Vous êtes sur la page 1sur 3

Exemplaire destiné exclusivement à Eric MBOK - Compte n°7810190

01/03/2021
AFRIQUE DIPLOMATIE

Vaccins contre le Covid-19 : la


diplomatie sanitaire tous azimuts
de Vladimir Poutine
Face à la lenteur du programme de l'OMS, Covax, de plus en plus
de capitales africaines se tournent directement vers Moscou et
son vaccin Sputnik V. Après l'Algérie, l'Egypte, ou encore le
Gabon, le Mozambique et le Togo pourraient recevoir plusieurs
millions de doses d'ici le printemps.

Le vaccin russe Sputnik V. ©Reuters

Alors que les vaccins contre le Covid-19 du programme de l'Organisation


mondiale pour la santé (OMS) - "Covax" qui vise à fournir aux pays à faible à
revenu leurs premières doses - arrivent au compte-gouttes sur le continent,
plusieurs capitales africaines discutent directement avec Moscou pour se procurer
plusieurs millions d'unités du Sputnik V.

Le sujet a ainsi été au cœur de la visite de quatre jours du ministre togolais des
affaires étrangères Robert Dussey, à Saint-Pétersbourg, mi-février. Un protocole
d'accord devrait ainsi être signé dans les prochains jours pour la fourniture d'1,6
million de doses au Togo. Le 22 février, le ministre de la santé Moustafa Mijiyawa a
autorisé Sputnik V à être déployé dans le pays, ouvrant la voie à la réception de

Africa Intelligence - 142 rue Montmartre - 75002 Paris - Tél. : + 33 1 44 88 26 10


| Page 1/3
client@indigo-net.com - Africaintelligence.fr
AFRIQUE : Vaccins contre le Covid-19 : la diplomatie sanitaire tous

Exemplaire destiné exclusivement à Eric MBOK - Compte n°7810190


azimuts de Vladimir Poutine

premiers vaccins dès la fin du mois de mars. Mais face à la demande exponentielle


de ces dernières semaines, les délais de livraison du sérum développé par l'institut
de recherche Gamaleya se sont particulièrement allongés. Ils s'étirent désormais
jusqu'à 60 jours.

Bien qu'un million de doses lui aient été promises par l'initiative Covax de l'OMS,
le Togo n'en a encore reçu aucune et leur nombre pourrait être réduit à 400 000.
Sur le continent africain, seuls le Ghana et la Côte d'Ivoire ont à ce jour
réceptionné des vaccins du programme : un avion transportant 600 000 doses de
vaccin AstraZeneca/Oxford du fabricant Serum Institute of India s'est ainsi posé à
Accra le 24 février, tandis qu'Abidjan a reçu 500 000 vaccins deux jours plus tard.
A terme, le Ghana doit recevoir 2,4 millions de doses de la part de l'OMS.

Sputnik V renforce les relations entre la Russie et le


Mozambique

Jusqu'à présent, seuls les partenaires historiques de Moscou ont cherché à se


procurer Sputnik V. Et pour cause, la Russie demande 10 $ par dose, tandis que le
vaccin AstraZeneca/Oxford - qui se conserve lui aussi entre 2 et 8 °C - coûte 3 $ à
l'initiative Covax et à l'Union africaine. A l'occasion d'une simple réunion de
travail, le 19  février, le nouveau vice-ministre des affaires étrangères de Maputo
Manuel Gonçalves a par exemple exprimé son intérêt pour le vaccin russe devant
son homologue moscovite chargé des ressources naturelles Evgeny Kisselev. Le
régime de Filipe Nyusi dispose encore de 211  millions de dollars sur les
661 millions de dollars d'aide contre la pandémie fournis par ses bailleurs.

La réunion devait initialement se concentrer sur la coopération entre les


parapubliques pétrolières russe Rosneft et mozambicaine Empresa Nacional de
Hidrocarbonetos (ENH), lancée lors du Forum Russie-Afrique d'octobre 2019 à
Sotchi et mise en suspens par la pandémie. Mais Sputnik V offre au président
russe Vladimir Poutine un moyen de densifier ses relations avec son homologue
Filipe Nyusi. Moscou s'était lourdement impliqué dans la réélection de Nyusi
(Africa Intelligence du 18/11/19), mais cette entente s'est estompée avec le départ
de la galaxie russe de groupes de sécurité Wagner en mars 2020. L'appui militarisé
fourni par Wagner au gouvernement mozambicain pour lutter contre
l'insurrection autoproclamée djihadiste qui secoue la province gazière du Cabo
Delgado (voir notre feuilleton) a finalement été jugé inefficace.

Africa Intelligence - 142 rue Montmartre - 75002 Paris - Tél. : + 33 1 44 88 26 10


| Page 2/3
client@indigo-net.com - Africaintelligence.fr
AFRIQUE : Vaccins contre le Covid-19 : la diplomatie sanitaire tous

Exemplaire destiné exclusivement à Eric MBOK - Compte n°7810190


azimuts de Vladimir Poutine

La campagne de Sputnik V en Afrique prend de la vitesse

Si les deux pays parviennent à un accord, le Mozambique servira de vitrine


africaine au vaccin russe. Le Kremlin s'active pour le déployer rapidement en
Afrique  : son principal ambassadeur pour Sputnik V, Kirill Dmitriev, le grand
patron du fonds souverain russe Russian Direct Investment Fund (RDIF, principal
financier du vaccin), se félicite dès qu'un nouveau pays africain l'autorise.

Les principaux partenaires de la Russie sur le continent se sont empressés


d'accepter le vaccin russe. En tête de liste, l'Algérie - allié historique de Moscou - a
lancé sa campagne vaccination avec Sputnik V dès le 30 janvier sous les demandes
pressantes du président Abdelmadjid Tebboune. Le jour même, la Tunisie
autorisait la mise sur le marché du vaccin russe : l'Algérie, qui se voit comme son
parrain régional, lui a promis de partager ses doses. Un autre proche de Moscou, le
président Alpha Condé, a pour sa part déployé le vaccin russe sur le sol guinéen
dès le 29  janvier  : il s'était lui-même fait injecter une première dose deux
semaines plus tôt. Le Gabon, puis l'Egypte - Abdelfattah al-Sissi s'est rapproché de
Poutine sur le dossier libyen - ont également émis des autorisations d'urgence
pour inclure le vaccin russe dans leur campagne contre le Covid-19.

© Copyright Africa Intelligence.


Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web) sans
autorisation écrite - 7810190

Publication éditée par le groupe Indigo Publications (Paris)


Publié sur AfricaIntelligence.fr (Commission paritaire 1225 Y
90644)

Africa Intelligence - 142 rue Montmartre - 75002 Paris - Tél. : + 33 1 44 88 26 10


| Page 3/3
client@indigo-net.com - Africaintelligence.fr

Vous aimerez peut-être aussi