Vous êtes sur la page 1sur 3

Le logiciel CalDo

Le logiciel CalDo, a pour objectif de fournir des ordres de grandeur concernant le


fonctionnement et le diagnostic hydraulique des déversoirs d’orage. En introduisant les
caractéristiques géométriques de l’ouvrage (hauteur de crête, longueur,) ainsi que les
caractéristiques des conduites amont et aval, le logiciel CalDo est capable de fournir le débit
déversé en fonction du débit amont, la ligne d’eau le long de la crête déversant, la courbe de
fonctionnement du déversoir ainsi que son débit de référence.

Le logiciel EPASWMM
Est un logiciel de modélisation pluie-ruissellement. Basé sur un module hydrologique
et un module hydraulique. Il peut être utilisé pour modéliser la quantité et la qualité du
ruissellement pour un événement ponctuel ou de longue durée, principalement en milieu
urbain.

 Dessiner et modéliser le réseau d’assainissement en conduites ou en surface,


ainsi que l’ensemble des ouvrages hydrauliques ;
 Réaliser un diagnostic hydraulique du réseau ;
 Savoir modéliser un réseau d’assainissement urbain et ses évolutions
éventuelles futures et connaitre les étapes et les limites d’une telle
modélisation.
 Connaissances générales en hydrologie : pluie de projet, interception,
infiltration, débits de pointe, bassin de rétention.

Déversoir d’orage
Ouvrage permettant le rejet direct d'une partie des effluents au milieu naturel lorsque
le débit à l'amont dépasse une certaine valeur.

Les déversoirs d'orage sont généralement installés sur les systèmes d’assainissement
unitaires dans le but de limiter les apports à l’aval et en particulier dans la station d'épuration
en cas de pluie. Ils doivent remplir 3 fonctions principales :

 Laisser transiter les eaux usées et celles de petites pluies vers la station d'épuration
en limitant la décantation des matières en suspension présentes dans l’effluent ;
 Déverser le débit excédentaire de pluie sans mise en charge ni décantation dans la
conduite amont et sans surcharge excessive de débit dans le réseau à l’aval ;
 Empêcher l’entrée d’eau en provenance du milieu récepteur.

Le dimensionnement d’un déversoir d’orage commence par le choix du débit de


référence et du débit amont maximal en fonction des objectifs de protection (du milieu
naturel, de la ville contre l’inondation…) qui doivent être assurés par le réseau
d’assainissement.

Le dimensionnement de la géométrie de l’ouvrage se fait de telle sorte qu’il n’y ait pas
de déversement. Ce calcul se fait en fonction des pentes et des formes de sections des
canalisations en amont, en aval et au niveau du déversoir. Dans le cas des déversoirs à seuil,
on dimensionne la hauteur de crête.

De plus, un dispositif limitant le débit passant vers le collecteur aval peut être mis en
place. Dans ce cas, l’objectif est de pouvoir modifier facilement le débit de référence. Ce
dispositif peut être fixe (section réduite, masque,) ou mobile (vanne,)

Etapes de dimensionnement du déversoir d’orage

 1.Détermination du débit des eaux pluviales

 2.Détermination du débit des eaux usées

Bassin de rétention
Le principe du bassin de rétention des eaux pluviales est extrêmement simple. Ce n'est
qu'un espace de stockage des eaux de pluie avant leur rejet dans le milieu naturel

Un bassin de rétention des eaux pluviales est une zone de stockage des eaux


pluviales, enterrée ou à ciel ouvert. Deux grandes fonctions peuvent être distinguées :
Les bassins destinés à récupérer les eaux pluviales polluées issues de surfaces non-
absorbantes créées pour les besoins d'aménagement humains.

Les bassins destinés à provisoirement stocker de l'eau pour éviter des inondations
en aval dans le bassin versant ;

Vous aimerez peut-être aussi