Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.


III-1-Introduction :
Avant d’entamer tout calcul il est indispensable de commencer par une étape essentielle
basée sur le principe de descente de charge qui est le prédimensionnement des éléments de la
structure afin d'avoir une idée sur l'ordre de grandeur des éléments.
Pour le pré-dimensionnement des éléments ont tient compte des prescriptions réglementaires
données par le RPA 99/Ver2003 , BAEL91/modifié99 et le CBA93.
III-2-Predimensionnement:
III-2-1-Le plancher :
Une plate-forme horizontale qui crée une séparation entre les étages d'une construction, la
principale mission d’un plancher est de transmettre les charges vers les éléments porteurs
(poteaux, poutres et voiles) et aussi une bonne isolation thermique, acoustique, coupe-feu et
étanchéité.
Vue l’importance de la hauteur de notre bâtiment ainsi que son implantation, le plancher le
plus approprié pour notre structure est le plancher dalle pleine,

L’épaisseur des dalles est déterminée par les conditions suivantes :


 Condition d’isolation acoustique :
La loi de masse déterminant un bon confort acoustique exige une épaisseur “e “ selon la
nature des bruits :
 Contre les bruits aériens : Pplancher ≥ 400 Kg /m²  2500× e ≥ 400 kg/m²
e = 16 cm.
 Contre les bruits d’impacts : Pplancher ≥ 350 Kg /m²  2500× e ≥ 350 kg/m²
e = 14 cm.
 Condition de sécurité contre l’incendie :
Soit :
Pour une heure de coupe-feu e=7 cm.
Pour 2 heures de coupe-feu e=11 cm.
 Condition de non dépassement de la flèche :
Le calcul se fait en prenant le panneau de dalle le plus défavorable :
Dans notre cas toutes les dalles sont appuyées sur 3 et 4 cotés, alors :

Master 2019/FCG/USTHB 35
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

𝑙 𝑙𝑥 = 𝑙𝑒 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡 𝑐𝑜𝑡é 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒


𝜌=𝑙𝑥 {
𝑦 𝑙𝑦 = 𝑙𝑒 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑 𝑐𝑜𝑡é 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒
𝑙
𝜌 < 0.4 : la dalle travaille dans un seul sens ⇒ e ≥ 30𝑥
𝑙
0.4< 𝜌 < 1 : la dalle travaille dans deux sens ⇒ e ≥ 40𝑥

Figure III-1 : Dimension d’un panneau de dalle.


Dans notre cas :
𝑙𝑥 =3,2m
𝑙𝑦 =3,65m
3.2
⇒ 𝜌=3.65=0.876 >0.4 La dalle porte sur les deux sens.
3.2
Donc : e ≥ = 8cm. e ≥ 8 cm.
40

Conclusion :
On adopte une épaisseur de dalle e=16 cm.

III-2-3-La poutre :
La poutre est un élément en béton armé de section rectangulaire. Elle est placée en position
horizontale, où elle sert alors à supporter des charges, et à les transmettre aux poteaux.

Le pré dimensionnement des poutres se fait selon le BAEL91/modifié99 et les sections


trouvées doivent satisfaire les conditions imposées par le Règlement Parasismique Algérien
RPA99/version2003 :
𝑙 𝑙
• La hauteur h de la poutre : ≤ ℎ ≤ 10
15
• La largeur b de la poutre :0,3h ≤ b ≤ 0,8h

Master 2019/FCG/USTHB 36
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Avec :
l : longueur de la poutre.
h : hauteur de la poutre.
b : largeur de la poutre.

La plus grande portée entre nues L= 3,65m

• Détermination de h :
365 365
≤ℎ≤
15 10
⇒ 24,33≤ h ≤ 36,5
On prend : h=35cm
• Détermination de b :
0.3h ≤ b ≤ 0.8h
On prend : b = 30 cm
Ces dimensions doivent satisfaire aux conditions énoncées par le RPA99/Ver2003 :
 h ≥30cm
 b ≥ 20cm

 𝑏 ≤4
h=35 cm ≥ 30 cm Vérifiée.
b=30 cm ≥ 20 cm Vérifiée.

=1.17 ≤ 4 Vérifiée.
𝑏

Figure III-2 : Condition des poutres.

Conclusion :
On adopte pour les poutres dans les différents niveaux un h = 35 cm et un b = 30 cm.

Master 2019/FCG/USTHB 37
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

III-2-4-Balcon :
L’épaisseur du balcon est donnée par la formule suivante :
𝑙
e≥ Avec l : largeur de balcon.
10
140
e≥ e ≥ 14cm.
10
Conclusion :
On adopte un e=16cm.

III-2-5-Escalier :

Un escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches,
permettant de passer d'un niveau à un autre en montant et en descendant.

Figure III-3: Coupe des escaliers

Dans notre cas l’escalier est composé de 2 volées identiques et un seul palier de repos.
Le calcul sera fait de cette manière :
 Détermination de g et h :
Condition de BLONDEL : 60cm ≤ g+2h ≤ 64cm
 h : hauteur de la contre marche 16 ≤h≤18cm.
 g : giron de la marche avec g ≥ 23 cm.
 n : nombre des contres marches.
 H : hauteur de la volée :
3,06/2 = 1,53 m
 L : longueur de la volée : 2,40 m.
La volée comporte “n“ contremarche et “n-1“ marche.
n=9
𝐻 153
ℎ= = = 17 𝑐𝑚 𝑒𝑡 16 𝑐𝑚 < ℎ = 17 𝑐𝑚 < 18 𝑐𝑚
𝑛 9
𝐿 240
g= = = 30 𝑐𝑚 𝑒𝑡 30 𝑐𝑚 > 23 𝑐𝑚
𝑛−1 9−1

Vérification : 60 cm < 2ℎ + 𝑔 = 64 cm

Master 2019/FCG/USTHB 38
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

 Calcul de l’épaisseur de la paillasse :


ℎ 17
α=arctg𝑔 = 𝑎𝑟𝑐𝑡𝑔 30 = 29,54°
𝐿0 𝐿0
≤e≤ avec L0 : longueur de la paillasse.
30 25
2.4
L0=𝑐𝑜𝑠𝛼+1,15=3.91m
391 391
≤ℎ≤
30 25
⇒ 13,03 ≤ e ≤ 15,64 cm on prend un e = 15 cm.

Conclusion :
Notre escalier a pour dimensions :
h= 17 cm g = 30 cm e = 15 cm

III-2-6-Les voiles :

Ce sont des murs rigides en béton armé et dont l’épaisseur est généralement faible devant
les autres dimensions L ≥ 4a. Ils servent d’une part à contreventer le bâtiment en reprenant les
efforts horizontaux (séisme et vent) et d’autre part de reprendre les efforts verticaux qu’ils
transmettent aux fondations.

Figure III-4: Coupe de voile en élévation

Master 2019/FCG/USTHB 39
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

D’après cet article :

« Les éléments satisfaisants la condition (L ≥ 4a) sont considérés comme des voiles,
contrairement aux éléments linéaires. » avec :
L : portée du voile.
a : épaisseur du voile
« L’épaisseur minimale est de 15 cm » de plus l’épaisseur doit être déterminée en fonction
de la hauteur libre d’étage he et des conditions de rigidité à l’extrémité comme indiquée sur
les figures suivantes :

Figure III-5 : Coupe de voile en plan.

hétage=3.06m
hlibre =3.06-0.16=2.9m
hhlibre hhlibre hhlibre
a≥ max( ; ; )
25 22 20
a≥ max(11.6,13.18,14.5)

Conclusion :
On adopte un e=25cm pour tous les voiles dans les différents niveaux.

III-3-Vérification de l’épaisseur du voile :


Afin de justifier l’épaisseur des voiles, on compare la somme des flèches au sommet
induites par les forces sismiques revenant aux différents niveaux à la flèche maximale
admissible au sommet de la structure.
Nous commencerons donc par calculer les forces sismiques en utilisant la méthode statique
équivalente.

Les forces réelles dynamiques qui se développent dans la construction sont remplacées par
un système de forces statiques fictives dont les effets sont considérés équivalents à ceux de
l’action sismique.

Master 2019/FCG/USTHB 40
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

III-3-1-Calcul des forces sismiques :


L’effort tranchant à la base est donné par l’article 4.2.3 du RPA 99/Ver2003.
ADQ
Avec : V= W. (4.1)
R

A : coefficient d’accélération de zone.

Le bâtiment est de groupe 2 en zone III, donc : A = 0.25

R : coefficient de comportement global de la structure. R = 3.5

Q : facteur de qualité. Q = 1.2

D : facteur d’amplification dynamique moyen, il est fonction de la catégorie du site, du


facteur de correction d’amortissement (η) et de la période fondamentale de la structure (T).

7
𝜂 =√ ≥ 0.7 et 𝜀=10% donc : 𝜂 =0.764
√2+𝜀

𝑇1 = 0.15𝑠
Nous avons un site ferme (S3), donc : {
𝑇2 = 0.50𝑠

T : période fondamentale de la structure.

Avec : CT=0.05 et hN=30.6m.

D : dimension du bâtiment mesurée à sa base dans la direction de calcul considérée.

 Sens longitudinal : D = 26.85 m


3
0.05 × 30.64 = 0.651𝑠
Tx=min{ 30,6 ⇒ Tx=0.531s
0.09 × = 0.531𝑠
√26.85

On a :
𝑇 2
T2=0.5s< Tx=0.531s < 3s ⇒ Dx=2.5𝜂( 𝑇2 )3 = 1.835

Master 2019/FCG/USTHB 41
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

 Sens transversal : D = 16,95 m


3
0.05 × 30.64 = 0.651𝑠
Ty=min{ 30.6 ⇒ Ty=0.65s
0.09 × = 0.669𝑠
√16.95

On a :
𝑇 2
T2=0.4s< Ty=0.651s < 3s ⇒ Dy=2.5𝜂( 𝑇2 )3 = 1.602

Calcul de W :

W : poids total de la structure.

W = ∑ Wi Wi = WGi+ βWQi

Sachant que :

WGi : poids dû aux charges permanentes et à celle des équipements fixes éventuels
solidaires de la structure.

WQi : charges d’exploitation.

β = 0.2 : coefficient de pondération, fonction de la nature et de la durée de la charge


d’exploitation.

Soit : G = 1 t/m2 ⇒ W =1 [t/m2].S [m2]

S = 455.108 m2 ⇒WG = 4.551 MN

WT = 4.551× 10 = 45.51 MN

 Sens longitudinal «x-x» :


0.25×1.2×1.835
Vx= × 45.51 = 7.158𝑀𝑁
3.5
 Sens transversal «y-y» :
0.25×1.2×1.602
Vy= × 45.51 = 6.249𝑀𝑁
3.5
III-3-2-Distribution de la résultante des forces sismiques selon la hauteur :
« Art 4-2-5 RPA99/Ver 2003 »
V = Ft +∑ Fi Ft = 0 car T < 0.7 (dans les deux sens)
(𝑉−𝐹𝑡 )𝑊𝑖 ℎ𝑖
D’où : V = ∑ Fi Fi= ∑𝑛
𝑗=1 𝑊𝑗 ℎ𝑗
𝑉 𝑊𝑖 ℎ𝑖
Ft = 0 et Wi = Wj Fi=∑𝑛
𝑗=1 𝑊𝑗 ℎ𝑗

Master 2019/FCG/USTHB 42
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Tableau III-1: Effort sismique Fi dans les deux sens.

Sens longitudinal x-x Sens transversal y-y


Niveau Wi(MN) hi (m) Wi.hi V (MN) Fi (MN) V (MN) Fi (MN)
10 4,55 30,6 139,23 7,158 1,301 6,249 1,136
9 4,55 27,54 125,307 7,158 1,171 6,249 1,023
8 4,55 24,48 111,384 7,158 1,041 6,249 0,909
7 4,55 21,42 97,461 7,158 0,911 6,249 0,795
6 4,55 18,36 83,538 7,158 0,781 6,249 0,682
5 4,55 15,3 69,615 7,158 0,651 6,249 0,568
4 4,55 12,24 55,692 7,158 0,521 6,249 0,454
3 4,55 9,18 41,769 7,158 0,390 6,249 0,341
2 4,55 6,12 27,846 7,158 0,260 6,249 0,227
1 4,55 3,06 13,923 7,158 0,130 6,249 0,114
∑ / / 765,765 / 7,158 / 6,249

Sachant que : hN=30,6m et que la flèche :


𝐹𝑖 × ℎ𝑖2 × (3ℎ𝑁 − ℎ𝑖 )
𝑓𝑖 =
6𝐸𝐼
On obtient :

Tableau III-2 : La flèche fi dans les deux sens.

Sens longitudinal x-x Sens transversal y-y


Niveau hi (m) Fi (MN) fi/EI Fi (MN) fi/EI
10 30,6 1,301 12430,026 1,136 10851,527
9 27,54 1,171 9514,563 1,023 8306,301
8 24,48 1,041 7000,591 0,908 6111,580
7 21,42 0,911 4903,024 0,795 4280,385
6 18,36 0,781 3221,863 0,682 2812,716
5 15,3 0,651 1942,192 0,568 1695,551
4 12,24 0,521 1034,178 0,454 902,847
3 9,18 0,390 453,074 0,341 395,538
2 6,12 0,260 139,216 0,227 121,537
1 3,06 0,130 18,023 0,114 15,735
∑ / / 40656,75 / 35493,72

Master 2019/FCG/USTHB 43
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

 Sens longitudinale «x-x» :


40656.75
∑ f i= EI
Soit F la flèche admissible, telle que :

ℎ𝑇 30.6
𝐹̅ =100 = 100 = 0.306.

D’où :

∑ 𝑓𝑖
≤ 𝐹̅
𝐼×𝐸

E=11000 3√𝑓𝑐28=32164.2 MPa.

40656.75
≤ 0.306
32164.2 × 𝐼

On aura donc :

I ≥ 4.131𝑚4 .

𝑎
[6(4.25)3 + 4(2.3)3 + 2(5.1)3 + 2(7.45)3 + 2(2.95)3 ] ≥ 4.131𝑚4
12

a ≥ 0,036m.

 Sens transversal « y-y » :


35493.717
∑ f i= EI
Soit F la flèche admissible, telle que :
ℎ𝑇 30,6
𝐹̅ =100 = 100 = 0.306.

D’où :

∑ 𝑓𝑖
≤ 𝐹̅
𝐼×𝐸

E=11000 3√𝑓𝑐28=32164.2 MPa.

Master 2019/FCG/USTHB 44
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

35493.72
≤ 0.306.
32164.2×𝐼

On aura donc :I ≥ 3.606𝑚4 .

𝑎
[4(2.3)3 + 4(3.75)3 + 2(5.2)3 + 2(1.7)3 + 2(3.55)3 ] ≥ 3.606𝑚4
12

a ≥ 0.047m

Conclusion :
On adopte un e=25cm pour tous les voiles pour toute la hauteur du bâtiment.

III-4-Descente de charge :
III-4-1-Plancher terrasse inaccessible :

o Poids propre de la dalle (16cm) : 0,16 ×2500 = 400 kg/m2.


o Protection gravillon (5cm) : 0,05×1800 = 80 kg/m2.
o Étanchéité multicouche : 12 kg/m2.
o Béton de pente (12cm) : 0,12×2200 = 264 kg/m2.
o Liège (4cm) : 0,04×40 = 1,6 kg/m2.
o Plâtre (3cm) : 0,03×1000 = 30 kg/m2.

Charge permanente…………………………………………. Gterr = 787,6 kg/m2.


Charge d’exploitation …………………………………………. Qterr = 100 kg/m2.
III-4-2-Plancher étage courant :

o Poids propre de la dalle : 0,16×2500 = 400 kg/m2.


o Plâtre (3cm) : 0,03×1000 = 30 kg/m2.
o Lit de sable (3cm) : 0,03×1700 = 51 kg/m2.
o Mortier de pose (2cm) : 0,02×2000 = 40 kg/m2.
o Carrelage granito (2cm) : 0,02×2200 = 44 kg/m2.
o Cloisons de répartition : 100 kg/m2.
Charge permanente………………………………………………GEC =665kg/m2.

Surcharge d’exploitation………………………………………QEC = 150 kg/m2.

Master 2019/FCG/USTHB 45
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

III-4-3-Balcon :
o Carrelage granito (2 cm) : 0,02×2200 = 44 Kg/ m².
o Lit de sable (3cm) : 0,03×1700 = 51 Kg/ m².
o Poids propre de la dalle (16 cm) : 0,16×2500 = 400 kg/m².
o Enduit ciment (3 cm) : 0,03×1800= 54 kg/m².
o Chappe (2cm) : 0,02×2000 = 40 Kg/m².
o Cloison de répartition : 100 Kg/m².

Charges permanente……………………………………....... Gb=689 kg/m².


Charges d’exploitation………………………………................ Qb = 350 kg/m².

III-4-4-Voiles :

o Voile en béton armé : 0,25×2500 = 625 kg/m2.


o Enduit de plâtre (2cm) : 0,02×1000 = 20 kg/m2.
o Enduit ciment (3cm) : 0,03×1800=54 kg/m2.

Charge permanente............................................................................Gv = 699 kg/m2.

III-4-5-Maçonnerie :

o Parois intérieures (brique creuse) (10 cm) : 0.10×900 = 90kg/m².


o Parois extérieur (brique creuse) (15 cm) : 0.15×900= 135 kg/m².
o Enduit plâtre (2 cm) : 0.02×1000 = 20kg/m².
o Enduit ciment (3 cm) : 0.03×1800 = 54kg/m².

Charge permanente........................................................................Gmaç = 299 kg/m²

III-4-6-Acrotère :

Gacrotère=𐑄béton.Sacrotère+Genduit
Avec :

𐑄 : le poids volumique du béton=2500kg/𝑚3

Sacrotère : la surface transversale de l’acrotère.


0.1+0.07
Sacrotère=( ) × 0.22 + 0.1 × 0.4 = 0.0587𝑚²
2

Genduit=(0.5+0.22+0.77+0.4)× 1800 × 0.03 ⇒ Genduit=64.26kg/ml

Gacrotère=2500× 0.0587 + 64.26 = 211.01𝑘𝑔/𝑚𝑙

Master 2019/FCG/USTHB 46
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Figure III-6 : Dimensions de l’acrotère

III-4-7-Escalier :
a) Charge sur la paillasse :
0,15
o Poids propre de la volée : 2500× 𝑐𝑜𝑠29,54 = 431,03𝑘𝑔/𝑚²
0,17
o Poids propre de la marche : 2200× = 187𝑘𝑔/𝑚²
2
o Enduit de ciment (2cm) : 0,02×1800 =36 kg/m2.
o Chape de ciment (2cm) : 0,02×2000 = 40 kg/m2.
o Carrelage granito (3cm) : 0,03×2200 = 66 kg/m2.
o Garde-corps 100 kg/m2.
Charge permanente………………………………………….Gpaillasse =860.03 kg/m2.
Charges d’exploitation …………………………………………Qpaillasse = 250 kg/m2.

b) Charge sur palier :

o Poids propre du palier : 0,15×2500 = 375 kg/m2.


o Lit de sable (3cm) : 0,03×1700 = 51 kg/m2.
o Chape de ciment (2cm) 0,02×2000 = 40 kg/m2.
o Carrelage (2cm) : 0,02×2200 = 44 kg/m2.
o Enduit de ciment (2cm) 0,02×1800 =36 kg/m2.
Charge permanente……………………………………………Gpalier = 546 kg/m2.

Charges d’exploitation ………………………………...………Qpalier = 250 kg/m2.

Master 2019/FCG/USTHB 47
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

III-5-Dimensionnement des poteaux :

Nous ne prenons en compte que le cas des poteaux soumis uniquement aux actions dues à
des charges permanentes et à des charges d’exploitation. Dans les cas les plus courants
l’unique combinaison d’action à considérer est : 1,35G + 1,5Q avec :

• G : charge verticale permanente.


• Q : charge verticale d’exploitation.
Les charges verticales transmises aux poteaux sont généralement calculées en considérant
les travées discontinues, sur appuis simples. Pour tenir compte de la continuité des travées,
les charges verticales sont majorées de :

• 15% pour les poteaux centraux dans le cas des bâtiments à deux travées.
• 10% pour les poteaux intermédiaires voisins des poteaux de rive dans le cas de
bâtiment comportant au moins trois travées.
• Les charges évaluées sur les poteaux de rive dans l’hypothèse de la discontinuité ne
sont pas réduites.

Les poteaux seront dimensionnés en compression centrée selon les règles du C.B.A 93 et le
RPA 99/Ver2003.
Le pré dimensionnement des poteaux s’effectue à l’ELU sous charges verticales engendrant
une compression centrée. D’après l’article B.8.4.1 du CBA93.
𝐵𝑟 𝑓𝑐28 𝐴 𝑓
Nu=α ( 0,9𝛾 + 𝛾𝑠 𝑒)
𝑏 𝑠
Avec :
Nu = Effort normal ultime.
Br = Section réduite du poteau obtenue en déduisant de sa section réelle 1cm d’épaisseur sur
toute sa périphérie.
Br =(b-0,02)×(a-0,02) pour une section rectangulaire.
Br =(a-0,02) ² pour une section carrée.

𐑄b=1,5 (Situation durable et transitoire SDT)


𐑄b=1,15 (Situation durable et transitoire SDT)
α=coefficient en fonction de l’élancement géométrique λ, qui prend les valeurs
suivantes :
0,85
α= 𝜆 pour λ<50.
1+0,2( )²
35

50
α=0,6. ( 𝜆 )2 50≤ λ ≤70.

Master 2019/FCG/USTHB 48
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Selon le RPA99/ Ver 2003 article 7-4-2-1, on a:


% min (As) = 0,9% (Zone III).
𝐴 𝐴
⇒ = 0,009 ≈ 𝐵 et donc A=0,009 Br
𝐵 𝑟

En remplaçant dans la formule on obtient :


1,35×𝛽×𝑁𝑢
Br ≥ 0,009𝑓 +0,85×𝑓
𝑒 𝑐28

0,0163×(𝜆)2
Avec : 𝛽 = 1 + 1000
Pour éviter le flambement on prend :
0,0163×(35)2
λ=35 ⇒ 𝛽 = 1 + = 1,2
1000

⇒ Br ≥ 0,065 ×Nu
En optant pour des poteaux carrés de côté «a» :
Br ≥ (a-0,02)² ⇒ a=√𝐵𝑟 + 0,02
Nu=1,35×NG+1,5×NQ
Calcul de Nu au niveau de sous-sol.
Les charges permanentes sont majorées de 10% pour prendre en compte le poids propre des
poteaux et des poutres.
On prend le poteau le plus sollicité est (D-5)
Pour un poteau de rive :

Figure III-7 : le poteau le plus sollicité

Master 2019/FCG/USTHB 49
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Aucune majoration de surface n’est permise pour les poteaux de rive (S sans majoration)
Sterr : surface revenante au poteau D-5 au niveau terrasse.
Sec : surface revenante au poteau D-5 au niveau étage courant.
Sbal : surface du balcon reprise par le poteau D-5.

NG= NG plancher + NG acrotère + NG maçonnerie+NG balcon


NG balcon=Gbal xSbal x8
NG acrotère = Gac x Sac x Lac
NG maçonnerie = Gmaç x Hmaç x Lmaç x n
NG plancher= 1,1(Gec x Sec x n+ Gterr x Ster)
n: nombre d’étage
 Application :

Sterr=10,04m²

Sec =7,03m²

Sbal =3,01m²

NG=1,1(Gec x Sec x n+ Gterr x Ster) + Gmaç x Hmaç x Lmaç x n + Gac x Sac x Lac+ Gbal xSbal x8

NG=1,1(6,65x7,03x10+7,876x10,04) +2,99x2,71x3,25x9+2,11x0,0587x5,05+6,89x3,01x8

NG=1004,774kN ⟹ NG=1,00477 MN.

NQ=QterrxSterr+QecxSec(1+0,9+0,8+0,7+0,6+0,5x5) +Qbal xSbalx(1+0,9+0,8+0,7+0,6+0,5x4)

NQ= (1x10,04+1.5x7,03 x(1+0,9+0,8+0,7+0,6+0,5x5) +3,5x3,01x(1+0,9+0,8+0,7+0,6+0,5x4)

NQ=141,78kN ⟹ NQ=0,14178MN.

Nu=1,35(1,004477) +1,5(0,14178)

Nu=1,5687MN.

Br ≥ 0,065x(1,5687)

Br ≥ 0,10197 m2.

a=√0,1236 +0.02

a= 0,339m

On prend : a=40cm

Master 2019/FCG/USTHB 50
Chapitre III : Pré-dimensionnement et descente de charges.

Selon l’article 7.4.1 du RPA99/Ver2003 en zone III : Les dimensions de la section


transversale des poteaux doivent satisfaire les conditions suivantes :
min(𝑏1 ; ℎ1 ) = 40𝑐𝑚 ≥ 30𝑐𝑚

min(𝑏1 ; ℎ1 ) = 40𝑐𝑚 ≥ 20𝑒 = 15,30𝑐𝑚 Vérifiées.
1 𝑏1
{ < =1<4
4 ℎ1

Conclusion :

On adopte pour les poteaux a=40cm, b=40cm

Le RPA99/Ver2003 (Art 7.4.1) recommande de donner aux poteaux d’angle et de rive des
sections comparables à celles des poteaux centraux, pour leur conférer une meilleure résistance
aux sollicitations sismiques.

Master 2019/FCG/USTHB 51

Vous aimerez peut-être aussi