le texte deux raisons qui expliquent ce fait ? (1 point)
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________