Vous êtes sur la page 1sur 3

LA MALNUTRITION PROTEINO-CALORIQUE (MPC)

DANS LE SECTEUR MEDICAL DE SAKALALINA


(MADAGASCAR) : DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES
E. CORONGIU1, M. SANLORENZO1, S. RANDRIAMITANTSOA 2, D. CALDERA1,
F. RAZANADRAIVO3, J. RAKOTONDRAJAO3

RESUME La surveillance nutritionnelle a été faite avec une fiche


fournie par le Ministère de la Santé de Madagascar, qui
Dans cet article nous avons voulu présenter des don- permet l’évaluation du poids de l’enfant par rapport à l’âge
nées épidémiologique relatives au problème de la mal- avec une distribution en percentile.
nutrition protéino-calorique (MPC) dans le secteur Tous ces enfants, après un examen clinique, ont été soumis
médical de Sakalalina (Madagascar). éventuellement à des analyses de laboratoire (selles, urines,
On a examiné 318 enfants dont 25,5 % présentaient hématologie).
une MPC modérée et 5 % une MPC sévère. Un haut
pourcentage des sujets mal-nourris étaient atteints de Les sujets qui ont manifesté une MPC ont été classés en 2
paludisme ; 6,5 % des enfants souffraient de para- groupes :
sitose intestinale, alors que 7,5 % présentaient une - MPC modérée avec un poids entre 80 et 60 percentile
diarrhée chronique. par rapport à l’âge ;
- MPC sévère avec un poids inférieur à 60 percentile.

INTRODUCTION RESULTATS

Actuellement la malnutrition protéino-calorique (MPC) Nous avons trouvé 97 cas de MPC (30,5 % de tous les
reste un grand problème de santé publique dans la plupart sujets examinés) dont 81 cas de MPC modérée et 16 cas de
des pays africains. MPC sévère (Tableau n. 1).

L’incidence et la prévalence de la MPC sont différentes Tableau n°1 : Casistique


d’un pays à l’autre ; l’étiologie est multifactorielle avec des
implications dans le domaine socio-sanitaire. Nb %
Enfants examinés
Le but de notre travail est de fournir des données épidémio- (âge 21 jours - 36 mois) 318
logiques en relation avec une population résidente dans un Males 153 48 %
milieu isolé, situé au centre de la région sud de Mada- Femelles 165 52 %
gascar.
MPC 97 30,5 %
MATERIELS ET METHODES
MPC modérée 81 25,5 %
MPC sévère 16 5%
Dans la période septembre 1989 - décembre 1990, nous
avons évalué l’état nutritionnel de 318 enfants (dont l’âge L’incidence de la MPC a été plus élevée chez les sujets
est compris entre 21 jours et 36 mois), résidant dans la compris entre 0 à 24 mois, en particulier la MPC sévère
région de Sakalalina, qui correspond à notre “secteur médi- (13 cas, 80 % de tous les cas de MPC sévère).
cal”. Ce nombre équivaut à plus de 50 % des enfants de 0 à Nous n’avons pas trouvé de différence significative entre
3 ans du secteur médical de Sakalalina. les sujets masculins et féminins.
1 - Equipe Sanitaire Italienne, Coopération Italo-Malgache, H.M.C. Madagascar
Sakalalina, (Ihosy) Madagascar. 3 - Médecins stagiaires, H.M.C. Sakalalina (Ihosy), Madagascar
2 - Médecin-Inspecteur, Chef de la Circonscription Médicale de Ihosy,

Médecine d'Afrique Noire : 1993, 40 (8/9)


LA MALNUTRITION PROTEINO-CALORIQUE… 535

Seulement trois enfants ont montré une couverture vacci- milieu familial très difficile avec des mères trop jeunes
nale incomplète (0,9 %). (4 cas) ou caractérisé par l’absence des parents (de la mère
dans 7 cas, du père dans 3 cas).
L’association MPC-diarrhée a été trouvée dans 10 cas de
MPC sévère et dans 14 cas de MPC modérée montrant une CONCLUSION
différence significative en pourcentage entre les 2 groupes.
L’incidence de la MPC à Madagascar n’est pas identique
Tous les sujets ont été soumis à un examen de selles pour d’une province à l’autre et dans une même province entre
recherche des parasites avec une positivité dans 21 cas milieu rural et urbain, en raison de la grande dispersion de
(6,5 %) (Tableau n°2). la population. Il est donc difficile d’avoir des évaluations
parallèles par rapport au pourcentage de la pathologie (1).
Tableau n°2 : Recherche des parasites intestinaux Actuellement, les études ont montré qu’il y a un rapport de
MPC entre 20 à 60 % des cas évalués en Afrique (2, 3).
Cas positifs N. 21 Le pourcentage de pathologies associées à la MPC dans
MPC modérée N. 14 notre étude est presque le même par rapport à d’autres étu-
des effectuées dans d’autres pays africains (4, 5).
MPC sévère N. 7
Parasites découverts Nous avons trouvé un haut pourcentage de sujets positifs à
Ascaris lumbricoides N. 12 la recherche de plasmodium falciparum, ce qui est confor-
Giardia Lamblia N. 3 me à l’incidence élevée du paludisme qu’on trouve en
général dans notre pays; contrairement à d’autres études,
Trichomonas hominis N. 3 nous avons trouvé un bas pourcentage de sujets sous-ali-
Anchilostoma duodenalis N. 1 mentés avec une couverture vaccinale incomplète, mais ces
données sont conformes au taux de couverture vaccinale du
Schistosoma Mansoni N. 2
Secteur Médical de Sakalalina qui dépasse 80 % de la
population cible depuis l’année 1987.
On a de même pratiqué la recherche des parasites mala-
riens par le procédé des gouttes épaisses et l’on a relevé Par rapport à d’autres études, nous avons trouvé la même
70 cas positifs (10 cas de MPC sévère et 60 cas de MPC relation entre MPC sévères et diarrhée chronique.
modérée).
Dix sujets avec MPC sévère ont montré une déshydratation Enfin, le milieu familial demeure un facteur très important,
de degré élevé contre seulement 8 sujets avec MPC vu que la plupart des MPC sévère a touché les enfants dans
modérée. une situation familiale difficile.
Nous avons trouvé d’autres pathologies associées à la
MPC, surtout des manifestations broncho-pulmonaires Considèrant les facteurs qui peuvent jouer un rôle impor-
(Tableau n°3). tant dans l’étiologie de la MPC, nous pensons qu’il faut
effectuer des études successives pour permettre d’isoler les
Tableau n°3 : Pathologies associées facteurs responsables de la MPC.

Pathologie broncho-pulmonaire N. 38 cas Ces facteurs ne sont pas égaux dans tous les pays et au sein
d’un même pays, mais nous avons constaté que seulement
Infection de la peau ou de la muqueuse N. 16 cas avec une évaluation correcte du nombre d’enfants et avec
Pathologie O.R.L. N. 14 cas la mise en évidence de toutes les différences entre une
région et l’autre, il sera possible d’avoir à disposition des
Enfin nous avons évalué aussi le milieu social où se trou- données suffisantes pour entreprendre une action efficace,
vent ces enfants et nous avons découvert que 9 cas avec préventive, intégrée au niveau socio-sanitaire pour l’éra-
MPC sévère et 5 cas avec MPC modérée vivent dans un dication ou au moins la réduction de la MPC.

Médecine d'Afrique Noire : 1993, 40 (8/9)


536 E. CORONGIU, M. SANLORENZO, S. RANDRIAMITANTSOA ,
D. CALDERA, F. RAZANADRAIVO, J. RAKOTONDRAJAO

BIBLIOGRAPHIE
1 - DE MORAIS MB, FAGUNDES-NETO U, BARUZZI RG, PRADO Protein-caloric malnutrition in children in Equatorial Region, Sudan.
MC, WEHBA J, SILVESTRINI WS J. Trop. Pediatr. 1990, 35 (4), 1968.
Nutritional status of Indian children of Alto Xingu and evaluation of the 4 - PAMAGNO R., SANTOS D., MUNOZ R., LUENGAS J., FRENK S.
use of arm perimeter in the diagnosis of protein-caloric malnutrition.
Renal function in protein-energy malnutrition.
Rev. Paul. Med. 1990, 108 (6), 245-51.
Pediatr. Res. 14, 1260, 1980.
2 - ROULET H
La malnutrition protéino-énergétique chez les gens d’ailleurs et d’ici. 5 - GOLDEN M.H.N.
Rev. Med. Suisse-Romande 1991, 111 (5), 463-6. Protein deficiency energy and the oedema of malnutrition.
3 - ABDEL WAHAB MH, WALLACE HM The Lancet, i, 1261, 1982.

Médecine d'Afrique Noire : 1993, 40 (8/9)

Évaluer