Vous êtes sur la page 1sur 4

Le temps dans la Bible

Auteur : Luc Bernicot


Type : Enseignement
Thème : La Bible
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le 28/05/2007
Partager
AddThis Sharing Buttons
Share to Google Bookmark
Share to FacebookShare to TwitterShare to ImprimerShare to EmailShare to PinterestShare to Plus d'options...

Dans une première partie de cet article, nous allons voir les unités de mesure du temps (heures, jours, années)
utilisées dans la Bible. Ensuite, dans une deuxième partie, nous méditerons sur la notion biblique du temps, qui
nous laisse entrevoir la notion de Dieu sur le temps. Nous pourrons nous rendre compte que la notion d'un Dieu
éternel sur le temps est très différente de celle que nous inculque la culture humaine, conditionnée par les
quelques décennies de la vie d'un homme.

Les unités de mesure du temps dans la Bible


L'année

L'année se compose de 12 mois lunaires; ainsi chaque mois commence avec une nouvelle lune et les mois
comprennent alternativement 29 et 30 jours, ce qui constitue une année de 354 jours. Jusqu'au 4ème siècle avant
Jésus-Christ, un treizième mois est rajouté tous les trois ans, permettant de rétablir l'accord entre l'année lunaire
et l'année solaire. Après le 4ème siècle avant Jésus-Christ, le rattrapage se fait en rajoutant 7 mois tous les 19
ans. Le commencement de l'année est fixé au début du mois de Nisan (ou Abib), pour commémorer la sortie
d'Egypte (lire Exode 12:2). Ceci correspond à la nouvelle lune de mars/avril. Voici les mois de l'année dans la
Bible, avec leur durée et leur correspondance dans notre calendrier:
1-Abib ou Nisan, 30 jours, mars/avril
2-Ziv, 29 jours, avril/mai
3-Sivan, 30 jours, mai/juin
4-Tammuz, 29 jours, juin/juillet
5-Ab, 30 jours, juillet/août
6-Elul, 29 jours, août/septembre
7-Ethanim ou Tisri, 30 jours, septembre/octobre
8-Bul, 29 jours, octobre/novembre
9-Kislev, 30 jours, novembre/décembre
10-Tébeth, 29 jours, décembre/janvier
11-Shebath, 30 jours, janvier/février
12-Adar, 29 jours, février/mars
13-Ve-adar, ou deuxième adar, tous les 3 ans

Le jour

Un jour complet commence au coucher du soleil et se termine au coucher du soleil suivant (voir dans la Genèse:
"Il y eut un soir et il y eut un matin: ce fut le xème jour"); il donc est constitué d'abord de la période où il fait
nuit, puis de la période où il fait jour.

La nuit ou nuitée
La nuit, ou nuitée (au sens "période où il fait nuit") est divisée en veilles.

Dans l'Ancien Testament la nuit est partagée en 3 veilles:

1ère veille, environ 18 à 22h;


2ème veille ou veille du milieu, environ 22h à 2h du matin;
3ème veille, environ 2h à 6h.

Dans le Nouveau Testament, la nuit est divisée en 4 veilles, selon l'habitude romaine:

1ère veille, environ 18 à 21h, moment souvent appelé "le soir";


2ème veille, environ 21h à minuit;
3ème veille, environ minuit à 3h du matin, moment considéré comme celui du "chant du coq";
4ème veille, environ de 3h à 6h.

Quand, par exemple, dans Juges 7:19, il est question du "commencement de la veille du milieu", nous sommes
entre 22 et 23h.

La journée

La journée (au sens "période où il fait jour") est divisée en 12 heures, du lever du soleil (1ère heure) à son
coucher (12ème heure). La durée de la journée varie selon la saison, été ou hiver, (moins cependant en Israël
que chez nous); la durée d'une heure varie donc aussi selon la saison. Une heure d'été est plus longue qu'une
heure d'hiver: elle vaut 11 mn de plus (de nos minutes actuelles). Pour transposer approximativement les choses
dans notre système actuel, nous pouvons dire que, en moyenne, la "1ère heure" correspond à environ 6h du
matin et la "12ème heure" à environ 18h. Lorsqu'il est question par exemple de la 3ème heure (Matthieu 20:3),
nous sommes à peu près à 9h du matin.

Dans la Bible, seul Jean fait exception à la règle mentionnée ci-dessus et compte vraisemblablement les heures
comme les romains, c'est à dire à peu près comme nous; la 1ère heure correspond dans ses écrits à environ
minuit ou 1h du matin.

La notion du temps selon Dieu


Car mille ans sont à tes yeux comme le jour d'hier quand il n'est plus, et comme une veille de la nuit (Ps 90.4)
Devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour (2 Pi 3.8)

Ces deux versets résument bien les choses: Dieu ne conçoit pas le temps comme nous. Voici quelques
réflexions que nous inspirent la Bible sur la question du temps.

1 - Comparé à nous, Dieu a le temps. Ses desseins se déroulent sur un terme très long à vue humaine. Nous ne
sommes pas du tout dans la même échelle.

2 - La Bible, en particulier le livre de l'Apocalypse, nous parle d'un plan précis de Dieu: préparer une épouse
pour Jésus. Cette épouse est l'Eglise, et cela prend du temps pour la rassembler au complet. Ayons conscience
de notre petitesse dans ce plan.

3 - La mise en oeuvre de ce plan de Dieu prend des siècles, des millénaires; chaque chrétien y rentre à une
échelle infinitésimale (certes), mais en constitue néanmoins un maillon important à ses yeux, ne l'oublions pas.
Ayons aussi conscience de notre importance dans ce plan.
4 - En tant que chrétiens, nous savons que nous avons la vie éternelle en héritage. Apprenons donc à ne plus
regarder le temps à l'échelle que nous inculque la culture humaine, mais à l'échelle que nous inculque la culture
divine. Chaque année qui passe ne nous rapproche pas de la fin, puisque nous n'aurons pas de fin; elle nous
mène plus loin dans l'expérience de la vie en communion avec l'Esprit de Dieu et dans l'aventure glorieuse de
l'appartenance au Corps de Christ.
Veilles de la nuit Dictionnaire Biblique Bost
Les Hébreux, comme les Grecs et les Romains, partageaient les nuits en veilles de plusieurs heures, d’après les
moments de relevée des gardes de nuit. Avant l’exil, les Hébreux ne comptaient que trois veilles, dont la
première est nommée le commencement des veilles (Lamentations 2.19) ; la seconde est appelée la seconde
garde (Juges 7.19), et la troisième la veille du matin (Exode 14.24 ; 1 Samuel 11.11). Pendant la période
romaine, les Juifs reçurent de leurs maîtres la division de la nuit en quatre veilles égales, indiquées en
Marc 13.35, par ces mots : le soir, minuit, l’heure que le coq chante, et le matin. Les rabbins ont continué de
n’admettre que trois divisions, et ils regardent la quatrième comme appartenant au jour ; mais il ressort
d’Actes 12.4, que le système romain était admis, au moins militairement, par les Hérodes. La nuit étant tantôt
plus courte, tantôt plus longue, et les veilles s’adaptant par quarts à sa longueur, elles étaient elles-mêmes plus
ou moins longues, suivant la saison, quoique toujours elles fussent divisées en trois heures. Il est parlé
(Cantique 3.3 ; 5.7 ; cf. Psaumes 127.1), de gardes de nuit faisant le guet ; cette institution, d’ailleurs, est si
naturelle chez un peuple policé, qu’on l’aurait devinée en l’absence de tout témoignage.

Vous aimerez peut-être aussi