Vous êtes sur la page 1sur 147

Les essais de laboratoire sur

Béton
CHEC CHEBAP 2014-15
bernard.quenee@lerm.setec.fr
Ingénierie et Laboratoire conseil
en matériaux de construction
Ingénierie et laboratoire conseil
matériaux de construction
Génie civil, Bâtiments, Patrimoine Bâti,
Industrie, Environnement

2 800 m2 de laboratoires et bureaux


d’ingénierie intégrés
Un modèle unique en Europe

27 ans en 2015
Près de 20 000 dossiers d’études
(matériaux et constructions) en France et à
l’international
Entrée dans le groupe setec en 2011
70 salarié(e)s – 5,7 M€ de CA en 2014

Siège à Arles (13) – Agences Paris – Rhône-


Alpes Grand Ouest (Rennes)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015


3>
Contrôle des matériaux : Bétons, ciments granulats, pierres, chaux, Diagnostic des constructions : Infrastructures, Bâtiments, Industrie,
déchets… Patrimoine Bâti

Expertise Durabilité : Assistance chantier, traitement & réparation, matériaux Innovation matériaux : Nouveaux liants, optimisation bétons, stabilisation et
du Patrimoine valorisation déchets

Nos métiers : A chaque étape de la Construction


4>
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015
Métiers : Contrôle des
Matériaux en laboratoire
Matériaux minéraux, organiques,
déchets…
— Bétons frais et durcis
— Roches et pierres de construction
— Granulats
Contrôle des matériaux en laboratoire — Ciments et additions
— Chaux et produits formulés
— Adjuvants, fibres
— Déchets et sous/co-produits
industriels
—…

Contrôle des Matériaux en laboratoire


Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 5
Métiers : Diagnostic
vieillissement des
Constructions
Mesures END, caractérisation
matériaux et pathologies en
laboratoire, instrumentation…
— Bâtiments
Habitats collectifs et individuels,
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70% bâtiments culturels et de loisirs,
équipements sportifs, bâtiments
commerciaux et parking, piscines…

— Infrastructures génie-civil
Ouvrages de franchissement urbains,
viaducs autoroutiers et ferroviaires,
tunnels et ouvrages souterrains, quais
et appontements, réservoirs d’eau,
barrages…

Diagnostic vieillissements des Constructions


Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 6>
Métiers : Diagnostic
vieillissement des
Constructions
Mesures END, caractérisation
matériaux et pathologies en
laboratoire, instrumentation…
— Installations Industrielles
Installations nucléaires, thermiques,
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70% sites pétroliers et méthaniers, stations
d’épuration, de traitement / valorisation
de déchets, plates-formes logistiques,
silos,…

— Patrimoine Bâti
Edifices cultuels, archéologiques,
fortifications, bâti contemporain, objets
et statuaire, décors peints et
polychromies, friches industrielles,
musées…
Diagnostic vieillissements des Constructions
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 7>
Métiers : Expertise
Durabilité
— Durabilité bétons & matrices
liantes
Analyses pathologiques et altérations,
essais de durabilité en laboratoire
Modélisations de durée de vie
Approche performantielle en formulation
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70% des bétons selon EN 206-1 / Eurocodes
(performance, fabrication, recyclabilité,
coût, durabilité et esthétique…)

— Conseil en traitements &


réparations
Programmes d’essais sur mesure,
diagnostic d’état, assistance technique
indépendante sur produits et techniques
mises en œuvre (protection, traitement
corrosion, nettoyage, injections etc.)
Expertise Durabilité
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 8>
Métiers : Expertise
Durabilité
— Matériaux du Patrimoine
Expertise de matériaux anciens et
contemporains, conseil en nettoyage,
conservation et restauration des pierres,
mortiers et enduits associés, terres
cuites, décors peints polychromes…
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%

— Assistance Chantier
Assistance technique sur site :
optimisation de formulation, validation
résultats, contrôle extérieur
indépendant…

Expertise Durabilité
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 9>
Métiers : Innovation
laboratoire
— Stabilisation & valorisation des
déchets
Résidus de l’industrie sidérurgique,
déchets miniers, de démolition, résidus
industriels variés, cendres, MIOM,
REFIOM, sols et sédiments, boues,
concentrats : déclassement, filières de
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%
valorisation, diagnostic faisabilité,
formulations en laboratoire, études
durabilité…

— Mise au point de liants


Analyse et caractérisation des produits
d’assemblage, aptitude à la cuisson de
crus, analyse cristallographique des
phases, suivi des performances du
clinker…
Innovation laboratoire
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 10 >
Métiers : Innovation
laboratoire
— Matériels de mesure non
destructifs (END) :
Développement radars et antennes
spécifiques, logiciels traitement
données, mesures soniques, mesures
de corrosion, d’humidité…
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70% Arbalètes, courburomètres…

— Mesures & Monitoring


Développements électroniques et
mécaniques (hardware – firmware -
software) de capteurs spécifiques multi-
paramètres, sans fil ni alimentation
Acquisition et transmission de données

Innovation laboratoire
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 11 >
Captae ®

Measurement system C

Solution globale de surveillance et d’analyse de systèmes complexes


- patrimoine bâti
- bâtiments, ouvrages génie-civil
- ouvrages ferroviaires
- talus versants remblais
- réseaux réservoirs digues
- eau air environnement

Fissurométrie inclinométrie accélérométrie vibrations capteurs de force


Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%
niveaux hydrauliques température humidité etc.
Sans fil – Alimentation autonome – Communication Wifi / GSM

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 12 >


La Formation
professionnelle

Programme « Matériaux &


Diagnostic des constructions »
basé sur 18 000 études réalisées
en 26 ans d’exercice.

Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%

Animation par nos soins en


partenariat avec Elite Formation
(Paris et Arles)

Travaux pratiques en laboratoire

La formation professionnelle
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 13 >
Nos Laboratoires

Physique des matériaux : Préparation des échantillons, enceintes thermiques salles Chimie des matériaux : Infrastructures, Bâtiments, Industrie, Patrimoine Potentiométrie,
régulées, presses, essais rhéologiques… analyseurs thermiques, chromatographie ionique, spectromètre d’émission plasma ICP…
Microstructure & Minéralogie: Microscopie optique, Diffraction des rayons X, Microscopie Essais sur site : Mesures de corrosion, mesure d’humidité, méthode radar, essais à
électronique à balayage MEB, analyse d’images… l’arbalète, carottages, instrumentation…

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 14 >


NNoos sR R
é fééfréernecn
ecs es : parmi 18 000 dossiers d’études…

Durabilité des ponts Vasco de Gama et Rion Antirion Diagnostic des silos d’Arenc avant transformation

Génie civil Bâtiment

Patrimoine bâti Installations industrielles


Département des Arts de l’Islam – Musée du Louvre. Architecte Agence Rudy Ricciotti Diagnostic de la Barge NKOSSA TOTAL E&P (Congo)
NNos Références
os R é f é r e n c e s: parmi 18 000 dossiers d’études…
Auscultation de + 50 ponts et viaducs autoroutiers Musée de l’homme - Paris

Génie civil Bâtiment

Patrimoine bâti Installations industrielles


Diagnostic de la Maison de la culture Le Corbusier de Firminy Diagnostic aéroréfrigérants de centrales nucléaires françaises (EDF)
NNoos sR R
é fééfréernecn
ecs es : parmi 18 000 dossiers d’études…

Etude de cimentation de concentrats d’évaporation (AREVA) Inertage de cendres, mâchefers et poussières de fusion (SOCODEI)

Valorisation déchets Stabilisation des déchets

Matériaux structures sinistrés Assistance chantier durabilité


Bétons incendiés du Tunnel sous la Manche (Eurotunnel) Grande mosquée Hassan II (Casablanca – Maroc)
NNoos sR rees ss s
o uoruc recs ehsu m
h ua m a si n e s
ine

Pluridisciplinaire
Docteurs en matériaux, géologues, ingénieurs génie-civil,
géophysiciens,
ingénieurs environnement Informaticiens, chimistes,
spécialistes du patrimoine…

27 ans d’existence (1988 – 2015)


- reconnaissance internationale en génie civil et patrimoine bâti
- forte culture d’entreprise basé sur des valeurs communes
- très faible rotation du personnel

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 18 >


RReec c
hhe recrhceh e
e t eptu bplui cbaltiico an tsi o n s

+ 300 Publications
- Revues techniques et scientifiques
- Médias spécialisés et grand public
- « LERM INFOS » : publication
trimestrielle en libre consultation sur
www.lerm.fr

Groupes de recherche internationaux


-Synergie avec les laboratoires étrangers et grandes écoles
spécialisées, participation aux groupes de travail français et
internationaux :

AFGC CST, CEFRACOR-Commission Pierre Durabilité,


CEFRACOR-Commission Bâtiment Construction, AFGC-PerfDub,
Indicateurs de durabilité, Formulation de bétons atypiques, IREX
(CEOS, BAP, Recybeton), APPLET, Diogen (AFGC), APRES BTP,
AFNOR Déchets, Pôle Risques, Pôle Industries Culturelles et
Patrimoines, Pôle Nucléaire Bourgogne., InduRa.,

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 19 >


Diagnostic - Conseil 70%
Contrôle Laboratoire
20%

6 M€ de C.A en 2014

Recherche et Développement 10%

Majors BTP 9%
Producteurs matériaux 11% Etat-Collectivité12%

Expertise Industriels 5% Clients : toute la chaîne de la


Assurance
12 %
construction
Génie civil, bâtiment, industrie, patrimoine
Par clients
bâti
Energie 19%
Bureau d’études –
Ingénierie 13%
Infrastructure 19%

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015


20 >
CCeE
r tR
i fT
i cIaFtIi C
o nAT
s IONS

Accrédité COFRAC ISO 17025 sur 70 essais relatifs aux ex-programmes


n° 3 (ciments, additions, bétons), n°7 (pierres) et n° 23 (granulats).
Extension aux essais relatifs aux indicateurs de durabilité des bétons

Qualification UTO dans les systèmes de qualification :


Contrôles analyses mesures et essais
Déconstruction et interventions sur site en exploitation et montage sur site
hors exploitation

Certifié ISO 9000 – version 2008 (renouvelée en 2014)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 21 >


Contacts

« LERM INFOS » : Dossiers techniques et scientifiques en libre consultation


Inscription gratuite sur www.lerm.fr

Siège social et laboratoires : 23, rue de la Madeleine CS 60136


13 631 ARLES CEDEX - T: +33 (0) 4 86 52 65 00 - F: +33 (0) 4 90 96 25 27
contact@lerm.setec.fr

Agence Ile-de-France : Immeuble Central Seine - 42-52, quai de la Rapée


CS 71230 - 75 583 PARIS CEDEX 12 - T: +33 (0) 1 82 51 41 00 - F: +33 (0)1 82 51 41 19

Agence Rhône-Alpes : Domaine d’entreprises de l’Isle d’Abeau, 29 rue Condorcet,


38090 VILLEFONTAINE - T: +33 (0) 4 86 52 65 00 - F: +33 (0) 4 76 78 80 41

Agence Grand Ouest : 4, avenue Charles Tillon 35 000 RENNES


T: +33 (0) 1 82 51 40 99 - F: +33 (0) 4 90 96 25 27

Détail complet de nos prestations : www.lerm.fr

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 22 >


Les essais en laboratoire sur
les bétons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 23 >


Domaine d’application des essais en laboratoire
Béton : matériau obtenu en gâchant dans un malaxeur des proportions
convenables de ciment, d’eau, de granulats et d’un ou plusieurs
adjuvants (si D max plus gros granulat ≤ 4 mm = mortier).

• Les différents granulats forment le squelette granulaire du béton


• Le ciment, l’eau et les adjuvants forment la pâte liante

— Énumération en Arial regular bdc, cps 16pt int. 25pt, fer à gauche, gris setec color.
— Énumération en Arial regular bdc, cps 16pt int. 25pt, fer à gauche, gris setec color.

Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 24 >


Domaine d’application des essais en laboratoire
1.- Sur matériaux « neufs »

Contrôle des constituants des bétons : ciments, additions


minérales, granulats, adjuvants, fibres…

Contrôle du béton frais

2.- Sur bétons durcis

venant de : chantiers, bâtiments, ouvrages d’art,


infrastructures industrielles, édifices anciens…

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 25


Le contrôle des ciments

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 26


Les différents types de ciments
Selon les différentes applications, les ciments doivent présenter un certain nombre de
caractéristiques originales : prise rapide, résistance mécanique et chimique, etc.

La norme européenne EN 197-1 répertorie de manière précise la composition de base des ciments
en les classant en 5 familles principales, tout en dressant pour chacune d’entre elles les champs
d’applications :

•CEM I
Les ciments dits Portland sont désignés CEM I (anciennement CPA). Ils intègrent de 95 à 100 % de
clinker. Travaux de toutes natures en béton armé ou précontraint.
•CEM II
Les ciments Portland composés se classent dans la catégorie CEM II (ex-CPJ) en version A ou B en
fonction du pourcentage de clinker. Adaptés pour les travaux de maçonnerie et la fabrication de
béton armé ou précontraint.
•CEM III
Les ciments de haut fourneau sont dits CEM III A, B (ex-CHF), ou C (ex-CLK). Intègrent une partie
plus ou moins importante de laitier de haut fourneau (de 36 à 95 %). Destinés aux travaux
hydrauliques, en eaux agressives et pour les ouvrages de masse (fondations, piles de pont, bétons
lourds, barrages…).
•CEM IV
Regroupent les ciments pouzzolaniques (anciennement CPZ). La pouzzolane améliore la qualité
hydraulique des ciments.
•CEM V
Ciments au laitier et aux cendres (ex-CLC). Ils permettent le même type d’applications que les CEM
III.
Il existe d’autres ciments particuliers : les ciments prompts naturels, les ciments à maçonner et les
ciments alumineux, assujettis à d’autres normes.
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 27
Ciments - Principales normes

•NF EN 197-1
Norme européenne définissant les ciments courants, entrée en vigueur le
1er avril 2001 en remplacement de l’ancienne norme nationale (NF P 15-
301)
•NF EN 197-4
Ciments de haut fourneau et à faible résistance à court terme.
•NF EN 413-1
Ciment à maçonner (CM).
•NF EN 14-216
Ciments à très faible chaleur d’hydratation.
•NF EN 14-647
Ciment alumineux (CA).
•NF P 15-314
Ciment prompt naturel (CNP).
•NF P 15-317
Ciments pour travaux à la mer.
•NF P 15-318
Ciments à teneur en sulfures limités pour précontrainte.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 28


Masse volumique absolue (selon EN 196-6)

Mesure de la masse volumique absolue du ciment anhydre qui varie selon sa composition,
comprise entre 3,0 et 3,2 g/cm3

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 29 >


Mesure de la finesse ou
perméabilité Blaine
(selon EN 196-6)
— La finesse est une caractéristique
essentielle des ciments : lors du
gâchage, plus la surface de ciment en
contact avec l’eau est grande, plus
l’hydratation est rapide et complète
— Surface caractérisée par sa surface
massique : surface totale grains
contenus dans une masse unité de
poudre , exprimée en m2 de surface des
grains de ciment par kg de poudre
— varie entre 300 et 500 m2/kg pour les
ciments usuels
— Varie entre 15 000 et 35 000 m2/kg
pour les fumées de silice
— Mesure possible par tamisage
manuel (NF EN 196-6)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 30 >


Essai de consistance (appareil de Vicat)
(selon EN 196-3)
• Caractérise l’évolution de la fluidité de la pâte de ciment au cours
de sa prise
• Définition d’une consistance normalisée (qui soit la même pour
toutes les pâtes étudiées)
•Utilisé également sur mortiers

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 31 >


Mesure du temps de début et fin de prise
(selon EN 196-3)
• Fonction de la composition chimique, finesse mouture, T° ambiante et
dosage en adjuvants de la pâte

•Suivi de l’évolution au cours du temps de la consistance d’une pâte de


consistance normalisée avec l’appareil de Vicat

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 32 >


Détermination de la stabilité (selon EN 196-3)
• Mesure de l’augmentation de volume provoquée en cours de réaction
d’hydratation par les oxydes de calcium ou de magnésium
• Réaction accélérée par un traitement thermique de la pâte
• Moules fendus : « Appareil Le Chatelier »

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 33 >


Mesure de la chaleur d'hydratation
(selon NF EN 196-9 § 9)
•Utilisation d’un calorimètre dit de Langavant

•Application pour la prévention de la réaction sulfatique interne (RSI)

Calorimètres de Langavant

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 34 >


Les essais sur mortiers
(selon EN 196-1)
•Un mortier normalisé utilise un
sable dit normalisé CEN EN 196-1,
défini lui-même par rapport à un
sable de référence CEN.
• Le mortier normal sert à définir
certaines caractéristiques d’un
Mesure de résistance à la compression sur mortier normalisé ciment :
Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%

• consistance
• temps de prise
• résistance à la compression et à la
traction
• masse volumique, porosité
• retraits (plastique ou endogène ou
auto-dessication ou d’hydratation, de
dessication et thermique)
• gonflement

Mesure de gonflement sur mortier normalisé

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 35 >


Le contrôle des additions

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 36


La norme européenne NF EN 206 – 1 définit une addition
comme un « matériau minéral finement divisé utilisé
dans le béton afin d’améliorer certaines propriétés ou
lui conférer des propriétés particulières ».
La norme distingue deux types d’additions minérales : les additions
quasiment inertes (de type I) et les additions à caractère
pouzzolanique ou hydraulique latent (de type II).

Les additions de type I sont :


•les fillers, conformes à l’EN 12620
•les pigments, conformes à l’EN 12878
•les additions calcaires, conformes à la norme NF P 18-508
•les additions siliceuses, conformes à la norme NF P 18-509

Les additions de type II regroupent :


•les cendres volantes, conformes à la norme NF EN 450
•les fumées de silice, conformes à l’EN 13263-1
•le laitier granulé de haut-fourneau
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 37
Le contrôle des granulats

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 38


Caractéristiques recherchées :

Granulats pour usage Granulats pour bétons


routiers
Mise en œuvre Comportement à court Comportement à la mise
terme : en œuvre :

-Granulométrie -Granulométrie
-Angularité -Angularité
-Propreté -Teneur en eau
-Teneur en eau
-Masse volumique
Niveau de service Evolution à long terme et Résistances mécaniques
niveau d’usage : et évolution à long terme :
-Affinité aux ciments
-Résistance mécanique :
-Résistance mécanique
-fragmentation
-Gélivité
-usure
-Alcali-réaction
-polissage
-Teneur en chlorures et
-Affinité aux liants
sulfates
-Gélivité Titre photo Arial cps 8, fer à gauche, noir 70%

-Angularité

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 39 >


Le marquage CE des granulats, obligatoire depuis juin 2004,
introduit la notion de qualification vis-à-vis de l’aspect sécuritaire
du granulat pour un usage donné.

7 normes européennes régissent le contrôle des granulats selon leur


destination:
•NF EN 13-139
Granulats pour mortiers
•NF EN 12-620
Granulats pour bétons hydrauliques
•NF EN 13-043
Granulats pour mélanges bitumineux et enduits superficiels
•NF EN 13-242
Granulats pour graves traitées et non traitées
•NF EN 13-383-1
Enrochements
•NF EN 13-450
Granulats pour ballasts
•NF EN 13-055-1
Granulats légers pour bétons, mortiers et coulis

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 40


L’échantillonnage en laboratoire ou quartage
Réduction de la quantité d’un échantillon initial à analyser en un échantillon
représentatif
Division en 4 parties égales dont on ne retient que la moitié en réunissant 2/4
opposés
Classement des différentes familles de grains en utilisant une série de tamis à
mailles carrées emboités aux dimensions d’ouvertures décroissantes du haut vers le
bas

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 41


L’analyse
granulométrique (selon
EN 933-2)
Détermination grosseur et pourcentage
en poids des différentes familles de grains
d’un échantillon

Tamis normalisés à mailles carrées


Classement des différentes familles de
grains en utilisant une série de tamis à
mailles carrées emboités aux dimensions
d’ouvertures décroissantes du haut vers
le bas
Expression des résultats en pourcentages
des refus de tamisats cumulés sous la
forme d’une courbe granulométrique
(échelle log)

Courbe granulométrique d’un sable

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 42 >


Autres essais

— Mesure du coefficient d’aplatissement (EN 933-3)


— Mesure de la propreté (équivalent de sable, essai au bleu de méthylène)
— Détermination de la masse volumique absolue
— Mesure du coefficient d’absorption (NF P 18-554 et 555)
— Essais de résistance à l’usure et au choc (micro-deval, Los Angeles, polissage
accéléré)

Essai de résistance à l’usure (Micro-deval)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 43 >


Caractérisation d’un granulat vis-à-vis
de l’alcali-réaction (RAG)
Essais crible, rapide (P 18-594, mortier par autoclavage)
Essai rapide: 3 jours
Mortier gâché à 4% d’alcalins par rapport à la masse de ciment
Conservation 48h à 20 °C et > 90%HR
Autoclavage à 127 °C et 0.15 MPa ( 1.5 bar) de pression

Essai long terme (P 18-594, essai à long terme sur béton)


Caractérisation d’un sable, d’un gravillon ou d’un mélange granulaire.
Essai lent: 8 mois
Béton gâché à 410 kg de C, slump 80 mm, G/S fixé
Ciment enrichi en alcalins à 1.25 % de Na2Oéq actifs
Conservation 8 mois à 38°C et HR = 100%
Le contrôle des bétons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 45


Les essais sur béton frais
La maniabilité mesurée in situ (ou consistance), fonction de la porosité,
comme de la résistance mécanique finale, est le reflet final de la qualité
d’un béton.
Les principaux essais sur béton frais
(laboratoire ou chantier)

La norme NF EN 12 350
Les normes NF EN 12 350-1 à 7
NF EN 12350-1 (IDC P 18-437) - Déc. 1999 Essai pour béton frais
Partie 1 : échantillonnage

NF EN 12350-2 (IDC P 18-439) - Déc. 1999 Essai pour béton frais


Partie 2 : essais d'affaissement (Remplace la NF P 18-451:1981)

NF EN 12350-3 (IDC P 18-429) - Déc. 1999 Essai pour béton frais


Partie 3 : essai Vébé

NF EN 12350-4 (IDC P 18-431) - Mars 2001 Essai pour béton frais


Partie 4 : degré de compactabilité (ou indice de serrage)

NF EN 12350-5 (IDC P 18-432) - Déc. 1999 Essai pour béton frais


Partie 5 : essai d'étalement à la table à chocs

NF EN 12350-6 (IDC P 18-440) - Déc. 1999 Essai pour béton frais


Partie 6 : masse volumique

NF EN 12350-7 (IDC P 18-443) - Mars 2001 Essai pour béton frais


Partie 7 : teneur en air occlus - Méthode de la compressibilité
La mesure de consistance ou slump test
(NF EN 12350-2)

La propriété essentielle du béton frais est la maniabilité (ou ouvrabilité), qui


caractérise son aptitude à remplir les coffrages et à enrober convenablement les
armatures. Les facteurs influents sont :
nature et dosage en ciment
forme et granulométrie des granulats
emploi d’adjuvants
dosage en eau
La norme NF EN 206-1 définit pour les bétons à teneur en eau courante,
5 classes de consistance des bétons (méthode du cône d’Abrams ou slump test) :

Classe S1 S2 S3 S4 S5

Affaissement (mm) 10 à 40 50 à 90 100 à 150 160 à 210 > 220

Affaissement Consistance Désignation


(pour granulats 10 < d < 40 mm)
< 40 Ferme F
50 à 90 Plastique P
100 à 150 Très plastique TP
Selon ancienne XP P 18-305 > 160 Fluide FL
La mesure de consistance (NF EN 12350-2)

La consistance mesurée par l’essai d’affaissement au cône ne suffit pas pour caractériser la
maniabilité d’un béton : il faut toujours préciser la manière dont cet affaissement a été obtenu,
notamment le dosage en adjuvants superplastifiants.
2
3
1

5 6
4
L’essai d’étalement à la table à chocs
(ou table Flow test)(NF EN 12 350-5)
Etalement = (d1 + d2)/2 à 10 mm près
Essai adapté aux bétons très fluides, fortement dosés en adjuvants
superplastifiants. Le diamètre du plus gros granulat ne doit pas dépasser
40mm.
1 3

Mesure de l’étalement sur un plateau plan


Classe d'étalement sur table selon NF EN 206-1

Le diamètre exprimé en cm définit la classe d’étalement sur table.


4 classes d’étalement sont définies par la norme NF EN 206-1.

Classe d’étalement F1 F2 F3 F4
Diamètre en cm < 34 35 à 41 42 à 48 49 à 60
Essai Vébé (NF EN 12 350-3)

Utile pour tester


les bétons de
faible
ouvrabilité. La
dimension
maximale des
granulats ne
doit pas
dépasser 40
mm.

Mesure du temps mis par un tronc de cône de béton pour remplir un moule
cylindrique sous l’effet d’une vibration
Classes de consistance Vébé

Le temps t exprimé en secondes définit la consistance Vébé.


5 classes de consistance Vébé sont définies par la norme NF EN 206-1 en
fonction du temps t :

Classe Vébé V0 V1 V2 V3 V4

Temps à l’essai Vébé > 31 s 30 à 21 s 20 à 11 s 10 à 5 s <4s


L’essai de mesure de la masse volumique
(NF EN 12 350-6)

Obtenue par pesée d’un volume connu de béton frais


L’essai de mesure de l’air occlus
(NF EN 12 350-7)

1 3

2
L’air occlus représente l’air initialement piégé dans la porosité du mélange frais.
Cette valeur est d'autant plus faible que le béton est peu poreux / plus fluide.
L’essai de compactibilité
(ou indice de serrage)(NF EN 12 350-4)

L’indice de serrage mesuré représente le rapport entre le volume initial de béton avant
compactage et après compactage par vibration.
Ce rapport est d'autant plus faible que le béton est plus fluide.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 61


Classes de compactage
La norme NF EN 206-1 définit 4 classes de compactage en fonction du degré
de compactibilité :

Classe de CO C1 C2 C3
compactage
h1/(h1-S) > 1,46 1,45 à 1,26 1,25 à 1,11 1,10 à 1,04

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 62


Le cas des BAP

- l’essai d’étalement
- la boîte en L
- l’essai de stabilité au tamis de 5 mm
- le cône V-funnel

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 63


L’essai d’étalement

1 3

2
Mesure de l’étalement sur un plateau plan
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 64
L’essai d’écoulement à la boîte en L

Mesure de la capacité du mélange frais à s’écouler au


travers d’armatures sans vibration

Un rapport H2/H1 > 0,80 est nécessaire pour valider l’essai

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 65


L’essai de stabilité au tamis de 5 mm

Cet essai vérifie la bonne homogénéité du béton fabriqué : il met


en évidence la ségrégation et le ressuage du béton

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 66


L’essai au V-funnel

Volume : 12 l

Classes VF1 VF2


Temps d’écoulement < 10 s 7 à 27 s
(s)

L’essai au V-funnel est relié à la viscosité.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 67


Mesure du retrait sur Béton

Retrait total du béton


durci
Total
= retrait dessication +
endogène
Retrait endogène
Sur éprouvette emballée 6
faces
Test Retrait de dessication
produits = retrait total – retrait
de cure endogène
Endogène
Efficacité produits de
cure
Sur éprouvettes emballées
5 faces
Les essais sur bétons durcis

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 69


La mesure des caractéristiques physiques
des bétons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 70


ESSAI DE COMPRESSION
NF EN 12390-3 -> NF P18-406
kN
10 P
Fc 
Principe de l’essai : S cm²
MPa
- Cet essai permet de déterminer la
résistance en compression sur
cylindre ou cube de béton.
- L’éprouvette est soumise à
une charge croissante jusqu’à la
rupture.
- La résistance à la compression est le
rapport entre la charge de rupture et
la section transversale de l’éprouvette.
Sur cylindre Sur cube
Principe du surfaçage au soufre
(selon NF P 18-416)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 72


Surfaçage par rectifieuse ou lapidaire

Au-delà de 50 MPa : surfaçage au lapidaire


recommandé (obligatoire > 80 MPa)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 73


Modes de rupture de l’essai de Rc
(selon NF EN 12 390-3)

Fig. 6.5.3: Mode de rupture des éprouvettes cylindriques en compression

Vitesse de chargement constante et égale à 0,5 MPa/s

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 74


ESSAI DE COMPRESSION
NF EN 12390-3 -> NF P18-406
Corrélation d’éprouvette de taille et forme différente (NF EN 206) :

Si Dmax > 22,4 mm R : résistance sur


Corrélation
cube (mm)
160
150 100 x 100 fc,cyl(Ø160) = 0,90 x R
150 R : résistance sur
Corrélation
cylindre
320 150
fc,cyl(Ø160) = 0,98 x R si R ≥ 50
Ø 113 x 226 MPa
fc,cyl(Ø160) = R-1 si R < 50
MPa
Si Dmax  22,4 mm Ø 150 x 300 fc,cyl(Ø160) = R
R : résistance sur
Corrélation
cube (mm)
110 100 fc,cub(150) = 0,97 x R si R ≥ 50
100 MPa
100 x 100 fc,cub(150) = R-1,5 si R < 50
220 100 MPa

Le choix de la dimension des éprouvettes est effectué


en fonction de la taille du plus gros granulats (Dmax)
La détermination de la résistance à la compression des carottes de béton
prélevées sur ouvrage sera réalisée selon la norme NF EN 12504-1.

Les valeurs brutes mesurées seront éventuellement corrigées en fonction des


règles de correction données par le projet d’annexe française de la norme
européenne PR NF EN 13791/CN (selon élancement et diamètre de la carotte).

Presse de 300 t pour essais de compression sur bétons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 76


La mesure de la résistance à la traction Rt
(NF P 18-401)

La résistance en traction par fendage


L'essai consiste à écraser un cylindre de béton suivant deux génératrices
opposées entre les plateaux d'une presse : essai appelé "Essai Brésilien »

La résistance en traction directe


La mesure se fait par mise en traction de cylindres après sciage des
extrémités et le collage de têtes de traction parfaitement centrées

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 77


Essai brésilien selon
NF EN 12 390-6

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 78


ESSAI DE FLEXION
NF EN 12390-5 -> NF P18-407

Expression du résultat :

mm
Fl
Fcf 
d1  d 22
mm
MPa

Résistance en traction:

Ft  0,6 * Fcf

La vitesse de chargement doit être de 0,05 MPa/s


Mesure du module statique sécant

Pour éprouvettes avec Rc max 250 kN Pour éprouvettes avec Rc > 250 kN
Essai à charge choisie
Essai à 0.3 fck
Mesure du module de Young

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 81


MESURE DE L’ABSORPTION D’EAU
NF EN 13 369
But de l’essai : la facilité avec laquelle un échantillon de béton s’imprègne
d’eau peut être un indicateur de sa compacité, sur son aptitude à protéger
les armatures et sur sa résistance au gel.

échantillon échantillon 2h/3 échantillon


h h/3

Immersion sur 1/3 Immersion sur 2/3 de Immersion par


de la hauteur la hauteur la 2ème recouvrement de
pendant 1 heure heure 20 mm à partir de la
3ème heure et jusqu'à
masse constante

- Le coefficient d’absorption d’eau exprimé en pourcentage est


donné par la formule suivante :
A %  M1M2 x 100
M2
MESURE DE L’ABSORPTION D’EAU
NF EN 13 369

Extrait du tableau NAF2 de la NF EN 206


La mesure de la masse volumique réelle et
apparente et de la porosité accessible à l’eau
(NF P 18-459)

La porosité accessible à
l'eau et les masses
volumiques apparente et
réelle imbibée seront
mesurées par imbibition
sous vide et pesée
hydrostatique.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 84


Mesure de la perméabilité à l’eau sous
pression (NF EN 12 390-8)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 85


Mesure de la perméabilité à l’oxygène

(selon NF P 18-463)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 86


Mesure du coefficient de diffusion aux ions
chlorures (Luping)

(selon XP P18-462)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 87


Mesure du front de pénétration des ions chlore

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 88


Essais de résistance au gel
(XP P 18-420 à 425)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 89


Armoire de gel / dégel (pierres et bétons)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 90


La caractérisation des constituants des
bétons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 91


 Reconstitution de la granulométrie du
mélange granulaire

 Identification du liant

 Identification des granulats

 Calcul du dosage en liant et du rapport E/C

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 92


Reconstitution de la granulométrie
Tamisage agrégats après séparation thermomécanique du liant

Mode opératoire développé au LERM : cycles thermiques associés à des phases de séparation
mécanique légère
Analyse granulométrique selon la norme P 18-560

Réf. de l'échantillon : 6318-1


100 100

90 90

80 80

70 70

Pourcentage de tamisats cumulés


60 60

50 50

40 40

30 30

20 20

Estimation des proportions 10 10

de sable et de gravillons 0
0,063

0,08 0
0,1

0,125

0,16

0,2

0,25

0,315

0,4

0,5

0,63

0,8

1,25

1,6

2,5

3,15

6,3

10

12,5
14
16

20

25

31,5

40

50

63

80
Rapport G/S Ouverture tamis (en mm)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 93


L’identification du liant
sur section polie observée en microscopie optique sous
lumière réfléchie

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 94


Préparation des sections polies

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 95


Observation des sections polies

Loupe binoculaire

Observation au microscope optique polarisant


sous lumière réfléchie

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 96


L’identification du liant par observation de sections polies
en microscopie optique en lumière réfléchie
 Reconnaissance des phases résiduelles anhydres ou partiellement hydratées (clinker,
cendres volantes, laitier de haut fourneau, fumées de silice, pouzzolanes)
 Caractérisation du clinker : nature, répartition, dimension et proportion des phases
minérales. Mise en évidence de défauts de cuisson
 Détermination de la nature des ciments utilisés dans des bétons durcis
Vue générale d’un béton Détail d’un grain de clinker

laitier

C3S C3A + C4AF

clinker
C2S

130 µm 25 µm

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 97


1

3 2

Béton de ciment Portland


Microscopie optique en LR
1.granulat ; 2. liant hydraté ; 3. ciment anhydre

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 98


L’identification des granulats par observation de lames
minces en microscopie optique en lumière transmise
polarisée

25 µm

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 99


L’identification des granulats par observation de lames
minces en microscopie optique en lumière transmise
polarisée
 Reconnaissance des espèces cristallines et de la nature minéralogique des granulats
ou en amont en phase de contrôle des matériaux

 Caractérisation de la répartition granulaire, dimensions et proportion des phases


minérales. Mise en évidence de ségrégations, fissurations etc.

 Recherche et identification d’espèces réactives (silice crypto-cristalline) au sens de


l’alcali-réaction (NF P 18-542)

 Recherche de phases minérales pouvant générer ou être à l’origine de désordres


(pyrite, etc …)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 100


Préparation des lames minces

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 101


Observation des lames minces en microscopie optique en
lumière transmise polarisée

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 102


Observation des lames minces en microscopie optique en
lumière transmise polarisée

Silex
530 µm

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 103


Alcali-réaction : influence de la nature des granulats

Microscope optique en lumière transmise


Granulats réactifs et instables vis-à-vis de l’alcali-réaction

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 104


Les analyses chimiques

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 105


Analyse des éléments majeurs et mineurs dans les bétons
Dosage de la silice soluble

Spectromètre d'émission plasma à couplage inductif


(ICP) VISTA (Varian) à visée axial

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 106


Mesure du taux d’hydratation par analyses thermiques
ATG – ATD - DSC

Mesure de la teneur en eau


liée des bétons

Etude des ciments (évaluation de la


teneur en gypse), des bétons (hydrates,
carbonates), des argiles…

Analyseur thermique (ATG, ATD,


DSC) Netzsch

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 107


ATG : Mesure de la perte de masse en fonction de la température (mesure de la
teneur en eau liée et en CO2)
ATD : Mesure du flux de chaleur entre un creuset de référence et un creuset
contenant l’échantillon analysé. Visualisation des décompositions et des
changements de phases éventuellement sans perte de masse associée.
Pic endothermique : changement de phase ou décomposition minérale
Pic exothermique : décomposition organique

Courbe ATG

Courbe ATD

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 108


Dosage des ions chlorures par titrateur
(potentiométrie)

Les teneurs en chlorures libres et totaux seront mesurées selon le


mode opératoire recommandé par l’AFPC-AFREM.

Pour chaque zone de prélèvement, un profil de 4 points de mesures


en fonction de la profondeur sera réalisé, afin d’apprécier la
profondeur de pénétration des chlorures.

Les profondeurs de mesure seront en général : 10/20 mm,


20/30 mm, 30/40 mm, 40/50 mm. Les dosages en chlorures libres
seront réalisés sur les tranches où la teneur en chlorures totaux est
supérieure à 0,07 % du poids de béton.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 109


Titrateur potentiométrique avec passeur d’échantillons

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 110


Mesure d’un gradient chlorures

(profil 5 points)

a b c d e

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 111


Exemple de profils de concentration en ions Cl-

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 112


Chlorures liés : les chloro-aluminates de Ca
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 113
Dosage des anions (fluorures, nitrates, sulfates, phosphates…)

Chromatographie ionique Dionex


Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 114
Dosage des alcalins
(Na2O, K20)

Spectromètre d'émission de flamme Sherwood

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 115


Identification fonctionnelle de molécules organiques

Spectrométrie IR à transformée de Fourier

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 116


Identification fonctionnelle de molécules organiques
1415 1234

1395

1167

1732

2929
2957 1122 712
A

1022

1694 1373 1069


2871 1458

3420 945
1639 873 730
2511

cm-1
4000.0 3000 2000 1500 1000 550.0

Spectre IR d’un adjuvant


Molécule identifiée d’après
pyrolyse
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 117
Le diagnostic pathologique

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 118


Mesure de la profondeur de carbonatation par une
solution alcoolique de phénolphtaléine

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 119


La recherche de gels d’alcali-réaction par
fluorescence des ions uranyl
 Mise en évidence des produits d’alcali-réaction par fluorescence des ions uranyles
 Méthode pouvant être mise en œuvre sur ouvrage ou réalisée sur carotte en laboratoire
 Confirmation de la nature des zones fluorescentes par observations au MEB
Observation microscopique
Observation macroscopique au MEB couplé à l’EDS
sous lampe UV

 Méthode LPC n°36 réalisée sur site ou en laboratoire


Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 120
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 121
Le microscope électronique à balayage (MEB)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 122


Microscope électronique à balayage (MEB) couplé à un
spectromètre X à dispersion d’énergie (EDS)
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 123
Observations au MEB

Zone de transition
Béton poreux : zone
compacte
de transition
microporeuse
Béton compact :
fracture
intragranulaire

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 124


Observations au MEB

Faciès des
hydrates

Attaque sulfatique :
ettringite massive
gonflement

Analyses EDS

Diffusion des chlorures :


corrosion armatures
Réaction alcali-granulats (RAG) Gonflement

Réaction alcali-granulats
(RAG) Gonflement

Analyse EDS
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 126
Fascicule LCPC juin 1994 : « Recommandations
pour les préventions des désordres dus à
l’alcali-réaction »

Bibliographie normative :

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 127


Evolution du potentiel gonflant d’un béton
(méthode LPC n° 44)

 Phase de contrôle : qualification des granulats ou des formulations de béton vis-à-vis de


l’alcali-réaction au sens du fascicule P 18-542 et des recommandations du LCPC

 Phase de diagnostic : mesure de l’expansion potentielle résiduelle selon la méthode


LPC n° 44
2000.0

1750.0
120° 120°
Er = 250 µm/m/an
120° 1500.0

Expansion résiduelle (µm/m)


Plots de mesure
T = 38°C 1250.0

extensométrique
100% HR 1000.0

750.0
10 cm

500.0

250.0

52
0.0
0 4 8 12 16 20 24 28 32 36 40 44 48 52 56
Axe b

Echéance (en semaines)


Axe a

Axe c

semaines

Qualification de l’expansion résiduelle


Négligeable, Modérée ou Importante
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 128
Mesure de l’expansion résiduelle dans le cadre de réactions
sulfatiques internes (RSI) - La méthode d’essai LPC n° 67

Vise à mesurer l’expansion potentielle résiduelle, sur des carottes de béton d’un
ouvrage pour lequel a été diagnostiquée une réaction sulfatique interne (RSI).

La déformation selon chaque génératrice de chaque éprouvette est mesurée à


échéances fixes après 7 jours d’immersion pendant une durée d’une année.
L’expansion mesurée correspond à la moyenne obtenue selon les trois
génératrices.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 129


La méthode d’essai LPC n° 67

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 130


Projet de mode opératoire, LCPC n° 59
« Réactivité d’un formule de béton vis-à-vis d’une RSI »

Essai:
Gâchée béton Etuvage
Cycles de séchage mouillage (38° et
HR < 30% puis 20° et > 90% HR)
Conservation sous eau durant 1 an
Enceinte climatique,
-40 à + 180 °C / 25 à 97 % HR

Eprouvette 7*7*28 ayant subi un gonflement de 0.3%, après 600


jours de conservation
Bibliographie normative :

Réaction sulfatique interne (RSI)

Projet de norme prEN 13670-1 Exécution des ouvrages en béton

Normes préfabrication :

- NF EN 13369 Règles communes pour les produits préfabriqués en


béton (=> prise en compte RSI)

- NF EN 13230-1 Application ferroviaire – voie – traverses et supports


en béton

Guide technique LCPC août 2007 :


« Recommandations pour les préventions des désordres dus à la réaction sulfatique
interne »

=> Classes d’exposition définies (en complément EN 206-1

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 132


Observation au MEB
(Cartographie X)

Image Calcium
ERD

Augmentation
de la porosité Front de
lixiviation

Silicium
Soufre

Formation de
gel de silice Enrichissement
en soufre

2 mm
Béton soumis à lixiviation
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 133
Diffraction des rayons X

• Caractérisation minéralogique d’un matériau


600

(ciment, matrice, béton, roche, poussière…)


• Dosage quantitatif des espèces minérales 400

Impulsions/s
• Détermination du taux de vitrification des
laitiers de haut fourneau 200

0
5 10 20 30 40 50 60 70

500 2 Theta (Cu-K alpha)


6966-4-2 - File: 6966-4-2.raw - Type: 2Th/Th locked - Start: 4.973 ° - End: 69.978 ° - Ste 05-0586 (*) - Calcite, syn - CaCO3 - Y: 58.35 % - d x by: 1. - WL: 1.5406 - 0 - I/Ic PDF 2.
24-0038 (D) - Thaumasite - [Ca3Si(OH)6∙12H2O](SO4)(CO3) - Y: 75.53 % - d x by: 1. - 11-0078 (D) - Dolomite - CaMg(CO3)2 - Y: 16.67 % - d x by: 1. - WL: 1.5406 - 0 -
41-1451 (*) - Ettringite, syn - Ca6Al2(SO4)3(OH)12∙26H2O - Y: 33.35 % - d x by: 1. - WL 33-1161 (D) - Quartz, syn - SiO2 - Y: 29.17 % - d x by: 1. - WL: 1.5406 - 0 - I/Ic PDF 3.6
33-0311 (*) - Gypsum, syn - CaSO4∙2H2O - Y: 14.58 % - d x by: 1. - WL: 1.5406 - 0 - I/Ic 10-0379 (D) - Anorthite - CaAl2Si2O8 - Y: 16.67 % - d x by: 1. - WL: 1.5406 - 0 -
16-0339 (N) - Calcium Aluminum Hydroxide Hydrate - Ca2Al(OH)7∙6.5H2O/0.5(∙4CaO∙Al
400
Smectite (traitement au glycol)
Smectite (traitement normal)
Impulsions/s

300 7
800

Illite (traitement thermique) 700


5 1
200
6 2
3
24 h
600

100 500 12 h
Suivi des
Kaolinite et Chlorite
Lin (Cps)

400
évolutions
0
2.5 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 300
9h
minéralogiques
2 Theta (Cu-K alpha)
BASGO (A. rouge friable) - File: BASGO (A. rouge friable).raw - Type: 2Th/Th locked - Start: 2.500 ° - End: 35.000 ° - Step: 0.010 ° - Step time: 1. s - Temp.: 25 °C (Room) - Time Started: 0
BASGO (A. rouge friable) G - File: BASGO (A. rouge friable) G.raw - Type: 2Th/Th locked - Start: 2.500 ° - End: 20.000 ° - Step: 0.010 ° - Step time: 1. s - Temp.: 25 °C (Room) - Time Start 200
4 dans le temps et
dans l’espace
BASGO (A. rouge friable) T - File: BASGO (A. rouge friable) T.raw - Type: 2Th/Th locked - Start: 2.500 ° - End: 20.000 ° - Step: 0.010 ° - Step time: 1. s - Temp.: 25 °C (Room) - Time Start
6h

100

3h
(profil)
Identification et quantification des 0

5 10 20 30 40 50 60

2 Theta - Scale (Cu-k alpha)


phases argileuses dans un sol

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 134


Diffraction des rayons X
(DRX)

Le diffractogramme obtenu est interprété par le


biais du logiciel Topas®.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 135


Quelques applications spécifiques

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 136


Calcul du dosage en liant et du rapport E/C

La connaissance du dosage en ciment permet :

- de ramener précisément les teneurs en chlorures à la masse de


ciment (et non au poids de béton)

- de comparer ce paramètre par rapport aux spécifications


actuelles (NF EN 206-1)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 137


Calcul du dosage en liant et du rapport E/C
 Solution de base : méthode de la silice soluble

CHIMIE ESSAIS PHYSIQUES MICROSTRUCTURE


 Dosage de la silice  Mesure des masses  Identification du liant par
soluble (s) à HNO3 1/50ème volumiques réelle (rr) et microscopie optique en
apparente (ra) lumière réfléchie
 Analyse
thermogravimétrique  Mesure de la porosité  Estimation de la teneur en
(teneur en eau liée : El) accessible à l’eau (NF P 18-459) silice soluble (S) du liant

Dosage en ciment = (s/S).ra (en kg/m3)

Eau/Ciment = (rr – ra) + ra.El – air occlus – absorption des granulats

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 138


Le contrôle d’ouvrages : les essais non destructifs

 Réflectométrie radar

 Electromagnétisme (pachomètre, détection de métaux)

 Thermographie Infrarouge

 Potentiel d’armature (détection de la corrosion)

 Vitesse de corrosion

 Capacimétrie (estimation de la teneur en eau)

 Vitesse du son

 Sclérométrie (estimation de la résistance mécanique du béton)

 Essai à l’arbalète (sur éléments précontraints)

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 139


Mesure de la dureté de surface à l’aide du scléromètre
(estimation de la résistance mécanique à la compression)
Principe de la méthode :

•Le principe est basé sur la mesure de la hauteur de rebondissement d’une masselotte
métallique projetée sur la surface d’un matériau.
• L’amplitude de ce rebond dépend de la dureté de surface du matériau, qui s’exprime
sous la forme d’un indice sclérométrique.
• Une corrélation existe entre l’indice sclérométrique (Is) et la résistance à la
compression (Rc)
• La mise en œuvre de la méthode est soumise à norme NF P 18-417.
Indice sclérométrique

Le scléromètre
Résistance à la compression

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 140


La détection d’armatures par réflectométrie
radar

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 141


Les mesures de corrosion par potentiel d’électrodes,
vitesse de corrosion et résistivité

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 142


Mesures de tension résiduelle de précontrainte par
l’essai à l’arbalète

Guide technique du LCPC « Mesure de la tension des armatures de


précontrainte à l’aide de l’arbalète » de novembre 2009
Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 143
En conclusion…

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 144


Intérêts du recours au
laboratoire :

•contrôle qualité et conformité des bétons et constituants


avant fabrication
• maîtrise durabilité des constructions (approche
performantielle)
• assistance technique sur vieillissement des matériaux
des ouvrages et leur maintenance

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 145


Mais aussi une aide au diagnostic
des constructions :

• évaluation étendue d’un désordre , gravité


• état de vieillissement
• recensement pathologies en présence
• origine, recherche des causes
• évolution
• définition des réparations, traitement, etc.

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 146


Merci de votre attention

Cours "les essais en laboratoire sur béton" CHEC 2015 147