Vous êtes sur la page 1sur 123

GRANDS COURANTS DE

LA LITTERATURE

Année académique 2010-2011


Enseignantes et assistantes
• Valérie André
• Laurence Brogniez
• Florence Huybrechts
• Aurore Pary
Les permanences
• Florence Huybrechts
• Lundi, 12h30-14h00
• Local: AZ3.107
L’université virtuelle
• Documents sur l’Université virtuelle
http://uv.ulb.ac.be
• Présentations PowerPoint, plans,
bibliographie, questions-types, illustrations
et documentation, index, etc.
• Agenda et annonces
• Mail
Les lectures
• Johann Wolfgang von Goethe, Les Souffrances du
jeune Werther (GF)
• Benjamin Constant, Adolphe (Folio)
• Emile Zola, Nana (Folio)
• Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski, Le Joueur (Folio)
• Arthur Schnitzler, Mademoiselle Else (Biblio Poche)
• Jorge Semprun, L'Écriture ou la vie (Folio 2870)
• Mario Vargas Llosa (UV)
Evaluations
• QCM
• Test obligatoire : 6 avril
Organisation du cours
• Panorama
• « arrêts sur œuvres »
Quelques conseils…
• Organisation pratique
• Préparation à l’examen
Rapide panorama de
l’histoire du roman
1. QU’EST-CE QU’UN ROMAN?

• Genre populaire
• Genre hégémonique et impérialiste
• Capacité d’assimilation
• Caractère protéiforme
• Capacité de renouvellement
• Genre « caméléon »
• Spécificité = indétermination
Caractéristiques
• Le roman est une œuvre en prose
• Le roman est un genre sans forme
préétablie
• Le roman est une fiction
• Le roman raconte une histoire
• Le roman produit un effet sur le lecteur
1) Le roman est une œuvre en prose

• ≠ poésie
• existence de romans en vers
< Moyen Age
< XIXe s. (Byron, Pouchkine…)
< auj. Christoph Ransmayr, La montagne
volante (2008)
2) Le roman est un genre sans
forme préétablie

• Pas de modèle antique


• Pas de règles
• Pas de traités
► roman = genre ouvert
Hétérogénéité
« Or, le critique qui, après Manon Lescaut, Paul et Virginie,
Don Quichotte, Les Liaisons dangereuses, Werther, Les
Affinités électives, Clarisse Harlowe, Emile, Candide, Cinq
-Mars, René, Les Trois Mousquetaires, Mauprat, Le Père
Goriot, La Cousine Bette, Colomba, Le Rouge et le Noir,
Mademoiselle de Maupin, Notre-Dame de Paris, Salammbô,
Madame Bovary, Adolphe, Monsieur de Camors,
L'Assommoir, Sapho, etc., ose encore écrire : “ Ceci est un
roman et cela n'en est pas un ”, me paraît doué d'une
perspicacité qui ressemble fort à de l'incompétence. »

Maupassant, « Le roman », dans Pierre et Jean (1887)


3) Le roman est une fiction

• Roman ≠ vrai / faux


• Roman ≠ réalité -> monde possible
• « mentir vrai » (Aragon)
• « fiction mimant la vérité » (Butor)
• « vérité par le mensonge » (Vargas Llosa)
• Roman ≠ copie du réel
• vraisemblable Ŕ conventions du genre
• « suspension consentie de l’incrédulité »
« Personne n’avait encore prononcé le mot
d’épidémie, ni celui de pandémie. Nul ne
parlait de calamité.
La première manifestation avait frappé,
plus d’un an plus tôt, une maison de
retraite de Phoenix, dans l’Arizona, laissant
miraculeusement les pensionnaires
indemnes, mais fauchant sept infirmières
et aides soignantes. […] La grippe de
Phoenix parut circonscrite, explicable. »
4) Le roman raconte une histoire

• organisation du récit en fonction d’une


logique narrative
• tension, moments de crise, dénouement
• ≠ énumération
• organisation et orientation des événements
en fonction d’un sens et d’une fin
• travail sur le temps
Travail sur le temps
a) travail sur la chronologie

• Retour en arrière (flashback) (analepse*)


• Anticipation (flashforward) (prolepse)

* G. Genette, Figures III (1972)


Exemple
« Le lecteur nous excusera d’abandonner une de nos
héroïnes dans une situation si critique, situation dont nous
dirons plus tard le dénouement. […] On se souvient que,
la veille du jour où s’accomplissaient ces événements
que nous venons de raconter [l’enlèvement de l’héroïne],
Rodolphe avait sauvé Mme d’Harville d’un danger
imminent, danger suscité par la jalousie de Sarah, qui avait
prévenu Mme d’Harville du rendez-vous si imprudemment
accordé par la marquise à M. Charles Robert. »

Eugène Sue, Les Mystères de Paris (1842-1843)


b) Travail sur le rythme

• aventure / narration / lecture


• Ellipses
• Sommaires
• Pauses
• Scènes
Le romancier, maître du temps
« Mon lecteur ne devra donc pas s’étonner si, dans le
cours de cet ouvrage, il trouve certains chapitres très
courts et d’autres tout à fait longs ; certains qui ne
comprennent que le temps d’un seul jour, et d’autres des
années ; bref, si mon récit semble parfois piétiner sur place
et d’autres fois voler. […] car, étant en réalité le fondateur
d’une nouvelle province littéraire, j’ai toute liberté d’édicter
les lois qu’il me plaît dans cette juridiction. »

Henri Fielding, Tom Jones (1749)


L’ellipse

« Deux mois plus tard, Frédéric, débarqué un matin rue


Héron, songeait immédiatement à faire sa grande visite. »

Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale (1869)


Le sommaire

« Les années s’écoulèrent ennuyeuses et vides […] Mon


enfance s’était passée dans la nuit, mon adolescence se
passa dans le vague […] »

Octave Mirbeau, Le Calvaire (1886)


La pause
« […] il commence à couper son repas en petits cubes. Un quartier de
tomate en vérité sans défaut, découpé à la machine dans un fruit
d'une symétrie parfaite. La chair périphérique, compacte et homogène,
d'un beau rouge de chimie, est régulièrement épaisse entre une bande
de peau luisante et la loge où sont rangés les pépins, jaunes, bien
calibrés, maintenus en place par une mince couche de gelée verdâtre
le long d'un renflement du cœur. Celui-ci, d'un rose atténué
légèrement granuleux, débute, du côté de la dépression inférieure, par
un faisceau de veines blanches, dont l'une se prolonge jusque vers les
pépins Ŕ d'une façon un peu incertaine. Tout en haut, un accident à
peine visible s'est produit : un coin de pelure, décollé de la chair sur un
millimètre ou deux, se soulève imperceptiblement. »

Alain Robbe-Grillet, Les Gommes (1953)


La scène
« -Que fait-il en Angleterre ?
-C’est un des sectateurs les plus ardents d’Olivier Cromwell.
-Qui l’a donc rallié à cette cause ? Sa mère et son père étaient catholiques, je
crois ?
-La haine qu'il a contre le roi.
-Contre le roi ?
-Oui, le roi l'a déclaré bâtard, l'a dépouillé de ses biens, lui a défendu de
porter le nom de Winter.
-Et comment s'appelle-t-il maintenant ?
-Mordaunt. Puritain et déguisé en moine, voyageant seul sur les routes de
France.
-En moine dites-vous.
-Oui, ne le saviez-vous pas ?
-Je ne sais rien que ce qu'on m'a dit. »
Alexandre Dumas, Vingt ans après (1845)
Un exemple de rétro-narration
• Martin Amis, La Flèche du temps (Time's
Arrow: Or the Nature of the Offense, 1991)
• rétro-narration
• inversion de la « flèche du temps »
• roman « à rebours »
5) Usages et dangers du roman

• Besoin anthropologique
• « Dans l’embryon de tout roman frémit une
insatisfaction, palpite un désir inassouvi. »
(Vargas Llosa)
• Comprendre le monde (Ricoeur)
• Plaisir -> méfiance, critique, censure
Pouvoirs et dangers de la lecture
• Thème romanesque
• Madame Bovary (Flaubert)
• Don Quichotte (Cervantès)
Pour résumer
► Le roman est une œuvre en prose.
► Il n’a pas de règles fixes.
► Il relève de la fiction.
► Il repose sur une narration.
► Il a longtemps été perçu comme un genre
potentiellement suspect et « dangereux ».
Théorie ou histoire ?

• roman = rencontre, à un moment historique


et culturel donné, d’une forme ou d’un
ensemble de traits distinctifs (structure)
avec une matière (thématique, imaginaire)
• théorie en faisant de l’histoire
Remarque
• HISTOIRE LITTERAIRE = UNE SCIENCE
EVOLUTIVE
• Raisons morales, esthétiques, idéologiques

► Exemple du roman libertin


2. QUELQUES REPERES
HISTORIQUES
2.1 A l’origine…

• Roman - Antiquité ?
• Anachronisme
2.2.1 A partir du XIIe siècle

• Romanz: la langue vulgaire >< le latin


• Milieu du siècle: tout texte écrit en langue
romane
• Romancier: traduire du latin vers le
français
• « Raconter en français »
La perception individuelle d’une
réalité collective

• influence de l’évolution de la société, des


mentalités, des bouleversements historiques

 LE ROMAN S’ADRESSE PLUS AU CŒUR DU


LECTEUR QUE NE LE FAISAIT L’EPOPEE
Roman versus Epopée
D’abord en vers, comme elle, mais:
• lu et plus chanté
• faits héroïques -> récits d’aventures
• fonds de merveilleux
• grande place de l’amour
• thèmes et épisodes qui se reproduisent
d’œuvre en œuvre
• monde inventé, plus parfait que le monde
réel
• le rapport avec la réalité ?
Les romans en vers
3 sources d’inspiration
principales:
1. Sources antiques
2. Sources orientales, indiennes
3. Sources celtiques et matière
de Bretagne
2.2.2 Le XIIIe s.: Apparition de la prose

• Coexistence des romans en vers et des


romans en prose
• Prose -> expression naturelle du roman
• Rapport avec l’acte de lecture lui-même
• Prose = moins artificielle, plus proche de la
réalité
• le succès de la prose s’accroît
• influence de Boccace (Giovanni Boccaccio,
1313-1375), Il Decameron (c. 1349-1351)
• esprit de la Renaissance
• Rinascimento
• redécouverte de la culture antique
• phénomène italien
• proximité avec les vestiges du monde
antique
• conjoncture économique Ŕ mécénat
• immigration de savants grecs
Roland furieux
(Orlando furioso, 1516-1532)
• L’Arioste (Ludovico Ariosto, 1474-1533)
• épopée en vers
• présence d’éléments romanesques
• transition entre poème épique et roman
héroïque
En France
• importantes transformations politiques,
économiques et sociales
• évolution du genre romanesque
• passion pour les longs romans
• fascination pour l’étrange et le monstrueux
LE ROMAN, GENRE MODERNE
Mikhaïl Bakhtine
Esthétique et théorie du roman, 1978

Roman médiéval Roman « moderne »

• monde idéal • société contemporaine


• passé • présent
• héros parfait • héros problématique
• monologique (unité) • polyphonique (diversité)
• centralité du point de vue • relativité du point de vue
• élevé, sérieux • parodique
György Lukács, Théorie du roman (1920)

Le roman médiéval Le roman réaliste

• Sociétés aristocratiques, • sociétés modernes,


très fermées, ouvertes et évolutives,
entrées dans l’histoire
hiérarchisées et « figées »
• héros = individu
• héros = type
• cadre = description
• cadre = conventionnel
scrupuleuse
Deux romans « modernes »
• Rabelais / Cervantès
• parodie du roman médiéval
• diversité des langages (polyphonie)
• réalisme, trivialité
Rabelais
• Recueille l’héritage médiéval mais le
transforme
• Encyclopédisme
• Curiosité
• Humanisme
• Rire
• Satire
Gargantua (1534)
2.4 L’Age baroque

• Fin du XVIe s. (Entrée d’Henri IV à Paris,


1594)  1661 (Mort de Mazarin)
• Exalter le « sublime des âmes »
• Voir au-delà des apparences
• Transfigurer la réalité par le style
ROMAN = POEME
REALITE = REALITE POETIQUE

• Lien ROMANESQUE/ARTIFICE DE
L’EXPRESSION
• Contradiction DIRE VRAI >< BIEN DIRE
L’ÂGE BAROQUE CROIT AUX REGLES, héritées
de l’antiquité

MAIS

LE ROMAN NE PEUT S’APPUYER SUR AUCUN


MODELE, AUCUN « ART DE ROMANCIER »
• Les romanciers considèrent le roman
comme une épopée en prose
• Transposent les règles du poème épique
• Le genre s’enferme dans l’artifice et la
convention
• Le roman s’éloigne de la vraisemblance
► Thématique assez variée

► Nouvelle mode d’histoires tragiques

► Jusquelà on avait peu exploité la veine


pastorale MAIS le grand roman de l’âge
baroque sera une pastorale
2.4.1 Le roman pastoral
► Modèles européens
• Arcadia (1486-1496, publ. en 1504) de
Jacopo Sannazaro (1457-1530)
• Diana (1559) de Jorge de Montemayor
(1520 ?-1561)
• Galatea (1585) de Miguel de Cervantes
• The Arcadia (1577-1580) de Sir Philip
Sidney (1554-1586)
En France
L’ASTREE, d’Honoré d’Urfé
(1607-1627)
« O quelle veue fut celle-cy pour Celadon ! Il
fut tellement surpris qu’il demeura immobile
sans poulx, et sans haleine, et n’y avoit en luy
autre signe de vie que le battement du cœur et
la veue qui sembloit estre attachée sur ce beau
visage. Mais il luy advint lors comme à ces
personnes qui ont longuement demeuré dans
des profondes tenebres, et qui sont tout à coup
portées aux plus clairs rayons du soleil ; car
tout ainsi qu’elles demeurent esblouyes par
trop de clarté, de mesme pour avoir trop de
contentement, il n’en pouvoit jouyr d’un seul,
les ayant eu tout à coup, et venant de quitter
l’obscurité de ses desplaisirs.
Quelque temps apres, ayant repris un peu plus
de force, il commença de considerer ce qu’il
voyoit, tantost regardant ce visage aymé,
tantost le sein de qui les thresors ne luy avoit
jamais esté descouvers, et sans se pouvoir
saouler de considerer toutes ces beautez, il
eust voulu, comme un nouvel Argus, avoir tout
le corps couvert d’yeux. »
Succès?
• Dimension compensatoire?
• Gaule bucolique = France contemporaine
• Sublimation des désirs
• Idéal de comportement
• Raffinement dans les moeurs
• Contexte des salons du XVIIe s.
• lieux de réunion et de conversation
• élite sociale + écrivains
• jeux d’esprit et d’écriture collective
Mlle de Scudéry
• savoir-vivre mondain
-délicatesse
-idéal esthétique de distinction
-raffinement des relations amoureuses
-revendications sur la place des femmes
-souci d’un langage châtié

• Galanterie -> préciosité


La préciosité
• Molière, Les Précieuses ridicules (1659)
• Antoine Baudeau de Somaize, Le Grand
Dictionnaire des précieuses ou la Clef de la
langue des ruelles (1660)
• Artamène ou le Grand Cyrus (1649-1653)
• Clélie, histoire romaine (1654-1660)
• Caractère artificiel
• Mode éphémère -> réaction
• < facteurs politiques (échec de la Fronde,
centralisation culturelle à Versailles)
• < facteurs sociaux (montée de la
bourgeoisie)
• réaction contre les invraisemblances
romanesques et l’emphase de la langue
• Satires et parodies
 Charles Sorel(1582-1674)
La Vraie Histoire comique de Francion (1623-1633)

 Paul Scarron (1610-1660)


Le Roman comique (1651-1657)
2.4.3 Le roman picaresque
• Espagne: 2e ½ XVIe siècle
• veine réaliste

La vida de Lazarillo de Tormes (1554)


Caractéristiques
• « confession imaginaire », en prose, par un
pícaro
• paria social, marginal, voleur, mendiant
• anti-héros
• ruse
• misère, faim
► subjectivité
Caractéristiques
• époque contemporaine
• structure épisodique (roman à tiroirs,
nombreux rebondissements)
• fin ouverte
• ton trivial, satirique
Exemples
• Mateo Alemán (1547-c.1620), Guzmán de
Alfarache (1599-1604) (dimension morale et
théologique)
• Francisco de Quevedo (1580-1645), La Vie
de l’Aventurier Don Pablos de Segovie
(Historia de la vida del Buscón, llamado Don
Pablos, ejemplo de vagamundos y espejo de
tacaños) (dimension grotesque)
Guzman, traduit par Lesage en 1777
En Angleterre
• Thomas Nashe (1567-c. 1601), Le
Voyageur malchanceux (The Unfortunate
Traveller, 1594)
• XVIIe s.: « romans de gueuserie »
(literature of roguery) : George Fidge,
English Gusman (1652)
• XVIIIe s.: Daniel Defoe (c.1660-1731), Moll
Flanders (The Fortunes and Misfortunes of
the Famous Moll Flanders, 1772)
En Allemagne
• Hans Jakob Christoffel von Grimmelshausen
(c. 1622-1676), Les Aventures de Simplicius
Simplicissimus (Der Abenteuerliche
Simplicissimus Teutsch, d.h. die
Beschreibung des Lebens eines seltsamen
Vaganten, genannt Melchior Sternfels von
Fuchsheim, 1668)
En France
• Alain-René Lesage (1668-1747), L'Histoire
de Gil Blas de Santillane (1715-1735)
L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche
(El Ingenioso Hidalgo Don Quijote de la Mancha)
(1605-1615)

• Miguel de Cervantes Saavedra (1547-1616)


• donquichottisme
• hidalgo (gentilhomme)
• Sancho Panza
Un tournant
• rupture avec la littérature médiévale
• personnage qui « réussit à édifier sur les
ruines du monde légendaire auquel il se
réfère le monde ambigu dont il est le
héros » (Foucault)
• un chevalier dans un monde sans héroïsme
Modernité
• dimension parodique
• dimension polyphonique
• dimension auto-réflexive
• question de la « puissance contagieuse de
la littérature » (Paul Hazard)
• place active et critique réservée au lecteur
• mise à nu des conventions romanesques
2.5 Le roman de l’âge classique
La Princesse de Clèves (1678) de Mme de La
Fayette (1634-1693)
Vers plus de « réalisme »
• quête de l’authenticité
• Terme « roman » = peu utilisé par les
romanciers classiques
• Roman -> roman héroïque
• « nouvelle », « histoire »
Vraisemblance

• vraisemblance
• héros -> homme ordinaire
• intrigue complexe -> simplification
• longueur -> brièveté
• prolifération baroque -> simplicité et
sobriété classique
Evolution des formes et des mentalités

• peinture de la passion coupable et


destructrice (adultère)
• nouvelle relation à l’histoire, moins
héroïque, plus intime (« nouvelles
historiques »)
ESSOR DU ROMAN A LA PREMIERE
PERSONNE
• Mémoires
• Journal
• Lettres
• Récits de voyage
• Manuscrit retrouvé
2.6 Le XVIIIe siècle:
nouvelles formes, nouveaux publics

En Angleterre

• Émergence et essor du novel (>< romance)


• Roman réaliste et bourgeois (= lecteurs)
• Roman gothique
• Roman sentimental
Impact en France

 Sterne

 Richardson
En France

• 1690-1715
• Pas de vraie coupure XVIIe-XVIIIe siècles
• 2 tendances
• réveil de l’imagination romanesque
-> exotisme, aventure, merveilleux (contes de
fée)
• tendance réaliste
Fénelon (1651-1715)
• Télémaque (1699)
• roman inclassable
• modèle épique + roman d’éducation
• -> SYNTHESE ENTRE LA TRADITION DE l’ÂGE
BAROQUE ET LES NOUVELLES ORIENTATIONS
DU ROMAN
A l’opposé du Télémaque: un
courant « réaliste »
• monde quotidien
• ≠ idéal moral ou rêve de bonheur
• ≠ merveilleux, étrange
• Héritage du picaresque
• Sentiments -> libertinage
• Roman de mœurs, roman libertin, roman
comique, etc.
1715-1760
• épanouissement du genre malgré les
critiques
• volonté de peindre l’homme moderne
• en évolution dans une société en évolution
• « leçon »
Période de réflexion sur le roman
• But = imiter la réalité
• Réflexion théorique sur le roman
• Quête de réalisme
• Vrai(semblable) ≠ simple négation du
romanesque
• Vrai(semblable) ≠ imitation brute du
concret
• roman comme mode d’expression adapté au
monde moderne
Sur le plan formel

• prédilection pour la 1re personne


• vogue du roman épistolaire
• accent mis sur la connivence avec le lecteur
• style qui se veut simple et naturel
L’épistolaire en Angleterre
• Samuel Richardson (1689-1761)
• roman monodique -> roman polyphonique
• Pamela, ou la Vertu récompensée (Pamela,
or Virtue Rewarded, 1741)
• réalisme subjectif
• Clarissa Harlowe (Clarissa or the History of
a Young Lady, 1747-1748) (polyphonie)
• Clarissa, Anna, Lovelace, John
Succès
• traduction de Clarissa par l’abbé Prévost
• Diderot : Eloge de Richardson (1761)
• éloge des romans « qui élèvent l’esprit, qui
touchent l’âme, qui respirent partout
l’amour du bien », contre le roman « tissu
d’événements chimériques et frivoles »
• Roman -> genre sérieux
En France
• Alain-René Lesage (1668-1747), Gil Blas de
Santillane (1715-1735)
• exemple de la conception du « réalisme » de
l’époque
• image fabriquée de l’Espagne
• réalisme = transposition fantaisiste d’une
expérience
• Espagne = France de l’auteur
Abbé Antoine François Prévost, dit
d’Exiles (1697-1763)

• Histoire du Chevalier Des Grieux et de


Manon Lescaut (1728-1731)
• questions métaphysiques sur la nature et le
bonheur
• réalisme + romanesque
• attention portée à l’atmosphère
• peinture des conditions matérielles et morales
dans lesquelles évoluent les personnages
GENRES LES PLUS REPRESENTES
LE ROMAN DE MŒURS

• Peuple encore absent

LE ROMAN SENTIMENTAL

• Tradition de La Princesse de Clèves


• Romans féminins
LE ROMAN LIBERTIN

• Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses (1782)

LE ROMAN PHILOSOPHIQUE

Montesquieu et Voltaire
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)
• Julie, ou La Nouvelle Héloïse (1761)
Denis Diderot (1713-1784)
• Jacques le Fataliste (posth. 1796)
2e ½ du XVIIII e s.
• succès toujours croissant
• traductions de romans étrangers, mode du
roman anglais
• mode du roman sensible (< Rousseau)
• roman personnel ou roman du moi
• vogue du roman noir (< gothique anglais)
Tournant des Lumières (~1782-
1815)
• Révolution et Empire, période stérile ?
• croissance du lectorat
• catégories qui se maintiennent mais
mélange des registres
• roman d’émigration
• intérêt pour le peuple (Restif de la
Bretonne, Louis-Sébastien Mercier)
2.7 Le XIXe siècle:
l’âge d’or du roman

• ≠ siècle uniforme
• événements politiques
• transformations économiques et sociales
• découvertes scientifiques
2.7.1 La période romantique

1. En Allemagne

• Bildungsroman ou roman de formation


• Johann Wolfgang von Goethe (1749-
1832), Les Années d’apprentissage de
Wilhelm Meister (Wilhelm Meister
Lehrjahre, 1795-1796)
• Cf. « wertheromanie »
Werther, un héros romantique
• Goethe, Les Souffrances du jeune Werther
(Die Leiden des jungen Werthers, 1774)
• Fiction épistolaire
• Modèle moral et littéraire
La génération Werther
• René (1802) de François-René de
Chateaubriand (1768-1848)
• Oberman (1804), d’Etienne Pivert de
Senancour (1770-1846)
• Les Dernières Lettres de Jacopo Ortis (Le
ultime lettere di Jacopo Ortis, 1798-1802)
d’Ugo Foscolo (1778-1827) (dimension
patriotique)
2. En Angleterre
• Essor du roman historique
• Romantisme (goût pour le M-A) et réalisme
(goût pour la description)
• Walter Scott, Waverley (anon., 1814) ->
série (1827)
Caractéristiques
• premiers rôles donnés au peuple, et non
aux grands noms
• héros moyen
• tension dramatique
• enchaînement narratif (cf. « théorie de la
pierre qui roule »)
• réalisme descriptif
Sur ce modèle
• Alessandro Manzoni (1785-1873), Les
fiancés (I promessi Sposi, 1827)
• Henri Conscience (1812-1883), Le Lion des
Flandres (De Leeuw van Vlaenderen, 1838)
• James Fenimore Cooper (1789-1851), Le
Dernier des Mohicans (The Last of the
Mohicans, 1826)
3. En France
• apparition tardive du romantisme en
France
• ≠ « un » romantisme mais « des »
romantismes
• Romantisme français < influence des
romantismes anglais et allemand (rôle de
l’émigration)
Germaine de Staël (1766-1817)

Chateaubriand (1768-1848)
Caractéristiques
• Épanouissement du lyrisme personnel,
exaltation du moi
• Communion avec la nature
• Ecrivain = intermédiaire privilégié entre un
ordre supérieur et les autres hommes
(prophète)
Messianisme romantique

Victor Hugo (1802-1885)


2.7.2 Le roman-feuilleton
• Essor de la presse: La Presse (1836) créée
par Emile de Girardin
• Roman « découpé » -> appât pour les
abonnés
• « littérature industrielle » (Sainte-Beuve)
Les grands noms
• Alexandre Dumas (1802-1870)
• Paul Féval (1816-1887)
• Eugène Sue (1804-1857), Les Mystères de
Paris (1842-1843)
Caractéristiques
• effets dramatiques forts (< mélodrame)
• esthétique du spectaculaire et du
paroxystique
• héros très manichéens
• Ex: Rocambole de Ponson du Terrail (1829-
1871) (84 romans entre 1850 et 1871)
• art de la coupe, du suspense
• alternance entre aventures et amours,
critique sociale
• mode de diffusion privilégié par le roman
réaliste et naturaliste
2.7.3. Du réalisme au naturalisme

• Réalisme psychologique

Stendhal (1743-1842)
• Réalisme moral et social

Maupassant (1850-1893)

Balzac (1799-1850)
Le naturalisme

Zola (1840-1902)
Hors de France
Scandinavie -> théâtre
• August Strindberg (1849-1912)
• Henrik Ibsen (1828-1906)
Russie
• Léon Tolstoï (1828-1910)
• Feodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-
1881)
• réalisme plus intérieur
• impact sur le symbolisme
2.7.4 Le tournant du siècle : le
roman en crise
• Symbolisme
• réaction au courant réaliste
• théâtre et poésie
• Roman?
 En Russie, Petersbourg (1916) d’Andreï Biély
 En Belgique: Bruges-la-Morte (1892) de Georges
Rodenbach
Un roman de la vie intérieure
• influence de la la psychologie expérimentale
• Guy de Maupassant (1850-1893)
• -> réalisme intérieur
Henry James (1843-1916)
• restriction du point de vue
• Personnage-relai -> reflector (miroir ou
prisme)
• Ce que savait Maisie (What Maisie Knew,
1897)
Le monologue intérieur
• Edouard Dujardin (1861-1949), Les lauriers
sont coupés (1888)
• Arthur Schnitzler (1862-1931),
Mademoiselle Else (Fraulein Else, 1924)
• Virginia Woolf (1882-1941), Les Vagues
(The Waves, 1931)
• impact de la psychanalyse -> Italo
Svevo (1861-1928), La Conscience de Zeno
(La Coscienza di Zeno, 1923)
Vers le XXe siècle
• À la recherche du temps perdu (1913-1927)
de Marcel Proust (1871-1922) (France)
• Ulysse (1922) de James Joyce (1882-1941)
(Irlande)
Caractéristiques
• Roman sans romanesque
• Personnage -> conscience perceptrice
• vision originale du temps (cyclique pour
Proust, dilaté pour Joyce)
• Nouveaux modèles structuraux -> la
musique (André Gide [1869-1951], Les
Faux-monnayeurs, 1925)
• Importance de l’écriture et du style
• dimension spéculative (André Gide,
Paludes, 1895)
• inachèvement (R. Musil, L’Homme sans
qualités [Der Mann ohne Eigenschaften,
1930-1932]; Kafka)
2.8. Le XXe siècle
• 2 guerres mondiales
• Questionnements
• Difficultés à écrire un récit objectif, d'une part, et
à transmettre l'expérience individuelle, d'autre part
• Nathalie Sarraute (1900-1999), L'Ère du soupçon
(1956)
• OULIPO Ŕ Nouveau Roman
• Ouverture sur d’autres continents et d’autres arts