Vous êtes sur la page 1sur 52

Mangement des organisations sportives -10-

LE PHENOMENE SPORTIF

Dr. Abderrazak ELAKARI

IRFC 04 /03/2020
Aperçu du cours
1ère séance: Le phénomène sportif
2ème séance : Caractéristiques des ORG sportives
3ème séance: Mode de fonctionnement des ORG sportives
internationales
4ème séance: Le management stratégique des organisations sportives
5ème séance: le cadre juridique des organisations sportives
6èmeséance: Management des RH des ORG sportives
Aperçu 7ème séance: Management des ressources financières
du
contenu 8ème séance: la communication au sein des organisations sportives
9ème séance : le marketing sportif
10ème séance : Management des événements sportifs
11ème séance : Management des équipements sportifs
12ème séance: Contrôle et évaluation des organisations sportives
13ème séance : Evaluation
3 séances : Inviter des managers du MSO (Président Fédération /
Clubs / Membre CIO )
RAPPEL -1-
• Le management (ou la gestion) est l'ensemble des
techniques d'organisation de ressources qui sont
mises en œuvre pour l'administration d'une
organisation, dont l'art de diriger des hommes, afin
d'obtenir une performance satisfaisante.
• Rôle du manager
• Les compétences indispensables pour un bon
manager
• Les enjeux et les contraintes du manager.
• Les étapes du processus de prise de décision.
• Les approches managériales
RAPPEL -2-
• Le management stratégique : les orientations fondamentales
d’une organisation ou d’une unité de travail.
• Les outils stratégiques: des aides à la conception et à la mise en
œuvre de ces orientations .
• Les différents outils stratégiques
1. Le projet de développement de l’ORG
2. La lettre de mission
3. Le plan d’action
4. Le schéma stratégique de la formation
5. Le plan d’informatisation
6. Le contrôle de gestion
7. L’évaluation des P-P
• Le diagnostic stratégique
• forces de Porter
• BCG
• PESTEL
• SWOT
SOMMAIRE
• C’est quoi le sport ? APS/ EPS
• Compétition ou activités ludiques?
• Sport et société
• Différents rôles du sport
– Santé
– Economique
– Sociale
– Politique …
• Typologie du sport
• Pratique du sport : Aspects sociodémographiques
• Les grandes tendances sociétales
• A-t-on besoin du management dans le sport ?
• Le SPORT est en perpétuel changement selon
les individus, leur idéologies et leur spécialités
et d’autres facteurs qui nous permet de parler
d’un PHÉNOMÈNE ORIGINAL.»
Thomas.R (1985).
LE SPORT AUTREFOIS
« traditionnel »
• Sport moyen pour encadrer et former des patriotes aptes à protéger la
nation.

• les civilisations anciennes ont développé leurs propres jeux sportifs en


conformité avec leur environnement socio-économique et culturel.

• Chaque société dispose de ses propres jeux ludiques reflétant sa


perception du corps, de l’environnement et de ses ramifications sociales.

– J.S.T à caractère Guerrier

– J.S.T à caractère hédonique

– Les jeux à caractère spirituel


LE SPORT AUJOURD’HUI
• En moins d'un siècle, d'un passe-temps réservé à
quelques amateurs privilégiés,
• le sport est devenu un phénomène qui concerne
des millions de personnes...
– phénomène socioculturel
– phénomène économique
– phénomène politique
– Qu’est-ce que le sport?
LE PHENOMENE SPORTIF-1-
Le sport, en tant que phénomène sociétal, a su acquérir une place de choix
au sein des sociétés.
• Le sport a pu intégrer l’ensemble des activités de la société.
• Le sport n’est plus perçu, comme une manière de "passer" le temps, de
se défouler, mais s’est élevé à un niveau d’organisation très compliqué .
• Le sport a donné naissance à de nouveaux métiers.
• le sport est considéré comme un droit inaliénable exigé par le citoyen.

Complexification de la pratique sportive .


LE PHENOMENE SPORTIF -2-
• POURQUOI :
– Interférence de différents acteurs de la société intéressés
par le sport
– Le sport meilleur moyen d’atteindre leurs objectifs.
• COMMENT?
– Citoyen : entretenir son corps + convaincu des valeurs
véhiculées par le sport : la santé, la force, abnégation de soi,
coopération, optimisme, dépassement …
– L’économie: Divers métiers, entreprises, articles sportifs et
d’événementiels…
– le politique: créer l’illusion que la performance sportive est
l’aboutissement du développement socio-économique et
conforte la crédibilité du système politique appliqué,
– la sociologie : expliquer des phénomènes liés au sport ( la
violence, l’intégration et la cohésion sociale …)
LE PHENOMENE SPORTIF -3-
• les plans de développement: levier permettant aux
Collectivités Territoriales de promouvoir le tourisme local,
d’assurer un rayonnement, d’attirer des investissements et
de créer une dynamique sportive au profit de la région.
• Education: inculquer les valeurs et le respect des règles de la
société.
• Sport / média : gisement inépuisable d’informations créant
un nouveau marché et de réaliser des forts taux d’audience.

LE SPORT, CONSTITUE UN SYSTÈME SOCIÉTAL QUI A SES


PROPRES OBJECTIFS, COMPOSANTES, CARACTÉRISTIQUES
ET SES RÔLES DANS LA SOCIÉTÉ.
QUELQUES DÉFINITIONS DU SPORT-1-
• Pierre de Coubertin :La culte volontaire et habituelle de
l’exercice musculaire intensif appuyé sur le désir de
progrès et pouvant aller jusqu’au risque.»
• George Magnane: une activité de loisir dont la
dominance est l’effort physique, participant à la fois du
jeu et du travail pratiquée de façon compétitive,
comportant des règlements et des institutions
spécifiques, et susceptible de transformer en activité
professionnelle.
• Jeu.B: le sport est «l’appropriation symbolique et
rituelle de la violence.«
QUELQUES DÉFINITIONS DU SPORT-2-
• Bouet.M(1968): propose cinq traits qui caractérisent
le sport :
• Expérience du corps ;
• Corps en action continue ;
• Faire face à un obstacle pour se comparer ;
• Recherche de la réalisation / dépasser son
propre potentiel ;
• La concurrence selon des règles.
QUELQUES DÉFINITIONS DU SPORT-3-
Augustin J.P (2001) : quatre éléments distinctifs et indispensables
au sport :
• Ensemble de situation motrices (activités d'endurance,
de résistance, de force, de coordination, d'adresse, de
souplesse, etc.)
• Un système de règle (identiques pour l'ensemble de la
planète)
• Un enjeu lié à la compétition (tournoi donnant lieu à un
titre…)
• Un caractère institutionnel (sous la tutelle d'une
fédération).
QUELQUES DÉFINITIONS DU SPORT-3-
• « On entend par "sport" toutes formes
d'activités physiques qui, à travers une
participation organisée ou non, ont pour
objectif l'expression ou l'amélioration de la
condition physique et psychique, le
développement des relations sociales ou
l'obtention de résultats en compétition de tous
niveaux.»
• La Commission des Communautés Européennes (2007). Livre Blanc sur le
Sport Bruxelles.
QUELQUES DÉFINITIONS DU SPORT-4-
• Particularité de cette définition :
– Élargie la base des pratiquants du sport qui ne font
pas partie des adhérents des Fédérations,
– La finalité de pratiquer le sport ne devrait pas être
limitée au sport de compétition, au contraire à des
objectifs propre à chaque catégorie d’âge.
– Intègre d’autres dimensions du sport, notamment
l’impact indirect du sport sur l’intégration sociale,
un axe qui intéresse fortement les Collectivités
Territoriales.
Les différents rôles et fonctions du Sport

Bouet, le sport permet de réaliser huit fonctions :


• Dépassement (atteindre des objectifs) ;
• Loisir (divertissement, occupation du temps libre) ;
• Hygiénique (soucis de santé, de bien-être général) ;
• Esthétique (l'aspect extérieur de l’individu) ;
• Spectacle (Offrir un cadre de divertissement) ;
• Agonal (extérioriser l’élément agonal au lieu de le voir se
manifester dans d’autres domaines de la vie) ;
• Hédonique (procurer du plaisir au spectateur) ;
• Relations interpersonnelles (développe la fraternité et le
respect de l’autre).
Michel Bouet .M (1968) « Signification du Sport » éd Universitaires. Paris. p.540
Fonction Hygiénique
• il est aujourd’hui « scientifiquement avéré que la pratique
régulière d’une activité physique, même d’intensité
modérée, peut constituer un élément de prévention ou de
traitement de nombreuses maladies et améliorer le bien-
être physique, mental et social ». l’INSERM,
• l’inactivité physique est un important facteur de risque
indépendant pour les maladies non transmissibles dans le
monde entier, dont les maladies cardiovasculaires, les
diabètes, l’obésité et certains types de cancers.
Les bienfaits d’une pratique sportive régulière

• Les statistiques de l’OMS tirent la sonnette d’alarme


concernant le phénomène de l’obésité:
– 58 millions de personnes meurent chaque année d’une maladie non
transmissible (diabète, l’obésité et le cancer...).
– Les maladies non transmissibles représentent approximativement
60% de tous les décès dans le monde chaque année et 66% des 35
millions de ces décès surviennent dans des pays en voie de
développement.
– L’obésité infantile est un problème croissant, avec près de 22
millions d’enfants de moins de cinq ans et 155 millions (soit 10%) en
âge scolaire (5-17 ans) en surcharge pondérale, dont 30-45 millions
d’obèses.
– Un rapport scientifique publié en 1996 fait le constat suivant :
– L’activité physique adéquate peut aider les gens âgés à éviter des
maladies comme le cancer, l’hypertension…
– Les personnes qui pratiquent le sport sont moins confrontées à des
maladies cardiovasculaires, le diabète et l’arthrite.
Les effets néfastes de l’inactivité physique
• 2008 : rapport du département de la santé en USA confirme l’idée selon laquelle
les gens qui pratiquent le sport ont un risque inférieur que les personnes inactives.
Recommande d’effectuer 2.5 heures de sport par semaine et 1.25 heures de
vigoureux exercices par semaine.
• Une étude empirique menée en Australie sur 40.000 femmes, depuis 1996 et qui
s’étalera jusqu'à 2016, fait ressortir les enseignements suivants :
– Les femmes d’aujourd’hui ont plus de poids (7Kg) que leurs mères ;
– Le risque de diabète augmente progressivement d’une année à l’autre;
– Une femme qui s’assoit plus de six heures augmente la prise de poids.

Recherche présentée lors du Congrès Mondial Sport Pour tous Malaisie Octobre 2008.European heart Network.
Les raisons
• La sédentarité croissante
constatée dans nos sociétés
• développement des
transports motorisés,
limitant la dépense
énergétique individuelle,
• la communication:
télévisuelle dans un premier
temps, informatique
désormais qui nous absorbe
dans un quotidien toujours
plus savant mais de moins en
moins actif
Fonction d’insertion sociale -1-
• Sport : mieux comprendre les acteurs, les
relations sociales tissées et les nouveaux
phénomènes engendrés par les compétitions
sportives.
• les problèmes générés par les exclus de la
société, un fardeau qui menace la paix sociale.
Fonction d’insertion sociale -2-
• le sport génère un ensemble de valeurs essentielles
pour consolider le corps social à titre d’exemple :
• Renforce l’esprit d’appartenance au groupe,
• Développe la pensée positive au service de la
communauté,
• Valorise le travail d’équipe et l’Abnégation de soi .
Fonction d’insertion sociale -3-
• Le sport un modèle d’identification: le sportif est
perçu comme un héros, un mythe vivant.
• Le sport remplirait aussi une fonction
cathartique, «visant la dérivation de l’agressivité
et la réduction de la tension.
• Le sport peut être considéré comme un outil
efficace pour faire face aux différents problèmes
dont souffre la société moderne surtout en
matière d’intégration de la population.
QUATRE FONCTIONS SOCIALES DU SPORT
Selon C. Pociello
fédérations
Fonction
INTEGRATIVE

Fonction CLUBS Fonction


éducative commerciale

secteur public secteur commercial

Fonction
ludique

pratiquant isolé

A chaque fonction correspond un acteur principal


Approche critique

• Le sport, selon Brohm, est le résumé du


microcosme officiellement consacré de tous les
préjugés idéologiques de la société :
– Culte du champion et de la vedette ;
– Culte de la promotion sociale, de l’arrivisme, de la
hiérarchie parallèle ;
– Mythe de dépassement dans l’effort ;
– Formation du caractère ;
– Répression sexuelle, hygiénique de vie
– Nationalisme, chauvinisme. »
Fonction politique -1-
• Les romains organisaient des jeux compétitifs très agressifs,
pour apaiser les tensions sociales et gagner le soutien d’une
population très appauvrie par la lourdeur des impôts.
• En France au lendemain de la guerre de 1870, défaite devant
les Allemands, certains écrits /encourager la pratique sportive.
• Gymnastique, la Boxe, l’Athlétisme et la Natation, avec
l’obligation de les pratiquer lors des séances d’éducation
physique aux écoles primaires.
• Paul Bert Ministre français de l’Education Publique à l’époque
disait :« Je ne veux pas seulement que cet homme puisse lire
et raisonner, je veux qu’il puisse agir et combattre. Il faut
mettre partout, à côté de l’instituteur, le gymnaste et le
militaire, afin que nos enfants, nos soldats, nos concitoyens
soient tous aptes à tenir une épée, à manier un fusil, à faire de
longues marches… à supporter toutes les épreuves.»
Fonction politique
• politisation du sport sera,
abandonnées du fait de la
démocratisation des pays et la
montée en puissance de voix
émanant du mouvement
olympique et sportif exhortant la
société internationale à épargner
le domaine sportif de cette
exploitation excessive à des fins
purement politiques.
• Utiliser le sport pour assoir une
paix sociale et un levier pour
l’atteinte des objectifs du
millénaire de développement
• 2013 ONU instaure la journée
internationale du sport pour la
paix et le développement.
Sport dans la ville
• Les activités sportives constituent un instrument pour l’organisation
territoriale et un atout social et économique important.
• le spectacle de haut niveau participe à l’animation des villes et la croissance
des cultures sportives dans les espaces de nature peut favoriser un
développement plus équilibré des régions.»
• Le fait d’accorder un effort soutenu au sport ne peut pas être apprécié
comme un gaspillage des deniers publics, mais un réel investissement qui
pourra avoir un impact très positif direct et indirect sur la collectivité
territoriale.
• le sport devient un instrument d’éducation, de socialisation et de réussite de
la jeunesse .
Sport dans la ville
• Les retombées économiques et médiatiques d’un
événement sportif
• nuitées d’hôtels ou de campings, en restauration, et en création
d’emplois
• permettre à la ville hôte de disposer d’infrastructures sportives,
• contribuer à créer une vraie dynamique sportive
• des retombées médiatiques positives sur l’image de la ville au
niveau international.
• Le sport, élément de cohésion sociale: créant un
sentiment d’appartenance et d’identifications aux
valeurs de la société.
• Le sport, outil structurant du territoire.
LA PYRAMIDE COUBERTINIENNE

Pour que 100 se livrent à la culture


physique, il faut que 50 fassent du
sport…Il faut que 25 se spécialisent et
Sport que 5 soient capables de prouesses
d’élite étonnantes

Sport pour
tous

Sport loisir+ activités sportives

Sport libre
inorganisé Sport organisé
Typologies du sport
• Un nombre impressionnant de différentes disciplines sportives se sont
développés
• les groupes les plus importants:
– Athlétisme: marche, marathon, sprint,…
– Sports collectifs: football, le rugby, le baseball,…
– Gymnastique: aérobic, trampoline,…
– Sports mécaniques: Formule 1, motocross, karting,…
– Sports de raquette : tennis, badminton,..
– .Sports avec animaux: sports equestres, course de
chameaux,…Cyclisme: BMX, vélo tout terrain, …
– Arts martiaux: judo, karaté, sumo, …
– Sports de combat: boxe, escrime, lute,…
– Sports de glace : patinage artistique, luge,…
– Sports aériens: ULM, vol libre, …
– Sports de cible: bowling, golf, tir à l’arc, …
– Sports nautiques: voile, surf, aviron,…Sports de glisse : ski, kitesurf,
snowboard,…
LES GRANDES TENDANCES SOCIETALE

selon Christian Pociello :


• Massification
• Diversification
• Féminisation
• Vieillissement
• Infantilisation
• Individualisation
• Hybridation
• Délocalisation
• Innovation, technologisation
• (cybersport)
DE NOUVEAUX SPORTS TOUS LES JOURS?
Futsal : Sport collectif, sans contact, reprenant les
bases du football sur un terrain de handball.
• Tchoukball: Sport de Speedminton: Sport individuel ou en binôme
coopération créé en Suisse mélangeant tennis et badminton.
,dérivé du handball, où l'on
remplace les cages et les
gardiens par des
trampolines.

Kin-Ball Ce sport a été conçu par des professeurs


d'EPS québécois pour répondre aux besoins
d'éducation des élèves de quartier difficile.
La pratique du sport et des Activités physiques
• Informations stratégiques, pour toute
organisation sportive lui permettant de :
• Prendre les bonnes décisions et d’élaborer
des stratégies adaptées au contexte ;
• Assurer une veille stratégique sur son
environnement interne et externe ;
• Réduire son incertitude sur
l’environnement, sur les projets des autres
acteurs ;
• Faciliter son positionnement et la
projection dans l’avenir.
La pratique du sport et des Activités physiques
• Dans le domaine sportif, le fait de disposer de ces
informations constitue une étape importante pour répondre
aux questions pertinentes suivantes :
• Est-ce qu’au Maroc nous disposons d’un fort potentiel
dans le domaine sportif ?
• Dans quelles disciplines disposons-nous d’une
prédisposition (avantage concurrentiel) permettant de
mieux se positionner sur l’échiquier sportif continental
et international ?
• Dans quel domaine du sport faut –il orienter
l’investissement public : sport pour tous, sport de
masse, sport de compétition, ou sport d’élite ?
• Quel niveau territorial le plus disposé à s’y investir et
dans quel type de sport ?
En Europe
• 2 and 11 December 2017: Special Euro
barometer public opinion survey on sport and
physical activity in the 28 EU Member States..
Some 28,031 EU citizens from different social
and demographic categories were interviewed
face-to-face at home and in their native
language
• This survey will contribute to providing some of
the data to support the developing policy
framework for promoting sport and physical
activity.
Result of survey
• Nearly half of Europeans never exercise or play sport, and the
proportion has increased gradually in recent years.
• In a given week, more than half of Europeans do not do any
vigorous physical activity, and around half do not engage in
moderate physical activity.
• 15% of Europeans do not walk for 10 minutes at a time at all in a
weekly period, while 12% sit for more than 8.5 hours per day.
• Formal sport settings are less popular than informal settings such as
parks or outdoors, the home or the journey between home and work
or school.
• The main motivations for participation in sport or physical activity are
improved health and fitness. Lack of time is the principal barrier.
• Most Europeans think that there are opportunities available locally to
be physically active, but many do not think their local authority
does enough
Findings by socio-demographic groups
• An analysis of the socio-demographic data reveals strong differences,
in line with the 2013 survey: Men are more likely than women to
exercise or play sport: 44% of men do so with at least some
regularity, compared with 36% of women; conversely, 40% of men
never exercise or play sport, compared with 52% of women.
• The frequency of exercise or sport tends to decrease with age. A
majority of 15-24 year-olds (62%) exercise or play sport regularly or
with some regularity; this falls to 46% in the 25-39 age group, 39% for
40-54 year-olds and 30% for the 55+ age group. Correspondingly, the
proportion that never exercises or plays sport ranges from 24%
among 15-24 year olds, to 61% of those aged 55 or over.
• The difference between men and women is strongest in the younger
age groups: just 15% of men aged 15-24 never exercise or play sport,
compared with 33% of women in the same age group. The gender gap
becomes narrower as age increases: in the 55+ age group, the
majority of both men and women never exercise or play sport (58%
and 64% respectively).
Result of survey -2-
• A link also appears between education and the frequency of
exercise or sport done. The majority of people who left the
education system by the age of 15 or earlier (73%) say they never
exercise or play sport; this falls to 52% of those who ended
education at 16-19; and 31% of those who finished education at
the age of 20 or over.
• People in some socio-professional categories are also more
likely to exercise or play sport: 26% of managers never exercise
or play sport, compared with 37% in other white-collar jobs, 36%
of self-employed people and 49% of manual workers. A high
proportion of house persons (67%) never exercises or play sport.
• There are differences in relation to the respondent’s financial
position: the majority of those who have difficulties paying bills
never exercise or play sport (66% of those who have difficulties
most of the time, and 55% of those who have difficulties from
time to time, compared with 41% of those who never or almost
never have difficulties).
Result of survey -3-
• Despite the growing importance attached to the promotion of physical activity in EU Member
States, an earlier Eurobarometer survey in 2009 identified “alarmingly high” rates of physical
inactivity in the EU. Since then, the proportion of Europeans that never exercise or play sport
has increased even further, from 39% in 2009 to 42% in 2013 and 46% in 2017.
• Declining levels of participation are also evident in both vigorous and moderate physical
activities, while respondents also typically spend longer sitting than in 2013. Such findings
might indicate that the message about the importance of sport and physical activity for an
individual's health and wellbeing has still not got through to significant segments of the EU
population.
• The survey also indicates socio-demographic variations. For instance, women (in particular in
the younger age groups) are far less active than their male counterparts, while participation is
generally much lower in the older age groups. It is also notable that participation levels are
much lower among those who have lower levels of education, and among those in more
difficult financial situation.
• A recent OECD report27 found close links between low income and poor health, and
these findings suggest that lower levels of engagement in sport and physical activity are part of
this pattern. As in previous surveys, the results show large disparities among EU Member States
on many questions.
Result of survey -4-
• The more physically active countries tend to be clustered in the Northern part
of the EU (particularly the Nordic countries), while the lowest proportions of
active Europeans can be found in the Southern EU Member States. These
variations are likely to reflect the facilities and infrastructure available, as the
same country patterns apply when respondents were asked about
opportunities for physical activity.
• This new edition of the survey also confirms that most sport or physical activity
takes place in informal settings – in parks and outdoors, at home,
or on the journey between home and school, work or shops, as well
as at work or at school or university. This suggests that such opportunities to
engage in physical activity should be promoted alongside the practice of sport
and physical activity in organised settings – particularly given the lower
participation rates among those with financial difficulties, who may struggle to
afford membership of formal sport facilities.
• Finally, the proportion of EU citizens who engage in voluntary work that
supports sporting activities remains quite low (6% in 2017, compared to 7% in
2013), despite the many different types of work volunteers engage in.
Strategies to increase volunteering in sport could therefore insist on the fact
that there are numerous ways in which different people can get involved.
La pratique du sport et des Activités physiques
• Qui pratique le sport au Maroc ?
– Typologie des pratiquants,
– les facteurs qui influent sur son développement
– le nombre des encadrants
– les différents métiers du sport et les filières scientifiques consacrées
au sport,
– les équipements sportifs et leurs typologies,
– la participation directe et indirecte du sport dans l’économie
nationale…
• Peu d’informations sur le domaine sportif :
• rareté des statistiques concernant la réalité des faits, et aussi sur
l’exactitude des chiffres avancés et leur utilisation pour démontrer que les
marocains pratiquent le sport ou non et l’existence ou non d’une culture
sportive au sein des différentes couches sociales.
• deux techniques ou outils d’investigation de terrain :
– Les statistiques officielles ( Ministère chargé du sport)
– Les sondages d’opinion effectués par des institutions spécialisées.
Au Maroc qui pratique le sport ?
• Selon les statistiques émanant du Ministère chargé
du sport le nombre des adhérents aux Fédérations
Sportives (au nombre de 47) ne dépassent guère
500.000 adhérents, toutes disciplines sportives
confondues et à travers toutes les régions du
Royaume. Ne représente que 0,6 % de la population
du Maroc.
• le cas du Football: le nombre de l’ensemble de ses
adhérents avoisine 60.000 évoluant au sein de 903
clubs de football à travers le Royaume. Ce qui veut
dire qu’il existe un seul club de football pour 70.000
citoyens marocains.
Au Maroc qui pratique le sport ?
• 1993 :Conseil National de la Jeunesse et de l’Avenir sur un échantillon
représentatif de la jeunesse marocaine, entre 15 et 34 ans, l’objectif
consistait à disposer d’informations sur leur niveau d’instruction, leurs
activités socioculturelles, et leurs relations avec leur famille.
• Le questionnaire comportait une question ayant rapport avec la pratique
sportive: Quelles sont les activités ludiques pratiquées, de manière régulière
par les jeunes?
• Parmi les résultats de ce sondage :
– 15,7% des jeunes interviewés confirment pratiquer APS
– le sport reste très développé aux villes avec un pourcentage de 21,7% du fait qu’elles
disposent d’un nombre important d’infrastructures sportives. Quant au monde rural,
seulement 7,8% de la population rurale déclare pratiquer le sport.
– le fait de disposer d’un niveau d’instruction supérieur constitue un facteur encourageant à
pratiquer le sport, plus de 31,8% de jeunes étudiants confirment consacrer une partie de
leur temps de loisir au sport.
– Conseil national de la jeunesse et de l'avenir (CNJA) organe consultatif et de propositions
groupant l'ensemble des acteurs économiques : Administration, patronat, syndicats, ONG,
secteur privé, créé par Dahir ses missions consistaient à mener des recherches, des études,
des enquêtes, réflexions et proposer des avis et des incitations des mesures pour assurer la
promotion de l'emploi.
Planning des exposés

A-T-ON BESOIN DU MANAGEMENT


DANS LE SPORT ?
MERCI DE VOTRE ATTENTION

La semaine prochaine 20 /02/ 2020


2ème séance: Caractéristiques des ORG sportives
QUEL MANAGEMENT POUR QUEL SPORT?
sport business >>> management (général)
sport étatique >>> management public
le sport associatif a besoin d'un management
• approprié, entre management privé (sensible au
• marché) et public (sans but lucratif) pour
• "survivre économiquement et idéologiquement"
• (Ramantsoa & Thiery-Baslé, 1989)
• plus entrepreneurial tout en gardant ses
• fonctions sociales d'intérêt général face aux
• intérêts particuliers
Travaux à faire
Groupe Thème Étudiants
01 Organisation du sport au Maroc
02 Cadre juridique du sport au Maroc
03 Cadre juridique d’une Org sportive ( cas FRMFB)
04 Management stratégique d’une Org sportive ( 3
fédérations)
05 Management des R-H au Maroc ( FRMG)
06 Les sources de financement des Org sportives (
études 3 fédérations)
07 Le marketing sportif au Maroc
08 Evaluation d’une org sportive