Vous êtes sur la page 1sur 97
E EYROLLES Lae eS | A : Oo) ie conception AM gas a régles C.B. 71 JUIN 84 N.V. 65 ET ANNEXES ‘effes de la neige et du vent sur les et annexes (avec modifications depuis 1965) 1982, et annexes (janvier 1984) Dessin des charpentes CONCEPTION DES STRUCTURES EN BOIS LAMELLE-COLLE SNCCBLC. ‘CHARPENTES EN BOIS LAMELLE-COLLE Gui ue de conception et de mise en oeuvre cat E ET RENOVER LA CHARPENTE ET LA TOITURE R. ROY ESCALIERS EN BOIS Epures ET DES TRAVAUX PUBLICS te ony DOCUMENT rhenique: nlp REGLES de CALCUL et de CONCEPTION des CHARPENTES en BOIS ETABLIES PAR LI DES TEX’ UPE_ DE COORDINATION ‘TECHNIQUES REGLES C.B 71 JUIN 1984 ‘SIXIEME EDITION dleuxitne tage 1994 gs EYROLLES LES EDITIONS EYROLLES vous proposent plusieurs services d'informations "OUR UNE INFORMATION COMPLETE Yensemble de note catalogue : 3616 EYROLLES OUR RECEVOIR LE CATALOGUE de Ia discipline qui vous intéresse ‘vous nous écrivez.en nous préci cette discipline et vowre adresse 3+ POUR ETRE INFORME REGULIEREMENT ‘ur nos nouvelles parutions vous retournez Ia carte postale que vous trouverez dans oe livre EDITIONS EYROLLES 61, Bld Saint-Germain - 75240 Paris Cedex 05 La présente & fondue en un texte unique, assemble toutes les modifications apportées Q ce document depuis 1965. tune baisse brutale des achats de livres, au point que la possi | méme pour les auteurs de créer des ceuvres nouvelles et de les COMMISSION DES REGLES DE CALCUL ET DE CONCEPTION DES CHARPENTES EN BOIS Pri 4M. Lacannur, Président de ‘de Charpente, Menuise Seeritaire rapporteur : le des Chambres Syn: 8 Technique Interprofessionnelle des Fédérations ‘du Batiment et des Travaux Publics Comité de rédaction : M. Fansar de Sanwr Fox, Ingénieur Conseil M, Compr, Institut de Recherches appliquées au bo Membres dela commission $M. Castenevon, Directeur du Centre Ted M. Crancnasse, Centre Scientifique et 1M. EpEnnAnp, Soootec. ML Goruuemavur, Bureau Vérit ME: Hinco, Sosot 1M. Leoetue, Président du Bure M, Lounnts, Ingénieur Conseil Association Frangsise de Normal Ordre des architectes, Union Nationale Interprofessionnelle des Matériaux de Construction et produite de Carritres, UNLCEM. Centre Technique des Tulies et Briques. 4 TABLE DES MATIBRES + Justification de la sdcurié des constructions . 1,0 - Principes des justifications. TA BLE DES MATIERES 3.36 ~ Pitees de seetions composées... 34 ~ Contraintes admissibles dans les consreplagués 340 ~ Généralités 3,41 ~Induence de ‘admisibles 3,42 - Influence IV - Régles générales concernant les ealculs de résistance ot de déformation... TABLE DES MATIERES $$$ des aris NOTA IMPORTANT Bn etn dan tudes om cours concernant lt rigs de cole fondamntaey, les riges implies bjt du chop 5 sont safes poor cs ‘bureaus de contre et eu entrepreneurs le prévent document, ilieble aux concept 40 = Données numérique 4,01 ~ Modules de déformation . ‘4013 — Modules de def ‘S016 ~ Modules dalartieté En attente voir 4,4 ~ Rigls portiultres aus questions de déersement des liments| 2 section tronaersale ancte Ragles simplifies 48 ~ Torsion 4,6 ~ Les assemblages . a 4,60 ~ Géndratcés 83 TABLE DES MATIERES 4.63. 4682 444 = Contreventements (en attente - non encore 9 1st 153 153 + 182 vee 153 REGLES C8. 71 = Tableau 22 ~ Contraintes forfsitaires,cooficient de sécurité .. 4,96 ~ Deformations... cesses 4.960 ~ « Modules de déformation conventionnels » . 4.961 = Cor en flexion (Tal 4962 = bches : 0 PREAMBULE 0.01 _ cComMENTAtn touts 0.0 0.0 NOTATIONS ET UNITES 0.01 + Les notations utilisées sont rassemblées dans un tableau récapitulatif oot NOTATIONS Sigurant a annexe. Les notations utilisées dons les présentes régles sont dans la mesure du posible calles qui sont employes dans les normes en vigueur. Toutefos, ertaines ont 20 tire modinées pour éviter des confusions. Pour lever toute ambiguié, elles sont défnes ev moment de leur empl. om «UNITES Les grandeurs mécaniques sont exprimées avec lat unités du systime SI dont 'emplot até rendu obligato! Par mesure de simpli de 1 kilogramme est 1 décanew! texprimées dant le xysiéme MKS en srammes-force par units de surface peuvent conserver la méme valou (éeanewlons ov décanew- tont par unité de surface (t daNjem? = t bar). oA OBJET DES REGLES Les présentes rigles ont pour objet de codifier let méthodes de colel policables&Iétablissement des projets de charpentes en bois afin que eelesc offen Un degré de sécurité approprié& leur destination et & leur durée, Elles sont congues ‘sorte que leur application condulse pour les diférents éléments d'une méme construction st pour let différents modes de du mime ordre. or des méthodes de vérifcation mination des sections auires que celles indiquées dans les Rag! ondulsent & une sécurité au moins 6gae & celle résultant des rég 02 DOMAINE D’APPLICATION (ov de validité) . Les présentes régles sont applicable & toutes les constructions en bois & exception de celles pour lesquelies un réglement particulier est Imposé. 03 REFERENCE A DES NORMES OU A D’AUTRES ' REGLES Loraqu'on se réfre chaprés& des Normes ou & d'autres Ragles, tl s'agit lication contraire de celles qul sont en vigueur & la date de la signature du mar~ | hd relat la construction étudiée. 4 DIFFICULTES D'INTERPRETATION Interprétation des présentes ragles peut, soit "Euvre, sol & celle du Constructeur, tire soumise a le les rigs. ala demande du Malire d Commission chargée 4’étal —2- -3- I JUSTIFICATION DE LA SECURITE DES CONSTRUCTIONS 4.04 ‘coMMENTAIRES 101+ attention est attire sur le fait qu’au cours de certaines phases du mon- tage les efforts appliqués au differents éléments de la construction sont parfois plus Alevts quiapris mise en service ou méme de na te. La stabilivé ot la resis, 2 doivent aire vérifites au montage comme en servi 1,031 + On doit so réftrer directement & la notion de ruine chaque fois qu'on ‘applique des méthodes de vérification autres que celles indiquées dans les rigles ou lrsqu’on a recours aus justifications expérimentales directes admises (C-I-1,04)}, 41,032 Lex rigles prévoient Pusilization des méthodes de caleuls classiques et definissent des contraintes admissibles on sorvice pour des constructions définitives de qualité dite normale. ance, la v 1,04 + Ona tenu d rappeler qu'il convient de donner le pas a Vespérience sur les considérations théoriques. En cas d'exptrimentation sur das dléments-types et contrairement & ce qui est préou pour Dépreuve des ouvrages destinds & ftre mis eux- ‘mémes on service, il est évident quill no suft pas dappliquer les surcharges prévues 1 C106 pour Commentaires chapite x atcle 104, —6— ntcues 10 10 PRINCIPES DES JUSTIFICATIONS 108 BASES DES CALCULS Les constructions en bois dolvent étre établies pour supporter tes effets moximaux résultant des combinaisons les plus délavorables des forces qui peuvent Teur dire appliquées en cours de construction, en service, ainsl qu'éventuellement ou cours dessa, 102 METHODES DE CALCULS sur des données exp teur reste libre de cholsir les méthodes qui iructions une sécurité av moins égale & celle obtenve par l'applicalion Indiquées dans les r8gles. 103 NOTION DE sécuRITE 19 Définition de Ia ruine On considére que la ruine d'une construction est atteinte, non seulement lorsqu'l y a effondrement ou renversement de l'ensemble mals encore lorsque le déplacement ov a déformation irréversible d'un élément sont suffisamment importonts pour comprometir la conservation de I'éifice ov le poursvite de son exploitation, 032 Degré de sécurité La conception, le dimensionnement ef la ré en bois doivent éire menés sorte que la probabilité fonction des services demandés et des conséquences de Cette probabilit de ruine coractérse le degré ion, On admet que le degré de sécurité d'une construction es solicitations normales ou exceptionnelles dans leurs combinaisons vorables tlles que défnies ci-aprés, les contrainte et les deform ‘ements restentInféreures aux contraintes el déformations adm es rigles. Les contraintes admissibles peuvent aire majordes éventus ‘agit soit de constructions provisoires, solt d 104 RECOURS AUX EXPERIENCES DIRECTES Dons certains cas particulier, des expériences directes sur des éléments: es sont considérées comme justification compléte des éléments identiques en dimen 1. R-O-01 pour Ragleschapite Oar. 0. 19182 COMMENTAINES au projet mais au moins des surcharges multiplites por le coeficient de séeurin chaque fois que cest possible, it est bon de pousser Vesper I est nécessaire doptrer sur un nombre sufisent Pele, idle do la dispersion des résultats. 1411-2. « On ne prend on compte « le poids volumique maximal » que si le poids cag Mamet dara: Om pes re amend 3 pene ols slums min It do forces hori= dans le cas de l'étude de la stabilisé au renversement sous zontales, notamment en cours de montage. 111-3 + Dans des cas spéciaux Pambiance particulidrement hu leinturerie, ee.) il est souhaitable @'wiliser des Gchantillons deo diverees essences oo nous ia yon e on qualité des matérlaux: les essals doivent &ire povssés assezoin au-deld des pour metire en évidence un degré de sécurité sufsant avant 'appa- 1 EFFETS PRIS EN COMPTE DANS LES CALCULS 0 ENUMERATION Dons uls de vérifestion, on dol! tenlr compte det charges sure arges et ees su charges permenentes (poids propre et influence du mode de construction): — surcharges d'explotation, surcharges appliquées en cours d'exécution, surchar= ges dessa surcharges climatiques (nelge even effet de la durée d'application das charges at surcharges: — eflet des variations de température et humic = bventuellement effet des stismes. CHARGES PERMANENTES M40 Onentend fel par charges permanentes & la fois les éléments constitvant 'ouvrage ferminé et les peuvent rlauller éventvellement du mode de construction. poids propre de tous lations Internes qul 1 Ids propre Le lve poids volumique le plus grand dans les conditions d'emploi. propre ext évalué d’apris Ie vol théorique des matériaux et A114 Le polds volumique du bole & prendre en compte dans les calculs ext basé soit sur-une mesure de densité et d’humidité faite sur le ot qui sera vile lement pour I'exécution de ouvrage, soit sur le polds volumique moyen de chacune es exences employées dane le-cas od les mesures ne peuvent tire flles, Le poids volumique abienu par l'une ov l'autre méthode doit étre corrige ‘ans chaque cas comme il est dit claprés, pour fenir compte d'une éventuelle variation dehumidité des bots. Dans le calcu! des so fons en cours de montage, on prend en comple : sit fe poids volumique obtenu par la meture cl-dessus; = soit un poids volumique estimé d'aprés la dimension des cernes, condiions de stockage du lot de bois aprés abattage — toile polds volumique le plus défavora «e408 avcune des deux méthodes précédentes n' 1 de chaque essence employée dans le ‘applicable, 3 Dans te calcu! des solicitations en service, on prendra en compte : = aan = Covibieraris ie eninternatigg rélecées dans le lot qui s ton des ouorages et de les placer dans lune ambiance comparable jusqu'a stabilisation complate, Une mesure du poids volumigue et du taux d’humidité donne las valeurs 4 prendre en compte directement dans les caleuls. roctder ainsi on peut mesurer nen equ Si aucune de ces méthodes 1 tun enregistrement de la variation du taux d’ Pambiance considsrée, + Toutefois, des échantillons de chaque essence prélevés dans le lot de b 6 et conservés dans les mémes conditions que les parties d'ouvroges soumi eurent faire Pobjet une mesure de eontrile du poids volumique et fu moment des essais. Cette opération permet une correction des surcharg la précision des mesures le requirt rnorme IVF P 06-001. Les surcharges péri le particulidre en raison des phénomines de vibrations ‘@t de résonance fventuels qu'elles peuvent provoquer. 12+ Parmi ces les reactions diverses appl wage (tingage, brdloge, — les surcharges climatiques fizées par les rigles Il importe de bien remarquer sieurs phases, dont chacune doit 193 charges particulier, ou encore 2° dos essais sont prescrits par les présentes rigles ou par le Cahier des co dum Hii les du constructeur, réalisent les co ouvrage. 1, Par libres on sourentend dfplgables en tour = tolt le polds volumique mesuré, corrigé en fonction dv pourcentage d*humidité dv bois en équi amblance d’exph poids volumique moyen de chaque extence, c ‘maximale & laquelle le bols pourra étre ports, ig¢ pour tenir compte de fons en cours d’essal, on adopte corrigé en fonction du pourcentage d’humidité fons qul peuvent éventuellement sub- ure du falt du mode de construction (alements provisolres, mon tage en porte-é-faox, dénivellations d'¢ppul, précontrainies ef). SURCHARGES Surcharges d’exploitation ion, leur durée d"application et leurs coefie ls sont fixés par les documents part préciés par les propositions du constructeur, n vigueur. Les surcharges périodiques dolv Les surcharges d’exple d'une étude particuli¢re. 22 Surcharges appl Elles comprennent dans chacune des phates de I'exécutlon les solliita- dynamiques ov non appliquées aux éléments ou ensembles d'éléments au cours des diverses manutentions, du transport et du montage. Surcharges d’essat liers du marché fixent une surcharge d’essal jltation, cette surcharge d'essal devra tre adoptée les documents wuplrieure & la surcharge comme base des coleus, -ne a3 = comvisitrames— TR conniramas 143+ Catt distinction est nscessaire pour le calcul des fldches ot des deforma: tions en raison du comportement différent des constructions en bois suivant la durée application des charges, compte tenu du fluage des sl 1431+ Les surcharges d'utilisation de rester en place plusieurs mois ou plus d'une semaine sur deux sont a considérer a gua cerains sochages suscoptils louse heures sur vingt-quatre ou plus ame des charges de longue durée.” 49326 HI faut en charges exploitation LUislatifs, ou encore les valours des surcharges d'exploitation données par le devis dascriptif. On napplique aucune majoration aux surcharges d'essais. 1,333» Les documents particuliers du marché précisent aussi bien. dans les zones de plaine que dans le tones de montoge ob Pouerage doit ire construit la durée @application des surcharges normale. 414 «Il faut notamment tenir compte des effets des variations de température sur les éléments méalliques ot les éléments en biton armé importants, els que les sup- ports et les tirants entrant dans la constitution des ouvrages mixtes. —2- yorabl celles définies par les Régles NV en vigueur, 13 EFFET DE LA DUREE D'APPLICATION DES CHARGES ET SURCHARGES charges et surcharges (variables ov non) de longue durée des charges et surcharges momentanées. 131 Charges et surcharges de longue durée ges et surcharges de longue durée, celles dent lion excéde solt plus de trols mols consécutif, soit plus de 50 % du Les charges permanentes sont toujours & considérer comme des charges ngue durée. 132 Charges et surcharges momentanées (On considére que toutes les charges et surcharges ne correspondent pas 131) sont des charges ef surcharges mo r des surcharges lentement varlabl ‘dans les condition: Cocflcient de majoration dynamique que doivent défini marché. 33 Cas partic iers de surcharges climatiques A défout de prescriptions contraires des documents particuliers dv marché, surcharges extrémes de neige définies par les Ragles NV sont considérées comme des surcharges momentanées, i pays frolds ov en montag considérée comme une surcharge de longue durée, lasurcharge normale de neige 4 INFLUENCE DES VARIATIONS DE TEMPERATURE n prodults sur les éléments jons et délormations engendrées par les Hons ou relralts thermiques des éléments essociés, Be 15 COMMENTATRES . une tlle disposition ne ve concoit que pour des ouvrages provisoires oi un resserrage régulier des boulons assure la pression sufisante sur les surfaces do contact jour des ouerages permanente qu’a la condi complémantaire assure automatiquement ‘un dispesi le cas de certaines surcharges mobiles qui ne peuivent pas épaisseur donnte de neige ou d'une vitesse donnte du vent, (Po) (Pye) la solicitation considérée comme de longue durée due @ la ments particuliers du marché prescrivent de considérer ce (SI) tas in due aus surcharges sismiques (‘ventuellement), Las ion due aux surcharges produisant des effets ptriodiques n'est pas 8 évoguer. iS oo ee Ss es Sf REGLES 48 s INFLUENCE DE U'HUMIDITE des bois lors de et déformati ‘ambiant, notamment (On tient compte non seulement dv taux d’humk mise en ceuvre dans la détermination des valeurs des contr ‘mals aussi de sa variation sous l'inflvence dy mil étude du fluage. 6 EFFETS DES SéISMES dv march felotives ax constructions & éd METHODE DE JUSTIFICATION PRINCIPES ‘On admet que a sécurité des constructions est par des caleuls, basts su les contrantes ne dépor- ), la construction stant soumise oux tion dot sotisfaire défovorables pot iltalion (P) due aux surcharges d’explok des zones & surcharg ploitaion’ doivent éire examinés dans la 121 (COMMENTATRES 1.21 + La considération d'une sollicitation totale pondérée du premier genre conduit & une justification de type habituel La considération d'une solicitation totale pondérée du second genre du type (Sz) constitue une vérification de la steurité par rapport aux surcharges. Elle aut lire plus défavorable que calle d'une sollicitation du type (Si). Les coeficients de pondtration 1,2 yp Yee Isl ~1,5 0,9 répondent au souci de se placer dans les conditions les plus defavorables compte tenu de Vincertitude ive concernant les valeurs attribuées aux sollicitations composantes formant le deuziime membre des égolités (1) (2) (3) (4) (5). = 6 abcues 431 Une soll ©) = bxa(G) + lP) + velPe) + YeelPee) + rs qul sont presertes plus jon totale pondérée se définit symboliquement por : «si in, coefficients 7 prenant les val EXPRESSIONS DES SOLLICITATIONS TOTALES PONDE- REES INTERVENANT DANS LES CALCULS Pour comporte éver semble d'un ovvrage, pour chacun des ensembles partiels lement et pour chacun d fon considére succes- ions fotales pondérées du prem lee du second genre totales pondérées du premier genre sont représentées (es ) = (6) + 1.20) 62) = (6) + 19 (P) + (Po) ‘Yp Prenant la valour la plus défavorable 0 ou 1. tions lotales pondérées du second genre sont définles symboli- 6) =A GC) +150) + Yee Paolle (i) = 10.9 (6) + Yee Peale 6) = 1+ + Dans fe cas de I"éq Yee prend la valeur 0 lorsque less 35 (G) et (P), d'une part, et 1a sollication (Pe,), d'autre part, agissent en sens contraires ‘Yee prend fa valeur 1,4 lorsque cas trols & meme sent (actamment dans le eos.o (Pe) fat Intervenir teige et dv vent). Dans I"équation (4) Yor est toujours pris égal a 1,1; de cette fagon les solll- ions composantes ont des effets de sens contraire, et montrent s'il y a risque de soultvement de la tolture. fatlons agissent dens te ion simultanée de la 2 VERIFICATION SOUS L'EFFET DES CHARGES PERMA- NENTES, DES SURCHARGES D'EXPLOITATION ET DES SURCHARGES CLIMATIQUES U1 sutft de verifier d'abord que pour chacune des expressions symboliques ) @) (@) () (6), les valeurs des contraintes qui en résultent n'excedent pos + les valeurs des contraintes admissibles résultont des coeficients gurant dans les 6 dffgrente de 15%: —1 COMMENTATRES + Tableau résumant les colicitations & prendre en compte eles valeurs de 8 correspondantes & ne pas dps Veleur tmite sup Expressions symbolques ‘des salcion Veleurs des contralnes adi le | Tableaox Veleurs des contralto ies | “Serit = cos des constructions proviclres + mémes expressions (1) ef (@) pour fet solcations du Voleurs des limite élstiques conventionnelies Valeurs des limites dlstiques conventionneier Gtablit des méthodes de caleul autres que celles envi- on désigne par : le coeficient de séeurité exploitation eco Pex de stcurité sous surcharges ration ot surcharges climatiques | in se { de stabilité, } — 18 — riptions sont résumées dans le tabl ‘sénérale : compte des risques d'accumulation de la nelge ov de sur- est précisé dans les Ragles NV: re et de renversement suscepibl ;ovoqués par action du vent peuvent atteindre a | 4,23 _ COMMENTAIRES 4,23 ‘on obtient un dagré de steuritséquivaent celui danné par las rigls on vtifiont gus pour les constructions dfinitves constructions dtfniices) int de stcurité le quotient da la contrainte conven tionnelle de rupture par la contrainte résultant des caleuls, 1.23 + La sollicitation & prendre en compte au titre de ct article peut dire repré 1m VERIFICATION DE LA DEFORMATION DE L'OUVRAGE stntte symboliquement par expression (Sy) = (81G + Poo) +1(P) — Poo) + (Pall } (Peo) tant lo port des surcharges considérées de longue durte (cf. 1-1,20). titre de cet ‘durée, Cependant en altitude (pays de montognes) ‘re considérbe comme charge de longue durée, une partie img “Let documents partielle du marehd peuvent fear le aurcherge de neige & introduire dans Pespression prictdent et préciver la port de cule surcharge AO considerer de longue durée. Il convient dans ce cas daffecer cate dernitre ts cocficient 8. Il convient de considtrer le cas des déformations horizontales de cer- taines structures élevtes sous Paction du vent qui doit tre considéré comme surcharge de courte durée, ‘© Dans locas des toitures @ fi 1s & Poccumulation de ? lo pente, il convient Pecaminer lee risques — 20 — (On vérifie que sous I'elfet : = des charges permanentes affeciées du coefficient de fluage 6 défini en R-IV-4,615 (correspond & (G)): — de la partle des surcharges d'exploltation considérée de longue durée affectte 4y coefitent 8 (correspond a (P co) = des surcharges d'exploliation y compris leurs major ue, déduction fale de la partie des surcharges ond & [(P) — (Peal); tons éventuelles pour xploltation considérée 4,962 pour 13 PRECISION NUMERIQUE DES CALCULS Les bases des calculs étant supposées admizes par le Malire de I"Euvre, tune verification arithmétique exacte de ceuxel doll montrer que les contraintes saximales résultant, pour chaque élément, des dispositions propotées par le Cons- ucleur sont av plus égales aux limites fixtes par les présentes régles ‘Toutefois, sila verification monire que les écarts par rapport & ces limites environ dons un sens et pour le surplus dans I'avire, sons qu'aucun ‘sux dépasse 3 96, let dispositions proposées par le Constructeur sont considérées I"Guvre ne peut invoquer les écarts constatés pour iger des modifications si la vérification montre ue certains écaris sont supérieurs & 3.9%. a 0 NATURE ET QUALITE DES MATERIAUX ESSAIS —Be 241 commENTAIRES ents chiffrés contenus dans les tableaux 1 et 2 (densite taire da rupturo on compression aziale des bois sons défaut) ne sont pas absolus at ne correspondent qu’d des meyennes desc des bois mentionnés. Il y a lieu de les contréler en ce qui concerne plus porticuli®. rament les essences vishes ou tableau 2 et n de consulter soit le Contre Tech- nique du Bois (C-T-B.), soit le Centre Technique Forestier Tropical (C.T-F.T.). Quant aux contraintes de bose forfaitaires et aux contraintes admissibles Sorfaitaires opplicables au chéne et aux résineux couramment uiilists én charpente, elles sont définies en R-IIT-3, 12. 2A1« Les renseign 2°15 ¢/, Thumidie et contrainte fo Cb km a Se be ce rtcues 2A 24 BOIS MASSIFS PRINCIPALES ESSENCES DE BOIS UTILISEES EN CHAR. PENTE Le liste ci-dessous (lableavx 1 e! 2) mentionne les principales essences indigdnes et importées utilisées dans le charpe Tous les bois ayent des caractéres méca- ‘2u moins équivalents& ceux det bois figurant dans ces tableaux niques ot une durabi pevvent dire utlisés. an CARACTERES TECHNOLOGIQUES DES BOIS Les défauts et altérations diverses sont défi INF 8 51 001 et dans le norme NF B 50.002. En fonction de ces caractéres, le clatsement technologique des bols est 4éfns dons 1a norme NF B 52-004 (ar, §) et let classements daspect dans let normes NFB 53-501 453-503, 5 aU chapitre IV de le norme 23 CARACTERES PHYSIQUES ET MECANIQUES DES BOIS 2131 Caractares physiques Les caractéres physiques des bois sont défnis dans la norme NFB St 002 Les contraintes admissibles dans chaque cas dolvent tenir compte det bres sulvants: hhumidité, rétractbiins olds volumique (densité) coefficients de dilatation thermique (voir 14). 42 Caractares mécaniques ‘Les caractéres mécaniques des bols sont définis dans la norme NFB 002 (On introduira dane let calculs pour les contraintes admissibles soit des italres déduites de considérations empiriques el salstiques, soll des valeurs oblenves ala suited’ estaiseffectués dans les conditions précietes par les normes d'estls, 5 — Mar | ati Sin contin ——_otsnvaons = Ga gman fe fis de tat tans, ng] ep Arto oan te eam a fobones on tin dt ciate | of os [Soetecneceem et. om |RIEEE Rae seers oe Sr utires wana ae raring [race ent taken, Grant, mide, stim | 035 carter legen wt , nisin tt, tte. | oe Seder emer, ete S SS] of o (Seen aree ide, sotoine, cur | 050 ome seer rset rere Shae eeu oor] og ise rae ob os ws fein te nde, pitino | 045 Mere eter ersten 2 tne ou 2h wats batts . Sess, Esme : Bidmeraiess| of sie eevee ln, ein, ma wa tse deer aint Se mes | STE. fers, eg ie morale in feereue pandun- diate (ent TABLEAU 2. — Essences scented winter | om of ong Desriton aerated sine oot ‘onservarions 1 2 : ‘ . de Dov if nae I souglas Sapin de Cote pacifique du ferme, trts hétérogine et] 0,50 Résistant Excellent bois de construction. Les co- | feedotiuga taxi.| lan Pin Store: Senada et "des ‘a. aixinvecies. gg rantres de bons cron'en Corope'acay He"Certy oot | Son Oousar tir Gate Fibres a sehen Tapes soot ie Fae 3 { vance Sevoie ot Haves Ercan tarts de cae sence on finite Sieteronde ist heart fr edneneas sg) 2s sedi sr are i ie Sra 00 ose Interade Com Race con cate Exon on tes dinenton Be rchar- o i re Corcana Ssociehi ste ‘Southern Sudeest des Ghats dur, hésérogéne, brun jax} 0,60 { Satine Bike Sittieeediereate| Of ss i coc aapedgies'nal | 0 -corné, aubier distinct abon- = Soin, Seren deve: Cle paige du tnd, rosie, tone] 040 Mereane Comes sour carpe, ates & sh watchers] es as | ete, a ne tk Emus bs Saeed pete een Aengesi Cameroun tre dor, hamoatng, aur | 095 for ia, Conve pour In chars —_[ Se. atest] oF eke roe ate gow aa: | $0 ' ‘Seve ua ei coment gore terior, ise a opces cores Ba ser | Frome prise tooo stonpoapees . Fes impocth ds pu nerves. eit de ie pove les coatucions neva, at ot plain we Naee ) pas fete et mies hui: Teck dtse, Sud. eiatigue Findocine, Lee, Sam, Comtrgion naval, x cls cee ite evoire Ecmerovn Sabon nce tendre, pe nerveutechondar- ‘ent ones poor ia breton er Ob cle conte adit fee plcaget eee coupe soa, ome ge oe hte cemmeomacmate aroemae Cag SO Gewealaes 1,28 apple bos lanllclls, des pides masvvesreonttats de lamelles is ie ee : mensions relativement réduites par ropport d cll - Ges lamelles sont dispostes de tele sorte que leurs ‘es olt lamelitscolle peuvent constituer 1a totale des téments @une Fre faim auilement enter pour parte dans la constitution @an dament (ae brues de poste riangulies par exon + ystimes de charpente colle fisane ope eae plus ou maine eliguamat: Cos pts et saw la lapar on cousrts par des brent, son expats por isiue Gee Isnt ute de mh de vrifaton prkelraso e imental. ais Presriptions figurant dans les prisentesrigles propres aus bois ont volables jusgu’a la publication des rigles de calel des chorponts, olléen cours de rédaction lamellts col fen bois fa fou us lamellesdlémaniaire, do deus ou plusieurs ilemanas de cherpeee lam, calle entrant dans la composition d'une strarena, mee + Lamule lemeiaire couptn en bits cate coupe voaltan do 4s forme ou de la constitution de Post Surface diimite par les surfaces celles de devs Jamal upuponiesconsetives, Elo peat tr plan, courbern ng {dons ls profession on emplet souvent, der le trie Soe de collage»). Jonction bout & bout Je 223 «Le cas se présente avec le dous cartaines essences tropicales, il conviant de se rr Nfs (CT.P.T. — CPB, isd-vis des colles actuelle, Pour igner aupris d'un organisme qua. Be principe ite cttgrieinftreure peuent tre wisest par eimination ‘es principaux defauts ites possible de les essimiler d des baie de categorie IT. je nis de cautgorie III admetent des defauts dont Pimporence est incompatible avec une fabrication correcte du bots lameecolin = nécues 222 ne 2) 2 BOIS LAMELLEs-COLLES DEFINITION En absence de norme on donne en commentaires une définition propre ymellescolles. av bol an TERMINOLOGIE nce de nermeon donne en commentaire une terminologie relative ‘ux bois lamellés-collés, ta noture de a calle 2M CARACTERES TECHNOLOGIQUES DES BOIS UTILISés POUR LES BOIS LAMELLES - COLLES Les coractéres technologiques, chimiques, physiques et biologi ables pour les sont les mémes que ceux qui Pour les bols massifs par les normes NF B St O01 et St 002, aa HF que des bols dont les caractéres technologiques core ‘inimom au seuil inférieur de la categorie Il de la norme Héments lamellés-collés obtenus sont ass hnologique, & des bols de méme catégor du point de que ceux ayant cllons trans soumis des me “conmenramnes AR comenrrames 2252 On peut accepter, pour les rayons de courbure des valeurs inftrieures & calles résultant de la prescription des rigles & condition + = de pouvoir cintrer le bois sons risque de rupture superfcille ou ‘aux d'humidité maximal compatible avec la colle, sort I tePrendre de prcoutions en repprochant ls ps un gabarit en continu, 12¢8 ou en réalisane = de privoir des presses sufisamment rapprochées pour assurer le ‘maintion correct des lamelles pendant la stabilisation. ifier que 1a contrainte reste dans les limites. ccceptables en ble de flexion par application dun coaficient « k'» b= 1—2000(2)" dans laguelle : © est Pépaissour des lamelles, rest le rayon de courbure, inftrieurs & 120 fois Vépaisseur des lame ne_peuvent dire admis qu'exceptionnellement et si Von prend des précautions pa cde moules continus, la réservation de surlongueurs, ou dans le 1m d'ouvrages particuliers comme des limons descal fons et commentaires ci-avant concernant les rayons de courbure ne s'appliquent qu’aus téments de charpente en bois lamellé colle. 2.26 + Lesnormes définissent des éprouvates cans défaut de dimensions rédui 4 un tous de 15 S/o Phumidie qui permettent d'aboutir aux valeurs des conirain de base des bois sans défaut servant & la fabrication des bois lamelléscollis, Poptrer sur des Sprouvettes Pouvant intégrer V'influence des surfaces de collage. A ce ue les normes d'essais correspondantes, n'ont pas ie défi thodes dessais normalistes parmettant @aboutir _— pour les quarts extérleurs de cette havteur (catége I ou eatégories II ssoclées). Les éléments ainsi obtonus sont asimi fechnolo- 238 CONSTITUTION DES BOIS LAMELLES-COLLES. 2251 La largeur des lamelles est au plus égale & 25 cm; leur épalsseur ext au 8 égale & Sem. Valre de Ta section de chaque lamelle est au plus égale & 70 em? Le rayon de courbure des éiéime lémentaires pour les feuillus ov les bois i ns précleées — tlt des valeurs obtenves & fa sulted’essalseffecuds dans les condi per les normes. 23 CCONTREPLAQUES 234 TERMINOLOGIE La ferminologie des contreplaqués est définie par le facicule de documen- fation NF 8 50 004, 232 ESSENCES brication des contreplaqués de 4 eS Ge oo ce og rious = Mokoumé ov essences mi-dures similares (origo, makoré); etre = le bouleay; = les bos résineux, ls que pin d’Orégon, pin maritime. Diavires essences peuvent ttre mais & condition qu’el des caractires mécaniques au moins équivalents. 22 CONSTITUTION DES CONTREPLAQUES Les contreplaqués de construction utilisé en charpente doivent comporter ng pis de méme essence ov d'essences ayant des caractéres équivalents, sauf peuvent éire utilisé en trols pis pour les contreplaqués de bois résineux & plisépol 1 es deux faces sont bouchonnées., Les eollages des contreplaqués vtlisés pour la fabrication des charpentes doivent répendre avx exigences requltes parle cahler des charges ef la norme en pré- peration traitant des contreplaqués charpente. 2 CARACTERES MECANIQUES DES CONTREPLAQUES 231 Résistance ‘On doit tenir compte des caractérstiques mécaniques suivantes : nce la traction dans le plan dv panneaus — résistance a a compression dans le plan dv panneau; — rlalatance av cialllement; = edslstance & le flexion, (On Introdutt dans ies calculs de résistance = solt des valeurs obtenves & la sulle d'essals réalists suivant les prescriptions des normes énumérées en Rh2,51 232 Déformation des contreplaqués A défaut d'essals, on admetira que le module apparent de déformation des contre- Plaqués en traction, compression ef flexions axiales, dans les directions poraliae et oe 36 = Fig, RAI. 24 AUTRES MATERIAUX 25 ESSAIS DE RECEPTION ET DE CONTROLE DES MATERIAUX ssal sont définies dans la norme NF B $1 003.