Vous êtes sur la page 1sur 4

I

1- Les quatres catégories de liant


 Les liants hydrauliques(ciment, chaux hydraulique, liant
hydraulique routier, laitiers…)
 Les liants aériens(chaux aérienne, argile)
 Les liants hydrocarbonés ( bitumes, goudrons)
 Les résines et surtout les polymères( les aminoplastes par
exemple)
2- Deux types de liants naturels
 L’argile
 La chaux
 L’asphalte(sorte de bitume, le bitume qui se retrouve dans une
roche poreuse)
 Le goudron issu d’une roche noirâtre(rouille)
3- Deux types de liants aériens
 Chaux aérienne
 Plâtre
 Argile
4- Au moins quatre types de liants hydrauliques
 ciment,
 Plâtre
 chaux hydraulique,
 liant hydraulique routier,
 laitiers
 cendre volante
 Pouzzolane
5- . Deux types de liants organiques
 Bitume
 Résine
6- Les quatre principaux liants utilisés en construction
 Ciment
 Bitume
 Liants Hydraulique routier
 Chaux
7- Quatre types de ciment Portland
 ciment Portland au laitier
 ciment Portland au calcaire
 ciment Portland à la fumée de silice
 ciment Portland composé (plus de 65% de clinker)
8- Trois types de liants synthétiques
 Les résines dérivées du caoutchouc
 Les résines dérivées de la cellulose
 Les résines plastiques diluables à l’eau
 Les polyesters
9- Deux types de liants noirs
 Bitume
 Goudron
10- Quelques essais spécifiques aux
a. Ciment
-Essai de prise de ciment
- Densité apparente
- Analyse granulométrique du ciment
- Surface spécifique du ciment ou mesure de la finesse du
ciment(Test Blaine)
-Masse volumique
-Eau de gâchage
-Essai d’adherence

b. Chaux hydraulique
-Granulométrie
-Réactivité
-Teneur en Oxyde de calcium
-Teneur en Silice
-Vitesse d’hydratation

c. Chaux aérienne
-Teneur en oxyde de magnésium(OMg )
-Teneur en CO2
-Granulométrie

d. Plâtre
-Masse volumique
-Densité
-Essai de flexion sur des plaques en plâtres

11- Principe des essais cités


 Essai de prise de ciment
L’appareil de Vicat est utilisé pour mesurer l’enfoncement de
l’aiguille de dans le ciment, qui permettre de déterminer le temps
de début de prise, et la consistance de la pâte de ciment.

L’essai consiste à suivre la transformation du ciment de l’état


visqueux à l’état durci. Le temps de début de prise est déterminé à
l’instant où l’aiguille de vicat ne s’enfonce plus jusqu’au fond
d’une pastille de pâte de ciment de 0,5Kg . Des plages de valeur
correspondantes à l’enfoncement de l’aiguille, donne la consistance
de la pâte de ciment.

 Mesure de la finesse du ciment(Test Blaine)


Cet essai permet de mesurer la surface spécifique par unité de
masse. Elle consiste à mesurer le temps mis par un volume d’air
donné pour traverser un échantillon. En calculant la durée que met
un gaz sous pression à traverser un volume donné de granules, on
déduit la surface des granules. On peut utiliser un perméabilimètre,
ou passer par la méthode de tamisage.

 Densité apparente
L’essai consiste à mesurer la masse du ciment, et ensuite calculer la
densité en divisant cette masse par le volume du ciment.
On utilise un appareil constitué d’un entonnoir muni d’une passoire
dans laquelle on fait passer le ciment pour l’introduire dans un litre
taré. Il s’agira après de peser l’ensemble (litre + ciment).
Connaissant le poids du litre, on déduit le poids du ciment.

 Analyse granulométrique du ciment/Chaux


Elle consiste à déterminer la répartition en poids des grains suivant
leur dimension. Les dimensions des grains de ciment varient de 1 à
200 microns. On peut utiliser pour les plus gros un tamisage aidé
par aspiration c’est à dire les φ de 40 à 200 µ. Pour les φ < 40 µ on
utilise le principe de la vitesse de sédimentation des grains dans un
fluide. Ce principe dit que la vitesse de sédimentation des grains est
proportionnelle au carré de leur taille V = k × d2 (loi de stokes)
On utilise comme fluide soit l’alcool, soit l’air .
-L’essai avec l’air est la FLOUROMETRIE
-L’essai avec l’alcool est celui de ANDEASEN

 Essai de réactivité à la chaux


Il permet de mesurer en fonction du temps de réaction,
l’augmentation de la température que provoque la réaction de la
chaux avec de l’eau déminéralisée.
L’essai consiste à mélanger une quantité d’eau déminéralisée et de
chaux dans un vase dite de type DEWAR normalisé.
Le mélange est ensuite agité à une vitesse défini par un agitateur. A
l’aide d’un thermomètre on mesure les variations de température
dans le vase.

Vous aimerez peut-être aussi