Vous êtes sur la page 1sur 6

| .r.-1 .

Comment ttavalller un morceau

par Evelyne Koch,


professeur
dechant

Ce texte n'a pas été écrit pour la circonstance.C'est un document qu'Evelyne Koch a rédigé
pour ses élèves et qutelle remet à chaque nouvel arrivant, quel que soit son niveau, en lui
suggérant de le méditer. Il s'agissait pour elle, d'une part d'éviter de répéter sans cesse les
mêmes informations en risquant touiours dten oublier, dtautre part dtaidet chacun à
développer le plus vite possible son autonomie de travait. Etle I'a apporté aux autres membres
du groupe dans le cadte des échanges de documents et dtinformations auxquels ils se sont
Iivtés. Ceux-ci ont iugé utile de I'inclure dans la présentebrochure.

chant ou d'un professeur de formation


us partez à Ia découverte d'un air ou musicale, d'un pianiste, a foniori d'un chef
d'une mélodie inconnus... C'est une belle d'orchestre. Ce travail, il t'y a que vous qul
aventure qui s'ouvre à vous ! Une puissiez le faire. Les personnes que ie viens de
aventure qui recorn-rnencera à chaque nou\reau citer n'interviendtont qdaprès, porrt peaufiner,
morceau ! Sutout, ne paniquez pâs : même à corriger les decniàes petites fautes, résoudre les
un haut niveau, un morceâu inconnu paraît difficultés vériablès dont vous n'awez pu venii
toujours plus difficile que ceux que I'on connaît à bout seul eg nntouÇ vous doaner des conseils
déjà, voire, parfois, insurmontable. C'est trop pour I'inteqprétation de l'æuwe.
haut, trop acrobatique, mal écrig les phrases
n'en finissentpas... Un morceau de musique vocale rassemble
plusieuts éléments, intimement liés bien sfo,
Les chanteurs professionnels disent, de façon mais que je vous conseille de bien distinguer au
imagée, qu'il faut <<se
mettre un morceau dans la départ de votre Ûavail :
voix> ou (en boucho. Il s'agit d'apprivoiser un - le texte
air, conune on apprivoise un animal, en le - la mélodie chantée, appelée aussi ligne de
((caressantdans Ie sens du poib>. Autrement dit, chant
si on t'y prend de manière brouillonne et - le rythme de la musique
précipitée, on s'épuiseà la tâche; avec du temps - l'accompagremeût instnrmeûtâI, orchestral ou
et de la méthode, au contraire, les diffi.cultés vocal (autresvoix solistesou chæur).
s'aplaniront l'une après I'autre. <<Patienceet
Iongueur de temps...> Il vaut mieux aborder ces éléments séparément
ou les combiner pat deux, avant de reconstituer
Apptendre un morceau de musique pour voix Ie puzzle entiet.
soliste dépassede loin ce que I'on attend d'un
choriste amateur qui se contenterait, en prélude Ce qu'il ne faut jamais faire - à moins que vous
à sa répétition de pupitre ou d'ensemble, de ne soyez un lecteut hors pair ou un chanteur
parcourir et de fredonner sâ partie, a,,'ant de accompli : chanter le morce^v a pima wsta (à
refermer très vite sa partition. première vue), à gorge déployée, tel qrr'il est
écrit. Ne pas chanter non plus sur le nom des
Il s'agiq pour l'apprenti-chanteur, d'un travail notes : rien de moins excitant, rien qui prépare
Iong et personnel, qui doit absolument précéder moins à travailler le texte. J'excepte bien
tout travail sous la direction d'un professeur de entendu de mes interdictions flormelles les

l6
I

;
exercicesde déchifftage que I'on vous donne en syllabes d'un mot, sauf si ces syllabes sont
formation musicale... prétexte à vocalises ou ornementation. T

o lisez et têpêtez le texte sans chanter âvec


Le texte
votre voix P"d6. de tous les iouts, puis avec
!
une voix déclamée, une voix de théâtre,
C'est, après tout, sur lui et pour lui qu'a êté
projetée et soutenue comme votre voix chantée,
écrite la musique que vous chantez. Rappelez- I
c'est-à-dire:
vous toujours que sans le poète ou le librettiste
t_
elle n'aurait iamais vu le jour !
- que vous parlerez dans le roasqugl : votre
voix auta alors en gênêral une place de
. lisez-le eo silence et traduisez-le très
résonanceplus haute que votre voix habiruelle,
littéralement ; mêftez-vous des adaptations un
- que vous allongerez toutes les voyelles du
peu trop libres dans I'auue langue des partitions
texte et les lierez cotnme dans le bgab du chant,
bilingues !
- que vous inspirerez le plus bas et le plus
profondément possible et restetez ((sur Ie
o si vous ne connaissez pas suffisamment la
souffle> en pad.ant.
langue employée, seffez-vous d'un dictionnaire
5-
comportant Ia transcription phonétique des
Vous sentirez alors votre voix résonnet et
mots de la langue en question - il y en a de bon tr
portet très loin sans aucune fatigue ni aucune
marché et les bibliothèques sont à votre
gêne vocale. C'est cette sensation de confort
disposition,' si vous ne l^ connaissez pas du €t
vocal qu'il vous faudra absolument retrouver en
tout, vous trouverez touiours dans votre
chantant le morceau que vous travaillez, et ce Ie f
entourage quelqu'un qui Ia parle et la
plus vite possible.
comprenne assez bien pour vous ttaduire le
texte et vous aider à Ie prononcer correctement.
. aPPrenez'le pæ ccur cofitrnc un poème ou
e.
. pour une langue éuangère que vous visualisez
un texte eû Ptose. e
mal car les mots sont <<saucissonnés>au-dessous €,
des notes de Ia partition, il peut être utile de
recopier vous-même les paroles sous forme de Texte, rythme et tempo !
texte suivi, en prose ou en vers, pour
reconsdtuer de façon parfaitement lisible mots,
vers ou phrases. o regardez tout de suite le rythme à la clé et
G
rmprégnez-vous de l^ pulsation. Si elle est
o assruez-vousde la prononciation exacte et de binaiter: vous zrrtez I'impression que (ça
e
la place des accents toniques. En généraf ils rnarche>, si elle est ternaire, ![ue <ça danso.
colncident avec les accents de mesure et de !
phrasé de la musique, mais ce n'est pas touiours o consultez votre métronome pour avoir une
Ie cas. S'il subsiste des syllabes ou des première idée du temPo. Le tempo doit E
"v^nt
<çhonèmes> (éléments sonores isolables, tout être le vôtre t'il pourra être légètement en
voyelle ou consonne) dont vous n'êtes pas tout dessous ou au-dessus du tempo indiqué.
à fait certain de vous rappeler la prononciation, Souvenez-vous qutavant son invention Par
notez leur transcription en A.P.I. (Alphabet Maelzel, ami de Beethovet\ au début du 19h
Phonétique International) au-dessus de la siècle, le métronome n'existait Pas : les I

portée. indications métronomiques que \rous lirez sur


des musiques plus anciennes ont donc été
o placez tout de suite les respitations autorisées ajoutéespar des musicologuesqui se sont certes
I
par la syntâxe du texte : ne jamais respirer entre penchés sérieusement sur la partition, mais
un nom et I'adjectif qui s'y rapporte, ni entre les n'ont pas pu téléphoner au compositeur !

t7
Si vous... o répétez-vousIa mélodie intérieurement,sans
o ne \royez aucune indication de mouvement ni chanter.
aucuneindication mé tronomique,
r hésitezsur I'interprétation d'une indication, . ftedonnez-la bouche fecrnée, ou sur <dalalai>
o ne s^vez pas si vous devez suivre I'indication ou sur toute autte voyelle ou syllabe sur laquelle
telle qu'elle est, vous vous sentezà I'aisePour chanter.
o cherchezvotre tempo,
o chantez systématiquement les Passagesalgus
... sachez que Ie bon tempovous sera suggéré ou difficiles à foctave en dessotrs-
d'une part par la phrase Ia plus longue et la plus
lente au bout de laquelle vous devez parvenir et o si tout le morceau vous paraîtaigu, octaviez-le
d'autre paft par les valeurs des notes les plus tout entier, le temps q.t'il faudra, puis màntez-le
courtes que vous à chanter (selon le cas, progressivement iusqu'à la tonalité écrite.
^wrez
ce seront des croches, des doubles, triples,
quadruples, voire quintuples croches) et qui r chantez les voyelles du texte hgatisdno sans les
devront être audibles. L'orchestre ou consonnes.
I'instrument a\rec lequel vous dialoguez doit
aussi pouvoir jouer ses notes de façon o alors, et alors seulement, chantez le
parfaitement claire : prenez donc I'avis des morceâu tel qu'il est écrit, avec mélodie, rythme
insuumentistes avec lesquelsvous tav zilletez. et paroles.

o lisez Ie texte en rythrne @ battant Ia mesure si e des passagesplus délicats subsisteront : ne les
nécessùe, soit avec le bras tout entier, soit, en chantez pas cent fois de suite, mais essâyez
miniature, avec Ie doigt ou un crzyon sur une plutôt de comprendre ce qui vous cause des
surface quelconque. Méfiez-vous des difficultés et de quelle vocalise' familiète vous
mouvements trop amples des bras, qui pouvez vous servir pour les résoudre.
manquent de ptécision; faites plutôt des
mouvements petits mais nets. o quelques trucs de (groD Pour analyser et
tourner les difûcultés techniques : travaillet à
o chantez le texte en rythme, sur une seule note, reculons une vocalise compliquée ou une
confortable pour vous, du médium. longue phtase dont vous n'artivez iamais à
chanter proprement la fin si vous P^rtez du
début (commencer par la dernière mesure, puis
La mélodie raiouter les ptécédentes), invetset les intervalles
à problèmes, ajouter une descente à une phrase
r regardeztout de suite l'arrrrure,'déduisez-enlz qui se termine sur url aigu tenu, changer
provisoirement les voyelles ou les consonnes
tonalité du morceau, imprégnez-\rous en au
qui vous gênent...
piano, tepârez les changements de' tonalité,au
cours du morceau.
o si vous vous sentez vraiment mal à I'aise sur
un passage, regardez-vous attentivement dans
o à moins que vous ne soyez un as de la lecture
un miroir: vous comPren drez peut-être tout
à r,'ue,déchiffrez votre musique en vous aidant
d'un coup ce qui cloche.
d'un instrument quel qrr'il soit, de préférence un
piano ou un clavier synthétique, plus
. surtout, n'hésitez pas à expérimenter et à
commodes à utjliser pour chanter qu'un violon
innover.
ou une clarinette.

o r'ériftez que vos respirations sur le texte


collent a\reccellesqu'autorisele phrasé musical.

l8
Si','ous... o répétez-vous la mélodie intérieuement, sans
o ne \royez aucune indication de mouvement ni chanter.
aucuneindication métronomique,
r hésitezsur I'interprétation d'une indication, o ftedonnez-la bouche fermée, ou sur <dalalat>
o ne sa.vezpas si vous devez suivre I'indication ou sur toute autte voyelle ou syllabe sur laquelle
telle qu'elle est, vous vous sentezà I'aisePour chanter.
o cherchezvotre tempo,
o chantez systématiquement les Passagesalgus
... sachez que Ie bon tempovous sera suggéré ou difficiles à l'octave en dessotrs-
d'une part par la phrase la plus longue et la plus
lente au bout de laquelle vous devez parvenir et o si tout Ie morceau vous pzrûtaigu, octaviez-le
d'autre paft par les valeuts des notes les plus tout entier, Ie temps qrr'il faudra, puis môntez-le
courtes que vous à chanter (selon le cas, progressivement iusqu'à la tonalité écrite.
^utez
ce seront des croches, des doubles, triples,
quadruples, voire quintuples croches) et qui r chantez les voyelles du texte hgatissinosans les
devront être audibles. L'orchestre ou consonnes.
I'instrument avec lequel vous dialoguez doit
aussi pouvoir jouer ses notes de façon . alors, et alors seulement, chantez Ie
parfaitement claire : preîez donc I'avis des morceau tel qu'il est écrit, avec mélodie, rythme
instmmentistesavec lesquelsvous traveill g1s2. et patoles.

o lisez Ie texte en rythrne çn battant Ia mesure si e des passagesplus délicats subsisteront : ne les
nécessùe, soit avec le bms tout entier, soit, en chantez pas cent fois de suite, mais essayez
miniature, avec le doigt ou un crayon sur une plutôt de comprendre ce qui vous cause des
surface quelconque. Méfiez-vous des difficultés et de quelle vocalise' familière vous
mouvements trop amples des btas, qul pouvez vous serwit Pour les tésoudre.
manquent de précision; faites plutôt des
mouvementspetits mais nets. . quelques trucs de (gro)) Pour analyser et
toufirer les difficultés techniques ; û2vqills1 à
o chantezIe texte en rythme, sur une seule note, reculons une vocalise compliquée ou une
confortable pour vous, du médium. longue phtase dont vous n'artivez iamais à
chanter proptement la fin si vous P^ftez du
début (commencer pat la dernière mesure, puis
La mélodie tajoutet les précédentes),inverset les intervalles
à problèmes, ajouter une descente à une phrase
qui se termine sur un aigu tenu, changer
o regardeztout de suite l'arrrnue,'déduisez-enlz
provisoirement les voyelles ou les consonnes
tonalité du morceau, imprégnez-\rous en au
qui vous gênent...
piano, tepârez les cbangements de tonalité'au
cours du morceau.
o si vous vous sentez vrairnent mal à I'aise sur
un passage, rcgardez-vous attentivement dans
o à moins que vous ne soyez un as de la lecture
un miroir: vous comPren drez peut-être tout
à r,'ue,déchifftez votre musique en vous aidant
d'un coup ce qui cloche.
d'un instrument quel q.t'il soit, de préférence un
piano ou un clavier synthétique, plus
o surtout, n'hésitez pas à expérimenter et à
commodes à utiliser pour chanter qu'un violon
innover.
ou une clarinette.

o r'érifiez que \''os respirations sur le texte


collent a\reccellesqu'autorise le phtasé musical.

l8
fl

fl

Ltaccompag-nement Le contexte et I atmosphère


tl

o si vous le pouvez, jouez-vous la partie de Vous devez touiours être capable de présenter
tt
piano intégralement ; si cela vous est votre morceau, de tacontet ce que vous allez
impossible,contentez-vousde la main droite ou chanter avec vos propres mots et dans votte il

de la basse et des quelques accords essentiels propre langage.


précédant vos entrées ou ponctuant les ùl

changements de tonalité. S'il s'agit d'un ak d'opéra, d'opérette ou


<à histoire>, ptocurez-vous qr
d'oratorio
. ne considérez jamais I'accompagnement I'intégralité de l'æuvre - partition,
gl
corffne accessoire,mais comrne un partenaire ; enregistrement ou, au moins'srynopsis - *tour
intégrez-le tout de suite à votte partie. C'est savoir à quel moment de I'action se situe votre
EI
avec lui et avec les autres voix d'un ensemble dans quelle situetion psychologique se
vocal que \rous dialoguez. Ne vous bouchez pas ^b,
trouve le personnage que vous interprétez, à qui g_l
les oreilles ; au contraire, ouvrez-les pour il stadresse...
repérer avant et pendant votre travail avec f_l

pianiste les entrées, les réponses, les


bifurcations ... et découvrir Ie bonheur de fa:re
de la musique avec les autres et non contre les
En résumé f,
âutres.

. ne brûlez surtout pas les étapes : les {


Les nuances mauvaises habitudes musicales ou de langue
(fausses notes, erteurs de Prononciation, de {
Regardez à l^ loupe toutes les indications rythme ... ) s'effacent plus difficilement qu'elles j"_

portées par le compositeur, ç'il s'agisse de ne se pteonent. Acceptez de perdre un peu de


dynamique,de hgatof staccato, de vadations de temps au départ Pour en gagter Pfi la suite. t.
tempo... Efforcez-vous de les respecter, mais
avecvotre personnalitéet vos moyensvocaux : o les mauvais plis vocaux (sons en arrière, sons L:
votre pianone serapas celui de Monsieut X ou serrés,respiration haute, sons poussés,raideurs
f,_
MadameY. et tensions ... ) s'incmstent plus vite que vous
ne le pensez. t.

. le temps seul permet un morceau de L


La mémoire
^ dans votre corps
s'installerdans votte mémoire,
et donc dans votre voix. l_
Selon que votre mémoire est plutôt visuelle ou
auditive, vous pourrez soit relire et recopier
o il vaut mieux travailler peu de temps
I'air, soit le dire, Ie fredonner, le chantonner
d'affilée mais souvent, en étant concentré et
jusqu'à I'automatisme absolu. Repérez bien {
disponible, que longtemps. Mais ratement
enchaînerne,Rts et bifurcations : c'est là que vous
et en pensant à autte chose ; n'hésitez p^s, {,'
alJez vous tromper le plus.
lorsque lz saturation vous guette, à vous
interrompre et à vous détendre. !:
Vous pourtez demander à votre pianiste de
vous enregistrer I'accompâgnement, sur lequel 6
o ûe vous préocctrpez vtaiment de réaliser les
vous pourrez ensuite travailler seul. Sachez que
nuances que lotsque les divers éléments de l'air
la présence du public ou, pire, d'un jury r'ous ?
n'auront plus de secretpour \rous.
fera perdre 30o/oau moins de vos moyens : ayez
donc de la marge dans la maîtrise de \ros {
. apprenezle moins possible d'oreille. Ne vous
morceaux.
précipitez pas sur le premier enregistrement ?

i
?
l9 :
û

'.

l-
venu. bt \rous en trouvez ufl, tant ûueux,
E
écoutez-le une fois, pois oubliez-le. Ne le
réécoutez que lorsque votre travail personnel
'ia sera achevé, et ne Ie prenez pas pour la r'érité
révélée en matière d'interprétation.
T
o soyez quand vous chantez le plus imaginatif
:r possible : imaginez Ia situation, Ie lieu, le
paysage,les couleurs, les odeurs, les bruits...
lft

C'est seulementcomme cela, en nour:rissantce


:t que vous chantez de votre expérience,de votre
sensibilité et de votre imagination, que vous
rd vivrez Ie texte et La musique et que vous
captiverez votre auditoire.
TE

o construisez-vous progressivement votre


sq
propre méthode de travail qoi sera un dosage
;-ft
personnel et unique des recoffrmandations et
des recettesque j'ai essayéde rassembler ici ...
:il et à Ia suite desquellesje vous conseille de noter
Ies vôtres.

C'est maintenant que coûrrnence votre travail
I avec les autres musiciens : professeur, pianiste,
a autres instrumentistes, autres chanteurs, choeur,
orchestre... et le pl"itir de I'exécution.
I
a
{il

li'd

.iid

ii,l

':,

ri,l

ir.fl

ii.4

r;il

.fl!

a
,a
20
4

Vous aimerez peut-être aussi