Vous êtes sur la page 1sur 4

Note finale sur 20 NOME :

……………….. Prénoms :

Contrôles Finaux de la Session Normale


Année Universitaire: 2020 - 2021
Date : 16/01/21
Filière : CPI Option : Semestre : 5
Module : Elément de Module : Durée de l’Epreuve : 1H30
Professeurs Responsables : Documents et Matériels Autorisés :
S. BENZAGHAR

Après un début de carrière dans le marketing, M. NASRI devient, en 2014, directeur opérationnel et
administratif de Lince. Cette entreprise se spécialise dans l’animation sur les points de vente pour
des clients comme Orange.
Lince lui permettra, deux ans plus tard, de lancer sa propre activité en devenant son premier client.
A 33 ans il revient sur son aventure.

« Sans mon ancien employeur comme client, je n’aurai pas pu me lancer.


Lorsque j’étais encore en poste, l’opportunité s’est présentée de travailler avec d’autres clients, qui,
n’étaient pas tout à fait dans la cible de Lince, et de développer pour eux des petites applications
Internet. Puisque ce n’était pas possible en interne, j’ai voulu acquérir plus de liberté et j’ai créé e-
ability. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour mes patrons, qui dirigeaient de petites structures.
Je voulais, moi aussi, que mon travail et mes décisions puissent se refléter directement dans mes
résultats. L’îdée a fait son chemin et lorsque j’ai estimé ne plus rien avoir à apporter à Lince ou à
apprendre d’eux, c’était le bon moment.
Je leur ai expliqué très concrètement mon projet, ainsi que l’organisation que j’envisageais d’avoir
avec eux. Chez Lince, je m’occupais de trouver des sous-traitants pour réaliser des applications
Internet. En juillet 2016, je leur ai proposé de continuer à le faire, mais en tant que prestataire de
gestion de projet Internet. Ils auraient pu engager quelqu’un pour me remplacer à mon poste, mais
ils ont choisi de me faire confiance. Le gérant était très attentif à l’épanouissement de son personnel
et il a vu mon projet d’un bon œil : un coup de chance…
Par ailleurs, je ne voulais pas les laisser en mauvaise situation. Nous avons donc convenu que je
continuerais à travailler chez eux pendant quatre mois, tout en gardant un peu de temps pour
développer mon projet. Cela a contribué à les convaincre.
Pour anticiper les problèmes, j’avais suivi plusieurs formations : gestion de projet, audit de sites,
webmarketing…Mais mon précédent post m’avait appris l’essentiel. Quant aux domaines que je
maîtrisais moins, j’ai fait appel à des experts-comptables. Mais le véritable facteur de réussite a été

1
que mon premier client, Lince, m’a immédiatement sous-traité les projets Internet de ses propres
clients. Cela me garantissait un revenu minimum, qui a fait vivre ma société pendant plusieurs mois,
Sans eux, je n’aurais sans doute pas pu me lancer. Mon apport personnel a fini d’assurer ma
tranquillité d’esprit.

À partir de vos connaissances et du document fourni, vous traiterez les questions qui suivent.

1) Caractérisez la démarche de M. NASRI.

C’est une démarche entrepreuriale caractérisée par un état d’esprit (initiative, conviction
et ténacité) qui a permis à Mr Nasri de tirer parti d’une opportunité identifiée chez son
ancien employeur. Avec un apport personnel et le soutien de son ancien employeur il a
pu créer son entreprise Le créateur voulait diriger une petite structure et constater
directement l’effet de son travail et de ses décisions. Il recherche l’autonomie et le
pouvoir : c’est donc bien un entrepreneur.

2) Montrez que les conditions de réussite du projet étaient réunies.


-l’idée : elle préexistait et était déjà validée par l’entreprise dans laquelle travaillait le
créateur.
-le marché est ouvert et porteur grâce à son 1er client Lince.
-le créateur s’est entouré de professionnels (experts comptables) et a suivi plusieurs
formations

3) Montrez que les logiques du créateur et de son ex-employeur ont été


complémentaires.

Le créateur d’entreprise, Mr Nasri , poursuit une logique entrepreneuriale. Son ex-


employeur « est très attentif à l’épanouissement de son personnel et voit son projet d’un
bon œil ». C’est avant tout un manager qui attend motivation et résultats de son
personnel mais c’est aussi un entrepreneur qui accepte que son salarié devienne son sous-
traitant : il prend un risque mesuré en pratiquant ici une forme d’essaimage

4) Quels peuvent être les facteurs contextuels ou personnels


favorisant la création d’entreprise ?

Les facteurs contextuelles ou personnels favorisant la création d’entreprise :


Avoir la foi- donner du sens – déterminer les objectifs précis –s’assurer de la qualité
d’exécution- être prêt a faire des sacrifices –ne pas craindre l’échec.

2
5) Quelles sont les conditions nécessaires à la réussite d’un projet d’entreprise ?
➢ Définition de la mission et des buts :
✓ Définition des buts, de l’ampleur du travail (scope) et des besoins du client
;
➢ Soutien de la haute direction :
✓ Engagement continu ;
➢ Engagement du client
➢ Gestionnaire du projet :
✓ Compétence et engagement « terrain »;
➢ Autres facteurs :
✓ Équipe de projet, main-d’œuvre, précision des estimations, contrôle et
suivi

6) Citez 7 qualités nécessaires pour entreprendre

-Un bon entrepreneur doit avoir une âme de leader


-Entreprendre c’est prendre des risques, mais de façon raisonnée
-Pour réussir, un entrepreneur doit avoir une forte capacité de travail
-Savoir déléguer
-L’entrepreneur doit être un bon gestionnaire connecté
-Entreprendre c’est être innovant : se réinventer, se réorienter…

7) Quelle est l’utilité d’un business plan et Quels sont ses principaux composants ?
Le business plan ou plan d’affaires : Outil d’anticipation et de planification,
Son utilité :
o Il permet de mesurer les risques et de confirmer ou d’infirmer la viabilité du Projet.
o Il doit permettre de convaincre les banquiers et les investisseurs de financer la
création.
o Il donne une vision de l’activité et ses contours pour les cinq premières années.
Ses principaux composants :
Le plan d’affaires est composé de deux parties distinctes mais interdépendantes :

3
 Partie 1: Presentation du ProJet
La première partie va permettre de mieux cerner les éléments importants de votre projet de
création et de répondre aux questions suivantes :
 Partie 2: Le dossier financier
Cette deuxième partie a pour objectif de traduire en termes financiers, tous les éléments
développés dans la partie précédente, du plan d’affaires.
8) Déterminez les avantages et les inconvénients de l'indépendance financière d’une
entreprise.

Avantages :

• Indépendance financière. L’entreprise n’a pas à rembourser de prêt auprès d’une banque
ou d’un investisseur.

• Contrôle totale des prises de décisions. Les actionnaires et investisseurs peuvent avoir un
pouvoir de décision et inciter l’entreprise à orienter le développement de son activité vers
un objectif qui n’est pas initialement celui du dirigeant. Avec l’autofinancement
l’entreprise n’a de compte à rendre à aucun investisseur et peut donc librement définir sa
stratégie de développement.

Inconvénients :

• Ressources financières insuffisantes. La capacité de financement de l’autofinancement


peut, en fonction des besoins de l’entreprise, s’avérer bien trop limitée pour assurer le
développement de l’activité.

• Ne pas bénéficier de la vision d’un investisseur. Les acteurs du financement externe de


l’entreprise ont certes des points de vue pouvant contredire les objectifs du dirigeant,
mais ils ont l’avantage de connaître le monde des affaires et d’avoir un certain flaire sur
ce qui peut fonctionner ou non. De plus, les investisseurs entretiennent des relations au
sein de réseaux qui peuvent être intéressantes pour l’entreprise, comme par exemple la
mise en contact directe avec un fournisseur idéal.
• Trésorerie difficile à construire. Une entreprise qui exerce son activité uniquement grâce
à l’autofinancement reverse généralement la quasi-totalité de ses bénéfices dans le
maintient et le développement de l’activité. Il est donc difficile de construire une
trésorerie.

Vous aimerez peut-être aussi