Vous êtes sur la page 1sur 6

L’étude de référence sur :

Les cabinets d’audit et d’expertise comptable


Défis et stratégies à l’heure du basculement vers une logique de marché

Les cabinets d’audit et d’expertise comptable ont mieux résisté à la crise que la plupart des autres
secteurs de l’économie. Il faut dire que la profession demeure relativement protégée. D’une part, les
prestations délivrées sont souvent obligatoires et récurrentes ; d’autre part, le taux de fidélité de la clientèle
(de l’ordre de 90%) ferait pâlir de jalousie les secteurs concurrentiels de l’économie marchande. Enfin, les
cabinets évoluent encore (pour l’instant) en situation de monopole.

Alors que l’activité globale s’est sensiblement ralentie à compter de 2009 (avec des situations très différentes
selon la taille des cabinets), l’analyse financière exclusive menée par Precepta montre que les cabinets
sont globalement parvenus à limiter les dégâts en matière de performances. La segmentation de l’échantillon
(1)
construit par Precepta fait toutefois apparaître des situations très différentes selon la taille des acteurs. La
profession demeure en effet plus que jamais hétérogène, avec à la clé des problématiques stratégiques qui
différent selon la typologie des opérateurs :
- les poids lourds (E&Y, Deloitte, pwc, KPMG et Mazars) sont les seuls à avoir vu leurs revenus
baisser en 2009. Leurs performances d’exploitation ont par ailleurs continué de s’éroder, confirmant
la tendance amorcée depuis plusieurs années. Dans ce contexte, les Big vont devoir rapidement
trouver des solutions pour lutter contre les pressions tarifaires en matière d’audit légal, compenser
le tarissement de la manne des missions de mise en conformité et contrer la concurrence des
cabinets de taille moyenne ;
- les poids moyens (15-100 ME de CA : Grant Thornton, Secafi DSE, Fiteco, Strego,
Soregor…) ont en revanche traversé la crise sans trop de difficultés. Leur croissance a certes
ralenti, mais avec une progression de 7,7% de leurs revenus en 2009, l’inquiétude n’est clairement
pas de mise. Sans compter que leur résultat d’exploitation, même s’il a légèrement baissé,
demeure supérieur à son niveau de 2005 (alors qu’il a été divisé par deux chez les leaders). Le
principal défi de ces structures : continuer de réussir à marier globalité de l’offre et proximité avec
les clients. Une proximité qui est à la base de leur avantage concurrentiel ;

(1)Precepta a construit un échantillon à partir des comptes déposés par environ 2 000 cabinets sur la période 2004/2005 – 2008/2009. Afin de
respecter l’hétérogénéité de la profession, cet échantillon a été scindé en six sous-échantillons en fonction du chiffre d’affaires des cabinets : plus
de 100 millions d’euros (les filiales des Big + Mazars), 15-100 ME, 5-15 ME, 2,5-5 ME, 1,5-2,5 ME et 0,5-1,5 ME.

PRECEPTA groupe Xerfi 13-15, rue de Calais 75009 Paris Tél : 01 53 21 81 51 Télécopie : 01 42 81 42 14
- pour les plus petits cabinets (moins de 15 ME CA), la situation est plus ambivalente. Les
performances d’exploitation (ENE/CA) se sont certes globalement tassées avec la crise, mais elles
demeurent à un très haut niveau : de 8,6% du chiffre d’affaires pour les 5-15 millions d’euros à
9,8% pour les structures qui affichent entre 0,5 et 1,5 ME de revenus.

Ces « petits » cabinets, et notamment ceux dont l’offre demeure largement centrée sur les
prestations comptables traditionnelles, ne doivent toutefois pas se laisser aveugler par ces niveaux
de performances élevés. Ils sont en effet face à des défis majeurs, compte tenu des bouleversements en
cours : changement rapide des attentes des entreprises, qui doivent affronter un environnement toujours plus
complexe, évolutions réglementaires d’envergure, avec, en ligne de mire, la suppression annoncée du
monopole des cabinets en matière de comptabilité, etc. Nombre de cabinets n’ont certainement pas encore
« suffisamment faim » pour challenger leur modèle économique et leur positionnement. Pourtant, ils devront
faire un choix stratégique :
- gérer le déclin de leur modèle actuel ; un modèle fondé sur l’expertise technique et la relative
captivité de leur clientèle. Avec pour ambition de « se vendre » à un Big en mal d’implantations
locales ou à une Association de Gestion et de Comptabilité (des AGC, qui sont très agressives en
matière de rachat de cabinets). Un choix qui peut notamment s’avérer pertinent pour des patrons
de cabinets qui approchent de l’âge de la retraite (et ils sont nombreux) ;

- se remettre en cause et faire évoluer la nature de leurs prestations pour se placer dans une
logique « d’apporteur de solutions », plutôt que dans une optique purement technique. Un choix qui
s’impose pour les cabinets qui se situent dans une volonté de développement à long terme.

Pour tous les cabinets qui s’inscrivent dans la durée, basculer d’une logique de prestataire de services à une
logique d’entreprise de services est en effet un impératif absolu. Les évolutions réglementaires entraînent
inexorablement la profession vers une logique de marché. Une révolution, qui imposera dans un premier
temps aux opérateurs de se défaire de l’idée qu’un tel mode de gestion est incompatible avec la qualité des
prestations. Et qui les conduira dans un second temps à s’interroger sur des problématiques comme le
positionnement, la structuration de l’offre de conseil, le marketing de l’offre, l’attractivité et la gestion des RH,
les techniques de management, les outils de gestion de la relation client, la communication, etc. Des
problématiques que les clients des cabinets comptables doivent gérer depuis bien longtemps…

Dans ces conditions, les thématiques de l’image et de l’identité, que certains cabinets ont déjà intégrées à
leur réflexion, deviendront rapidement des problématiques stratégiques majeures pour l’ensemble des
opérateurs. Pour aider les dirigeants de cabinets à stimuler leur réflexion en la matière, Precepta a réalisé
le diagnostic identitaire d’une douzaine d’acteurs (Big 4, Mazars, Grant Thornton, CER France, Soregor,
Strego, France Défi, Baker Tilly…), à partir de l’analyse de leur marque, de leur slogan, de la sémantique
utilisée pour leur communication… Des diagnostics qui ont été mis en perspective avec les problématiques
d’identité et d’image de la profession dans son ensemble.

Grâce à cette analyse complète et opérationnelle, PRECEPTA met à la disposition des dirigeants du secteur
un véritable outil pour organiser et hiérarchiser l’information, stimuler la réflexion et préparer les décisions.
Nous sommes à votre disposition pour vous apporter des compléments d’information concernant cette étude
de référence dont vous trouverez ci-joint la présentation. Pour la recevoir, il vous suffit de nous retourner le
bon de commande au verso de la plaquette après l’avoir complété.

Ludovic Melot
Directeur d’études PRECEPTA
Les cabinets d’audit et d’expertise comptable
Défis et stratégies à l’heure du basculement vers une logique de marché

• L’examen approfondi des mutations de l’environnement des cabinets et leur impact sur
les stratégies des opérateurs
• L’analyse des marges et résultats d’un échantillon de 2 000 cabinets comptables

• La présentation de trois marchés porteurs pour la profession : la dématérialisation,


l’externalisation de la fonction comptable et la transmission d’entreprise
• L’analyse des problématiques d’image et d’identité au sein de la profession comptable

La meilleure synthèse pour stimuler la réflexion et préparer les décisions ; plus de 300 pages d’analyses et
d’informations, en toute indépendance.

Des entretiens en face-à-face avec des dirigeants et experts de la profession ont été menés. Ils ont été
complétés par l’accès systématique à toutes les bases de données accessibles au sein du groupe Xerfi.
Ces travaux de recueil d’informations, d’entretiens en face-à-face et d’analyse ont nécessité plusieurs mois
d’investigation. Les travaux d’études ont été coordonnés par Ludovic Melot, directeur d’études chez
Precepta.

PRECEPTA, STIMULATEUR DE STRATEGIES


Les experts sectoriels de PRECEPTA ont pour vocation d’apporter aux dirigeants d’entreprises des
analyses stimulantes pour élaborer leurs décisions. Les études sont réalisées avec la plus grande rigueur
professionnelle, une indépendance d’esprit totale, la volonté de clarifier et d’aiguillonner la réflexion
stratégique. PRECEPTA a accumulé plus de 20 ans d’expérience dans l’analyse des stratégies d’entreprise
et de leur environnement concurrentiel. Son intégration dans le groupe Xerfi en 2004 lui a permis de
renforcer ses moyens d’investigation et d’accéder aux meilleures sources de données.

Le groupe Xerfi, leader français des études sur les secteurs et les entreprises, apporte aux décideurs les
analyses indispensables pour surveiller l’évolution des marchés et de la concurrence, décrypter les
stratégies et les performances des entreprises, en France comme à l’international. Le site xerfi.com met
ainsi en ligne le plus vaste catalogue d’études sur les secteurs et les entreprises.

www.precepta.fr
L’étude de référence : Février 2011 – 320 pages
L’étude la plus complète pour comprendre le marché de l’audit et de l’expertise comptable, les enjeux et les perspectives ainsi que le contexte concurrentiel
spécifique à cette activité. Un document exceptionnel qui comprend trois niveaux d’information : 1. une « synthèse exécutive » qui tire tous les enseignements de 6
mois d’enquêtes, d’analyses et d’entretiens avec des dirigeants du secteur ; 2. une analyse et un décryptage des stratégies des opérateurs ; 3. une somme
exceptionnelle d’informations quantitatives sur le marché de l’audit et de l’expertise comptable.
Cabinets d'audit et d'expertise comptable
Défis et stratégies à l’heure du basculement vers une logique de marché 1. SYNTHESE EXECUTIVE 4.2.6. …même si quelques freins subsistent
4.2.7. Une révolution technique et culturelle pour la profession
Destiné aux décideurs, ce document est volontairement concis, et 4.3. L’externalisation de la fonction comptable
met en relief les principaux enseignements à tirer de l’étude. Il a 4.3.1. Vue d’ensemble sur la problématique de l’externalisation : les
été conçu comme un document de travail pour stimuler la fonctions externalisables, les fonctions externalisées, le
réflexion et préparer la prise de décision. modèle économique, les moteurs du marché, les freins…
4.3.2. Un environnement globalement favorable à l’externalisation
2. L’ACTIVITÉ 4.3.3. Les moteurs et les freins à l’externalisation de la fonction
comptable
2.1. Les fondamentaux de la profession 4.3.4. L’externalisation de la fonction comptable est promise à un
L’expertise-comptable, l’audit et le commissariat aux comptes, la bel avenir, mais le marché reste à évangéliser
réglementation 4.3.5. Quelle place pour les cabinets comptables face aux poids
2.2. L’analyse PESTEL lourds du BPO (Accenture, IBM, Capgemini…) ?
2.2.1. Les bouleversements réglementaires 5. LE PAYSAGE CONCURRENTIEL
2.2.2. Les évolutions de la demande des entreprises
2.2.3. Les mutations démographiques 5.1. Les chiffres clés de la profession
2.3. Les rapports de force concurrentiels 5.1.1. Le poids du secteur dans les services aux entreprises
2.3.1. Les tensions se renforcent de tous les côtés 5.1.2. Les chiffres clefs de la profession, CA, effectifs (EC et
stagiaires), cabinets, segmentation de l’activité…
3. LES DYNAMIQUES DU MARCHÉ 5.1.3. La démographie de la profession : créations, défaillances,
cessations
3.1. L’environnement des cabinets comptables 5.1.4. La concentration de l’activité
3.1.1. La croissance mondiale et européenne à l’horizon 2012 - D’importants mouvements de concentration
3.1.2. La croissance française à l’horizon 2012 - Focus sur la concentration du marché de l’audit légal des
3.1.3. La croissance française par grande branche grands comptes
3.1.4. La trésorerie et l’investissement des entreprises 5.2. Un paysage concurrentiel qui évolue
3.1.5. La démographie des entreprises françaises (2007-2010) : 5.2.1. Le champ d’intervention des métiers du chiffre d’élargit sans
vue d’ensemble, créations, défaillances, cessations cesse. Le nombre de leurs concurrents également…
3.2. Le chiffre d’affaires des cabinets comptables 5.2.2. L’exercice associatif
3.2.1. Données INSEE : 2001 - 2010 - Les Associations de Gestion et de Comptabilité (AGC)
3.2.2. Données Precepta : 2004/2005 – 2009/2010 - Focus sur le réseau CER France
3.2.3. L’évolution de l’activité selon la taille des cabinets 5.2.3. L’évolution du champ d’intervention des poids lourds de l’audit
Méthodologie : Precepta a construit un échantillon représentatif de la 5.2.4. Le développement impressionnant des réseaux de cabinets
profession à partir des comptes d’environ 2 000 cabinets. Afin de 5.3. Les forces en présence
prendre en compte l’hétérogénéité de la profession, cet échantillon a 5.3.1. Les principaux réseaux pluridisciplinaires mondiaux
été scindé en six sous-échantillons : plus de 100 ME de CA, 15-100 5.3.2. Les principaux réseaux pluridisciplinaires dans l’Hexagone
ME, 5-15 ME, 2,5-5 ME, 1,5-2,5 ME et 0,5-1,5 ME. 5.3.3. Les principaux réseaux, associations techniques et
3.3. L’analyse financière (2004/2005 – 2008/2009) groupements dans l’Hexagone
Méthodologie : mêmes échantillons que pour la partie 3.2.3. 5.3.4. Les principaux cabinets français
L’analyse des principaux soldes de gestion de la profession a été 5.3.5. Les principales sociétés du secteur
mise en perspective avec quelques un des grands défis stratégiques 5.4. L’analyse identitaire de la profession comptable
auxquels font face les différents types de cabinets. Méthodologie : à partir des diagnostics identitaires réalisés dans la
3.3.1. Les autres achats et charges externes partie 6 et d’entretiens réalisés avec des professionnels du secteur,
- L’alourdissement généralisé du poids des AACE traduit le Precepta dresse un état des lieux de l’avancée de la réflexion des
renforcement de la pluridisciplinarité des cabinets cabinets en matière de stratégie d’image et d’identité.
- Un impératif : formaliser leur offre de conseil !
3.3.2. Les frais de personnel
5.5. Les principaux faits marquants : 2006-2010
- Une tendance à l’allègement sur la période… 6. MONOGRAPHIES
- …mais des tensions se profilent : les cabinets devront
renforcer leur attractivité, ce qui aura inéluctablement un coût Les monographies présentent les principaux acteurs de l’audit et de
3.3.3. Le taux de résultat d’exploitation : les poids lourds à la peine l’expertise comptable : positionnement, chiffres clés, principaux axes
3.3.4. Le taux de résultat net de développement… Les opérateurs marqués d’une (*) ont fait l’objet
- Les petits cabinets conservent des niveaux de performances d’un diagnostic identitaire à partir de l’analyse de leur nom de
élevés marque, de leur logo, de leur slogan, de leur concept identitaire ainsi
- Cela ne doit pas leur faire oublier que leur environnement que de leur sémantique.
connait de profonds bouleversements qu’ils feraient mieux
6.1. Les « Big four »
d’anticiper
KPMG (*), Deloitte (*), Ernst & Young (*), pwc (*)
3.4. Les perspectives d’activité des cabinets 6.2. Les grands réseaux internationaux
3.4.1. Le chiffre d’affaires de la profession à l’horizon 2012 Grant Thornton (*)
3.4.2. Le conseil restera un moteur de la croissance des cabinets
3.4.3. Le statut d’auto-entrepreneur représente-t-il un relais de 6.3. Les poids lourds français
croissance pour la profession ? Mazars (*), Fiducial (*) et Groupe Alpha
6.4. Les principaux réseaux de cabinets
4. FOCUS SUR 3 MARCHÉS PORTEURS POUR CER France (*), Cabex on Line, Exco, Baker Tilly France (*),
LA PROFESSION Crowe Horwath Partenaires

4.1. La transmission d’entreprise 6.5. Les principaux groupements ou associations


4.1.1. Trois grands marchés : grandes entreprises, PME et TPE techniques de cabinets
4.1.2. Un marché très porteur à moyen terme France Défi (*), Fidunion, ATH, Eurus
4.1.3. Les compétences clés à maîtriser 6.6. Les cabinets français de taille moyenne
4.1.4. Le panorama des forces en présence sur le marché Fiteco, Strego (*), Soregor (*), Cogep, Syndex
4.1.5. Les avantages concurrentiels des principales forces
en présence : experts-comptables, avocats, pure-players… 7. BILAN ÉCONOMIQUE & FINANCIER
4.1.6. Des experts-comptables bien positionnés pour profiter des
Ce bilan présente environ 250 cabinets selon une batterie de 25
opportunités de ce marché
ratios, indicateurs de gestion et de performances (2005-2009, selon
4.2. La dématérialisation les données disponibles) : CA, autres achats et charges externes,
4.2.1. Un environnement structurel favorable taux de VA, frais de personnel, excédent brut d’exploitation, taux de
4.2.2. Les perspectives selon les secteurs d’activité à l’horizon 2015 marge économique nette, fournisseurs, besoin en fonds de roulement,
4.2.3. Le paysage concurrentiel du marché de la dématérialisation résultat net, rentabilité, BFR, créances clients, dettes fournisseurs,
dettes financières, taux d’endettement. Plus de 80% des comptes
4.2.4. Le paysage concurrentiel du marché de la dématérialisation
non-consolidés étaient disponibles pour 2009 à la date de réalisation
de factures
de l’étude.
4.2.5. Un contexte favorable à la dématérialisation comptable…
Tableaux et matrices : la source d’information la plus complète sur les cabinets d’audit et d’expertise
comptable

T44 Le CA des cabinets selon la taille : T80 Les grands facteurs favorisant
1. L’activité 1,5 à 2,5 ME (2006-2009) l’externalisation de la fonction comptable
T45 Le CA des cabinets selon la taille : T81 Les nouvelles motivations des entreprises
T1 Deux grands types de missions d’audit 0,5 à 1,5 ME (2006-2009) en matière d’externalisation
T2 Le feuilleton du Code de déontologie T46 La croissance cumulée des cabinets T82 Une baisse des coûts oui,
des commissaires aux comptes comptables (hors Big + Mazars) mais pas seulement…
T3 Un environnement structurel qui recèle sur les 5 dernières saisons T83 Le taux d’externalisation
de belles opportunités de croissance T47 Le CA des cabinets comptables selon la taille des entreprises européennes
pour les cabinets (hors Big + Mazars) (2006-2009) T84 L’externalisation de la fonction comptable :
T4 Les mutations de l’environnement T48 L'évolution du chiffre d’affaires des cabinets les principaux moteurs et freins
et de la demande obligent les cabinets selon la taille T85 L’externalisation des fonctions comptable
à faire évoluer leurs pratiques T49 Le poids des autres achats et charges et financière
T5 10 grandes raisons de recourir au conseil externes des cabinets en 2008/2009 T86 L’externalisation des fonctions paie et RH
T6 Les vecteurs structurels de croissance T50 Les AACE des cabinets selon la taille T87 Les 2 grands modèles économiques
des métiers du conseil T51 La diversification horizontale en matière d’externalisation
T7 L’impact des évolutions réglementaires des cabinets comptables de la fonction comptable
pour les métiers du chiffre T52 Le poids des frais de personnel T88 La demande des entreprises évolue :
T8 D’importants bouleversements des cabinets en 2008/2009 T89 des opportunités pour les opérateurs
démographiques T53 Le poids des frais de personnel spécialisés !
T9 La problématique de la génération Y des cabinets selon la taille :
T10 Les rapports de force au sein T54 Les principaux défis des métiers du chiffre 4. Le paysage concurrentiel
de la profession comptable en termes de ressources humaines
T55 Les performances d’exploitation
T90 Les effectifs de la profession (2000-2010)
2. Les dynamiques du marché des cabinets en 2008/2009
T91 Les experts-comptables (2000-2010)
T56 Les performances d’exploitation
T92 Les cabinets d’expertise comptable
T11 Le PIB mondial (2000-2012) des cabinets selon la taille
(2000-2010)
T12 Le PIB par grande zone (2007-2012) T57 Les performances nettes
T93 Les chiffres clefs des activités comptables
T13 Le PIB dans les pays de l’UE (2007-2012) des cabinets en 2008/2009
T94 La segmentation du chiffre d'affaires
T14 La croissance du PIB dans les principaux T58 Les performances nettes des cabinets
des activités comptables
pays (2005-2012) sur la période selon la taille
T95 La concentration du secteur
T15 Le scénario macro-économique T59 Les 3 grands types de conseil selon M. Henry
T96 Les commissaires aux comptes
pour la Zone Euro à l’horizon 2012 Mintzberg…
des sociétés du CAC 40
T16 Le scénario macro-économique T97 Les commissaires aux comptes
pour la France à l’horizon 2012 3. Le focus sur 3 marchés porteurs des sociétés du SBF 120
T17 La croissance française à l’horizon 2015 pour la profession T98 Un problème de taille évident, qui rend
L’évolution de l’industrie manufacturière illusoire l’émergence d’un concurrent direct
en France (1990-2010) T60 Les 3 grands marchés de la transmission des Big
T18 Le chiffre d’affaires des services (2001-2015) d’entreprise en France T99 L'indice de dynamisme économique
T19 La croissance française par branche T61 Le contexte de crise : une phase délicate (NAF 69.20Z)
à l’horizon 2015 à négocier en matière de transmission T100 Le solde net de créations d’entreprises
T20 Bilan des principaux secteurs en déclin T62 Les projections démographiques à l’horizon (NAF 69.20Z)
et des secteurs à renforcer 2050 T101 Le champ d’intervention des métiers
T21 La situation de trésorerie dans l’industrie T63 Les principaux intervenants dans la du chiffre s’élargit sans cesse. Le nombre
(2008-2010) transmission d’entreprise pour les TPE de leurs concurrents également…
T22 L’investissement (2001-2012) et petites PME T102 L’offre des Centres de gestion agréés :
T23 L'indice de dynamisme économique T64 Les principaux intervenants dans la résolument pluridisciplinaire !
des entreprises (2007-2010) transmission d’entreprise pour les grosses T103 CER France : une force de frappe
T24 Le solde net de créations d’entreprises PME et les grandes entreprises impressionnante !
(2007-2010) T65 Les grandes étapes dans la transmission T104 Les pure players du conseil avaient profité
T25 Les créations d’entreprises (2007-2010) d’entreprise et la puissance des avantages du repositionnement des Big sur l’audit légal,
T26 Les créations d’entreprises par secteur concurrentiels des principaux acteurs mais le mouvement s’inverse…
T27 La répartition géographique des créations T66 Les grandes étapes dans la transmission T105 Le chiffre d’affaires des pôles consulting
d’entreprises d’entreprise et la puissance des avantages des poids lourds de l’audit (2005-2009)
T28 Les défaillances d’entreprises (2007-2010) concurrentiels des cabinets d’audit et d’EC T106 Les poids lourds du conseil en stratégie /
T29 Les défaillances d’entreprises par secteur T67 Les experts-comptables dans la transmission management / organisation dans l’Hexagone
T30 La répartition géographique des défaillances d’entreprise : une forte légitimité pour exercer T107 Les principaux réseaux (et associations)
d’entreprises un rôle bien spécifique mondiaux
T31 Les cessations d’entreprises (2007-2012) T68 La dématérialisation des supports T108 Les 8 principaux réseaux pluridisciplinaires
T32 Les cessations d’entreprises par secteur T69 Les freins et les moteurs perçus à la mise de l’Hexagone
T33 La répartition géographique des cessations en place de solutions de dématérialisation T109 Les principaux réseaux, associations
d’entreprises de contenus électroniques techniques et groupements de cabinets
T34 Le chiffre d’affaires des activités comptables : T70 L’impact des conditions environnementales de l’Hexagone
Naf. 69.20Z (2000-2010) sur le marché de la dématérialisation T110 Les activités réglementées des principaux
T35 La composition de l’échantillon Precepta T71 Les perspectives du marché cabinets de l’Hexagone
T36 Le CA des cabinets comptables (y compris de la dématérialisation selon les secteurs T111 Le top 30 de la profession
les filiales des Big + Mazars) (2005-2010) d’activité à l’horizon 2015 T112 Les principales entreprises du secteur
T37 Le chiffre d’affaires des cabinets comptables T72 Les grands types d’intervenants
(hors Big + Mazars) (2005-2010) et leurs réponses aux besoins des clients 5. Monographies
T38 Le chiffre d’affaires des cabinets comptables T73 Les principaux acteurs
selon la taille (y compris les filiales des poids de la dématérialisation de documents
lourds) : 2008-2009 en France
KPMG, Deloitte, Ernst & Young, pwc,
T39 Le chiffre d’affaires des cabinets comptables T74 La répartition des acteurs du marché selon Grant Thornton, Mazars, Fiducial,
selon la taille (y compris les filiales des poids leur nature Groupe Alpha, CER France, Cabex on
lourds) sur les 5 dernières saisons T75 La dématérialisation comptable :
T40 Le CA des cabinets selon la taille : chiffre un marché promis à un bel avenir
Line, Exco, Baker Tilly France, Crowe
d'affaires > 100 millions d’euros (2006-2009) T76 Les principaux intervenants sur le marché Horwath Partenaires, France Défi,
T41 Le CA des cabinets selon la taille : de la dématérialisation de factures Fidunion, ATH, Eurus, Fiteco, Strego,
15 à 100 millions d’euros (2006-2009) T77 L’éco-système des fournisseurs de solutions
T42 Le CA des cabinets selon la taille : de dématérialisation de factures
Soregor, Cogep, Syndex.
5 à 15 millions d’euros (2006-2009) T78 Les fonctions externalisables
T43 Le CA des cabinets selon la taille : T79 Les fonctions externalisées
2,5 à 5 millions d’euros (2006-2009)

www.precepta.fr
Principaux opérateurs analysés ou cités dans l’étude (*)
ADEC ET ASSOCIES & ASSOCIES DELOITTE FIBA ATLANTIQUE SECAFI DSE
AEQUITAS CABEX ON LINE DUO SOLUTIONS FIDAC IN EXTENSO STRASBOURG SECAG
AEXO DUPONT CABINET BSF EKYLIS FIDECOREX SAINT-PIERRE J. CAUSSE ET ASSOCIES SEFICO
AFIGEC CABINET COMPTABLE ENERYS FIDUCIAL KPMG SEGECO
AKELYS CHEVRY ERNST & YOUNG FIDUNION MAZARS SETCO IN EXTENSO
APEX CABINET JF PISSETTAZ EURA AUDIT CIFRAES FIDUS MAZARS BESANCON SOCIETE FIDUCIAIRE
APLITEC CABINET PIERRE MAGNIN CONSULTANTS FINANCE EXPERT SI MAZARS-FIDUCO MOSELLANE
APTARGROUP CABINET VDB & ASSOCIES EUREX - FIDUCIAIRE FITECO MC2 PARTENAIRE SOFEC
ARG SAREGE FIDETA CADERAS MARTIN EUROPEENNE FRANCE DEFI MONDIAL AUDIT SOFICOM
CCI CONSEILS EURUS GEIREC NOVANCES DECHANT SOFIDEEC
ATH
AUDIT CONSEIL EXPERTISE CEGEFI EXCO GESTION CONSEIL 4 ET ASSOCIES SOGEX
COMPTABLE CER FRANCE EXCO FIDUCIAIRE GRANT THORNTON ODICEO SOREGOR
AUDIT DIAGNOSTIC CHD COLASAT CHD DU SUD-OUEST GROUPE ALPHA ORCOM CENTRE SOVEC
EXPERTISE INTERNAT. CHD IGREC EXCO SECAFI ORFIS SR CONSEIL
GROUPE ALTAX
AUDIT FINANCE EXPERT COGEP EXCO SOCODEC PIERRE HENRI SCACCHI STECO
GROUPE FGC
AUDITIS COGEPARC EXPERTIS CFE AUDIT ET ASSOCIES STREGO
IN EXTENSO ANJOU
AXE CONSEILS EXPERTISE CIE FIDUCIAIRE ET CONSEIL PROCOMPTA SYNDEX
ET MAINE
COMPTAFRANCE EXPERTISE & TECHNIQUE PWC
BAKER TILLY FRANCE IN EXTENSO BRETAGNE TECHNIREVISE CPS FRANCE
CROWE HORWATH COMPTABLES RICOL LASTEYRIE
BBM ET ASSOCIES IN EXTENSO ILE DE FRANCE TUILLET AUDIT
PARTENAIRES EXPERTISE COMPTABLE RSM RSA
BDO FRANCE ABPR IDF MGF
CTN FRANCE ET AUDIT RSM SECOVEC
BECOUZE IN EXTENSO MONT-BLANC
EXPONENS CONSEIL SADEC
BELLOT MULLENBACH DBF AUDIT IN EXTENSO OUEST
& EXPERTISE
(*) Liste non exhaustive
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------✃--------------------------
BON DE COMMANDE à retourner ou à télécopier :
Réf : 0SAE02 / PTA / RCA PRECEPTA groupe Xerfi 13-15, rue de Calais 75009 Paris
(accord FBE) Télécopie : 01.42.81.42.14. Téléphone : 01.53.21.81.51.
Etude commandée :
Cabinets d'audit et d'expertise comptable
Défis et stratégies à l’heure du basculement vers une logique de marché
Remise exceptionnelle de 15%
Choisissez le mode de réception de l’étude commandée (cocher la bonne case) :
Mode de réception de l’étude commandée :
❏ 1 version papier (envoi par la poste)
2 000 EUR HT 2 110,00 EUR TTC (TVA 5,5%)
1 700 EUR HT 1 793,50 EUR TTC (TVA 5,5%)

❏ 1 version papier (envoi par la poste) + version électronique (fichier pdf)


2 500 EUR HT 2 990,00 EUR TTC (TVA 19,6%)
2 125 EUR HT 2 541,50 EUR TTC (TVA 19,6%)

❏ je souhaite diffuser l’étude au sein de mon entreprise : 1 version papier + 1


version électronique (pdf) avec un droit de rediffusion du fichier pdf à 5 personnes
4 000 EUR HT 4 784,00 EUR TTC (TVA 19,6%)
3 400 EUR HT 4 066,40 EUR TTC (TVA 19,6%)

Mode de règlement choisi : ❏ chèque joint à l’ordre de Xerfi.com


❏ dès réception de l’étude et de la facture

Nom : Prénom :

Fonction : Société :

Adresse :

Code Postal : Ville :

Adresse e-mail (en lettres capitales) :

Téléphone : Télécopie :

Date, signature et cachet :


Facture avec la livraison
En cas de litige, il est fait attribution exclusive
au Tribunal de Commerce de Paris

XERFI.COM SAS au capital de 2 473 799 euros - 13-15 rue de Calais 75009 Paris - RCS Paris B 497 917 005 TVA intracommunautaire : FR12497917005
Tarifs valables jusqu’au 29/02/2012. Facture avec la livraison. En cas de litige, il est fait attribution exclusive au Tribunal de Commerce de Paris.

Vous aimerez peut-être aussi