Vous êtes sur la page 1sur 2

La langue gauloise 2011 Albin Jaques

La tuile de Châ teaubleau (L-93)

1. Nemnaliíumi beni. ueíonna incorobouido


2. neíanmanbe gniíou apenitemeuelle íesxetesi
3. sueregeniatu o quprinnopetamebissi íeteta.
4. miíi íegumi. suante ueíommi petamassi Papissone
5. suịṛẹx ̣etesi íegiíinna anmanbe íeguisinị
6. siaxsiou beíiassunebiti moị upiíummiateri
7. xsi íṇdore core. Nuana íegumisini · beíiassusete
8. sue cluio u sedagisamo cele uiro íonoue
9. ííobiíe beíiassusete Regạ íexstumisendi
10. mẹ · setingi Papissonebeíiassusetemetingise
11. tingibeíiassuseteregạṛịse íexstumisendi

1
La langue gauloise 2011 Albin Jaques

Description
Tuile complète avec un texte de onze lignes trouvée en août 1997 à Châteaubleau (Seine-et-Marne ; territoire des
Senones) dans un puits public. Datation : première moitié du IVe siècle. Écriture : cursive latine avec un signe
spécial (SS).

Types d’inscriptions sur tuiles


• inscriptions pour rire entre ouvriers de la tuilerie
o inscriptions de leurs noms
o caricatures
• enseignement de l’écriture (plusieurs abécédaires)
• documents comptables de la tuilerie
o commandes
o comptes de livraison
• sentence d’un tribunal (texte affiché sur le pilori à côté du condamné) à Villafranca de los Barros

Les tuiles inscrites de Châteaubleau


1. ]uis filiu dodranti | ]to cuincuages | ]ṭauo saturni 10. ḳ
| ]ṣodago 11. ]ius | ]ạpenull
2. sabin[ 12. L-92 Sat]urninos . (f)ecit
3. al | [--] t[e]clam cccx
4. abécédaires complet (A–X) et incomplet (A–D) cr[ ]ron. meṛc ̣ạṣil
5. « tuile aux personnages » : Apulíus Siusilu Sor[ cagr[ ]ḷiat gạḷlategla
̣
6. L-90 [[ba]] bidṣẹ uenerianum adebriureco.[ fec[
r............cụm · suaueloslan[ 13. P]riscianus
slanossiíetum · suagido·cọṇtil.ossi[ 14. Sabinẹ | iu Satu | ]tua
íẹ sittẹm · mongnatixsoụịṃ 15. decan[
7. L-91 ]osiet[ 16. L-93
]ontiacatolo[ 17. ]l......c[ | ]ninus[ | ]ia..[
].nno sun[ 18. abécédaire : ]BCD[ | ]VX[
8. ]melis | ]umelis 19. abécédaires (au moins quatre, fragmentaires)
9. g̣ 20. Agelus

Essai de traduction de Lambert [1998–00[01] : 112–3]


« Je célèbre une femme qui est fiancée avec dot de bétail ou qui est menée (au mariage) à Coro Bouido (2) dont
je ne connais pas les noms et une femme qui est en âge (mot à mot : dont les pudenda sont sombres) ou qui est
consentante (mot à mot : en cette volonté), ou et je suis une femme plus noble, vous devez dire, (3) vous la fa-
mille, ou qu’elle dise (3) son nom de famille, je demande qu’elle soit une épouse (quiprinno = comprinna) (4)
pour moi ou je prie le fils de Kypris, qu’il [la] frappe (4) pour moi je dis, par désir je me fiançais, nous te prions,
ô Papissonos ; (5) il la désirera bien, (elle) étant appelée par ses noms ; je l’appelle, (6) je chercherai beíiassu (le
seuil facile ? ou que tu prospères) ; il est brisé par moi ou vers le seuil je vois un motu, mon père, (7) dans cet
endroit fermé ; maintenant, attends ; je l’appelle ; beíiassu sete (= seuil, sois viable ou puisses-tu prospérer long-
temps ou jusqu’à ce que tu meures ?). (8) Je vous entends. Épouse Sedagisamo(s), un compagnon honnête et
juste. beíiassu sete. Elle ira. Appelle-moi “époux”. Entre moi et elle, Papissonos, beíiassu sete, entre moi, entre
elle beíiassu sete, ils iront (ou ô reine), appelle-moi “épouse” ».

Bibliographie
STIFTER, David (2009). « Notes on Châteaubleau (L-93) », KF 4 : 229–244.
LAMBERT, Pierre-Yves (2003). La langue gauloise. 2e éd. (11994) ; Paris : Errance ; pp. 208–211.
LAMBERT, Pierre-Yves (2002). « L-93 », in RIG 2-2 : 238–241.
LAMBERT, Pierre-Yves (1998–00[01]). « La tuile gauloise de Châteaubleau (Seine-et-Marne) », EC 34 : 57–115.
SCHRIJVER, Peter (1998–00[01]). « The Châteaubleau Tile as a Link between Latin and French and between
Gaulish and Brittonic », EC 34 : 135–142.
LAMBERT, Pierre-Yves (1998). « Nouveaux textes gaulois », CRAI 1998 : 657–675 (668–675 pour L-93).