Vous êtes sur la page 1sur 7

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de

la Recherche Scientifique

Université LAGHROUR Abbes Khenchela

Faculté Des Sciences et Technologies

TP 3 :
La chaleur latente de fusion de la glace

Réalésé par :

- RAHAB . ghassane
- FARSI . wafik

Année universitaire
2020/2021
Introduction :
Une variation de la température d'un corps entraîne certains changements de ses
propriétés physiques. Ainsi, presque tous les corps se dilatent lorsqu'ils sont chauffés
et se contractent en se refroidissant (la glace constitue néanmoins une exception de
taille). Lorsque l'on chauffe suffisamment un corps, on peut lui faire subir un
changement d'état. Il peut ainsi passer de l'état solide à l'état liquide (fusion), de l'état
liquide à l'état gazeux (vaporisation), ou encore directement de l'état solide à l'état
gazeux (sublimation). Ces processus ont toujours lieu à la même température pour un
corps donné et à pression fixée. On appelle chaleur latente la quantité de chaleur
requise pour réaliser l'un de ces trois changements d'état. Ainsi, on parle de chaleurs
latentes de sublimation, de fusion et de vaporisation (voir Vapeur ; Évaporation).
Lorsque l'on fait bouillir de l'eau dans un récipient ouvert à la pression
atmosphérique, la température ne dépasse pas 100 °C, même si l'on augmente la
quantité de chaleur. En effet, la chaleur absorbée par l'eau est utilisée pour
transformer l'eau en vapeur : cette chaleur correspond à la chaleur latente. D'une
manière similaire, si on chauffe un mélange d'eau et de glace, sa température ne
change pas tant que toute la glace n'a pas fondu, car la chaleur absorbée est utilisée
pour faire fondre la glace. À titre d'exemple, il faut fournir 19 kJ pour faire fondre 1
kg de glace, et 129 kJ pour convertir 1 kg d'eau en vapeur à 100 °C.
Partie théorique :
Théorie(01) :
La chaleur latente est l’énergie qu’il faut donner pour faire passer la matière d’une
phase
à une autre : solide à liquide, liquide à vapeur ou l’inverse. La chaleur Q nécessaire
pour
faire ce changement de phase d’une masse m est
Q=mc
où c est la chaleur latente.
Théorie(02) :
Lorsqu'on échange de la chaleur avec un corps, sa température ne varie pas toujours,
elle peut rester constante.
alors le corps change de phase. C'est le cas, par exemple, lorsque le corps passe d'un
état physique (solide, liquide, gazeux) à un autre, ou lorsqu'il modifie sa structure
cristalline ou son aimantation.
La chaleur Q qu'il faut fournir ou soutirer pour modifier la phase d'un corps est
proportionnelle à sa masse m : Q = L·m Où L en [J/kg] est la chaleur latente qui
dépend De la nature du corps et du type de transition.
Chaque phase d'une substance est caractérisée par un arrangement particulier de ses
molécules. La chaleur Latente de fusion représente le travail nécessaire pour rompre
les liaisons entre les molécules dans l'état solide et Pour leur permettre ainsi de se
déplacer les unes par rapport aux autres dans l'état liquide. La chaleur latente de
Vaporisation est nécessaire pour accroître la distance entre les molécules au passage
de l'état liquide à l'étatGazeux. Ces chaleurs latentes sont des énergies "dissimulées"
que l'on récupère lors des transitions inverses.
Chaleurs latentes : Lfusion = Lsolidification Lvaporisation
=Lcondensation
Températures de transition: Tfusion = Tsolidification Tvaporisation
=Tcondensation
Pour déterminer la chaleur latente de fusion Lf de la glace, on verse dans un
calorimètre, de valeur en eau μ.Une masse me d'eau tiède. L'équilibre de l'ensemble
s'établit à la température T1. Ensuite on ajoute, au contenu du calorimètre, une masse
mg de glace à la température T2 .Un nouvel équilibre thermique s'établit, pour
unetempérature intermédiaire T. La chaleur étant une forme d'énergie, elle doit être
conservée :
chaleur donnée par l'eau tiède et le calorimètre = chaleur reçue par glace "froide"
ceau· (me + μ)· (T1 - T) = ceau·mg· (T - 0) + Lf·mg + cglace·mg· (0 - T2)où
ceau = 4185 J·kg-1·K-1 est la chaleur massique de l'eau (liquide) et cglace= 2060
J·kg-1·K-1 celle de la glace.
L'expérience se simplifie si l'on prend la glace à sa température de fusion sous la
pression normale,T2 = Tf = 0°C :
Lf = ceau·[(T1 - T) ·me+μ/mg-T]

Méthodologie
Dans un système isolé (aucun échange thermique avec l'extérieur) il doit y avoir
conservation de la chaleur. Dans notre expérience un masse m3 de glace a une
température initiale Ti , qui devrait être de 0 degré Celsius. Un réservoir isolé
(calorimètre de masse m2) contenant une masse m1 d'eau est initialement à la
température ambiante T1 . Plongeant la glace dans le calorimètre, l’eau perd de sa
chaleur (sa température diminue jusqu’à une température T2); l'eau et le calorimètre
ayant donné cette chaleur pour faire fondre la glace. Après un certain temps, la glace
est totalement fondue et on retrouve alors la masse de glace devenue de l’eau à 0 degré
Celsius. Puis l’eau et le contenant d’aluminium continuent de perdre de la chaleur
jusqu’à la température d’équilibre où toute l’eau (l’eau initialement plus chaude et
l’eaude fonte de la glace) et l’aluminium sont à une température finale commune Tf.
La conservation de la chaleur s'énonce ainsi
chaleur perdue par + chaleur perdue =
chaleur latente l'eau par le calorimètre
de fusion de la glace
[ (m1 c1 (T2 – T1) + m2 c2 (T2 – T1) ] = m3 ce équation (1)
puis,
[m1 c1 (Tf – T2 ) + m2 c2 (Tf – T2) ] = m3 c1 (Tf – 0) équation (2)
Dans les deux cas, le signe négatif indique qu’il s’agit bien d’une perte de chaleur
par les masses considérées. Les valeurs c1 et c2 sont respectivement les chaleurs
spécifiques de l’eau et du calorimètre, et la valeur ce est la chaleur latente de fusion
de la glace.
La seule valeur de température que nous ne pouvons pas mesurer de façon précise
étant la température correspondant à la température de l’eau et du calorimètre au
moment où toute la glace est fondue en eau à 0 degré Celsius, nous essaieront donc de
l’éliminer de nos équations par quelques manipulations algébriques. Ce qui nous
donne finalement :
ce = [ (m1 c1 + m2 c2 ) T1 – (m1 c1 + m2 c2 + m3 c1 ) Tf ] / m3
TRANSFERT
DE CHALEUR :
Il existe trois modes de transfert de chaleur : la conduction, le rayonnement et la
convection. La conduction implique un contact physique entre les corps ou les
parties des corps échangeant de la chaleur, alors que le rayonnement ne nécessite ni
contact ni présence d'aucune matière entre les deux corps. La convection se produit
lorsqu'unliquide ou un gaz est en contact avec une source plus chaude ; il se produit
alors un mouvement d'ensemble des molécules du fluide transportant la chaleur vers
les zonesplus froides.
Partie pratique :
But :
Déterminer la chaleur latente de fusion de la glace.
Appareils et matériel :
Calorimètre.
Thermomètre.
Balance.
Cubes de glace.
Cylindre
gradué.
Manipulation :
On remplis dans un bêcher au moitié d’eau et on met des morceaux de glace et
contrôle la température de ce mélange qu’il doit être 0° c et offres sa.
On remplis d’autre bêcher avec l’eau, et laisse le chauffer jusqu'à température 40°c
et on contrôle avec un thermomètre.
On ramène une quantité (0,2kg) de l’eau chaude, et on met le dans un calorimètre
eton mesure la température de l’eau chaude dans le calorimètre.
Et note Q1 après sa on pèse une quantité de glace (50g) et on met cette quantité dansle
calorimètre et note m2 .
On va attente jusqu'à la fusion complète de la glace et on mesure la températurefinale
du mélange qui a dans le calorimètre et note Q2 .
Et on doit répéter l’expérience trois fois, on obtient le tableau suivant :

N° M1(kg M2(g θ1°C θ2° θm°


1 )0,2 )50 50 C0 C
2 0,2 50 50 0 23
3 0,2 50 50 0 24
Mo 0,2 50 50 0 22
y 23

Chaleur latente spécifique = Quantité de chaleur appliquée / masse du matériau fondu


La quantité de chaleur : Q1 = Cω . m1 .( θ1- θm)
La quantité de chaleur : Q2 = Cω . m2.( θm –0°c)
La quantité de chaleur : Q = Q1 –Q2 .
La chaleur latente de la fusion de la glace :
qs = m1/m2 . cω . (θ1- θm) - Cω . ( θm –0°c)
Déterminer la chaleur latente de fusion de la glace :
Calculer la quantité de chaleur Q1 :
Q1= Cω . m1 .( θ1- θm) /
Cω=4,19kj/kg.k
Q1 = 22,626kj
=4,19.0,2.(323.16-296.16)

Calculer la quantité de chaleur Q2 :


Q2 = Cω . m2.( θm –0°c) /
Cω=4,19kj/kg.k
=4,19 . 0,05 .(296.16 -273.16) Q2 =4.818 kJ

Calculer la quantité de chaleur Q :


Q = Q1-Q2
= 22,626-4,818
Q = 17,807 kJ
Calculer la chaleur latente de la fusion de la glace :
qs = m1/m2 . cω . (θ1- θm) - Cω . ( θm –0°c) / Cω=4,19kj/kg.k
=(0,2/0.05).4,19.(323.16-296.16)-4,19.(296.16-273.16)
qs=356.15 J/g
Conclusion :
On terminaison le aboutissement le plus dramatique dans ce T.P est la
procédé ou laagissements pour encourager la chaleur latente de fusion
Q.s. de la glace par l’inter médiane de la température (transformation de
l’état solide à l’état liquide).

Vous aimerez peut-être aussi