Vous êtes sur la page 1sur 129

LES ANTIDOULEURS

-N A T U R E L S
HUILES ESSEN TIELLES, PLA N TES, EPIC ES
R ELA X A T IO N , M ÉD ITA TIO N ...
Auteur de nombreux ouvrages à succès déjà parus che
Éditions - « iintolérance au lait », « Découvrez les vertus i
vera », « Je cuisine aux huiles essentielles », « Les ju s maç
« Découvrez les vertus de l'huile de coco » ... Philippe Ch
s'attache à montrer dans chacun de ses ouvrages qui
Nature est notre plus précieuse alliée pour protéger et pi
notre bien-être et notre santé.

Maux de tête, maux de dents, douleurs articulaires... nous sc


tous confrontés à ces douleurs. Souvent, notre premier réfie
de recourir à un antidouleur vendu en pharmacie. Erreur ! Loin de
nous faire du bien, ces antidouleurs chimiques ne sont pas une
panacée et peuvent même causer certains problèmes de santé.
Bonne nouvelle : ils peuvent avantageusement être remplacés par
des antidouleurs naturels ou certaines thérapies douces d’une
remarquable efficacité.
De tous temps, l'homme a cherché des substances capables d'atténuer la douleur.
De manière logique, il s'est tourné vers ce qu'il avait sous la main : les plantes que la
nature mettait généreusement à sa disposition. Il a fallu attendre la seconde moitié
du 20e siècle pour qu'émerge une industrie pharmaceutique misant sur le « tout
chimique ». Cette industrie qui se retrouve régulièrement au centre de retentissants
scandales s'est évertuée à mépriser et critiquer des millénaires de connaissances,
ainsi qu'une pléthore de succès médicaux légitimement attribués aux plantes, aux
huiles essentielles et à certaines techniques douces fort justement réputées.

Parmi les médicaments que cette industrie tente de nous imposer de force : les
antidouleurs, dont beaucoup sont disponibles sans la moindre prescription, favo­
risant ainsi l'automédication et la surconsommation. Une surconsommation qui
montre très clairement ses dangers pour la santé.

Heureusement, le recours à la chimie est loin d'être unefatalité. Bien des alternatives
saines et efficaces existent : plantes, épices ou certaines thérapies qui permettent
d'atténuer ou de faire disparaître la douleur et qui ont pour noms relaxation, hyp­
nose, méditation, respiration... Basé sur un grand nombre d'informations irréfu­
tables solidement étayées, cet ouvrage n'a d'autre but que de vous faire découvrir
l'autre facette des antidouleurs. Une facette naturelle, simple, saine et efficace.Tout
à l'opposé des antidouleurs chimiques qui dans la plupart des cas - et c'est une
fabuleuse nouvelle ! - peuvent aisément être bannis de la pharmacie familiale.
ISBN 13 :978-2-35934-500-1
14,90 € - Prix TTC France
m m
T -

www.alpen.mc 9 782359 345001


Pour la présente Édition
© 2018, Alpen Éditions
9, avenue Albert II
MC - 98000 MONACO
Tél. :0037797776210
Fax:0037797776211

Direction :
Thierry Casseville
Responsable éditoriale :
Fabienne Desmarets
M ise en page e t infographie :
Stéphane Falaschi

Crédits photos :
BSIP, Fancy, Fotolia, Image Source, Image State, Pixabay, Photo Alto,
Photodisc, Pxhere, Stockbyte, Wikimedia Commons

Dépôt lég al : 2018


ISBN13 : 978-2 -35934-500-1

Imprimé en Union Européenne


PHILIPPE CHAVANNE

LES ANTIDOULEURS
N ATU RELS
HUILES ESSENTIELLES, PLANTES, ÉPICES,
RELAXATION, MÉDITATION...

Alpen Éditions
9, avenue Albert II
98000 Monaco
C
Auteur de nombreux ouvrages à succès déjà parus chez
Alpen Éditions -« L'intolérance au lait », « Découvrez les
vertus de i'aloe vera », « Je cuisine aux huiles essen­
tielles », « Les jus magiques », « Découvrez les vertus
de l'huile de coco » ... - Philippe Chavanne s'attache à
montrer dans chacun de ses ouvrages que Dame Nature
est notre plus précieuse alliée pour protéger et préserver
notre bien-être et notre santé.

AVERTISSEMENT
Les informations contenues
dans ce livre ne peuvent pas
remplacer un avis autorisé.
Avant toute automédication,
consultez un médecin
ou un pharmacien qualifié.
A VANT-PROPOS
Depuis qu'il est apparu surYerre à la suite d'une longue évolution
du monde animal, l'homme a eu deux préoccupations majeures :
la recherche de nourriture d'une part, le soulagement de la douleur
d'autre part.

La recherche de nourriture a bien développement presque parallèle de


entendu toujours été prim ordiale l'agriculture lui permet de produire
pour assurer sa survie. Dès l'origine et d'abord des céréales, puis des légu­
jusqu'au début du néolithique, il y a mineuses, ensuite des légumes et des
environ dix mille ans de cela, l'homme fruits.
est essentiellement nomade, se dépla­
çant en fo nctio n des ressources Cette évolution liée à la sédentarisa­
alimentaires assurant sa subsistance. tion est souvent présentée comme
Omnivore, sa nourriture est surtout un formidable progrès ayant permis
composée de différents gibiers lui d'améliorer les conditions d'existence
apportant protéines et lipides, mais de l'être humain. Si c'est peut-être vrai
aussi de baies, de racines et de fruits dans certains domaines, il n'en est pas
sauvages lui assurant les apports indis­ du tout de même au niveau alimen­
pensables en fibres notamment. Sans taire. Certains affirment même qu'en
qu'il en ait même conscience, sa nour­ commençant à faire de l'élevage et à
riture est intelligemment diversifiée et s'adonner à l'agriculture, l'homme suit
lui apporte les différents éléments dont une évolution radicalement inverse.
son organisme a un impératif besoin. En effet, au contraire du chasseur-
cueilleur nomade, l'éleveur-agriculteur
En se sédentarisant peu à peu au cours sédentaire réduit considérablement la
du néolithique, l'homme fait alors face diversité de son alimentation. Seules,
aux premiers grands changements quelques rares espèces animales se
alimentaires de son histoire. Le déve­ prêtent à l'élevage. Et seules quelques
loppement progressif de l'élevage lui espèces végétales se prêtent à la
permet de continuer à manger de la culture.
viande, certes. Mais une viande bien
différente de celle que lui procurait le Cette révolution dans le mode de vie
gibier qu'il chassait auparavant. Et le de nos lointains ancêtres n'est donc
6 - AVANT-PROPOS

pas sans conséquences. Notamment Mais dans tous les cas, il réussit à
sur la santé, la diminution de la diver­ répondre avec plus ou moins de
sité alimentaire entraînant d'abord des bonheur à sa toute première préoccu­
carences, puis une réduction sensible pation : assurer tant bien que mal son
de l'espérance de vie des populations. alimentation.
En outre, il semble désormais avéré que
l'agriculture - qui n'a, en outre, jamais Sa seconde grande préoccupation est
empêché disettes et famines - se révèle de soulager la douleur. Que celle-ci
beaucoup plus exigeante et pénible soit causée par la maladie ou provo­
sur le plan physique que la cueillette quée par une blessure. Pour cela, il se
des baies, le ramassage des racines ou tourne tout d'abord vers ce qu'il a à
même la traque du gibier. Ensuite, si portée de main, souvent à profusion :
l'homme dit « primitif» a réussi à vivre les herbes et les plantes offertes avec
très intelligemment en harmonie et en une exceptionnelle générosité par
équilibre avec la nature, se déplaçant Dame Nature. Excellente initiative !
en fonction du cycle des saisons, des Pendant des dizaines, des centaines,
migrations animales et de la richesse des m illiers d'années, les remèdes
des ressources alimentaires, l'homme naturels à base de plantes ou de leurs
sédentarisé s'impose de nouvelles dérivés lui permettent de contrôler,
contraintes et un grand nombre de d'apaiser voire de faire disparaître la
restrictions. Alimentaires, notamment. douleur. D'une manière aussi natu­
relle qu'efficace dans l'immense majo­
Enfin, en ayant besoin de toujours plus rité des cas. Il en est ainsi quasiment
de bras pour surveiller les élevages et jusqu'au siècle dernier.
assurer les récoltes, l'homme se lance
à corps perdu dans une politique nata­ Après la Deuxième Guerre mondiale,
liste qui contribue à l'enfermer dans apparaît une industrie pharmaceu­
un dramatique cercle vicieux. Comme tique qui, d'entrée de jeu, se veut
il a besoin de plus de bras pour l'agri­ toute-puissante. Se présentant trop
culture et l'élevage, les populations ne souvent comme omnisciente, l'indus­
cessent d'augmenter. Mais comme les trie pharma joue d'entrée de jeu la
populations ne cessent d'augmenter, carte du « tout chimique ». Méprisant,
le besoin en ressources alimentaires tronquant et parfois niant les fabuleux
issues de l'agriculture et de l'élevage succès obtenus au cours des périodes
est toujours plus grand. Et ainsi de précédentes par les remèdes naturels.
suite, dans une spirale infernale. Et Remèdes naturels qui, il est vrai, étaient
sans fin. et restent nettement moins rémunéra­
teurs que les médications chimiques. des Anciens, se basant sur une expé­
Et peu importe que ces médications rience parfois millénaire et des succès
chimiques montrent chaque jour leurs indéniables dans la lutte contre la
très étroits champs d'action et'leurs douleur, de plus en plus de personnes
incontestables dangers pour la santé soucieuses de préserver sur le long
humaine, les uns comme les autres se terme leur plus précieux capital -
retrouvant régulièrement au centre de à savoir leur santé - ont la sagesse
polémiques et de scandales dont le de se détourner des médications
monde pharma est devenu coutumier. chimiques en général et des antidou­
leurs commercialisés par l'industrie en
Qu'ils soient vendus en libre-service particulier.
ou qu'ils nécessitent une prescription
médicale, peu importe : les antidou­ Bonne nouvelle : nombreux sont les
leurs chimiques n'échappent pas à la antidouleurs naturels très efficaces
règle. Et nombre d'entre eux affichent et aisément disponibles. On parle ici
des effets secondaires pour le moins essentiellement de plantes et d'épices.
indésirables. Et si, en partie à cause du Nombreuses aussi sont les tech ­
raffinement de plus en plus poussé des niques, les thérapies permettant de
procédés scientifiques de recherche et gérer au mieux la douleur physique ou
de développement, on a constaté au psychologique. On évoque ici notam­
cours de ces dernières décennies un ment certaines thérapies de relaxa­
développement considérable d'agents tion ou d'autres qui agissent par le
pharmacologiques chimiques desti­ mouvement.
nés à dominer la douleur, on assiste
surtout, parallèlement, à l'émergence D'une manière globale, cet ouvrage
très préoccupante de nouveaux graves illustre à merveille le fait que le recours
problèmes de santé publique étroite­ aux antidouleurs chimiques que l'in­
ment liés à la consommation ou à la dustrie pharmaceutique et certains
surconsommation de ces mêmes anti­ praticiens tentent d'imposer est loin
douleurs : toxicité, accoutumance, d'être une dangereuse fatalité. Et que
problèmes rénaux, dépendance aux les remèdes naturels à base de plantes
drogues... ou d'épices, ainsi que certaines théra­
pies douces se montrent au moins
R evirem ent de situ atio n depuis aussi efficaces, sans risque pour le
quelques années. Renouant avec capital-santé.
le savoir empirique ou scientifique
r ABLE
. DES MATIERES

Avant-propos 5
Qu’est-ce que la douleur ? \ 11
La lutte contre la douleur à travers les âges 19
Limites et risques des antidouleurs chimiques 29
Place aux thérapies naturelles ! 39
Les dix principales plantes et épices
pour lutter contre la douleur 47
Arnica 48
Canneberge 50
Curcuma 52
Cynorhodon 54
Gingembre 56
Grande camomille 58
Griffe du diable 60
Menthe poivrée 62
Reine-des-prés 64
Saule blanc 66

Les dix principales thérapies et techniques naturelles


pour lutter contre la douleur 69
Une foison de thérapies différentes 70
L’acupression 72
L’aromathérapie 74
L’autohypnose (ou autosuggestion) 78
L’hydrothérapie 82
Le massage (ou massothérapie) 84
La méditation 86
La réflexologie (ou réflexothérapie) 89
Le tai-chi-chuan 91
La visualisation 93
Le yoga 94
Quelques autres thérapies en bref 96

Remèdes aux antidouleurs naturels 103


Aigreurs d’estomac (prévenir tes douteurs provoquées par les) 106
Brûlure (atténuer tes douleurs provoquées par une) 107
Brûlure d’estomac (atténuer les douleurs provoquées par une) 108
Carie dentaire (atténuer les douleurs provoquées par une) 109
Courbatures (atténuer les douleurs provoquées par les) -1 110
Courbatures (atténuer les douleurs provoquées par tes) - 2 111
Crampes (atténuer tes douleurs provoquées par les) 112
Déchirure musculaire (atténuer les douleurs provoquées par une) 113
Douleurs arthritiques (soulager les) -1 114
Douleurs arthritiques (soulager les) - 2 115
Douleurs articulaires (soulager les) 116
Douleurs d’estomac (soulager les) 117
Douleurs musculaires (soulager les) 118
Douleurs rhumatismales (soulager tes) 119
Engelures (atténuer tes douleurs provoquées par les) 120
Entorse (atténuer les douleurs provoquées par une) 121
Lumbago (atténuer les douleurs provoquées par un) 122
Mal de dos (soulager le) 123
Mal de gorge (atténuer les douteurs provoquées par un) -1 124
Mal de gorge (atténuer les douteurs provoquées par un) - 2 125
Migraine (soulager une) 126
Tennis-elbow (atténuer les douleurs provoquées par un) 127
’EST-CE QUE
la douleur?

r
'EST-CE QUE LA DOULEUR ?
Deux constats s'imposent d'entrée de jeu.

Tout d'abord, force est de constater que tout le monde, sans la


moindre exception, au-delà de toute différence sociale, génération­
nelle, culturelle... est confronté un jour ou l'autre à une douleur. Une
douleur plus ou moins légère ou plus ou moins prononcée. Qui fait
suite à une blessure ou qui fait partie des signaux d'alarme et des
symptômes d'une maladie.

Ensuite, il est clair que chaque personne réagit à la douleur à sa façon.


Chaque individu répond différemment à un même stimulus. Une
même douleur peut provoquer une très grande diversité de réac­
tions en fonction des individus, de leur état de santé, de leur situation
ém otionnelle... En un mot com m e en cent : la réaction à la douleur
est avant tout une question très personnelle.

Cela étant précisé, reste une grande question : qu'est-ce que la douleur ?
Le mystère de la douleur peut s'avérer préjudiciable pour les
Pour nombre de spécialistes de la patients. Cette regrettable uniformisa­
question, le véritable mystère de la tion pharmaceutique néglige et bafoue
douleur ne réside pas dans sa nature même le fait que chaque personne est
intrinsèque. Tout le monde sait que le unique. Et que chaque individu réagit
mal est là. Tout le monde souhaite qu'il de manière personnelle à telle ou telle
disparaisse. maladie, à telle ou telle douleur... en
fonction de son état physique, psycho­
Par contre, le vrai mystère de la douleur logique et émotionnel. Aucune médi­
réside plutôt dans son caractère fonciè­ cation standardisée n'est à même de
rement individuel. Voire dans sa nature répondre de manière profitable aux
imprévisible. Peu de gens se rendent spécificités, aux caractéristiques parti­
en effet compte qu'une même douleur culières de chaque individu.
n'est pas perçue de manière identique
par tout le monde. L'exemple de la Les laboratoires pharmaceutiques sont
piqûre d'insecte est emblématique. d'ailleurs parfaitement conscients de
Pour certaines personnes, une telle ce problème. Tout comme ils le sont
piqûre passera presque inaperçue. des faiblesses, voire des dangers,
Chez d'autres, elle pourra occasionner de leurs produits standardisés. C'est
un léger malaise. Chez d'autres encore, notamment pour cette raison qu'une
elle peut représenter un risque vital. pharmacovigilance est systématique­
ment mise en place à chaque commer­
Cette vaste diversité de réactions face cialisation de nouvelles médications.
à une même douleur s'explique par le Elle permet de mettre en évidence,
caractère unique de chaque personne. pour chaque médicament commer­
Là réside l'une des plus grandes limites, cialisé avec l'aval des autorités poli­
mais aussi l'un des principaux dangers tiques et sanitaires censées veiller à la
de la pharmacopée chimique que l'on santé des populations, les effets secon­
nous présente trop souvent et abusive­ daires qui frappent certains patients de
ment comme la panacée. plein fouet. Des effets secondaires qui
témoignent, si besoin était encore, de
En effet, en mettant sur le marché la sensibilité personnelle de chaque
des médicaments de synthèse hyper- patient et de la nécessité impérieuse
standardisés, l'industrie pharmaceu­ de recourir en priorité à des traite­
tique crée et entretient une uniformi­ ments thérapeutiques réellem ent
sation des soins qui, en fin de compte, personnalisés.
Au contraire de ia pharmacopée et • la douleur chronique est plutôt
des traitements chimiques, plusieurs une douleur de longue durée. Elle est
médecines traditionnelles (médecine parfois décrite par certains spécia­
chinoise, médecine ayurvédique...) et listes comme une douleur « sans
différentes thérapies douces (phyto­ but » en ce sens qu'elle est moins un
thérapie, aromathérapie...) envisagent signal d'alarme immédiat, imposant
l'organisme humain dans sa globalité une intervention d'urgence, qu'un
en tenant compte des multiples inter­ symptôme qui s'est installé et qui
actions qui s'y déroulent. est là pour durer. Dans certains cas,
la douleur chronique peut même
Les unes comme les autres permettent sembler inexplicable, apparaissant
d'envisager des soins individualisés. sans raison évidente de prime abord.
Notamment (mais pas exclusivement, Elle est là. S'imposant avec une belle
loin de là !) dans le but de soulager la constance. Persistant malgré les
douleur. efforts déployés pour l'atténuer ou
la faire disparaître.
Une douleur qui, en fin de compte, est
un signal plus ou moins puissant que M algré leurs d ifféren ces fo n d a ­
l'organisme envoie afin d'attirer l'atten­ mentales, les deux grands types de
tion sur un problème de santé. douleurs sont généralement liés à un
mal physique.
Deux grandes catégories
de douleurs La douleur
Sur un plan strictement médical, on du troisième type
peut décomposer la douleur en deux Depuis quelques années seulement,
grandes catégories principales : on commence à évoquer un troisième
type de douleur : la douleur psycholo­
• la douleur aiguë est une douleur gique. C'est le genre de douleur que
dite « d'urgence ». Elle est immé­ l'on peut ressentir suite à un licen­
diate. Elle envoie rapidement et ciement professionnel, à une rupture
directement un signal indiquant amoureuse, à un d eu il... Les peurs,
que quelque chose ne va pas et qu'il les phobies, les cauchem ars... mais
faut impérativement agir en consé­ aussi l'alcoolisme, la toxicom anie...
quence. C'est le type de douleur que sont considérées comme des douleurs
l'on ressent, par exemple, en cas de psychologiques.
chute, de fracture, d'infection...
Dans l'im m ense m ajorité des cas, Ainsi, il a été démontré de manière
douleur psychologique et douleur aussi claire qu'irréfutable que la pensée
physique sont étroitement liées. Une négative peut ralentir ou même abolir
douleur physique peut déboucher complètement un processus de guéri­
sur une douleur psychologique et son. À l'inverse, la pensée positive
inversement. (c'est-à-dire la manière de penser de
façon positive à son environnement,
Suite à la « d éco u verte » de la à sa vie, de so i...) favorise la libéra­
douleur psychologique est appa­ tion dans l'organisme de substances
rue une nouvelle discipline bapti­ chimiques qui aident entre autres au
sée psycho-neuro-immunologie. Elle processus de guérison.
explique comment le corps peut affec­
ter l'esprit, mais aussi (et surtout peut- Pourquoi ? Comment ?
être) comment l'esprit peut aider le Cela ne fait seulement que quelques
corps à guérir. Car l'on sait pertinem­ dizaines d'années que l'on commence
ment bien aujourd'hui que la puis­ vraiment à cerner et à comprendre le
sance de la pensée et de l'esprit stimule processus de la douleur. Pourquoi la
la libération dans le cerveau de subs­ ressent-on ? Comment la ressent-on ?
tances chimiques pouvant influencer la Dans ce contexte spécifique, la théo­
manière dont l'organisme réagit. rie dite « de la porte de contrôle de la
douleur », théorie mise au point par Liée au cerveau via les nerfs et la
deux scientifiques anglophones (le moelle épinière, la douleur est moins
Britannique Patrick Wall et le Canadien un sens (comme le toucher, le goût,
Ronald Meizack), est essentielle. l'odorat...) qu'une émotion. Émotion
qui entraîne toute une série de réac­
Jusqu'à la mise au point de cette théo­ tions à un niveau mécanique grâce à
rie toujours en vogue aujourd'hui, une « porte de contrôle » située dans
personne ne connaissait avec certitude la moelle épinière, à proximité immé­
le mécanisme via lequel la douleur diate de l'endroit où elle pénètre dans
était ressentie. Certes, on savait que le crâne. Agissant comme une espèce
les nerfs ainsi que les récepteurs des de barrière, cette « porte » contrôle les
terminaisons nerveuses jouaient un différents messages qui vont vers ou
certain rôle, mais c'est à peu près tout. qui émanent du cerveau. Celui-ci réagit
à une douleur en faisant agir le corps raison en est simple : les deux types de
(pleurer, crie r,..) et en libérant des sentiments circulent via deux réseaux
substances chimiques dans le sang : nerveux différents, les sentiments
des endorphines, des encéphalines... agréables bénéficiant d'un réseau plus
« large ». En conclusion, cela revient
Ces substances, qui sont en fait des à dire que les sentiments de plaisir
hormones, se positionnent comme les peuvent être capables de réduire la
analgésiques naturels de l'organisme. douleur car ils franchissent les premiers
On les connaît la « porte de
aussi sous le contrôle » de
nom « d 'h o r­ ùiœncümon, la douleur et
mones du plai­
celarevient à dire que leâ la fe rm e n t
sir ». L'une de
leurs fonctions
âenümerdâ deplaiâir partiellement.

est de bloquer-
peuvent être capables de réduire Si cette
parfois partiel­
la douleur car ils franchissent les découverte
lement, parfois
premiers la « porte de contrôle » de la e st im p o r­
complètement
douleur et la ferment partiellement. ta n te par
- les voies de rapport à la
la douleur pour compréhen­
que le message de douleur n'arrive pas sion de la douleur, elle l'est tout autant
jusqu'au cerveau. par rapport à son traitem ent. Elle
ouvre la voie non plus exclusivement
L'un des facteurs les plus importants à des solutions médicamenteuses et
est le degré de douleur qui arrive à chimiques, mais aussi à des approches
franchir la « porte de contrôle ». À un plus douces, tout aussi efficaces, mais
même degré de dommage peut corres­ surtout beaucoup plus respectueuses
pondre plusieurs seuils de douleur en de chaque individu.
fonction de chaque individu.
Elle ouvre la voie à des traitements
L'élément-clé de la découverte des beaucoup plus sécurisants. À des solu­
deux scientifiques est que les divers tions efficaces et naturelles que l'on
sentiments liés au plaisir (l'amour, découvrira au fil des pages suivantes.
la ten d resse...) voyagent plus vite
au cerveau que d'autres sentiments
moins agréables tels que la douleur. La
jC * lu tte co ntre

LA DOULEUR À TRAVERS LES AGES


La recherche de nourriture et le soulagement de la douleur ont de
tous temps été au cœur des préoccupations de l'homme. Il faut
cependant attendre le quatrième siècle avant notre ère pour que le
« père » de la médecine moderne, le célèbre Hippocrate, s'intéresse
de près au phénomène d'une douleur causée tour à tour par des
blessures ou par la maladie. C'est lui qui, le premier, comprend que
la douleur est une sorte de signal d'alarme envoyé par l'organisme.

La première plante Et notamment à l'une d'entre elles qui


antidouleur fait figure de toute première plante
Cependant, bien avant les réflexions antidouleur dans l'histoire de l'huma­
d'Hippocrate, l'homme soigne déjà la nité ; le Papaver somniferum L. Une
douleur. Pour cela, il se fie aux plantes plante que l'on connaît mieux sous le
qu'il trouve dans son environnement. nom de pavot. Des témoignages de
son utilisation se retrouvent gravés Nerfs et cerveau
sur des stèles assyriennes datant du 7e Après H ippocrate, il faut encore
siècle avant notre ère, inscrits dans un attendre plusieurs centaines d'an­
traité médical égyptien daté de 1.600 nées avant que ne soit clairement
avant notre ère ou tracés sur des sculp­ établi le rôle essentiel des nerfs et du
tures grecques aujourd'hui exposées cerveau. On doit cette découverte à
au magnifique Musée archéologique Érasistrate et à Hérophile qui, vers les
d'Héraklion (Crète, Grèce) et qui, elles, 4e et 3e siècles avant notre ère, sont
datent du 12e ou du 13e siècle av. J.-C. les premiers à disséquer des cadavres
hum ains et à mieux comprendre
À l'époque déjà, cette plante fournit le fo n ctio n n em en t com plexe de
l'opium servant à combattre la douleur. l'organisme.
Une plante qui donne de tellement
bons résultats thérapeutiques qu'elle À leur suite, Galien, médecin de l'école
est utilisée pendant des siècles et sous de gladiateurs de Rome et de l'empe­
les latitudes les plus diverses. reur Marc Aurèle poursuit les travaux
d'Hippocrate. C'est lui qui définit la
C'est d'ailleurs elle qui a permis d'iso­ douleur comme « une sensation loca­
ler la morphine qui reste, aujourd'hui lisée dans le cerveau ». C'est lui aussi
encore, l'un des plus puissants antal­ qui utilise un grand nombre de plantes
giques. Les scientifiques l'ont modifiée médicinales pour traiter diverses mala­
afin d'en tirer des dérivés permettant dies. Aujourd'hui encore, il est souvent
de contrer chimiquement les douleurs considéré comme le « père » de la
les plus fortes. pharmacie.

Pour être plus complet, il faut cepen­ La douleur


dant préciser que le pavot n'est pas la pour expier les péchés
seule plante antidouleur déjà utilisée Sur le plan de la santé et au niveau
avant notre ère. thérapeutique, le Moyen Âge est une
période vraim ent délicate. Certes,
Le cannabis dont l'u tilisatio n est toute cette période vit au rythme de
actuellement souvent détournée à des nombreux conflits et de plusieurs
fins prétendument « récréatives » et le graves épidémies, mais pas seulement.
saule font aussi partie des plantes anti­
douleur historiques. Fortement marquée par le christia­
nisme, la période est propice à l'expia­
tion. La douleur est alors présentée par Éther, opium et
les religieux comme une sorte de « don recherches anatomiques
de Dieu ». Un moyen de rédemption. Il faut attendre la Renaissance pour que
la douleur soit enfin prise en considé­
Une manière d'expier les péchés. Ce qui ration dans nos contrées. Dès lors, les
est d'autant plus paradoxal que, dans choses commencent enfin à évoluer.
le même temps, les jardins des monas­
tères, souvent soigneusement proté­ Le médecin bâlois Paracelse décrit
gés de la populace et des conflits par les vertus anesthésiantes de l'éther.
leurs hauts murs, regorgent de plantes Complémentairement, il met au point
potagères et de « simples ». Autrement un célèbre traitement connu sous le
dit : les plantes médicinales. nom de sirop de laudanum.

Cette pénible période d'obscuran­ Une préparation qui n'est rien d'autre
tisme prend peu à peu fin. Et heureu­ qu'un extrait alcoolique d'opium addi­
sement : la décroissance de l'utilisation tionné de sucre. Celle-ci est utilisée
des médications disponibles à l'époque jusqu'au début du 20e siècle dans
a entraîné une réelle hausse des mala­ presque toute l'Europe pour traiter de
dies et des décès. nombreuses pathologies, apaiser les
irritations et soulager la douleur. De
Les religieux chrétiens de l'époque son côté, le pape Jules II, sous l'impul­
n'hésitant pas un instant à sacrifier le sion de la réforme protestante, autorise
bien-être, la santé et la vie des popu­ la dissection et les recherches anato­
lations sur l'autel d'un dogme pour le miques. André Vésale en profite pour
moins discutable et dangereux. corriger certaines erreurs commises
par ses lointains prédécesseurs grecs
Le contraste n'en est que plus saisissant et romains.
avec le monde arabo-musulman : à peu
près à la même époque, le célèbre et Guerre de Sécession
talentueux médecin perse Avicenne et morphine
rédige un véritable ouvrage de réfé­ Jusque vers la moitié du 19e siècle, le
rence : « Le Canon de la Médecine ». Un laudanum et la morphine sont réguliè­
ouvrage qui marque et influence long­ rement administrés pour soulager la
temps la médecine pratiquée dans le douleur. À ce moment, la morphine est
monde musulman comme la médecine administrée par voie orale, ce qui cause
occidentale. nombre d'effets secondaires.
La seringue creuse apparaît vers 1850. interventions chirurgicales. Avec un
Elle permet entre autres l'injection gros bémol, toutefois : nombreux sont
de morphine. La première utilisation les patients qui ne se réveillent pas...
massive de cette drogue a lieu sur les
champs de bataille lors de la guerre de Il faut encore attendre quelques
Sécession, aux États-Unis. années avant que l'anesthésie soit
utilisée en obstétrique. On rapporte
Les balbutiements que la reine Victoria fut, en Angleterre,
de l’anesthésie la première reine à avoir recours à
C'est aussi dans le courant du 19e l'anesthésie pour accoucher : en 1853,
siècle qu'une nouvelle technique, elle met au monde le prince Léopold
encore balbutiante, commence à être après avoir inhalé du chloroforme au
utilisée : l'anesthésie. Dès 1844, le travers d'un mouchoir pendant plus
protoxyde d'azote (plus connu sous de cinquante minutes.
le nom d e ... gaz hilarant !) est utilisé
pour les extractions dentaires. L'éther D'autres techniques sont également
et le chloroforme sont également utili­ utilisées. Si elle est aujourd'hui très en
sés pour atténuer la douleur lors des vogue auprès d'une certaine clientèle
qui refuse les anesthésies chimiques et La chimie pour tenter
leurs lourds effets secondaires, l'hyp­ de soulager la douleur
nose est loin d'être une nouveauté. Le Un énorme bouleversement survient
médecin badois Franz Anton Mesmer - vers le milieu du 20e siècle, dans le
par ailleurs grand amateur de musique prolongement de la fin de la Deuxième
et mécène de Mozart - est l'un des Guerre mondiale.
premiers à faire appel à l'hypnose à
des fins thérapeutiques. Si, à l'époque, C'est à cette époque que commence
il est fort décrié par certains autres véritablement à émerger une indus­
scientifiques trop imbus de leur parcel­ trie chimique qui veut toucher de gré
laire savoir, il n'empêche que c'est un ou de force à tous les pans de notre
pionnier. Aujourd'hui, l'hypnose est de vie quotidienne. Dans son ombre, jail­
plus en plus utilisée, et avec de réels lit une industrie pharmaceutique qui,
succès, en remplacement des anesthé­ d'entrée de jeu, joue à fond la carte du
sies chimiques. «tout chimique ».
Dès lors, cette nouvelle industrie phar­ naux pourtant censés veiller en toute
maceutique n'a de cesse de détruire objectivité à l'innocuité des médica­
sciemment l'image pourtant flatteuse ments et à la santé publique.
et réaliste des traitements naturels -
traités avec mépris de « remèdes de On évoque également de très larges
bonne femme » - qui ont soigné les. distributions de « cadeaux », à hauteur
hommes et soulagé leurs douleurs de centaines de millions d'euros rien
depuis la nuit des temps. Pour les labo­ qu'en France (l'association Regards
ratoires médicaux, il n'y a de médica­ Citoyens parle de 236 millions d'eu­
tion valable que chimique. ros de cadeaux distribués à 400.000
praticiens entre 2012 et 2014), aux
Plus aveuglé par sa course aux indé­ « professionnels de la santé » qui, en
cents profits financiers que par le bien- se laissant ainsi corrompre, perdent
être et la santé des populations, le toute objectivité scientifique et toute
monde pharma n'hésite pas une seule indépendance de prescription pour le
seconde à utiliser tous les moyens à sa plus grand profit des laboratoires phar­
disposition pour parvenir à ses fins. On maceutiques. Et parfois au détriment
parle ici de noyautage des instances, de la santé des patients. On critique
agences gouvernementales et autres aussi à juste titre des pseudo-études,
organismes nationaux et internatio­ toujours avantageuses pour l'indus-
trie, menées par des « scientifiques » tion médicale ou en vente libre, les
mercenaires rétribués officiellement antidouleurs chimiques n'échappent
ou en sous-main par ladite industrie. malheureusement pas à cette drama­
On déplore aussi le matraquage publi­ tique règle.
citaire pour certains médicaments,
les médias acceptant ces publicités Aujourd'hui, quoique prétendent l'in­
sacrifiant leur indépendance rédac­ dustrie pharmaceutique, les publicités
tionnelle et l'élémentaire déontologie ou certains praticiens plus soucieux de
qu'ils doivent aux lecteurs sur l'autel plaire aux laboratoires qui les couvrent
des profits commerciaux. On regrette de cadeaux que réellement attentifs à
encore le rachat souvent très discret la santé de leurs patients, les antidou­
de certains sites Internet de renom leurs chimiques sont régulièrement
afin de contrôler et de manipuler l'in­ montrés du doigt. Effets secondaires
formation (ou plutôt la désinforma­ parfois dangereux, accoutumance,
tio n ...) des consommateurs. Et c'est addiction aux drogues... ne sont que
sans même mentionner la présence, quelques-uns des fléaux provoqués par
dans un (trop) grand nombre de médi­ la consommation ou la surconsomma­
caments chimiques, d'adjuvants, d'ex­ tion des antidouleurs chimiques.
cip ien ts... pour le moins douteux,
voire franchement toxiques et très Retour aux vraies valeurs
dangereux pour la santé. Ce qui est Nouveau revirem ent de situation
tout de même un comble ! Après cela, depuis quelques années. Conscients
personne ne s'étonnera plus de consta­ des risques induits par l'utilisation
ter que l'industrie pharmaceutique est, des médications chimiques, soucieux
avec l'agro-industrie, l'un des secteurs de préserver sur le long terme leur
qui se retrouve le plus souvent au cœur précieuse santé, de plus en plus de
de graves polémiques et au centre consommateurs se détournent des
d'énormes scandales. produits de synthèse commercialisés
par l'industrie pharmaceutique pour
Et tout ça pour quoi ? Pour impo­ renouer avec de vraies valeurs théra­
ser des médications chimiques qui, peutiques. Privilégiant des remèdes
aujourd'hui plus que jamais, montrent naturels et des thérapies douces, ils
souvent leurs très étroites limites, retrouvent au travers de la phytothéra­
leurs effets secondaires pour le moins pie les secrets des plantes médicinales
indésirables et leurs dangers pour la et de certaines épices. Ils renouent
santé. Qu'ils soient soumis à prescrip­ avec l'arom athérapie et les huiles
essentielles. Ils retrouvent les bienfaits La lutte contre la douleur entre désor­
de toute une série de pratiques médi­ mais dans une nouvelle ère. Enfin,
cinales douces qui ont pour noms pourrait-on dire. Une ère au cours de
relaxation, acupuncture, homéopa­ laquelle le patient est véritablement
thie, hypnose et autohypnose, naturo­ au centre des préoccupations. Une ère
pathie... et bien d'autres encore. au cours de laquelle il est enfin consi­
déré comme un individu à part entière,
Là encore, le dom aine spécifique riche de ses spécificités et de son carac­
des antidouleurs n'échappe pas à ce tère foncièrement unique. Une ère,
nouveau mouvement de fond. Aux aussi, au cours de laquelle innocuité
antidouleurs chimiques proposés en d^s traitements, bien-être général de
vente libre, ils répondent épices ou la personne et préservation de la santé
plantes. Aux antidouleurs soumis à une sont les véritables priorités.
prescription médicale, ils répondent
hypnose, relaxation...
* î£ o
1
1

O M IT E S ET RISQUES DES
ANTIDOULEURS CHIMIQUES
On peut sans doute affirmer sans grand risque de se tromper que
les premiers médicaments antidouleur chimiques ont été mis sur
le marché afin de venir en aide aux patients. Désormais cependant,
face à une pléthore de produits soumis à prescription médicale ou
disponibles en vente libre, face aussi à une automédication sou­
vent déraisonnée et à des prescriptions médicales parfois abusives,
les antidouleurs sont régulièrement pointés du doigt. Selon de très
nombreuses sources fiables, leurs effets secondaires et les graves
risques qu'ils présentent pourraient être, dans certaines conditions,
plus importants que le soulagement parfois très relatif qu'ils sont
censés apporter.
Les Français Les antidouleurs
« surconsommateurs » plus dangereux que...
Selon le rapport 2013 d'analyse des la voiture ?
ventes de médicaments en France La c o m p a ra iso n a n tid o u le u rs
établi par l'Agence nationale de sécu­ chimiques / accidents de la route peut
rité du médicament et des produits paraître farfelue, et pourtant ! Les
de santé (ANSM), les Français restent accidents de la route et le nombre de
de très grands consommateurs, de victimes qu'ils entraînent font régu­
trop gros consommateurs de médi­ lièrement la «■une » d'une certaine
cations chim iques. Ils en consom­ presse. Et permettent aux pouvoirs
ment en m oyenne quarante-huit publics de prendre des pseudo­
boîtes par an et par personne, la plus mesures « sonnantes et trébuchantes »
forte progression de la consommation sous le fallacieux prétexte de la sécu­
étant enregistrée... en milieu hospi­ rité routière. Regardons cependant les
talier ! Au total, cette surconsomma­ chiffres...
tion médicamenteuse est tout profit
pour l'industrie concernée à défaut Selon le très officiel Observatoire
d'être réellement bénéfique pour la national interministériel de la sécurité
santé publique : le chiffre d'affaires routière (ONISR), 3.464 personnes ont
2013 s'élève, rien qu'en France, à près perdu la vie sur les routes de France
de vingt-sept milliards d'euros (milieu m étropolitaine en 2015 (soit une
hospitalier et officines confondus). augmentation de 2,4 % par rapport
à l'année précédente). Certes, c'est
L'ANSM constate par ailleurs que encore beaucoup trop de victimes,
c'est le paracétamol qui reste sur la mais le chiffre prend cependant une
première marche du podium des subs­ toute autre dimension lorsqu'on le
tances actives les plus vendues.Toutes compare au nombre de véhicules en
formes et toutes marques confondues circulation et au nombre de kilomètres
(médicaments génériques ou non), le parcourus en une année sur les routes
paracétamol, souvent utilisé comme de France.
antidouleur, représente à lui seul
plus de cinq cents millions de boîtes Et, surtout, il devient encore beau­
vendues chaque année dans l'Hexa­ coup plus relatif lorsque l'on sait que,
gone. Ce qui représente une effarante selon le Dr Bernard Bégaud, ancien
moyenne de sept boîtes et demie d'an­ membre de la commission de pharma­
tidouleurs par an et par personne, tous covigilance, la prise de médicaments
âges confondus. entraîne chaque année en France la
mort de 18,000 personnes, un tiers de 66 % des patients avaient été admis à
ces décès étant liés à des prescriptions la suite d'une overdose de paracéta­
non justifiées. Ce dont les pouvoirs mol, surconsommation favorisée par
publics et la presse parlent beaucoup sa mise à disposition en vente libre et
moins. donc par l'automédication.

/
C'est ici qu'intervient une nouvelle Complémentairement, il a aussi été
fois le paracétamol que l'on retrouve remarqué que le besoin d'une greffe
notamment dans de nombreux médi­ du foie est souvent consécutif à la
caments antidouleur en vente libre. consommation régulière d'au moins
Parfois surnommé le « Monsieur-Tout- 4 g de paracétamol par jour. Certes,
le-Monde » de la pilule, se nichant la dose est très élevée, mais qui va la
sous l'un ou l'autre nom dans quasi­ contrôler en absence de tout suivi
ment toutes les pharmacies familiales professionnel et de toute prescrip­
de France et de Navarre, le paracéta­ tion médicale ? En outre, rares sont
mol est loin d'être anodin. Ainsi, par les notices (que le public lit d'ailleurs
exemple, une étude d'observation trop rarement) précisant que le para­
menée dans un service de transplan­ cétamol doit impérativement être évité
tation du foie a clairement montré que lorsque le foie est fragile ou fatigué.
Pire encore : dans une méta-analyse où laires. Cependant, il est établi qu'il
les patients prenaient du paracétamol entraîne des graves problèmes intes­
aux doses conseillées sur les notices, tinaux tels que saignements, obstruc­
les résultats ont clairem ent établi tions ou perforations.
que cette substance que l'on peut
sans conteste qualifier de dangereuse Augmentation du
augmente de 23 % le risque de morta­ risque de complications
lité, ce risque étant porté à 63 % si les hépatiques et rénales
patients ont eu plusieurs prescriptions Il faut encore souligner que le risque
médicales rapprochées dans le temps. de complications rénales et hépa­
tiques ést augmenté, lors de la prise
Il est essentiel de souligner ici qu'on des antidouleurs chimiques, dans de
n'évoque plus l'automédication, mais nombreux cas :
que l'on parle de prescriptions établies
• lorsque la personne a un passif de
par des « professionnels de la santé » !
problèmes rénaux ;

Le paracétamol est cependant loin • lorsque la personne a un passif de


d'être le seul antidouleur de synthèse saignements de l'estomac ;
mis en cause. Ainsi, au mois de mai • lorsque la personne souffre de
2013, la revue médicale The Lancet a dénutrition ;
publié une méta-analyse portant sur
• lorsque la personne souffre d'une
quatre antidouleurs : l'ibuprofène, le
atteinte hépatique ;
diclofénac, le naproxène et le coxibs.
• en cas de p rise p a ra llè le de
Des médications majoritairement utili­ diurétiques ;
sées pour soulager les douleurs liées
• chez les personnes âgées de plus de
à l'arthrose. L'étude a montré sans la
60 ans ;
moindre ambiguïté que la fréquence
des accidents cardiovasculaires est • en cas de consommation d'alcool (à
30 % plus élevée chez les consomma­ partir de 3 verres par jour) ;
teurs de diclofénac et de coxibs. • en cas de prise parallèle de médica­
ments susceptibles d'augmenter la
Sur base de cette étude, seul le toxicité des médicaments antidou­
naproxène semblerait, sous réserve leur (les fluidifiants sanguins, les
d'études plus poussées, ne pas provo­ stéroïdiens...).
quer plus d'accidents cardiovascu­
Des maux de tête causés fréquente qu'elle est connue sous le
parles médicaments nom de « maux de tête par abus de
censés les combattre médicaments ».
Nombreuses sont les personnes qui
souffrent plus ou moins régulièrement Soyons très clairs : sans la moindre
de maux de tête ou de migraines. Ces exception, tous les m édicam ents
pathologies doivent être prises en chimiques utilisés pour traiter les crises
charge de manière professionnelle et individuelles de migraines peuvent
attentive. Une bonne politique person­ entraîner des « maux de tête par abus
nelle de prévention doit aussi être mise de médicaments » si on les prend de
en place. manière trop régulière ou répétée.
Certains médicaments sont d'ailleurs
Le risque, si l'on utilise trop souvent particulièrement pointés du doigt et
des antidouleurs pour soulager les connus pour provoquer ce problème :
maux de tête, c'est qu'ils perdent • les médicaments qui contiennent du
immanquablement de leur efficacité. butalbital ;
Pire : dans de très nombreux cas, ils
• les m éd icam en ts a n tid o u le u r
augmentent la fréquence du problème.
op ioïdes tels que o xyco done,
Cette problématique est devenue si
codéine, hycodan ou morphine.
Le risque réel Les surdoses
de la toxicomanie d’antidouleurs
La consommation d'antalgiques sans tuent plus que l’héroïne !
réelle ju stificatio n m édicale pose Dix-neuf mille morts pour la seule
également problème : elle augmente année 2014 ! C'est l'hécatombe qu'a
très nettement le risque de sombrer provoqué la surconsommation d'anti­
dans la toxicomanie. douleurs chimiques légalement pres­
crits aux États-Unis. Un chiffre à mettre
En tant que tels, les médicaments anti­ en lien avec les dix mille cinq cents
douleur de synthèse sont susceptibles héroïnomanes qui ont perdu la vie au
de créer une véritable dépendance aux cours de la même année. La surcon­
drogues en cas d'usage « inconsidéré ». sommation d'antidouleurs tuerait-elle
plus que l'héroïne ? Les chiffres, en tout
Et ceci est encore plus vrai pour les cas, tendent à le démontrer de manière
opioïdes. Ces médicaments sont appe­ formelle.
lés ainsi parce que ce sont des compo­
sés proches de l'opium. Selon des chiffres officiels, 1,9 million
d'Américains sont aujourd'hui dépen­
Selon un rapport américain cité entre dants aux traitements antidouleur, déli­
autres par le Journal du Médecin, « ... vrés en toute légalité par des médecins,
le fait de consommer abusivement et tandis que 580.000 personnes le sont à
sans raison médicale des médicaments l'héroïne.
m ultiplie par dix-neuf le risque de
devenir consommateur d'héroïne... ». Ce dernier chiffre est en constante
augmentation, notamment parce que
Complémentairement, il est aussi établi les personnes dépendantes aux anti­
que 80 % des adultes qui se déclarent douleurs se tournent régulièrement
nouvellement héroïnomanes, ont usé vers l'héroïne, réputée moins chère et
et surtout abusé des antalgiques. plus facile à se procurer.

Ce qui revient à dire que 3,6 % des Des études ont montré que quatre
personnes « accros » aux antidouleurs consommateurs d'héroïne sur cinq
puissants commencent à se droguer sont devenus héroïnomanes après
dans les cinq ans qui suivent. avoir d'abord pris des traitements
antidouleur. Contrairement à d'autres
graves problèmes de dépendance À l'origine de cette situation, on trouve
qui frappent les USA (notamment fréquemment la recherche d'un soula­
le crack qui touche majoritairement gement rapide ou plus rarement des
les populations hispaniques et afro- dépassements commis sans s’en rendre
américaines défavorisées), le phéno­ compte.
mène frappe tous les milieux sociaux,
toutes les communautés ethniques, Le paracétamol est présent dans de
tous les États et il a même révélé une nombreux produits disponibles sans
surmortalité chez les femmes blanches ordonnance. Autre hic : sa présence
vivant en milieu rural. n'est parfois indiquée que sur la liste
détaillée des composants du médi­
Complémentairement, on apprend cament et non sur la boite. Pour faire
aussi que, parmi les médicaments face à cette situation, la FDA a édité
antidou­ des brochures
leur les plus in v it a n t les
Selon la
concernés, on consomma­
retrouve une Tocd and Ûrug teurs à vérifier
fois de plus
rfdminiâtration la composition
le diabolique des m é d ica ­
plus de cinquante-six mille
paracétamol ments ingérés
hospitalisations seraient dues
qui est présent et à re sp e c­
chaque année à des overdoses de
dans plus de ter les doses
paracétamol.
six cents médi­ conseillées.
caments déli­
vrés Outre-Atlantique. Mais l'automédication n'est pas la seule
à mettre en cause. Comme c'est aussi le
Selon la très américaine Food and cas en France, les mauvaises pratiques
Drug Administration (FDA), plus de médicales sont également pointées du
cinquante-six mille hospitalisations doigt par les autorités.
seraient dues chaque année à des over­
doses de ce composé. Composé qui, en Selon des données objectives collec­
surconsommation, provoquerait aussi tées par les Centres de Contrôle et de
la mort d'une centaine de personnes Détection des Maladies (CDC), il appa­
par an. raît que, pour la seule année 2012,
les médecins et dentistes américains Un véritable changement de culture,
ont prescrit deux cents cinquante- suggéré par Barack Obama lui-même,
neuf millions d'ordonnances pour des qui a regretté que I' «...on vive dans
antidouleurs. une société qui prescrit beaucoup de
médicaments et où l'on pratique beau­
Conséquence : parmi d'autres mesures coup l'automédication pour résoudre
prises au niveau national, les CDC ont de nombreux problèmes... ».
publié un guide de bonne conduite
pour les professionnels de santé, leur
recommandant de ne délivrer des
opioïdes que dans les cas les plus
graves (cancers, soins palliatifs...).
AUX 1 L ,

THÉRAPIES NATURELLES !
La plupart des médications antidouleur mises sur le marché par l'in­
dustrie concernée se basent, au moins partiellement, sur la fameuse
théorie de la « porte de contrôle de la douleur ». Ces produits de
synthèse ferment la porte à la douleur, d'après les laboratoires phar­
maceutiques et les « professionnels de la santé » adeptes des traite­
ments chimiques.

Cependant, il est avéré que, dans l'im­ fet inverse de celui qui est recherché
mense majorité des cas, ces médi­ et peuvent réduire la capacité de l'or­
caments ne traitent pas la douleur ganisme à contrer naturellement la
en profondeur et n'arrivent pas à la douleur. Ils diminuent la capacité du
supprimer complètement de manière corps à produire les endorphines et
durable et fiable. Et pour cause ! les encéphalines qui jouent pourtant
un rôle essentiel. D'autre part, outre
Ils se contentent de masquer la douleur leurs effets secondaires indésirables,
généralement de manière ponctuelle iis peuvent dans certaines conditions
sans s'attaquer à la véritable cause du susciter de véritables dépendances et
problème qui l'a déclenchée. Pire : dans mener à la toxicomanie.
nombre de cas, ils créent à terme l'ef­
En clair, cela signifie que certaines De l’importance
personnes - notamment celles qui de l’état mental et émotif
souffrent d'une douleur chronique - Toutes les recherches les plus fiables
peuvent d évelo pp er une acco u ­ effectuées au cours des dernières
tum ance à la douleur et/ou souf­ années aboutissent à un résultat simi­
frir de ses effets secondaires. On laire et à une conclusion que personne
parle ici de faiblesse généralisée, de sérieux, d'objectif et de réellement
d'étourdissements... compétent n'oserait contester ou nier.
Toutes ces recherches mettent le doigt
À terme, malgré (ou plutôt : à cause sur un facteur essentiel entre tous :
de) l'u tilisatio n de m édicam ents, l'état mental et la situation émotive
c'est la douleur, accompagnée de ses d'une personne affectent directement
multiples effets, qui domine leur vie. la manière dont celle-ci va ressentir la
Qui régit leur mode et leur rythme de douleur.
vie. Au lieu de se sentir de mieux en
mieux grâce à un traitement adéquat, Ainsi, il est désormais avéré que le
le patient voit son état empirer de jour simple fait de s'attendre à ressentir de
en jour, de semaine en semaine, de la douleur ouvre davantage la porte à
mois en mois. Bonne nouvelle : cette cette dernière. À l'inverse, le simple fait
spirale infernale n'a cependant rien d'adopter la pensée positive, mais aussi
d'une triste fatalité ! d'agir de manière positive a plutôt
tendance à fermer, partiellement ou reine des prés... - qui traitent efficace­
totalement, la porte à la douleur. Cela ment les douleurs. Chaque plante étant
veut dire qu'une personne angoissée, plus adaptée à contrer tel ou tel type
déprimée, insatisfaite, qui est envahie de douleur : maux de dents, douleurs
par les pensées négatives... ressen­ abdominales, troubles cardiaques et
tira immanquablement plus la douleur respiratoires, douleurs liées à l'appareil
qu'un adepte de la pensée positive. digestif et aux voies urinaires, maux de
tête et migraines...
Des thérapies naturelles
de plus en plus utilisées D'une manière peut-être un peu plus
Pour traiter la douleur d'une manière surprenante, on peut aussi évoquer les
infiniment plus saine, plus person­ remarquables antidouleurs naturels qui
nalisée et plus efficace sur le long se nichent de manière très classique
terme qu'en utilisant les molécules dans... les placards de nds cuisines. On
chimiques, il existe des approches parle ici de l'ail, du vinaigre de cidre,
douces. Des approches sécurisantes. du miel pur, du jus de tomate, du bicar­
Qui respectent la personnalité et l'or­ bonate de soude, du yaourt vivant, du
ganisme de chacun. piment de Cayenne... et même des
délicieuses cerises qui ne se contentent
On peut par exemple évoquer ici donc pas de faire de fabuleux desserts,
toute une série de plantes - romarin, d'exceptionnelles confitures ou de
gingembre, guimauve, menthe, sauge, fantastiques vins et liqueurs.
giroflier, arnica, muscadier, saule blanc,
Une vingtaine Même si certaines des thérapies
d’approches évoquées doivent encore faire l'ob­
thérapeutiques jet d'études plus poussées (mais les
Com plém entairem ent, il faut aussi premiers résultats obtenus sont plus
souligner l'efficacité de toüte une série qu'encourageants !), la plupart d'entre
de thérapies de plus en plus reconnues elles, parfois connues et utilisées
dans le traitement de la douleur. D'une depuis des millénaires, ont largement
manière aussi efficace que ia pensée démontré - et avec quel brio ! - qu'elles
positive qui, ici aussi, reste incontour­ jouent un rôle prépondérant dans la
nable, la respiration profonde est une diminution, le soulagement, voire la
des techniques permettant de fermer guérison complète de la douleur.
la porte de contrôle de la douleur.
Alliant l'esprit et le corps, la méditation, Mieux encore : elles peuvent toutes,
le tai-chi-chuan et le yoga se montrent sans exception, être utilisées sans le
aussi très performants. moindre danger moyennant quelques
précautions de simple bon sens et une
Au total, les spécialistes dénombrent approche correcte.
plus d'une dizaine de techniques et
autant d'approches dans le traite­
ment de la douleur. Ils évoquent les
massages et les automassages, l'hyp-
nothérapie, l'acupuncture, l'hydrothé­
rapie, la psychothérapie, la réflexologie,
le counseling (thérapie par la couleur
et le son), l'homéopathie...

Travailler avec le corps


plutôt que contre lui
Bien que différentes les unes des
autres, toutes ces thérapies possèdent
néanmoins un point commun : elles
visent avant tout à travailler avec le
corps, avec l'esprit et avec les émotions
de la personne, plutôt qu'à lutter
contre eux comme le font les médica­
tions chimiques.
Une approche
avant tout personnalisée
Cela étant dit, il ne faut jamais perdre
de vue que la douleur est avant tout
propre à chacun. Que chacun ressent
une même douleur de manière très
personnelle, différente du ressenti du
voisin. Par conséquent, ce qui convient
parfaitement à une personne peut
peut-être ne pas pleinement convenir
à un autre patient.

En réalité, dans le cadre des théra­


pies douces et naturelles, le principe
de base le plus important est d'adap­
ter un traitement efficace par rapport
à chaque individu. La personnalisa­ font parfois ressentir qu'au bout d'un
tion des traitements et thérapies et certain temps. C'est encore plus vrai en
le profond respect de l'organisme cas de douleur chronique. Patience et
de chacun sont les m aîtres-m ots persévérance sont deux des clés essen­
de cette extraordinaire approche tielles de la réussite du traitement.
thérapeutique.
D'autre part, il ne faut jamais négli­
Ensuite, il faut bien se rendre compte ger un autodiagnostic précis et fiable.
que ces d ive rse s th é ra p ie s ne Avant d'entamer n'importe quel traite­
provoquent pas un choc néfaste à un ment, il est primordial de déterminer la
organisme déjà affaibli par la douleur. cause de la douleur. Car, contrairement
Elles travaillent donc d'une manière à ce qui se passe avec les médicaments
totalement différente des m édica­ industriels, il ne s'agit pas seulement
ments de synthèse qui, en jouant la de la camoufler « à la va-vite ». Il s'agit
carte de la rapidité, agressent l'orga­ plutôt ici d'un travail en profondeur.
nisme qui n'en demande pas tant.
Dans la plupart des cas de douleur
En conséquence, les résultats liés à aiguë, la cause est facile à déterminer :
plusieurs de ces thérapies, s'ils sont un coup, une blessure, une coupure,
incontestablement probants, ne se une brûlure... Mais dans certains cas,
la cause de la douleur est plus difficile processus naturel. Un formidable signal
à déterminer et le diagnostic établi d'alarme envoyé par l'organisme pour
peut être erroné. Ce qui implique signaler qu'il y a « quelque chose qui
généralement un traitement inadé­ ne va pas ». Mais la douleur n'est pas
quat. Certes, grâce aux thérapies natu­ une amie non plus. Il est en effet tota­
relles, un traitement inadéquat ne sera lement anormal, voire néfaste, de l'ac­
généralement pas dommageable pour cepter ou de s'accoutumer à vivre en
l'organisme (sauf exceptions), mais il sa compagnie.
ne sera d'aucune efficacité non plus.
En cas de doute, un diagnostic fiable D'autre part, il est tout aussi primordial
porté par un thérapeute compétent et de rejeter sans la moindre hésitation
de confiance est nécessaire. l'idée totalement fausse que la douleur
peut être liée à une quelconque puni­
Enfin, il convient aussi de savoir qu'un tion, que celle-ci soit d'origine divine
traitement adéquat dans le cas d'une ou pas. Les idées de pénitence, de
douleur aiguë ne sera pas nécessai­ punition ou de repentance ne sont
rement efficace et adapté en cas de jamais que des reliquats de supers­
douleur chronique. Et vice versa. Ainsi, titions d'un autre âge et n'ont stric­
par exemple, les massages peuvent tement rien à voir avec la douleur. Le
se montrer très perform ants pour danger réside dans le fait que, chez les
com battre les maux de tête, mais personnes les plus simples ou morale­
beaucoup moins (voire pas du tout) ment plus faibles, ces notions de péni­
pour combattre la douleur liée à un tence ou de punition sont susceptibles
problème arthritique chronique. d'entraîner une sorte de sentiment de
culpabilité. Sentiment erroné mais
Adopter une bonne hautement négatif qui ne peut qu'en­
attitude face à la douleur traver le processus de guérison.
Malgré la réelle efficacité des thérapies
et traitements naturels, il est cepen­ Par contre, il est beaucoup plus juste
dant important d'être dans un état de souligner le fait que triompher
d'esprit adéquat. D'adopter une juste naturellement de la douleur est non
attitude face à la douleur. seulement possible, mais contribue à
renforcer de manière sensible la qualité
Ainsi, il faut souligner que la douleur de la vie quotidienne.
n'est pas une ennem ie. En fin de
compte, il ne s'agit jamais que d'un
m ^ E S DIX PRINCIPALES
PLANTES ET ÉPICES POUR
lutter contre la douleur
De nombreuses plantes et plusieurs épices sont utilisées presque
depuis la nuit des tem ps pour soulager, voire faire disparaître la dou­
leur. Voici les plus intéressantes d'entre elles.
A RNICA
C'est le tabac des Savoyards, l'herbe aux chutes ou le quinquina des
pauvres. De la famille des astéracées, l'arnica est une plante vivace
originaire des régions de moyenne montagne du sud de la Russie,
d'Europe et d'Amérique.

D'une hauteur allant de 20 à 30 cm, parties de la plante peuvent être utili­


dégageant un léger parfum suave, sées) est une rosette.
elle supporte des feuilles duveteuses,
ovoïdes et tannées. Leurs capitules, de L'arnica est l'une des plantes médici­
5 ou 6 cm de large, sont jaune orangé. nales les plus anciennement évoquées
par les auteurs. On trouve des descrip­
La base de la fleur (c'est elle qui est tions de ses vertus thérapeutiques
utilisée en phytothérapie, mais en dans les traités de médecine de la
fonction des préparations, toutes les Grèce antique. Ce sont les nombreuses
molécules synthétisées par l'arnica qui - hématomes, luxations, entorses,
confèrent à cette plante un usage si dislocations... -, l'arnica a un rôle à
précieux en médecine. jouer du fait de sa double casquette ;
elle est à la fois anti-ecchymose et
Parmi les principaux principes actifs, antalgique ce qui lui donne un rôle
on peut citer les flavon o ïd es, le important en première intention après
thymol, l'arnicine, les coumarines et un choc.
les caroténoïdes.
Elle joue également un rôle intéres­
L'arnica s'u tilise p rin cip a le m e n t sant dans un second temps car elle
en usage externe, sous form e de possède des propriétés cicatrisantes et
pom m ades, o n g u en ts, te in tu re s anti-inflammatoires. Aux usages pres­
ou huile de massage. Le seul usage crits en homéopathie, il n'y a aucune
par vo ie in te rn e contre-indication
concerne les prépa­ en usage interne ou
rations en homéopa­ \a rn ica externe. Dans de très
thie. Dans ce dernier a une double casquette : rares cas, de légères
cas, elle est, entre elle est à la fois anti­ derm atites ont pu
autres, utilisée pour ecchymose et antalgique être constatées en
t r a it e r c e r ta in e s ce qui lui donne un rôle cas d'usage externe.
d o u le u rs fa is a n t important en première
suite à une opération intention après un choc. Enfin, des cas d’al­
chirurgicale. lergie croisée avec
d ’a u tre s p la n te s
Si l'arnica est aussi utilisée aujourd'hui, m édicinales (pissenlit, marguerite,
c'est qu'elle recèle des vertus santé plantes de la famille des astéracées)
indéniables. La plus manifeste est son ont été rapportés chez des patients
rôle de réparateur antichoc : pour les souffrant d'allergies à ces plantes.
traumatismes physiques de tous ordres

Arnica :frécauliom d'emploi


L'arnica ne doit jamais être employée en usage interne, ni près des yeux, de la bouche,
sur les plaies, et chez les enfants de moins de 3 ans. Si un produit contenant de l'arnica a
été en contact avec une plaie, la rincer abondamment à l'eau distillée ou oxygénée.
En cas d'irritation, arrêter le traitement. L'arnica peut provoquer une dermite (réac­
tion cutanée).
c ANNEBERGE
Canneberge, disent les francophones. Cranberry, répliquent les
anglophones. Peu importe le nom utilisé : cette plante originaire
d'Amérique du Nord affectionne particulièrement les tourbières de
l'est des États-Unis ainsi que celles du Québec. D'une hauteur d'en­
viron 30 cm, cette plante aux feuilles persistantes donne des baies
rouges d'un diamètre de 2 cm au maximum.
Avant l'arrivée des premiers colons, les riennes que celles qui reçoivent un
Amérindiens consommaient déjà les placebo. Le taux de bactéries dans les
fruits mûrs et les utilisaient pour traiter urines est considérablement réduit.
les affections de la vessie et des reins,
pour désinfecter les plaies et pour l'hy­ Et - c'est essentiel dans le contexte qui
giène bucco-dentaire. nous intéresse - toutes les douleurs qui
accompagnent les infections urinaires,
Il a d'ailleurs depuis été prouvé que dont les cystites, également. Une seule
le rinçage régulier de la bouche avec condition : la concentration des subs­
du jus de canneberge réduit significa­ tances indispensables de la canne­
tivement la prolifération de la princi­ berge doit être suffisante dans le jus
pale bactérie responsable des caries et, au moins, de 60 mg/l.
dentaires.
Or, il apparaît que la plupart des jus et
Riche en flavonoïdes, des compléments
en fructose et en vita­ alimentaires sont
mine C notamment, 1g canneberge insuffisamment
la canneberge est est également vivement dosés, qu'ils sont
également vivement recommandée pour prévenir coupés et addi­
recommandée pour les infections urinaires tionnés de sucres
prévenir les infec­ chez la femme. par des fabricants
tions urinaires chez aussi peu soucieux
la femme. de la qualité de
leurs produits que respectueux des
Diverses études cliniq ues ont en consommateurs. À l'achat, la plus
effet montré que les femmes qui grande vigilance est donc de mise et,
consomment régulièrement du jus en cas d'hésitation, mieux vaut faire
de canneberge pendant six mois ont l'impasse sur un produit douteux.
sensiblement moins d'infections bacté­

Hbtoire de la canneberge
Les Amérindiens utilisaient la canneberge pour divers usages : elle ajoutait de la
saveur et des vitamines au pemmican (mélange de viande séchée et de graisse),
servait de cataplasme très efficace sur les blessures et comme teinture pour les vête­
ments. Ils feront découvrir ce fruit riche en composés phytochimiques aux premiers
colons et navigateurs transatlantiques qui l'utiliseront comme traitement préventif
contre le scorbut pendant près de deux siècles.
URCUMA
Pendant de longues périodes, le curcuma a été totalement déconsi­
déré, jusqu'à être affublé du surnom de « safran du pauvre ». Et cela
même si, hormis la couleur, il n'a aucun rapport avec le très aristocra­
tique safran.

Aujourd'hui cependant, le curcuma Désormais considéré comme une véri­


regagne de lég itim es lettres de table « arme anticancer », également
noblesse. En cuisine bien sûr, mais recommandé en cas de diabète, pour
pas seulement. Au cours des quelques combattre le mauvais cholestérol,
dernières décennies, plusieurs scien­ l'hypertension artérielle et certaines
tifiques lui ont « découvert » de pathologies cardiovasculaires, pour
nombreuses vertus médicinales qui, si fluidifier le sang ou pour prévenir et
elles étaient encore inconnues jusqu'il traiter certaines maladies de la pros­
y a peu en Occident, étaient depuis tate, le curcuma, originaire du sud de
longtemps appréciées et exploitées. l'Asie, est également utilisé en méde­
Notamment par les Indiens et les cine ayurvédique (médecine tradition­
Assyriens. nelle de l'Inde).
Dans les médecines traditionnelles paracétamol, et ceci sans effet secon­
de la Chine, du Japon, de la Thaïlande daire. L'action de l'épice est légèrement
et de l'Indonésie, il sert alors à stimu­ inférieure à celle des médicaments
ler la digestion, profitant du fait qu'il anti-inflammatoires non stéroïdiens,
augmente la sécrétion biliaire. Mais le mais sans effet secondaire. Les effets
curcuma est surtout considéré comme commencent à se faire sentir environ
un antidouleur d'exception. une heure et demie après la prise.

Sous forme de phospholipides, le Très efficace pour soulager et trai­


curcum a s'avère nettem ent plus ter les douleurs aiguës, le curcuma
efficace que le paracétam ol pour l'est aussi en cas de douleurs chro­
combattre les douleurs aiguës, sans niques (arthrose...). Dans ce cas, la
présenter les risques liés à la consom­ dose quotidienne est plus faible (1,5 g
mation ou à la surconsommation du seulement).
produit de synthèse.
À noter qu'à l'heure actuelle, aucun
Des chercheurs italiens ont testé l'ef­ effet indésirable n'a été détecté aux
fet antidouleur du curcuma et l'ont doses recommandées.
comparé à deux médicam ents : le
paracétamol et un anti-inflammatoire Un avis médical est cependant
non stéroïdien. Les volontaires qui ont vive m e n t recom m andé aux
participé à cette étude avaient des personnes souffrant d'obstruc­
douleurs arthrosiques (arthrose du tions et de calculs biliaires avant
genou ou de l'épaule), des maux de qu'elles ne commencent
tête chroniques, de la sciatique, des à consommer ou
douleurs musculaires (blessure spor­ à u tilis e r du
tive, contracture) ou des douleurs curcuma.
dentaires consécutives à une infection.
Les chercheurs ont pu mettre en
évid ence que deux gram m es de
curcuma sous forme de phospholipides
sont plus efficaces qu'un gramme de

'Hiâtoire du curcum a
L'utilisation de cette plante, originaire de Java, à des fins alimentaires ne
saurait faire oublier ses propres propriétés médicinales, connues des populations
d'Inde et d'Asie du Sud-Est depuis des temps très anciens.
YN0RH0D0N
Parfois « élégamment » surnommé gratte-cul en raison de la pré­
sence de poils urticants en son centre, le cynorhodon est le fruit de
l'églantier commun.
Ce « faux fruit » qui correspond à une naturel. Le fruit de l’églantier peut en
transformation du réceptacle floral effet s'ajouter à l'herbier de l'arthrose.
est charnu, ovale et allongé, ou plus
ou moins globuleux en fonction de C'est du moins ce qu'indiquent les
l'espèce précise à laquelle il appartient. résultats de deux essais cliniques
conduits au Danemark. Ils ont rapporté
' Dans tous les cas cependant, le cyno- un soulagem ent sig n ificatif de la
rhodon (ou cynorrhodon) est de douleur associé à la prise de capsule
couleur rouge ou orangée une fois de 2,5 g de cynorrhodon par jour.
à maturité. Cette maturité arrive en
automne, entre les mois d'octobre et Une seule précaution : le traitement,
de novembre. C'est le moment de la pour efficace qu'il soit, ne donne pas
récolte en pleine nature ou sur des des résultats immédiats mais néces­
plants cultivés qui site un tout petit peu
n'ont pas été tra i­ de patience : il faut
tés par des produits T rès rich e en en effet quatre à six
phytosanitaires
toxiques.
vitamineC, semaines pour atté­
nuer les douleurs et
le cynorhodon renforce les
améliorer la mobilité.
défenses immunitaires de
Peau et pulpe se
l’organisme.
consomment crues Ce qui ne pose pas
ou cuites, après avoir de problème car le
retiré précautionneusement les graines cynorhodon convient idéalement à
et les poils urticants. Au menu : confi­ une thérapie continue. Et c'est toujours
tures, sirops, liqueurs... mieux que de causer un choc supplé­
mentaire à l'organisme à grands coups
En plus d'être agréable au goût, le de médications chimiques aux effets
cynorhodon est aussi paré de diverses secondaires parfois dévastateurs.
vertus thérapeutiques. Très riche en
vitamine C, il renforce les défenses
immunitaires de l'organisme. Il est,
entre autres, utilisé pour lutter contre
la diarrhée et prévenir le rhume.

Le cynorhodon peut aussi se position­


ner comme un véritable antidouleur
INGEMBRE
Parfois surnommé « épice blanche », le gingembre est connu, appré­
cié et utilisé depuis très longtemps. Cela fait en effet plus de 6.000 ans
que le gingembre est l'une des panacées de la médecine asiatique.
On l'utilise alors pour faciliter la digestion, traiter les maux d'estomac,
soulager la diarrhée et apaiser les nausées.

Également apprécié pour ses vertus Plusieurs études récentes montrent


aphrodisiaques qui restent néanmoins que le gingembre agit comme un anal­
à démontrer, le gingembre est encore gésique naturel : il calme les douleurs
utilisé de manière traditionnelle pour affectant les articu latio n s en cas
traiter dyspepsie, coliques, spasmes et d'arthrose.
troubles gastriques, maux de gorge,
manque d'appétit, maux de tête, Dans ce cas, une tranche de racine
douleurs rhumatismales... fraîche de gingembre, consommée
en début deTepas, s'avère bénéfique. Avantage supplémentaire : les effets
Mais pour ceux qui n'apprécient que indésirables du gingembre sont assez
modérément son goût assez prononcé, rares et se limitent seulement à de
on peut suggérer de verser la moitié légers troubles gastro-intestinaux.
d'une cuillerée à café de gingembre Dans l'état actuel des recherches, on
en poudre dans une tasse d'eau bouil­ ne connaît aucune interaction avec des
lante, de bien mélanger, de laisser tiédir médications chimiques, mais une rela­
puis d'éventuellement ajouter un soup­ tive prudence doit être de mise en cas
çon de miel. Attention : ne jamais boire de consommation d'anticoagulants.
plus de trois tasses de cette prépara­
tion thérapeutique par jour. Enfin, pour être plus complet, il faut
encore mentionner le fait qu'il est théo­
D'autre part, en massothérapie, le riquement possible que le gingembre
gingembre est aussi apprécié pour contribue à augmenter l'effet d'autres
ses pouvoirs réchauffants et toniques plantes ou suppléments qui éclaircissent
qui permettent de traiter les douleurs le sang et inhibent la coagulation (oignon
rhumatismales et musculaires. et ail, par exemple). Mais cela reste à
démontrer de manière plus formelle.

Veâcriptwn du gingembre
Cette herbe vivace au rhizome horizontal est originaire de l'Inde. On raconte que
l'empressement des Européens à découvrir la fameuse route des Indes était justi­
fié par la quête de cette épice des plus recherchée au Moyen Âge. C'est finalement
Marco Polo qui fit connaître le gingembre à l'Europe à la fin du Xllle siècle.
RANDE CAMOMILLE
Parfois connue aussi sous les noms de partenelle, de pyrèthre doré
ou de chrysanthème matricaire, la grande camomille (à ne surtout
pas confondre avec la grande camomille allemande ou la camomille
romaine qui sont des plantes différentes) est native des Balkans mais
naturalisée sous la plupart des climats tempérés d'Europe et d'Amé­
rique du Nord.
internes et est particulièrement recom­
mandée pour prévenir ou traiter les
migraines, les règles douloureuses et
de nombreuses névralgies.

La plante est en effet antimigraineuse,


antalgique (notamment règles doulou­
reuses), anti-inflammatoire et elle a une
action régulatrice du système nerveux.

Si elle est fort justem ent considé­


rée comme un excellent antidouleur
(notamment en cas de migraines), la
grande camomille doit être utilisée
avec précaution. Dans de rares cas,
elle peut éventuellement entraîner des
troubles digestifs légers.

En usage continu, le fait de mâcher


des feuilles peut provoquer de petits
ulcères buccaux.

Elle a aussi des effets antiplaquettaires :


il ne faut pas la consommer avec des
plantes ou des compléments ayant
Cette plante herbacée vivace qui
une action anticoagulante ou antipla­
dégage une légère odeur camphrée
quettaire. Elle ne doit pas non plus être
arbore une tige qui peut atteindre 50
utilisée conjointement avec des médi­
à 70 cm. Ses fleurs sont jaune et blanc,
caments anti-inflammatoires.
groupées en corymbes, et ressemblent
à celles des marguerites. Ce sont juste­
ment les sommités fleuries qui sont
utilisées en phytothérapie. 'Hiâtoire
Largement répandue dans les Balkans,
Si elle ne connaît aucune utilisation la grande camomille a été introduite en
externe, la grande camomille connaît Europe, d'abord en Grande Bretagne
par contre de nombreuses utilisations puis en France.
RIFFE DU DIABLE
La griffe du diable - ou harpagophytum - est peut-être un peu moins
connue du public que d'autres remarquables plantes antidouleur,
mais elle n'en est pas moins fort intéressante et même précieuse : il
s'agit en effet d'une plante qui regorge de bienfaits thérapeutiques
dont il serait vraiment dommage de se passer.

Cette plante herbacée est originaire la plupart des troubles digestifs, pour
de la pointe sud du continent africain. lutter contre la fièvre ou pour apaiser
Ses fleurs roses donnent naissance une multitude de douleurs différentes.
à des fruits ligneux qui portent des La poudre de racine d'harpagophy-
excroissances de différentes longueurs, tum n'est cependant utilisée en Europe
prolongées par des griffes acérées. que depuis 1953.
D'où le nom de cette plante.
Il est désormais avéré que la griffe
Connue depuis longtemps, les popula­ du diable joue le rôle d'un anti-
tions indigènes l'utilisent de manière inflam m atoîre naturel contre les
traditionnelle pour le traitement de m aladies rhum atism ales en règle
générale. On observe ses effets béné­ ont montré que l'harpagophytum est
fiques contre la douleur, les spasmes, très efficace dans le traitement des
les contractions des muscles et des troubles causés par l'arthrite chro­
tendons, et dans le soulagement de nique. L'une des plus récentes a
la raideur articulaire lors des pous­ été menée en France, pendant quatre
sées inflammatoires. Elle agit aussi en mois, sur cent vingt-deux patients,
profondeur pour rééquilibrer le terrain en double aveugle, et en comparai­
et différer la survenue des crises. son avec un médicament classique. La
griffe du diable a entraîné une diminu­
Complémentairement, on peut aussi tion des douleurs et des raideurs, et a
mentionner le fait que la griffe du permis de réduire - voire de supprimer
diable est traditionnellem ent utili­ - l'usage des m édicam ents anti­
sée dans le traitem ent sym ptoma­ inflammatoires et antidouleur habi­
tique des manifestations articulaires tuellement utilisés par les patients.
douloureuses.
Une précaution indispensable : il faut
L'arthrose, comme la plupart des mala­ toujours se procurer et utiliser des
dies rhumatismales chroniques, est extraits de racines secondaires titrés
une maladie dégénérative héréditaire. en harpagoside.
La poudre de racine de griffe du diable
représente l'un des moyens de prévenir En effet, certaines préparations fabri­
ou tout au moins de retarder la surve­ quées à partir de racines primaires et
nue de ces commercia­
troubles. On lisées par
peut l'u ti­ des fa b ri­
'I ^ h a r p a q o p h y t u m
liser seule cants vrai­
ou en asso­ est très efficace dans le traitement des m ent fo rt
ciation avec troubles causés par l’arthrite chronique. peu s c ru ­
d'autres puleux ou
plantes, honnêtes
d'autres compléments alimentaires et n'ont aucune activité. Pour le reste, la
certains oligoéléments et vitamines griffe du diable se positionne comme
antioxydants, dès la cinquantaine. une plante résolument atoxique.

Il est aussi essentiel de souligner le fait


que de nombreuses études cliniques
Æ ENTHE POIVREE
Les origines précises de la menthe poivrée ne sont pas établies avec
certitude. Tout juste suppose-t-on que cette plante de la famille des
lamiacées serait originaire du Moyen-Orient.

Elle serait l'aboutissem ent d'une forma en plante « poivrée ». Les Grecs
hybridation entre la menthe verte utilisaient cette plante pour se parfu­
et la menthe aquatique. Ce qui, par mer tandis que les Romains en agré­
contre, est nettement plus avéré, c'est mentaient vins et sauces.
que les Égyptiens de l'Antiquité l'utili­
saient déjà : on a retrouvé des feuilles Ce n'est cependant que dans le courant
de menthe poivrée dans les pyramides du 18e siècle que la menthe poivrée
datant du 1er millénaire avant notre devint vraiment populaire sur le Vieux
ère. Continent. De nos jours, son huile
essentielle est encore utilisée par l'in­
C'est cependant aux Grecs que l'on doit dustrie alimentaire (l'huile essentielle
son nom : il serait dérivé de Minthe, utilisée dans ce cas n'étant vraiment
une nymphe de la mythologie hellé­ pas d'une qualité exceptionnelle, loin
nique que Proserpine, jalouse, trans­ s'en faut !), mais on la retrouve surtout
dans certaines préparations pharma­ Comme toute huile essentielle, celle
ceutiques : des pastilles contre la toux, de menthe poivrée est d'une remar­
certains sirops, divers onguents et quable efficacité dans son domaine
lotions, des anesthésiques locaux, des d'action mais nécessite cependant
crèmes antiseptiques... quelques petites précautions d'utili­
sation. Elle est habituellement décon­
Utilisée par voie interne ou externe seillée aux enfants de moins de trente
selon les cas, l'huile essentielle de mois, contre-indiquée par voie interne
menthe poivrée est parée d'innom­ en cas d'obstruction des voies biliaires,
brables vertus : elle prévient les nausées d'inflammation de la vésicule biliaire et
après une chirurgie, elle traite l'inflam­ de maladie grave du foie, déconseillée
mation de la bouche et des voies respi­ en cas de prise parallèle de supplé­
ratoires, elle soulage les symptômes ments de fer.
du rhume et de la toux, elle favorise
la digestion, elle soulage les spasmes
g a stro -in te stin a u x et b ilia ire s ...

Mais la menthe poivrée est surtout


un remarquable antidouleur naturel !
Grâce à l'action antalgique du menthol
sur les récepteurs de la douleur, la
menthe poivrée soulage notamment
les douleurs causées par la migraine.

Mais pas seulement ! Comparée avec


succès aux antalgique chimiques de
référence, sans en présenter les effets
indésirables ou les risques avérés pour
la santé, la menthe poivrée joue égale­
ment un rôle non négligeable en cas
de douleurs articulaires inflammatoires
(tendinites, entorses...). Elle est égale­
ment intéressante en cas de douleurs
névralgiques et rhumatismales.
EINE-DES-PRES
Parfois utilisée pour ses attraits décoratifs ou ses propriétés aroma­
tiques (on l'ajoute aux hydromels, aux bières ou aux vins), la reine-
des-prés, originaire d'Europe, était jadis considérée com m e une
plante sacrée par les druides.

Cette plante herbacée vivace, tout à la Connue et utilisée depuis de nombreux


fois velue et feuillue, mesure de 50 à siècles, la reine-des-prés a très juste­
150 cm. Sur des tiges rougeâtres, ses ment gagné son surnom d'« aspirine
fleurs blanches dégagent une douce végétale ».
odeur d'amande (ce sont d'ailleurs
ces sommités fleuries qui sont utili­ Elle remplace fort avantageusement
sées en phytothérapie) et ses fruits l'aspirine industrielle et permet d'évi­
sont regroupés en grappes. Enroulés ter les effets secondaires de ce médica­
sur eux-mêmes, ils ont une forme de ment chimique, notamment les maux
spirale, ce qui a donné le nom de spirée et brûlures d'estomac.
à la plante.
Utilisée essentiellem ent en cas de Attention : si elle ne présente aucune
crises de rhumatismes, d'arthrose, de interaction connue avec des médica­
courbatures musculaires, de crampes, tions chimiques, pas plus que d'effets
de fièvre, de douleurs dentaires, de secondaires indésirables, la reine-des-
règles douloureuses... la reine-des- prés contient cependant de l’acide sali-
prés est un allié-minceur (elle a notam­ cylique, précurseur de l’aspirine.
ment des propriétés diurétiques) et se
positionne comme un bon antispasmo­ Pour cette raison, elle est contre-indi­
dique naturel. quée aux personnes qui ne supportent
pas l’aspirine.
Mais surtout, En l ’absence
c'est un formi­ de d o n n ées
dable antidou­
ïareme-des-préA suffisantes, il
est un allié-minceur grâce à
leur aussi bien est déconseillé
ses propriétés diurétiques et
en utilisation aux fem m es
se positionne comme un bon
interne qu'ex­ enceintes ou
antispasmodique naturel.
te rn e se lo n qui allaitent de
les douleurs à l’utiliser.
soulager.

Disponible en gélules, en tisanes,


en patches, en comprimés et même
en pommades (associées à d'autres
plantes bienfaisantes - une étude de
1989 a montré que la reine-des-prés, H istoire
associée au cassis, est un traitement Plante altière et raffinée, abondante
efficace des maladies articulaires chro­ dans les prairies marécageuses et le
niques), la reine-des-prés est égale­ long des cours d'eau, la reine-des-
ment indiquée pour limiter et enrayer près était déjà bien connue des bota­
les sécrétions d’acides gastriques nistes médiévaux. Il faudra cependant
et apporter un soulagement lors de attendre la Renaissance pour que ses
brûlures d’estomac et d’ulcères. Elle formidables propriétés thérapeutiques
traite aussi les indigestions et les diar­ soient découvertes.
rhées, surtout chez les enfants.
& AULE BLANC
Souvent désigné com m e étant « l'arbre contre la douleur », le saule
blanc - originaire du continent européen et privilégiant les zones
humides - possède des vertus thérapeutiques qui sont connues
depuis des temps quasiment immémoriaux.

Ainsi, par exemple, le réputé méde­ français du nom de Leroux en découvre


cin grec Dioscoride en vante déjà les la substance active principale : l'acide
mérites au 1er siècle de notre ère. salicylique. C'est à partir de cet acide
Il propose de consommer « ...d e s que l'on parviendra un peu plus tard
feuilles de saule, écrasées avec un peu à synthétiser l'acide acétylsalicylique.
de poivre et trempées dans du v in ... » Autrement dit : l'aspirine.
dans le but de calmer les douleurs
situées dans la région lombaire. Parmi ses multiples vertus, le saule
blanc passe donc à juste titre pour être
Durant le Moyen Âge, le saule blanc le précurseur de l'aspirine chimique
est un produit dont l'usage est favo­ sans pour autant - et c'est là que réside
risé pour réduire les vomissements et l'un de ses aspects les plus intéressants -
traiter les verrues. Il faut cependant en avoir tous les effets indésirables
attendre 1829 pour qu'un pharmacien puisqu'il ne provoque aucune irrita­
tion de l'estomac pas plus qu'il ne flui­ jeunes rameaux âgés de deux à trois
difie le sang. En outre, il est désormais ans. On utilise aussi, en usage externe,
largement prouvé que le saule blanc a les feuilles et les chatons.
une action bénéfique beaucoup plus
longue (quoiqu'un peu moins rapide) Les contre-indications de la consom­
que l'aspirine commercialisée par l'in­ mation de produits contenant de
dustrie pharmaceutique. l’écorce de saule blanc sont quasiment
identiques à celles de l’aspirine.
Parfois surnommé osier blanc, saule
argenté ou sandre, cet arbre de la Il faut éviter leur consommation par des
fam ille des salicacées est recom ­ personnes allergiques aux salicylates,
mandé pour soulager de nombreuses aux anti-inflammatoires non stéroï­
douleurs, notam m ent articulaires, diens, par des personnes souffrant d'ul­
issues de l’arthrose et des rhumatismes. cères de l'estomac ou du duodénum ou
encore par des personnes sujettes aux
Le saule blanc peut être également hémorragies.
utilisé pour soulager des maux de tête,
des règles douloureuses ou encore un Cette plante médicinale est déconseil­
état fébrile de type grippal. lée également aux personnes asthma­
tiques, aux malades des reins et aux
Complémentairement, on peut aussi personnes qui souffrent de goutte.
dire que l’utilisation du saule blanc Prudence aussi pour les femmes
permet de traiter les problèmes du enceintes ou qui allaitent quoiqu au­
sommeil. Principalement les insomnies, cune preuve scientifique fiable ne
les bouffées de chaleur et la transpira­ montre un risque.
tion nocturne.
Ses effets indésirables sont extrême­
En usage externe, cette plante médici­ ment rares, pour ne pas dire inexis­
nale soigne les plaies et les ulcères via tants, en utilisation correcte et on ne
des lavages effectués après décoction. connaît à l'heure actuelle aucune inte­
En application directe, le saule blanc raction avérée avec des médications
permet de réduire les verrues et les cors. chimiques (l'utilisation conjointe de
saule blanc et d'aspirine chimique est
En phytothérapie, l’écorce du saule cependant déconseillée).
blanc est la principale partie utilisée,
notamment par prélèvement sur les
-«sJS DIX PRINCIPALES
THÉRAPIES ET TECHNIQUES
NATURELLES POUR
lutter contre la douleur
A côté des plantes et des épices qui font de remarquables anti­
douleurs naturels, il existe toute une série de techniques et de
thérapies qui, elles aussi, permettent d'atténuer, voire de sup­
primer les douleurs. Certaines d'entre elles sont même connues
epuis des temps immémoriaux.
O A NE
,
FOISON DE
THÉRAPIES DIFFÉRENTES
Nombreuses sont les techniques et thérapies qui permettent de
soulager ou de faire disparaître la douleur en douceur. Sans causer
de choc inutile et toujours néfaste à l'organisme com m e le font trop
souvent Jes traitements chimiques conventionnels.

Bonne nouvelle : certaines de ces C'est notamment le cas de l'acupunc­


thérapies peuvent fort bien et très faci­ ture, de l'hypnothérapie, de l'aroma­
lement être utilisées en autotraitement thérapie, ou encore de l'ostéopathie.
moyennant quelques connaissances de
base. On parle ici du yoga, du tai-chi- Il faut aussi faire une nette distinction
chuan, de massage et d'automassage, entre les « catégories » de thérapies.
de réflexologie... Par contre, il faut
préciser que certaines autres néces­ Les spécialistes évoquent les thérapies
sitent l'intervention d'un thérapeute physiques, les thérapies par le mouve­
formé et compétent. ment, les thérapies par l'énergie...
Les thérapies physiques agissent de recherché. Toute leur efficacité vient du
manière directe et physique au moyen fait que ces techniques combinent de
de divers processus qui sont par ailleurs nombreux mouvements physiques qui,
reconnus par la médecine tradition­ bien sûr, doivent être appris et correc­
nelle. L'hydrothérapie, l'aromathéra­ tement exécutés.
pie, les massages... s'inscrivent parmi
d'autres dans cette catégorie. On peut aussi évoquer les thérapies
psychologiques qui ne sont certai­
Le yoga et le tai-chi-chuan font partie nement pas les moins efficaces. Elles
des principales thérapies par le mouve­ sont basées sur des exercices mentaux,
ment. Ces thérapies se basent sur voire émotionnels, qui débouchent
des procédés physiques, mais aussi sur des effets physiques de mieux en
psychologiques, qui rencontrent un mieux compris et parfaitement admis
légitime succès croissant. Y compris et utilisés par les professionnels de la
dans les m ilie u x santé qui ont assez
médicaux. La plupart d'ouverture d'esprit
de ces thérapies sont 1çs thérapies et de compétences
originaires d'Asie et que pour ne pas sê
p a r le m ouvem ent
datent au minimum contenter d'un « tout
se basent sur des
de plusieurs siècles. chimique » qui est
procédés physiques, mais
bien loin d'avoir fait
aussi psychologiques, qui
Certains affirm ent ses preuves.
rencontrent un légitime
que ce sont encore
succès croissant
plus des arts que des Les diverses tech­
th érap ies au sens niques de relaxation,
strict du terme. Leurs objectifs sont l'hypnose et l'autohypnose, la médita­
souvent multiples : l'enrichissement tio n ... sont quelques-unes des théra­
spirituel et physique, la guérison de pies-phares de cette très intéressante
certaines maladies... et efficace catégorie.

En fait, elles tiennent à favoriser l'har­


monie et l'unité du corps avec l'es­
prit et de l'esprit avec le corps. Une
bonne santé étant considérée comme
un avantage supplémentaire plutôt
que comme le principal et ultime but
’ACUPRESSION
Parfois qualifiée d'« acupuncture sans aiguilles », l'acupression est de
plus en plus utilisée et affiche des résultats probants dans de nom­
breux cas.

Notamment pour soulager la douleur sur les mêmes points du corps que
en cas de m igraine, de douleur ceux qui sont utilisés avec succès en
lombaire, de trouble circulatoire, de acupuncture. Si la grande différence
toux, d'asthme, de mal de tête, de entre acupression et acupuncture est
douleurs liées à l'accouchement, de l'absence d'aiguilles, l'une comme
maux de ventre, de syndrome du canal l'autre répondent aux mêmes prin­
carpien, de menstruations doulou­ cipes. Certains affirment même que
reuses, de maux de pieds et chevilles, l'acupression (déjà utilisée il y a plus
d'infection des voies urinaires, de de 5.000 ans, selon certaines sources)
syndrome du côlon irritable, de névrite, serait antérieure à l'acupuncture, ce
de calculs rénaux, de fibromyalgie, qui reste cependant à prouver. Comme
de goutte, d'arthrite, de cancer, de l'utilisation d'aiguilles en autotraite­
cystite... et de bien d'autres encore. ment est interdite dans certains pays,
l'acupression permet d'obtenir des
Cette thérapie que l'on qualifie souvent résultats similaires à ceux de l'acupunc­
de « thérapie par énergie subtile », ture traditionnelle, sans avoir recours
est basée sur la pression des doigts aux aiguilles.
(ou des mains, du coude, du genou)
Pour les inconditionnels de cette théra­
pie qui a depuis longtemps fait ses Douze méridiens
preuves, « le » point antidouleur par et deux vaisseaux,
excellence est le point He Gu (ou point teâ voies royales de /’acupression
4 Gl) du méridien du gros intestin. Dans son ensemble, l'acupression fait
état d'une douzaine de méridiens

S'il peut être susceptible de déclencher et d'un duo de vaisseaux qui, tous,

un accouchement (la méthode est donc possèdent des points d'acupuncture.

déconseillée aux femmes enceintes car En détail, il s'agit des méridiens du

il peut déclencher une fausse couche), cœur, de l'estomac, du foie, du gros

le point He Gu correctement stimulé intestin, de l'intestin grêle, du maître

permet de relâcher des endorphines du cœur (péricarde), des poumons, de

qui agissent comme l'un des plus la rate, des reins, du triple réchauffeur,

form idables antidouleurs naturels de la vésicule biliaire, de la vessie et des

de l'organisme et qui possèdent des vaisseaux conception et gouverneur.

propriétés plus ou moins similaires à


celles de la m orphine... sans présen­ d'acupression dépend d'une personne
ter les incontestables dangers de cette à l'autre, partant une nouvelle fois du
dernière. principe que chaque personne est
unique. À chacun de tenter l'expérience
C'est la raison pour laquelle la stimula­ et d'adapter la durée des massages en
tion du point He Gu permet de consta­ fonction des effets ressentis.
ter des résultats quasi immédiats face à
presque toutes les sources de douleur. Enfin, il faut aussi se rappeler que les
techniques d'acupression sont indis­
Le point d'acupression He Gu se situe sociables d'une respiration dans un
sur le dos de la main, dans le creux de état de calme et de détente permet­
la pince entre le pouce et l'index. Très tant de faire circuler le qi, énergie
précisément, il se situe sur la partie la vitale du corps. Une respiration lente,
plus élevée de la petite bosse qui se profonde et calme, par le nez et à partir
crée entre le pouce et l'index quand ils du ventre, maximise les effets positifs
sont réunis. de l'acupression.

Il faut cependant garder en mémoire


le fait que, pour être efficace, la durée
du massage des différents points
'AROMATHÉRAPIE
Le mot « aromathérapie » est d'origine récente. Il a été inventé par un
parfumeur et chimiste français vers la fin des années 1920. Il s'agit de
l'art d'apporter des soins par les huiles essentielles.

’otamine

Cette méthode thérapeutique est donc Les inconditionnels de l'aromathéra­


à distinguer de la phytothérapie qui est pie n'hésitent pas à affirmer qu'il s'agit
la médecine par les plantes et qui peut d'une sorte de super-phytothérapie
se décliner sous de nombreuses formes qui se montre d'une réelle efficacité
différentes : les sirops, les tisanes et à condition d'effectuer préalablement
infusions, les extraits (secs ou non)... le bon diagnostic, d'utiliser les huiles
essentielles adéquates et de privilégier
L'aromathérapie - qui, comme son nom les dosages les plus précis.
le laisse clairement supposer, est plutôt
du domaine médical - est également à Basée sur l'utilisation des huiles essen­
distinguer de l'aromatologie qui s'in­ tielles extraites de toute une série de
téresse plus spécifiquement aux huiles végétaux, l'aromathérapie ne cesse
essentielles utilisées dans les domaines de convaincre. Aussi bien parmi le
de l’hygiène corporelle, des soins de public que parmi les professionnels
beauté et du bien-être pris dans sa de la santé les plus ouverts et les plus
globalité. compétents.
L'utilisation de ces fantastiques huiles Plus généralement, il utilise largement
« pas comme les autres » est pourtant l'aromathérapie dans les traitements
loin d'être une nouveauté et certaines qu'il préconise et ne manque jamais
d'entre elles sont connues et utilisées de l'évoquer dans certains de ses plus
depuis des centaines, voire des milliers célèbres écrits qui ont fait date. C'est
d'années. cependant aux Romains que l'on doit
l'arrivée des huiles essentielles dans
On sait, par exemple, que les Indiens et nos contrées.
les Chinois, qui vivaient il y a 7.000 ans
de cela, maîtrisaient déjà les bases des Dès ce moment, elles ne vont cesser de
procédés d'extraction des principes gagner en popularité et l'aromathéra­
a c tifs des pie devien­
plantes les dra même
plus intéres­ Chaque huile eââenlielle l'u n e des
santes sur le plus solides
plan théra­ e il unique. et fia b le s
peutique Elle a une odeur spécifique. Elle possède b a se s de
et du bien- des vertus, propriétés et caractéristiques la pharma­
ê tre p ris qui lui sont propres. cie et de la
d an s le u r médecine.
acceptation
la plus large. Un chiffre pour illustrer cela : dès le
Moyen Âge, on dénombre déjà plus
Plus près de nous, sur les rives du Nil, d'une centaine d'huiles essentielles
les Égyptiens de l'époque des pharaons régulièrement employées par les phar­
utilisaient certaines huiles essentielles maciens et médecins de l'époque.
dans le processus d'embaumement des
corps. Mais qu'est-ce qu'une huile essen­
tielle ? Les essences végétales - qui
Mais c'est au célèbre médecin perse sont tout à la fois aromatiques, vola­
Avicenne que l'on doit la distillation tiles et très fragiles - sont synthétisées
de la toute première huile essentielle par le règne végétal. On les retrouve
pure : il réussit en effet à extraire l'huile dans toutes les parties des plantes : les
essentielle de rose qui devient ainsi la feuilles, les fleurs, les fruits, les racines,
toute première huile essentielle pure le bois, les graines...
de l'histoire.
Les huiles essentielles sont obtenues Contrairement à ce que l'on pourrait
par l'extraction de ces essences. Il est peut-être penser de prime abord, une
très rare, lorsqu'on extrait une huile huile essentielle n'est jamais grasse.
essentielle, que l'on Elle est huileuse, certes,
utilise l'ensemble de la mais pas grasse comme
plante. Une huile le so n t les h u ile s
eaen tielk végétales.
En principe, seule une
est toujours liquide,
ou deux parties d'une Il est tout à fait primor­
plus légère que l’eau
p lan te fo u rn isse n t dial de so uligner le
et non miscible (c’est-
l'h u ile e s s e n t ie lle fait que chaque huile
à-dire qu’elle ne se
recherchée. Une huile essentielle est unique.
mélange pas à l’eau).
essentielle est toujours Elle a une odeur spéci­
liquide, plus légère fique. Elle possède des
que l'eau et non miscible (c'est-à-dire vertus, propriétés et caractéristiques
qu'elle ne se mélange pas à l'eau). qui lui sont propres.
Pour une utilisation thérapeutique, bénéfique de s'adresser à un aroma-
une huile essentielle doit impérative­ thérapeute compétent afin de déter­
ment être 100 % naturelle et de qualité miner avec précision et de manière
biologique. très personnalisée, le traitement natu­
rel adéquat.
Toutes les autres qualités d'huiles
essentielles sont à proscrire sans Ainsi par exemple, l'huile essentielle de
la moindre hésitation. Notamment mélisse peut être recommandée en cas
les huiles essentielles synthétiques, de mal de tête, celle de lavande en cas
souvent vendues à prix modique dans de douleurs lombaires, d'arthrite, de
les grandes surfaces et les magasins les goutte, de cystite ou de douleur arti­
moins scrupuleux, qui ne servent stric­ culaire et celle de clou de girofle en cas
tement à rien. de mal de dents.

Pire : certaines de ces huiles synthé­ L'huile essentielle de marjolaine est


tiques, de ces fausses huiles essen­ conseillée en cas de mal de tête, de
tielles, sont même toxiques ou, au douleurs lombaires et de douleurs au
minimum, fortement soupçonnées de cou, celle de bois de santal en cas de
toxicité. En tout cas, la preuve irréfu­ douleurs nerveuses ou de cystite, celle
table de leur innocuité est loin d'être de romarin en cas de mal de tête, de
faite. douleurs dorsales, d'arthrite, de goutte
ou de douleurs articulaires...
À la condition, donc, qu'elles soient
100 % naturelles et bio, les huiles
essentielles se montrent d'une extraor­
dinaire efficacité dans bien des cas.

Leur utilisation doit cependant s'ac­


compagner de quelques précautions
élémentaires qui relèvent souvent du
simple bon sens. Notamment au niveau
des dosages qui doivent être scrupu­
leusement respectés. C'est pour cela
qu'il est souvent déconseillé de recou­
rir à l'automédication et aux autotrai­
tements. Au contraire, il est toujours
’AUTOHYPNOSE
(OU AUTOSUGGESTION)

Aussi connue sous le nom d'autosuggestion, i'autohypnose est,


comme son nom l'indique très clairement, l'hypnose appliquée à
soi-même.

Hypnose... le mot est lâché ! Pour intellectuel ou qualitatif. Que tout le


nombre de personnes, l'hypnose se monde se rassure tout de suite : l'hyp­
résume aux spectacles parfois un peu nose ne se résume heureusement pas
racoleurs et souvent caricaturaux que à ces spectacles plus ou moins bons
Ton peut découvrir sur la scène de (ou m auvais...) qui ne sont en fina­
quelques music-halls ou au cours de lité qu'une sorte de caricature qui se
quelques émissions de télévision qui donne la prétention de vouloir être
ne brillent certes pas par leur niveau spectaculaire.
Beaucoup plus sérieusement que ces Il apparaît qu'elle a réussi à guérir des
spectacles parfois d'un goût douteux problèmes qui, jusqu'alors, semblaient
et d'une crédibilité qui peut poser insolubles : certaines phobies, diverses
question, l'autohypnose - que l'on peut douleurs chroniques...
mieux qualifier d'autosuggestion -
consiste à penser profondément par Ce n'est cependant pas la méthode
soi-même et à utiliser l'extraordinaire Coué qui est la plus utilisée aujourd'hui
pouvoir de l'esprit pour soulager, voire par les adeptes de l'autosuggestion.
guérir le corps. Ils lui préfèrent une autre méthode,
mise au point par la thérapeute
Il s'agit donc d'un autotraitement à Louise Hay, qui affirme avoir identifié
caractère psychologique qui consiste chez ses patients certains modes de
à répéter (idéalement face à un miroir) pensée négatifs avant de les aider à
un mot, une comprendre
phrase... comment
que l'o n XautohypnoM ces pensées
décrit habi­ permet d’accéder par ses propres moyens négatives
tuellement à un état de conscience modifié durant avaient
comme une lequel il devient possible de s’adresser un e ffe t
affirmation. directement à son subconscient. néfaste sur
l'organisme.
Il existe une
« méthode d'affirmation » bien rodée D'une manière globale, on peut dire
que tout le monde connaît : la célèbre que l'autohypnose permet d'accéder
méthode Coué, du nom de l'hypno- par ses propres moyens à un état de
tiste français Émile Coué qui, il y a plus conscience modifié durant lequel il
d'une centaine d'années de cela, a mis devient possible de s'adresser directe­
au point l'autosuggestion. ment à son subconscient.

Sa méthode ? Se dire et se répéter On peut alors procéder par visualisa­


chaque jour (il préconise de répéter la tion ou formuler des suggestions dans
même phrase quinze ou vingt fois de un langage simple mais surtout - c'est
suite, au moins deux fois par jour) que primordial ! - positif. Les résultats sur
tout va bien et, surtout !, que tout va le comportement général, la santé, le
de mieux en mieux. Certains doutent moral... peuvent déjà s'observer après
de cette méthode, mais il n'empêche ! quelques jours tout au plus.
XautûiuggeâtionpoâUive Quelques phrases-types :
Lorsqu'une personne pratique des • Je dis oui au changement
exercices d'autosuggestion, elle doit • J'accepte le changement qui me
généralement se représenter ou se mène à la réussite
répéter ce qu'elle désire vraiment et • Je cultive de bonnes habitudes qui
qui ne dépend que d'elle. me rendent plus fort
• Chaque jour m'apporte plus de joie
Cela peut recouvrir de nombreuses
de vivre
choses : avoir plus de confiance en
• Chaque nouveau projet me procure
soi, se sentir mieux au contact des
du plaisir
autres, se sentir plus fort moralement
et/ou physiquement, gagner en dyna­ • Chaque jour, je fais un pas de plus
misme... C'est à chacun, en fonction de • J'ai le droit d'être heureux
sa personnalité, de sa situation person­ • Je m'accepte et j'accepte les autres
nelle, de ses objectifs prioritaires... à
personnaliser les images représentées
Quelques mots à éviter
ou les phrases-clés à prononcer.
dans tous les cas:
• toutes les négations telles que
Mais il n'est pas toujours facile de trou­
« non », « ne pas », « plus »...
ver les formulations les plus adéquates.
Celles qui évitent les mots « à bannir • les verbes tels que « tenter »,

absolument ». « essayer » ... qui laissent une trop


grande place au doute

Petite aide : voici, ci-après, quelques • les mots tels que « si », « peut-
exemples-types de phrases à utiliser, être », « sans doute, « vraisemblable­
mais aussi une autre liste de mots à ment »... qui laissent aussi trop de
bannir. place au doute
• toutes les formules exprimées au
Bien entendu, ces exemples ne sont conditionnel
ni lim itatifs, ni exhaustifs, mais ils • les verbes « falloir » et « devoir » qui
permettent déjà de suivre quelques donnent une désagréable et néfaste
pistes intéressantes, positives et impression d'obligation, de devoir à
bienfaisantes. accomplir, de tâche (et donc de vie)
subie plutôt que prise en mains
Certes, cette thérapie par l'esprit Elle s'occupe avec une facilité décon­
suscite encore énormément de scepti­ certante des maux de l'esprit (angoisse,
cisme (surtout chez les personnes qui dépression, émotions négatives...),
ne l'ont pas essayée, ou pas correcte­ des habitudes néfastes, des comporte­
ment, d'ailleurs...), mais il est indé­ ments à risques (alcoolisme, drogues
niable qu'elle donne de bons résultats et toutes formes d'addiction) et de
et que les milieux scientifiques s'y inté­ nombreuses douleurs.
ressent de près.

La médecine occidentale, pourtant


nettement plus axée sur le chimique
que sur la puissance de l'esprit,
commence d'ailleurs à s'en faire une
alliée de choix. Elle s'avère particuliè­
rement utile là où la médecine clas­
sique telle qu'elle est pratiquée dans
nos contrées n'est pas assez, voire pas
du tout efficace.
'HYDROTHÉRAPIE
Intégrée de plein droit à l'ensemble des traitements naturopathiques
parmi les plus efficaces contre la douleur, l'hydrothérapie est une
méthode thérapeutique fort ancienne qui consiste à prévenir, traiter
ou soigner par l'usage adéquat de l'eau.

Bien adaptée à l'autotraitement, l'hy­ Déjà en cette lointaine époque, on


drothérapie est connue depuis les constatait l'influence de l'eau (chaude
époques les plus lointaines : elle ou froide) sur l'organisme humain afin
aurait déjà été utilisée par certaines de fortifier la résistance globale de l'or­
peuplades d'Europe occidentale au ganisme et la santé.
cours de l'Antiquité.
Parmi d'autres exemples, les thermes température du corps. Une idée qui est
romains étaient des hauts lieux dédiés parfois présentée comme « révolution­
à la santé, mais aussi à la socialisa­ naire » alors qu'elle date en fait de l'An­
tion et à l'étude. Les cures thermales tiquité grecque, période au cours de
actuelles, la balnéothérapie et la laquelle l'eau chaude, en créant artifi­
thalassothérapie en sont les lointaines ciellement de la fièvre, soigne diverses
descendantes. affections.

Il est un fait que l'usage de l'eau peut La chaleur permet par ailleurs de dila­
s'avérer judicieux. Celle-ci possède ter les vaisseaux sanguins, diminuer la
entre autres deux caractéristiques pression artérielle et augmenter l'irri­
largement mises à profit dans les exer­ gation sanguine des muscles et de la
cices de rééducation : la résistance peau. C'est grâce à l'effet de dilatation
parfaitement uniforme que sa masse que les bains et les compresses d'eau
oppose au mouvement et la relative chaude contribuent à soulager toute
apesanteur d'un corps qui y est plongé. une série d'affections telles que les
spasmes musculaires ou les inflamma­
N'importe quelle personne qui a déjà tions articulaires.
plongé dans une piscine ou nagé en
mer a pu constater ces deux caracté­ Spécifiquement dans le domaine de
ristiques essentielles. la douleur, l'hydrothérapie peut être
utilement recommandée pour atté­
Mais l'eau possède par ailleurs quatre nuer et vaincre le mal de tête, le
autres caractéristiques très intéres­ mal d'oreilles, les maux de dents, la
santes en hydrothérapie : elle main­ migraine, les tensions dans le cou, le
tient sa température, communique syndrome du canal carpien, la fibro­
cette température d'une manière plus myalgie, le mal de ventre, l'arthrite, les
efficace que l'air, transporte des miné­ douleurs lombaires, le mal de gorge...
raux ou des essences végétales en
suspension et peut aisément se trans­
former en bulles, jets, courants...

Les traitem ents ont très souvent


recours à l'eau chaude et à la vapeur
car celles-ci permettent d'augmenter la
E MASSAGE
(OU MASSOTHÉRAPIE)

Malheureusement ignoré en Occident jusqu'il y a peu, le massage


fait partie des traitements tactiles parmi les plus anciens et, surtout,
parmi les plus efficaces.
Souvent em ployé comme sim ple Certains techniques se pratiquent
méthode de relaxation, parfois utilisé toutefois en position assise. Et il faut
comme thérapie de désintoxication, le aussi mentionner le massage tradi­
massage procure des bienfaits avérés tionnel du nourrisson qui, en Afrique,
dans bien d'autres cas dont la lutte fait prendre de nombreuses positions
contre la douleur. au nouveau-né.

Dérivé du mot arabe « mass » que Le massage peut se pratiquer sur l'en­
l'on peut traduire par « palper », le semble du corps ou seulement sur une
massage - ou plutôt la massothéra­ petite zone : la nuque, les épaules...
pie - englobe tout un ensemble de Il faut cependant savoir que les
techniques qui, en dépit de certaines massages les plus efficaces sont prati­
différences pratiques ou philoso­ qués sur l'ensemble du dos.
phiques, comportent
de nombreux points Pouvant aisém ent
communs. 'le irum aqe être p ratiq ué sur
se montre efficace n 'im p o rte q u e lle
Toutes visent à favo­ pour soulager de fort p e rs o n n e , q u e ls
ris e r la d é te n te nombreuses douleurs que soient l'âge, le
nerveuse et muscu­ différentes. sexe et la condition
laire, à favoriser une physique, le massage
bonne circu la tio n se montre efficace
lymphatique et sanguine, à éliminer les pour soulager de fort nombreuses
toxines, à favoriser le fonctionnement douleurs différentes : la migraine,
des organes vitaux et à permettre une la fibromyalgie, l'arthrite, la goutte,
meilleure assimilation et une meilleure le syndrome du canal carpien, les
digestion des aliments. douleurs au cou, le mal de tête, les
douleurs lombaires, le mal de ventre,
Dans sa globalité, le massage prend les douleurs aux chevilles et aux
plusieurs formes et peut être divisé en pieds...
quelques grandes familles. Dans tous
les cas, il vise à apporter un réel bien-
être à la personne qui, la plupart du
temps, est allongée sur une table de
massage, voire par terre.
MÉDITATION
Partant du principe avéré que l'esprit est l'un des plus puissants anti­
douleurs naturels, la méditation se positionne résolument comme
une « arme » efficace contre la douleur.

Il faut savoir que, lorsque l'esprit est plus célèbres étant la m éditation
.au repos, sa faculté de guérison est transcendantale.
exacerbée. Comme celle du corps,
d'ailleurs. Mais, contrairement à ce que le nom
pourrait laisser supposer, la médita­
La méditation est une manière de repo­ tion n'a rien de religieux ou spirituel. À
ser l'esprit qui, quoique l'on puisse condition d'apprendre comment médi­
parfois penser, va bien au-delà du ter auprès d'une personne compé­
fait de ne penser à rien. La meilleure tente, tout le monde, sans la moindre
manière de qualifier la méditation est exception, peut méditer. Même si,
de parler de concentration passive. c'est vrai, les débuts peuvent parfois
Il existe en réalité un vàste choix de paraître hésitants voire franchement
techniques de méditation, l'une des difficiles.
À l'heure actuelle, et bien que l'on n'en
M
‘ éditation tranâcendantate, connaisse pas encore tous les bienfaits
une méditation saine dans le détail, les avantages de la médi­
et naturelle tation sont évidents.
Universelle et systématique dans son
approche, la méditation transcendan­ Il est ainsi avéré sans le moindre doute
tale n'implique aucun véritable chan­ possible que la méditation est excel­
gement dans le mode de vie (même lente pour combattre le stress, pour
si un mode de vie sain et régulier apporter un sentiment de paix et de
est à privilégier), dans les habitudes paix intérieure à celui ou celle qui la
alimentaires (une alimentation saine, pratique.
biologique et équilibrée est aussi à
privilégier), dans la philosophie de A insi par exem p le, l'assurance-
vie... maladie coûte moins cher aux Pays-
Bas pour les personnes qui pratiquent
Réalisable à tous les âges (et déjà à régulièrement la méditation transcen­
partir d'une dizaine d'années, avec des dantale à partir du moment où il est
temps de méditation adaptés à l'âge), démontré qu'elle contribue à faire bais­
facile à apprendre et fort agréable à ser la tension artérielle et, donc, qu'elle
pratiquer, la technique de méditation protège contre les maladies cardiovas­
transcendantale est issue de la tradi­ culaires et les troubles circulatoires.
tion védique ancienne de l'Inde. Elle
se pratique idéalement au quotidien, La méditation est aussi excellente
en position assise et les yeux fermés. pour combattre la douleur. On peut
ici évoquer une expérience très
Dans les circonstances les plus opti­ probante menée il y a quelque temps
males, deux séances de méditation au Wake Forest Baptist Medical Center,
journalières (à raison d'environ vingt en Caroline du Nord (USA). Pour cette
minutes le matin et autant le soir) étude, une quinzaine de volontaires
suffisent à procurer au corps et à l'es­ sains qui n'avaient jamais médité aupa­
prit un état unique de repos : alors que ravant ont assisté à quatre cours de
l'esprit, tout en restant parfaitement vingt minutes chacun pour apprendre
éveillé, s'apaise et fait l'expérience d'un les bases d'une technique de médita­
grand calme intérieur, le corps atteint tion connue sous le nom de « concen­
un état de profonde relaxation. tration intense ». Cette étude a été
la première à démontrer qu'un petit
peu plus d'une heure de formation à augmente l'activité du cerveau dans
la méditation peut réduire drastique­ certaines zones, notamment là où le
ment l'effet de la douleur et son impact cerveau stocke son expérience de la
sur le cerveau. Durant l'expérience, les douleur et développe ses mécanismes
participants ont reçu un appareil, placé d'adaptation.
sur leur jambe droite et produisant une
chaleur désagréable, voire douloureuse En conclusion de cette étude, les cher­
(48,8 °C), sur une petite parcelle de cheurs soulignent que la méditation
peau. Les scans effectués après la engendre une réduction de l'intensité
séance de méditation ont montré que de la douleur d'à peu près 40% ainsi
le degré de douleur de chaque parti­ qu'une réduction de 57% du malaise
cipant se trouvait réduit de 11 à 93%. généré par cette douleur.

Parallèlement, la méditation a aussi Complémentairement, ils affirment


réduit de façon significative l'activité aussi que la méditation induit une plus
cérébrale dans le cortex somatosenso- grande réduction de la douleur que la
riel primaire, une zone impliquée dans morphine ou d'autres analgésiques,
l'élaboration de la localisation et de qui réduisent généralement l'intensité
l'évaluation d'un stimulus de douleur. de la douleur d'environ 25%. En outre,
elle ne présente absolument aucun
Enfin, cette étude a également mis des dangers affichés par les drogues
en évidence le fait que la méditation chimiques.
A REFLEXOLOGIE
(O U RÉFLEXOTHÉRAPIE)

Également appelée réflexothérapie, la réflexologie est une thérapie


non conventionnelle qui vise essentiellement à mobiliser les proces­
sus d'autoguérison du corps.

Elle se pratique en exerçant une pres­ est plus apparentée à l’acupuncture ou


sion soutenue, effectuée avec le bout à l'acupression et ne prétend pas guérir
des doigts, sur des zones ou des points des maux spécifiques. Par contre, elle
réflexes situés sur les pieds, sur les vise très clairement à apporter un réel
mains ou sur les oreilles ; les points soulagement face à diverses affections
réflexes correspondant à des organes et douleurs.
précis ou à des fonctions organiques.
Qu'il s'agisse, par exemple, des effets
Les meilleurs praticiens insistent à juste indésirables liés à la chimiothérapie,
titre sur le fait que la réflexologie n'est de divers troubles respiratoires ou de
pas une technique de massage, même toute une série de douleurs diversi­
si elle y ressemble de prime abord. Elle fiées : mal de tête, migraine, mal de
ventre, syndrome de l'intestin irritable, Même si la réflexologie a encore bien
douleurs aux pieds ou aux chevilles, des mystères à dévoiler, plusieurs
aigreurs d'estomac... hypothèses solides sont avancées afin
d'expliquer son mode d'action.
Ce qui est certain, c'est que l'immense
majorité des patients affirment qu'elle Ainsi, les meilleurs spécialistes de la
a un effet relaxant, qu'elle améliore question estim ent souvent que la
la circulation et qu'elle est bienfai­ stimulation de certains points serait
sante pour la plupart des fonctions capable de mobilier l'énergie vitale de
corporelles. l'organisme, le qi, au même titre que
l'acupuncture par exemple.
Aujourd'hui, la réflexologie n'est encore
que peu acceptée par le corps médical Mais il se pourrait aussi que la réflexo­
qui campe sur des logie entraîne la
positions « scien­ production d'en­
tifiques » qui sont *lgréflecobgie dorphines ou
parfois loin d'avoir entraîne la production qu'elle augmente
fa it la d o u b le d’endorphines dans la circu la tio n de
preuve de leur effi­ l’organisme. la lym p he dans
cacité et de leur l'organisme.
innocuité.
Quoiqu'il en soit, la réflexologie se
Par contre, elle est de plus en plus fonde sur la stimulation des points
utilisée comme une approche théra­ réflexes dont, c'est à souligner, l'em­
peutique alternative et - mieux encore ! - placement exact pourrait différer très
elle est même officiellement intégrée légèrement d'un individu à l'autre.
dans le système de soins de santé de D'où l'importance de s'adresser à un
plusieurs pays qui ont l'intelligence praticien compétent et expérimenté.
de ne pas pratiquer l'obscurantisme
médical : la Chine, le Royaume-Uni ou
le Danemark font figure de pionniers
en la matière, avec des résultats très
probants. Elle est également mise en
exergue en Afrique du Sud.
TAI-CHI-CHUAN
Encore pratiqué de manière très régulière dans les parcs et sur les
places publiques de Chine, le tai-chi-chuan est une thérapie dont
les fondements sont basés sur des mouvements tout à la fois lents
et gracieux qui lui ont d'ailleurs valu son surnom : la méditation en
mouvement.

Initialement, le tai-chi-chuan est un qualifier de force de vie. Sous certains


art martial mais, à la différence de aspects, le tai-chi est un peu moins
l'immense majorité des arts martiaux exigeant que le yoga, mais il n'en
« classiques », son principe est d'utili­ demande pas moins certaines connais­
ser l'esprit plutôt que la force. sances et un peu de pratique pour être
réalisé correctement.
C'est une technique à base d'enchaî­
nements de mouvements très lents, Nombreux sont les spécialistes qui
issus des techniques de combat (pous­ affirment que sa pratique correcte et
ser, parer, tirer...), mais exécutés sans régulière permet de réaliser de grandes
adversaire. Son objectif premier est réserves de force émotionnelle et
de développer le chi que l'on peut mentale.
Étant donné qu'il existe une combi­ Complémentairement, une autre étude
naison d'avantages psychologiques menée en 2005 dans l'Oregon sur deux
et physiques, le taï-chi-chuan se cent cinquante-six personnes inac­
montre fort efficace pour combattre tives âgées de 70 à 92 ans a montré
la douleur physique engendrée par que le groupe qui a pratiqué le tai-chi
des problèmes psychologiques. Et vice pendant six mois totalisait deux fois
versa. moins de chutes que les personnes ne
l'ayant pas pratiqué. Le tai-chi renforce
Atténuer ou faire disparaître la douleur, donc aussi l'équilibre.
justement... Diverses études montrent
sans la moindre ambiguïté l'efficacité Mais cet art martial vraiment « pas
du tai-chi pour soulager l'arthrose, comme les autres » et à classer dans la
l'arthrite et les problèmes liés à la catégorie des thérapies par le mouve­
fibromyalgie. ment présente encore nombre d'autres
avantages.
L'une des plus récentes expériences,
menées à Atlanta (USA) sur trois cent Il améliore la rapidité d'endormisse­
cinquante-quatre personnes souffrant ment et la qualité du sommeil, il induit
d'arthrite a montré que le groupe ayant une baisse de l'essoufflement à l'ef­
pratiqué régulièrement le tai-chi (deux fort, il peut soulager les migraines
séances par semaine pendant deux et les maux de tête aussi bien que le
mois) a ressenti une réelle baisse de la syndrome de l'intestin irritable, l'os­
fatigue et des douleurs. téoporose, les névrites, l'asthme, la
dépression ou l'hypertension...
VISUALISATION
Pleinement intégrée aux thérapies psychologiques, la visualisation
fait essentiellement appel à la puissance de lésprit ou, disent cer­
tains, à l'imagination pour aider le corps.

L'avantage de cette thérapie est qu'elle son mode de fonctionnement. La seule


peut être utilisée aussi bien pour des chose avérée est que la puissance de
douleurs liées à des maladies bénignes l'esprit sur le corps et l'influence du
(la toux ou le mal de tête, par exemple) premier sur le second, est à la base du
que pour des douleurs liées à des processus. Cela peut être pour le pire
pathologies nettement plus lourdes (et, mais aussi - comme dans le cas présent
entre autres, le cancer). L'inconvénient, - pour le meilleur.
si l'on ose ainsi dire, de cette thérapie,
réside dans le fait que ses résultats Dans tous les cas, la véritable clé
concrets peuvent être extrêmement du succès de la visualisation est de
variables. Pour une très grande part, connaître le genre de choses qui sont
ils dépendent de la personnalité de susceptibles d'apporter relaxation,
chacun. Il semble en tout cas qu'elle détente et apaisement d'une douleur.
porte vraim ent des fruits chez les Ainsi, par exemple, des personnes
personnes qui sont capables de se cancéreuses ont constaté un réel soula­
laisser porter par leur imagination gement de la douleur en imaginant des
constructive et qui, plus encore, sont cellules saines en train de détruire et
à même de s'exprimer librement par le de remplacer les cellules cancéreuses.
biais de leur imagination.
D'une manière globale, l'ensemble
Est-ce la raison pour laquelle les des thérapies de relaxation, dont la
enfants obtiennent globalement de visualisation, se montrent d'une véri­
meilleurs résultats que les adultes ? Ce table efficacité en cas de maux de tête,
n'est pas impossible. de dépression, de tensions dorsales,
d'asthme et de difficultés respiratoires,
La seule chose que Ton puisse dire avec d'hypertension, de névrites, d'ec­
certitude, c'est que, pour efficace que zéma ou de psoriasis, de cancer, de
soit cette thérapie chez certains sujets, migraines...
personne ne peut expliquer clairement
Probablement apparu en Inde il y a environ 5.000 ans de cela, le yoga
- qui fait partie intégrante des six systèmes philosophiques majeurs
de l'Inde - est une discipline élaborée afin d'aider les femmes et les
hommes à traverser les périodes de souffrance, à trouver l'unité du
corps et de l'esprit, à renouer avec la joie tout à la fois dans leur âme
et dans leur corps.

Au fil du temps, il s'est cependant Cerise sur le gâteau : parmi bien


diversifié en-fonction des différents d'autres bienfaits spirituels, psycholo­
contextes dans lesquels il est prati­ giques et physiques, le yoga se posi­
qué : on le rencontre étroitement asso­ tionne aussi comme une formidable
cié à des mouvements religieux ou des thérapie antidouleur. Plus d'énergie,
courants spirituels, il « affine l'intelli­ plus de facilités pour réaliser les tâches
gence des réalités », il accompagne quotidiennes, moins de douleurs arti­
l'homme dans sa vie quotidienne... c u la ire s... sont quelques-uns des
nombreux avantages que peut procu­ ainsi qu'à des symptômes tels que la
rer la pratique régulière du yoga selon raideur musculaire, les troubles du
une étude parue dans The Journal of sommeil et la dépression.
Rheumatology.
Une étude précédente avait aupara­
Pour cette étude, des participants souf­ vant montré que les femmes atteintes
frant d'arthrite ont suivi un programme de fibromyalgie disposaient de taux de
- associant enchaînement de postures cortisol inférieurs à la moyenne, ce qui
et contrôle du souffle - à raison de contribue à la douleur, à ta fatigue et à
deux séances hebdomadaires, pendant ta sensibilité au stress.
deux mois.
Dans cette nouvelle étude, la salive
Résultat : leurs douleurs ont dim i­ des participantes révèle de meilleurs
nué de 20 % par rapport au groupe taux de cortisol après une séance
témoin qui n'avait pas fait de yoga. d'une heure quinze minutes de hatha
La forme physique globale des prati­ yoga, deux fois par semaine pendant
quants a aussi été améliorée : les yogis deux mois. Les patientes rapportent
pouvaient marcher plus vite et avaient aussi une importante baisse de leurs
plus d'allant dans la vie courante. douleurs, ainsi qu'un coup de fouet
p sych o lo g iq u e p ro venant de la
Une autre étude, parue dans le Journal pratique physique. Le yoga, thérapie
o f Pain Research cette fois, démontre par le mouvement, est par ailleurs aussi
que la pratique correcte et régulière du efficace dans le cadre du contrôle du
yoga (deux fois par semaine pendant stress, des troubles circulatoires, des
deux mois) réduit les symptômes de troubles respiratoires et gastriques, de
douleur chronique et de stress psycho­ ta dépression...
logique chez les femmes atteintes de
fibromyalgie. Il est cependant essentiel d'apprendre
le yoga avec un expert en la matière
En réalité, cette étude est la première afin de bien maîtriser la philosophie
à s'intéresser aux effets du yoga sur de ta chose, les postures, les enchaîne­
les taux de l'hormone cortisol chez ments, les mouvements et la respira­
les femmes souffrant de fibromyalgie. tion. Si tout cela est bien maîtrisé, il est
Cette maladie, qui touche principale­ alors possible de pratiquer le yoga en
ment les femmes, est associée à des groupe ou seul.
douleurs chroniques, de la fatigue,
UELQUES AUTRES
THÉRAPIES EN BREF
Si, avec leurs caractéristiques et spécificités, les diverses thérapies ci-
avant se montrent d'une vraie efficacité pour combattre et neutrali­
ser bien des douleurs différentes, ce ne sont pourtant pas les seules.
Quelques autres méritent incontestablement d'être mentionnées.

L’herboristerie Les meilleurs herboristes, respectueux


L'utilisation des herbes et des plantes à de la tradition, des plantes et de leurs
des fins thérapeutiques et médicinales clients, préparent leurs remèdes de
est incontestablement l'une des plus manière individualisée et personna­
anciennes et des plus efficaces méde­ lisée, à partir d'ingrédients bruts. Ils
cines. Il faut effectuer une distinction remettent ensuite à leurs clients des
entre la phytothérapie (qui propose remèdes soit sous forme liquide, soit
des produits à base de plantes) et sous forme d'herbes séchées qui servi­
l'herboristerie qui offre des herbes et ront ultérieurement à la confection
plantes médicinales traditionnelles. d'infusions, de tisanes...
Pour les maux les plus bénins, il est La musicothérapie
possible de recourir à l'autotraite­ Véritable thérapie par la création artis­
ment après avoir acheté des herbes ou tique au même titre que la thérapie par
plantes de qualité auprès d'un herbo­ la danse ou par les beaux-arts (pein­
riste de confiance. Pour les patholo­ ture, sculpture...), la musicothérapie
gies plus graves ou plus lourdes, il fait du son d'un instrument un formi­
est toujours recommandé de suivre dable allié permettant d'exprimer les
les conseils avisés d'un herboriste émotions personnelles.
expérimenté.
Ce qui permet donc d'éviter de les inhi­
D'une manière générale, l'herboris­ ber avec tout ce que cela peut compor­
terie permet de soulager ou d'élimi­ ter comme risques pour la santé morale,
ner les douleurs liées au mal de tête, psychologique ou physique.
aux aigreurs d'estomac, à la fibromyal­
gie, aux infections des voies urinaires, L'idée générale est que les sons et le
à la migraine, au mal de dents, aux rythme deviennent de véritables instru­
douleurs au cou, au mal d'oreilles, au ments thérapeutiques pour booster la
syndrome du côlon irritable, au mal de créativité, reprendre contact avec soi
ventre, à l'arthrite, à la goutte... et traiter divers problèmes de santé
tels que l'anxiété, les douleurs chro­ toujours à proscrire) est à même d'at­
niques, l'hypertension, les difficultés ténuer la douleur en faisant baisser le
d'apprentissage... taux de cortisol (une hormone associée
au stress) tout en libérant des endor­
Selon la personnalité, les affections phines aux propriétés calmantes, anal­
à traiter et les objectifs personnels, gésiques et euphorisantes.
le musicothérapeute peut se servir
de deux approches : la musicothéra- Les ondes sonores
pie active qui favorise la créativité et Cette thérapie n'est pas nouvelle et ne
l'expression de soi (jouer d'un instru­ doit surtout pas être confondue avec la
ment, chanter...) et la musicothéra- musicothérapie.
pie passive (écoute de la musique) qui
stimule l'énergie créative et améliore la Cette thérapie repose sur l'utilisation
mémoire ainsi que la concentration. d'ondes sonores de faible intensité
dans le but de soulager la douleur.
Dans tous les cas, en raison de son puis­
sant effet physiologique, une musique Mise au point en Scandinavie dans le
relaxante (les musiques accentuant courant des années 1920, elle bénéfi­
l'énervem ent et poussant même cie aujourd'hui d'une possibilité d'au­
parfois à l'agressivité tels que le rap, le totraitement via un appareil qui envoie
métal, le hip-hop... sont bien entendu des ondes sonores de faible intensité à
travers les tissus, de manière à stimuler Apparue il y a plus d'un siècle de l'autre
la circulation sanguine. côté de l'Atlantique, l'ostéopathie - qui
bénéficie d'un cadre légal en France -
Certes, les résultats obtenus sont rencontre un mérité succès croissant.
assez variables, mais nombreuses sont Pour les praticiens et les incondition­
cependant les personnes ayant testé nels de cette médecine manuelle, tous
cette technique qui affirment avoir les maux - physiques aussi bien que
ressenti un réel soulagement. psychologiques - ont des résonances
dans tout le corps.
L’ostéopathie
Contrairement à ce que son nom peut Ainsi, les mauvaises postures, les acci­
laisser supposer, l'ostéopathie ne se dents, le stress, les pensées néga­
contente pas de traiter les os et les dos tiv e s ... ne perturbent pas un seul
douloureux. Plus globalement, l'os­ système mais tout l'organisme. Pour
téopathie vise à améliorer la structure soigner chaque problème, il faut donc
générale du corps et elle se montre rétablir l'harmonie dans le système
efficace (souvent bien plus que la kiné­ musculosquelettique ainsi que dans
sithérapie classique) pour soulager chacun des autres systèmes.
l'immense majorité des douleurs via la
manipulation des os, des tissus mous L'ostéopathie ne s'intéresse pas simple­
et des muscles. ment à un malaise, à un trouble, à une
douleur... mais considère le patient L'ostéopathie se montre d'une remar­
comme un tout devant être évalué quable efficacité pour soulager les
dans son ensemble. douleurs liées aux mauvaises postures,
aux maux de tête, aux blessures répéti­
Le thérapeute doit découvrir de façon tives, aux migraines, à la sciatique, aux
précise l'origine des tensions, blocages, tensions des mâchoires, aux tensions
douleurs... qui restreignent la mobilité dorsales, aux douleurs dans le cou...
des différents tissus. Les ostéopathes
sont donc formés pour acquérir une La technique Alexander
profonde connaissance des structures Apparentée au tai-chi-chuan et au
corporelles (les os, les articulations, les yoga en ce sens qu'il s'agit aussi d'une
organes, les viscères, les m uscles...) thérapie par le mouvement, la tech­
ainsi qu'une extrêm e fin esse du nique Alexander a été mise au point en
toucher, capable de détecter des Australie, vers le début du 20e siècle,
tensions cachées ou des mouvements par u n .... acteur du nom de Matthias
particulièrement subtils. Alexander.
Il a mis cette technique au point alors
qu'il souffrait de troubles respiratoires
et vocaux liés à de mauvaises postures.
C'est la réussite de son traitement qui,
au fil des mois et des années, l'a rendu
célèbre auprès des artistes d'Australie,
d'Océanie et, finalement, du monde
entier.

Son postulat de départ : les mauvaises


postures adoptées au fil des ans ont
des effets négatifs sur la capacité de
l'organisme à fonctionner de manière
correcte. Au travers de sa technique, il
vise donc à utiliser le corps comme il
doit l'être.

Et, en plus, ça marche ! Cela étant


précisé, la technique Alexander ne se
prête pas tout de suite à l'autotraite­
ment et elle doit être apprise auprès
d'un professionnel compétent. Son
enseignement se concentre surtout
sur les mouvements et les activités « de
tous les jours » : la marche, la position
assise...

Lorsque les bases sont solidement


acquises, il est ensuite possible de les
appliquer de manière autonome, chez
soi. Les inconditionnels de cette tech­
nique affirment qu'elle est efficace
pour contrer les douleurs liées aux
problèmes lombaires, aux maux de tête
et aux migraines, à la fibromyalgie...
*
EMEDES AUX
ANTIDOÏÏLEURS NATURELS
Des pages précédentes, il ressort que la consommation, voire la sur­
consommation d'antidouleurs chimiques peut poser un sérieux pro­
blème de santé, ce qui est tout de même un comble. Mais il ressort
aussi qu'il existe plusieurs alternatives saines et naturelles permet­
tant d'éviter les médications chimiques aux nombreuses contre-
indications et aux effets secondaires parfois dramatiques.

Dans les pages qui suivent vous sont certains « professionnels de la santé »
présentés quelques-uns des plus effi­ peut-être plus attachés à leurs liens
caces remèdes naturels permettant de avec l'industrie pharmaceutique qu'au
soulager efficacement et rapidement véritable bien-être et à la santé de leurs
différents types de douleurs. patients, ces remèdes apportent, dans
un très grand nombre de cas, une vraie
Parfois injustement considérés comme valeur ajoutée.
des « remèdes de bonne femme » par
Quelques précisions, pour mieux externe d'une huile essentielle, il est
utiliser tes antidouleurs naturels recommandé d'effectuer un petit test
• Pour une efficacité m axim ale, sur la peau, dans un endroit discret
mais aussi pour éviter les compo­ (le creux du coude, par exemple).
sants parfois douteux, les plantes, Ce test permet de vérifier qu'il n'y
huiles essentielles et autres compo­ a aucune réaction indésirable (type
sants des remèdes doivent toujours réaction allergique, notamment)
être de qualité biologique certifiée, suite à l'utilisation de l'huile essen­
achetés auprès d'un fournisseur de tielle. Pour obtenir un résultat fiable,
confiance. il est conseillé d'attendre quarante-
huit heures après application et de
• Les huiles essentielles sont de vraies vérifier alors l'état de la peau.
alliées dans la lutte contre la douleur.
À condition, toutefois, qu'il s'agisse • Si un remède nécessite l'utilisation
d'huiles essentielles bio et 100 % d'eau chaude ou froide, il ne faut
naturelles. Les huiles essentielles jamais utiliser d'eau du robinet. L'eau
synthétiques (« fausses » huiles de distribution est toxique, quoique
essentielles) vendues à bas coût prétendent certaines instances
notamment dans certaines grandes o fficie lles ou les distributeurs.
surfaces ne doivent jamais être utili­ Lourdement chargée en produits
sées. Il s'agit, en outre, de produits chimiques chargés de la « purifier »,
très puissants qui ne doivent jamais voire en métaux lourds (mercure,
être u tilisés à la légère. Il faut arsenic, nickel, aluminium...) respon­
toujours respecter leurs précautions sables de plusieurs pathologies
d'utilisation (en particulier pour les graves (insuffisance rénale, mala­
femmes enceintes, celles qui allaitent dies neurodégénératives, cancer
et les enfants en-dessous de six ans), du poum on...), elle est toujours à
la durée de traitement ainsi que les proscrire. Que ce soit dans le cadre
dosages indiqués. Avant toute utili­ de ces remèdes naturels, mais aussi
sation d'une huile essentielle, l'avis pour se désaltérer, l'eau minérale en
d'un aromathérapeute compétent bouteilles (idéalement en bouteilles
est recommandé. de verre) est à privilégier.

• Certains remèdes préconisent


d'utiliser des huiles essentielles en
massage. Avant toute utilisation
IGREURS D ’ ESTOMAC
(PRÉVENIR LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR LES)

• 2 cuil. à café de vinaigre  titre préventif, prendre avant chaque repas un


verre d'eau dans lequel ont été préalablement
• 2 cuil. à café de miel
diluées 2 cuil. à café de vinaigre et la même quan­
tité de miel liquide de qualité biologique.

La sensation d'aigreur que l'on ressent parfois est


principalement causée par les relâchements d'un
sphincter qui laisse remonter des reflux acides de
l'estomac dans l'œsophage.
RULURE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UNE)

• Vinaigre En cas de brûlure légère, une eau très légèrement


vinaigrée (à raison de 10 % de vinaigre pour 90 %
• Un verre d'eau
d'eau) peut soulager la douleur.

Une condition pour que le remède soit vraiment


efficace : cette eau vinaigrée doit être la plus froide
possible.
t
C /R U L U R E D ESTOMAC
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UNE)

• 1 cuit, à café de Diluer, dans un verre d'eau froide, une cuillère


bicarbonate de soude à café de bicarbonate de soude, puis boire ce
• ? verre d'eau froide mélange. Dans l'immense majorité des cas, l'ef­
fet est très rapide.

Les brûlures d'estomac sont habituellement causées


par une inflammation de la muqueuse de l'œso­
phage et, bien entendu, parcelle de l'estomac. Une
trop forte acidité dans l'estomac, de mauvaises
habitudes alimentaires (avec un excès d'aliments
gras ou frits), une lésion des tissus tapissant l'es­
tomac, un reflux transitoire du contenu gastrique
acide vers l’œsophage, une consommation régu­
lière de tabac ou d'alcool, une forte consommation
de caféine et de sodas industriels à la caféine... sont
autant de facteurs qui peuvent causer ou aggraver
les brûlures d'estomac. L'obésité, le stress et l'utili­
sation de certains médicaments peuvent aussi être
des éléments aggravants.
ô ARIE DENTAIRE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UNE)

• 1morceau de propolis En attendant d'obtenir un rendez-vous chez


le dentiste, soulager la douleur causée par la
carie en appliquant dessus un petit morceau de
propolis bien malaxée. Renouveler la propolis si
le rendez-vous chez le dentiste se fait attendre.

La carie - qui touche aussi bien les dents de


lait que les dents définitives - est la pathologie
dentaire la plus répandue au monde. Non traitée
ou mal soignée, elle peut avoir de sérieuses consé­
quences, notamment aux plans cardio-vasculaires,
oculaires, articulaires ou rénaux. Ce n'est donc pas
un problème à négliger. Plusieurs mesures préven­
tives : un brossage biquotidien des dents (un bros­
sage complet, d'au moins 3 à 4 minutes, avec une
brosse pas trop dure et en bon état), la consultation
régulière du dentiste, une diminution de la consom­
mation de sucre, l'arrêt de tout grignotage entre les
repas...

1e âaviez-uouA ?
La propolis est dotée de vertus anesthésiantes locales trois fois plus puissantes que
les anesthésiques habituels. Elle est très efficace dans le cas d'affections buccales,
contre les brûlures, les eczémas, les affections oculaires et respiratoires. Enfin son
action antioxydante permet une grande capacité de renouvellement cellulaire.
OURBATURES
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR LES) - 1

• 6 cuil. à soupe de Faire couler un bain chaud et y diluer 6 cuil. à


bicarbonate de soude soupe de bicarbonate. Se plonger dans ce bain
relaxant et y rester tant que la température de
l'eau reste agréable. Au sortir de ce bain, qui est
tout à la fois tonifiant et relaxant, les courba­
tures ne seront plus qu'un mauvais souvenir, ou
presque.

Les courbatures sont des douleurs musculaires,


gênantes mais la plupart du temps sans gravité, qui
surviennent entre 24 et 48 heures après un effort
physique relativement intense ou, à tout le moins
assez inhabituel. Elles disparaissent d'elles-mêmes
après quelques jours, en fonction de l'effort fourni
et de la constitution de la personne concernée. Les
courbatures peuvent aussi avoir une origine virale.
En cas de grippe ou d'hépatite, notamment.
6 OURBATURES
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR LES) - 2

• 7 cuil. à soupe de miel Pour soulager la douleur causée par des cour­
batures après un effort physique, par exemple,
• lejus de l/2 citron
boire, de préférence entre les repas, un grand
verre d'eau additionné du jus d’un demi-citron
et d'une cuillérée à soupe de miel.

Pour ce remède, privilégier le miel d'aubépine ou de


châtaigner.

Veâ rnielâ et denmaux


Le miel de bruyère est utilisé dans le traitement des cystites, prostatites, infections
intestinales ; le miel d'acacia, dans la constipation passagère chez les nourrissons ; le
miel de châtaigner dans l'asthénie, l'anémie et les troubles circulatoires ; le miel de
sapin dans les bronchites, les laryngites, les pharyngites, les sinusites et les rhinites.
ô RAMPES
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR LES)

• 4 gouttes d'huile Détacher les feuilles de coriandre des tiges et les


essentielle de genièvre ciseler. Presser les kumquats. Mettre ces deux
composants dans un récipient et y ajouter les
• 5 grains de poivre noir
grains de poivre. Mélanger à la cuillère et laisser
• 3 kumquats
infuser pendant 10 minutes dans de l'eau frémis­
• 1 bouquet de feuilles de sante. Filtrer ensuite la préparation et incorporer
coriandre l'huile essentielle de genièvre. Mélanger. Utiliser
la préparation (seulement quelques gouttes) sur
les zones douloureuses, en massage.

Les grains de poivre stim ulent la circulation


sanguine et permettent de maintenir une certaine
chaleur sur la zone soignée. La coriandre est inté­
ressante pour ses propriétés analgésiques. Les
kumquats donnent un parfum agréable au remède.
<D
^b^ECHIRURE MUSCULAIRE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UNE)

• 3 gouttes d'huile En attendant une consultation médicale, le plus


essentielle de gaulthérie simple est d'appliquer sur la zone à traiter trois
gouttes d'huile essentielle de gaulthérie, sans
la diluer. Le massage peut être long, mais il doit
rester doux pour éviter d'accroître la douleur.

Parfois appelée « claquage », la déchirure muscu­


laire est fréquente chez les sportifs, mais pas seule­
ment : elle peut aussi survenir suite à des travaux
de jardinage, de bricolage... Il s'agit de la rupture
d'un grand nombre de fibres musculaires, voire
d'un ou plusieurs faisceaux du muscle, avec appa­
rition d'une hémorragie à l’endroit de la lésion.
Deux causes principales : une contraction trop
violente et trop rapide ou un choc sur un muscle
contracté. Un manque de souplesse, une blessure
mal soignée, une ancienne déchirure, une fatigue
musculaire importante, un effort très violent, un
entraînement excessif ou insuffisant... représentent
les principales causes de déchirure. Un avis médi­
cal est requis.

Içâvertuâdel’huile eââentielle de gaulthérie


L'huile essentielle de gaulthérie est riche en salicylate de méthyle qui lui confère
une odeur typique bien connue des sportifs et des propriétés dites vulnéraires, à
la fois antirhumatismales, antalgiques et anti-inflammatoires. C'est un excellent
décontractant.
0 ,OULEURS ARTHRITIQUES
(SOULAGER LES) - 1

• 3 gouttes d'huile Verser les huiles essentielles dans un récipient et


essentielle de géranium y ajouter un demi-verre d'eau tiède. Mélanger,

• 3 gouttes d'huile puis verser cette préparation dans l'eau chaude


essentielle de persil du bain. Se plonger dans le bain et en profiter
pendant que l'eau est à température agréable.
• 3 gouttes d'huile
essentielle de fenouil
L'huile essentielle de persil est une huile tonifiante
utérine, nerveuse et musculaire. Elle est aussi
recommandée pour lutter naturellement contre
les spasmes. Antispasmodique et présentant des
bienfaits digestifs (en cas de colites et de troubles
digestifs tels que ballonnements, transit intesti­
nal perturbé...), elle est aussi conseillée en cas de
douleurs musculaires ou articulaires. Par contre, il
ne faut pas l'utiliser durant la grossesse.

Içâvertui de Chuile eââentielle de géranium


Cette huile essentielle est tonique et stimulante, antiseptique intestinale et vermi­
fuge. Par voie externe, elle est anti-infectieuse et astringente. Elle participe aux
processus de cicatrisation. Elle peut aider à réguler la glycémie et à éloigner les
moustiques.
0 OULEURS ARTHRITIQUES
(SOULAGER LES) - 2

1poignée de feuilles Mettre une petite poignée de feuilles d'ortie


d'ortie fraîches dans une tasse, y ajouter 20 cl d'eau
bouillante et laisser infuser pendant 10 minutes,
en couvrant le récipient avec un linge propre
pour conserver un maximum de bienfaits.

Ce remède peut aussi être préparé avec de l'or­


tie séchée. Dans ce cas, remplacer la poignée de
feuilles fraîches par une généreuse cuillerée à
soupe de feuilles d'ortie séchées, et suivre le même
procédé.
<D OULEURS ARTICULAIRES
(SOULAGER LES)

18 à 20 gouttes d'huile Verser le miel de bruyère liquide dans un bol


essentielle de lavande et y incorporer le vinaigre de cidre. Mélanger

1cuil. à soupe de miel de à la cuillère jusqu'à incorporation complète du


bruyère vinaigre au miel. À ce moment, intégrer l'huile
essentielle de lavande et mélanger une nouvelle
1 filet de vinaigre de
fois jusqu'à obtention d'une préparation homo­
cidre
gène. L'appliquer aussitôt sur les zones à soigner
au moyen d'une compresse. Laisser agir pendant
trente minutes, puis rincer à l'eau tiède. Ne pas
hésiter à répéter ce traitement quotidienne­
ment, à raisons de trois applications journalières,
jusqu'à amélioration.

Outre ses attraits gustatifs, le vinaigre de cidre possède des propriétés hors du commun
sur le plan thérapeutique et dans le domaine des soins de beauté. Pour autant, en
tout cas, qu'il ait été confectionné à partir de pommes entières et bio (la qualité finale
du vinaigre dépend étroitement de la qualité des pommes utilisées), qu'il soit non
pasteurisé et non filtré et, enfin, qu'il soit 100 % pur. Dans ces conditions, le vinaigre
de cidre contient entre autres du phosphore, du calcium, du magnésium, du sodium,
du manganèse, du fer, du cuivre et du zinc. Il recèle aussi certaines proportions de
fluor, de silicium, d'acide acétique, de pectine, de substances aromatiques naturelles,
de bêtacarotène et de diverses vitamines (A, B 1, B2, B6, C). Avantage supplémentaire :
les contre-indications sont tellement rares qu'on peut affirmer qu'il n'en existe qu'une
seule : il est déconseillé aux personnes souffrant de fragilité gastrique (ulcère gastrique,
gastrite,...).
D OULEURS D ’ESTOMAC
(SOULAGER ΠS)

• 1goutte d'huile Verser une goutte de chaque huile essentielle sur


essentielle de coriandre un comprimé neutre (disponible en pharmacie).
• 1goutte d’huile Mettre ce dernier en bouche et laisser fondre,
essentielle de menthe sans croquer. Répéter ce traitement quotidien­
poivrée nement, après les trois repas principaux, jusqu'à
amélioration.
• 1gouttecfïïüile
essentielle de basilic
Autre remède aux huiles essentielles, mais résul­
• 7 comprimé neutre tat similaire : par massage, appliquer trois gouttes
d'huile essentielle d'estragon non diluée sur l'es­
tomac. Répéter ce traitement après chaque repas
principal, jusqu'à amélioration.
D OULEURS MUSCULAIRES
(SOULAGER UES)

• 10 gouttes d'huile Mélanger les huiles essentielles et l'huile


essentielle de genièvre d'amande douce. Par massage, appliquer aussitôt
• 8 gouttes d'huile la préparation sur la zone douloureuse. Répéter
essentielle de lavande ce traitement régulièrement (mais en laissant
toutefois à la préparation le temps d'agir) jusqu'à
• 8 gouttes d'huile
amélioration.
essentielle de romarin

• 5 cl d'huile d'amande Attention : si les douleurs musculaires persistent,


douce une consultation médicale peut s'avérer utile. Il
ne faut pas perdre de vue que les douleurs muscu­
laires sont l'un des principaux symptômes (avec
une fatigue généralisée, des douleurs osseuses, des
troubles du sommeil...) de la fibromyalgie qui est
une pathologie assez complexe qui touche entre
2,2 et 5% de la population, dont une majorité de
femmes.

1e mviez-votiâ ?
La lavande aspic est une espèce de lavande très fréquente en Espagne et en Croatie.
Avec des propriétés proches de celles de la lavande vraie ou fine, on la préférera
toutefois à celle-ci pour ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques plus
marquées : on l'utilisera donc pour des problèmes de névralgies, de douleurs arti­
culaires ou rhumatismales.
« OULEURS RHUMATISMALES
(SOULAGER UES)

3 poignées de feuilles Un bain de pieds à base d'ortie se montre souve­


fraîches d'ortie rain pour combattre efficacement les douleurs
rhumatismales. Faire bouillir 2 I d'eau, puis y
jeter trois poignées de feuilles fraîches d'ortie.
Mélanger, laisser reposer quelques instants, puis
filtrer (ce filtrage est optionnel). Au besoin, faire
réchauffer le tout, puis profiter de cette prépa­
ration, en bain de pieds, pendant 20 minutes
environ.

Certains phytothérapeutes recommandent une


autre utilisation de l'ortie pour soulager les douleurs
rhumatismales. Ils préconisent de frictionner les
zones douloureuses avec quelques poignées d'or­
tie fraîche. Les spécialistes appellent cela l'urtica­
tion. Certes, la méthode a déjà fait la preuve de son
efficacité, mais il ne faut pas redouter le côté urti-
cant de l'ortie pour la privilégier.
& NGELURES
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR LES)

5 gouttes d'huile Verser les huiles essentielles dans un récipient. Y


essentielle de romarin ajouter un tout petit peu d'eau tiède. Mélanger à
3 gouttes d'huile la cuillère et laisser reposer. Remplir une bassine
essentielle de menthe d'eau tiède. Y verser la préparation aux huiles
poivrée essentielles. Plonger les extrémités atteintes
(généralement les mains et les pieds) dans la
3 gouttes d'huile
bassine, en prolongeant l'immersion pendant
essentielle de lavande
une petite dizaine de minutes.

Pour un remède encore plus puissant, il est possible


d'incorporer trois gouttes d'huile essentielle de
citron au remède. Le processus reste identique.

Içavertuâ du romarin
Le romarin stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire. Il agit sur les fermenta­
tions intestinales et sur les douleurs abdominales qu'elles entraînent en calmant les
spasmes d'origine digestive par son action spasmolytique. Il agit aussi sur les, intes­
tins et l'estomac. Par son effet relaxant sur les muscles lisses du système respiratoire,
il calme la toux et contribue au confort de l'asthmatique. Il s'utilise pour soigner les
bronchites grâce à son huile essentielle antiseptique.
& NTORSE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UNE)

• gel d'aloe vera En cas d'ento rse, a p p liq u e r d e la g lace sur la zo n e


d o u lo u re u s e , p u is e ffe c t u e r d e s a p p lic a t io n s
• glace
ré p é té e s d e gel d 'alo e v e ra .

Ce petit remède atténue la douleur et favorise une


bonne guérison.
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UN)

• 1poignée de feuilles Préparer une tisane d'ortie. Mettre une poignée


d'ortie de feuilles d'ortie fraîches dans une tasse, ajouter
20 cl d'eau bouillante et laisser infuser pendant
10 minutes, en n'oubliant pas de couvrir avec un
linge propre pour conserver un maximum de
bienfaits.

Le lumbago est une douleur touchant le segment


lombaire de la colonne vertébrale (sa partie basse).
Cette douleur concerne plusieurs structures dont les
disques intervertébraux, les ligaments, les muscles
ou les racines nerveuses. Elle peut être aiguë ou
chronique, entraînant alors une invalidité plus ou
moins importante. Les causes d'un Lumbago sont
diverses, mais deux principes restent omniprésents.
D'une part, un déséquilibre ou un conflit entre les
éléments de stabilité et les éléments de mobilité du
rachis lombaire. D'autre part, une lésion du disque
intervertébral, soumis à des traumatismes.
Æ AL DE DOS
(SOULAGER LE)

• 5 gouttes d'huile Ce remède peut paraître long à préparer, mais les


essentielle d'eucalyptus résultats sont à la hauteur des efforts consentis.
• 5 gouttes d'huile Dans une casserole, mettre la valériane, les feuilles
essentielle de gaulthérie de sauge, la camomille, le romarin et le morceau
de racine de gingembre pelée et émincée. Couvrir
• 5 gouttes d'huile
d'huile de tournesol à hauteur et faire chauffer.
essentielle de camphre
Faire monter la température sans atteindre le point
• 1goutteé'huile d'ébullition, puis éteindre le feu et laisser refroi­
essentielle de camomille dir. Répéter cette opération plusieurs fois. Filtrer la
■ 1goutte d'huile préparation au travers d'une passoire, puis d'une
essentielle de gingembre fine mousseline. Y incorporer les diverses huiles

• 1goutte d'huile essentielles et mélanger. Transvaser la préparation


essentielle de sauge dans un flacon hermétique. À l’utilisation, verser
sarclée une petite quantité de cette préparation dans
les paumes de la main, frotter énergiquement de
• 5 feuilles de sauge
manière à réchauffer les mains et le produit, puis
séchée
masser doucement les zones à traiter.
• 1 racine séchée de
valériane Valeur sûre de l'aromathérapie, l'huile essen­
tielle de camphre est utilisée pour ses vertus anti­
• 1 cuil. à soupe de
inflammatoires, cicatrisantes, analgésiques, toniques
camomille séchée
(tonique général et tonique cardiaque), stimu­
• I cuil. à soupe de lante (pour la circulation et le système cardiaque)
romarin séché et décontractante. Ses bienfaits pour la sphère ORL,
• 1 cm de racine de l’appareil respiratoire, le système cardiovasculaire,
gingembre frais le système circulatoire, les muscles et les articula­

• huile de tournesol tions sont reconnus. Elle peut aisément être associée
avec d'autres huiles essentielles : gaulthérie, cèdre,
arbre à thé, camomille romaine, genévrier, eucalyp­
tus citronné, cyprès... Une précaution ; comme elle
est particulièrement puissante, l'huile essentielle de
camphre est déconseillée aux femmes enceintes ainsi
qu'aux enfants de moins de six ans.
Æ AL DE GORGE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UN) - 1

• Vinaigre Quelques gargarismes effectués avec une eau


légèrement vinaigrée devraient soulager les
douleurs causées par le mal de gorge. Pour
cela, privilégier une eau tiède, plus efficace et
agréable que l'eau froide ou très froide.

Ce petit traitement naturel ne soulage que des


maux de gorge légers. S'ils sont plus importants ou
accompagnés d'autres symptômes, un traitement
différen t s'impose.
Æ AL DE GORGE
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UN) - 2

/ goutte d'huile Mélanger les huiles essentielles et l'huile végé­


essentielle de thym à tale. Appliquer la préparation, par un doux
thujanol massage, sur la gorge. Procéder ainsi pendant
1goutte d'huile trois jours, à raison de trois massages quotidiens.
essentielle de laurier
noble Le remède varie un peu pour les enfants. Mélanger
les huiles essentielles de thym à thujanol, d'euca­
1goutte d'huile
lyptus radié et de ravintsara, à raison d'une seule
essentielle de niaouli
goutte par huile essentielle, à une demi-cuillère à
1goutte d'huile
café d'huile de calendula. Masser doucement la
essentielle d'arbre à thé
gorge de l'enfant en insistant sur la zone des amyg­
2 gouttes d'huile de dales. Procéder ainsi pendant trois jours, à raison de
calendula trois massages quotidiens.

lenvertuâ de (huile eââentielle de Ihym


L'huile essentielle de thym est un remarquable bactéricide mais une certaine dermo-
causticité limite son emploi par voie cutanée. Il ne doit pas être non plus admi­
nistré par voie orale chez l'enfant. Ces réserves faites, on le préconise pour traiter
les angines, sinusites, laryngites et aussi le zona. Avec prudence, on l'appliquera
localement après dilution dans une cuillère d'huile végétale pour désinfecter abcès,
candidoses, furoncles. Le thym a enfin une action tonique générale appréciable en
infusion le matin.
Æ IGRAINE
(SOULAGER UNE)

• 2 gouttes d'huile En cas de migraine, appliquer sur la zone doulou-


essentielle de lavande reuse une petite compresse froide imbibée de
deux gouttes d'huile essentielle de lavande.
Laisser tranquillement agir.

Il ne faut pas confondre le mal de tête et la migraine.


On parle de migraine lorsque certains éléments
sont réunis : une crise d'au moins deux heures, une
localisation unilatérale (d'un seul côté de la tête),
une douleur qui « puise » ... Certains autres symp­
tômes peuvent venir s'ajouter : nausées, vomisse­
ments, sensibilité au bruit et à la lumière...

1gâvertiu de ta lavande
La lavande pousse beaucoup en France et tout autour du bassin méditerranéen.
Elle possède mille vertus ! Antispasmodique et antalgique, elle calme et régule le
système nerveux : tonique pour le cœur tout en calmant la nervosité cardiaque ;
hypotensive légère ; anti-migraineuse par action sur le foie, la circulation, la nervo­
sité et le tonus musculaire ; antiseptique et apaisante sur les piqûres d'insectes, les
coups de soleil. Elle lutte aussi contre l'acné et les peaux hyperséborrhéiques. Elle
est également efficace contre la chute des cheveux.
T
f ENNIS-ELBOW
ENN
(ATTÉNUER LES DOULEURS PROVOQUÉES PAR UN)

• 2 gouttes d'huile Pour soulager les douleurs causées par le tennis-


essentielle de gaulthérie elbow, assez répandu chez les joueurs de tennis
acharnés, appliquer deux gouttes d'huile essen­
tielle de gaulthérie sur la zone à traiter.

Le tennis-elbow est une tendinite du coude. Comme


le golf-elbow l'est également, ce remède est aussi
valable dans ce cas.
Découvrez nos livres sur les remèdes naturels

PHILIPPE CHAVANNE

L E S A N TIB IO TIQ U ES
NATURELS L E S A N TID O U LEU R S
CANNELLE, ÉCHINACÉE, PROPOLIS,
THYM, VINAIGRE DE CIDRE...
-NATURELS

ISBN13 : 978-2-35934-499-8 iSBN13 : 978-2-35934-500-1


14,90 € 14,90 €

P' ROCH DOMEREGO, PHILIPPE CHAVANNE


D' GAËLLE IMBERT, CHRISTIAN BLANCHARD

LES REMÈDES RHUME, GRIPPE, BRONCHITE...

DELA RUCHE 5 0 REMÈDES


N A T U R E L S E F F IC A C E S
MIEL, POLLEN, PROPOLIS, GELEE ROYALE

ISBN13 : 978-2-35934-484-4 ISBN13 : 978-2-35934-485-1


14,90 € 14,90 €

Retrouvez ces titres, et bien d'autres, sur


www.alpen.mc

Vous aimerez peut-être aussi