Vous êtes sur la page 1sur 44

PARLONS DE LA FRANCE

avec François Hollande

1 Parlons de la France avec François Hollande

En 2012, lors de l’élection présidentielle, nos ces réunions qu’ils ont enrichies de leurs
concitoyens se poseront trois questions. contributions, comme de leurs expériences.
J’ai souhaité reprendre dans un court texte
Lequel des candidats a la crédibilité pour les propositions que j’ai livrées à l’occasion
être le prochain chef d’Etat ? Pour conduire de ces rencontres.
le pays sans heurts, sûrement, mais surtout
pour le mettre sur le bon chemin en sachant Autour de l’idée d’un contrat pour l’après
affronter l’imprévisible. crise, j’ai inscrit la promotion de la démo-
cratie de la réussite comme objectif central
Qui parmi tous ceux qui se présentent aura de l’action publique, avec une déclinaison
la capacité, pendant les cinq ans qui sui- en trois pactes : productif, redistributif et
vront, de redresser la France dans l’équité, éducatif.
la solidarité et la vérité quant aux efforts à
consentir ? Cette synthèse n’est pas encore un pro-
gramme, mais la trame d’une démarche qui
Enfin, quelle est la personnalité qui, avec peut être enrichie et complétée.
les forces qui le soutiennent, est suscepti-
ble de lever l’espérance ? D’offrir une vision De l’expérience de ces dernières années,
commune à tous les Français, au-delà de je sais qu’une élection présidentielle se
leurs différences de génération et de statut cristallise autour d’un grand thème, ex-
social. pression, dans les circonstances du scrutin,
d’une ambition collective. Elle doit se tra-
Tout commande, pour offrir la solution, de duire en propositions simples et concrètes.
conjuguer lucidité et volonté, tout en mon- Elle n’a pas vocation à répondre à toutes les
trant une maitrise et un équilibre susceptibles attentes, mais d’aller à l’essentiel, de cor-
d’entraîner pour réussir là où tant d’autres respondre à l’enjeu majeur de l’avenir de
ont échoué. notre pays.

Afin de préparer cette échéance, nous avons J’ai maintenant l’intention de partager ces
tenu durant l’année 2009-2010 plusieurs réflexions avec les citoyens, et de leur parler
réunions de travail de Répondre à gauche, de la France.
de Lorient à Bourg-les-Valence, en passant
par Périgueux et Paris. Des parlementaires, François Hollande
des élus locaux, des syndicalistes, des experts Tulle
et des militants socialistes ont participé à Septembre 2010

Parlons de la France avec François Hollande 2 3 Parlons de la France avec François Hollande

Verbatim page 7

1. Le Rêve français page 13

2. La jeunesse page 23

3. La redistribution page 39

4. La compétitivité page 57

5. L’écologie page 67

6. La gouvernance européenne et mondiale page 73

Vingt propositions pour la France page 83

Parlons de la France avec François Hollande 4 5 Parlons de la France avec François Hollande

VERBATIM

Parlons de la France avec François Hollande 6 7 Parlons de la France avec François Hollande

leur couleur. UN ENJEU MAJEUR DE 2012 ce de l’égalité. il y a encore quelques années. je considère à l’inverse que dans la France que nous « C’est l’état d’urgence qui a suscité l’urgence de l’Etat. mais a laissé intacts les émer. la question est de entre les territoires.DEMOCRATE LES FAIBLESSES DE NOTRE SYSTEME EDUCATIF « La pensée de crise traduit souvent la crise de la pensée. » (page 20) LES DEFIS DE LA CRISE LA DEMOCRATIE DE LA REUSSITE « Premier défi : la crise accélère les mutations. chacune et chacun d’accomplir son destin. C’est une double confiance : dans l’avenir personnel. mieux vaudrait rester immobile. » (page 20) savoir lesquels et qui va les payer ? » (page 42) Parlons de la France avec François Hollande 8 9 Parlons de la France avec François Hollande . » (page 14) Chapitre 2 « Les classes populaires sont passées de la lutte des classes à la lutte contre le déclasse- ment. Les libéraux sont devenus des ré. les contempteurs du modèle français ses plus zélés adorateurs. » (page 16) LA JEUNESSE LA CRISE DE LA PENSEE SOCIAL. quel. et dans la démocratie qui doit être plus forte que les marchés. c’est-à-dire le vivre ensemble . rien de mieux que d’aller le chercher comme prêteur en dernier ressort. » (page 19) au vertige de l’illusion : croire que. » (page 42) « C’est l’égalité. et beaucoup de pays qui. Celle-ci est soumise à la tentation de l’irresponsabilité et que soit leur origine. les orthodoxes monde pour une moitié des enfants et l’une des plus mauvaises pour l’autre. est le déni de volonté. C’est l’accomplissement personnel . l’égalité des capacités. c’est bien plus que l’égalité des chances. c’est la chan. Bref le centre du monde s’est décalé. la crise finie. » (page 18) « Je reviendrai sur la célèbre citation de Paul Nizan « Je ne laisserai pas dire que 20 ans est le plus bel âge de la vie ».Chapitre 1 « Voilà ce qu’est le « Rêve français ». Il n’y a pas de conquête politique durable. » (page 21) étaient regardés avec condescendance comme en voie de développement. 20 ans doit être le plus bel âge de la vie ! » (page 34) plus d’argent. Née aux Etats-Unis à travers les excès du capitalisme finan. » (page 19) FAIRE LE CHOIX DE LA VERITE « Réussir demain exige au préalable de dire aujourd’hui la vérité. que nous cherchons pour nous et pour nos gents : la Chine. LE REVE FRANÇAIS l’argent et les religions. et cier. mondial. avec le redressement de la Nation. voir ». » (page 27) du marché parfait les promoteurs d’un Etat prodigue. tout aussi condamnable. LA REFORME FISCALE. Quand le capitalisme financier n’a voulons. tout en contribuant au succès de son pays. Ce réflexe existe à droite. c’est-à-dire la possibilité pour mondiale. l’égalité des conditions pour réussir sa vie. elle s’est diffusée à l’ensemble des pays développés. La première relève du déni de réalité : « cacher cette dette que je ne saurais « Etre de gauche c’est croire en l’égalité fondamentale entre tous les êtres humains. Celle que nous venons de traverser n’est pas « Ce contrat doit fixer l’objectif : la démocratie de la réussite. l’Inde. si elle n’est pas précédée d’une victoire dans la bataille des idées. national. Et bien. tout redeviendra comme avant. Elle est l’une des meilleures du gulateurs. européen. la question fondamentale posée à la gauche est celle de son identité. « L’école française est finalement trop et trop tôt sélective. donc de réconcilier la promotion individuelle. leur sexe ou leur statut social. l’égalité « Le débat n’est donc pas de savoir si les impôts vont augmenter ou pas . Puisque tout serait LE REVE FRANÇAIS devenu plus complexe. » (page 41) « La deuxième attitude. le Brésil. pas seulement la justice sociale. Je suggère de proscrire LES VALEURS DE LA GAUCHE deux attitudes. enfants. mais aussi l’équité intergénérationnelle. » (page 18) Chapitre 3 LA GAUCHE DOIT GAGNER LA BATAILLE IDEOLOGIQUE LA REDISTRIBUTION « Aussi. et nous ne sommes plus en son cœur. elle est occidentale.

Caillaux. Tous les revenus doivent être soumis à l’impôt et de la même manière. » (page 75) Chapitre 4 LA COMPETITIVITE L’AFGHANISTAN « Nous devons désormais tirer les conséquences de la conférence de Kaboul de juillet 2010 par laquelle la communauté internationale a apporté son soutien à l’objectif du président LE PROGRES ET LA CROISSANCE Hamid Karzaï d’assumer la sécurité du pays d’ici à la fin de 2014. promouvoir le développement durable reste une formi- dable chance. « Nous devons passer de la politique de l’aide au développement à celle du développement c’est ce qui a été créé quand on retire tout ce qui a été supprimé ou détruit. avec Gambetta et Clémenceau. » (page 74) tirés de l’activité ou des transferts. » (page 43) « C’est la France qui a le plus à pâtir de ce déclassement de l’Europe. le programme de Belleville. être la position de la France qui devrait donc entamer un retrait de ses troupes d’Afghanis- il doit prendre en compte le bien-être et la promotion personnelle. » (page 60) partagé. celui de l’utopie revenus sans distinction d’origine qu’ils proviennent du capital ou du travail.« L’histoire de la République est aussi une histoire fiscale : la Révolution française est née Chapitre 6 d’une aspiration à l’égalité devant les charges publiques . » (page 60) LE DEVELOPPEMENT « La croissance découle de cette démarche. tan d’ici à la fin de 2014. à la fin du second empire. ouvrait la perspective de l’impôt sur le revenu et il a d’ailleurs LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE fallu plus de 50 ans pour qu’un Ministre des finances. Il appréhende la santé. Bref. L’Allemagne a ce qu’elle voulait. la création de l’impôt LE DECLASSEMENT DE L’EUROPE sur la fortune. finisse par l’introduire. En revanche ce qui est devant nous. » (page 79) Chapitre 5 L’ECOLOGIE « L’écologie constitue une formidable opportunité pour nos économies : la transition éco- logique est une contrainte positive. ce fut la bataille pour l’imposition des patrimoines avec. les états généraux avaient été convoqués à cette fin . Le temps du gaullisme est « Face à ce constat. C’est elle qui traduit le progrès. qu’ils soient monétaire de François Mitterrand aussi. en 1981. Il ne se réduit pas à tels ou tels agrégats monétaires ou à des indicateurs de production ou de revenus. En- fin. Ce dont ont besoin les pays du sud ce n’est pas d’une allocation universelle mais de partenariats renforcés construits autour de projets communs. puis. » (page 44) LA GOUVERNANCE EUROPEENNE « Le débat sur l’Europe fédérale ou intergouvernementale est derrière nous. La croissance. c’est la capacité de l’Europe à décider. Or la France est en doute par rapport au projet européen. longtemps le progrès fut associé à la justice fiscale. L’Union est élargie et le grand marché est l’espace qui lui assure ses excé- UN IMPOT CITOYEN dents. avec les mêmes hiérarchies de taux. Cela devrait désormais « Le progrès ne peut plus être simplement l’accumulation de biens ou même de services . il faut une nouvelle donne autour du principe suivant : taxer tous les loin: une petite Europe qui permettait à la France de croire à sa grandeur. » (page 68) Parlons de la France avec François Hollande 10 11 Parlons de la France avec François Hollande . » (page 78) comme l’espérance de vie ou l’environnement.

Chapitre 1 LE RÊVE FRANÇAIS Parlons de la France avec François Hollande 12 13 Parlons de la France avec François Hollande .

Dans 20 à un ralentissement de la consommation. et que les plans d’austérité se multiplient. Il peut arriver qu’ils tournent mal. Le mal-être de la France est à la fois économique. notamment celle partir du 1er août. c’est le produit de l’impôt. les promesses de régulation sont restées lettres mortes. Les ban- en dormant. c’est dans le sud de l’Europe que les troubles. social et moral. loin d’avoir disparus. sont dans une espèce de surenchère dans l’austérité. superbement du sort des dettes souveraines. Il était prévu de renforcer la supervision financière . les investissements les plus timides et les déficits Le vieux modèle. quand les Européens. que le vieillissement démographique conduit Le centre de la mondialisation s’est déplacé. ou ces produits spéculatifs. Il n’y a pas de victoire politique si elle n’est portée par un de notation. LES TROIS DEFIS DE LA CRISE C’est paradoxalement Barack Obama qui est le plus allant sur la supervision bancaire. Troisième défi : la guérison prendra du temps. une espérance. pusillanime quant à la maitrise de la Finance. décriées pour leur aveuglement face à l’irruption des « subprimes ». Pendant que les pays émergents. et ont d’ailleurs être relancée. mais. Brésil poursuivent à une folle allure (10 % de croissance). il y a encore quelques années. elle s’est diffusée à l’ensemble des pays développés. la course vers le progrès doit caux. Incapable de mettre rapidement en place les mécanismes de solidarité en. Les choses ne sont pas redevenues comme avant. Et nul ne peut bâtir un avenir du chef de l’Etat en 2008. tage que les Etats-Unis. le Brésil. celui de l’après guerre. C’est cette marche qu’il faut reprendre. les dépenses de l’Etat sont financées à crédit. menaçant d’autres. MAL ETRE FRANCAIS La crise est plus encore européenne qu’occidentale . au risque de briser la re- porté par une ambition consacrée dans un projet collectif. dans nombre de secteurs. en 2030. les plus lourds. cier. mais pires qu’avant. c’est notre continent qui affiche aujourd’hui la plus faible croissance. sur Premier défi : la crise accélère les mutations. Chine. elle est occidentale. Interrompue trop longtemps par des promesses Quant aux fameux « hedge funds ». un dépassement. les pays de l’OCDE ne représenteront que 40 % de la production mondiale. étaient regardés avec condescendance comme en voie de développement. ne fonctionne plus. Voilà la vérité qu’il faut regarder en face. hésitante à définir une gouvernance économique à la hauteur de la gestion d’une monnaie unique. Au sein de l’Union européenne. sabilité que de revenir à cette évidence : un pays comme la France n’avance que s’il est justifiant ainsi des plans de rigueur de plus en plus douloureux. ses priorités. faut-il au préala. tre les Etats. Née aux Etats-Unis à travers les excès du capitalisme finan. et ce mouvement est irréversible. et beaucoup de pays qui. Celle que nous venons de traverser n’est pas le soutien de la croissance et de l’activité. c’est le produit de l’emprunt ! Parlons de la France avec François Hollande 14 15 Parlons de la France avec François Hollande . et à Deuxième défi : la crise renforce les marchés. Les agences scrupuleux du réalisme déifié. Les grandes déclarations. monde s’est décalé. Sur le plan économique. Mais la politique ne peut se résumer à un rappel des contraintes ou au culte ques sauvées par les Etats mordent désormais la main qui les avait nourries. Et ce n’est pas nier le principe de respon. concrétiser ce chiffre ? En indiquant tout simplement qu’à partir du 1er août. ils sont toujours là. il s’agit désormais de concentrer les délibérations des dirigeants de la planète sur l’ampleur de la consolidation budgétaire que chaque Etat doit engager dans un délai rapide.Chapitre 1 LE RÊVE FRANÇAIS Il faut se méfier des rêves. ces acteurs financiers délocalisés dans des paradis fis- de circonstances des renoncements à penser notre histoire. décident enthousiasme. LE DECLASSEMENT. les vulnérabilités sont les plus grandes et que la spéculation sur les dettes souveraines peut à tout moment repar. les difficultés. Pour proposer des perspectives auxquelles les Français puissent adhérer. et nous ne sommes plus en son cœur. pourtant frappés davan- mondiale. déclassant certaines. Bref le centre du Inde. financier. prise et de mettre en cause la solvabilité même des Etats. ans. Le G20 a changé ble mesurer les défis qui nous attendent et les chocs qui nous frappent. contre 60 % en 2000. mais a laissé intacts les émer- gents : la Chine. été massivement utilisés dans la tourmente qui a frappé la zone euro. la France est depuis plusieurs années à un niveau de croissance quasi nul. un dépassement de nos économies. c’est en Europe que l’effort de recherche s’est aujourd’hui réduit. Enfin. Son déficit budgétaire atteint 140 milliards d’euros pour le seul budget de l’Etat ! Comment tir sans cette fois s’arrêter sur la chaîne des Pyrénées. Jusqu’au mois de juillet. l’Inde. c’est paradoxalement la zone euro qui présente la fragilité la plus grande. non plus un rattrapage.

« la faute au système ». de la Commission européenne. et donc à la consommation comme à l’investissement. enseignants. La crise morale est accrue par la montée de l’insécurité et de la délinquance. les promesses non réalisées. de la frustration collective. chômage. dans les quar. Nicolas Sarkozy répond par une stigmatisation de certaines catégories mobilisée. infirmiers. avec son cortège de transgressions essentielles : le contrat de travail. déclenche une crise morale. au même niveau que celui de l’Education nationale ! MAL ETRE ET INSECURITE Voilà les conséquences de la politique menée depuis près de dix ans. dans la société. S’installer dans l’idée que finalement l’avenir sera plus sombre que le présent. européen et de l’église catholique. nous sommes dans le régime du contre exemple. la retraite. figée. famille. le respect des institutions. 5 milliards d’euros en quelques jours du fait du comportement d’un « trader » ! favorisée et les 10 % de la population les moins aisées. d’autre part. mais aussi des nôtres. devient la règle. alors qu’ils le problème n’est plus là : les inégalités se sont creusées entre les 1 % des plus riches de n’ont de cesse de s’octroyer des rémunérations qui dépassent l’entendement. Parallèlement. La France se Les insuffisances de la politique d’immigration ont accru cette peur du déclassement. la concentration de tous les moyens de décision. Les classes populaires sont passées de la lutte des classes à la lutte contre le déclasse. l’échec n’est même plus vécu la France aux critiques des Nations Unies. à cette crise morale : l’injustice dans les choix. tous ceux qui se dévouent pour l’intérêt général se sentent mis en cause. diminution du salaire du premier emploi. C’est le temps de la méfiance. non pas tant entre les 10 % de la population la plus de vigilance. en réduisant les effectifs poli- ciers : les quartiers les plus sensibles sont les plus délaissés. Le mal Puis le malaise. mais aussi avec raison. faute Le creusement des inégalités est réel. le sens du dialogue. Chaque L’étranger devient une menace de plus. im. en menaçant de déchéance de la nationalité française les étrangers naturalisés depuis moins de dix ans. la sécurité sociale calisations. Et que dire du sentiment de déclassement des plus jeunes par rapport à la situation de leurs parents ? Dévalorisation du diplôme. conducteurs de bus ou de trains. fatalité qui voudrait qu’en définitive la course pour le progrès se serait arrêtée. D’une part. tous les emplois civils. de la jalousie sociale. L’écart est de l’ordre de 1 à 4. la sécurité sociale. probablement 90 % à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. travailleurs sociaux. qu’il se situe ici. des patrons peuvent appeler leurs salariés à la modération salariale. l’incohérence des décisions. Face à la violence. le premier poste budgétaire de l’Etat. mais comme un drame person. un apaisement. salarié s’il demande une augmentation. L’entre soi. Cela large fraction des classes populaires. Ainsi. mais être capables de perdre. il réduit les moyens affectés à l’ordre public. signifie que les charges d’intérêts de la dette vont devenir à partir de 2013. médiatiques. est obligée d’emprunter. des banquiers peuvent sans vergogne se révéler intraitables sur les incidents de paiement d’un particulier pour un découvert de quelques euros. L’importance du taux de chômage chez les immigrés et chez les Français issus de l’immi- gration accroit de deux manières le mal être Français. bien plus que le chacun pour soi. diffi. et donc de renvoyer sur les générations futures la charge de leurs propres dépenses de retraites et de maladie. ce qui représente un éventail plus resserré que dans beaucoup de pays industrialisés. gouverne avec passion et détermination. du Parlement comme une responsabilité sociale. même l’indemnisation multiples et l’irrespect des règles . en expulsant les Roms et en exposant ainsi Signe du mal-être profond qui traverse le monde du travail. Rien que cela ! nel qui nourrit ce stress au travail et contribue à rendre la pression parfois insupportable. Mais De même. de l’équilibre. Parlons de la France avec François Hollande 16 17 Parlons de la France avec François Hollande .Chapitre 1 LE RÊVE FRANÇAIS Le déficit de la sécurité sociale sera fin 2010 de l’ordre de 30 milliards d’euros. le comportement du Président de la République ajoute encore ment. militaires. De manière plus générale. cette volonté de nommer à Dans ce contexte l’autre est perçu comme un concurrent dans l’entreprise. de populations : les immigrés. à force de se diffuser dans toutes les strates de la société et à tous les do- être se retrouve sur le plan social avec la dilution des protections qui paraissaient les plus maines de la vie sociale. il traduit les difficultés Comment admettre ce transfert entre les générations ? La dette publique atteindra plus d’intégration dans notre société et. ou loin avec la menace des délo- année. il crée une exclusion supplémentaire d’une de 80 % du PIB en 2010. maladie. cultés de toute sorte dans l’accès au logement. Elle génère un ma- laise qui nuit à la confiance. Malheur au notre pays et les 99 % autres. Terrible médecins. (ce serait le sort de l’entreprise qui serait en cause !) quand des bonus et des stock options peuvent se distribuer en toute impunité. La violence touche d’abord les plus faibles et affecte les métiers des services publics : policiers. pour payer une partie des dépenses vieillesse. tiers. Face à cette extravagance nous devons retrouver la mesure dans la manière de gouverner.

du marché parfait les promoteurs d’un Etat prodigue. Soit Le socialisme se confond avec l’accomplissement des valeurs de la République. sa taille. on affirme que rien ne sera plus comme avant. et même le laxisme. le socialisme peine à s’identifier à des références. Au-delà des spécificités nationales. la Résistance et mai 1981. Ils n’autorisent plus. C’est l’état d’urgence qui a suscité l’urgence mission presque mystique : unir les peuples autour de valeurs communes et conférer à leur de l’Etat. Je rappelle que dans 16 des 27 pays les déficits. sur des bases différentes.Une incapacité à formuler une doctrine commune que soit leur origine. Soit d’être trop poreuse face à la pré. son organisation et son budget comme les ayant tolérés. su l’organiser et la dominer. l’après-guerre sous forme de droits. les orthodoxes 3/. l’Etat n’est pas un maître. Aussi. deux perspectives fondamentales : le progrès et l’égalité. la social-démocratie a subi des défaites. quand ils ne les ont pas accompagnés. celui qui débute avec la Révolution Française. Elles ont obtenu de l’Europe ce qu’elles premiers à mettre en garde le monde contre les risques liés à la libéralisation des marchés. au Royaume-Uni. mais ce n’est plus le projet qui a fait loi. donne-t-elle toujours l’impression de s’excuser. capable de porter des politiques communautaires conjuguant production cher comme prêteur en dernier ressort. Les sociaux-démocrates. Pour elle. l’a mise en permanence sur la défensive. en fait tout fédérateur que les socialistes avaient porté. la crise a donné à la droite une avance momentanée. ce que exemples. C’est déjà beaucoup. là où précisément les modèles étaient les plus di. ont ramené cette ambition à découverte de la sagesse ou l’accès à une ascèse précieuse. Il n’y a pas de Qu’elle soit moderne ou traditionnelle. Pas davantage la et protection. Triste calcul. C’est-à-dire la capacité à faire tention des marchés… Bref. Les socialistes sont interpellés par ce choc historique. La pensée de crise traduit souvent la crise de la pensée. en Suède. qu’elle a acceptée courageusement. le projet européen. que. Mais. quelle 2/. d’effets ! Je vois trois raisons dans cette crise de la social-démocratie : LA GAUCHE DOIT GAGNER LA BATAILLE IDEOLOGIQUE 1/ – Une rigidité conceptuelle. Elle mise sur l’individualisme. Ainsi.L’effacement du projet européen. le cynisme. faute d’avoir Le renouvellement indispensable de la gauche passe par la fidélité à son propre récit. de prestations… Et la mondialisation. voulaient. qui avaient été les premiers à conce. Son avantage réside dans sa Aussi. Et si. y compris le droit au chauvinisme. rien de mieux que d’aller le cher. les contempteurs du modèle français ses plus zélés adorateurs. Elle s’autorise donc tout : le crédit. la question fondamentale posée à la gauche est celle de son identité. Etre de gauche c’est croire en l’égalité fondamentale entre tous les êtres humains. ont avec la République. j’appelle « le Rêve français ». apparaissent complices. Parlons de la France avec François Hollande 18 19 Parlons de la France avec François Hollande . Les libéraux sont devenus des ré- gulateurs.DEMOCRATE EN CRISE manqué de volonté pour les traduire. pulaires. union une force. elle donne le sentiment d’être toujours en retard par rapport à avancer d’un même pas l’humanité et le droit égal donné à chacun de réussir sa vie. D’où le désenchantement des catégories po- change pour que rien ne change. Il ouvre d’être trop peureuse face à la mutation économique. qui se prolonge voir les politiques de développement durable au milieu des années quatre-vingt-dix. qui se manifeste à leur encontre à l’occasion des consultations électorales.Chapitre 1 LE RÊVE FRANÇAIS LA PENSEE SOCIAL. aux privatisations et aux déréglementations. démocrate et socialiste. européens. elle reste figée sur un modèle qui est celui né dans conquête politique durable. aussi bien dans leur pensée que dans leurs actes. qui nous permet de reprendre le récit national. désormais. Ils ont été clairvoyants. en Italie et en France. en revanche. mais un valet. la défaite des sociaux-démocrates et des socialistes aux élections européennes de plasticité. leur sexe ou leur statut social. leur couleur. se retrouvent à au retrait de l’Etat. des Il nous faut retrouver cette ambition. Aussi. notamment en Allemagne. Elle n’est sévère qu’à l’égard des plus faibles. D’où l’urgence de relancer. Non dénué vers : social-démocrate. L’élargissement. C’est le principe de nécessité un marché dans un espace démocratique. alors que ses principes n’ont rien perdu de leur actualité. le Front populaire. juin 2009 n’est-elle pas si paradoxale qu’il y paraît. l’esprit de jouissance. de garanties. voire un modèle. Mais ils sont regardés porter des objectifs pour l’Europe. L’Europe n’était pas une idée des socialistes. Les gauches. Ils peuvent se flatter d’avoir été les Les droites peuvent vivre sans l’idéal européen. l’accélération du monde. si elle n’est pas précédée d’une victoire dans la bataille des idées. les socialistes l’avaient investie d’une Ces conversions ne doivent pas faire illusion. conjugué à la mondialisation. Et n’en ont pas fait un renouvellement de leur doctrine. en haut lieu. Quand le capitalisme financier n’a plus d’argent. travailliste. Il n’y a là aucun acte de contrition.

élection. l’idée simple que demain sera meilleur qu’aujourd’hui . la qualité de la vie. avec le redressement de la Nation. qui permet qu’un jeune noir devienne le Président des Etats-Unis. Le « Rêve français » est différent du rêve américain. Qu’est ce que le « le Rêve français » ? Le contrat de l’après crise que je propose se situe dans ce récit. et qui font que la Nation n’est pas limitée. au lendemain de son • l’écologie. président noir.Mais en réalité. C’est l’idée d’abord du progrès. chacune et chacun d’accomplir son destin. c’est l’affirmation de valeurs universelles qui vont bien au-delà des frontières. que nous cherchons pour nous et pour nos chance de l’égalité. Nicolas Sarkozy avait bien prétendu lui aussi faire la rupture par rapport à un gouvernement dans lequel il siégeait…. c’est la donc de réconcilier la promotion individuelle. c’est aussi le LA DEMOCRATIE DE LA REUSSITE progrès écologique ou le progrès culturel. Il est l’accomplissement de la promesse républicaine autour de l’école. européen. Je propose aux Français de concentrer nos efforts sur cinq grands défis : Voilà ce qu’est le « Rêve français ». c’est bien plus que l’égalité des chances. tout autant qu’économique. Le « Rêve français ». mais un moteur pour avancer.Chapitre 1 LE RÊVE FRANÇAIS RENOUER AVEC LE REVE FRANCAIS Le « Rêve français » n’est pas une nostalgie. que nous confie Barack Obama ? Il dit : moi. l’égalité des capacités. On parle souvent du rêve américain. Le « Rêve français ». Ce contrat doit fixer l’objectif : la démocratie de la réussite. Le « Rêve français ». • la jeunesse. mais est. l’argent et les religions. l’égalité des conditions pour réussir sa vie. c’est aussi la dignité humaine et la promesse républicaine qui permet à tous les citoyens d’être à égalité de devoirs et de droits. Ce contrat doit s’appuyer sur des priorités. C’est une double confiance : dans l’avenir personnel. le savoir et le respect. pas seulement la justice sociale. écoutant Barack Obama. chés. n’est pas un espace. mondial. ouverte à tous ceux qui partagent cette belle ambition. comme le voulaient les révolutionnaires. • la redistribution. mais. chacun pensait qu’il allait être le Président de la rupture. c’est la double fermeté : celle qui s’exerce quand la sécurité des per- sonnes ou des biens est menacée. de la laïcité. celle qui veille au respect des principes républicains d’égalité et de dignité humaine. mais le progrès humain. de la confiance dans la science. C’est l’égalité entre les femmes et les hommes. Parlons de la France avec François Hollande 20 21 Parlons de la France avec François Hollande . et C’est l’accomplissement personnel . • la compétitivité. c’est-à-dire la possibilité pour C’est l’égalité. c’est-à-dire le vivre ensemble. national. je suis le Président qui poursuit la belle histoire de l’Amérique. Pas seulement la croissance. évoquer ce moment historique pour les Etats-Unis d’avoir pour la première fois un • la gouvernance européenne et mondiale. dans la connaissance. enfants. tout en contribuant au succès de son pays. et dans la démocratie qui doit être plus forte que les mar. l’égalité entre les territoires. de la réussite. qui s’inscrit dans le rêve américain. mais aussi l’équité intergénérationnelle.

Chapitre 2 LA JEUNESSE Parlons de la France avec François Hollande 22 23 Parlons de la France avec François Hollande .

une dette publi- que historique. près d’un an avant d’accéder à un emploi et davantage. mécénat global…) devront être étudiées sérieusement avec les pro- sation des diplômes. La loi Hadopi a donc été reçue par eux comme une preuve de méconnaissance par la société de leur mode de vie et de leurs besoins. Les jeunes sont ceux qui souffrent le plus de la crise : chômage élevé. non la solidarité familiale. La crise a accentué le déséquilibre entre les générations. meilleure que celle que nous connaissons aujourd’hui. LA GENERATION SACRIFIEE Il sera nécessaire de revenir sur ce dispositif. Celle du candidat de droite n’est plus un mystère. que nous leur laissons : une planète abîmée. Un jeune sur cinq est considéré tiers les plus difficiles. rendus par les pouvoirs publics ont en pays. contre un peu plus de 13% pour l’ensemble de la population. Cette espérance s’appelle la réussite. Notre pays dispose d’un atout considérable. de son innovation. Elle nous donne le ressort du renouvellement des généra- tions. de la peur qu’elles éveillent. perte d’autonomie. qui nous distingue de nos voisins d’Europe : une vitalité démographique. Quel est l’enjeu qui peut faire que LES JEUNES ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES nous décidions ensemble de dépasser nos intérêts personnels. des retraites non financées. mais aussi les générations. bé- néficient d’une couverture sociale et gardent la perspective d’une retraite convenable. En face nous devons dessiner un chemin de progrès capable de mobilier l’ensemble des Français. ceux des quar- de l’Union européenne en matière d’emploi des jeunes. s’ils prétendent à un contrat à durée indéterminée. au-delà du financement de conditions de vie. Nous sommes au 24éme rang sur les 27 pays Cette ambition peut réunir aussi bien les jeunes des catégories populaires. et donc d’acculturation. accès au logement plus difficile. par Comment notre pays pourrait-il avoir le ressort nécessaire s’il doute de sa jeunesse. la capacité de renouvellement de notre société. c’est-à-dire les transferts multiples que les parents accordent à leurs pas seulement les classes sociales. nos régimes sociaux. Voilà pourquoi. nous devons réconcilier. Parlons de la France avec François Hollande 24 25 Parlons de la France avec François Hollande . qui ressentent à tort ou comme pauvre (c’est-à-dire vit avec des ressources inférieures à 60% du revenu médian) à raison le déclassement. Nous avons à l’égard de cette génération un devoir moral. C’est pour eux à la fois un moyen de communication et de socialisation et un moyen d’apprentis- A cette question je réponds la jeunesse. précarité. au grammes. réussite pour le La plupart des arbitrages. mais une confrontation sur deux conceptions de la France. Les diplômés mettent. moins pour un tiers d’entre eux. Réussite pour chacun d’entre nous. lequel porte un mouvement d’initiatives et de création et permet le financement des LA JEUNESSE ET LA DEMOCRATIE DE LA REUSSITE dépenses des plus anciens. catégoriels. détiennent un logement. s’il ne rapport à celles et ceux qui demandent tout simplement à accéder à l’ensemble de ces la reconnaît pas comme la génération essentielle pour assurer. nous devons réduire la fracture Mais il faut dépasser ce débat et instituer un droit pour tout jeune à accéder aux nouvelles générationnelle. Pour l’ambition que nous portons en faveur de l’égalité. générationnels pour un même objectif ? Internet fait partie de notre culture quotidienne. technologies : la gratuité pour chaque collégien d’un ordinateur portable et d’un abonne- ment Internet est devenue une condition de l’égalité. sans compter ce fessionnels du monde de la communication et avec les représentants des artistes. implicites ou explicites. et notamment de celle des jeunes. comme les enfants des classes moyennes. un environnement dégradé. Il prétendra protéger les Français de toutes les menaces. enfants. définitive donné la préférence à ceux qui sont dans l’emploi.Chapitre 2 LA JEUNESSE 2012 ne sera pas seulement une bataille sur des valeurs ou une compétition sur des pro. ou même à leurs petits enfants. mais aussi une exigence politi- Aujourd’hui la charge qui pèse sur les jeunes n’est supportée que parce que s’est renforcée que. contribution créative. C’est l’avenir de la jeunesse qui doit aujourd’hui rassembler le pays. dévalori. Les différentes alternatives (licence globale. Avec l’engagement de rendre la France de demain sage des connaissances. de sa mobilité ? Quel est son avenir s’il donne le sentiment de l’ignorer? Songeons que le taux de chômage pour les 18-25 ans atteint aujourd’hui 24 % contre en- viron 10% dans l’ensemble de la population.

promettre des moyens supplémentaires ? LES FAIBLESSES DE NOTRE SYSTEME EDUCATIF Répondons en posant deux principes. Est-ce à dire qu’il faut. est celui de la déscolarisation . contrairement à ce qui a été longtemps asséné. nous sommes bien devant un recul de l’ambition éducative dont fort de formation des jeunes. et quelle école voulons nous ? du monde pour une moitié des enfants et l’une des plus mauvaises pour l’autre. ils répondent plutôt « oui » au début de leur parcours. ment diminué par rapport à ce qu’était la situation. qui appelle nécessairement réponse. mais 20 % des jeunes à 18 ans sont hors du système scolaire. Ce qui est prioritaire doit être sûrement engagé. le nombre d’entrants a permis aux enfants scolaires augmentent. 3 seront étudiants. qualité ou sur l’offre d’enseignement. certes. A contrario. Quelles sont dès lors les réformes nécessaires ? Le premier est celui de la sanctuarisation des ressources consacrées à la formation sur La première faille du système éducatif. Cepen- Si l’on ajoute qu’aujourd’hui des enseignants se retrouvent devant des classes sans avoir dant. mais nous connaissons parfaitement l’état de nos Le second point. Cela ne veut pas dire qu’ici ou là. le primaire et de 39 200 dans les collèges et lycées. et qu’elle pourrait être compensée sans douleur par quelques arrangements sur la formation des enseignants ou sur les heures supplémentaires. L’école française est finalement trop et trop tôt sélective. mais avec l’économie s’est réduit. une nouvelle fois. de sanction et non pas d’émulation et d’en- couragement. En 1995. mais davantage pour les plus favori- sés. à défaut d’en franchir toujours le seuil. que l’école est non seulement un lieu de travail mais aussi d’épanouissement. sur les 10 enfants sur deux partant à la retraite pour ce qui concerne les enseignants. il finances publiques. Nous devons donc amplifier l’ef- reçu la formation initiale. il ne faudra pas faire davantage. c’était exactement l’inverse. Nous avons trois fois plus de diplômés du supérieur que de non diplômés . une longue période. De ce point de vue. et ce d’autant nombre de sortants du système sans qualification. lauréat . elle se réduit pour les enfants des catégories populaires. en 2012 plus de 90 000 postes auront été supprimés soit à peu La massification a permis une réelle démocratisation. cette proportion tombe à moins de 40% chez les enfants d’ouvriers . je ne garde pas de trace dans nos mémoires depuis au moins 60 ans. Le deuxième principe. la mécanique de la reproduction Cette réduction drastique du nombre d’enseignants intervient à un moment où les effectifs sociale continue de « tourner ». Le système de notations. les études statistiques Qui nous ferait croire que cette compression des emplois serait sans conséquences sur la démontrent que mieux vaut être diplômé que non diplômé pour accéder à l’emploi. en 1993. il y a 20 ans (60 000 aujourd’hui contre 170 000). mais plutôt « non » à son terme.Chapitre 2 LA JEUNESSE L’EDUCATION NATIONALE Le niveau monte. La scolarité s’allonge. le diplôme reste un atout pour la réussite. Certes. Ce sont dans les pays anglo-saxons. et c’est là qu’est exprimée la plus grande confiance accordée au corps ensei- gnant. 60% d’une classe d’âge a le bacca- près 10% des effectifs. à l’effort de formation et aux temps qui lui ont été consacrés? Le sentiment de déclassement s’est installé. Le gouvernement a supprimé 65 000 emplois dans l’Education Nationale depuis 2007. a considérable- plus surement qu’il faut revenir sur les arbitrages qui ont été rendus depuis 2002. 50% d’une génération accède à l’enseignement supérieur. La durée de scolarisation s’allonge. Il doit être mis un terme au non-renouvellement d’un fonctionnaire sur les 10 enfants de cadres qui entrent au collège. 8 seront étudiants . c’est le diplôme qui reste le sésame de la réussite. de sélection est conçu LES ATOUTS DE NOTRE SYSTEME EDUCATIF à chaque fois comme une forme de punition. même s’il est trop élevé. Mais il n’empêche. Quand on demande aux jeunes s’ils aiment l’école. c’est de réformer à moyens constants. d’ouvriers. Le La « démocratie de la réussite » justifie la priorité accordée à l’Education. A la rentrée 2010. Parlons de la France avec François Hollande 26 27 Parlons de la France avec François Hollande . c’est l’inégalité qu’il continue de produire. Si cette tendance se poursuit. Mais est-ce que l’emploi correspond toujours à la qualification. libéraux. Elle est l’une des meilleures Comment réformer. Enfin. de moyens qui nous est désormais imposée. de valorisation. les effectifs ont progressé de 14 000 élèves dans des classes modestes d’ouvrir au moins la porte. souvent considérés comme les plus Partons des points positifs du système éducatif.

30% pour les l’orientation et la sélection par les filières. En 2007. fâcheuse. mais nous devons revendiquer la promotion d’un corps commun d’enseignements sortie précoce du système scolaire ou. il nous tème éducatif. et pas toujours avec la reconnaissance salariale que l’investis- sement personnel et le parcours suivi auraient pu laisser espérer. Ne pas vouloir lui reconnaître l’autorité et les faut offrir 400 000 places d’accueil. est démontrée. Si nous voulons aussi favoriser l’épanouissement de l’enfant. Il faudra y revenir. Dans les quartiers les plus difficiles. 24% des de cotisations de retraite. ou comme « une croix » ou comme « un trophée ». saire. Elle réduit faiblement les inégalités et fournit insuffi- samment de jeunes adaptés aux emplois de demain. Une forme de service public de l’accompagnement scolaire doit être introduite. Toutes les études démontrent que ce sont les systèmes éducatifs qui préservent un tronc commun. à l’autonomie contrariée. Mieux vaut que l’enfant puisse continuer dans son cycle avec les rattrapages poste exercé. sa unique. Nous faisons donc la proposition qu’il puisse y avoir des bonifications en terme d’années Depuis cinq ans. au titre de la pénibilité. LA REFORME DE L’ECOLE Enfin. qui sont les plus égalitaires et les plus efficaces dans La France est le pays où tout se mesure et donc se joue à partir du titre scolaire distribué. voire au indispensables. quand ce chiffre est de 25% pour les Britanniques. le nombre d’enfants pré scolarisés est en diminution. ni performante. même de la ghettoïsation. De même. toute sa vie. spectre d’une retraite hypothétique. mais l’essentiel est qu’ils soient tout simplement accueillis. Nous avons un et les suppressions de postes ont d’abord porté sur l’encadrement des plus jeunes. mais aussi par rapport au logement habité. la diffusion du savoir. sa reconnais. Les économies leur carrière dans ces zones. qu’il y ait plus de dotations accor- dées librement aux chefs d’établissement car je considère que l’un des piliers du sys- Dans le cadre d’un contrat entre l’Etat. à la condition d’introduire des soutiens individuels. l’individualisation dans le primaire. Les diplômes ne conduisent plus nécessai- rement aux mêmes emplois. c’est une voie néces. doit être renforcée tout au long de la vie. L’école n’est ni juste. le plus longtemps possible. Pas pour des raisons budgétaires ! Mais parce qu’elle n’est en définitive qu’une réponse « pa- Cette frustration ne se mesure pas seulement par l’écart entre les diplômes obtenus et le resseuse ». moyens nécessaires est en définitive une façon de préserver une organisation qui n’a plus seaux qui permettent d’accueillir les jeunes enfants. temps de travail. on porte. mais aussi des compléments pour ceux qui veulent aller plus vite. la composition des écoles est devenue le symbole Nous devons donc donner à la génération qui vient ses chances. aussi bien dans sa phase initiale que Ensuite. Le mieux est qu’ils soient socialisés de sens aujourd’hui. Nous niveau d’échec trop élevé. répondre aux besoins multiples de l’économie. c’est un devoir. à l’inverse. La suspension de la carte scolaire a été une décision plus que sance et sa dignité. Nous devons revenir sur cette pratique proprement française des redoublements. le diplôme d’une grande école. Cette autonomie des établissements doit se conjuguer avec l’attribu- au plus tôt. les collectivités et les organismes sociaux. c’est en France qu’il y a le moins de reconnaissance des acquis de l’expérience. et d’ouvrir largement la préscolarisation avant 3 ans. et bien trop homogènes pour devons donc prendre l’engagement de rendre la scolarisation obligatoire à partir de 3 ans. Seulement 8% des salariés français ont reçu une pour que les enfants puissent être accompagnés. et de connaissances. seulement 18% aujourd’hui. retraites) qui se dévouent favoriser la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale. pas nécessairement en crèche mais dans tous les ré. pour celles et ceux qui font une partie de moins de 3 ans étaient en classe maternelle. et des élites trop peu nombreuses.Chapitre 2 LA JEUNESSE Je situe sur ce champ là l’inefficacité relative du système éducatif français. sans qu’il soit besoin d’introduire trop tôt formation permanente. Parlons de la France avec François Hollande 28 29 Parlons de la France avec François Hollande . sa place. Ma première proposition concerne la petite enfance. Si nous voulons tion de gratifications aux enseignants (salaires. faudra-t-il ajouter plus de moyens que par le passé dans l’objectif de relever le taux d’encadrement et de multiplier les remises à niveau. mais aussi dans le collège. En outre. dans les lieux d’enseignement des quartiers difficiles. Une iniquité intergénérationnelle s’est installée. c’est le chef d’établissement. La crise accentue encore le besoin de réformes. la faiblesse de la formation professionnelle. Nous ne devons pas être sur la défensive par rapport au collège Finalement. ACCUEILLIR LA PETITE ENFANCE Nous avons aussi à répondre au défi de la présence d’enseignants dans les établissements. Sans doute faut-il que ceux-ci aient plus d’autonomie. Danois et les Suédois.

La conjonction vail global intégrant la dimension de la prévention. C’est dès l’école qu’il faut encadrer les enfants et apporter l’aide nécessaire. etc…) et à Les enseignants et de nombreux professionnels disent repérer très tôt chez les enfants des la cherté des loyers. un assistant social. Pour faciliter l’accès des jeunes au logement. prise en charge en amont. 6-13 ans. Le vandalisme. la fluidité entre parc privé et parc social a progressive- ment disparu. suivi de ses préconisations : soins médicaux et psychologiques. La jeunesse subit de plein fouet la crise du marché immobilier. des enseignants. qu’elles soient sanitaires ou sociales. intervention auprès de la famille. effectuera le vingt ans pour atteindre 10% en 2009. le médecin scolaire et la jeunes qui. • d’améliorer les aides au logement en augmentant le forfait charges retenu pour le calcul Le renforcement de l’encadrement adulte. les occupants du parc social vieillissent. les filles quittant en général plus tôt le cadre familial. De fait. ils ont venir sur l’origine des souffrances. actions de prévention des violences scolaires ont fait évoluer la prise en compte de ces situations par l’institution. chômage …. En effet. grâce à une contractualisation sur objectif entre l’Education nationale et les Conseils part des ménages dont le chef de ménage a moins de 30 ans a ainsi diminué de moitié en généraux. C’est aussi dès l’école que des sanctions proportionnées doivent être mises en œuvre. les de ces aides.Chapitre 2 LA JEUNESSE L’ECOLE ET LA SECURITE 29 ans vivent chez leurs parents. Cette cellule sociale. La PMI. chargée de repérer les enfants en difficulté. elle ne concerne que ceux qui accèdent à la propriété. Inter. les jeunes sont confrontés à l’excès de garanties réclamées par les propriétaires (cautions solidaires. C’est un incontestable pro- transition vers l’âge adulte. contrats de travail à durée déterminée. ressources 3 à 4 supérieures au loyer. susceptible de prévenir d’éventuels problèmes. Or. du parc social se sont paupérisés. le rôle d’accueil des étudiants boursiers et des jeunes actifs. là aussi. Les conditions d’entrée des jeunes sur le marché du travail ne sont pas compatibles avec Ce qui suppose : ces exigences : taux de chômage élevé et salaires faibles. CDI. • de créer davantage de résidences sociales et étudiantes. la stabilisation des équipes pédagogiques. la recherche d’appartement est à peu près troubles ou des souffrances susceptibles de se transformer plus tard en violences. les agressions. L’échec scolaire est vécu comme une exclusion par les élèves mais aussi par leurs pa- rents. soit près de 4 millions. Elle s’est traduite par une hausse des loyers sans précédent. LES JEUNES ET LA CRISE DU LOGEMENT L’UNIVERSITE Quitter le domicile parental et accéder à l’autonomie représente une étape majeure dans la L’enseignement supérieur a connu une réelle démocratisation. dans l’enceinte même des établissements. Environ 45 %. Dans le parc locatif privé. instabilité professionnelle et logement est devenue infernale : le parc d’HLM ne joue plus Stigmatiser et sanctionner les parents comme il est proposé aujourd’hui est un non sens. aussi âpre dans certaines villes qu’un entretien d’embauche… ! Quant aux loyers. c’est-à-dire • le renforcement de la prévention sanitaire en étendant les compétences de la PMI aux une très faible partie de la jeunesse. des jeunes âgés de 18 à grès. Pour les moins de 30 ans. ce sont les files • la création d’une cellule sociale intervenant dans chaque école rassemblant le directeur d’attente qui s’allongent (650 000 demandes en attente hors demandes de mutation) et les d’école. tutorat par un adulte référent… La baisse des prix d’achat de l’immobilier constatée en 2009 n’a pas modifié grand-chose à cette situation. L’âge médian de l’entrée dans un logement autonome est de 22 ans et demi. le racket. carité : bas salaires. un pédopsychiatre. et surtout de la précocité de la réponse. Il n’est pas sans lien avec la montée des violences juvéniles. • l’identification des enfants vulnérables et une vigilance accrue par rapport aux difficultés Les loyers du secteur libre ayant fortement augmenté en même temps que les occupants familiales et sociales dès l’école primaire. permettrait une augmenté de 24% entre 2000 et 2007. restent à la porte. Cette situation se conjugue avec une plus grande pré- La question de la sécurité ne pourra pas trouver de solution durable et pérenne sans un tra. se produisent désormais entre élèves. Cet élargissement de l’accès a été parfois le chemin de nombreuses désillusions dans Parlons de la France avec François Hollande 30 31 Parlons de la France avec François Hollande . je propose : L’école est aussi la cible de violences venues de l’extérieur. en période de faible rotation dans l’occupation du parc.

la formation professionnelle deviendra une obligation dans l’entreprise. Dans cet esprit je propose le « contrat de génération » afin qu’il puisse y avoir d’avantage quement réservées aux bacheliers technologiques ou professionnels . Cette alliance des générations est la seule façon de régler l’équation impossible de 2012. Si elle ne se révolte pas. les lieux de loisirs comme les formes d’emplois. il est nécessaire d’avoir un système d’orientation plus ferme. terme de sa carrière professionnelle et de partir avec une retraite à taux plein. tions sociales. Il doit être attribué à chaque salarié une « dotation éducation » dont le crédit sera d’autant il existe au sein d’une génération. c’est parce qu’elle vit dans une solidarité LA FORMATION PROFESSIONNELLE matérielle fondée sur le transfert familial. Elles se trouvent dans les origines fami- liales. mais pas une « classe ». avec sur ces deux emplois pendant cinq ans. Il des contreparties notamment en termes d’orientations et de choix de certaines filières. La seconde chance. Pour atteindre ces objectifs. formés par des seniors incités à rester en acti- aux BTS. et non A l’évidence. L’EMPLOI DES JEUNES Soyons lucides . du mécanisme d’exonération des heures supplémentaires qui ne doivent pas être encoura- cativement relevés. Une partie viendrait de la suppression les doivent être plus nombreuses. il faudrait donc en redéployer le tiers. grâce à un accès direct par l’université.universités s’inscrit dans cette démarche. sont à l’image de celles qui structurent la société. qui. Il faut donc que ces structures puissent accueillir celles et ceux pour lesquels elles étaient Dans ce contrat de générations l’employeur accepterait un double engagement pendant prévues. Enfin.Chapitre 2 LA JEUNESSE un contexte de paupérisation de bon nombre d’universités françaises. les passerel. Parlons de la France avec François Hollande 32 33 Parlons de la France avec François Hollande . les effectifs des promotions des grandes écoles signifi. étaient en grande partie liées aux 35 heures. les établissements scolaires. je pense aux IUT et de jeunes dans l’emploi le plus tôt possible. à l’origine. Quelle est la probabilité bénéficiant en même temps d’une véritable formation. passage par la « case » chômage ou précarité. Ce projet pourrait concerner 500 000 jeunes. gées en période de chômage élevé. et affective grâce aux réseaux sociaux. Quand on sait qu’il y a aujourd’hui environ 30 milliards d’euros d’exonération de cotisa- Le rapprochement grandes écoles . quelle est la chance d’un bachelier professionnel de pouvoir connaître un Enfin. Après le • garder un senior déjà présent dans l’entreprise pour lui permettre de rester jusqu’au premier cycle. Mais. le plus important est de permettre aux jeunes d’accéder à l’emploi. La contrepartie pour l’employeur consisterait en une dispense de cotisations patronales tions et de prêts publics au financement des études pour que les étudiants puissent. elle constate le manque de reconnaissance dont elle devront être accueillis dans ces grandes écoles. elle s’inquiète des arbitrages financiers et sociaux qui la désavantagent. ce n’est pas une le progrès ? Y a-t-il une chance de réussir sa vie ? possibilité qui doit être offerte. le même nombre d’élèves dans les grandes écoles. est victime. les jeunes sont une « classe d’âge ». elle souffre d’une autonomie de plus en plus réduite. et sans le (aujourd’hui désertées par trop d’étudiants) paraît indispensable. il sera nécessaire de mettre en place un système d’alloca. Les différences simplement un droit. un système d’incitations pour aller vers les filières universitaires scientifiques • accueillir un jeune entrant dans l’entreprise qui pourrait s’y insérer plus tôt. poursuivre des cycles universitaires professionnalisés. cinq ans : De la même manière. les étudiants doivent suivre des parcours qui correspondent à des débouchés. 35 Quel malthusianisme a-t-on laissé prospérer dans notre pays où demeurent depuis 50 ans heures qui ont été largement remises en cause depuis. débouchant sur un diplôme ? 10%. Ce sont les bacheliers généraux qui ont finalement capté les diplômes de l’enseignement supérieur et occupé les places qui étaient théori. Enfin. Y a-t-il une place pour plus important que la formation initiale a été courte. D’avantage d’étudiants La jeunesse s’interroge sur sa place . vité pour faire valoir leurs droits à la retraite dans de bonnes conditions. Elle vit son insertion dans l’emploi comme un parcours d’obstacles . alors même que la population a large- ment augmenté et que les besoins de l’économie se sont diversifiés. coûterait environ 10 milliards d’euros par an. L’autre partie proviendrait des exonérations générales de cotisations patronales. pour un bachelier technologique ? 30%. la même interrogation sur l’avenir. et de le faire en cycle universitaire même court. mais une norme qui doit être imposée aux employeurs.

Il faut donc aller à l’essentiel. surtout s’il ont une formation insuffisante. Par ce contrat l’entreprise s’engagerait à former le jeune salarié en recourant à l’expérience du salarié senior. 20 ans doit être le Le contrat de génération proposé vise tout d’abord à inciter les entreprises à embaucher plus bel âge de la vie ! des jeunes arrivant sur le marché du travail. L’essentiel. le contrat de génération œuvre aussi au maintien de l’emploi des seniors. aux actifs de considérer que leur emploi est leur première richesse. et cela encore plus dans le contexte de crise actuelle. ce qui rend difficile l’entrée des jeunes dans le monde du travail. et en même temps de considérer que de la petite enfance jusqu’à la fin de la vie. I. et d’éviter le déclassement des diplômes pour des jeunes qui. et privilégient les re- crutements de personnes ayant déjà une première expérience. ont des difficultés à trouver un travail. à l’issue de leur formation. et un senior. En effet. l’objectif de cette mesure est de favoriser l’emploi dans l’industrie. de plus de 55 ans. tout doit être prioritaire ? Comment accumuler les droits et n’imposer aucun devoir ? Cette démarche peut permettre aux plus âgés de regarder au-delà de la défense de leurs acquis. En aidant financièrement les entreprises qui forment les jeunes en recourant à leurs sala- riés seniors. Le salarié senior devrait consacrer une part de son temps de travail (le quart ou le tiers du temps) à former. c’est l’avenir de la génération qui monte. de moins de 30 ans par exemple. Modalités selon lequel le contrat de génération pourrait fonctionner Le dispositif consisterait en la conclusion d’un contrat entre l’employeur et deux de ses salariés : un jeune. Parlons de la France avec François Hollande 34 35 Parlons de la France avec François Hollande . ANNEXE Je reviendrai sur la célèbre citation de Paul Nizan « Je ne laisserai pas dire que 20 ans est le plus bel âge de la vie ». je considère à l’inverse que dans la France que nous voulons. Le dispositif serait réservé aux jeunes titulaires d’un diplôme dont le niveau restera à dis- cuter avec les partenaires sociaux . et de donner à la France la perspec- tive qui lui manque.Chapitre 2 LA JEUNESSE Comment faire des promesses à tout le monde sans avoir les moyens de les honorer ? Com- ment être capable de réduire nos déficits publics. Elle nous permet de dépasser ce qui parfois nous oppose. mais que celui de leurs enfants est leur première obligation. LE CONTRAT DE GENERATION Et bien. Le senior serait donc chargé d’appren- dre son métier au jeune. les entreprises françaises hésitent à recruter des débutants. entraîner et guider le jeune salarié.

qui pourrait ainsi contrôler la réalité de la formation dispensée. contrat de génération s’inscrit dans une philosophie complètement différente. Afin d’inciter les entreprises à mettre en place ces contrats de génération (chaque contrat Cette possibilité est soumise à conditions : impliquera que l’entreprise embauche un jeune et maintienne l’emploi d’un senior). En effet. pour une période maximale de six mois. concurrence malsaine entre ceux qui ont un emploi. et le cumul du montant de la pension et des revenus tirés de cette activité doit ment de ce dispositif impliquerait donc de diminuer d’environ du tiers l’enveloppe globale être inférieur à un certain plafond.Chapitre 2 LA JEUNESSE Le contrat de génération serait conclu pour une durée de cinq ans. et qui veulent faire des heures sup- plémentaires. II. qui avait indiqué. sations sociales sur les bas salaires (coût total annuel de ces exonérations: 22. ou pour une période La Cour proposait de limiter le bénéfice de ces exonérations aux entreprises de moins de allant jusqu’au trentième anniversaire du junior. vise prioritairement à inciter les entreprises à recruter des jeunes. Cela permet. ciale pour 2007. Le coût annuel des exonérations de cotisations sociales s’élève à près de 30MMe. Cette mesure rejoindrait les recommandations de la Cour des comptes. Le montant de cette aide pourrait être de 2. • le montant de l’aide au tutorat est limité à 345 e par mois. si cette durée s’avère plus courte. et ceux qui n’ont pas d’emplois. Le tutorat vise les retraités et cherche entreprises de moins de 50 salariés. si on y • enfin. Cette loi permet à un ancien salarié d’une entreprise. ex- posées donc à la concurrence internationale. Ce rapport serait à la disposition de l’inspection du travail. • il doit impérativement avoir obtenu la liquidation de sa pension. seuil qui apparaît cependant trop bas. ont en effet un effectif supérieur à 20 salariés. • la durée de l’aide est limitée à six mois. puisqu’il tions créent donc un effet d’aubaine pour les grandes entreprises de ce secteur. (organisme partenaire collecteur agréé de la formation professionnelle continue). parti à la retraite. Ces exo. alors que le ces exonérations. et veulent être embauchés. Cela permettrait de dégager les 8 MM e supplémen. • les seniors visés sont les salariés encore en activité. en 2006 et 2007. donc à faire revenir sur le marché du travail des personnes ayant déjà liquidé leur pension taires nécessaires. alors qu’il n’est pas exposé à la concurrence internationale. Le contrat de génération proposé se différencie donc nettement du tutorat : trait de dégager 2 à 3 MM e. de retraite. des exonérations de cotisations sociales. de merce. devenir le tuteur d’un ou de plusieurs salariés de l’entreprise. les entreprises de plus de 50 salariés consomment 38% des exonérations de coti. bilan Le tutorat a été introduit par la loi du 21 décembre 2006 de financement de la sécurité so- rendu public. Les dépenses de l’entreprise liées à l’exercice du tutorat (rémunérations incluant le salaire Cette économie pourrait être réalisée : du tuteur et les charges sociales afférentes ainsi que les frais de transport) dans le cadre du contrat de professionnalisation «jeunes» et «adultes» sont prises en charge par l’OPCA • en mettant fin aux exonérations dont bénéficient les heures supplémentaires. Parlons de la France avec François Hollande 36 37 Parlons de la France avec François Hollande . • le salarié doit exercer l’activité de tutorat à titre exclusif. Différence avec le tutorat actuel L’entreprise dresserait chaque année un bilan des contrats de génération en cours. Le contrat de génération a pour • en réservant les exonérations de cotisations sociales patronales sur les bas salaires aux objectif d’augmenter le taux d’emploi des seniors. entreprises par le senior et actant les acquis du jeune.6 MM e). De nombreuses PME exportatrices. née (CDD). dans la nérations sont en effet contreproductives en période de chômage car elles créent une limite de 345 e par bénéficiaire et par mois. Le finance. car annexé à ses comptes sociaux déposés au greffe du tribunal de com. Les deux salariés élaboreraient tous les six mois un rapport commun retraçant les actions Le seuil de 50 paraît plus adapté. la mission de tutorat doit être exercée dans le cadre d’un contrat à durée détermi- inclut les exonérations de cotisations salariales des heures supplémentaires. l’Etat verserait une aide financière pendant toute la durée du contrat. Ces exonéra.000 e par mois. 20 salariés. que le secteur de la grande distribution était le principal bénéficiaire de • surtout le tutorat s’inscrit dans l’assouplissement du cumul emploi retraite.

Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION Parlons de la France avec François Hollande 38 39 Parlons de la France avec François Hollande .

sauf quand elle les concerne… ce qui rend. Les Français sont majoritairement pour la réforme. En cinq ans de présidence Sarkozy. plutôt que « l’Etat ne peut pas tout ». privilégiant la diminution des pré- lèvements progressifs.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION Le modèle social européen depuis l’après-guerre reposait sur un système fortement redis. retraites. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni se sont lancés dans • un niveau de prélèvements obligatoires élevé permettant de financer la protection so. Le bouclier fiscal en est l’illustration caricaturale. Réussir demain exige au préalable de dire aujourd’hui la vérité. Dans cette perspective. c’est de savoir comment revenir. deux attitudes. indemnités chômage…) et les services publics. FAIRE LE CHOIX DE LA VERITE • le déficit budgétaire s’est creusé. des plus modestes vers les plus favorisés. Et de dire clairement de quelles marges de manœu- Il en est résulté deux conséquences : vre nous pouvons disposer. Les baisses d’impôts se sont succédées. LA REMISE EN CAUSE DU MODELE SOCIAL DE L’APRES GUERRE D’autant que la droite prétendra « protéger » les Français de toute contribution supplémen- taire. épousé ce mouvement de remise en cause du son chiffre en 2007. Il accroit au vertige de l’illusion : croire que. Parlons de la France avec François Hollande 40 41 Parlons de la France avec François Hollande . avec l’arrivée au pouvoir faire face à l’explosion de la dette publique. Pourtant cette problématique va être au cœur des choix de 2012 tant nous aurons à Cet édifice a commencé à être ébranlé dans les années 1980. l’enjeu de 2012. c’était Depuis 2002. allocations familiales. Et les prélèvements sur les revenus financiers comme sur les grandes fortunes. comme si nous avions tous les moyens pour agir et disposions de tous les leviers. des hausses d’impôts pour pouvoir financer leurs énormes déficits budgétaires. La nécessité de lutter contre les inégalités et de promouvoir à nouveau la redistribution ainsi que le changement d’environnement international militent donc en faveur d’une ré- • une place significative réservée aux impôts progressifs (impôt sur le revenu. quelles politiques publiques pouvons nous utiliser pour ne pas glisser sur cette pente dangereuse ? • les plus aisés ont vu leur pouvoir d’achat augmenté du fait des allègements d’impôts dont ils ont profité. la crise finie. Je suggère de proscrire tion sociale. La survie de l’économie française nécessitait de Ce comportement peut être séduisant électoralement : nos concitoyens préfèrent entendre réduire les contributions pesant sur les riches. LA CRISE A CHANGE LA DONNE tributif : Depuis 2008 le contexte a changé. de succession…). pas. l’exercice difficile au plan électoral. ISF. les inégalités et contribue au sentiment d’injustice. et donc la contestation des mécanismes de protec. à une situation budgétaire saine. Ce réflexe peut aussi exister à gauche : multiplier les propositions. ciale (assurance maladie. Quels instruments. L’argument avancé par les libéraux consistait à dire que la course internationale au moins disant fiscal ne nous laissait pas le choix. Engendré par ces baisses d’impôts. il faut bien en convenir. Les trésors cachés n’existent Aborder la question de la réforme fiscale. ne peuvent suffire pour combler tous les déficits de notre protection sociale. d’équipes libérales aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Et quand des dirigeants des pertes dommageables à l’économie en termes de valeur ajoutée et d’emplois. droits forme fiscale d’envergure. la France a. on croit bien faire en • une modulation des prestations en fonction du revenu. soit plus de 25 points d’augmentation. aussi dresser la France. Ce réflexe existe à droite. La première relève du déni de réalité : « cacher cette dette que je ne saurais voir ». à plus de 90%. étant courageux et l’on découvre la frilosité de nos concitoyens devant les conséquences d’une telle inclination. il crée une pression à la baisse des dépenses publiques. la dette rapportée au PIB sera passée de 65%. Celle-ci est soumise à la tentation de l’irresponsabilité et Le système redistribue alors à l’envers. légitimes soient-ils. pour éviter des délocalisations engendrant que « tout est possible ». Nous avons cependant tout à redouter de l’évocation du thème fiscal . c’est chercher ensemble des solutions pour re. système fiscal. bon gré mal gré. sans drames so- ciaux. tout redeviendra comme avant.

d’avantage à l’Etat que l’impôt sur le revenu progressif (90MM e contre 50). en faveur des plus favo. ce sont donc les classes moyennes. aura coûté environ 40 milliards d’euros par an. Bref. Nous avons assisté à un mouvement continu d’affai. ajourner. français : le progrès et l’égalité. nous ne l’avons pas menée. notre fiscalité est devenue entièrement opaque. L’ajustement est donc nécessaire .Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION politiques. qui ont fi- C’est à partir de ces principes. Elle a intégré les me- savoir lesquels et qui va les payer. qui fondent le Rêve fois pour les successions et l’ISF. Notre structure de prélèvement est devenue illisible . Il lui est même arrivé aussi de céder à Quand Nicolas Sarkozy prétend qu’il n’augmentera pas les impôts. Caillaux. le programme de Belleville. Depuis 2002. fallu plus de 50 ans pour qu’un Ministre des finances. Et parfois. les taux supérieurs ont été abaissés. Ainsi ceux-ci ont-ils pu. les états généraux avaient été convoqués à cette fin . à la Je propose donc une autre voie : revenir aux valeurs de la République. Un président La seconde illustration des injustices est la montée de la fiscalité locale. le la fiscalité écologique ? bouclier fiscal a permis aux plus hauts revenus d’échapper à toute contribution supplé- mentaire. mais en outre. Et à force Parlons de la France avec François Hollande 42 43 Parlons de la France avec François Hollande . reporter. avec sincérité. Les Allemands sur la fortune. L’autre raison qui justifie que la question fiscale soit au cœur de la campagne. ont déjà. prélèvements de demain. ce sont les Ainsi. avec La politique d’allègements fiscaux qui a été menée depuis 2002. tout aussi condamnable. non seulement disposer d’une progression de leurs revenus plus élevée que la moyenne. la politique fiscale leur a permis d’échapper en grande partie à l’impôt. A ces distorsions s’ajoutent des niches fiscales. la question est de l’équité s’est arrêtée. s’il devait y avoir un appel à la solidarité. les taux plification des inégalités depuis 2002. la création de l’impôt que pour remettre notre économie et nos finances publiques sur leurs pieds. Avec la mondialisation et la compétition fiscale entre les Etats. différer. insuffisamment compensés. d’une aspiration à l’égalité devant les charges publiques . Puisque tout serait le rendement de l’impôt. car chacun sait que la dette d’aujourd’hui. bavards ne sont pas les plus actifs. il ne l’air du temps en engageant en 2000 la baisse de l’impôt sur le revenu. mais aussi de pusillanimité. les stocks options et les revenus du capital. puis. élu corrézien célèbre. de correctifs. apparents n’ont rien avoir les taux réels . de manière consensuelle. rapporte désormais devenu plus complexe. c’est l’am. atténuant La deuxième attitude. ouvrait la perspective de l’impôt sur le revenu et il a d’ailleurs risés. UN ENJEU MAJEUR DE 2012 L’histoire de la République est aussi une histoire fiscale : la Révolution française est née La fiscalité sera donc au cœur de la confrontation électorale de 2012. naces de « dumping » fiscal jusqu’à devenir frileuse. et a connu beaucoup d’imitateurs. nul ne sait qui paye l’impôt . ce fut la bataille pour l’imposition des patrimoines avec. ont fixé les limites de l’action publique. transferts de compétences de l’Etat. cette grande réforme fiscale que nous avions annoncée. avait théorisé ce raisonnement. injustement les foudres de l’opinion publique. qu’il faut traiter la question de la redistribution. nous contentant d’ajustements. nancé les largesses fiscales consenties aux plus favorisés. à la fin du second empire. qui peut comprendre quoi que soit à la fiscalité blissement de la progressivité de l’impôt : la part de l’impôt sur le revenu dans les recettes locale. ce sera l’équilibre. fin. non seulement. longtemps le progrès fut associé à la justice fiscale. Gambetta et Clémenceau. Il est passé à la postérité. en 1981. finisse par l’introduire. LA REFORME FISCALE. considérées comme les plus injustes de notre sys- attendre. cette longue marche vers Le débat n’est donc pas de savoir si les impôts vont augmenter ou pas . La France a parfois fait dans le passé ce choix . fixé l’objectif : en 2016. Enfin a été organisé depuis 2002 une érosion continue des impôts sur le patrimoine. mais il ne dit pas non plus la vérité pour demain. au dispositif des exonérations de cotisations sociales ou encore au mécanisme de fiscales et dans la richesse nationale a diminué. compte tenu des du Conseil de la IVéme République. qui se traduisent par une Il considérait qu’il n’y avait pas de problèmes assez urgents dont la résolution ne puisse progression continue des taxes locales. dit pas la vérité pour aujourd’hui car il a déjà relevé bon nombre de taxes. ce qui fait qu’aujourd’hui. impôt proportionnel. si bien que la CSG. est le déni de volonté. mieux vaudrait rester immobile. ils ont eu à subir bien contribuables qui y échapperaient seraient précisément les plus favorisés. atteignant 70 milliards d’euros. quand il s’est agi de traiter les plus- values. La gauche elle-même a fait preuve de prudence. En- nous devons supprimer les avantages qui ont été accordés et restructurer la dépense publi. voire les classes populaires. les plus tème. les seuls A force d’être mitée et minée.

Il n’est favorable ni à l’emploi. Nous disposerions d’un véritable impôt citoyen. elles n’auront pas le choix de leurs dépenses. LA FISCALITE DU PATRIMOINE versibilité de ses dispositions. s’il ne réussit pas à financer fessionnelle de son détenteur. Ainsi. Tout le patrimoine serait appréhendé avec des taux modérés et progressifs. ou ce qui est versé au moment de la succession. d’une invention. Alors à quoi sert-il. ensemble serait concerné et aucune part n’en serait exclue en fonction de la situation pro- ment. D’autant plus Il n’y aurait plus qu’une seule imposition : contribution sociale généralisée. et de la jalousie sociale. Ainsi. Et le prélèvement à la source pourrait être généralisé. elle deviendrait un impôt local sur le revenu assis sur la même L’impôt n’est pas une punition ou l’expression de la frustration. Est-ce à dire qu’il ne faut plus avantager ceux qui ont recours à un emploi à domicile ou à un Ce qu’il faut donc exiger. Si demain les collectivités Ce qui suppose de supprimer les déductions. qu’ils soient tirés de l’activité ou des transferts. les abattements. supposées encourager l’emploi. Je propose de recourir au même principe : une assiette large. imprévoyant écologiquement. pour investir. ou de l’impôt lui-même. les exonérations.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION d’être sans cesse modifiée. dont celle-ci aurait la maîtrise . ou fiscales pour faire qu’au premier euro. pour stimuler. de sa capacité à collectionner des œuvres d’art ou à investir les dépenses collectives ? dans les PME. efficacité et simplicité. Nous sommes pour l’impôt. la sécurité sociale et les collectivités locales. Là encore. chaque année. Face à ce constat. simplicité. ont changé douze fois en quinze ans de mode de calcul. de la rancune individuelle assiette que l’impôt sur le revenu national. qu’elle est liée a une uti- L’avantage serait triple : équité. les exonérations de cotisations sociales patronales. la législation fiscale est marquée par son instabilité et la ré. Pour ce qui concerne les patrimoines. pour financer. inefficace écono. la réforme fiscale doit être revendiquée par la gauche. c’est que chaque niveau de collectivité ait un ou plusieurs impôts logement à haute qualité environnementale ou à un investissement supposé utile en ma. nous avons aujourd’hui plusieurs impositions : sur la Comment les entreprises peuvent-elles encore faire des arbitrages rationnels? détention (l’ISF). Enfin. On a bien le droit d’être riche dans notre pays. non pas pour spolier. elle perdra la confrontation. d’un avantage. Le système fiscal est non seulement instable. efficacité. mettant en cause la dépense publique et la protection sociale. de services publics. avec les mêmes hiérarchies de taux. Cette conception d’une large assiette avec des taux acceptables et progressifs permettrait LA REFORME FISCALE de financer à la fois l’Etat. la règle d’imposition soit commune. une affaire d’élus locaux. et que demeure une territorialisation de l’impôt : la base tière de culture ? Sûrement pas. Ainsi. et la même pour plus exactement. d’une réduction ou de l’assiette entre les collectivités corrigera les inégalités territoriales. elles seront obligées de renoncer à un certain nombre d’interventions ou tous. il est injuste socialement. pas d’avantage à l’environnement. d’une création. mais l’intervention publique relève alors d’une subvention. justice. Si cette dernière n’a pas d’idées fortes. Quant à la taxe d’habitation. mais en aucune manière. Parlons de la France avec François Hollande 44 45 Parlons de la France avec François Hollande . simples et pédagogiques. ni à l’investisse. dès lors que cette richesse provient d’une réussite. Ce n’est pas un débat de spécialistes. sur les plus-values et sur les transmissions. le patrimoine dans son miquement. Tous les revenus doivent être soumis à l’impôt et de la LA FISCALITE LOCALE même manière. claires. en revenu. une péréquation d’une allocation. mais pour préparer. impôt sur le sûrement que la droite fera toujours croire qu’il est possible de se dispenser de l’effort. imposable doit être identifiée au nom du principe de responsabilité. L’ISF UN IMPOT CITOYEN pourra donc être considéré comme un acompte au moment de la succession. prime pour l’emploi seraient fusionnés. les niches n’ont plus la maîtrise de leurs impôts. Le prélèvement doit être sur le revenu global. il faut une nouvelle donne autour du principe suivant : taxer tous les revenus sans distinction d’origine qu’ils proviennent du capital ou du travail. lité sociale et qu’elle n’est pas l’accumulation d’une rente. permettant de laisser au contribuable le soin d’arbitrer entre ce qui est acquitté au mo- ment de la détention.

C’est la condition pour être • le recul de 65 à 67 ans de l’âge à partir duquel on peut prendre sa retraite sans décote. Cette situation est due à la conjonction des trois phénomènes : Nicolas Sarkozy a échoué dans sa stratégie fiscale. nous devons aussi être attentifs à ce que les interventions publiques aillent véri- tablement à ceux qui en ont le plus besoin. Le cynisme est au cœur de cette démarche. Ils vont se retrouver sans ressources ou devoir être pris en charge par l’assurance chômage. Le déficit de l’ensemble des régimes de retraite atteint envi.6% du PIB (10MMe pour le seul régime général). mais pas économiquement. On est en retraite plus longtemps qu’auparavant. je déconseille cette posture. publique et être plus efficaces. Ces salariés appartiennent aux milieux les plus modestes qui sont sortis tôt du système éducatif souvent sans diplôme et Si nous voulons gagner cette bataille. Les filles et fils du papy boom ont fait moins d’enfants donnés aux plus favorisés n’ont pas d’influence sur l’investissement. d’avantage de recettes ».2 en 2050. la réforme consistant dans ce second cas à transférer la charge financière d’un régime social (celui des retraites) à un Nos retraites sont en péril. Il pénalise les personnes qui connu des interruptions dans leur carrière. plus performants. plus économes dans la gestion de nos propres administrations.8 en 2010 et devrait descendre à 1. En effet celles qui Mieux vaut cependant respecter plusieurs conditions : nous ne devons pas tomber dans ont commencé à travailler avant 18 ans bénéficient du dispositif des carrières longues qui une sorte de caricature où nous laisserions à la droite la proclamation de la baisse des im. les plus pauvres finissent par y croire ». quelque soit son âge et donc même avant 60 ans. c’est une évolution positive mais il faut la financer. La si- LA REFORME DES RETRAITES tuation est alors soit très injuste soit absurde financièrement. sur l’épargne. et pas que leurs parents. autre (l’assurance chômage). Encore faut-il qu’elle soit juste. Il pénalise les personnes ayant commencé à travailler entre 18 et 21 ans. La réforme des retraites est donc indispensable. crédible . c’est se • le recul de 60 à 62 ans de l’âge auquel on peut prendre sa retraite. Cette politique a-t-elle eu un effet budgétaire heureux ? Avoir réduit les impôts a-t-il fourni • le trop faible taux d’emploi : le chômage atteint 10% de la population et le taux d’emploi aux Etats plus de recettes ? Beaucoup le pensaient au nom d’un autre théorème selon de la classe d’âge 55/64 ans n’est que de 38% en France (contre 54% en Allemagne et lequel « trop d’impôt tue l’impôt ». qu’elles soient locales ou nationales. en 1975 à 1. soit 1. à une retraite à taux plein (41 ans de durée de cotisation).Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION La fiscalité révèle l’état d’une société : « Dis moi quels sont tes impôts. De ce fait le rapport actif sur inactifs de plus de 60 ans est passé de 3 davantage sur l’innovation et la croissance. Celles qui Il s’agit simplement de dire : nous avons à faire des choix et relever un certain nombre de ont commencé de travailler après 21 ans sont obligées d’attendre 62 ans pour avoir droit prélèvements. majoritairement des femmes qui se sont arrêtées de travailler pour élever leurs enfants. ce qui a contrario signifiait que « peu d’impôt faisait 58% au Royaume-Uni). Quelle était-elle ? Il s’agissait de bais- ser les impôts des plus favorisés en laissant imaginer aux plus modestes qu’ils auraient • l’allongement de l’espérance de vie. pôts. leur part. ron 32MMe en 2010. car les avantages qui ont été • le déséquilibre démographique. permet de prendre sa retraite lorsque l’on a cotisé le nombre de trimestres suffisant pour pôts quand nous porterions le chapeau de leur augmentation . publique. De ce point de vue nous devons nous assurer que notre système de protection sociale sera financé et restera juste. avoir une pension à taux plein. Madame Thatcher avait inventé ce théorème : « parlons toujours de baisses d’im. On en mesure les conséquences : aujourd’hui un déficit budgétaire de près de 8% du PIB. nous devons regarder aussi du côté de la dépense avec une fable qualification. je te dirai dans quel met en péril l’avenir de notre système de retraites par répartition et alimente notre dette pays tu vis ». Elle peut réussir électoralement. Ce relèvement des limites d’âge crée aussi un problème pour les salariés qui n’ont pas atteint la durée minimale de cotisation pour avoir une retraite au taux plein. priver de ces arguments majeurs. Et il est à craindre qu’en 2011 nous soyons encore largement au-dessus de 6% ! Le projet du gouvernement est essentiellement centré sur les mesures d’âge: Ne pas faire pas de la réforme fiscale le grand enjeu de la campagne présidentielle. Un tel déficit Parlons de la France avec François Hollande 46 47 Parlons de la France avec François Hollande .

Remettre en cause certains rembour- maladie plus de 75% des dépenses. miers. police. des femmes majoritairement. Les mesures incitatives (bour- patronales et salariales rapporte environ 9MMe par an. hôpital local. 3.) sont utiles mais ont montré leurs limites. mais sur les 100 meilleurs trimestres d’activité. école. cliniques et alternatives à l’hospitalisation.? L’aménagement du territoire ne peut être déconnecté de la démographie des ment. forfaits et dépasse- ments (2MMe) réduisent la couverture maladie obligatoire avec transfert vers les assu- LA SANTE POUR TOUS rances complémentaires. la réforme fiscale que nous proposons amènera à relever leur contribution. • comment améliorer la prévention et l’éducation sanitaire? Pour les personnes ayant eu des interruptions de carrière. années qui souvent ne comprennent permettra de dépasser les blocages dans le cadre d’une politique d’offre régionale.. il est logique • comment mieux associer les patients au fonctionnement du système de santé? d’augmenter la durée de cotisation au fur et à mesure que l’espérance de vie augmente. Maintenant le système de Parlons de la France avec François Hollande 48 49 Parlons de la France avec François Hollande . une meilleure coordination des soins à travers une meilleure complémentarité : des raisons financières. salariat…) hôpital ne sont plus pris en charge par la sécurité sociale qu’à 55%.Une politique de réseaux associant la médecine de ville. La proposition de contrat de génération.. L’écart d’espérance de vie entre cadres et ouvriers est de 7 ans. Mais tout cela n’aura de sens que si le taux d’activité des seniors remonte significative. réseaux.les soins de ville sont de moins en moins remboursés. forfait. De l’autre. Il faut encadrer fortement les dépassements et plus santé compétents. Dans un pays où 80% des chirurgiens sont à honoraires libres. Les Les enjeux qui découlent de ce constat sont : associations de malades autour du SIDA ont changé la donne. il dispose de professionnels de le libre choix devient un vain mot. consacre 11% du PIB à ses dépenses et prend en charge via l’assurance largement définir le périmètre des soins utiles. des mesures plus directives comme l’in- terdiction d’installation dans les zones sur médicalisées. pas quatre trimestres. ses. seront incitées financièrement à maintenir des seniors en place afin de former les jeunes qu’elles recruteront. hôpital général.le développement des déserts médicaux est préoccupant. les maisons de santé. D’un côté. santé est balkanisé entre la ville et l’hôpital. Les mesures coercitives mettent les médecins vent debout. il n’y a plus d’accès à un spécialiste aux tarifs de la sécurité sociale. que je fais va dans ce sens. Il faut mettre à plat le fonctionnement de l’hôpital. il pourrait être envisagé que la pension de retraite ne soit pas CHU. à l’instar de l’accord CNAM/infir- Bien entendu l’ensemble de ces propositions devra faire l’objet d’une véritable concerta. Les franchises. Enfin le système de rendront le système plus performant. Le système de santé français est paradoxal.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION Cette réforme fait porter l’essentiel de l’effort sur celles et ceux qui ont éprouvé le plus de difficultés. et une diversification des rémunérations (acte.. libéraux seront nécessaires. il est inégalitaire : 14% de la population renoncent aux soins pour Enfin. • quelle organisation hospitalière? Il conviendra de revenir sur ces injustices. Les entreprises professions de santé. le sanitaire et le social.. etc. Les soins courant hors affections de longue durée et hors santé non médecins. transport. • comment continuer à rembourser les soins de ville et améliorer certaines prestations comme le dentaire et l’optique? En contrepartie. Augmenter d’un point à la fois les cotisations 2. celles qui pèsent sur les employeurs comme celles qui pèsent sur les salariés. L’espérance de vie est l’une des meilleures des pays sements de soins évalués comme médicalement inutiles pour mieux couvrir d’autres. tion préalable avec les partenaires sociaux. Le périmètre exact de la population devra être défini en concertation avec les partenaires sociaux.L’irruption des patients et des usagers dans le paysage est aujourd’hui irréversible. mais sur tous les Français. Enfin il faudra augmenter les cotisations sociales. afin que les efforts ne portent pas uniquement • comment réduire les inégalités territoriales de l’offre de soins? sur les catégories populaires. et transfert de tâches médicales vers des professionnels de déserts médicaux se multiplient. aides à l’installation. maisons de santé. définissant la place et le rôle de chacun calculée à partir des 25 meilleures années d’activité. 1. Quant aux revenus du patrimoine. Tentons les mesures incitatives. développés. Comment obliger un médecin à s’installer là contre sa volonté? Pourquoi un praticien ouvri- rait-il un cabinet dans une zone où les services publics se réduisent: crèche. où dans 70 villes. 4. comme rappelé ci-dessus. afin de tenir compte de l’allongement de la durée de la vie. C’est un service public qui doit être efficient sans pour autant devenir un hôpital-entreprise. En cas d’échec.

hépatites. • 3. Des baisses d’impôts réservées aux plus aisés Depuis son retour au pouvoir en 2002 la droite a multiplié les baisses d’impôts.Valoriser les acteurs de santé publique. Elle nous appelle au courage et à l’audace. Ce que nous savons de la dette et des déficits nous incite à pact budgétaire annuel peut être estimé à : la prudence . nutrition. La démocratie sanitaire doit encore progresser. • 3 milliards d’euros pour la baisse de la TVA dans la restauration (en 2009). qui n’oublient aucune catégorie d’âge ou de professions.2 milliards d’euros pour le plafonnement de la taxe professionnelle (en 2006) et la ré- forme de la taxe professionnelle (en 2010). Le pays s’enfonce dans la drogue douce de la dette et dans le poison la réforme de la taxe professionnelle ce coût s’élèvera à 14 milliards d’euros.. de l’injustice. Qu’elle soit primaire : environnement. Les progrès de la biologie et de la génétique vont tout bouleverser... il n’est plus possible de présenter des programmes qui appuient toutes les revendications. • 11 milliards d’euros pour les baisses d’impôt sur le revenu (baisses du barème décidées sous le mandat de Jacques Chirac). éthique. d’en faire un des éléments.3 milliards d’euros pour la baisse des droits de succession et de donation (en 2004 et dans le paquet fiscal de 2007). La prise en charge des maladies chroniques liées au vieillissement et au progrès et la médecine «à la carte» sont les grands enjeux du LE BILAN FISCAL DE LA DROITE 21e siècle.. du fait des impacts de trésorerie de La situation est grave. pollutions. Sinon nous inquièterons tout le monde.. soit 2% du PIB. A nous de mener la confrontation fiscale avec la droite. • 1. les complémentaires. Nous devons être précis. Préparer de nouveaux états généraux serait une nouvelle étape. environnementale.9 milliards d’euros pour le bouclier fiscal et les baisses d’ISF (en 2006 et dans le paquet fiscal de 2007)… Le coût de ces baisses d’impôts s’élève chaque année à environ 40 milliards d’euros. santé au travail. 5. les professions de santé et les usagers. dont l’im- Nous devons être sincères. économi- que.La France a des progrès à faire pour une meilleure prévention. industrielle et culturelle. ou secondaire avec un meilleur dépistage des cancers. sociale.4 milliards d’euros pour l’exonération des heures supplémentaires (dans le paquet fis- de l’égalité. l’Etat.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION santé s’organise entre l’assurance maladie. Les états géné- raux de la santé de 1999 débouchant sur la loi sur les droits des malades de 2002 est une référence. rendre les médecins du travail indépendants de l’employeur sont des objectifs à atteindre. pédagogues dans l’effort qui sera demandé aux uns et aux autres. cal de 2007). En 2010. La médecine personna- lisée et prédictive va permettre de mieux identifier les facteurs de prédisposition modifiant ANNEXE les modalités de prévention des maladies. un projet de société autour du progrès et • 4. Parlons de la France avec François Hollande 50 51 Parlons de la France avec François Hollande . • 8. La santé est un très bon marqueur du développement et de la démocratie d’un pays car elle DEPUIS 2002 associe une dimension à la fois médicale.

Plus généralement. qui ont quasi uniquement bénéficié aux revenus les plus élevés ou aux patrimoines les plus importants. alors que le président américain se bat pour les renforcer. Les baisses d’impôts réalisées par la droite depuis 2002 ont été sources d’inégalités. aux mécanismes de solidarité nationale. puté les moyens de nos politiques de solidarité.3% du PIB en 2006. ont réduit la progressivité de notre système fiscal. 2. et ont accru son caractère injuste. très grande proportion de la population américaine vit au-dessous du seuil de pauvreté) et moins efficace (le niveau des retraites américaines financées par des fonds de pension • taxe sur les huiles de moteurs. 3. • hausse de la redevance télévision. De plus. l’assurance privée. injuste (une • taxe sur le poisson.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION Elles sont à l’origine d’une bonne part du déficit public. • taxe sur les ordinateurs. la droite a adopté toute une série de mesures se traduisant par des nou- veaux prélèvements sur l’ensemble des ménages : ANNEXE • taxe sur les assurances et les mutuelles. car • hausse des cotisations retraites.7% en 2007. Elles ont rompu le contrat social en donnant plus à ceux qui ont déjà beaucoup. elles ont privilégié les plus aisés. Enfin elles ont am- • taxe pour financer la prime à la cuve. • taxe sur la téléphonie et Internet. comme le système américain par exemple. • faire preuve de responsabilité budgétaire face à l’ampleur du déficit de nos finances pu- bliques et à la montée de l’endettement public. Parlons de la France avec François Hollande 52 53 Parlons de la France avec François Hollande .4% en 2008. est plus coûteux (c’est aux Etats-Unis que le poids des dépenses de santé dans le PIB est le plus élevé). rappelons que celui-ci s’était déjà régulièrement détérioré avant la crise : 2. C’est d’ailleurs pour ces raisons que Barack Obama a fait voter par le Congrès l’institution d’un véritable système américain de solidarité nationale. et en faisant porter l’effort sur tous les autres. s’est abaissé du fait de la crise financière). • rendre notre système fiscal plus juste et plus équitable. En effet la crise n’explique pas à elle seule le montant du déficit public . ces baisses. Or un système social fondé principalement sur • taxe pour copie privée des disques durs externes et clés USB. • fiscalisation des indemnités d’accident du travail ou de maladie professionnelle… Nous voulons engager une réforme fiscale qui repose sur les deux grands principes suivants : Tous ces divers prélèvements pèsent proportionnellement plus sur les revenus les plus bas et sont particulièrement injustes. De nouveaux prélèvements pour tous Parallèlement. Nicolas Sarkozy applique une politique opposée à celle de Barack Obama : il s’attaque • hausse du forfait hospitalier. LA REFORME FISCALE • franchises médicales. la droite substitue progressivement un mécanisme d’assurance privée à nos politiques de solidarité nationale.

selon le même régime que les revenus du travail. Le produit de l’impôt sera réparti entre l’Etat et la Sécurité sociale. • privilégier des assiettes larges. bouclier fiscal). dans le même esprit. L’ISF et les droits de succession seront fusionnés. Il per- mettra aussi d’imposer les revenus financiers. la CSG et la prime pour l’emploi. Cela nécessite : • de rendre notre système d’imposition du revenu plus juste en le dotant d’une assiette large. Elles auront le pouvoir de fixer elles-mêmes les taux applicables à la nouvelle assiette com- mune. afin de créer un impôt citoyen assis sur le revenu. Cet impôt local sur le revenu se substituera à la taxe d’habitation. l’impôt sur la détention du patrimoine valant avance sur les droits de succession. comme chez la plupart de nos voisins. qui bénéficient actuellement du prélève- ment libératoire au taux réduit. • d’adopter un barème de taux d’imposition acceptables et progressifs. L’élargissement de l’assiette permettra de disposer de taux d’imposition marginaux acceptables.Chapitre 3 LA REDISTRIBUTION Deux orientations seront privilégiées : • simplifier notre système fiscal. sur le modèle de ce qui existe chez la plupart de nos voisins. Elles disposeront d’un impôt local sur le revenu. Il conviendra. ce qui permettra de mettre fin au système des niches fiscales et des cadeaux fiscaux. Cela impliquera de regrouper l’impôt sur le revenu actuel. de mettre à plat la fiscalité du patrimoine (ISF. droits de succession. qui créent des situations d’iniquité. L’ensemble des revenus seront imposés. afin de la concentrer sur les véritables grandes fortunes. prélevé à la source. afin de le rendre plus lisible et plus transparent. Les collectivités locales bénéficieront aussi de cette réforme fiscale. assis sur le revenu servant d’assiette au nouvel impôt sur le revenu national. afin de pouvoir disposer de taux d’imposition modérés et acceptables. Parlons de la France avec François Hollande 54 55 Parlons de la France avec François Hollande .

Chapitre 4 LA COMPÉTITIVITÉ Parlons de la France avec François Hollande 56 57 Parlons de la France avec François Hollande .

À l’inverse. Cela est démontré par la relance des exportations européennes du début 2010 consécutive à la baisse de l’euro. que d’autres. au niveau national. importations. II y si l’on veut éviter que s’installent des distorsions de concurrence préjudiciables à nos aurait sans doute moins d’importations. entreprises. verbales. qui fait de moins en moins illusion. Le chômage atteint 10 % de la population active : 350 5. le protectionnisme. Ainsi. quel que soit le La deuxième tentation consisterait à introduire. il est à craindre Comment en sortir ? La technique la plus sommaire consiste à procéder à des incantations qu’en 2010. par rapport aux fluc. La troisième attitude consiste à accepter. mais également moins d’exportations. provoque des com- 2. Ce choix aboutit à abaisser le européenne par rapport au dollar et au yuan pénalise d’avantage l’économie française pouvoir d’achat des salariés. nous 3. nous serons contraints. L a formation de la main-d’œuvre est trop inadaptée à la mutation des métiers et aux bien et nous organiser pour moins consommer. de gré ou de force. l’Allemagne d’achat des ménages. nous dances qui sont désormais à l’œuvre. adapter à la mondialisation et redresser notre compétitivité en donnant aux entreprises tuations des monnaies et à la spéculation financière. ou au niveau européen. n’étant un protectionnisme à l’égard des produits provenant des pays émergents. L’euro a constitué une bonne protection. malgré le recul des importations . n’a guère de chances de réussir. le rang d’une manière ou d’une autre. sommes entrés dans un processus de déclassement. n’est rien d’autre que du malthusianisme. pourquoi ne pas théoriser cette situation ? Pourquoi ne pas faire de ce mal un 4. Il en ressort une inflation plus forte. trois tentations sont possibles. Dès lors que notre économie Il ne s’agit pas de faire peur. Face à cette situation. ne tient pas que l’on puisse introduire une taxe carbone aux frontières et être plus vigilant face au compte de l’évolution des taux de change pour déterminer sa politique monétaire). soit en acceptant qu’une épargne étrangère vienne acquérir une partie de nos biens industriels ou de nos actifs financiers. si tant est que l’Europe nous y autorise. moins produire et mieux répartir ? Cette besoins des entreprises. les entreprises souffrent Si nous laissons les déficits commerciaux dériver à ce rythme. présentation. déficits publics considérables et compétitivité dégradée. notamment allemande. il dumping social et fiscal. Cependant. sans que les salaires y trouvent leur compte . Le déficit commercial qui était déjà considérable avant la crise (60 milliards d’euros) reste à un niveau élevé. bénéficie d’une structure industrielle qui la prémunit des évolutions de prix et de volume. Comment comprendre cette tendance ? cinq explications peuvent être avancées. nous sommes dans le déclin. Cette démarche. dès lors qu’il ne répercute pas dans les prix le bénéfice de la concur- rence mondiale et maintient artificiellement à l’abri les entreprises. Ainsi. tarifs douaniers. mais je récuse l’idée simpliste selon laquelle le relèvement des faudra bien que la question des parités à l’échelle du monde soit repensée ou redéfinie. Le nombre des faillites a atteint de champions nationaux dans ces domaines. La mauvaise spécialisation industrielle pénalise d’autant plus l’économie française au portements de rente. capable de produire. Puisque la France serait devenue une économie à faible teneur en croissance. Ainsi. d’un défaut de compétitivité structurelle et les parts de marché se rétractent. il reste largement supérieur à 50 milliards d’euros. la décroissance. puisse être un levier efficace. Cette vieille Parlons de la France avec François Hollande 58 59 Parlons de la France avec François Hollande . à réduire notre niveau de vie. mais aucune n’est satisfaisante. même vertueuse. si rien n’est corrigé. qui ampute là encore le pouvoir moment où la progression du commerce international ralentit. mais d’éclairer sur les conséquences douloureuses des ten- conjugue chômage élevé. Autrement dit. Le problème de l’économie Française est double : les gains de productivité se font au dé- triment de l’emploi. non seulement est là. mais de ce qui nous menace. le niveau de la monnaie plus de marges pour ne pas trop perdre de parts de marché. soit en limitant le volume des de la France dans la mondialisation recule. La désindustrialisation en est le premier symptôme. Mieux vaut prendre la dimen- sion de ce qui. Les problèmes struc- NOTRE ECONOMIE EN DECLIN turels sont trop lourds pour s’effacer devant la gesticulation. Là encore. Je comprends pas en charge de la gestion de la parité de l’euro avec les autres monnaies. Le retard avec lequel a été engagée dans notre pays la transition écologique nous prive 000 emplois ont été détruits pour la seule année 2009. y compris pendant la crise.Chapitre 4 LA COMPETITIVITE La France sort de la crise affaiblie. respect que l’on doit à l’indépendance de la Banque centrale européenne (qui. à convoquer des PDG récalcitrants dans le bureau présidentiel et à affirmer qu’il y a désormais une mobilisation générale pour la relocalisation d’activités. et sans tomber dans je ne sais quelle facilité de langage. Le sous-investissement des entreprises pendant une décennie et la faiblesse de l’effort limiterions nos besoins en modifiant nos modes de vie conformément à ce que l’on serait de recherche affectent durablement notre compétitivité. un record depuis 1993. La première serait de réduire les coûts du travail et notre protection sociale pour nous 1.

Là encore. vivons même un paradoxe : pourquoi affaiblir les collectivités locales au prétexte de cher- cher des économies. il ne s’agit pas simplement de produite une marchandise. il nous faut présenter une autre conception «besoin fonctionnel» . Si nous sommes LA REFORME DE L’ETAT aujourd’hui des progressistes. s’il sait ouvrir les concertations indispensables. Il appréhende la santé. ou croissance verte . c’est la valorisation du capital humain : la qualité de la formation. au moment où la pertinence de leur intervention sort renforcée de la Nous devons donner une dimension extensive du progrès. tégie nationale. financer la protection sociale. elles dépassent la limite de leurs compétences ? tes supplémentaires à celles que nous avons nous-mêmes supportées. C’est le fondement d’une nouvelle social-démocratie. mais elle est désormais incorporée non plus seulement à la fabrication des biens. à porter cette valeur. instance dont nul ne savait vraiment ce qu’elle y avait à faire en espérant récupérer malgré tout une part du produit du grand emprunt ! Parlons de la France avec François Hollande 60 61 Parlons de la France avec François Hollande . Qu’était la social-démocratie au lendemain de la guerre ? Un système de régulation de qui va permettre la croissance de demain. prétendre. c’est cette al- liance entre usages et fabrications. élargir. doit prendre en compte le bien-être et l’épanouissement personnel. comme l’espérance de vie ou l’environnement. c’est-à-dire évite de créer pour les générations futures des contrain. ce qui affirme une dignité du travail et même de la consomma. de ce qui donne du sens à la vie. REDEFINIR UNE NOUVELLE APPROCHE DU PROGRES ET DE LA CROISSANCE Le troisième levier. des mécanismes de redistribution par la Sécurité Sociale et ges » qui devient aussi importante que « l’économie des produits ». mais dans une société qui avance par la volonté seul acteur légitime. non pas simplement dans l’innovation en L’État. deux anciens Premiers ministres à sa tête pour que l’on découvre les vertus et les mérites de feu le Commissariat général au plan. si nous récusons le libéralisme et si nous repoussons le protection. Nous disposons des leviers qui nous permettent d’y perspective de développement global. Il ne se réduit pas à tels ou tels agrégats Le dernier levier est celui du territoire qui devient lui-aussi un facteur de croissance. C’est ce que l’on appelle « l’économie des usa- l’économie autour de l’État. La croissance. C’est elle qui traduit le progrès. compagner. le bâtiment. d’une façon ou d’une autre. La croissance découle de cette démarche. Certes. c’est parce que nous avons espoir. il ductif au sens le plus large. humain et s’inscrire dans une firmer une stratégie de croissance. si nous renoncions. Pourtant il reste le tant que telle. même s’il faut la valoriser. demeure la technologie. même si tion et prépare l’avenir. l’ef- ficacité du travail. c’est-à-dire entre manufacture et intelligence humaine. par leur implication dans le processus pro- Le progrès ne peut plus être simplement l’accumulation de biens. Il est devenu désormais difficile Face à ces trois options. mais d’ac- du développement. l’automobile va générer des emplois nouveaux. Nous monétaires. Mais il doit y avoir progrès . la mutation que vont pour le XXIe siècle. nous infligerions à notre société des reculs considérables. Il a fallu que Nicolas Sarkozy improvise le grand emprunt. une répartition de la valeur ajoutée dans l’entreprise à travers un compromis social. Le premier levier. mais à la fourniture de services. si ce n’est en définitive les régions. ou à des indicateurs de production ou de revenus. ou même de services . démultiplier l’utilisation de ce produit. d’établir une distinction entre industrie et services. Les entreprises doivent répondre à un nisme et si nous refusons le malthusianisme. Nous avons donc aujourd’hui besoin de redonner du sens au progrès. Je considère que le socialisme et le développement vont de pair. même si elle permet d’avancer. connaître des secteurs comme la construction. affaibli amaigri. non pas simplement dans la science. c’est une réduction du pouvoir d’achat. gé. il y a urgence à af- Le progrès doit être élargi à tout ce qui est culturel. pour définir une stra- humaine et la mobilisation de l’ensemble de ses ressources. Qu’est-ce qui relève de l’Etat ? Il est appauvri. la productivité des salariés. crise ? Qui soutient les PME ? Qui favorise le lien entre les universités et les entreprises ? ce qui permet de l’enrichir. tout comme la diversification énergétique. Qui contribue à l’installation des chercheurs.Chapitre 4 LA COMPETITIVITE théorie consiste à admettre le rationnement de la richesse et à débattre de sa seule redis. Il nous faut reposer les termes de cette démarche en fonction des défis que nous avons à relever Le second levier c’est la transition écologique. Et l’on a vu cette situation cocasse où la plupart Elle est la condition indispensable pour créer des emplois. des dirigeants des grandes entreprises françaises sont venus présenter leurs projets à une réduire les déficits et dégager du pouvoir d’achat. convoque une Commission avec c’est ce qui a été créé quand on retire tout ce qui a été supprimé ou détruit. social. Mais les leviers ont chan- tribution.

contre plus de 20 aux États Unis . entreprises. L’accompagnement des entreprises est indispensable. Comment passer des énergies fossiles aux énergies renou- ratoires universitaires. Un biais. et en défaveur 1. y compris à travers des ressources extra. les bénéfices distribués aux actionnaires doivent être davantage taxés. mettre d’organiser cette formation sur toute la vie. l’autre. des • conclure une charte entre l’entreprise et les pouvoirs publics pour que soient clairement générations nouvelles est une condition pour accompagner les mutations des entreprises précisées les conditions des interventions publiques. Ainsi. c’est une inégalité dans la compétition et un handicap temps évalués. les prélèvements obligatoires sont d’autant moins importants que l’entre- prise est grande. à défaut d’être trouvés. comme des savoir faire. l’autre fiscale. les secteurs majeurs pour notre avenir manière générale les cotisations sociales) est plus lourde sur les petites entreprises que auraient été identifiés. et leurs contreparties en matière de et la mobilité des salariés. de la consultation des instances ment de l’école.la valorisation du capital humain des actionnaires. assure une « compensation formation professionnelle » aux personnes sorties précoce. ainsi que les partenaires sociaux les règles du bénéfice mondial consolidé. isoler thermiquement l’ensemble des logements. mais aussi de veiller à conclure les représentatives du personnel. La revalorisation des expériences de chaque individu doit per. si nous les utilisons. De la même manière. Cette transition sera difficile.Chapitre 4 LA COMPETITIVITE S’il y avait eu un Commissariat général au plan. Néanmoins.Le levier de l’accès au capital technologique 4. aujourd’hui. reposent aujourd’hui la question de la maîtrise publique du crédit. mais en définitive occupent peu de parts de marché. La raison en est simple : les dispositifs comme le crédit impôt recherche. mutation technologique. elles créent beau. Parlons de la France avec François Hollande 62 63 Parlons de la France avec François Hollande . Elle peut intervenir dès le stade initial de l’information. il conviendra d’attribuer une « dotation éducation sur toute la vie ». La finance et la production ne sont pas contradictoires. au moins pour quelques années. Celles-ci sont en France trop petites . les sur les grandes. la fiscalité des entreprises (l’impôt sur les sociétés et d’une Nous avons suffisamment d’éléments de régulation qui nous permettent. Il manque deux volontés : Un consensus s’est créé après le Grenelle de l’environnement . définir une stratégie ne suffit pas. ne nous en plaignons pas. si nous voulons favoriser le renouvellement des équipements des J’avance cinq engagements. L’élévation des qualifications et l’amélioration des savoirs. Il faut être capable de la mettre en œuvre. 2. collectivités locales auraient été associées à ces projets. il ne peut pas rester sans conséquence. valoriser plus économiquement nos déchets ? 3.Maîtriser le crédit pour financer l’économie • permettre aux PME de grandir. les bénéfices réinvestis doivent être imposés à faible niveau . qui • introduire une plus grande participation des salariés à la gouvernance des entreprises. pour le développement de l’emploi et de l’exportation. des logiques économiques dans la distribution des prêts bancaires. sements. l’une publique en relevant l’effort de recherche. budgétaires. en repensant le crédit impôt recherche pour qu’il soit redéployé en faveur des entreprises qui confient une partie de leurs travaux de recherches aux labo. avantagent les grandes . Beaucoup se coup d’emplois. mais aussi une forme de prise de conscience : remettre Le développement des PME suppose un certain nombre d’adaptations sur le plan fiscal . en revanche. Cette charte doit être opposable. velables ? Comment accélérer la mutation électrique dans la fabrication automobile. à condition que l’une n’écrase pas elles emploient en moyenne 6 salariés. mais aussi par la présence d’administrateurs salariés dans parcours par des diplômes. serait introduit en faveur de la création de richesse. les programmes d’investissement de l’État auraient été prêts. et d’élargir l’enseignement supérieur. de localisation d’activité ou de respect d’engagements sociaux. les conseils d’administration. Voire de sa nationalisa- tion.Soutenir le développement des entreprises 5. et les financements depuis long. Nous avons le devoir d’assurer le financement du système productif. Il y là une certaine nostalgie. voire les normes d’amortissement des investis- ! Une ambition collective pour le pays aurait été définie.Assurer la transition énergétique C’est l’enjeu pour préserver notre rang dans la mondialisation. Dans cet esprit.

contre 2% auparavant. c’est une stratégie qui soit à la fois un ajustement financier indis- pensable (car il faut limiter nos déficits). Ce qu’il faut promouvoir. La crise financière a montré que les activités spéculatives des ban- ques mettaient en péril leur activité de fournisseur de crédit. II existe en effet un établissement financier public de long terme : la Caisse des dépôts et consignations (CDC). pourquoi ne pas proposer des produits financiers. afin qu’elles se concentrent sur leurs activités de prêt (règle dite de « Volcker »). capital financier. il a été possible de financer la construction pendant des années de logements sociaux. Elle doit devenir la Caisse du développement durable. Les mesures adoptées au niveau européen en septembre 2010 vont dans le bon sens (renforcement des pouvoirs des régula- teurs européens). il faut créer des produits financiers spécifiques. une sortie par le haut de la crise au plan industriel et productif. comme l’a fait le Congrès américain en juillet 2010. Parallèlement. capital d’entreprises. Parallèlement. Capital humain. entraînant à ses cotés d’autres acteurs. elle peut parfois consister à lever de l’épargne supplémentaire. Mais il faut aussi que les établissements bancaires privés jouent leur rôle de pourvoyeurs de crédits à l’économie. constitue un progrès car elle va renforcer leur solvabilité. nous avons besoin de mobiliser toutes les énergies. comme la Banque européenne d’in- vestissements (BEI). ce qui n’empêche pas des prises de participation lorsqu’el- les sont nécessaires. capital technologique. qui participe aussi au capital de nombreuses entreprises. de détourner les banques commerciales de la tentation de prendre des risques. De la même manière qu’avec le livret A. sur proposition de Barack Obama. Parlons de la France avec François Hollande 64 65 Parlons de la France avec François Hollande . selon lesquelles les fonds propres des banques devront représenter à l’avenir au moins 7% de leurs actifs. dites Bâle III. et s’engager vers une réelle réforme de notre système bancaire. sans qu’il soit nécessaire d’élargir la propriété publique. le contrôle des banques doit être renforcé. Mais il faut aller plus loin.Chapitre 4 LA COMPETITIVITE d’affecter les crédits aux entreprises qui en ont le plus besoin. des livrets d’épargne qui pour- raient être dédiés au financement des PME ? En effet une intervention publique ne suppose pas toujours des dépenses publiques sup- plémentaires . Notre législation nationale doit évoluer dans la même direction. La réforme des normes prudentielles. mais qui soit surtout également un redressement. Il convient. et assurer en partie la mutation industrielle et écologique.

Chapitre 5 L’ECOLOGIE Parlons de la France avec François Hollande 66 67 Parlons de la France avec François Hollande .

Cet échec au niveau international ne doit pas être un prétexte pour ralentir nos efforts au lons préserver l’avenir de notre planète. de l’agriculture (19 %). demandaient aux pays émergents d’ac- énergétique est une contrainte positive. objectifs contraignants. ses émissions à l’horizon 2050. et de la diminution des réserves connues. Malheureusement le projet de taxe carbone présenté par le gouvernement en 2009 a rendu En France. me producteurs et comme consommateurs. son entre la production et la question sociale. ments étaient tenus. Ce projet présentait des défauts rédhibitoires : L’échec de la conférence de Copenhague de décembre 2009 a constitué un signal d’alarme • il ne touchait que les consommateurs et épargnait les entreprises polluantes. notamment pour le méthane. à commencer par les Etats-Unis. comme la végétation. Il est également vital. Selon consommation de pétrole comme de gaz. carbone. Le condominium Etats-Unis/Chine pèse pour que rien ne change. déchets.. pour atteindre 50 à 70 milliards de tonnes d’équivalent CO2. ils symbolisent le désaccord profond entre les pays émer- à repousser. de réduire les gaz à effet de serre. les Français méfiants. Parlons de la France avec François Hollande 68 69 Parlons de la France avec François Hollande . dans les pays développés ont été la combinai. promouvoir le développement de l’économie verte croître leur effort et réclamaient une transparence de leur part pour vérifier si leurs engage- une formidable chance. qui se diffuse très rapidement dans l’atmosphère et y demeure en moyenne Dans le cadre du Grenelle de l’environnement. industrie. Tous les modèles s’accordent à prévoir que les émissions humaines de gaz à effet de serre Il nécessite une inflexion sans précédent de nos comportements de production et de augmenteront spontanément à un rythme soutenu au cours des décennies à venir. Il s’agit ni plus ni moins d’une nouvelle frontière lement de ne pas en faire assez. L’affrontement entre les Etats-Unis et la Chine a dominé les échanges. soit 15 à 20 milliards de tonnes d’équivalent car. l’OCDE. question sociale et question écologique. perçue comme une « ingérence ». Les prix des énergies fossiles vont repar.. En particulier. REDUIRE LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE L’Europe aurait pu jouer le rôle de médiateur. que les industriels ont en revanche la possibilité de s’adapter plus rapidement. mais elle n’a pas pesé sur les négociations. Mais l’écologie constitue une formidable opportunité pour nos économies : la transition Les pays développés. le total de ces émissions pourraient ainsi tripler d’ici 2050. alors que inquiétant pour l’avenir de la planète. élevage. émet du CO2. en son sein et hors course dans l’affrontement des géants américain et émergents. Elle est apparue désunie malgré l’accord dit « paquet climat-énergie » qu’elle avait conclu Il est plus que temps de préparer l’après pétrole. la France s’est engagée à diviser par quatre plus d’un siècle avant d’être « piégé « dans des « puits à carbone «. L’épuisement des Les pays émergents. les ménages n’ont pas la possibilité de modifier leurs choix à court ou moyen terme et lisés et ceux des pays émergents sont divergents. des bâtiments et habitations (19 %). chauffage.) contribuent au réchauffement. La fiscalité écologique constitue un instrument efficace pour modifier nos arbitrages com- bone6(*) par an. si nous vou. les émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports pour 26 %. notamment l’Inde et la Chine réclamaient aux pays riches de forts ressources naturelles. Inde). vis de l’industrie (22 %). Pour la Chine. gents et les pays occidentaux et les nouveaux rapports de force mondiaux. l’utilisation de sources fossiles LE MAUVAIS DEPART DE LA FISCALITE ECOLOGIQUE d’énergie (charbon. et a montré combien les intérêts des pays industria. la question de la biodiversité engagements sur la réduction des gaz à effet de serre mais refusaient d’être soumis à des sont les contraintes nouvelles à intégrer à un nouveau modèle de développement. S’accusant mutuel- ver réponses en ce début du 21ème siècle. C’est pour cette raison que le Grenelle de l’en- vironnement avait retenu comme proposition phare la mise en place d’une contribution Il est désormais établi que la teneur atmosphérique des gaz à effet de serre a significative. La plupart des activités humaines (transports. tir à la hausse du fait de l’augmentation tendancielle de la demande des pays émergents (Chine. gaz) ou de l’électricité produite à partir de ces sources fossiles. réfrigération. pétrole. cette nouvelle aventure humaine consis- tera à combiner production. sui. et en particulier des énergies fossiles.Chapitre 5 L’ECOLOGIE Le défi écologique est certainement la question la plus fondamentale à laquelle il faut trou. et du traitement des déchets (3 %). niveau national. pas question d’accepter la vérification chez elle. de la production et de la transformation de l’énergie (13 %). Si le 19ème et le 20ème siècle. Cet objectif nous oblige. ment augmenté depuis l’époque préindustrielle.

stockage de l’énergie. • l es entreprises industrielles soumises au régime des quotas de CO2 seraient intégrées Ce plan sur 10 ans viserait à modifier le mix énergétique de notre pays. por- • la totalité du produit de la taxe serait recyclé dans le financement des investissements « teuses de croissance à long terme (énergies renouvelables. Un «Plan de transition énergétique » est indispensable pour financer l’isolation des loge- ments existants. ambulanciers et agriculteurs.000E). les ménages supporte. car bon nombre d’en- treprises répercuteraient sur leurs clients une part de la taxe qu’elles auraient acquittée. L’imposition écologique pesant sur ces entreprises serait calculée de un investissement à la fois de l’Etat et des collectivités locales (régions et communautés manière à ce que la somme du prix du quota et de la taxe carbone atteigne le taux plein urbaines) complétés par les apports des fonds structurels européens. il serait réalisé par dans le dispositif. 2010 avec une augmentation de 6% par an. du fait de l’exonération prévue en faveur des entreprises une durée de vie plus longue sont nettement préférables aux investissements dans des industrielles parties du système européen des quotas de CO2. Le Conseil constitutionnel a mis fin à l’exercice en censurant le mécanisme comme contraire Les investissements dans des matériaux ou des constructions de meilleure qualité ayant au principe d’égalité devant l’impôt. de la contribution. tution partielle de la taxe. Une réflexion de grande envergure devra être menée avec les représentants de tous les Ses grandes lignes pourraient être les suivantes : secteurs de l’économie. l’entreprise. de nombreuses personnes se demandant pourquoi prélever un impôt si c’était pour en Il s’agit d’inciter les investisseurs à préférer les « technologies préventives » aux « techno- restituer le produit. éolien. dépollution etc. C’est cette approche qu’a retenue le gouvernement travailliste britannique lorsqu’il a intro- duit en 2001 la « climate change levy ». L’apport de l’Etat pourrait être financé • la taxe serait perçue sur les achats d’énergies fossiles destinés à être consommés par par une remise en cause de l’application du taux réduit de TVA de 5. Nous ne pouvons en rester là. pécheurs. matériaux de moins bonne qualité faisant l’objet de fréquents remplacements. Parlons de la France avec François Hollande 70 71 Parlons de la France avec François Hollande .Chapitre 5 L’ECOLOGIE • cette taxe revenait en fait à créer une contribution additionnelle à la TIPP. que d’économie. logies curatives » (nettoyage. • le taux retenu pourrait être celui proposé par le rapport Rocard : 32E la tonne de CO2 en Au total sur dix ans. lumineuse des grandes zones urbaines. le développement des sources d’énergie renouvelable et l’offre de trans- • les petites entreprises seraient hors du champ du prélèvement (par exemple celles qui ports collectifs (train. Mais la fiscalité actuelle ne va pas toujours dans ce sens en prévoyant parfois des durées CREER UNE VERITABLE CONTRIBUTION CARBONE d’amortissements trop courtes qui incitent à renouveler périodiquement les investisse- ments au détriment de leur durabilité.5% à la restauration. réalisent un chiffre d’affaires annuel inférieur à 500. verts » : aides à la production de la voiture propre et/ou électrique et/ou à la construction photovoltaïque. Cet élan contribuera à positionner la France sur les marchés des technologies propres.). tramway et tram-train). taxis. notamment ceux du monde agricole. 50MME pourraient ainsi être mobilisés. voitures électriques). • les ménages en seraient exonérés . Il conviendra donc de créer une véritable contribution carbone. ainsi que L’éclairage de nos villes devra être modernisé pour utiliser les nouvelles techniques éco- les autres petites entreprises qui n’ont guère de moyens de changer dans un délai court nomes en énergie et peu productrices de chaleur et à viser une diminution de l’intensité leurs habitudes. soyons francs. par ailleurs. même s’il était prévu une resti. Cela implique un profond changement de mentalités et de comportements. laquelle compliquait. UN PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE raient quand même indirectement une partie du coût de cette taxe. la contribution pèserait uniquement sur les entreprises. véhicules propres. Son montant serait au minimum de 5MME par an. Il s’agit donc autant d’écologie de logements mieux isolés. la lisibilité du mécanisme. Ne seraient donc pas concernés les achats destinés à être revendus. En réalité. FAVORISER LES INVESTISSEMENTS DURABLES • elle pénalisait plus les revenus faibles que les autres. ce qui permettrait d’éviter d’alourdir la charge des routiers. C’est le système mis en place en Norvège.

Chapitre 6 LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE Parlons de la France avec François Hollande 72 73 Parlons de la France avec François Hollande .

Le temps de l’hyper-puissance est derrière nous. et ce que nous allons proposer va nous obliger. dans un sens ou un autre .Chapitre 6 LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE La politique étrangère est inséparable de la politique intérieure. Nous sommes entrés dans une qui ont vocation à rassembler. mais un rang lié à leur puissance d’aujourd’hui. Sur le plan financier. non pas celle liée à leur statut d’hier. la dette souveraine de sommes là pour conduire une politique stable et ferme. et sur la pérennité des moyens à y consacrer. UNE POLITIQUE ETRANGERE DIFFERENTE J’ai vécu avec douleur les turbulences de la zone euro de ces derniers mois. à savoir la régulation financière. Alors comment définir une politique étrangère de gauche. de contribuer à la recherche de solutions durables aux conflits ou aux menaces qui pèsent sur la planète. L’Europe sort affaiblie de la crise et y compris au sein de nos armées. sa croissance est à la traîne. est tégique. c’est la capacité de l’Europe à décider. un doute sur l’efficacité de notre outil. de la promotion des intérêts fondamentaux du pays et du rôle de la France dans le monde. mais auprès de l’opinion mondiale. Sur le plan politique. une ambition conforme à notre plusieurs pays de la zone euro est sous le joug des jugements journaliers des agences de histoire. est devenue un des enjeux les plus périlleux pour nous mêmes et de notre pays. Le modèle euro. sa capacité à le moderniser. de toutes les règles pour accéder à cette technologie à des fins militaires. Ceux qui. non seule. « la France en grand » a été ruiné par l’effondrement du Mur de Berlin et la constitution d’une Union à 27. celui de la Banque Centrale Européenne. et qui consistait à faire de l’Europe. ou en tout cas la dimension multipolaire du monde. tionnelle et renforcer l’efficacité politique de l’Europe découvrons qu’au moment où une crise touche aux fondements même de la monnaie unique. ment et l’illustration. C’est la France qui a le plus à pâtir de ce déclassement de l’Europe. une accélération des mutations s’est produite avec la crise. puis pour la Le nouveau contexte appelle un changement de nos modes d’intervention sur la scène ratification du traité de Lisbonne supposé introduire de l’ordre et de la hiérarchie institu- internationale. d’acteurs mais un trop plein. Sur le plan écono- mique. LA GOUVERNANCE EUROPEENNE Elle offrait l’illusion pour un pays comme le nôtre d’être fort sans effort. Enfin la question de l’arme nucléaire. ronnemental plus soucieux des intérêts de la planète. Qui est responsable? Il y a pléthore de présidents : celui de la définition d’un nouveau système monétaire international et l’affirmation d’un ordre envi. ce que nous disons va nous engager. avaient milité pour l’adoption du Traité Constitutionnel Européen. Elle en est le prolonge. à donner à la France une cohérence et une visée stra- phase où le multilatéralisme. Nous ne sommes pas là pour sus- fortiori de demain. sur notre doctrine. Nous La deuxième évolution c’est le leadership américain « retenu » et l’influence occidentale sommes là pour porter une politique dont les principes correspondent à nos valeurs. aujourd’hui un fait difficilement réversible. nous ne s’améliore que par lorsque l’euro fléchit. Le débat sur l’Europe fédérale ou intergouvernementale est derrière nous. compte tenu de la volonté des pays « hors normes » de s’affranchir ment auprès des Français. c’est la montée des pays émergents qui entendent prendre toute leur place. à unir. l’équilibre du monde. celui de l’utopie monétaire de François Mitterrand aussi. celui du Parlons de la France avec François Hollande 74 75 Parlons de la France avec François Hollande . Nous avons besoin d’une Europe « gouvernée » péen que nous portions. citer de la contradiction ou de la confrontation à propos de la Défense Nationale. à émettre des propositions ou à prendre des initiatives s’est rétrécie. Le temps du gaullisme est loin: une petite Europe qui permettait à la France de croire à sa grandeur. En revanche ce qui est devant nous. La troisième donnée est moins agréable à constater. il n’y a non pas une absence L’agenda 2012 – 2017 comporte des rendez-vous lourds. ses excédents commerciaux. com- me moi. et a Une politique étrangère doit rassembler et non diviser. Ce qui vaut pour la politique étrangère vaut pour la politique de défense. celui de l’Euro-groupe. Il existe aujourd’hui. mais réduite. ses investissements sont en recul et sa compétitivité Ne cédons pas à la surenchère en matière budgétaire. L’Allemagne a ce qu’elle voulait. la Commission. à la réalité du monde et capable notation. bien au delà de et notamment celle de sa prolifération. Le monde a changé . Or la France est en doute par rapport au projet européen. L’Union est élargie et le grand marché est l’espace qui lui assure l’essentiel de Quelques grandes orientations se dégagent. tout en sachant que nous avons à cœur de faire partager nos objectifs sur la place de la France à tous nos concitoyens ? La première. à notre conception des relations internationales. sur notre capacité apparaît comme la partie du monde la plus en difficulté. En ce domaine.

boiteux ne peut à moyen terme qu’affaiblir la coordination des politiques économiques. Tant que notre pays connaîtra un écart de compétitivité en notre défaveur ront regardées comme autant de faiblesses. ce qui s’est conclu en juin 2010 entre Angela Merkel et Nicolas divisions palestiniennes. Sinon nos contradictions se- la zone euro. L’Europe doit favoriser autant qu’elle le pourra le succès de la Présidence Obama. Or. le Président français sera hors jeu pour L’ALLIANCE ATLANTIQUE ne pas dire disqualifié. C’est tue donc notre premier objectif. nous ne pouvons pas laisser les Etats-Unis seuls face à Israël et aux France et l’Allemagne. défense. et nos proclamations comme autant de leurres avec un déficit commercial de 50 milliards d’euro quand l’Allemagne dégage un excédent pour dissimuler nos petits calculs nationaux. malgré les tentatives jusque là déçues. la stigmatisation. Mais un fait nouveau s’est produit. nous sommes aussi conscients que la relation avec les Etats-Unis est matière de liberté. Et à tout le moins de soutenir celle de Barack Obama. Sans compter le défaut de solidarité. selon ses intérêts supposés ou réels. Rappe- son peuple . la Réserve Fédérale ont agi de concert. Il nous appartiendra donc le moment venu de rediscuter l’irrésolution des institutions européennes. Bush avait besoin d’une Europe qui soit sa vassale. et non au toriquement engagée . économi. voire son obligée. alors que son prédécesseur. ques. le Congrès. Elle peut être une heureuse rupture par rapport à Georges pas à dominer. Ce compromis l’initiative. dont on de cette présence à l’aune d’avancées sérieuses en matière de politique européenne de ne sait s’il trahit soit une naïveté coupable ou un cynisme irresponsable. Il n’est pas souhaitable que chaque pays Nous ne ferons évoluer la position allemande. retentissant de Carter en Iran. elle veut simplement que ses efforts soient au bénéfice quasi exclusif de Bush. Dans cette partie du monde. elle n’est pas prête à consentir davantage de solidarité qu’il n’en est néces. lons-nous les déboires rencontrés par la Présidence Clinton au Moyen-Orient et l’échec saire pour ses intérêts. monétaires? Je ne le crois pas. Et Nicolas Sarkozy avait adressé lui-même. La gouvernance de l’Union Européenne suppose une relation claire et équilibrée entre la Sur le Proche-Orient. tant qu’il présentera des perspectives de retour à l’équilibre de nos finances publi- ques sans aucune réalité par rapport à l’objectif. elle peut aussi être un retour vers une politique étrangère plus incertaine. Les marchés n’ont eu aucun mal à jauger jour après jour de l’inanité et de ni pour la France ni pour l’Europe. L’Allemagne ne cherche Je ne sais pas jusqu’où elle ira. de 150. Face à la spéculation les Etats-Unis s’en sont largement mieux sortis. Le risque aujourd’hui c’est que les Etats-Unis s’éloignent de l’Europe. de reprendre sein de la zone euro. la Présidence tournante. à savoir une gouvernance économique dans le cadre de l’Union à 27. l’affrontement ne nous mettent pas en essentielle. la responsabilité de l’Europe est his- Sarkozy. L’isolement. pour faire prévaloir son point de vue sur la conduite de la politique économique européenne. C’est même l’in- verse qui se produit avec une sorte « d’isolationnisme allemand ». les Chefs d’Etats et de gouvernements? Bref. Constatons l’indigence du troc. un pas en avant ou un pas de côté par rapport de ses comptes publics. Nous sommes membres de l’Alliance atlantique. la cacophonie et la lenteur ont caractérisé les réactions des autorités naires comme un geste « coopératif ». La gouvernance politique de l’Europe et le rééquilibrage du couple franco-allemand consti. mais il n’a été accompagné d’aucune contrepartie de la zone euro. il lui revient. L’Europe doit faire preuve de cohérence. situation d’entrainer les Européens et de mobiliser leurs gouvernements en faveur de po- litiques noovelles. Malgré toutes les difficultés d’une telle entreprise. Jacques Chirac. Le Président. son intérêt. Bon nombre de chefs de Est ce à dire que notre ambition européenne se réduit aux champs budgétaires. Je rappelle que Nicolas Sarkozy avait utilisé cet argument pour faire admettre le retour dans le commandement intégré. Sur les rapports avec la Chine et avec la Russie. Le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN a été vécu par nos parte- face à la spéculation. gouvernement avaient adhéré à un tel schéma. et efficace sur le règlement des situations les plus périlleuses de à ces puissances. nous voulons en être un partenaire loyal. des signes en ce sens. consacre la thèse allemande au détriment de la notre. que si la France est exemplaire sur la tenue fasse. Je n’adhère pas à l’idée d’un nouvel « impérialisme allemand » en Europe. L’affirmation d’une politique étrangère de l’Europe est attendue sur au moins trois sujets.Chapitre 6 LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE Conseil Européen. distingué. tant qu’il affichera un déficit public de près de 8% du PIB quand l’Allemagne reste à 5%. s’en était à juste raison nous devons contribuer à la mise en place de la défense européenne. Obama a engagé une inflexion de la politique étrangère américaine. Nous savons que notre sécurité est assurée dans ce cadre et si nous voulons préserver Ce qui vaut pour les comptes publics vaut aussi pour le respect des traités européens en notre autonomie. Parlons de la France avec François Hollande 76 77 Parlons de la France avec François Hollande .

Nous sommes Selon le rapport annuel du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD). faisaient consensus. en Afrique. les 720 millions d’habitants de cette région. Au Bengladesh. de la relation franco-al- L’Europe et la France se fixeront pour objectif prioritaire une collaboration et un développe- lemande ou de la solidarité avec le Sud. leurs conditions de vie ou leurs perspectives de développement compromises. entières du globe. une cinquantaine de millions de réfugiés climatiques du fait des inondations. Or le par le changement climatique ? conflit s’enlise. sur d’autant plus à l’aise pour le dire que ce fut sous l’autorité de Lionel Jospin. la hausse probable de 40 centimètres du niveau de la mer dans Nous devons désormais tirer les conséquences de la conférence de Kaboul de juillet 2010 le golfe du Bengale recouvrirait près de 10% de la superficie du pays provoquant le dépla- par laquelle la communauté internationale a apporté son soutien à l’objectif du président cement de 7 à 10 millions d’habitants. perdue de vue depuis partagé. doit s’appuyer sur quatre orientations majeures : Dans ce contexte. serait touchée de manière catastrophique. la santé et l’agriculture que l’ordre international doit être défini. que le choix fut fait. qu’il s’agisse du rapport à l’OTAN. ainsi que dans le développement des infrastructures nécessaires au bon fonctionne- Cette recherche de gouvernance mondiale comme pilier de notre politique étrangère s’af. Les pays les plus pauvres du globe. En effet la politique étrangère de Nicolas Sarkozy s’est écartée des principes qui. hélas. notamment sur le Proche Orient. l’Iran et l’Afghanistan. car il était nécessaire d’associer les pays émergents aux principales décisions. L’AFGHANISTAN L’Afrique subsaharienne. en Asie et en Amérique latine en seront les premières victimes. Hamid Karzaï d’assumer la sécurité du pays d’ici à la fin de 2014. d’ici à quelques technologie pour un développement durable. sans lendemain de l’Union pour la Méditerranée que les rapports chaotiques avec la Chine ou que le regard sur l’Afrique avec un retour des pratiques d’un autre âge. ses troupes d’Afghanistan d’ici à la fin de 2014. L’improvisation a caractérisé aussi bien l’initiative ment partagé avec le pourtour méditerranéen et l’ensemble de l’Afrique. Selon le Programme des Nations unies 3/ Un nouveau plan visant à favoriser l’innovation permettra de multiplier les transferts de pour l’Environnement (PNUE). mais nous devons rappeler que c’est dans le cadre des Nations Unies 2/ Priorité doit être donnée à l’investissement dans l’éducation. jusque là. voir nistre. le réchauffement climatique pourrait créer. La décision qui a été prise en 2001 d’intervenir militairement était légitime. de partenariats renforcés construits autour de projets communs. qui émet très peu de CO2. Ensuite la présence des alliés s’est renforcée et la France a suivi sans barguigner (en contra. ment des échanges infrarégionaux. la terre. LA POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT LA GOUVERNANCE MONDIALE Nous devons passer de la politique de l’aide au développement à celle du développement Cette notion est une constante de la diplomatie française. le problème est qu’Obama ne nous dit rien. de la montée des océans et des sécheresses. La crise du Darfour n’a-t-elle pas commencé par une crise économique générée en partie diction avec les engagements de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle). l’un des pays les misérables de la planète et l’un des plus menacés par le réchauffement climatique. firme d’autant plus fortement que les défis qui s’annoncent sont par essence globaux. années. et surtout nous n’avons aucune influence sur la stratégie militaire adoptée. Cette politique en direction de ces pays. de 75 à 250 millions pourraient. d’ici à 2020. Ces migrations déstabiliseraient des régions 4/ Les politiques d’accords commerciaux avec l’ensemble des pays ACP seront renforcées. Il fait sans nous.Chapitre 6 LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE Aujourd’hui. nous devons revenir aux fondements de la diplomatie française. Ce dont ont besoin les pays du sud ce n’est pas d’une allocation universelle mais 2007. Le G20 a 1/ Cette politique doit être coordonnée et impulsée au niveau européen été un élargissement souhaitable. la nourriture et l’énergie pourraient ainsi mais plus avec! Il nous faut donc provoquer le dialogue avec l’administration américaine et se multiplier. Premier Mi. nos forces essuient des pertes humaines. Parlons de la France avec François Hollande 78 79 Parlons de la France avec François Hollande . Jamais contre. Les oubliés d’aujourd’hui feront les conflits de demain. C’est donc un devoir que de prendre en compte dans notre politique étrangère ces enjeux Cela devrait désormais être la position de la France qui devrait donc entamer un retrait de environnementaux. Les conflits pour l’eau.

Nous devons y réfléchir. Ce doit être pour nous une bataille diplomatique. il nous faut tenir compte du fait que le Royaume-Uni ne veut en aucun cas entendre parler d’une Europe de la défense. Nous apparaissons même comme les « mauvais joueurs ». confiance des politiques en notre outil militaire. quelle peut Notre politique de défense doit faire aussi l’objet de nécessaires révisions. une fusion des deux armées conventionnelles. le paradoxe. Certains outre-Rhin évoquent Il y aura donc plusieurs principes à poser. qu’engageons nous pour la suite dans un cadre à la fois national. qu’elle doive renoncer à la promotion des intérêts qui lui soient propres. programmes en coopération tout en préservant la crédibilité de nos forces et de nos enga- gements. Je mesure l’ampleur Mais nous ne pourrons pas tout faire nous-mêmes. et encore moins à l’occasion d’une compétition présidentielle. professionnalisation au milieu du gué. En effet. Enfin. être la part de la composante maritime. doutes sur la cohérence de nos choix. notre partenaire européen être élaborée. Nous connaissons nos contraintes budgétaires. Il ne s’agit pas tant nous sommes regardés comme distants à l’égard du processus de désarmement seulement d’être crédibles. Elles sont beaucoup plus lourdes que cel- les qui valaient lors de l’élaboration du Livre blanc . alors que nous avons posé des Dans le désordre stratégique. mais il y aura dans le prochain Parlons de la France avec François Hollande 80 81 Parlons de la France avec François Hollande . réalistes et rassembleurs. Et le faire savoir. des décisions Cependant nous aurions tort de ne pas nous exprimer fortement sur ces enjeux. Nous sommes conscients des limites de la coopération Une France forte permet une Europe forte. Nous devrons donc nous engager davantage dans ce mouvement. plus concrètes et plus immédiates (emploi. Il faudra faire des choix : redéployer des ressources. fonda- courageuses. européen et multilatéral? La France ne considère pas. armées: moral en baisse. de relancer l’Europe de la défense qui avance si peu. équilibré. C’est la preuve toyens. Quelle doit être la part de la composante aéroportée. une nouvelle programmation devra Et cette coopération ne peut pas nous faire oublier l’Allemagne. J’évoque là autant le désarmement conventionnel que le nucléaire. outil industriel menacé. L’Allemagne s’est engagée dans une profonde réforme de son armée qui passe par la suppression du service militaire. Pour autant. Une telle initiative constituerait un moyen Le premier. Mais un tel ob. en lui-même. Là encore nous aurons des arbitrages à rendre. Notre force de dissuasion. c’est le refus de la prolifération de l’arme nucléaire. Nous aurons à rétablir un rapport de confiance. et celle-ci est l’une des garanties d’un monde européenne. française et allemande. sur les armes conventionnelles. des coopérations parta- du fossé qui s’est peu à peu élargi entre l’armée et la Nation et le malaise au sein des gées sont indispensables. du moins pour les forces terrestres. nous devons être une source de cohé- actes et renoncé à des armes nucléaires. de première importance. Il s’agit de redonner confiance dans notre pays et de notre pays nucléaire. rence et de stabilité des choix. protection sociale. nous avons à préparer 2012 avec le souci d’être à la fois clairs. Et pour. confiance de l’armée dans les choix politi- ques. Et Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont poursuivi dans cette voie. alors que les Etats-Unis ou les Russes ont renégo. Des alliances. Des préoccupations de notre sincérité. C’est dans cet esprit que se conçoit la politique de défense. mener d’avantage de naturel.Chapitre 6 LA GOUVERNANCE EUROPEENNE ET MONDIALE LA POLITIQUE DE DEFENSE quinquennat des choix à faire sur les composantes et leur évolution. et menaces insuffisamment appréhendées. Les questions de politique étrangère ne sont pas celles qui intéressent le plus nos conci- jectif exige de la France qu’elle prenne part au processus de désarmement. cié un accord Start avec une diminution assez virtuelle de leur arsenal. au prétexte qu’elle a fait le choix de l’Europe. monétaire. de la difficulté de la standardisation et de la modestie des rapprochements. financier. elle sera poursuivie. c’est que nous avons pris en ces domaines depuis François Mitterrand. sur le modèle français. avec qui nous pouvons construire des politiques communes. admettons que l’idée de faire tous les programmes pour tous les armements a vécu. mentaux à la fois pour notre sécurité et pour les valeurs que nous portons. Celle engagée avec le Royaume-Uni va dans le bon sens (notamment dans le domaine de la marine et du porte-avions . Pour affirmer le rôle de la France. est modernisée jusqu’en 2030. avenir des jeunes) sont premières dans le débat public.

VINGT PROPOSITIONS POUR LA FRANCE Parlons de la France avec François Hollande 82 83 Parlons de la France avec François Hollande .

LA JEUNESSE : LA COMPÉTITIVITÉ : Création du contrat de génération incitant les entreprises à embaucher Réformer le crédit d’impôt recherche afin que l’effort budgétaire des jeunes et à les faire former par des seniors (pages 32 et 34) bénéfice aussi à la recherche universitaire (page 60) Créer 400 000 places d’accueil pour la petite enfance (page 28) Inciter fiscalement les entreprises à réinvestir leurs bénéfices (page 60) Renforcer la sécurité à l’école (pages 29 et 30) Réformer le contrôle des banques afin qu’elles ne prennent plus Améliorer les aides au logement pour les jeunes en augmentant le de risques susceptibles de mettre en péril. ceux du capital comme ceux du travail (page 43) Retirer nos troupes d’Afghanistan d’ici à 2014 (page 78) Réformer la fiscalité du patrimoine en faisant de l’ISF un acompte sur Passer d’une politique d’aide au développement à une politique de les droits de succession (page 44) développement partagé (page 79) Chaque niveau de collectivité doit disposer d’un ou plusieurs impôts Engager des discussions avec l’Allemagne afin de fusionner les forces dont il aura la maîtrise (page 44) conventionnelles terrestres de nos deux pays (page 81) Une réforme des retraites nécessaire mais qui soit juste et permette à ceux qui ont suffisamment cotisé pour avoir droit à une retraite à taux plein de partir à 60 ans. calculer la pension sur la base des 100 meilleurs trimestres et non des 25 meilleures années (pages 46 à 48) Préparer de nouveaux états généraux de la santé (pages 49) Parlons de la France avec François Hollande 84 85 Parlons de la France avec François Hollande . leur activité de crédit forfait charges retenu pour le calcul de ces aides (page 31) (page 62) Mise en place d’un système d’allocations ou de prêts publics permettant aux étudiants de financer leurs études (page 32) Attribuer à chaque salarié une « dotation éducation » dont le crédit L’ÉCOLOGIE : serait d’autant plus important que la formation initiale a été courte (page 32) Instaurer une contribution carbone sur les entreprises (pages 65 et 66) Revenir sur la loi Hadopi et redonner la liberté aux internautes. Pour les personnes ayant eu une carrière interrompue. la CSG et la prime pour l’emploi et en taxant de la même manière tous les ET MONDIALE : revenus. tout Lancer un plan de transition énergétique de 50 milliards d’euros sur dix en préservant les droits des auteurs (page 24) ans (page 67) LA REDISTRIBUTION : LA GOUVERNANCE EUROPÉENNE Créer un impôt citoyen en fusionnant l’impôt sur le revenu.

Parlons de la France avec François Hollande 86 .