Vous êtes sur la page 1sur 8

Economie industrielle

On peut définir l’industrie comme la Production de bien manufacturier

Introduction :
L’économie industrielle a pour objet l’étude des firmes et des structures de marché (CPP, monopole,
oligopole). L’intérêt dans cette matière est le lien entre les stratégies des firmes et l’évolution des
structures de marché. L’évolution des industries connait différentes causes les stratégies des firmes,
les politiques publiques, le progrès technique.
Ce cours est orienté vers la stratégie des firmes. Le progrès technique permet de glisse de l’économie
industrielle vers la dynamique industrielle.
La définition d’industrie renvoie à des activités de production manufacturières, elle renvoie aussi aux
activités de transformation de matière première ou de bien intermédiaires en produits et services.
Une industrie correspond généralement à l’ensemble des firmes qui produisent des biens ou des
services proches, étroitement substituables qui donc se trouve en concurrence sur le même marché.
Prix et quantité sont des variables importants mas pas suffisant pour déterminer l’économie des
firmes.

Il y dans cette discipline le dualisme entre l’empirisme et la théorie.


L’économie industrielle sert à trois types d’acteurs
1. Les cadres d’entreprises industrielles : Car ils ont besoin d’élaborer des stratégies pour cela il
faut bien appréhender la réalité industrielle, pour comprendre les technologies , l’évolution
des marches les concurrents les tendances c’est pour cela qu’il y a un lien entre l’Eco
industrielle et le management.
2. Les consultants, c’est les conseillers des entreprises, il nous faut une culture économique
3. Les politiques publiques : Pour suivre l’évolution grandes industries et préconiser conseiller ls
politiques publiques.

Concurrence industrielle ( imparafaite)


Il y a une différence entre concurrence et la concentration c’est la distribution des parts de marché
entre les firmes, le pouvoir de marché est concentré dans les mains d’u groupe lus le marché se
concentre plus on évolue vers l’oligopole ou duopole. L’econo industrielle naitsuite aux questions
posées par l’avenement de la micro l’appartiones rendement et co d’echelle on se pose la question
sion rique de finir en monopole dans les industrie y a tiol une structue de marche plus efficaces ,
quelles role pour le pouvoir pblique sfaut il regement eou pas .

monopoles, les économistes sont amenés à préciser ce qu’est la concurrence.


› Cournot (1838)( définit non pas la concurrence mais ses effets : il y a concurrence
lorsque le prix approche le coût marginal.
qui prend l’effet de la concurrence sur le prix ; en micro c’est la marge qui est un indicateur du
pouvoir de marché,
› En 1921, F. Knight énonce les cinq conditions de la concurrence pure et parfaite
1. Homogénéité des produits, en eco indus on parle de differentiation du produit le prix
ne pet pls etre considerer come seu variale.
2. Atomicité concerne le marché /onintroduit a concrrence imaprfaite
3. Fluidité du marché c’est le libre entrée et libre sortie en eco industriele parle les
barriere a l’entree il n’existe pas de cas de libre entrée
4. Information parfaite
5. Parfaite mobilité des facteurs
Qui devient une sorte d’idéal type de la concurrence sur les marchés qui conduit à la maximisation
du bien-être social. Les firmes sont preneuses de prix dans ce cas. As l’éco industrielle va s’intéresser
à l’inverse on va parler des stratégies de prix .

› L’approche de Walras : le modèle d’équilibre général : convergence par


tâtonnement des prix vers les prix d’équilibre
› A la fin du XIXe avec l’émergence des grandes entreprises industrielles et des
› Les défauts du marché selon l’économie du bien-être : le théorème du bien-être
met en correspondance un type de marché, la CPP, et une définition de l’intérêt
général, celle donnée par l’optimum économique de Pareto : tout équilibre de
marché de concurrence pure et parfaite est un optimum de Pareto et, inversement,
tout optimum de Pareto peut être atteint par un marché de concurrence parfaite.
› Le concept de défaillances du marché : lorsque les hypothèses de concurrence
parfaite ne sont pas respectées : externalités, monopoles publics et biens collectifs

Etant un pays industrialisé


la France
L’industrialisation c’est ce
qi porte le développement
Now on parle de
désindustrialisation,
réindustrialisation, ,
redéploiement industrielle
On entend par désindustrialisation la baisse de la part de l’industrie
dans le PIB ET baisse de la part de l’industrie dans l’emploi
C’est un phénomène de tous les industrialisés depuis 70.
On produit toujours autant mais l’industrie contribue moins.
La part de l’industrie dans les exportations
est très grande, on exporte les biens
manufacturés. La R e t D a une place capitale.
Le taux de croissance de l’économie a
stagné mais now on fais le lien entre
croissance et innovation, on regarde d’autre
facteurs de progrès. L’industrie mem en
baisse reste le cœur de l’économie et de la
croissance . raison pour laquelle l’eat soutient
l’industrie en cas de faille.

Les causes de la Désindustrialisation ?


› Il y a Perte de poids relatif de l’industrie dans le PIB, baisse de l’emploi industriel
› Mais l’industrie demeure clé pour la compétitivité des économies des pays
industrialisés en termes d’exportation, de R&D et d’innovation

› Les facteurs explicatifs de la désindustrialisation :


1. L’externalisation de nombreux services de l’industrie,
2. Le recentrage sur le cœur de métier,
3. Les gains de productivité,
4. Les délocalisations se faisaient sur la production au début pour deux raisons : baisse
du cout du travail et baisse des couts liés au règlementation (particulièrement les
dérèglementations environnementales, qui a donné lieu au pollution Heaven
Le lobbying européen plus de 10 ans pour mettre en place dans les réglementations pour la production
chimique idem pour les automobiles c’est la menace de délocalisation.
De nombreux services, suite a la RI, on a créé de grandes entreprises tout était internalisé ex : le
nettoyage service internet puis dans les moments de crises, avec la récession qui a mis bcp de
pression donc on fait de la sous-traitance ex pour les nettoyages. Mnt on a des services à l’industrie.
Ils se sont concentrés sur leur cœur de métiers

› La transformation de l’industrie : qu’est-ce que l’industrie du futur ? La place de la


robotisation ? Le rôle des politiques industrielles et d’innovation ?
L’industrie se transforme vers quelque chose de plus immatériel
La troisième révolution industrielle de J. Rifkin,
o 1RI Charbon, chemin de fer
o 2RI électricité et pétrole et technologie de communication
o 3RI les énergies renouvelables et internet
Il y cinq piliers de la RI selon l’auteur :
1. Energies renouvelables,
2. Bâtiments producteurs d’énergies,
3. Stockage de l’Energie
4. Réseaux intelligents
5. Mobilité durable
Avec trois groupes de principes
1. Efficacité énergétique
2. Economie de la fonctionnalité

Chapitre 1 : Les développements de l’économie industrielle


➔ Les fondements de l’économie industrielle
› L’objet : étude des firmes et des structures de marché et de leurs interactions
› Le lien avec la micro-économie : la concurrence imparfaite et les défaillances du
marché
› L’économie industrielle s’est concentrée sur les imperfections de la concurrence avec
pour question centrale la détermination des structures industrielles les plus efficaces
en termes d’allocation de ressources et de bien-être collectif.
➔ Les pères fondateurs
› Cournot (1801-1877) : nouvelle théorie marchande de la valeur basée sur offre et
demande, le duopole de Cournot (rappels)
› Marshall (1842-1924) : l’organisation industrielle, courbe d’expérience et
rendements d’échelle, districts industriels
› Chamberlain (1899-1967) : la concurrence monopolistique
La différenciation est source de pouvoir de marché elle permet d’augmenter le prix et faire de la marge.

➔ La concentration industrielle
› Les travaux de Berle et Means (1932) sur la concentration industrielle aux Etats Unis
et le développement des sociétés par actions.
Ils montrent l’ampleur de la concentration industrielle., Les richesses sont produites par quelques firmes et la
tale ne fait qu’augmenter
Le développement des sociétés par actions fait apparaître une séparation entre les propriétaires et les
gestionnaires

› Emergence des grands conglomérats industriels aux EU dans la 2 ième moitité du XIXe
siècle : nouvelles formes d’organisation de la production et de grandes entreprises
industrielles, augmentation de la concentration industrielle, questionnements sur
l’efficacité des structures industrielles et la nécessité ou non d’une intervention de
l’Etat pour contrôler et réguler la concurrence

➔ L’école structuraliste de Harvard


› Les travaux de Bain (1912-1991) et Mason (1899-1992) : fondateur de l’Industrial
Organization
› La volonté de se démarquer de la microéconomie standard c’est se démarquer de la
concurrence pure et parfaite
› L’importance de l’analyse empirique et la démarche inductive plutôt que normative,
on part de l’observation des faits puis on construit des modèles théoriques
› Le triptyque S-C-P et ses implications : une approche structuraliste de l’économie
industrielle
› S-C-P = le paradigme qui a dominé l’économie industrielle jusque dans les années 60
et a fourni à l’économie industrielle un puissant outil d’analyse sectorielle

Résume l’analyse de l’industrie


Préconiser par LIO le principe est de dire qu’on peut analyser la structure de l’industrie et ses
performances sur la base de SCP. Ça nous propose une analyse causale structuraliste : SCP de S vers P
en passant par C. par des structures des marchés vers les performances en passant par les
comportements.
Le point de depart c’est la structure de marché. L’analyse micro est aussi structuraliste donc elle ne
se démarque pas de la micro-économie comme supposée. Elles se ressemblent dans l’analyse. On a
le même type d’approche la micro aussi suit le modele SCP
Ce schéma est une grille d’analyse pertinente mais qui à ses limites.
CONDITIONS DE BASE :
Appréhender les conditions de base, on va regarder les cara de l’offre et de la demande spécifique à
l’industrie celle qui influence la structure. Ex il faut etudier levo dune industrie
OFFRE :
Matières premières etc… ex : une industrie dépendante du petrole , ressources rares et cheres elle va
influencer le prix
Industrie de haute techno : on distingue trois types de technologie haute moyenne basse le textile :
basse technologie , imagerie médicale : haute technologie , protéger ou non par des brevets sont-
elles couteuses et brevetés ?
La durée de vie : on produit de longue durée ou non
Règles juridiques de l’activité : Règlementation forte ou non ? source de barrières à la rentrée
Conditions syndicales : couts salariaux et de production.
DEMANDE :
Taux de croissance de la demande  : marche ou la croissance augmente diminue, elles fluctuent ou
pas, substitution du produit, cyclique ou saisonnière, comment elle… la courbe en s cyclicité de la
demande avec rois grande phase : décollage, stagnation, déclin ou croissance. Ou en est l’industrie
dans son développement ?
L’élasticité prix et revenu  : stratégie des prix liée a l’élasticité de la demande une forte élasticité =
guerre de prix, faible élasticité = hausse des prix.
Aucune possibilité de substitution = faible d’élasticité moins de concurrence
Conditions de commercialisation : circuit de commercialisation exemple pharmacie : médecin ->
prescription -> client.
Structure de marche :
Nombre d’offreurs et de demandeurs :
Barrière à l’entrée des firmes sur le marché  : elle n’est pas que déterminer par les firmes sur le
marché mais on considère qu’il y’a différents types de barrière à l’entrée de types : barrières
réglementaires, technologique. Il y’a aussi les brevets : barrière à l’entrée technologique aspect
micro-économie entrainant un pouvoir de monopole temporaire de durée maximale de 20ans,
apparition de l’obsolescence conduisant à l’abandon du brevet.

Structure des couts :


Intégration verticale : rachat de toutes les étapes de la chaine de production : fournisseurs. Surtout
lorsque la ressource est rare exemple dans le pétrole : extraction -> raffinage etc...
Segmentation du marché : produit non homogène et tous les marchés sont segmentés.

COMPORTEMENTS
Stratégie des prix  :
Stratégie de différenciation  :
Investissements en R et D et stratégies d’innovation  :
Publicité et stratégie marketing  :
Investissement en capacité de production 

PERFORMANCE
Efficacité de la production
Efficacité de l’allocation des ressources
Evolution des parts de marché  » des firmes
Taux de marge, de rendement, de profit
Taux d’innovation, dépôts de brevets
Evolution de l’emploi

La critique : caractéristique unilatérale des structures, il faut prendre ne compte les boucles de rétroaction.
Pour les behavioristes faut prendre en compte les comportements qui influence la ;
Trois :
Evaluation des perfs
Comportement mit au second plan : les comportements sont qu’un filtre.
Analyse qui ne prend pas en compte les influences des autres firmes relation entre entreprise.

Efficacité statique et dynamique capacité à créer innovation vs allocation des ressources. Pour que les firmes
puissent créer

Document sur industrie dans deux semaines : étude des cas


Chapitre 2. Barrières à l’entrée et concentration industrielle
➔ La relation S-C-P : des Comportements aux Stratégies dans une optique d’économie
industrielle et non pas management. Les stratégies des firmes ont pour but d’agir sur
3 types de stratégies : barrière à l’entrée , de prix et de différenciation des produits.
➔ L’inversion de la causalité : de par leurs stratégies, les firmes peuvent influencer les
structures de marché
➔ Les interactions stratégiques sont liées à la concurrence imparfaite : les hypothèses de la CPP
entraînent « l’isolement stratégique » (atomicité) et l’absence de stratégies de
différenciation de produits et de prix.
➔ Les stratégies des firmes peuvent porter sur différents facteurs de la concurrence et prendre
différentes formes. Mais elles ont toujours pour objectif de se protéger des forces
concurrentielles et d’acquérir un avantage compétitif (du pouvoir de marché).
➔ Les différentes variables stratégiques : les prix, la qualité des produits, l’image de marque et
la publicité, la R&D et les technologies…

Ces stratégies ont deux types d’effets un dans la concurrence effective et la concurrence potentielle
Elles conditionnent les stratégies puis les stratégies modifient les structures.
Les barrières à l’entrée stratégiques
Les trois grands types étudiés en économie industrielle :
Les barrières à l’entrée stratégiques
La différenciation de produit
La discrimination par les prix
Définition de Bain (1968) : « les barrières à l’entrée sont les avantages que détiennent les firmes installées sur
un entrant potentiels. Ces avantages se manifestent dans leur capacité à vendre au-dessus du prix concurrentiel
sans attirer de nouvelles entreprises dans l’industrie. »
Sources de barrières à l entrée
Naturelle : non directement liées aux comportements stratégiques des firmes installées, qui résultant des
caractéristiques des couts et de la production  données structurelles. (Économie d’échelle, la courbe
d’expérience, les réglementations même dans la pharmacie (état))
Brevets : deux cas 1. Des brevets protégés depuis longtemps pas par les firmes des secteurs 2. Pharmacie les
brevets sont des barrières stratégiques énorme pour créer un pouvoir de monopole.
Juridiques et règlementaire : difficulté d’y entrée à cause des coups
Modélités d’installation : normes , diplômes la pharmacie , chimie, automobile, aéronautique ,
Les avantages de couts : lorsque les firmes installées on un cout inférieur des entrants quel que soit le niveau
de production
Les effets d’expériences
Economie d’échelle : en économie industrielle du à l’amortissement des couts fixes : le plateau efficace.
Echelle optimale de production la plus petite quantité à partir de laquelle on doit produire c’est la TMO : taille
minimale optimale plus la TMO est élevée plus il y a de barrière à l’entrée. Elle évolue dans le temps la tmo est
hyper faible. Elle reste élevée dans l’industrie.
Couts irrécupérables et barrières à la sortie : on dit qu’il ya des couts irrécupérables le dès lors que les couts
liés à la sortie du marché ont supérieurs au cout de l’investissement initiale moins la dépréciation.
Plus les actifs sont spécifiques plus y a des couts irrécupérables : actif fait spécifiquement pour un secteur.
Donc l’entrée est risqué du aux barrières à la sortie et les couts irrécupérables.
Bain déduit 4 types de situations

Services : l’entrée libre


Monopole publique : l’entrée est bloquée
Dissuasion : les prix
Accommodation :
Barrière stratégique : la théorie des prix limites modèle BSM pratiqué un prix qui serra une barrière à l’entrée
déterliner le prix tel que cela empeche l’entrée de nouveau concurent c’est le prix juste suffisant juste pour
théoriquemment .