Vous êtes sur la page 1sur 7

LES DIFFERENTES ETAPES DE CONSTRUCTION D’UNE

MAISON
17 ETAPES CLES :
A. LE GROS ŒUVRE :

1. Plan de la maison
Le plan est la base de votre habitation : son choix est déterminant car il impactera directement sur
votre vie future au sein de la maison. Prenez le temps de bien choisir en fonction de vos envies
immédiates mais aussi en pensant sur le long terme. Deux solutions s’offrent à vous pour
l’élaboration du plan :

1) Choisir dans un catalogue

Cette solution est avantageuse puisque les constructeurs maîtrisent ce type de projets. Vous
aurez l’assurance d’avoir une maison fonctionnelle mais en contrepartie elle ne sera pas
personnalisée et pas forcément adaptée à ce que vous souhaitez.

2) Faire un plan sur mesure

Vous pouvez dessiner vous même le plan de votre maison et le présenter ensuite à votre
architecte ou alors lui demander de le dessiner selon vos souhaits. L’avantage ici c’est de
pouvoir donner libre cours à votre créativité avant de vérifier avec le professionnel la
viabilité du projets et les implications de sa mise en œuvre. Des outils d’architecture 3D sont
disponibles pour vous aider à visualiser la maison.

2. Fondations/terrassement
Socle de l’habitation, des fondations stables sont le gage d’une construction équilibrée et
solide. Il est recommandé de faire une étude du terrain afin de déterminer quel est le type de
fondation adapté. La profondeur minimale des fondations est déterminée selon votre région
de résidence. Le terrassement façonne le terrain de telle sorte qu’il puisse accueillir la maison.

Cette étape nécessite un sol sec, voire gelé : le sol ainsi détrempé, le terrassier va pouvoir
creuser le sol, niveler le terrain, creuser les canalisations d'eau... Bref, préparer le terrain pour
la construction.
Elles sont les bases de votre future maison, une répartition des poids sur le sol pour éviter
tout affaissement. En fonction des caractéristiques de votre terrain, elles peuvent prendre
plusieurs formes :

- Les fondations superficielles, lorsque le sol est suffisamment stable


- Les fondations semi-profondes, lorsqu'il est nécessaire de descendre jusqu'à
5 mètres pour assurer la stabilité de la construction
- Les fondations profondes, lorsqu'il faut descendre à plus de 6 mètres.

3. Assainissement
La sélection du mode d’évacuation des eaux usées ou assainissement s’effectue à cette étape
des travaux afin d’optimiser son action future. Deux solutions sont envisageables : le
raccordement au tout-à-l’égoût ou l’installation d’une fosse septique, ceci en fonction des
possibilités et de vos besoins.

4. Soubassement
Vient ensuite le soubassement, la partie inférieure des murs qui repose sur les fondations.
Trois possibilités : le hérisson, le sous-sol ou le vide sanitaire.

 Hérisson : possible uniquement sur terrain plat, la maison est posée directement sur le sol.
 Sous-sol : considéré comme un étage supplémentaire, il nécessite la création d’une pente
pour y accéder en cas de sol plat et est souvent utilisé pour le garage, la buanderie, etc.
 Vide sanitaire : un espace de 20cm minimum entre les fondations et le rez-de-chaussée.
4. BIS. LE DALLAGE :
La dalle est comme une large plaque de béton, sur laquelle peut être ajoutée une
couche supplémentaire, la chape : ils constituent votre futur plancher (une fois installé
le revêtement).

Pensez alors à l'isolation (plancher en dalles de béton cellulaire, plancher béton à


poutrelles avec isolation sous dalle flottante...)

5. Élévation des murs


Ensuite, arrive l’étape de l’élévation des murs selon les matériaux que vous aurez
sélectionnés : parpaings, briques, béton, bois, etc. Il est à noter que la solution mise en place
va influer sur les performances de l’isolation thermique et acoustique.

6. Charpente
L’installation de la charpente est l’élément suivant dans le processus de construction et celle-
ci est assemblée sur place. On observe en général deux catégories de
charpentes : traditionnelles ou industrielles. Les premières ont pour avantages d’offrir une
meilleure utilisation des combles tandis que les secondes sont plus économiques.

7. Couverture
Une fois la charpente en place la prochaine étape sera la couverture, ceci consistant à couvrir
la maison pour la protéger des éléments. Toit en tuile, en ardoise, en zinc, toit plat, panneaux
solaires…les possibilités ne manquent pas mais il faut savoir que le choix n’est pas toujours
libre. Selon votre lieu d’habitation vous devrez peut-être vous en tenir à tel ou tel matériau
afin de préserver une harmonie d’ensemble et vous conformer à des spécificités locales.

B.LE SECOND ŒUVRE :

8. Menuiseries extérieures
La maison a désormais des murs et un toit. Il s’agit à présent d’installer les portes et fenêtres
extérieures, les stores et volets. Là encore, votre choix influera sur le niveau d’isolation de
l’ensemble du bâtiment et sur la clarté de votre intérieur.

9. Isolation
Arrivé à cette étape de l’ouvrage, l’isolation thermique et phonique est à mettre en place
d’un point de vue général. Gardez à l’esprit que l’isolation est une problématique globale, qui
si elle est bien faite, vous permettra d’économiser de l’énergie. Ainsi, il faut veiller à
l’isolation du toit, des murs et du sol pour éviter les ponts thermiques.

Une bonne isolation vous permettra de réaliser des économies de chauffage. Vous
apprendrez alors à faire la chasse aux ponts thermiques, ces zones insuffisamment voire pas
du tout isolées. Vous avez le choix entre plusieurs types d'isolation :

- Par l'intérieur (attention alors à la perte de surface)


- Par l'extérieur (une solution plus onéreuse que l'isolation par l'intérieur)
- une isolation répartie (monomurs ou blocs en bétons cellulaires sont utilisés à la
fois pour construire et isoler)
- une isolation des parois vitrées (grâce notamment au double vitrage à isolation
renforcée).
10. Cloisons intérieures
Maintenant, intéressons-nous à l’intérieur de la maison : c’est le moment des travaux
de plâtrerie et notamment de la mise en place des cloisons afin de donner forme aux
différentes pièces qui composeront votre intérieur.

11. Plomberie
La plomberie, étape essentielle pour fournir la maison en eau, s’effectue en deux temps.
D’abord la mise en place du réseau de tuyauterie et d’évacuation puis dans un second temps
l’installation des sanitaires et de la robinetterie.

12. Électricité
Les travaux en électricité vont consister en l’installation du réseau électrique de votre
habitation : raccordement des câbles, mise en place des gaines, du compteur et du disjoncteur.
Prises électriques, interrupteurs, sources de lumières, il faut être « au clair » avec les
emplacements que vous leur réservez !
13. Chauffage/climatisation
Le chauffagiste intervient ensuite pour équiper votre intérieur du chauffage choisi, les travaux
pouvant être plus ou moins longs, ceci étant dû à la variété de chauffages possibles : poêle,
chaudière, pompe a chaleur, etc.

Penser à mettre en place un système de climatisation dès la construction de la maison plutôt que
d’avoir à l’ajouter plus tard vous permettra de gagner du temps et d’économiser de l’argent. Son
efficacité sera optimale puisqu’elle sera parfaitement intégrée à la maison.

C.LES FINITIONS :

14. Revêtement de sol


Une fois tous les raccords effectués, le sol est prêt à être posé, que ce soit la coulée d’une
chape de béton, la pose d’un carrelage ou d’un plancher.

15. Peinture/tapisserie
Etape importante dans la personnalisation de votre intérieur, la peinture et le tapissage des
murs. Une précision cependant, veillez à ce que cette phase soit faite avant l’ajustement des
prises électriques pour que celles-ci puissent être appliquées sur un mur terminé.
16. Équipements
La maison est prête à accueillir les différents équipements qui vont la composer : pose
des escaliers (accès aux étages, différences de niveaux, mezzanines), pose des portes
intérieures et des plinthes. Les équipements de cuisine et de salle de bain sont installés.

17. Revêtement extérieur


Dernière étape concernant l’aspect esthétique extérieur de votre maison, le ravalement
extérieur ou crépissage. Cette action peut-être accomplie plus tôt dans le planning, soit dès
que les autres travaux dits extérieurs sont achevés.

Précision
Il est cependant essentiel de préciser que l’ordre des points concernant le second œuvre est
donné à titre indicatif et ceux-ci peuvent souvent être intervertis et encore plus fréquemment
mis en route conjointement. Le secret étant la bonne coordination entre les artisans afin que
les tâches s’enchainent le plus efficacement possible. Chaque chantier est unique et peu avoir
des problématiques propres qui justifient un déroulement particulier.

L’ensemble de la procédure, du plan aux finitions, dure en moyenne un an pour une


construction traditionnelle contre environ neuf mois pour une maison en bois.

Vous aimerez peut-être aussi