Vous êtes sur la page 1sur 25

MASKS / MASQUES

INTRODUCTION INTRODUCTION
Known to the outside world for the rich production Connus du monde extérieur pour leur abondante produc-
of artwork that derives from their institutions of divination, tion artistique suscitée par leurs pratiques divinatoires, leurs
major healing cults and rites of circumcision, Yaka creativity cultes de guérison et leurs rites de circoncision, les Yaka ont
has seldom been exhibited in museums or galleries togeth- vu leurs créations exposées dans des musées et galeries,
er with precise information regarding the traditional setting. mais souvent sans qu’elles s’accompagnent d’informations
Throughout Africa, transition from one and relationships that they had previ- précises quant au contexte traditionnel.
social status to another status occasions ously taken for granted. But rather than À travers tout le continent africain, le comme des moyens de proclamer des
an event of paramount importance. The speak in generalities, it is best to discov- passage d’un statut social à un autre mœurs traditionnelles et, simultané-
individual must leave old ways behind, er the range of creativity and expression donne lieu à un événement d’une ment, pour offrir au novice la possibilité
divesting oneself of previous status in of a specific context, the n-khanda of importance capitale. L’individu doit de songer à des objets, des personnes
order to attain a higher stage of growth the Yaka of southwestern Congo from abandonner son ancien mode de vie et et des relations auxquels il ne prêtait
and achievement. In making this transi- where the exhibited masks derive and se défaire de son statut précédent pour guère attention auparavant. Plutôt que
tion readily tangible sacra are made and where the writer has had personal field atteindre un stade supérieur d’élévation de s’en tenir à des généralités, il est
exhibited during this liminal period of experience. et d’accomplissement. Afin de matériali- préférable de découvrir l’étendue de la
initiation. Chiefly symbols and apparel ser cette transition, des sacra sont fabri- créativité et de l’expression artistique
of leadership are displayed. Masks and qués et exposés durant cette période d’un contexte spécifique, en l’occur-
carvings are used that often approach transitoire d’initiation. Des emblèmes rence, celui de l’initiation n-khanda des
the unusual and bizarre as a means of de chef et des tenues symbolisant Yaka du sud-ouest du Congo, région
proclaiming traditional mores and at l’autorité sont exhibés. Des masques d’où sont originaires les masques expo-
the same time occasion the neophyte et des sculptures sont utilisés, souvent sés et où l’auteur de cet article a effec-
opportunity to ponder objects, persons pour envisager l’inhabituel et l’étrange tué un travail de terrain.

1 2

4 5
GEOGRAPHIC SITUATION
The Yaka people of the Democratic Republic of the
Congo and neighboring Angola are mainly a rural
population living in small hamlets amid open sandy
savannah, wooden steppes and tropical forests that
edge a series of northward flowing rivers, the largest
of which is the Kwango.
Conservative life-ways of the Yaka as lonial and national government have
hunter and subsistence agriculturalists transformed traditional institutions in
continue to the present day although the present and last century. (In this
migration of adult males to nearby essay, the present tense is employed in
urban centers and contact with cash treating traditional contexts although
economy together with the influence their survival is by no means uniform)
of Christian missions, schools, and co-

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Les Yaka de République démocratique du Congo et de
l’Angola voisin sont pour l’essentiel un peuple rural habitant
de petits hameaux au milieu de la savane aride, des steppes
boisées et des forêts tropicales qui bordent une série de
fleuves coulant vers le nord, dont le plus grand est le Kwango.
En dépit du départ des hommes vers colonial et national, qui ont transformé
les centres urbains des environs et le les institutions traditionnelles au cours
contact avec l’économie monétaire, du siècle dernier et du nôtre. (Dans cet
le mode de vie conservateur des Yaka, article, le présent est employé lorsque
axé sur la chasse et l’agriculture de sub- l’on traite des contextes traditionnels,
sistance, perdure encore aujourd’hui, bien que leur survie soit loin d’être un
malgré l’influence des missions chré- processus homogène.)
tiennes, des écoles et du gouvernement

6
LIFE & INITIATION ARTS VIE & ARTS INITIATIQUES
Yaka culture and society is largely based on the Lunda hierar- La culture et la société des Yaka reposent en grande partie
chical political system that overlays a basic Kongo orientation sur le système politique hiérarchique Lunda qui imprime
to village life with its segmentary lineages. une orientation basique Kongo à la vie de village, avec ses
lignages segmentaires.
Several hamlets are headed by a local day proceeding the dance exhibition.
chief while paramount chiefs rule ex- Kambaandzya is a raffia covered splint Plusieurs hameaux sont dirigés par appelés kapita et mbaala. Le troisième
tended regions and claim direct descent armature in the shape of a cap with an un chef local, tandis que des chefs dignitaire est le n-kalaweni, le sculp-
from Lunda conquerors, the most im- oblong front brim mounting upwards suprêmes règnent sur de vastes régions teur, qui non seulement sculptera et
portant of which is the Kyambvu ruling and assuming a miter-like appearance. et affirment descendre en ligne directe décorera les masques et les poteaux
as sovereign or foremost among equals A small oval head appears in front of the des conquérants Lunda, le plus impor- d’envoûtement, mais jouera également
at Kasongo Lunda. N-khanda (also projecting brim nearly hidden in the tant étant le Kyambvu, principal sou- le rôle de spécialiste du rituel en confec-
known as m-khanda or mukhanda) con- surrounding fringe of fiber. This con- verain parmi ses pairs sur le territoire tionnant le masque kambaandzya porté
cerns initiation to manhood conferred struction symbolizes the duiker tsetse, a Kasongo-Lunda. La n-khanda (égale- par les kapita la veille du spectacle de
upon uncircumcised youth and consists slight animal inhabiting the tropical val- ment appelée m-khanda ou mukhanda) danse. Le kambaandzya consiste en une
of both ritual and social activities that ley forests that maintains a reputation concerne l’initiation à l’âge adulte pour armature à éclisse recouverte de raphia
may be subdivided into the prepara- among hunters and in popular tales as a les jeunes incirconcis et se compose épousant la forme d’un chapeau, dotée
tions, circumcision, ‘bush school,’ and clever trickster and becomes the patron d’activités tant rituelles que sociales que d’un rebord frontal ovale orienté vers
coming out festivities. Among the of the initiates. l’on pourrait scinder en préparations, le haut et qui prend l’apparence d’une
named dignitaries three are most prom- circoncision, « école de la brousse » et mitre. Une petite tête ovoïde figure
inent, first, the initiation charm specialist festivités de sortie. Parmi les dignitaires sous le rebord, presque dissimulée par
yisidika, who acting as rainbow-python désignés, trois occupent une place pré- les fibres de raphia qui l’entourent. Cet
priest, prepares the initiation site with a pondérante. Le premier est le yisidika, le assemblage symbolise le céphalophe
variety of charms including charm posts spécialiste des sortilèges de l’initiation tsetse – une petite antilope vivant dans
and replants a special tree before the qui, en tant que prêtre python-arc-en- les forêts tropicales et que les chasseurs
double-door ndzofo cabin where the ciel, prépare le site de l’initiation à l’aide et les contes populaires dépeignent
initiates will sleep. It is he who will pre- d’une variété de charmes – dont des comme un animal rusé et astucieux –,
vent accidents occasioned by sorcery poteaux d’envoûtement – et replante qui devient le protecteur des novices.
during the surgical procedure and will un arbre spécial devant la hutte à
spit a bark residue on each candidate double porte ndzofo où dormiront les
as a strengthener urging them to be novices. C’est lui qui préviendra les acci-
strong, brave and energetic. Secondly, dents causés par la sorcellerie durant la
tsyaabula, often the village blacksmith procédure chirurgicale et qui crachera
or another chosen by parents of the un reste d’écorce sur chaque préten-
initiates, will perform the circumcision dant en guise de fortifiant, exhortant
starting with the oldest boys titled ka- celui-ci à être fort, courageux et vigou-
pita and mbaala. Thirdly, the n-kalaweni, reux. Le deuxième personnage officiel
the sculptor who will not only carve est le tsyaabula, souvent le forgeron du
and decorate the masks and charm village ou une autre personne choisie
posts but also serve as ritual specialist par les parents des novices. C’est lui
constructing the kambaandzya mask qui pratiquera la circoncision, en com-
charm worn by kapita on the eve of the mençant par les garçons les plus âgés

8 9
4

10 11
MASQUERADE & RITUAL MASCARADES & RITUELS
The coming-out festivities include a dance exhibition in the Les festivités de sortie se traduisent par un spectacle de
sponsoring village by dignitaries and initiates (tundaandi), danse, qui se déroule dans le village qui organise l’initiation et
some of whom wear a series of paired masks with palm leaf est donné par les dignitaires et les novices (tundaandi), dont
ruffs. Festivities begin with a great feast in the sponsoring certains portent divers masques jumelés munis de collerettes
village. de feuilles de palmier. Les festivités débutent par une grande
célébration, qui a lieu dans le village organisateur.
A large dance platform is erected with- the mask is displayed accompanied by
in the village and serves as a stage for sung verses. The overt sexuality of the Une vaste plateforme de danse est ins- un masque partiellement couvert. La
n-khanda officials and other dancers. verses and exaggerated pelvic thrusts tallée au sein du village et sert de scène coiffure de ce masque, appelé tantôt
Masked dancers do not mount this of the dancer might include a display of aux dignitaires de la n-khanda et aux kholuka, tantôt mbaala, est décorée de
platform but emerge in pairs amid the a wooden phallus or even shedding his autres danseurs. Les danseurs masqués façon très élaborée et met en scène des
pressing crowd. One of the officials will clothing in exhibition of his own sexual n’assemblent pas cette plateforme, mais figurines, souvent avec une touche d’hu-
first don the mweelu mask, consisting of organs. When the turmoil of the crowd émergent par paires au milieu de la foule mour sexuel. Lors de la danse du n’langa-
a netted head-covering made of twined has subsided, officials may again dance enthousiaste. L’un des officiels revêtira la, le masque est présenté, accompagné
raffia fiber to which are attached a pro- and the kholuka dancer reappears but d’abord le masque mweelu, une coiffe de versets chantés. Le caractère sexuel
fusion of feathers; rudimentary facial the crowd soon dissipates and the fes- de mailles composée de fibres de raphia explicite de ces versets et les mouve-
features consist of painted calabash or tivities are ended. Over the next several tressées auxquelles sont attachées des ments exagérés du bassin du danseur
bamboo segments or an attached up- weeks this is followed by a dance tour plumes en abondance  ; les traits du peuvent s’accompagner de l’apparition
turned beak of a hornbill bird. This mask throughout the region in order to pre- visage sont rudimentaires, exprimés par d’un phallus en bois, et le danseur peut
will be used in seeking kaolin from the sent the newly initiated and to collect une calebasse peinte ou des segments même aller jusqu’à ôter ses vêtements
village chief and any charm specialist gifts. The final closing of n-khanda in- de bambou ou un bec de calao retrous- et exhiber ses propres organes génitaux.
(ngaanga) and in encountering women. volves the most powerful mask-charm sé. Ce masque sera utilisé pour aller cher- Lorsque l’enthousiasme du public re-
The newly initiated are then led into the available—in the past this included cher du kaolin auprès du chef du village tombe, les officiels se remettent parfois à
village by the mweelu masked official the giant terrorizing masks Kakuungu et de n’importe quel sorcier (ngaanga) et danser et le danseur kholuka réapparaît,
who races them in a sinuous line, each or Mbawa. All restrictions are lifted and lors de la rencontre avec les femmes. Les mais la foule se disperse peu après et les
holding his companion by means of an during the night the n-hkanda masks hommes fraîchement initiés sont ensuite festivités prennent fin. Au cours des se-
arm held between the legs. Then masks and camp are set afire or today pre- conduits dans le village par le dignitaire maines suivantes, un circuit de danse est
with wooden faces appear in pairs worn served for subsequent n-khanda or sold portant le masque mweelu, qui les fait organisé à travers la région dans le but
by initiates representing two distinct at market to outsiders. courir en suivant une ligne sinueuse, de présenter les nouveaux initiés et de
groups of boys within n-khanda, those chacun agrippant son compagnon en récolter des cadeaux. La clôture défini-
under the leadership of the youths kapi- passant son bras entre les jambes. Les tive de la n-khanda implique la présence
ta and mbaala, namely the pairs termed masques aux visages en bois font ensuite du plus puissant masque-charme dispo-
tsekedi, then miondo, then ndemba. leur apparition, par paires, portés par des nible – autrefois, il s’agissait des énormes
All await the dance of the n-khanda of- initiés qui représentent deux groupes masques terrifiants appelés Kakuungu
ficial n’langala who approaches carry- distincts de garçons au sein de la ou Mbawa. Toutes les restrictions sont
ing a partially covered mask upon his n-khanda, ceux encadrés par les jeunes levées et les masques et le camp de la
shoulder. This mask, known variously as kapita et mbaala, à savoir les paires n-khanda sont incendiés durant la nuit.
kholuka or mbaala, features an elabo- nommées tsekedi, puis miondo, ensuite Aujourd’hui, les masques sont conservés
rately decorated puppet-like scene in ndemba. Tous attendent la danse du en vue des cérémonies n-khanda ulté-
the coiffure that frequently incorporates n’langala, dignitaire de la n-khanda, rieures ou vendus sur des marchés à des
some sexual humor. Amid his dance, qui s’approche en portant sur l’épaule étrangers.

12 13
MASK MASQUES
Of the dance masks where the facial portion is carved of Parmi les masques de danse qui présentent un visage en bois,
wood, features are boldly carved and flanked by projecting les traits sont sculptés ostensiblement et flanqués d’oreilles
ears. Carved in the general shape of a paddle or scoop as saillantes. Sculpté en forme de pagaie ou d’écope vue de
seen from within, the mask is held before the dancer’s face. l’intérieur, le masque est tenu devant le visage du danseur.
Commonly, a recessed circular or oval ability to explore hidden places with its Généralement, une zone renfoncée représente quant à lui la trompe de
area surrounds the eyes, brows, and trunk). Phallic parody and sexual panto- circulaire ou ovale entoure les yeux, l’éléphant, tandis que les plantes grim-
upper portion of the nose and closes as mime in male initiation reinforces male les sourcils et la partie supérieure du pantes qui relient les deux symbolisent
it touches the nostrils. The perimeters solidarity and identifies with assertive nez, et se ferme à hauteur des narines. les oreilles (pour les Yaka, l’éléphant est
of the face are often edged by a pro- male characteristics. Le contour du visage est souvent des- réputé pour sa capacité à explorer des
jecting wooden frame that minimally siné par un encadrement en bois qui, endroits cachés à l’aide de sa trompe).
appears as a visor, more fully as a bon- Masks named kholuka (or called mbaala dans sa version minimale, ressemble à La caricature phallique et la gestuelle
net-like oval or completely circles the because it performs last), are famous une visière, mais peut s’étendre pour sexuelle lors de l’initiation des hommes
face—masks on exhibition give excel- for the puppet-like figure or group of former un ovale évoquant un bonnet, renforcent la solidarité masculine et
lent examples. An esoteric interpreta- figures attached to the mask coiffure voire entourer complètement le visage renvoient à des attributs masculins
tion of this feature links it to the course although ndeemba masks occasionally – comme l’illustrent parfaitement les affirmés.
of the sun and its fertilizing power present an image added to the central masques présentés dans l’exposition.
that results in rain. The nose is notably spire or one that replaces facial portion Une interprétation ésotérique de cette Les masques appelés kholuka (ou
prominent and occasionally presents of the mask. The naming of such masks caractéristique associe cette dernière à mbaala, car ils interviennent en dernier
a greatly elongated appendage rising is a decision left ultimately to the sculp- la course du soleil et à son pouvoir de lieu), sont connus pour la figurine ou le
upward, occasionally encircling back tor and n-khanda officials, generally fertilisation, qui génère la pluie. Le nez groupe de figurines attachées à la coif-
towards the face nearly touching the large size and more expressive qualities est particulièrement proéminent et pré- fure du masque, bien que les masques
area between the eyes. Resemblances characterize masks of higher rank. The sente de temps à autre un appendice ndemba présentent parfois une image
between this flamboyant tour de force puppet-like images are made of splints fortement allongé dirigé vers le haut, ajoutée à la pointe centrale ou qui rem-
of carving and the upturned hornbill of wood covered with cloth with ex- parfois recourbé vers le visage pour place la partie faciale du masque. La
beak applied to the feathered mweelu tremities such as head, hands, feet and venir pratiquement toucher la zone si- dénomination de ces masques est une
mask are obviously associated. The genitalia carefully carved of wood. Sub- tuée entre les yeux. On note d’évidentes décision qui revient au sculpteur et aux
Yaka regard the nose more than just an jects feature sexuality and procreation ressemblances entre cette extravagante dignitaires de la n-khanda. En général,
organ with a sense of smell but alludes scenes presented in both human and prouesse sculpturale et le bec de calao des attributs plus grands et plus expres-
to notions of body scent, seduction and animal models; quadrupeds and reptiles retroussé ornant le masque à plumes sifs caractérisent les masques de rang
sexual desire. Moreover, my anthropol- descend or peer toward the wooden mweelu. Pour les Yaka, le nez est bien supérieur. Les figurines se composent
ogist colleague Reneé Devisch cites its facial portion of the mask; other masks plus qu’un simple organe d’odorat et d’éclisses de bois recouvertes de tissu,
relationship to elephant imagery associ- feature domestic dwellings, teapots, renvoie à des notions d’odeur corpo- tandis que les extrémités – la tête, les
ated with the ndzofu cabin and the tree cup or European or Africans in various relle, de séduction et de désir sexuel. mains, les pieds et les organes géni-
planted before it by the initiation charm roles and uniforms. Imagery partakes of En outre, mon confrère anthropologue taux – sont minutieusement sculptées
specialist yisidika. The house itself be- the humorous motifs introduced earlier René Devisch établit un lien entre le nez dans le bois. Les thèmes mis en scène
comes the body, sides and chest; the by dance leaders and sung in chorus et l’imagerie de l’éléphant associée à la abordent la sexualité et la procréation,
tree planted before it, the elephant’s by bystanders or dancing crowd. The hutte ndzofu et l’arbre planté devant et les sujets sont aussi bien des humains
trunk; while encircling vines that con- kholuka dancer sings of the hardships celle-ci par le sorcier yisidika. La maison que des animaux. Des quadrupèdes et
nect the two become the ears (ele- of initiation camp leaders, disparages elle-même devient le corps, les flancs et des reptiles descendent ou regardent
phants, for the Yaka, are noted for their women, or miserly qualities of notables la poitrine, l’arbre qui est planté devant vers la partie faciale en bois du masque.

14 15
7

16 17
are mocked; the scene depicted on one to three crests running from front D’autres masques illustrent des habi- Cette coiffure élaborée se décline en de
the mask incorporated either as a di- to back. Still others present brim-like tations, des théières, des tasses ou des très nombreuses versions. Les formes
rect illustration or by analogy, all to the forms that surround a central crest or Européens ou des Africains dans divers coniques simples sont courantes, tout
amusement of the crowd participating rise upward to form a container-like rôles et uniformes. L’imagerie participe comme les coiffures qui présentent une
in the sung refrains. Birds, such as those construction. The vast majority of Yaka des thèmes humoristiques présentés pointe centrale partant du sommet de
featured on one of the exhibited masks, exhibition masks follow one or another plus tôt par les meneurs de la danse la tête, surmontée d’un à quatre disques
are likely the tiny bird katyeetya with a of the above variations, each acclaimed et chantés en chœur par les specta- et flanquée d’éperons évoquant des
reputation for spying on the misdeeds to be traditional forms deriving from teurs ou la foule qui danse. Le danseur antennes. Les extrémités des éperons
of humans. traditional headpieces and hair styles kholuka chante les épreuves des res- sont reliées par une lanière de fibre de
formerly worn by Yaka notables. The ponsables du camp d’initiation, dénigre raphia et des bandes décoratives de
Tsekedii masks rank lowest in the hier- painted decoration of the coiffure of ex- les femmes ou se moque de l’avarice tissu coloré. Une touffe de plumes est
archy although they are the first pair to hibition masks follow standard patterns des notables ; la scène dépeinte sur le de temps à autre ajoutée au sommet de
dance at the coming out on the day of of triangles, cross-hatch, herringbone, masque est incorporée dans la danse, la pointe centrale. Il arrive également
the exhibition. Tsekedi are animal faced zigzag, camber-shaped and checker de- soit de manière directe, soit par analo- que cinq éperons carrés ou arrondis
and may feature the trickster mbaambi, signs that encircle panels placed below, gie, pour le plus grand plaisir des spec- soient fixés à une coiffe en forme de
a duiker or miniature antelope, or the between and above mask coiffure pro- tateurs qui reprennent les refrains en dôme. D’autres variétés sont relative-
owl-like fuungu bird depending on the jections. On the surface of the elevated chœur. Les oiseaux, comme ceux que ment moins hautes et présentent une
skill or repertoire of the sculptor. disks large triangles are painted, result- l’on trouve sur l’un des masques expo- à trois crêtes allant de l’avant à l’arrière.
ing in a star-like configuration. sés, représentent vraisemblablement D’autres encore possèdent des formes
The fabricated portion completing the le minuscule oiseau katyeetya, réputé similaires à des bords qui entourent une
head shape of the mask consists of a The differing designs and triangle com- scruter les méfaits des humains. crête centrale ou s’élèvent pour former
dome or cone-shaped construction binations are collectively referred to as une structure évoquant un récipient.
made of wooden strips that are looped bibema bia nkhanda, meaning n’khanda Les masques tsekedi occupent le bas de La grande majorité des masques Yaka
into the side and dowelled into the top designs but they do not have individu- la hiérarchie, même s’ils apparaissent exposés obéissent à l’une ou l’autre
of the carved wooden portion of the alized names. Preferred colors are white, en premier lieu, dès la sortie, le jour du des variations citées ci-dessus, chacune
mask. Woven raffia or more recently red, black, blue, and orange mixed spectacle de danse. Il s’agit de masques d’entre elles étant considérée comme
cotton cloth is tightly stretched and with a binder made of palm oil and aux visages d’animaux, notamment le une forme classique issue des coiffes
sewn over this armature and painted n-hondala resin. Yet each of these masks rusé mbaambi, un céphalophe (une et coiffures traditionnelles portées
with a resin that takes on a tar-like ap- function as objects of power, at least très petite antilope), ou l’oiseau fuungu autrefois par les notables Yaka. Les
pearance when dry. This constructed minimally. Women and children are (semblable au hibou), en fonction décorations peintes sur la coiffure des
coiffure offers a wide variety of possibil- forbidden to view their construction or des compétences ou du répertoire du masques de l’exposition respectent des
ities. Simple cone shapes are common, see them before the dance debut, and sculpteur. motifs standards – triangles, hachures,
as are others with a central spire rising an uninitiated individual would suffer chevrons, zigzags, courbes et damiers –
from the crown of the head support- harm in casually touching such masks La partie qui complète la forme de la qui encerclent des panneaux placés en
ing from one to four disks and flanked and frequently charm packets are at- tête du masque consiste en un dôme ou dessous, entre et au-dessus des éperons
by antennae-like projections. The tip of tached to the interior. Otherwise, the une structure conique qui se compose de la coiffure du masque. De grands
each projection is connected by means masks do not receive blood sacrifice de lamelles en bois bouclées dans la triangles sont peints sur la surface des
of a raffia fiber string and decorative nor special offerings and they are not paroi et chevillées dans le segment su- disques surélevés, de manière à obtenir
strips of colored cloth. A pompon of directly used to heal or injure. périeur de la section en bois du masque. une configuration en étoile.
feathers is occasionally added to the Du raphia tissé ou, plus récemment, du
tip of the central spire. Five squared Only through absolute reliance upon tissu de coton est fortement étiré et Les différents motifs et combinaisons
or rounded projections attached to a the wisdom of ancestors and their rep- cousu sur cette armature, puis peint de triangles sont collectivement dési-
dome-shaped headpiece also appear. resentatives is survival of circumcision au moyen d’une résine qui, une fois gnés par le terme bibema bia nkhanda,
Other varieties are relatively low, with and initiation hazing considered possi- sèche, revêt un aspect goudronneux. qui signifie « motifs n’khanda », mais ne

18 19
ble. A lasting group solidarity is fostered ation in coming-out festivities. Similari- possèdent pas de dénomination indivi- sives de force ou de boucliers destinés à
apart from either the realm of women ties in terminology, sequence of events, duelle. Les couleurs privilégiées sont le détourner ou repousser le mal. Au terme
or the aimless and neglected existence and use of resin-covered masks in blanc, le rouge, le noir, le bleu et l’orange, de l’initiation, les jeunes garçons sont
of the young male. Sources of strength similar forms link all these peoples in a mélangées avec un liant composé d’huile considérés comme des adultes et associés
from both cosmological and social re- Mukhanda Masking Complex that gives de palme et de résine n-hondala. Chacun à des relations filiales, ce qui leur ouvre les
alities are compounded in numerous evidence to their common history and de ces masques agit comme un objet de portes de l’adulation des femmes et d’une
charms and masks function as aggres- antiquity. pouvoir, au moins à un degré minimal. vie de famille future.
sive sources of strength or as shielding Arthur P. Bourgeois Les femmes et les enfants n’ont pas le
devices to deflect or ward-off evil. At droit d’assister à leur fabrication ni de les Si l’on adopte une vision plus globale
its conclusion, being seen as an adult voir avant le début de la danse, tandis des masques et des traditions de masca-
and identified with filial relations opens qu’un individu non initié courait un grand rade des Yaka, il convient de citer l’usage
prospects for female adulation and fu- danger s’il venait à toucher ces masques, de masques rituels parmi les Lunda,
ture family life. fréquemment dotés de poches de sorti- les Chokwe, les Lwena, les Luchazi, les
lèges attachés à l’intérieur. Cependant, les Luimbe et les Mbunda, des ethnies situées
With a broader view of Yaka masks and masques ne recueillent pas le sang issu de au sud et au sud-est. Chez ces peuples, la
masking, use of ritual masks among sacrifices et ne font pas l’objet d’offrandes circoncision collective et l’initiation des
the Lunda, Chokwe, Lwena, Luchazi, particulières. Ils ne sont pas non plus utili- jeunes garçons sont désignées par le
Luimbe and Mbunda to the south and sés directement à des fins de guérison ni terme mukhanda, tandis que les initiés
southeast deserves mention. Among pour infliger des blessures. sont appelés tundanzi et leurs gardiens,
these peoples collective circumcision tshilombola. Les responsables du camp
and initiation of young boys is termed La survie du rite de la circoncision et de de l’initiation portent des costumes de
mukanda and initiates termed tundanzi, la cérémonie d’initiation passe impérati- mailles et sont masqués lors du départ
their guardians tshilombola, and camp vement par une confiance absolue en la des garçons pour les festivités de sortie.
officials wear netted costumes with sagesse des ancêtres et de leurs représen- Les similitudes observées en matière de
masks at the departure of the boys initi- tants. Le rituel favorise une solidarité de terminologie, de chronologie des activités
groupe durable, nettement dissociée soit et de l’usage de masques recouverts de
du royaume des femmes, soit de l’exis- résine et épousant des formes similaires
tence vaine et négligée du jeune homme. permettent d’associer tous ces peuples au
Des sources de vigueur provenant à la fois sein d’un même complexe de mascarade
des réalités cosmologiques et sociales sont Mukhanda, qui démontre leur histoire et
réunies dans de multiples sortilèges et les leur ancienneté communes.
masques font office de sources agres- Arthur P. Bourgeois

8 9

20 21
MASKS / MASQUES
wood / raffia / pigments
18.90 inch.

01
private collection, France, before 1970

bois / raphia / pigments


48 cm
collection privée, France, avant 1970
wood / raffia / pigments
19.29 inch.

02
private Collection, Belgium

bois / raphia / pigments


49 cm
collection privée, Belgique
wood / raffia / pigments
19.68 inch.

03
private collection, Belgium

bois / raphia / pigments


50 cm
collection privée, Belgique
wood / raffia / pigments
19.68 inch.

04
private collection, France

bois / raphia / pigments


50 cm
collection privée, France
wood / raffia / pigments
20.47 inch.

05
private collection, Switzerland, before 1960

bois / raphia / pigments


52 cm
collection privée, Suisse, avant 1960
wood / raffia / pigments
20.47 inch.

06
private collection, France

bois / raphia / pigments


52 cm
collection privée, France
wood / raffia / pigments
25.59 inch.

07
private collection, Switzerland, before 1960

bois / raphia / pigments


65 cm
collection privée, Suisse, avant 1960
wood / raffia / pigments
25.59 inch.

08
Sotheby’s, London

bois / raphia / pigments


65 cm
Sotheby’s, Londres
wood / raffia / pigments
25.98 inch.

09
from Jesuit missionaries, early 20 th century

bois / raphia / pigments


66 cm
des missionnaries jésuites, début du XXe siècle
wood / raffia / pigments
27.56 inch.

10
private collection, Belgium

bois / raphia / pigments


70 cm
collection privée, Belgique
wood / raffia / pigments
33.46 inch.

11
private collection, Belgium

bois / raphia / pigments


85 cm
collection privée, Belgique
BIOGRAPHY / BIOGRAHIE
Arthur P. Bourgeois, professor of art Arthur P. Bourgeois, professeur d’his-
history at Governors University Park toire de l’art au Governors University Park
(Illinois) has written this catalog’s texts (Illinois) a rédigé les textes de ce cata-
based on continued studies for several logue sur la base d’études continues
years. In the Democratic Republic of the durant plusieurs années. En République
Congo (then Zaire), he devoted himself Démocratique du Congo (alors Zaïre),
to researches on traditional n-khanda il s’est consacré aux recherches sur le
among Yaka and Suku. Afterwards, he n-khanda traditionnel parmi Yaka et
was interested in the Yaka collections Suku. Par la suite, il s’est intéressé aux
around the world and published no less collections Yaka du monde entier et
than four books and more than thirty a publié pas moins de quatre livres et
articles on the subject. plus de trente articles sur le sujet.

BIBLIOGRAPHY / BIBLIOPGRAPHIE
Bourgeois, Arthur P.
Yaka, Visions of Africa, 5 Continents Press, Milan 2014
Yaka, Visions D’Afrique, 5 Continents Press, Milan 2014

CREDITS / CRÉDITS
Texts / Textes • Arthur P. Bourgeois
Photograph / Photographies • Studio Philippe de Formanoir, Paso Doble
Illustration, map, layout / illustartion, carte, mises en pages • Luc Van de Velde
Traduction • Right Ink sprl

2018

Member of the Belgian Chamber of Art Experts


Member of the the Belgian Royal Chamber of Antiques and Art Dealers
Member of the Syndicat National des Antiquaires français
Vice-Chairman, Brussels Antiques & Fine Art Fair
Rue de l’Abbaye 14 / B-1050 Brussels
T&F +32 (0)2 414 19 29 – www.didierclaes.art

47
CAPTIONS / LÉGENDES
1 Dancers and dignitaries n-khanda / Danseurs et officiels du n-khanda
Photo
• J.Van Doorslaer S.J
Publication
• Bourgeois (Arthur P.), Art of the Yaka and Suku, Meudon, Alain & Françoise Chaffin, 1984, fig. 113 (detail/détail)

2 Yaka dancers / danseurs Yaka
Publication
• Gardi (Berhard), Zaire. Masken Figuren, Basel, MVF, 1986, page 46, fig. 32

3 Initiates dressed for the dance (postcard for the R.R.P.P. Jesuits from Kwango around 1915 (?), D. Gelbard Archives, fig. 2059)
Initiés parés pour la danse (carte postale pour le R.R.P.P Jésuites du Kwango ca. 1915 (?), Archives D. Gelbard, fig. 2059)
Photo
• J. Van Doorslaer, S.J.
Publication
• Plancquaert (Michel), Les Sociétés Secrètes chez les Bayaka, Louvain, Imprimerie J. Kuyl-Otto, 1930, fig. 38

4 Masked dancers and band (postcard before 1929: D. Gelbard Archives, fig. 2127)
Danseurs masqués et orchestre (carte postale avant 1929 : Archives D. Gelbard, fig. 2127)
Photo
• J. Van Doorslaer, S.J.
Publication
• Bourgeois (Arthur P.), Yaka, Visions of Africa, 5 Continents Press, Milan, 2014, P. 42 fig. 15 (version française : Yaka, Visions d’Afrique)

5 Dancers and musicians / Danseurs et musiciens
Photo
• J.Van Doorslaer, S.J.
Publication
• Plancquaert (Michel), Les Sociétés Secrètes chez les Bayaka, Louvain, Imprimerie J. Kuyl-Otto, 1930, fig. 17

6 Initiate painting the coiffure of a Yaka mask / Un initié peint la coiffure d’un masque Yaka / ca. 1938
Publications
• Himmelheber (Hans), Negerkunst und Negerkünstler, Braunschweig, Klinkhardt & Biermann,1960, P. 334, fig. 261
• Gardi (Berhard), Zaire. Masken Figuren, Basel: MVF, 1986, p. 47, fig. 33

7 Yaka mask constructed by the sculptor Mapaka Lupatu and his sons / Confection d’un masque Yaka par le sculpteur Mapaka Lupatu et ses fils
Photos
• Arthur P. Bourgeois, Pasaganga, Popokabaka sect., RDC, 1976
Publication
• Bourgeois (Arthur P.), Art of the Yaka and Suku, Meudon, Éditions Alain et Françoise Chaffin, texte français et anglais, Paris, 1984, p. 141, fig. 134b/c

8 Yaka Masks / Masques Yaka
Photo
• Hans Himmelheber In H. Himmerlheber, 1939 / MRAC Archives, Tervuren, (EP.0.0.14528)
Publications
• Himmelheber (Hans), Negerkunst und Negerkünstler, Braunschweig, Klinkhardt & Biermann, 1960, p. 326, fig. 254
- caption • great masks from Bayaka / légende • grands masques du Bayaka
• Gardi (Berhard), Zaire. Masken Figuren, Basel: MVF, 1986, p. 38, fig. 24
- caption • a male kakungu mask and a female kaseba mask / légende • masque masculin kakungu et féminin kaseba
• Expo cat.: Initiés. Bassin du Congo, Christiane Falgayrettes-Leveau (ed)., Paris: Musée Dapper, 2013, p. 55
- caption • house of kakungu and mbawa masks, before 1939 / légende • l’enclos où sont détenus les masques kakungu et mbawa, avant 1939

9 The nzofo casa of n-khanda initiate / Case nzofo des initiés de la n-khanda
Photo
• Arthur P. Bourgeois,Pasaganga, Popokabaka sect., RDC,1976
Publication
• Bourgeois (Arthur P.), Yaka, Visions of Africa, 5 Continents Press, Milan 2014, p. 39, fig. 13 (version française : Yaka, Visions d’Afrique)

48

Vous aimerez peut-être aussi