Vous êtes sur la page 1sur 2

LES

CADENCES

Une bonne manière de se familiariser avec les enchaînements d’accords est de les observer dans les cadences.
Les cadences sont des enchaînements de degrés (ou : fonctions harmoniques) bien spécifiques, qui ponctuent la
phrase musicale de manière plus ou moins suspensive ou conclusive. Les définitions qui suivent sont en vigueur
dans toutes les institutions musicales sérieuses et sont bien entendu conformes aux ouvrages théoriques de
Jacques Chailley, Henri Challan, Yvonne Desportes, et bien d’autres. Quelques rares cours ou manuels isolés
propagent des confusions très regrettables sans citer de références.

Demi-Cadence :
  Autres appellations : repos à la dominante, arrivée sur la dominante.
Description : V e degré en évidence, à l’état fondamental. Caractère suspensif.
Précédée de : le plus souvent IV ou II, état fondamental ou premier renversement. Parfois précédée de VI, ou
                           même de I

   
    
 
F G Dm G Am G C G

       
   
IV V II V VI V I V

Cadence parfaite
Description : succession V - I à l’état fondamental. Caractère conclusif. Il n’est pas nécessaire que la succession
sensible-tonique soit au soprano (les cadences sont des fonctions harmoniques, et non mélodiques) encore que cela
renforce le caractère conclusif.
Précédée de : le plus souvent IV ou II, état fondamental ou premier renversement.Parfois précédée de VI,
rarement III. Enfin, le degré I n’est pas impossible, mais peu adroit.

    
      
   

5 F G C Dm G C Am G C C G C

           
       
IV V I II V I VI V I I V I

By ADJOH K.Jonathan
Cadence rompue
Description : succession V - VI à l’état fondamental. Caractère suspensif. Aucun soprano obligé, bien que
sensible-tonique soit du meilleur effet.
Précédée de : comme la demi-cadence et la cadence parfaite.

    
   
   
   
F G Am Dm G Am Am G Am C G Am
9

           
   
IV V VI II V VI VI V VI I V VI

Cadence plagale
Autre appellation : cadence d’église (comme sur un Amen). Son nom est une allusion aux anciens modes plagaux.
Description : succession IV - I à l’état fondamental. Caractère très conclusif.
Précédée de : le plus souvent VI (état fondamental) ou I (état fondamental ou sixte). Succède volontiers à la


cadence rompue ou à la cadence parfaite, renforçant son caractère conclusif.


          
Am F C C F C F C F C
13

       
    

    

Cadences imparfaites
Toutes les cadences peuvent être qualifiées d'imparfaites lorsqu'au moins un des accords n'est pas à l'état
fondamental. Elles perdent alors presque totalement leur efficacité de ponctuation.
Description : l'appellation "cadence imparfaite" désigne le plus souvent la succession V - I (fonctions de la
cadence parfaite) mais avec au moins l’un des deux accords à l’état de renversement. Caractère affirmatif mais
pas de véritable rôle de ponctuation. Pour cette raison, dans le cadre du discours musical elle ne mérite
pas réellement la classification de "cadence".
Précédée de : rien de systématique. S’utilise comme un élément ordinaire du discours.

Cadence évitée
Description : construite comme une cadence parfaite, mais le I er degré devient à son tour 7 e de dominante
(pour moduler à la sous-dominante). Certains auteurs la décrivent comme la succession d’une demi-cadence et
d’un accord modulant (beaucoup d’éventualités peuvent se présenter). Caractère rappelant l'effet de la cadence
rompue, mais modulatoire.
Précédée de : rien de systématique. Plutôt qu’une cadence à fonction de ponctuation, on peut la considérer
comme une manière de moduler, parmi bien d’autres, en quittant la tonalité par son V e degré.

2 By ADJOH K.Jonathan

Vous aimerez peut-être aussi