Vous êtes sur la page 1sur 2

Quantificateurs logiques

Les connecteurs logiques ne sont pas les seuls "petits mots" importants dans les
textes mathématiques : il ne faut pas oublier les quantificateurs " ∀∀" et "∃∃".

(a) Quantificateurs universel et existentiel


"∀∀" est le quantificateur universel qui signifie "pour tout", tandis que "∃∃" est
le quantificateur existentiel qui signifie "il existe (au moins un)".
Par exemple, la formule
∀x:x+1>0∀x:x+1>0
signifie que pour tout objet xx, on a x+1>0x+1>0, ou encore que quelle que soit la
valeur prise par xx, on a x+1>0x+1>0. D'autre part, la formule
∃x:x+30<15∃x:x+30<15
signifie qu'il existe au moins une valeur de xx telle que x+30<15x+30<15.
Pour pouvoir déterminer si ces formules sont vraies ou fausses, il faut fixer l'univers
du discours, c'est-à-dire préciser quel est l'ensemble des valeurs possibles de la
variable quantifiée. Ainsi, la formule
∃x:x+30<15∃x:x+30<15
est vraie si l'ensemble des valeurs permises pour xx est RR ou ZZ, mais elle est
fausse si cet ensemble est NN.

(b) Ordre des quantificateurs


Lorsqu'on manipule des affirmations avec quantificateurs, il importe de veiller à ne
pas permuter l'ordre des quantificateurs.
Par exemple, l'affirmation suivante signifie que tout nombre réel a un opposé :
∀x∈R,∃y∈R:x+y=0.∀x∈R,∃y∈R:x+y=0.
Cette affirmation est bien vraie dans RR (il suffit que y=−xy=−x; ces yy diffèrent donc
suivant xx). Par contre l'affirmation
∃y∈R,∀x∈R:x+y=0∃y∈R,∀x∈R:x+y=0
est fausse. Elle signifie en effet qu'il existerait un nombre réel yy qui serait un
absorbant pour l'addition : ajouté à n'importe quel nombre réel xx, il donnerait
toujours une somme égale à zéro. Un tel nombre réel yy n'existe pas.
On peut cependant permuter l'ordre des quantificateurs si ceux-ci sont identiques et
l'un à côté de l'autre.
Par exemple, l'affirmation
∀n∈N,∀m∈N:n≠0⇒n+m>m∀n∈N,∀m∈N:n≠0⇒n+m>m
est équivalente à l'affirmation
∀m∈N,∀n∈N:n≠0⇒n+m>m.∀m∈N,∀n∈N:n≠0⇒n+m>m.

(c) Négation des quantificateurs


La négation du quantificateur universel est le quantificateur existentiel et la négation
du quantificateur existentiel est le quantificateur universel. Ainsi, pour nier une
proposition contenant des quantificateurs, on nie les quantificateurs et on nie
l'affirmation qui les suit :
la négation de "∃x:P(x)∃x:P(x)" est "∀x:¬P(x)∀x:¬P(x)"
la négation de "∀x:P(x)∀x:P(x)" est "∃x:¬P(x)∃x:¬P(x)"

Vous aimerez peut-être aussi