Vous êtes sur la page 1sur 16

Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Chapitre 1

Les Amplificateurs Opérationnels


I. Définition :
Les amplificateurs opérationnels (AO) sont des amplificateurs différentiels qui amplifies la
différence de potentiel ( Vd ) entre les l'entrées non inverseuse ( V + ) et inverseuse ( V - ).
Souvent ils sont notés par ( AOP ou ampli-op ou ALI : amplificateur linéaire intégré).
Généralement, les AOP sont conçus pour effectuer des opérations mathématiques de base
comme l'addition, la soustraction, l'intégration, la dérivation et d'autres. Mais à nos jours,
l'AOP est utilisé dans les applications de commande des moteurs, la régulation de tension, les
filtres actifs, les sources de courants ou encore les oscillateurs....
II. Les amplificateurs opérationnels :
II.1. Symboles :
Il existe principalement deux symboles dans les deux normes connues européenne (UE) et
américaine (USA). L'AO admet principalement deux entrées une inverseuse désignée par V +
et une entrée non iverseuse désignée par V - et une sortie Vout ..
Vcc
7
3 3
Offset 1 8 N/C
V+  V+
6 V- 2 7 Vcc 6
Vout Vout
V+ 3 6 Vout
2 2
V- 4 5 Offset V-
-Vcc
4
-Vcc
a b c d 
Figure.3.1. (a) notation européenne (b) brochage (c) boitier (d) notation américaine
II.2. Caractéristiques :
L'amplificateur opérationnel est caractérisé par l'association de deux gains, un gain
différentielle ( A vd ) qui dépend de la différence entre les deux entrées non inverseurse V + et
inverseuse V - et un gain en mode commun ( A vmc ) qui dépend de la valeur moyenne des
deux entrées V + et V - . Ces deux gains dépendent évidemment de la variation de la fréquence
du fonctionnement de l'AO et la tension de sortie régit par l'équation suivante :
V  V  

Vout  Avd V   V   Avmc  2
 Eq.3.1
 
Le schéma équivalent de l'amplificateur opérationnel est décrit par la figure.3.2 comportant
trois impédances d'entrées très élevées de 10 MΩ à 100 MΩ (une impédance d'entrée désignée
( Zed ) qui dépend du critère de l'amplification de tension en mode différentiel et deux
impédances d'entrées ( Zemc ) dépendent du critère de l'amplification de tension en mode
commun). L'AO comporte aussi une impédance de sortie désignée par ( Zs ) de valeur très
basse, elle est généralement de quelques ohms à quelques dizaines d'ohms.

Mr Hichem AMMAR page 1/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Zemc
AvdVd
Z ed
Zs

Z emc

Figure.3.2. Schéma équivalent de l'amplificateur opérationnel


II.3. L'amplificateur opérationnel parfait :
L'amplificateur opérationnel est dit parfait si ce dernier rejette la gain en mode commun et
régit uniquement un gain de tension différentiel très important tels que ( A vmc  0 et
A vd   ). Il doit aussi répond aux critères des impédances suivants :
- Les impédances d'entrées ( Zed et Zemc ) tendent vers l'infinie ( Zed   et
Zemc   ) ;
- L'impédance de sortie ( Zs ) tend vers zéro ( Zs  0 ).

AvdVd
Z ed  0

Figure.3.3. Schéma équivalent de l'amplificateur opérationnel parfait


III. Circuit de montage en mode linéaire :
Les montages en mode linéaire régissent notamment par une contre réaction négative afin
d'assurer un fonctionnement non saturé.
III.1. Montage inverseur :
Le montage inverseur est désigné comme étant un montage de base. L'entrée Ve est appliquée
à l'entrée inverseur ( V - ) de l'AO via une résistance d'entrée R1 . La sortie Vs est réinjectée à
travers R 2 à l'entrée inverseuse ( V - ), on dit que la contre réaction est négative pour un
fonctionnement en mode linière.
R2
i

R1
i

vd  0 id  0

Ve id  0
Vs

Figure.3.4. Montage inverseur


Les amplificateurs opérationnels sont considérés parfaits, c'est que leurs impédances d'entrées
sont très élevées et les courants rentrants Id+ et I-d sont de très faibles valeurs. Bien
évidemment la différence de potentielle entre les entrées V + et V - est pratiquement nulle. De
ce fait, le courant i qui traverse R1 est le même que celui traverse R 2 .

Mr Hichem AMMAR page 2/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Plusieurs méthodes nous permettent d'exprimer le gain différentiel du montage inverseur, la


plus simple c'est la loi de Millman. Si on applique la loi à l'entrée V - de l'AO nous aurons :
V R   Vs R2  avec V-  V +  0 , le gain en tension est sous la forme de :
V-  e 1
1 R1   1 R2 
R
Av   2 Eq.3.2
R1
Le gain Av est négatif, il est compris entre zéro-moins et moins un, bien entendu
lorsque R1 est supérieure à R2. L'amplificateur opérationnel dans ce type de
montage joue le rôle d'un atténuateur où le signal de sortie est inférieur à
l'entrée. Dans le cas contraire le montage joue le rôle d'un amplificateur
inverseur où R2 est supérieure à R1. En régime alternatif, l'AO produit un
déphasage de 180° entre les deux signaux.
 L'impédance d'entrée du montage inverseur Z e peut être exprimée sous la
forme Z e  Ve ie , et puisque ie  i : Z e  R1
 Alors que l'impédance de sortie Z s est égale à Vs is qui est égale à zéro.
(comme l'impédance de l'AOP) : Z s  0
Exemple 3.1 :
On dispose d'un circuit de montage inverseur (figure.3.5). Déterminer le gain en tension Av et
établir les chronogrammes des signaux d'entrée/sortie. La source d'entrée est un signal
sinusoïdal d'amplitude maximale 10V et de fréquence 50 Hz :

Figure.3.5. Exemple d'un montage inverseur


Réponse 3.1 :
ve  10sin  wt  ve  t  , vs  t 

Vs R 50 ve  t  vs  t 
Av   2   0.5  vs  0.5 ve
Ve R1 100
 vs  5sin  wt 
Note : si R2  R1 les deux signaux sont opposés
avec un gain unitaire telle que : vs  ve

III.2. Montage non inverseur :


Le montage non inverseur est aussi un montage de base des amplificateurs opérationnels. Ce
type de montage n'est qu'un amplificateur de tension. Le signal à amplifier ve  t  est
appliqué à l'entrée non inverseuse V + .

Mr Hichem AMMAR page 3/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Figure.3.6. Montage non inverseur

De la même manière, en applique la loi de Millman à l'entrée V - de l'AO :


 0 R1   Vs R2 
V-  et V -  V +  Ve alors :
 1  2 
1 R  1 R
V R
Av  s  1  2 Eq.3.3
Ve R1
Le gain Av est positif et supérieur à 1 quelque soit le rapport des résistances
R2/R1. En alternatif, l'amplificateur opérationnel amplifie le signal d'entrée de Av
fois sans causer un déphasage entre les deux signaux d'entrée/sortie.
 L'impédance d'entrée du montage non inverseur est Z e tend vers l'infinie
puisque le courant ie tend vers zéro : Z e  
 Alors que l'impédance de sortie Z s est égale à zéro (comme l'impédance de
l'AOP) : Z s  0
Exemple 3.2 :
On dispose d'un montage d'amplificateur opérationnel non inverseur alimenté par un signal
triangulaire d'amplitude maximale 5 V et de période 1ms.
1. Déterminer le gain en tension de ce montage et établir les chronogrammes des signaux
d'entrée/sortie.
2. On suppose que la résistance R1 tend vers l'infinie et R2 tend vers zéro. Déterminer le gain
du circuit de montage et préciser sa fonction.
R2

75KΩ
R1

150KΩ

ve vs ve vs
a b 
Figure.3.7. (a) Montage non inverseur (b) montage à gain unitaire

Mr Hichem AMMAR page 4/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Réponse 3.2 :
ve  t  , vs  t 
V R 75
1. Av  s  1  2  1   1.5 vs  t 
Ve R1 150
 vs  1.5 ve ve  t 

2. Av  1 il joue le rôle d'un adaptateur


d'impédance avec Z e   et Z s  0
Le montage joue le rôle d'un suiveur

III.3. Montage sommateur :


Il existe deux topologies de montage inverseur selon la connectivité des entrées. Si les
signaux entrées sont connectées à V - de l'AO, le montage joue le rôle d'un sommateur
inverseur et si le cas contraire où les signaux d'entrées sont connectés à V + de l'OP, le
montage fonctionne en sommateur non inverseur.
III.3.1. Montage sommateur non inverseur :
La figure.3.8 représente un sommateur non inverseur telles que les entrées des sources
extérieures ve1 , ve 2 et ve3 sont connectées à l'entrée non inverseuse V + de l'AO via des
résistances associées respectivement R1 , R2 et R3 . Il permet l'addition pondérée des sources
d'entrées selon les valeurs des résistances d'action et de réaction de l"ampli-op. Le gain de
sortie peut être déterminé de plusieurs manières, la méthode la plus simple est l'application de
la loi de Millman aux entrées inverseuse V - non iverseurse V + .

Figure.3.8. Montage sommateur non inverseur

V- 
 0 Ra   Vs Rb  et V + 
 ve1 R1    ve2 R2    ve3 R3  où V -  V + cela implique que :
1 Ra   1 Rb  1 R1   1 R2   1 R3 
 R  Rb 1 
vs   a   ve1R1R2  ve 2 R1R3  ve3 R2 R3  Eq.3.4
 Ra  R1R2  R1R3  R2 R3  
On préfèrera prendre les trois résistances R1 , R2 et R3 identiques pour simplifier l'équation
précédente :
R  Rb
vs  a  ve1  ve2  ve3  Eq.3.5
3Ra
et si Rb  2 Ra
vs  ve1  ve 2  ve3 Eq.3.6

Mr Hichem AMMAR page 5/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

On voit bien à partir de l'équation.3.8 que la sortie vs est la somme algébrique de ve1 , ve 2 et
ve3 .

III.3.2. Montage sommateur inverseur :


Le sommateur inverseur n'est qu'un soustracteur avec une certaine pondération selon les
résistances d'action et de réaction de l"ampli-op. Les entrées ve1 , ve 2 et ve3 peuvent être
positives ou négatives. Si les tous les signaux d'entrées sont négatives l'AO va établir le
fonctionnement d'un sommateur et si le cas inverse où les tous les signaux d'entrées sont
positives l'AO va établir le fonctionnement soustracteur. Le gain de sortie peut être déterminé
de la même manière que celui du circuit non inverseur.

Figure.3.9. Montage sommateur inverseur

V- 
 ve1 R1    ve 2 R2    ve3 R3    vs R4 
et V +  0 où V -  V + cela implique que :
1 R1   1 R2   1 R3   1 R4 
  1   1   1 
vs   R4 ve1    ve 2    ve3    Eq.3.7
  R1   R2   R3  
On préfèrera prendre les trois résistances R1 , R2 et R3 identiques pour simplifier l'équation
précédente :
R
vs   4  ve1  ve 2  ve3  Eq.3.8
R1
Et si toutes les résistances sont identiques on aura un montage soustracteur au vrai sens du
mot :
vs  ve1  ve 2  ve3 Eq.3.9

III.4. Montage différentiel :


C'est un montage de base très important permettant d'amplifier la différence de tension entre
V + et V - . Pour établir le gain différentiel on suppose que l'amplificateur opérationnel est
parfait de forte impédance d'entrée tels que i-  i +  0 et de faible impédance de sortie.

Figure.3.10. Montage différentiel

Mr Hichem AMMAR page 6/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

On applique la loi de Millman aux deux entrées de l'amplificateur opérationnel :

V+ 
 ve1 R1    0 R2  et V-   ve2 R3    vs R4  où V -  V + cela implique que :
1 R1   1 R2  1 R3   1 R4 
 R  R4  R2  v R4
vs  ve1 3 Eq.3.10
R3  R1  R2 
e2
R3
R2
On suppose que ( R1  R3 ) et ( R2  R4 ) on aura vs   ve1  ve 2 
R1
Et si on attribue toutes les résistances les même valeurs on aura un soustracteur parfait telle
que vs  ve1  ve 2 .

III.5. Convertisseur courant tension :


Lorsqu'on élimine les résistances R1 , R2 et R3 avec leurs sources de tensions à partir de la
figure.3.9 et on introduit une source de tension ve à l'entrée V - on aura un convertisseur
courant/tension.

Figure.3.11. Montage Convertisseur courant tension


Puisque l'amplificateur opérationnel admet une impédance d'entrée très grande les courants
i d+  id-  0 . Le courant d'entrée ie est lui-même qui traverse la résistance R et la sortie peut
être exprimée sous la forme suivante :
vs  Rie Eq.3.11
On voit bien que la sortie vs est R fois le courant d'entrée ie de ce fait provient l'appellation
du convertisseur courant/tension.
III.6. Montage dérivateur :
Le montage dérivateur est très utilisé puisqu'il délivre une proportionnalité à la variation du
signal d'entrée par rapport au temps ve t . Généralement ce type de montage est utilisé
pour prélever toute information sur la variation des grandeurs physiques (vitesse, pression,
température …).

Figure.3.12. Montage dérivateur

Mr Hichem AMMAR page 7/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

On peut établir l'expression de la sortie par plusieurs méthodes (temporelle, complexe,


algébrique ou autres). Avec l'exploitation de la méthode de la place on aura :
 1 I  p

L
ve  ie dt    Ve  p   e L1 dv  t 
 C Cp  Vs  p    RCPVe  p   vs  t    RC e
 dt
 v s   Rie 
L
 Vs  p    RI e  p 
Ou avec l'analyse temporelle :
 1
ve 
 C ie dt
 ve  t   
1

vs  t  dv  t 
dt  vs  t    RC e Eq.3.12
 vs   Rie C R dt

III.7. Montage intégrateur :


La sortie est proportionnelle à l'intégrale temporelle de la tension d'entrée. Généralement les
montages intégrateurs comme les montages dérivateurs sont très utiles pour la réalisation des
filtres (les montages dérivateurs jouent le rôle d'un filtre passe haut et les montages
intégrateurs jouent le rôle d'un filtre passe bas).

Figure.3.13. Montage intégrateur


Aussi, de la même manière de synthèse de l'expression de la sortie établit au paragraphe
précédant. La tension de sortie est établie analytiquement sous la forme suivante :
 ve  Rie
 1 ve  t  1
 1

vs   C ie dt
 vs  t   
C  R
dt  vs  t   
RC 
ve  t  dt Eq.3.13

III.8. Redresseur d'alternances :


Ce montage fonctionne comme un redresseur mono alternance sans seuil.
La tension de décalage de 0.7V de la diode est marginalement faible par le gain élevé de
l'amplificateur opérationnel V  Avd . L'amplificateur opérationnel se comporte comme un
suiveur de tension de gain unitaire. lorsque la tension V dépasse la tension de seuil de la
diode, la tension de sortie :
Vs  V  V0 et on a V  AVd  A Ve  Vs  cela implique que V  Vs  V0  A Ve  Vs  d'où
A V0
Vs  Ve  alors Vs  Ve où A  1 .
1  A 1  A
V0
La conduction de la diode à partir de A Ve  Vs   Vs  V0  Ve  Vs 
A

Mr Hichem AMMAR page 8/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

ve  t  , vs  t 
Ve max vs  t 

V0
Ve max 
A
vs  t  t
V0 ve  t 
A T 4 T 2 3T 4 T

ve  t 
Ve max
Figure.3.14. Montage redresseur pour les alternances positives
Pour le redressement de l'alternance négative peut se faire de le même raisonnement en
inversant l'orientation de la diode.

ve  t  , vs  t 
Ve max Ve max vs  t 

ve  t 
D

vs  t  t
- Ve max Ve max

V0
T 4
Rch
Vs
ve  t 
A T 2 3T 4 T Ve

V0
Ve max 
A
Ve max -Ve max

Figure.3.15. Montage redresseur pour les alternances négatives


III.9. Montage Ecrêteur de niveau :
Le gain de ce montage est identique à celui d'un amplificateur inverseur.
La particularité réside dans le fait que dès que la tension de sortie dépasse la tension de
claquage des diodes zener ; le signal est écrêter. La diode DZ1 écrête le signal positif de
sortie, DZ2 le signal négatif de sortie. On peut donc choisir quelle alternance du signal on
veut écrêter.

Sans oublier l'inversion de phase de 180° du signal de sortie par rapport au signal d'entrée.

Remarque
Si les diodes zener sont positionnées dans le sens contraire (sens de la polarité), il est clair que
le circuit fonctionnera de la même manière, sauf que la diode DZ1 écrêtera le signal négatif de
sortie et la diode DZ2 le signal positif.
ve  t  , vs  t 
Ve max ve  t  vs  t 
vs  t 
VDZ 1

t
T 4
ve  t 
T 2 3T 4 T

VDZ 2

Figure.3.16. Montage Ecrêteur de niveau


IV. Circuit de montage en mode comparateur (saturation):
Mr Hichem AMMAR page 9/16
Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Les montages en mode comparateur régissent notamment par une contre réaction positive.
Avec une rétroaction positive, une augmentation de la tension de sortie augmente la
différence entre entrée, ce qui augmente encore la tension de sortie et rebelote. La tension
augmente ou baisse alors jusqu’à ce qu'elle arrive à la tension de sortie maximale  Vsat ou
minimale  Vsat .

IV.1. Détecteur de passage par zéro :


Un comparateur se défini par un dispositif qui permet de comparer deux tensions et d'indiquer
laquelle est la plus grande et réciproquement la plus petite. La façon la plus simple de
construire un comparateur est d'éliminer la réaction et d'associer l'entrée inverseuse à la masse
comme le montre la figure ci-dessous. Pour établir la tension de sortie on doit faire l'analyse
selon la différence de potentiel Vd qui est égale à V + -V - :
si Vd  0  vs  t   Vsat
 Eq.3.14
si Vd  0  vs  t    Vsat
Dans le montage de la figure.3.17 l'entrée V - est connectée à la masse et l'entrée ve  t  est
connectée à V + de ce fait la différence de potentielle Vd est égale à ve  t  d'où :
si ve  t   0  Vd  0 alors vs  t    Vsat
 Eq.3.15
 si ve  t   0  Vd  0 alors vs  t    Vsat

ve  t  , vs  t 
ve  t 
vs  t 

vs  t 

T 4 T 2 3T 4 T
t ve  t 

Figure.3.17. Montage et chronogrammes du détecteur de passage par zéro


IV.2. Comparateur simple
Les comparateurs simples sont des montages à base d'amplificateurs opérationnels sans contre
réaction. Le signal d'entrée ve  t  est connectée à l'entrée inverseur ou non inverseur. le
comparateur est désigné par comparateur inverseur si le signal d'entrée ve  t  est connecté à
l'entrée inverseur V - et non inverseur si le signal d'entrée ve  t  est connecté à l'entrée non
inverseur V + .
IV.2.1. Comparateur simple inverseur
Le signal d'entrée de cette topologie est comparé à celui de l'entrée non inverseuse V + et la
différence de potentielle Vd est égale à V + -ve  t  . Avec l'application de la loi de millùan le
potentiel V + est égale à ER2 ( R1  R2 ) et le potentiel de la sortie sera régie par les équations
R2
suivantes selon la tension différentielle E  ve  t  :
R1  R2
Mr Hichem AMMAR page 10/16
Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

 R2
si Vd  0  si ve  t   E alors vs  t   Vsat
 R1  R2
 Eq.3.16
si V  0 R2
d  si ve  t   E alors vs  t    Vsat
 R1  R2
ve  t  , vs  t 
vs  t 
vs  t 
R2
E
R1  R2
t ve  t 
T 4 T 2 3T 4 T
R2
E
ve  t  R1  R2

Figure.3.18. Montage et chronogrammes du comparateur simple inverseur


Bien évidant, la tension de seuil ER2 R1  R2 peut être positive ou négative selon le
potentiel de E et variable selon la variation des résistances R1 ou R2 .

IV.2.2. Comparateur simple non inverseur


Il suffit d'inversé les entrées du comparateur simple inverseur. Le potentiel Vd sera égale à
ve  t   V- avec V - est égale à ER2 ( R1  R2 ) et V - ce n'est que le seuil de basculement du
comparateur non inverseur. La sortie peut être  Vsat ou  Vsat selon la comparaison de la
R2
tension d'entrée ve et le seuil de basculement E , d'où :
R1  R2
 R2
si Vd  0  si ve  t   E alors vs  t    Vsat
 R1  R2
 Eq.3.17
si V  0 R2
d  si ve  t   E alors vs  t    Vsat
 R1  R2
ve  t  , vs  t 
ve  t 
vs  t 
R2
E vs  t 
R1  R2

T 4 T 2 3T 4 T
t ve  t 
R2
E
R1  R2

Figure.3.19. Montage et chronogrammes du comparateur simple non inverseur


IV.3. Comparateur à deux seuils " Trigger de Schmitt"
Les comparateurs à deux seuils sont des bascules à hystérésis à contre réaction positive. Si le
signal d'entrée ve  t  est appliqué à l'entrée inverseuse le comparateur est dit comparateur
inverseur et si le signal d'entrée ve  t  est appliqué à l'entrée non inverseuse le comparateur
est dit comparateur non inverseur.
IV.3.1. Comparateur inverseur à deux seuils
Mr Hichem AMMAR page 11/16
Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

Le signal d'entrée est associé à l'entrée inverseuse de l'AO où ve  t   V - . Ce signal est


comparé à celui de l'entrée non inverseuse de l'AO V - et la différence de potentielle Vd est
égale à V + -ve  t  où V + est égale à vs  t  R1 ( R1  R2 ) . Dans le mode non linéaire la sortie
peut être  Vsat ou  Vsat selon la tension différentielle Vd qui est sous la forme de
R1
vs  t   ve  t  , d'où :
R1  R2
 R1
si Vd  0 alors vs   Vsat tant que ve  t   Vsat R  R =VL
 1 2
 Eq.3.18
si V  0 alors v   V tant que v  t    V R1
d s sat e sat =VH
 R1  R2
VH et VL sont appelées les tensions de seuil de basculement respectivement haut et bas. Pour
établir le chronogramme de vs  t  en fonction ve  t  , on commence par la comparaison
inférieure où ve  t  est inférieure à la tension de seuil VH et vs  t  prend la valeur de  Vsat .
La tension de sortie vs  t  basculera vers  Vsat lorsque la tension ve  t  devient supérieur à
VH .
Dans le cas inverse, on commence par la comparaison supérieure où ve  t  est supérieure où
ve  t  est supérieure ou égale à la tension de seuil VL et la tension de sortie vs  t   Vsat . La
tension de sortie vs  t  restera invariable jusqu'à ve  t  devient inférieure à VL où la tension
de sortie vs  t  basculera vers  Vsat .
R1
On définit la tension d'hystérésis VH par VH  VH  VL  2 Vsat .
R1  R2
ve  t  , vs  t 

vs  t 
ve  t  vs  t 
R1
VH  Vsat
R1  R2

t
T 4 T 2 3T 4 T
ve  t 
R1 R1
 Vsat  VL Vsat  VH
R1  R2 R1  R2
R1
VL   Vsat
R1  R2

Figure.3.20. Montage et chronogrammes du comparateur inverseur à deux seuils


IV.3.2. Comparateur non inverseur à deux seuils
Le signal d'entrée est associé à l'entrée non inverseuse où ve  t   V + . Ce signal est comparé à
celui de l'entrée inverseuse de l'AO V - et la différence de potentielle Vd est égale à V + -0 où
V + est égale à  ve  t  R2  vs  t  R1  ( R1  R2 ) . Dans le mode non linéaire la sortie peut être
ve  t  R2  vs  t  R1
 Vsat ou  Vsat selon la tension différentielle Vd qui est sous la forme de ,
R1  R2
d'où :

Mr Hichem AMMAR page 12/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

 R1
si Vd  0 alors vs  t   Vsat tant que ve  t    Vsat R =VH
 2
 Eq.3.19
 si V  0 alors v  t    V tant que v  t    V R1 =V
d s sat e sat L
 R2
Comme le paragraphe précédent, pour établir le chronogramme de vs  t  en fonction ve  t  ,
on commence par la comparaison inférieure où ve  t  est inférieure ou égale à la tension de
seuil VH et vs  t  prend la valeur de  Vsat . La tension de sortie vs  t  basculera vers  Vsat
lorsque la tension ve  t  devient supérieur à VH .
Dans le cas inverse, on commence par la comparaison supérieure où ve  t  est supérieure où
ve  t  est supérieure à la tension de seuil VL et la tension de sortie vs  t    Vsat . La tension
de sortie vs  t  restera invariable jusqu'à ve  t  devient inférieure à VL où la tension de sortie
vs  t  basculera vers  Vsat .
R1
On définit la tension d'hystérésis VH par VH  VH  VL  2 Vsat .
R2
ve  t  , vs  t 

vs  t 
ve  t  vs  t 
R1
VH  Vsat
R2

t
T 4 T 2 T
ve  t 
3T 4
R1 R1
 Vsat  VL Vsat  VH
R1
R2 R2
VL   Vsat
R2

Figure.3.21. Montage comparateur non inverseur à deux seuils


IV.4. Multivibrateur astable :
Les générateurs d’impulsions rectangulaires ou multivibrateurs sont des montages qui
permettent de générer en sortie une tension rectangulaire donc les niveaux hauts et bas sont
plus ou moins stables. En fonction de cette stabilité, on distingue :
 Les multivibrateurs astables ;
 Les multivibrateurs monostables ;
 Les multivibrateurs bistables.
IV.4.1. Multivibrateur astable de rapport 1/2 :
On réalise le circuit dans lequel R2 introduit une réaction positive. L'amplificateur fonctionne
donc en régime de saturation.

Mr Hichem AMMAR page 13/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

vc  t  , vs  t 
vs  t 
vs  t 
VH  kVsat
vc  t 
t vc  t 
t01 t1 t02 t2
kVsat  VL kVsat  VH

VL   kVsat

Figure.3.22. Montage multivibrateur astable de rapport 1/2


L'entrée de notre astable est connectée ici à un circuit RC alimenté par la sortie de
l'amplificateur.
R1
avec Vd  V   V  et Vd  Vs  t   Vc  t 
R1  R2
 Supposons qu'à la mise sous tension, le condensateur soit déchargé, et que
V   V   Vd  0 et Vs  t   Vsat , le condensateur commence à se charger via la
R1
résistance R à la valeur V    Vsat . La différence de potentielle de Vd est :
R1  R2
Vd   kVs  t   Vc  t  . Eq.3.20
dVc  t 
alors : Vc  t   Vs  t  - Ri  t  et i  t   C
dt
 R1
 Vd  kVs  t   Vc  t  où k 
 R1  R2

V t   dVc  t   V t où   RC
 c   dt
s 

t
dV  t  
 Vc  t    c  Vc  t   Vsat  Cte  e 
RED
 Vsat  Eq.3.21
dt
à l'instant t  0sec :
0

Vc  0    kVsat et Vc  0   Vsat  Cte  e   Cte  Vsat 1  k 

  
t
d'où l'équation de charge Vc  t   Vsat 1  1  k  e 
  Eq.3.22
 
 
alors aux instants t  0sec , t  t01 et t  t1 où Vc  t  la tension du condensateur est
respectivement égale à Vc  0  , Vc  t01  et Vc  t1  où :
 t0  0sec
Vc  0    kVsat 
 t01   ln 1  k 
Vc  t   0 pour les instants   1 k 
V t   kV t1   ln  1  k 
 c  sat   


Mr Hichem AMMAR page 14/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

 A partir de l'instant t  t1 le condensateur sera parfaitement chargé et la tension de


sortie Vs  t  basculera vers Vsat puisque V   V   Vd  0 et le condensateur se
met à décharger, La différence de potentielle tension Vd  kVs  t   Vc  t  .
 Vd  Vsat  kVc  t 

 dVc  t 
Vc  t   Vsat + Ri  t  et i  t   -C
 dt
t t
dV  t   1
 Vc  t    c  Vsat  Vc  t   Vsat  Cte  e 
dt
à l'instant t  t1 on a
t t1

Vc  t1    kVsat et Vc  t1   Vsat  Cte  e   Cte  Vsat 1  k 

 t t
 1
d'où l'équation de dé charge: Vc  t   Vsat 1  1  k  e   Eq.3.23
 
 
alors aux instants t  t1 , t  t02 et t  t2 où Vc  t  est respectivement égale à Vc  t1  ,
Vc  t02  et Vc  t2  la tension aux bornes du condensateur est :
 Vc  t1   kVsat  Vc  t1   kVsat
 
Vc  t   0  t02   ln 1  k   t1 t02  2 ln 1  k   t1
 
  1 k    1 k 
Vc  t    kVsat  t2   ln    t1 t2  2 n  
  1 k    1 k 
 
1 k 
La période T est de valeur T  t2  2 n   Eq.3.24
 1 k 
IV.4.2. Multivibrateur astable de rapport cyclique variable :
Pour modifier le rapport cyclique du montage multivibrateur astable de rapport 1/2
figure.3.22, il faut que la constante de temps correspondante à l’évolution de Vc  t  vers
 kVsat soit différente de celle correspondant à l’évolution vers  kVsat . Dans le montage
précédent, la constante de temps  de charge et décharge vaut RC , elle est fixe pour les deux
phases d'évolution de la tension Vc  t  . Alors pour faire modifier la constante de temps
pendant la charge et la décharge, on doit intervenir sur la valeur de la résistance R (de la
contre réaction négative). Pour faire différentier entre les valeurs des deux phases de
fonctionnements, on place deux diodes D1 et D2 (directe et inverse) pour faire circuler le
courant de charge via  PP  Rc  et le courant de décharge via  P 1  P   Rd  où P
varie de 0% à la 100% .
Si par exemple Rc  Rd  0 et P  75% cela implique que la constante de
charge vaut  c  0.75PC et la constante de décharge vaut  d  0.25PC et
 c  3  d .

Mr Hichem AMMAR page 15/16


Cours Electronique CH1 : Les Amplificateurs Opérationnels

vc  t  , vs  t 
P vs
vs  t 
VH  kVsat
vc  t 
t vc
t01 t1 t02 t2
kVsat  VL kVsat  VH

VL   kVsat

Figure.3.23. Montage multivibrateur astable de rapport cyclique variable

Mr Hichem AMMAR page 16/16