Vous êtes sur la page 1sur 24

SNA

SCHÉMA
NATIONAL
D’ACCUEIL DES
DEMANDEURS
D’ASILE &
D’INTÉGRATION
DES RÉFUGIÉS

DAR
2021 — 2023
Édito ministre

Depuis 2015, la France comme d’accueil des demandeurs d’asile a plus que
toute l‘Europe ont dû faire doublé en moins de cinq ans pour atteindre
face à une augmentation 107 000 places en 2020. Le gouvernement
rapide et continue de la va poursuivre cet effort avec la création
demande d’asile. Dans en 2021 de 4 500 places supplémentaires
l’urgence, notre dispositif dans l’hexagone auxquelles s’ajouteront
d’accueil des demandeurs 204 places pour les réfugiés franciliens.
d’asile a dû s’adapter pour Un programme spécifique sera conçu
enregistrer le plus rapidement pour l’outre-mer, où les tensions pesant
possible les nouveaux arrivants et sur l’hébergement et l’habitat sont
en héberger le maximum. En 2019, près importantes.
de 178 000 personnes ont demandé l’asile
Cette réponse est essentielle. Afin de
en France (réexamens compris). Ce chiffre
renforcer son efficacité, il nous faut rendre
jamais atteint en France a fait de notre
plus fluide l’hébergement au sein des
pays la deuxième destination d’accueil
structures d’accueil qui n’ont pas vocation
en Europe. La réduction ponctuelle de
à constituer une solution d’accueil de long
la demande d’asile enregistrée en 2020
terme. Des efforts continus sont engagés
dans le contexte de crise sanitaire ne peut
pour réduire les délais d’examen de la
masquer la permanence de ce dynamisme.
demande d’asile. Mais il nous faut aussi
Ceux qui rentrent en Europe, hommes mieux organiser la solidarité territoriale en
et femmes, viennent de tous les pays. mettant un terme au fait que près de la
Ils viennent de Syrie, d’Afghanistan, du moitié des demandes d’asile enregistrées
Venezuela, de Colombie, de Turquie, de la en France l’est dans la seule région d’Île-
Corne de l’Afrique, comme du monde indo- de-France. C’est cette concentration de la
pakistanais. Ils viennent aussi des anciens demande qui participe de la constitution
pays de l’Est. Certains arrivent à l’issue de de campements insalubres sur la voie
longs parcours parfois au péril de leur vie. publique et qui conduit des publics relevant
D’autres viennent en France après avoir cru de l’asile vers l’hébergement d’urgence
à la possibilité d’une protection auprès d’un généraliste, ce qui n’est pas sa vocation.
autre pays d’Europe.
Dans ce contexte, le programme du
Des actions ont été engagées pour faire gouvernement est clair : mieux héberger,
face à cette urgence, certaines ont été mieux accompagner et prendre en charge
transitoires, comme les centres d’accueil chacun en fonction de sa situation
et d’orientation qui nous ont permis de administrative.
mettre un terme à la grande ampleur de
Le dispositif d’orientation régionale
la lande de Calais. D’autres s’inscrivent
directive des demandeurs d’asile, qui sera
dans une politique de longue durée qui
déployé en métropole à compter de janvier
traduit la volonté de la France d’honorer
2021, doit y contribuer, en luttant contre la
ses engagements. Le nombre de places
concentration de la demande d’asile en Ile-
financées au sein du dispositif national
de-France.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


2
2 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Un nouveau schéma De plus, pour atteindre l’objectif
de traitement des demandes d’asile
national pour en six mois, le gouvernement a

adapter notre considérablement renforcé les moyens


de l’Office français de protection des
politique d’accueil réfugiés et des apatrides comme de la
Cour nationale du droit d’asile. Tous les
au contexte leviers sont mobilisés pour accélérer
migratoire et aux la sortie des réfugiés et des protégés
notamment en mobilisant davantage
spécificités des de logements. Les collectivités locales
territoires doivent également prendre leur part
dans cet effort et seront mobilisées
à cette fin. Enfin, sans attendre les
évolutions indispensables des règles
européennes applicables dans ce
domaine, les actions seront renforcées
en faveur du retour des demandeurs
déboutés et des retours volontaires ou
contraints.
Le nouveau schéma national dessine la
feuille de route pour les années 2021-
2023. Son élaboration s’est appuyée sur
une concertation avec l’ensemble des
acteurs de la politique de l’asile tout
en faisant en sorte que chacun puisse
assumer la responsabilité qui est la
sienne.
Je sais pouvoir compter sur la
mobilisation de tous pour porter cette
ambition commune.

La Ministre Déléguée
Chargée de la Citoyenneté

Marlène SCHIAPPA

2021/2023 3
Sommaire

1 Un plan d’actions 2 L’orientation


pour améliorer les régionale : rééquilibrer
conditions d’accueil et la prise en charge des
d’intégration 05 demandeurs d’asile sur
l’ensemble du territoire
1A Mieux prendre en compte les
réalités territoriales
métropolitain 17
05

• Répondre à la polarisation 2A Enjeux et principes de


francilienne des flux migratoires dans l’orientation régionale 17
l’hexagone 06
• Renforcer le dispositif d’accueil dans • Rééquilibrer et améliorer l’accueil des
les territoires ultra-marins 06 demandeurs d’asile sur le territoire 17
• Améliorer les conditions de prise en
1B Mieux héberger en mobilisant charge des demandeurs d’asile dans
l’ensemble des leviers pour le cadre d’une orientation régionale
augmenter la capacité d’accueil 07 17
avec hébergement

• Réduire les délais de la procédure • Simplifier les modalités de gestion du


d’asile 07 parc et d’orientation 18

• Accroître les capacités du parc


d’hébergement en simplifiant sa 2B Modalités de l’orientation
08 régionale 18
structuration et sa gestion
• Renforcer la fluidité du dispositif • Détermination des personnes
national d’accueil 09
orientées depuis les régions en
• Mettre en œuvre l’orientation tension 18
régionale en métropole avec
hébergement dès 2021 12 • Une orientation fondée sur une clef
de répartition par région 19
• Finaliser la feuille de route pour
l’outre-mer au 1er semestre 2021 13 • Un sas d’accueil : le centre d’accueil
et d’examen des situations (CAES) 19
1C Mieux accompagner tout au • Déconcentrer la gestion du DNA sous
long du parcours les demandeurs l’égide d’une gouvernance régionale
d’asile et les bénéficiaires de la renforcée 20
protection internationale 13

• Renforcer la coordination des 2C Un déploiement progressif :


une trajectoire, un pilotage et des
acteurs pour une prise en charge plus
13 indicateurs partagés 21
harmonisée
• Faciliter l’accès aux droits 14 • Une mise en œuvre progressive et
• Repérer précocement et renforcer la concertée avec une première phase
prise en charge des vulnérabilités 15 en 2021 21

• Conforter la politique d’intégration • Modalités de pilotage et indicateurs


et partager ses résultats 16 de suivi 23

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


4 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Un plan d’actions pour ameliorer
1
les conditions d’accueil et d’integration

Le présent schéma, élaboré en regard de certains constats mieux héberger (2) et mieux
concertation avec l’ensemble sur la réalité actuelle de la accompagner les demandeurs
des acteurs de l’accueil des demande d’asile en France (1), d’asile et les réfugiés (3),
demandeurs d’asile et de un plan d’actions d’ensemble conformément aux exigences
l’intégration des réfugiés pour les trois prochaines de la directive dite « accueil » n°
(services de l’Etat, opérateurs, années, articulé autour de 2013/33/UE du 26 juin 2013 (1).
associations), propose, au deux exigences majeures :

Mieux prendre en compte


1A
les réalités territoriales La capacité du parc
d’hébergement des
demandeurs d’asile en
France a doublé depuis
2015, le nombre de places
étant passé de 55 000 à
Évolution du dispositif près de 110 000 en 2020.
national d’accueil
2012-2020 En dépit de cette
107 274 107 274 120 000
progression importante
91 799
82 362
100 000 de nos capacités d’accueil
73 510 et d’un taux d’occupation
80 000
55 033 lui-même très élevé (près
49 922 50 548
45 290 60 000 de 98% depuis l’été), le
40 000
dispositif national d’accueil
des demandeurs d’asile
20 000
(« DNA ») n’héberge
0 aujourd’hui qu’un
2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 demandeur d’asile en cours
SAS (CAES/CAO) HUDA CADA CPH TOTAL
de procédure sur deux
(51%). Cette moyenne
masque elle-même
d’importantes disparités
territoriales.

(1)
Selon la directive européenne du 26 juin 2013, généralement désignée sous le terme de « Directive accueil », les conditions
matérielles d’accueil ont pour objet d’assurer aux demandeurs d’asile un niveau de vie adéquat qui garantit leur subsistance et
protège leur santé physique et mentale. Cette notion recouvre « le logement, la nourriture et l’habillement, fournis en nature ou
sous forme d’une allocation financière ou de bons, ou en combinant ces trois formules, ainsi qu’une allocation journalière » (art. 2).

2021/2023 5
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

Répondre à la accentue, de façon structurelle, Cependant, cette quasi-


la constitution de campements saturation du dispositif,
polarisation francilienne
dans l’espace public et un conjuguée à un ralentissement
des flux migratoires dans report de ce public vers important des sorties
l’hexagone l’hébergement d’urgence de d’hébergement, a limité le
droit commun, lui-même saturé. nombre d’entrées possibles et a
eu pour corollaire la résurgence
Dans ce contexte, plusieurs
Le taux d’hébergement varie de campements sur l’espace
actions sont d’ores-et-
fortement d’une région à public. Dans ce contexte, le
déjà mises en œuvre pour
l’autre : 93% des demandeurs mécanisme de desserrement
renforcer la prise en charge
d’asile sont hébergés en francilien a été réactivé en
des demandeurs d’asile
Bourgogne-Franche-Comté septembre dernier, avec
en Île-de-France : le parc
tandis que seuls 30% le sont en l’orientation chaque semaine de
d’hébergement des autres
Ile-de-France. 160 demandeurs d’asile vers des
régions métropolitaines est
CAES de province.
Cette situation traduit l’inégale régulièrement mobilisé afin de
répartition de la demande les y orienter, des opérations
d’asile sur le territoire, avec : régulières de mises à l’abri sont
organisées (plus de 50 000 Renforcer le dispositif
une polarisation marquée personnes mises à l’abri depuis d’accueil dans les
de la demande en Ile-de- 2015 en Ile-de-France dans
France, où se concentre 46% territoires ultra-marins
le cadre d’une quarantaine
de la demande pour 19% des d’opérations), des structures
capacités d’hébergement dans d’hébergement d’urgence
le dispositif national d’accueil ; ad hoc ont été créées par le Les territoires d’outre-mer
passé (2). de Guadeloupe, Martinique,
un déséquilibre également Guyane, la Réunion et Mayotte
constaté au sein des régions En 2020, la crise sanitaire sont quant à eux confrontés à
françaises, avec une polarisation et les contraintes qu’elle une double problématique.
de la demande au sein des a engendrées pendant
grandes métropoles, où plusieurs mois en termes de D’une part, ils enregistrent une
se concentrent souvent déplacements a rendu plus demande d’asile croissante (près
les problèmes de tensions complexe la poursuite de cet de 4 800 demandes d’asile en
en matière d’accès à effort de « desserrement » au 2019) avec une évolution notable
l’hébergement et de création bénéfice de l’Ile-de-France. des nationalités d’origine :
de logements. Dans ce contexte, la décision dans les territoires
a été prise de déconcentrer d’Amérique, où la demande
Plusieurs facteurs, tenant
totalement la gestion du d’origine haïtienne reste
notamment à l’attractivité
DNA au niveau des directions élevée, la proportion de
économique de certains bassins
territoriales de l’OFII, en lien demandes d’origine syrienne,
d’emploi, aux routes migratoires
avec les services de l’Etat, vénézuélienne et dominicaine
ou encore aux solidarités
en vue de mettre l’ensemble augmente ;
communautaires expliquent en
des places à disposition des
grande partie cette répartition
demandeurs enregistrés à Mayotte, où la demande
déséquilibrée.
localement. Cette mesure a d’origine comorienne reste
Cette situation est la source permis une progression notable prépondérante, la part des
d’une inégalité d’accès du taux d’occupation du parc demandeurs issus de l’Afrique
au dispositif d’accueil et (désormais supérieur à 98% des grands lacs augmente
d’accompagnement et contre 95% auparavant). sensiblement.

(2)
ex-CHUM, ATSA, CAO…

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


6 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Cette évolution renchérit les de places supplémentaires hôtelières dont la moitié ont été
besoins en matière d’accueil et pourtant nécessaires, qu’elle ouvertes à titre exceptionnel en
d’accompagnement s’agissant soit contrainte par la rareté du 2020 pour pallier les difficultés
de publics dont les besoins de foncier disponible ou par une relevées par les acteurs de
protection sont plus importants difficulté persistante à capter des terrain, en particulier en
et les durées de procédure plus logements diffus eu égard aux Guyane et à Mayotte. Cet effort
longues. tensions existantes sur l’habitat. doit être poursuivi mais le
D’autre part, ils connaissent Dans ce contexte, la direction contexte appelle des mesures
de fortes tensions en de l’asile y finance aujourd’hui plus durables et adaptées pour
matière d’hébergement qui 800 places d’hébergement répondre aux enjeux propres à
compliquent la création d’urgence et de nuitées ces territoires.

Mieux héberger en mobilisant tous les leviers


1B
pour augmenter la capacité d’accueil
Améliorer l’accès à excessivement longs peut
L’OFPRA a développé
l’hébergement dans un encourager, mais également
un télé-service d’accès
contexte de quasi-saturation du d’améliorer les conditions
dématérialisé et sécurisé à ses
parc d’accueil des demandeurs d’accueil de l’ensemble des
convocations et décisions qui
d’asile implique d’actionner demandeurs d’asile par un
est expérimenté en Bretagne
conjointement plusieurs accroissement des capacités et Nouvelle Aquitaine
leviers : réduire les délais de d’hébergement au sein du DNA, depuis juillet dernier en
traitement des demandes, où un demandeur d’asile reste vue d’une généralisation
créer de nouvelles places actuellement hébergé plus d’un en 2021. Le demandeur
d’hébergement, augmenter la an, en moyenne. d’asile est informé lors
fluidité du parc et rééquilibrer la
Afin d’atteindre cet objectif, de l’enregistrement de
prise en charge des demandeurs
plusieurs leviers essentiels sont sa demande de cette
d’asile sur le territoire
mobilisés : fonctionnalité et de la
possibilité d’ouvrir un
garantir l’accueil rapide des compte personnel d’accès
Réduire les délais « pré-demandeurs » en SPADA sécurisé. Un portail à l’usage
de la procédure d’asile pour la prise de rendez-vous en des professionnels chargés
préfecture dans les meilleurs de l’accompagnement des
délais ; demandeurs d’asile leur
permet d’être alertés du
La réduction des délais de l’augmentation des effectifs dépôt d’un document dans
procédure en vue d’examiner de l’OFPRA (+ 200 postes dont le compte du demandeur
les demandes d’asile dans un 150 officiers de protection) et d’asile et de l’en informer. Les
délai de six mois en moyenne demandeurs d’asile qui ne
de la CNDA (+ 59 postes) ;
constitue une priorité forte sont pas en mesure d’accéder
du Gouvernement. Il s’agit le pilotage resserré des au procédé électronique
d’une mesure essentielle afin délais d’accès à la procédure en pour des motifs liés à leur
de faciliter l’intégration des guichet unique, fixés à 3 jours ; situation personnelle et/ou
personnes qui ont vocation leur vulnérabilité continuent
à obtenir l’asile en France, de la dématérialisation
de recevoir des notifications
limiter l’effet indu d’attractivité des convocations et des
par courrier.
de la demande d’asile infondée décisions de l’OFPRA, dont
que des délais de procédure l’expérimentation est en cours.

2021/2023 7
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

Accroître les capacités du parc d’hébergement


en simplifiant sa structuration et sa gestion
Les renforts en
effectifs au bénéfice Pour accompagner la mise en œuvre du nouveau schéma et
de l’OFPRA et la CNDA de l’orientation régionale qui prévoit un effort d’orientation
des demandeurs d’asile sur le territoire, le gouvernement a
seront pleinement
souhaité autoriser, dans le cadre du projet de loi de finances
opérationnels en 2021 (PLF) et du plan de relance, la création de 4 500 nouvelles
en vue de réduire places en 2021 :
rapidement les délais 1 500 places de CAES ;
moyens de procédure
3 000 places de CADA.
d’ici début 2022.
En outre, pour héberger les réfugiés les plus vulnérables
présents depuis longtemps sur le territoire francilien, 204
À la suite des visites
places supplémentaires en centres provisoires d’hébergement
de terrain réalisées en seront financées en 2021.
2019/2020, la direction Les appels à projets CAES et CADA publiés par les régions le
de l’asile poursuivra 27 novembre dernier permettront d’ouvrir les places dès le
en 2021 ses missions 1er trimestre 2021.
d’appui aux guichets Au-delà des efforts engagés pour accroître, autant que
rencontrant des possible, le volume de places disponibles, les travaux
difficultés (modalités préparatoires du présent schéma ont abouti au constat
partagé que des marges de manœuvre existent pour
d’organisation, simplifier encore la structuration et les modalités de gestion
moyens humains, etc.), du parc d’hébergement.
pour leur permettre D’une part, l’empilement des catégories de places et des
le cas échéant niveaux de tarifs est une source de complexité qui ne
d’atteindre la cible de se traduit pas toujours par une capacité à différencier
fondamentalement les parcours d’accueil. Il conviendra,
l’enregistrement en
dès 2021, de poursuivre les travaux de simplification de
3 jours. la structure du parc d’hébergement dans une logique de
parcours, avec trois niveaux de prise en charge :
La dématérialisation un sas d’entrée dans le DNA (structure de type CAES),
des formalités de
convocation et de un hébergement « socle » dans le DNA aujourd’hui
différent en fonction de la situation administrative du
notification des demandeur d’asile (HUDA/CADA),
décisions de l’OFPRA
des sas sortie du DNA (CPH pour les réfugiés les plus
sera généralisée vulnérables, hébergement à proximité du pôle régional
en 2021, grâce au Dublin, hébergement en DPAR pour les déboutés volontaires
concours de l’OFII et pour un retour vers leur pays d’origine).
de la DGEF. D’autre part, de nombreux opérateurs ont appelé de leurs
vœux la possibilité de recourir plus largement à des contrats
pluriannuels qui permettent d’asseoir leur action et leur
gestion du parc dans le temps.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


8 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Le contrat pluriannuel La DGEF et les services déconcentrés se
d’objectifs et de moyens
(CPOM) est un contrat mobiliseront en 2021 pour assurer une
passé entre l’Etat et un ouverture rapide des nouvelles places du
opérateur gestionnaire DNA.
de structures
d’hébergement, sur une
période pluriannuelle. Il Dans un objectif de simplification du parc
permet de définir une et d’amélioration des parcours d’accueil,
stratégie territoriale la pertinence d’une seule catégorie
de l’hébergement et
d’hébergement socle en remplacement
d’établir un dialogue
de gestion entre les des parcs CADA et HUDA actuels sera
services de l’État et les notamment étudiée. Ces travaux porteront
opérateurs concernés. sur les prestations et la cible tarifaire (prix de
En 2020, 9 CPOM ont
été signés ou sont en
journée) permettant d’y parvenir.
cours de renouvellement
en Auvergne-Rhône- Les contrats de performance, d’objectifs
Alpes (Adoma, Forum et de moyens (CPOM), outil adapté à
Réfugiés), Bourgogne-
l’instauration d’un dialogue stratégique
Franche-Comté (Adoma,
Association de l’hygiène et de gestion entre l’ensemble des parties
sociale), Bretagne prenantes, seront développés sur l’ensemble
(Coallia), Centre-Val de du territoire. Ces contrats pourront inclure,
Loire (FTDA, Adoma), Ile-
de-France (Adoma), Pays
lorsque c’est pertinent, les structures du
de la Loire (Adoma). parc d’hébergement d’urgence généraliste.

Renforcer la fluidité pour tout demandeur d’asile au profil des demandeurs, une
qui est en droit d’y prétendre rotation rapide des places est
du dispositif national nécessaire. Elle est par ailleurs
demeurera vaine.
d’accueil essentielle pour accroître
Cet effort de fluidité est
les capacités de mise à l’abri
important à tous les niveaux
et limiter la reconstitution
du parc d’hébergement. Il est régulière de campements
Le contexte de quasi-saturation
essentiel, d’abord, au sein du dans les territoires les plus en
du DNA rend indispensable, au-
sas d’entrée dans l’hébergement tension (Ile-de-France, grandes
delà des moyens mobilisés afin que constituent les centres
de créer de nouvelles places métropoles régionales, Nord de
d’accueil et d’examen de la la France).
et de réduire les délais de situation (CAES), qui doit
procédure, un effort constant retrouver sa vocation originelle Redonner une vocation de sas
de mobilisation maximale là où les tensions pesant sur aux CAES suppose également
de tous les leviers de fluidité l’hébergement ont conduit à de restaurer, en aval, une
dans la gestion du parc. Cet des durées de présence parfois fluidité importante au sein des
effort devra être assumé largement supérieures à la hébergements socles en CADA
collectivement par les services cible d’un mois. Pour assurer ou en HUDA.
de l’Etat et les structures leur mission d’orientation Trois leviers de fluidité devront
d’accueil faute de quoi la vers d’autres dispositifs être mobilisés dans cette
promesse d’un hébergement d’hébergement plus adaptés perspective.

2021/2023 9
1
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

En premier lieu, l’accès au logement Le ministère du


des réfugiés constitue un enjeu essentiel. logement, le ministère de
En 2019, tous les mois, près de 5 000
l’intérieur, la délégation
personnes restaient hébergées au-delà des
délais réglementaires après l’obtention interministérielle à
de leur protection (soit 6,3% des places l’hébergement et à
du DNA occupées indûment). L’accès au l’accès au logement
logement est une condition première pour
favoriser l’intégration des bénéficiaires de
(DIHAL)et la délégation
la protection internationale, qui doit être interministérielle
pensée conjointement avec les enjeux à l’accueil et à
d’accès à l’emploi et d’accès aux droits l’intégration des réfugiés
(cf. infra). Il convient d’assumer le fait que
cette exigence forte pour les services de (DIAIR) assumeront
l’Etat engage également les gestionnaires conjointement, à partir
des structures d’hébergement dont de 2021, un dialogue
l’accompagnement devra faciliter l’accès
resserré avec les services
au logement et prévenir les situations de
refus des offres proposées. Les réfugiés déconcentrés comme
devront s’investir pleinement dans avec les associations et
l’accompagnement dispensé et s’engager à opérateurs concernés
accepter les offres qui leur sont présentées,
si celles-ci sont adaptées, sauf à renoncer à
afin d’atteindre les
leur prise en charge. objectifs chiffrés qui
De nombreuses initiatives ont été engagées seront fixés par circulaire
dès 2017 suite à la mise en œuvre du plan début 2021. Une
pour « garantir le droit d’asile et mieux mobilisation conjointe
maîtriser les flux migratoires » et au
lancement du plan quinquennal (2018-2022)
des collectivités
pour le Logement d’abord et la lutte contre territoriales et des
le « sans-abrisme ». Dans le cadre de la bailleurs sociaux sera
stratégie nationale d’accueil et d’intégration portée par ces instances
des personnes réfugiées, présentée le 5
juin 2018, l’accès au logement a été défini
de l’Etat.
comme prioritaire. Les actions conjointes
de la DIHAL, de la DIAIR, du ministère de
l’intérieur et du ministère du logement ont La mise en place de
ainsi permis de développer une multiplicité plateformes régionales
de leviers, en complément de la mobilisation dédiées à cet enjeu
du contingent préfectoral : dispositifs
d’intermédiation locative, renforcement
seront développées sur
de l’offre de logements accompagnés, l’ensemble du territoire.
prise en compte globale de la situation
des personnes, contractualisation avec les
collectivités territoriales, plates-formes de Un programme
mobilité nationale et infrarégionale (GIP- de formation des
HIS en Ile-de-France, Nouvelle Aquitaine),
dispositifs innovants tels que cohabitation
travailleurs sociaux sera
solidaire. Depuis 2018, plus de 55 000 conçu et développé
réfugiés ont accédé à un logement. en 2021.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


10 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
La plateforme nationale pour le relogement des réfugiés est un dispositif de mobilité géographique
pilotée par la DIHAL dont la gestion opérationnelle est assurée par le GIP HIS. Elle permet à des réfugiés
d’accéder à un logement dans un autre territoire que celui dans lequel ils sont hébergés. Ces ménages
bénéficient d’un accompagnement global d’une durée d’un an à l’arrivée sur le territoire d’accueil. Toute
personne bénéficiaire d’une protection internationale, volontaire pour partir dans un autre département
et disposant de ressources financières suffisantes pour le paiement d’un loyer (a minima prestations
sociales) peut déposer une demande auprès de la plateforme en s’adressant à son référent social

La préfecture de la région Ile-de-France, pour laquelle le relogement des réfugiés est une priorité compte
tenu du nombre élevé de bénéficiaires indûment hébergés dans le DNA (plus de 10%), a confié au GIP
HIS une mission d’insertion des réfugiés franciliens qui se concrétise par trois actions : le diagnostic de
la situation de réfugiés hébergés dans le DNA, l’accompagnement de ces réfugiés vers le logement et
la formation des travailleurs sociaux du DNA à l’accès au logement. Au 30 septembre 2020, le GIP avait
réalisé le diagnostic administratif et socioprofessionnel d’environ 3 700 bénéficiaires de la protection
internationale (BPI), accompagné plus de 1 000 BPI vers le logement (avec un tiers de sorties positives vers
le logement) et formé plus de 120 travailleurs sociaux.

La région Nouvelle-Aquitaine a lancé une plateforme dédiée au logement des réfugiés. Elle est née
en octobre 2020 d’un constat : d’un côté, l’existence de besoins de logements pour des réfugiés en
présence indue dans les structures d’hébergement, de l’autre, une offre de logements et de programmes
d’intégration professionnelle, ayant émergé grâce à l’augmentation des crédits dédiés (BOP 104, crédits
du PIC). Cette plateforme de coordination, d’accès aux droits et au logement, maillon opérationnel à
l’échelle régionale, est responsable des appariements entre besoins et solutions. Pilotée par le SGAR, sa
mission est de proposer des solutions de parcours global : un logement et une formation (idéalement
rémunérée) ou un emploi (de plus de six mois). Une mission parallèle de la plateforme est la formation des

2
travailleurs sociaux sur l’accès aux droits et au logement (social).

1 300 places
En deuxième lieu, en dépit d’un contexte supplémentaires
difficile lié à la crise sanitaire, l’engagement du dispositif de
de mesures d’éloignement des personnes
déboutées du droit d’asile, n’ayant pas vocation
préparation au
à se maintenir sur le territoire, restera une retour (DPAR) seront
priorité. En 2019, près de 5 000 personnes se créées en 2021 pour
sont maintenues chaque mois en présence indue
dans l’hébergement après avoir été déboutées
accompagner les
de leur demande d’asile (soit 6% des places). La retours volontaires,
mobilisation des vecteurs terrestres et aériens qui devront être
disponibles et la promotion du dispositif d’aide au encouragés.
retour volontaire géré par l’OFII seront renforcées.

2021/2023 11
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

En dernier lieu, le transfert des personnes


placées sous procédure Dublin vers les Etats
membres de l’Union responsables de leur
demande d’asile est essentiel pour mieux accueillir Renforcement de la

3
et mieux héberger les demandeurs d’asile qui coopération avec nos
relèvent de la responsabilité de la France. En principaux partenaires pour
2019-2020, environ 30% des personnes qui
ont enregistré une demande d’asile en France faciliter les transferts ;
relevaient de la responsabilité d’un autre Etat
membre. Le nombre de transferts Dublin réalisés Renforcement de l’appui aux
par la France a plus que quadruplé entre 2016
et 2019 et le taux de transfert a doublé. Ces
pôles régionaux Dublin et
résultats témoignent d’une mobilisation des modernisation des systèmes
préfectures dans la mise en œuvre de cette d’information ;
procédure et des résultats produits par la mise en
place en 2018 des pôles régionaux Dublin. Outre
une forte mobilisation des autorités françaises
Création d’un pôle mutualisé
dans les négociations en cours visant à réformer de la gestion des dossiers
le régime d’asile européen commun, un plan Dublin en Ile-de-France.
d’actions national visant à faciliter la réalisation
des transferts Dublin est en cours d’élaboration et
comprend plusieurs volets :

Mettre en œuvre l’orientation


régionale en métropole avec hébergement
à partir de janvier 2021

Un rééquilibrage fondé Cette mesure, qui résulte de


sur les caractéristiques la loi du 10 septembre 2018, Le nouveau dispositif
démographiques et s’appliquera exclusivement
socioéconomiques des d’orientation
en métropole et sera mise
territoires conduisant à en œuvre à partir du début régionale des
orienter précocement les de l’année 2021 avec la demandeurs
demandeurs d’asile des
régions les plus tendues
garantie d’un hébergement d’asile depuis les
pour le bénéficiaire de guichets uniques
vers les autres régions, est
l’orientation régionale.
une mesure essentielle
Elle constitue l’innovation
les plus tendus
pour que le plus grand sera mis en œuvre
nombre dispose dans les principale de la stratégie
mêmes conditions d’un portée ce nouveau progressivement à
accueil adapté pendant schéma ; ses enjeux et ses partir de janvier 2021.
la procédure et après modalités font l’objet de
l’obtention de la protection, développements détaillés
le cas échéant. (cf. infra partie 2).

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


12 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Finaliser
la feuille de route
pour l’outre-mer Un groupe de travail sera lancé dès
au premier semestre le mois de janvier 2021 avec les
2021 territoires concernés et les acteurs de
l’hébergement et de l’accompagnement.
Il devra permettre d’élaborer d’ici la
La spécificité des fin du 1er semestre un plan d’actions
problématiques
pour améliorer l’accueil et renforcer
rencontrées par les
territoires ultra-marins les capacités d’hébergement dans ces
(Martinique, Guadeloupe, territoires.
Guyane, Réunion et
Mayotte), régions qui, Les missions foraines et le recours à la
avec la Corse, ne sont
pas concernées par
visioconférence seront développés par
le nouveau dispositif l’OFPRA pour instruire les demandes
d’orientation régionale, d’asile sur ce territoire.
appelle une réponse
distincte et adaptée.

Mieux accompagner tout au long du parcours


1C les demandeurs d’asile et les bénéficiaires
de la protection internationale

L’objectif de l’ensemble des acteurs du système Renforcer la coordination


de l’asile demeure celui d’une prise en charge de
des acteurs pour une prise
tous les demandeurs d’asile et des réfugiés avec
la garantie d’un accès aux prestations dédiées en charge plus harmonisée
(hébergement, allocation, accompagnement
administratif et aux droits sociaux) tout au long du
parcours : du pré-accueil jusqu’à l’accompagnement Notre objectif collectif doit être
en sortie de DNA. d’offrir le même niveau de prestation
d’accueil et d’accompagnement
Depuis 2018, la politique globale d’accompagnement
à tous les demandeurs d’asile
des demandeurs d’asile et des réfugiés s’est
hébergés, à situation administrative
progressivement consolidée autour de l’accès aux
équivalente, sur l’ensemble sur
droits et de la prise en compte des vulnérabilités.
le territoire. Avec la création des
Cette stratégie d’accompagnement comme facteur CAES et l’unification des dispositifs
de réussite du parcours d’asile et d’intégration d’urgence ad-hoc développés
constitue le deuxième axe qui devra mobiliser en réponse à la crise migratoire,
l’ensemble des acteurs de l’asile dans le cadre de la l’architecture du parc a commencé à
mise en œuvre du présent schéma. être simplifiée.

2021/2023 13
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

Notre objectif collectif doit l’échange d’informations entre Faciliter l’accès


être d’offrir le même niveau les services intégrés d’accueil et
de prestation d’accueil et
aux droits
d’orientation (SIAO) et l’Office
d’accompagnement à tous les français de l’immigration et de
demandeurs d’asile hébergés, l’intégration (OFII) rappelle les
à situation administrative L’accès effectif aux droits
outils disponibles pour mieux
équivalente, sur l’ensemble sur pendant toute la procédure
identifier ces publics. Après un est indispensable pour éviter
le territoire. Avec la création an de mise en œuvre, si tous les ruptures de parcours. La
des CAES et l’unification des les départements transmettent problématique des délais
dispositifs d’urgence ad-hoc désormais leurs données, d’accès aux droits (formations
développés en réponse à la ces transmissions demeurent linguistiques du contrat
crise migratoire, l’architecture insuffisantes et hétérogènes, d’intégration républicain (CIR),
du parc a commencé à être en particulier en Ile-de-France : obtention/ renouvellement des
simplifiée. récépissés de titre de séjour
seulement 2 204 personnes
relevant de l’asile ont été et renouvellement, etc.) et
recensées depuis le 1er octobre la fluidité de l’information
constituent des priorités
Le recours aux nuitées 2019 dans les structures
d’action.
d’hébergement d’urgence
hôtelières, qui ne Des voies d’amélioration
généraliste.
permettent pas un sont d’ores et déjà explorées
accompagnement pour moderniser, simplifier et
améliorer cet accès tout au long
satisfaisant, a du parcours pour :
vocation à être La refonte
réduit en 2021- du système les procédures d’affiliation
à la protection santé
2023 au bénéfice d’information (dématérialiser l’affiliation
d’un hébergement des SIAO et une des demandeurs d’asile à la
adapté. Un groupe remobilisation des protection universelle maladie
Puma et à la complémentaire
de travail portant acteurs concernés santé) ;
sur les modalités devra favoriser
l’ouverture des droits
d’accompagnement en 2021 une mise sociaux (simplifier les pièces
dans ce cadre sera en œuvre plus justificatives et le calcul des
créé début 2021. effective de ces droits notamment du revenu de
solidarité active - RSA) ;
dispositions en vue
d’une connaissance la délivrance des titres
de séjour (dématérialiser la
partagée des demande de titre de séjour et
De plus, certains demandeurs
publics entre l’attestation de demande) ;
d’asile et réfugiés ne peuvent
aujourd’hui bénéficier d’une les acteurs de la la réduction des délais
solution adaptée à leur situation chaîne de l’asile et d’accès aux formations
faute d’un meilleur repérage. de l’hébergement linguistiques et civiques
La circulaire du 4 juillet 2018 du contrat d’intégration
relative à la coopération et à
généraliste. républicain (CIR).

La prestation C s’adresse aux bénéficiaires de la protection internationale qui n’ont pu être hébergés en CADA ou pris en
(3)

charge dans le cadre des projets d’insertion des réfugiés de type HOPE, ACCELAIR, RELOREF, REINSTALLATION, etc.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


14 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Le prochain
marché SPADA
tiendra compte
du rééquilibrage
Réalisée par les structures
territorial des
de première accueil des flux résultant
demandeurs d’asile (SPADA), de l’orientation La stratégie
la mission d’accompagnement
administratif et social
régionale, avec nationale d’accès au
individualisé des bénéficiaires un renforcement numérique portée
de la protection internationale du dispositif par la DIAIR sera
non pris en charge par un
dispositif dédié (3) se renforcera
d’accompagnement déployée en 2021.
en 2021. Des mesures de dans les régions
simplification juridiques sont accueillant Un groupe de
prises par le ministère de la
santé pour faciliter l’ouverture davantage de travail dédié au
des prestations familiales. Un demandeurs d’asile. numérique associant
décret précisera les justificatifs l’ensemble des
nécessaires : attestation
familiale, décision de protection En lien avec le ministère parties prenantes
et réunification familiale pour de l’intérieur, la DIAIR a pour étendre ces
les fratries lorsque seuls les élaboré un plan national
enfants bénéficient du statut. de lutte contre la fracture initiatives aux
numérique à destination des demandeurs d’asile
bénéficiaires de la protection
internationale. La crise sanitaire sera lancé en début
a exacerbé les difficultés d’année prochaine.
auxquelles sont confrontées les
L’échange de bonnes personnes réfugiées dans un
environnement où le numérique
pratiques favorisant
est omniprésent : lien social,
une meilleure démarches administratives,
articulation avec recherche d’emploi,
le droit commun Repérer précocement
apprentissage en ligne, etc. Une
sera encouragé : en trentaine de partenaires ont été et renforcer la prise en
Bretagne, au centre mobilisés pour co-construire charge des vulnérabilités
communal d’action une stratégie de lutte contre la
social (CCAS) de fracture numérique autour de
Rennes un poste 4 axes : comprendre les usages,
faciliter l’accès au matériel La détection, la prise en
de référent a été
informatique, améliorer la charge des vulnérabilités
spécialisé pour
connectivité et former les et l’accès effectif aux soins
le public réfugié. personnes réfugiées et leurs des demandeurs d’asile
Sous l’égide de la aidants. Un appel à projets et des réfugiés est une
DIAIR, 11 contrats a été lancé en octobre 2020 préoccupation partagée par
territoriaux d’accueil et 11 lauréats seront financés les différents services de
et d’intégration des conjointement par le ministère l’Etat. Le présent schéma a
réfugiés ont d’ores de l’intérieur et la DIAIR (4). Les
vocation à s’articuler avec le
et déjà été signés actions vont pouvoir se mettre
en place dès la fin de l’année « Plan vulnérabilités » pour une
et cinq nouveaux meilleure prise en compte des
contrats devraient et être pleinement effectives
en 2021. C’est le début d’un vulnérabilités des demandeurs
être finalisés en 2021. dialogue nourri pour faire du d’asile et des réfugiés tout au
numérique un média inclusif. long de leur parcours.

https://accueil-integration-refugies.fr/2020/11/20/laureats-de-lappel-a-projets-lutte-contre-la-fracture-numerique-touchant-
(4)

les-personnes-refugiees/

2021/2023 15
Un plan d’actions pour améliorer
1
les conditions d’accueil et d’intégration

Face à une plus forte prégnance de la langue), sous l’égide de des femmes) et en promouvant
des profils vulnérables depuis l’OFII un «rendez -vous santé» l’apprentissage en particulier pour
la crise migratoire parmi sera expérimenté en 2021 et le public jeune (-25 ans).
les demandeurs d’asile et proposé sur une base volontaire
les réfugiés, le ministère de à tous les demandeurs d’asile
l’intérieur a initié depuis dès l’enregistrement de leur En 2021, 1 500 jeunes
2018 des travaux en lien avec demande d’asile. Il pourrait
l’OFPRA, l’OFII, la DGS, la DGCS, inclure : un bilan clinique, le réfugiés seront formés
la MIPROF et la DILCRAH et les dépistage de la tuberculose, des dans le cadre d’un
associations ayant permis de maladies infectieuses (Hépatites
finaliser un plan d’actions qui parcours HOPE,
B et C) et du VIH, le contrôle
prévoit notamment : des vaccinations ainsi qu’un conformément à
la formation de l’ensemble dépistage des troubles de santé l’engagement du Président
des acteurs de la chaîne de mentale.
de la République.
l’asile au repérage précoce
des vulnérabilités, incluant
notamment un programme Un « rendez- Afin de mesurer l’efficacité et
de formation des travailleurs la pertinence de la politique
sociaux du DNA ; vous santé » sera d’intégration mise en œuvre
la création de places expérimenté dans dans le cadre de la stratégie
d’hébergement spécialisées trois régions à nationale, une évaluation a
(300 places pour les femmes été lancée en 2020 dans le
en danger, 200 places pour les Marseille, Strasbourg cadre d’une démarche plus
demandeurs LGBTI) et Toulouse au globale d’évaluation du comité
ou encore la mise en œuvre deuxième semestre interministériel à l’intégration
sur les territoires du parcours (CII). Pour les bénéficiaires de la
santé migrant en cours de 2021 pour une durée protection internationale, une
déploiement par les ARS. de 6 mois. mission d’audit et de conseil a
été confiée à un cabinet portant
sur trois volets : l’accès aux droits,
Le plan d’actions pour l’accès au logement et l’accès à
Conforter la politique l’emploi. Les premiers résultats
la prise en charge des d’intégration et partager seront communiqués à l’été 2021.
demandeurs d’asile ses résultats Cette évaluation sera complétée
par l’étude pilotée conjointement
et bénéficiaires de avec la DARES sur l’intégration
la protection les professionnelle des réfugiés dans
plus vulnérables sera Au-delà des efforts de le cadre des dispositifs financés
mobilisation de logements (cf. au titre du plan d’investissement
publié en janvier supra), les dispositifs d’insertion dans les compétences (PIC) du
2021 et guidera les professionnelle doivent être ministère du travail (60 projets –
actions menées intensifiés avec la fixation 50M€ - 30 000 bénéficiaires).
conjointement par les de nouveaux objectifs. Pour
permettre une intégration réussie,
services de l’Etat et les programmes d’intégration
les opérateurs pour professionnelle de type HOPE La DGEF partagera
les années à venir. ou ACCELAIR proposant un avec l’ensemble des
accompagnement global ont
vocation à être déployés dans parties prenantes les
Pour prendre en compte les l’ensemble des régions en résultats de la démarche
freins en matière d’accès aux élargissant à la fois la gamme d’évaluation en cours
soins (méconnaissance du des métiers en tension ciblés
système de soins, maîtrise limitée
dans le courant de
(en particulier à destination
l’année 2021. Ces travaux
devront déboucher sur
un plan d’actions en
matière d’intégration
SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS
16 desD’ASILE
bénéficiaires
ET D’INTÉGRATION DESde la
RÉFUGIÉ

protection internationale.
L’orientation regionale : rééquilibrer la prise
2 en charge des demandeurs d’asile sur
l’ensemble du territoire metropolitain
Afin de répondre aux difficultés engendrées par la forte polarisation de la demande d’asile au sein de certains
territoires, et à l’instar de ce que certains pays européens ont déjà mis en place, notamment en Allemagne, la
loi du 10 septembre 2018 a prévu un mécanisme d’orientation régionale directive des demandeurs d’asile.
Ce nouveau dispositif, une fois pleinement opérationnel et à dynamique migratoire constante par rapport
à 2019, est de nature à assurer un rééquilibrage territorial important de la prise en charge de la demande
d’asile en orientant mensuellement environ 2 500 demandeurs d’asile depuis l’Ile-de-France vers les
autres régions du territoire. Afin d’en garantir la soutenabilité, ce dispositif sera mis en œuvre de façon
progressive, sur plusieurs années, dans l’objectif de rompre avec une gestion de l’urgence et d’améliorer
les conditions d’accueil des demandeurs d’asile.

2A Enjeux et principes de l’orientation régionale 

Rééquilibrer l’accueil l’intégration détermine la région dans l’hébergement. L’orientation


de résidence en fonction de la régionale est ainsi fondée sur deux
des demandeurs d’asile
part des demandeurs d’asile principes structurants :
sur le territoire accueillis dans chaque région en
Privilégier une orientation
application du schéma national ».
régionale précoce, dès le
Pour corriger la polarisation passage en guichet unique, afin
des flux migratoires constatée de renforcer l’acceptabilité de
l’orientation proposée : lors de
en Île-de-France, la loi du 10 Améliorer les conditions
septembre 2018 a prévu la l’enregistrement de sa demande,
de prise en charge des le demandeur d’asile pourra être
mise en œuvre de l’orientation
demandeurs d’asile dans orienté vers une autre région ; le
directive des demandeurs
d’asile depuis les régions « en le cadre d’une orientation nombre des demandeurs d’asile
tension » et vers des régions précoce avec hébergement à réorienter et la région de
« moins tendues ». destination seront déterminés
par l›OFII selon une clef de
Ainsi, aux termes du II de répartition reposant sur des
l’article L.744-2 du CESEDA, Ce dispositif a vocation à
améliorer les conditions critères objectifs ;
« lorsque la part des demandeurs
d’asile résidant dans une région d’accueil des demandeurs Une orientation avec
excède la part fixée pour cette d’asile, en prévenant les hébergement, pour améliorer la
région par le schéma national effets de report du public prise en charge des demandeurs
des demandeurs d’asile vers d’asile : les demandeurs d’asile
d’accueil des demandeurs
l’hébergement d’urgence orientés seront pris en charge dans
d’asile et les capacités d’accueil
généraliste et, a fortiori, la un CAES de la région d’accueil
de cette région, le demandeur
constitution de campements. qui devra, en aval, identifier une
d’asile peut être orienté vers
une autre région, où il est tenu Pour cela, le dispositif devra structure d’hébergement plus
de résider le temps de l’examen offrir des garanties suffisantes, pérenne en assurant une fluidité
de sa demande d’asile. L’Office comprises et partagées, en termes suffisante du parc d’hébergement
français de l’immigration et de de conditions de prise en charge au niveau local.

2021/2023 17
L’orientation regionale : rééquilibrer la prise en charge
2
des demandeurs d’asile sur l’ensemble du territoire metropolitain

Simplifier les modalités Modalités de


de gestion du parc et 2B
d’orientation l’orientation régionale

L’enjeu de ce nouveau dispositif Détermination des personnes orientées


est également de mettre fin à un depuis les régions en tension
système d’orientation complexe
qui fait aujourd’hui co-exister
plusieurs dispositifs d’attribution Tout demandeur d’asile se présentant en guichet unique
des places : sur le territoire d’une région considérée comme étant en
tension peut, en principe, être conduit à être orienté dans
des orientations au niveau une autre région dans le cadre de ce dispositif. Chaque mois,
local, décidées par les directions un nombre donné de demandeurs d’asile sera ainsi orienté
territoriales de l’OFII, qui de façon directive depuis ces guichets uniques ; le nombre
assurent l’attribution de 70% de demandeurs concernés a vocation à croître par paliers,
des places au sein de leur parc dans le cadre des différentes phases de déploiement de
l’orientation régionale (cf. infra).
d’hébergement local ;
L’identification des demandeurs d’asile orientés résultera
des orientations au niveau d’une détermination aléatoire. Cette identification sera
national, décidées par l’OFII qui automatisée dans le cadre d’une évolution du système
assure l’attribution de 30% des d’information de l’OFII en cours de développement.
places dans chacun des parcs L’agent de l’OFII en guichet unique sera toujours tenu
d’hébergement locaux ; de valider l’offre d’orientation régionale dans le système
informatique. Qu’un demandeur d’asile bénéficie d’une
un système parallèle de orientation régionale ou relève de la procédure d’orientation
« gel de places » ou encore de classique vers le DNA, les mêmes droits seront garantis en
« remontées de places », organisé termes de conditions matérielles d’accueil.
en région, au sein des 70% de Sauf cas spécifique, la vulnérabilité ne sera pas considérée
places gérées localement, pour y comme faisant obstacle à l’orientation régionale. Il reviendra
accueillir des demandeurs d’asile aux services déconcentrés compétents de veiller à ce que des
en provenance d’Île-de-France, hébergements adaptés au public vulnérable soient bien prévus
dans le cadre d’opérations au sein du parc d’hébergement, et en particulier au sein des
exceptionnelles et du dispositif nouvelles places de CAES et CADA créées en 2021. Toutefois,
de « desserrement ». les publics éligibles aux dispositifs spécifiques de places
spécialisées (femmes victimes de violences, personnes victimes
Un consensus se dégage sur le fait de traite, public LGBTI vulnérable) et les personnes relocalisées
que ce dispositif, particulièrement ne seront pas concernés par ce dispositif, de même que les
complexe, est générateur d’une demandeurs d’asile pouvant justifier d’une impossibilité de
vacance frictionnelle au sein du mobilité géographique (femmes enceintes proches du terme,
DNA, du fait du gel temporaire conjoint d’une personne régulièrement hébergée dans le DNA
de places et de difficultés de la région d’origine). Pour toutes les personnes non éligibles
d’appariement entre les places à l’orientation régionale, l’OFII demandera de produire un
« remontées » et les profils des justificatif.
personnes à orienter (familles,
individus isolés). En cas de refus de l’offre de prise en charge en hébergement
proposée dans le cadre de l’orientation régionale, le bénéfice
Il fonctionne par ailleurs en des conditions matérielles d’accueil pourra être refusé au
réponse à l’urgence avec des demandeur d’asile concerné (article L. 744-7 du CESEDA). Un
orientations de demandeurs demandeur d’asile n’ayant pas rejoint le CAES lui ayant été
d’asile qui interviennent à un indiqué comme lieu d’hébergement dans un délai de 5 jours
stade avancé de leur parcours, sera considéré comme ayant refusé l’offre de prise en charge.
ce qui limite l’acceptabilité de Sauf motifs impérieux, le demandeur d’asile sera tenu de résider
l’orientation. dans la région d’accueil durant toute la durée de la procédure.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


18 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Une orientation fondée schéma, la seule région de évaluation administrative
départ des orientations sera et sociale, avec une durée
sur une clef de répartition
l’Ile-de-France, qui, avec maximale de prise en charge
par région 45% de la demande d’asile d’un mois.
enregistrée sur son territoire,
excède sa cible d’accueil. A Le schéma garantit ainsi un
La cible d’accueil de chacune terme, et selon l’évolution de hébergement temporaire
des régions est élaborée la répartition de la demande avec un accompagnement au
conformément aux dispositions sur le territoire, le dispositif récit OFPRA, la domiciliation
de l’article 19 du décret n° est susceptible d’être appliqué du demandeurs d’asile, une
2018-1159 du 14 décembre à toute autre région qui évaluation sociale de la situation
2018, aux termes duquel : « le excèderait sa cible d’accueil. et des besoins du demandeur
schéma national d'accueil des d’asile en amont d’une
La soutenabilité du dispositif
demandeurs d'asile et des réfugiés repose sur des paramètres orientation vers une place plus
fixe, tous les deux ans, la part régulièrement actualisés pour offrir pérenne du DNA dans un délai
des demandeurs d'asile devant de la visibilité (clef de répartition de trois semaines à un mois.
résider dans chaque région, hors lisible et évolution des flux) et sur
outre-mer. La répartition tient des procédures d’information L’essentiel de
fluides entre les régions. l’accompagnement lié à la
compte des caractéristiques
procédure d’asile sera réalisé
démographiques, économiques
par la région d’accueil. Pour
et sociales ainsi que des capacités être effectif, ce principe
d'accueil de chaque région. ». Les procédures implique que la procédure de
Concrètement, elle tient de transmissions pré-accueil et la procédure
compte : d’information entre d’acheminement vers la région
d’accueil puissent être réalisées
de la population ; région d’origine dans des délais raisonnables.
et d’accueil ont
du produit intérieur brut par Pour accompagner le
habitant ; vocation à être déploiement de l’orientation
du taux de chômage ; automatisées dans régionale, le Gouvernement a
le courant prévu la création en 2021 de
et des capacités d’accueil 1 500 nouvelles places de CAES
régionales au sein du DNA (hors de l’année 2021.
(soit +50%) et de 3 000 places de
CPH).
CADA. L’intégralité de ces places
La population et le PIB seront créées en dehors de l’Ile-
influencent positivement la Un sas d’accueil : le centre de-France, afin d’accueillir les
contribution des régions pour d’accueil et d’examen des demandeurs qui seront orientés
l’accueil des demandeurs depuis cette région.
situations (CAES)
d’asile tandis que le taux de
chômage joue en sens inverse.
Ces paramètres feront l’objet
d’une actualisation régulière. La Le Gouvernement a souhaité Ces places seront
prise en compte des capacités que l’orientation régionale ouvertes au 1er trimestre
d’hébergement est quant à elle des demandeurs d’asile
s’effectue directement vers
2021. Le nouveau
indispensable pour garantir la
soutenabilité du dispositif. une solution d’hébergement cahier des charges
en région. Les centres d’accueil des CAES précisera les
Au regard des cibles d’accueil, et d’examen des situations
les flux entrants de demandeurs prestations nécessaires
(CAES) ont vocation, à cette
d’asile font l’objet d’une répartition fin, à constituer un sas d’accueil à l’accompagnement
régionale. dans le parc d’hébergement des demandeurs d’asile
Lors de la mise en place du afin de permettre une première orientés comme les
objectifs de rotation.

2021/2023 19
L’orientation regionale : rééquilibrer la prise en charge
2
des demandeurs d’asile sur l’ensemble du territoire metropolitain

Déconcentrer la gestion
du DNA sous l’égide d’une La stratégie de rééquilibrage
gouvernance régionale renforcée national qui préside au
schéma sera déclinée dans
Il reviendra désormais aux services des schémas régionaux
déconcentrés de chaque région d’accueil des demandeurs
(directions territoriales de l’OFII en lien d’asile et réfugiés (SRADAR).
étroit avec les préfectures) d’assurer
la gestion de l’intégralité du parc
d’hébergement des demandeurs d’asile
disponible sur ce territoire afin d’y
accueillir :
Plusieurs régions ont déjà adopté de tels schémas
d’une part, les demandeurs d’asile régionaux et certaines y ont inclus une démarche
enregistrés en guichet unique sur leur de rééquilibrage territorial infrarégionale, avec des
territoire, comme c’était le cas jusqu’à résultats encourageants en matière de structuration
présent ; et d’optimisation du parc local.
d’autre part, les demandeurs d’asile
orientés vers leurs CAES dans le cadre de
l’orientation régionale, ce qui constitue la Le SRADAR Grand Est, publié en décembre
principale évolution du présent schéma. 2018, adopte une organisation de l’accueil
Ce dispositif s’inscrit dans la continuité des demandeurs d’asile en trois niveaux de
de la déconcentration totale de la prise en charge (mise à l’abri, hébergement
gestion du DNA décidée dans le cadre assorti d’un accompagnement limité,
de la crise sanitaire et se substituera au hébergement assorti d’un accompagnement
système actuel « d’empilement » des renforcé). Après une phase de spécialisation
dispositifs d’orientation (cf. supra), dans de l’hébergement, le dispositif d’orientation
un objectif de simplification. Seules les des demandeurs d’asile a été également
places spécialisées pour les publics les transformé. A partir de septembre 2019, les
orientations vers le niveau de mise à l’abri
plus vulnérables resteront directement
provisoire ont été confiées aux directions
attribuées par la direction centrale
territoriales de l’OFII pour des orientations
de l’OFII. L’OFII devra intégrer cette
de proximité. En revanche, les orientations
dimension régionale dans sa propre
directives infrarégionales vers les deux
organisation.
niveaux d’hébergement (niveaux 2 et 3 du
Dans ce contexte, il sera essentiel de SRADAR, où le demandeur d’asile a vocation
renforcer la gouvernance régionale du à rester jusqu’au terme de sa demande) ont
DNA et la coordination des acteurs : été confiées à une seule direction territoriale,
OFII, services préfectoraux, associations celle de Strasbourg. Cette deuxième
gestionnaires de l’hébergement, autres phase a démarré en septembre 2019. Elle
acteurs territoriaux du service public de donne des résultats probants : en février
l’emploi, de la santé, de l’éducation, etc. 2020, augmentation de 47 % du nombre
Cela sera en effet l’une des conditions d’orientations et de 37 % des personnes
essentielles pour garantir la bonne fluidité orientées par rapport à février 2019, soit 269
du DNA et la prise en charge, au sein du personnes orientées en plus. En moyenne,
parc d’hébergement plus « pérenne » 25 % des demandeurs d’asile orientées par
(HUDA / CADA) de l’ensemble des la DT OFII de Strasbourg en février 2020
demandeurs d’asile accueillis ou orientés dans le cadre des orientations directives
vers la région. infrarégionales étaient sans hébergement.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


20 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Un déploiement progressif : une trajectoire,
2C
un pilotage et des indicateurs partagés

Une mise en L’orientation régionale sera déployée


œuvre progressive à partir du début de l’année 2021 de
et concertée avec manière progressive, avant d’atteindre à
terme – pour un niveau de la demande
une première phase équivalent au pic connu en 2019 - la cible
en 2021 de 2 500 orientations par mois depuis les
régions les plus tendues.

Cible de rééquilibrage complet

NB DE DEMANDES CIBLE
RÉGIONS ASILE EN PART RÉGION RÉÉQUILIBRAGE STATUT
PRÉFECTURE* COMPLET

Auvergne-Rhône-Alpes 965 9% 13% Déficitaire

Bourgogne-Franche-Comté 231 2% 5% Déficitaire

Bretagne 260 2% 5% Déficitaire

Centre Val de Loire 338 3% 4% Déficitaire

Grand Est 962 9% 11% Déficitaire

Hauts de France 545 5% 5% Cible

Ile -de-France 5 017 46% 23% Excédentaire

Normandie 354 3% 5% Déficitaire

Nouvelle Aquitaine 418 4% 9% Déficitaire

Occitanie 532 5% 7% Déficitaire

Pays de la Loire 724 7% 7% Proche cible

Provence-Alpes-Côte-d’Azur 613 6% 6% Proche cible

Total 10 959 100% 100%

Nb de personnes orientées des régions excédentaires vers les


2500
autres régions pour un rééquilibrage complet
* Simulation réalisée sur la moyenne mensuelle des flux entre septembre 2019 et janvier 2020 (avant la crise sanitaire)

La trajectoire de rééquilibrage à la cible sera réalisée par paliers successifs.

2021/2023 21
1
L’orientation regionale : rééquilibrer la prise en charge
2
des demandeurs d’asile sur l’ensemble du territoire metropolitain

1ère phase : JAUGE - 1 000 NB DE PERSONNES


RÉGIONS ORIENTÉES (MENSUEL)
premier trimestre 2021 Auvergne-Rhône-Alpes 147
Bourgogne-Franche-Comté 115
Pour tenir compte de la quasi-
saturation du DNA, avec un taux Bretagne 93
d’occupation de 98% depuis l’été Centre Val de Loire 77
2020, et de la contrainte pesant Grand Est 107
sur les leviers de fluidité, une Hauts de France Cible
première étape portant à 1 000 le Ile -de-France Région excédentaire
nombre d’orientations mensuelles
Normandie 100
débutera en janvier 2021, soit
Nouvelle Aquitaine 147
300 supplémentaires par rapport
à celles effectuées au titre du Occitanie 147

« desserrement » francilien (160 par Pays de la Loire 33


semaine en novembre et décembre Provence-Alpes-Côte-d’Azur 34

2
2020). Total 1 000

Nb de personnes orientées des régions excédentaires : 1 000

2ème phase : JAUGE - 1 300 NB DE PERSONNES


RÉGIONS ORIENTÉES (MENSUEL)
de mars à fin 2021
Auvergne-Rhône-Alpes 192
Bourgogne-Franche-Comté 150
La création de 4 500 places
supplémentaires au sein du DNA, Bretagne 122
au cours du premier trimestre Centre Val de Loire 100
2021, permet d’envisager une Grand Est 140
augmentation du nombre Hauts de France (à la cible) 0
d’orientations mensuelles à Ile -de-France (excédentaire) 0
compter du mois d’avril, porté à
Normandie 130
1 300. Pour assurer une mise en
Nouvelle Aquitaine 192
œuvre soutenable et progressive du
dispositif, ce niveau d’orientations, Occitanie 192
qui équivaut à l’effort consenti par Pays de la Loire 43
les régions avant la crise sanitaire, Provence-Alpes-Côte-d’Azur 44
sera plafonné jusqu’à la fin de l’année Total 1 305
2021.
Nb de personnes orientées des régions excédentaires : 1 305

3ème phase : fin 2021,


un bilan pour déterminer l’augmentation des orientations en 2022

Parallèlement au suivi trimestriel, un bilan C’est au regard de ces éléments de bilan


des orientations sera réalisé en juillet et en que les paliers suivants de déploiement de
décembre 2021 et permettra, en fonction l’orientation régionale seront définis ainsi que
de l’évolution du niveau de la demande et la trajectoire pluriannuelle visant à atteindre
des conditions de gestion du parc (fluidité, la cible théorique (pour une demande d’asile
créations de places), d’envisager une équivalente à celle qui a été constatée en 2019)
augmentation des orientations régionales. de 2 500 orientations par mois.

SCHÉMA NATIONAL D’ACCUEIL DES DEMANDEURS


22 D’ASILE ET D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉ
Modalités de pilotage Les indicateurs proposés pour le suivi de la
mise en œuvre de l’orientation régionale
et indicateurs de suivi
sont les suivants :

nombre mensuel de personnes


Le suivi de la mise en œuvre de orientées régionalement depuis les régions
ce nouveau dispositif implique excédentaires ;
des échanges réguliers associant
l’ensemble des parties prenantes nombre mensuel de refus/échec
(DGEF, OFII, services déconcentrés, d’orientations régionales ;
associations). Les problématiques
soulevées dans le cadre de la nombre mensuel de personnes
concertation de l’automne 2020 exemptées au titre des situations
ayant donné lieu au présent spécifiques ;
schéma continueront par ailleurs
de faire l’objet de groupes de durée moyenne de séjour et taux
travail spécifiques trimestriels. En d’occupation en CAES ;
outre, l’orientation régionale des
demandeurs d’asile est intégrée au délai moyen régional de l’orientation
prochain COP OFII. vers une place de DNA en aval du CAES ;
Plusieurs indicateurs seront suivis indicateurs de suivi spécifique pour les
pour adapter la clef de répartition places de CAES au titre du plan de relance
en fonction de l’évolution des flux en AURA (200 places), BFC (50 places),
observés et mesurer l’impact de Grand-Est (250 places).
l’orientation régionale en termes
d’accueil :

l’évolution des flux en guichet


unique ;

les délais moyens d’accès aux


guichets uniques (cible : 3 jours) ;

les principaux indicateurs DN@


dont présence indue cible des
BPI (cible 4%) et des personnes Un comité stratégique se réunira
déboutées (cible 3%) ; semestriellement pour associer
le taux hébergement cible (99% l’ensemble des parties prenantes à la
tous dispositifs confondus) ; mise en œuvre du nouveau schéma
le nombre de logements
national d’accueil des demandeurs
captés au profit des bénéficiaires d’asile et d’intégration des réfugiés
de la protection internationale et du dispositif d’orientation
(contingents nationaux et locaux)
et nombre de BPI relogés ;
régionale. Une première réunion
fixée à l’été permettra de faire un
premier bilan de l’ensemble des
actions portées par ce schéma.

2021/2023 23
Le schéma national d’accueil des demandeurs
d’asile et d’intégration des réfugiés pour 2021-
2023 présente une feuille de route pluriannuelle
et un calendrier ambitieux pour répondre aux
problématiques rencontrées dans l’hexagone et
outre-mer.

Son déploiement et ses résultats progressifs


permettront de faire évoluer durablement notre
stratégie d’hébergement et d’accompagnement,
avec l’ambition d’offrir un accueil adapté aux
personnes sollicitant l’asile en France et de
favoriser une intégration réussie pour celles qui y
construiront leur avenir et celui de leur famille.

C’est grâce à la mobilisation de l’ensemble des


acteurs de la chaîne de l’asile, de l’engagement des
services de l’Etat et des missions d’intérêt public
menées quotidiennement par les associations au
service des demandeurs d’asile et des bénéficiaires
de la protection internationale que nous réussirons
collectivement à atteindre ce cap.

Ministère de l’Intérieur - Direction générale des étrangers en France - Direction de l’asile - Décembre 2020

Vous aimerez peut-être aussi