Vous êtes sur la page 1sur 13

The Modern business plan

Je ne suis toujours pas certain de comprendre pourquoi les plans d’affaires sont ce qu’ils sont, mais on
les utilise souvent à mauvais escient pour prouver, vanter et démontrer sa capacité à répondre aux
attentes. Si je voulais connaître vraiment une entreprise et savoir vers quoi elle évolue, je voudrais voir
quelque chose d’autre. Je diviserais le plan d’affaires moderne en cinq sections :

 VOUS
 1. Le MARCHE Décrire le monde tel qu’il est ….Présenter le marcher que nous avons
l’intention de pénétrer

 2. LE PROBLEME ….Besoin cerné Le problème que vous avez identifié grâce à votre étude
de marché.
 L’objectif est de répondre à une question : quel problème allez-vous résoudre ?

 3. LA SOLUTION ….Mes produits / Services La solution au problème que vous avez identifié
 L’explication de votre concept
 L’objectif est de faire très simple et d’être compréhensible par tout le monde


 4. LA CLIENTELE
 4. LA CONCURRENCE la compétition

 BUSINESS MODEL
 Par quels moyens générez-vous de l’argent ?
 Comment distribuez-vous votre produit ?
 Qui vous paie ?

 5. VOTRE STRATEGIE COMMERCIALE

- L’axe de différenciation

 Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?


 Comment créez-vous de la valeur aux yeux de vos clients ?
 Quelles technologies utilisez-vous ?

 Personnes (Votre équipe)


 Argent (Les besoins financier et l’agenda de réalisation)
La section de la vérité décrit le monde tel qu’il est. Détaillez-la comme vous voulez, mais dites moi le
marché que vous tentez de pénétrer, les besoins existants, vos concurrents, les technologies en jeu, les
réussites et les échecs des autres. Plus vous êtes précis, mieux c’est. Plus vous avez de l’information
factuelle, mieux c’est. Plus vos histoires sont émotives, mieux c’est. Cette section vous permet
d’expliquer clairement votre vision du monde et de vous assurer que vous et moi sommes d’accord
quant à vos hypothèses. Elle ne présente aucun parti pris ni aucune position, seulement l’état des
choses.

Vous pouvez préciser votre vérité autant qu’il vous plaît. Ajoutez-y des feuilles de calcul, des analyses
de parts de marché et tout autre renseignement qui m’aidera à comprendre comment votre monde
fonctionne.

La section des déclarations constitue votre chance de décrire comment vous vous y prendrez pour
changer le cours des choses. Vous ferez X pour obtenir Y. Vous construirez Z avec tel montant d’argent
dans tel délai. Vous présenterez Q sur le marché et le marché réagira de telle façon.

Il s’agit du cœur de votre plan d’affaires. La seule raison justifiant le lancement d’un projet est l’objectif
de changer quelque chose. Je veux savoir comment vous y parviendrez et quelle sera l’incidence de
votre projet.

Bien entendu, cette section sera inexacte. Vous ferez des déclarations qui ne se concrétiseront pas.
Vous ne respecterez pas le budget, les délais ou les objectifs de vente. C’est pourquoi dans la section
des solutions de rechange, vous me direz ce que vous ferez dans ces circonstances. Dans quelle
mesure votre gamme de produits ou votre équipe peut-elle s’adapter? Si vous ne réalisez pas vos
déclarations, devrez-vous abandonner votre projet?

La section des personnes est clé. Elle présente qui fait partie de votre équipe et qui s’y joindra. Elle
n’étale toutefois pas le curriculum vitae de ces personnes. Plutôt, on y verra leurs attitudes, leurs
habiletés et leur expérience en matière d’expédition.

La dernière section concerne l’argent. De combien d’argent avez-vous besoin et combien dépenserez?
vous, quelles seront vos liquidités, vos profits et vos pertes, vos bilans, vos marges et vos stratégies de
sortie?

Votre firme de capital de risque n’appréciera peut-être pas ce format de plan d’affaires, mais je parie
qu’il aidera votre équipe à y voir clair dans les moments difficiles.

12 slides à mettre absolument dans votre présentation de BP


 
Nous avons au gré des  articles précédents, vu comment rédiger un business plan et comment réussir
son pitch. Aujourd'hui, nous allons voir quels sont les 12 slides à mettre dans la présentation de votre
business plan à des investisseurs. Que vous utilisiez Powerpoint, Keynote, Prezi ou encore Beamer, il y
a des éléments que vous ne devez pas oublier dans votre présentation.

Slide 1- TITRE

 Nom de l’entreprise
 Logo
 Noms prénoms des associés
 Coordonnées des porteurs du projet

Slide 2- Problème

 Le problème que vous avez identifié grâce à votre étude de marché.


 Les chiffres clés de votre étude
 L’objectif est de répondre à une question : quel problème allez-vous résoudre ?

Slide 3- Solution

 La solution au problème que vous avez identifié


 L’explication de votre concept
 L’objectif est de faire très simple et d’être compréhensible par tout le monde

Slide 4- Business Model

 Par quels moyens générez-vous de l’argent ?


 Comment distribuez-vous votre produit ?
 Qui vous paie ?

Slide 5- L’axe de différenciation

 Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?


 Comment créez-vous de la valeur aux yeux de vos clients ?
 Quelles technologies utilisez-vous ?

Slide 6- Marketing et vente

 Comment allez-vous communiquer auprès de vos clients ?


 Quelles stratégies marketing allez-vous mettre en place ?

Slide 7- Concurrence

 Qui sont vos concurrents ?


 Combien sont-ils ?
 Qu’est-ce qui caractérisent vos concurrents ?

Slide 8- Equipe

 Qui sont les membres clés de l’équipe


 CV / Compétences
 Quel sera leur rôle au sein du projet ? 

Slide 9- Prévisions financières

 Synthétisez les chiffres clés de vos prévisions financières, notamment le compte de résultat
(sur 3 ou 5 ans).
 Vous pouvez également mettre en avant vos prévisions du nombre de clients ou du taux de
conversion, en vous appuyant sur votre étude de marché.

Slide 10- Les objectifs atteints

 Qu’avez-vous atteint comme objectifs à l’instant T.

Cela peut être :

 Votre site Internet qui est déjà lancé


 Un nombre de visiteurs sur uniques votre site
 Un nombre de clients déjà obtenu
 Une version bêta de votre produit 
 Un nombre d'inscrits à une newsletter

Slide 11 – Plan d’actions et utilisation des fonds levés

 Décrivez votre plan d’actions sous forme de planning

Le plan d’action décrit les grandes étapes de votre projet de création sur un axe temporel. Vous pouvez
rappeler les grandes taches liées à chaque étape.

 Décrivez à quoi vont vous servir les fonds levés

Slide 12 – Slide de fin

 Remerciez votre auditoire


 Demandez s’il y a des questions
 Rappelez vos coordonnées

Conclusion
Cette liste n'est pas à prendre comme une science exacte. Si vous estimez que certains points, pour la
compréhension de votre projet se doivent d'apparaître, vous pouvez évidemment les ajouter. Tachez
cependant, d'avoir un support simple et clair et visuellement "beau". La rédaction de cet article, a été
inspiré des travaux de Guy Kawasaki dans "L'art de se lancer". Je vous recommande d'ailleurs de lire
cet ouvrage qui fait parti des lectures de références de beaucoup d'entrepreneurs. 

COMMENT RÉDIGER UN BON PROJET BANCABLE?

Le marché de l’emploi est de nos jours saturé, si bien que le nombre de demandeurs d’emplois est très
élevé face aux nombres de recruteurs existants.
De plus, pour se frayer une place au soleil, la compétence et l’expérience sont les règles d’or de ce
marché. Dans cette course effrénée pour les diplômés en quête d’une situation stable, bon nombre
d’entre eux exercent finalement des métiers qui ne sont pas toujours à la hauteur de leur qualification ;
Ou encore, ces derniers intègrent des structures dans lesquelles, leurs efforts et la qualité de leurs
tâches accomplies ne sont pas toujours appréciés, et perçoivent finalement des rémunérations
dérisoires.
Face à ces situations, la question essentielle, que nous nous posons est de savoir quelle activité
personnelle peut-on mener pouvant favoriser notre épanouissement et notre bien être sociale ?
Autrement dit, existe-t-il un moyen d’entreprendre et de pouvoir bénéficier à terme du fruit de ses
efforts ?
Dans cet article, nous allons montrer la clé de voûte qui permet de réaliser une activité personnelle à
travers la rédaction d’un bon business plan.
Le plus grand besoin de l'entrepreneur, à tous les stades de la vie d'une entreprise, est sans doute le
besoin de financement.
A une époque où les crédits bancaires sont plus difficiles que jamais à obtenir, du fait de la frilosité des
banques face à un environnement économique perturbé, il est tout naturel que tout entrepreneur se
tournent de plus en plus souvent vers des sources alternatives de financement, et notamment vers le
capital-risque. En s’adressant à des capital-risqueurs ou à d’autres structures financières comme les
micro-finances, ils recherchent des associés, qui, une fois qu'ils auront été convaincus du bien-fondé de
l'affaire, de sa rentabilité et des capacités de l'équipe de management, s'engageront aux côtés de
l'entrepreneur, en tant que
Parties prenantes. Pour les convaincre, il faut un plan d’affaire préparé dans les normes requises. Notre
objectif  est de vous communiquer tout ce que vous devez savoir pour rédiger le dossier capable
d'attirer des investisseurs.
Beaucoup d'entrepreneurs trouvent la procédure à suivre plus longue et plus difficile qu'ils l'avaient
imaginée, mais ceux qui tiennent bon et l'appliquent, en y consacrant tous les efforts nécessaires à un
travail bien fait, sont généralement capables de trouver le capital dont ils avaient besoin pour apporter le
succès à leur affaire.
En effet, Bien des capital-risqueurs n'accepteront de rencontrer l'entrepreneur qu'après avoir pris
connaissance de son business plan. Il importe donc que le plan soit bien préparé, persuasif, et
communique favorablement le potentiel de l'entreprise ; 50 pages maximum devrait suffire pour
présenter votre activité. Nous allons vous donner les grandes étapes à suivre.

I)               LA DESCRIPTION DE L'AFFAIRE ET DE SON SECTEUR

Ici, le produit ou le service doivent être évoqués brièvement, de même que le domaine et
la situation actuelle de l'entreprise concernée. Vous devez surtout montrer où et comment votre
produit / service peut s'y intégrer.

1)     La société

Faites l’historique détaillé de la structure avec sa date de création, le choix des produits ou services.
Pour une entreprise déjà active, faire état de sa pénétration de marché et de ses réalisations: chiffre
d'affaires, résultats, retour sur investissement. Cependant,
si elle a expérimenté des résultats déficitaires par exemple, évoquez les, ainsi que des moyens mis en
place pour éviter qu'ils ne se répètent. En d’autres termes, il s’agit ici de faire ressortir les forces et les
faibles de votre structure.

2)     L’industrie

Dans cette partie par contre, vous devez énumérer les opportunités et les menaces ; c’est-à-dire, votre
vision de l'industrie dans laquelle vous allez (ou vous êtes déjà entrain) d'évoluer d’une part avec les
principaux acteurs du marché et leurs performances, les nouveaux venus et ceux qui en sont partis, et
pourquoi, les tendances, croissance du marché et des ventes, le taux de profits, et toutes prévisions
publiées pour l'année à venir. Et d’autres part, tout ce qui peut affecter votre organisation: nouvelle
réglementation, groupes de pression, évènements sociaux, technologiques, politiques, économiques,
etc…

II)             LES CARACTERISTIQUES ET AVANTAGES DU PRODUIT OU SERVICE


1)     Information détaillée sur le produit/service  

 Justifier les besoins à satisfaire éventuellement avec des illustrations pour une meilleure
compréhension. Faire ressortir les points forts et faibles par rapport aux concurrents.

2)     propriété intellectuelle

Tout brevet, secret commercial ou tout autre aspect dont vous êtes l'inventeur, doit faire l’objet de cette
partie.

3)     Potentiel

Aborder, toutes les opportunités favorisant une extension de gamme de produits existants.

III)          L’ETUDE DE MARCHE

1)     Les clients

Définissez clairement votre marché: qui sont les acheteurs principaux, où ils sont, et pourquoi ils
achètent.
Parler de leurs habitudes de consommation, des répercussions du prix, de la qualité. Dites aussi ce que
vous avez prévu de faire pour contrer une réaction négative d'un client.

2)     La taille du marché et la tendance

Vous devrez les évaluer et les décrire. Pour cela, discutez de votre marché avec des distributeurs
potentiels, des commerciaux, des clients, et pour appuyer le tout, procurez-vous des informations
publiques ou officielles à leur sujet, et approfondissez-les pour les adapter à votre cas;  Si vous ciblez
des marchés régionaux, indiquez également leur taille.
Faites une projection de croissance annuelle du marché pour votre produit ou service, pour les 3 ans à
venir, au moins. Envisagez tout ce qui peut l'affecter: nouvelle technologie, changement d'habitudes des
acheteurs, etc...

3)     La concurrence

Faites état des sources documentaires dont vous vous êtes servi pour déterminer les produits
concurrents et les forces de cette concurrence.
Comparez vos produits/services avec ceux-ci, sur le plan du prix, de la performance, du service
apporté, des garanties et de tout autre aspect pertinent. N'hésitez pas à utiliser la forme d'un tableau
pour présenter ce comparatif. Nommez vos concurrents et Étudiez aussi leurs forces et faiblesses au
niveau de leur équipe de management, de leur puissance financière, et de leur évolution ces dernières
années en chiffre d'affaires, en parts de marché et en rentabilité. S'ils ne vont pas bien, vous devrez
expliquer les stratégies de marketing que vous comptez mettre en place pour ne pas vous trouver dans
le même état.

IV)           L’EVALUATION DE PARTS DE MERCHE ET DU CHIFFRE D’AFFAIRES


1)     Le Plan marketing

Il vous permet de décrire comment vous allez vous y prendre pour atteindre votre chiffre d’affaires. Il
doit comprendre une description de votre politique commerciale et de votre service après-vente, votre
politique de prix, les stratégies de distribution et de publicité que vous vous proposez de suivre.
En clair, votre plan marketing doit indiquer :
-ce qui doit être fait,
- comment cela sera fait.
- et qui le fera.

2)     Stratégie marketing

Mentionnez vos cibles potentielles ou prospects et par quels moyens, vous les transformerez en futurs
clients. Aussi, il faudra faire ressortir vos techniques pour les fidéliser durablement.

3)     La politique de prix


                                  
Définir le prix de votre produit est une des plus importantes décisions que vous aurez à prendre. Il doit
en effet être bien placé pour pénétrer le marché, maintenir votre positionnement, couvrir vos charges et
générer du profit.
Justifiez le choix de ce prix, les répercussions sur les consommateurs et comment il vous permettra
d’accroitre votre part de marché face aux concurrents et de créer des bénéfices.

4)     Tactiques de vente

Décrivez comment vous vendrez et distribuerez votre produit ou service, avec quelle genre de forces de
ventes (force de vente interne, distributeurs ou des freelancers).  Précisez les marges à accorder aux
grossistes et détaillants.

5)     Politique de service après-vente

Si votre produit doit offrir Service Après-Vente (S.A.V.) et garantie, indiquez l'importance de ceux-ci sur
la décision d'achat de vos clients et expliquez comment vous réglerez les problèmes s'y afférent.

6)     Publicité, relations publiques et promotion

Quels sont vos plans en matière de relations publiques, participation à des salons, publicité, presse,
mailing et la préparation des fiches produit et de la documentation promotionnelle ?

V)             LA PLAN DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

1)     Etats du produit/service et travaux restant à faire

Décrivez l'état actuel du produit / service et ce qui reste à faire pour le rendre vendable.
De quelle compétence ou expertise disposez-vous au sein de votre entreprise pour terminer les travaux,
ou que devez-vous acquérir pour cela ?

2)     Difficultés et risques


Identifiez tout ce qui peut influer sur le développement envisagé. Quel impact est possible sur les délais
prévus ?

3)     Coûts

 Présentez et discutez le budget de conception et/ou développement. Les coûts doivent intégrer main
d'œuvre, matériaux, honoraires de conseil, etc...

VI)           PHASE OPERATIONNEL

1)     Situation géographique

Mentionnez votre lieu d’installation, avec les avantages et inconvénients de cette localisation par
rapport à la disponibilité de la main d’œuvre, aux taxes locales, la proximité des clients, distributeurs,
des sous-traitants, réseaux routiers, ferroviaires, aériens, etc…

2)     Locaux et améliorations

Si votre affaire tourne déjà, décrivez-en les locaux et les équipements dont vous disposez.
Si vous démarrez, indiquez comment et quand locaux et équipement seront acquis (ou loués), quelle
part du financement demandé leur sera affecté. Comment ce poste devrait t’-il évoluer pour respecter
votre progression de chiffre d'affaires ? Evoquez également comment vous envisagerez un
agrandissement éventuel ou un déménagement. Quels équipements supplémentaires vous faudra-t'-il,
et quand, à quel coût prévisible.
3)     Stratégie et plan

Présentez un plan de production, avec les process de fabrication qui mentionne la part de la main
d'œuvre, du matériel, des composants achetés, et charges fixes de l'usine. Expliquez le stock qui va
être nécessaire à chaque étape de la production.
Comment allez-vous contrôler la qualité, le stock et la production ? Expliquez les méthodes utilisées et
pourquoi vous les avez choisies.

4)     Main d’œuvre

Evaluez celle qui vous est nécessaire en nombre et en qualité par rapport à votre activité. Si les
qualifications de votre personnel ne sont pas adaptées au produit / service que vous envisagez de
développer, faites état des formations que vous avez prévues pour le mettre à niveau ; et quel
organisme assurera ces formations, et quel prix aurez-vous à payer ?

5)     Personnel d’encadrement

Cet aspect du business plan pèse lourdement dans la prise de décision de l'investisseur.
Donnez le CV des personnes-clé et la répartition du travail entre eux.
Indiquez les complémentarités. Expliquez pourquoi et comment elles s'acquitteront correcte ment des
tâches qui leur seront confiées.
Si tout le monde n'est pas en place, dites aussi quand il est prévu de les intégrer, ou ce qu'il faut que
vous fassiez pour les localiser, les qualifier et les recruter.
6)     Les servies professionnels extérieurs

Indiquez les autres intervenants extérieurs tels que les comptables, les banques, les structures de
communications, les relations publiques, le conseil juridique, les fournisseurs…

VII)        Le Planning général

Un planning bien préparé, visuel peut être un excellent outil de vente, vous permettant de
lever le financement dont vous avez besoin ; cela signifie que vous devez faire d’abord apparaitre
l’enregistrement de votre société, ensuite la finalisation de prototypes, puis le recrutement de force de
vente, la date de participation à des salons ou évènements, la commande de matériaux en quantité
suffisante pour lancer la production ;aussi, le démarrage des opérations, l’enregistrement des premières
commandes, les premières ventes et livraisons et enfin l’enregistrement des premiers paiements.
Envisagez aussi les retombées négatives en cas de non-respect de ce planning.

VIII)     LES RISQUES ET LES PROBLEMES

Aucune affaire ne peut se développer sans connaître de problème, et sans impliquer de


risque pour les personnes qui s'y sont engagées. Si c'est l'investisseur qui a à soulever ou à découvrir
des points négatifs dans votre projet, sa confiance en vous et en votre entreprise serait fortement
ébranlée et votre financement en danger. Évoquez-les donc d'emblée.

IX)          LE PLAN FINANCIER

1)     Le compte prévisionnel de résultats


Etablissez vos prévisions sur 3 ans. Pour la première année, efforcez-vous de les faire
trimestriellement. Faites tenir tous vos chiffres sur une seule page.

2)     Le Tableau prévisionnel de trésorerie

Pour une nouvelle entreprise, c'est un élément encore plus important que le compte de
résultats prévisionnel, puisqu'il détaille le moment des encaissements et décaissements
ainsi que leurs montants. Le tableau de trésorerie indiquera tous les montants nécessaires et les
périodes et durées pendant lesquelles un apport d'argent s'imposera. Vous devez indiquer comment
vous comptez y faire face, et comment vous rembourserez l'apporteur.

3)     Les Bilans prévisionnels

Ils sont destinés à montrer les actifs acquis et comment ceux-ci ont été financés.
Investisseurs et banquiers étudient ces documents pour vérifier les ratios, le fonds de
roulement, le niveau d'endettement et le rythme de rotation des stocks. Ils permettront à
l'investisseur de fixer les limites acceptables aux demandes de financement à venir.

4)     Le Contrôle des coûts et gestion de la trésorerie

Vous devez contrôler vos coûts de fonctionnement pour atteindre vos objectifs, et
réaliser des profits. Aussi, l'investisseur voudra savoir quel système vous allez mettre en
place pour exercer ce contrôle, et les mesures que vous prendrez au cas où ces coûts se
révèleraient plus élevés que prévu.
5)     Les Besoins de financement de l’entreprise

Indiquez modestement le montant de capital que vous recherchez et l'utilisation qui sera
faite des fonds obtenus.

6)     Le financement demandé

Enumérez quel montant vous emprunterez de la banque, le nombre de parts de votre société que vous
êtes prêt à céder contre participation financière de l'investisseur et la rentabilité que vous envisagez de
lui servir, et au bout de combien de temps.

7)     L’utilisation des fonds

Il importera pour vous d’expliquer comment l’argent des investisseurs sera utilisé, à quels équipements,
ainsi que la part affectée au développement du produit, aux besoins et au marketing.

CONCLUSION

Concluez votre dossier en rappelant les points forts principaux, pourquoi vous allez

réussir et générer des profits. Rappelez votre engagement, motivation et compétence.


Publié par TOP Webzine à 17:03
Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur Facebook
Libellés : ENTREPRENEURIAT

Le business plan : convaincre les parties prenantes

Un business plan permet de manière synthétique de présenter un projet d’entreprise. Il est très utile
pour expliquer et « vendre » son idée à toutes les parties prenantes du projet (Financeurs, capitaux-
risqueurs, associés, partenaires, collectivités locales,…). Cela permet de répondre à toutes les
questions importantes de la construction d’un projet d’entreprise. Plus qu’un document de synthèse,
c’est aussi une bonne méthodologie permettant de  se poser rapidement toutes les questions liées au
projet.

Il faut commencer dès le début du projet à rédiger le business plan et continuer au fil de l’eau pendant
le développement du projet. C’est beaucoup moins fastidieux de le faire à chaque étape de l’avancée
du projet, plutôt que de s’y mettre à la fin.

Rédiger un business plan peu paraître au premier abord très lourd et fastidieux. Pour cela, il faut avoir
une trame précise et se poser les bonnes questions et y apporter les réponses. Les points les plus
compliqués à aborder sont souvent les enjeux financiers, qui sont les plus abstraits pour beaucoup
d’entrepreneurs.

Le business plan : Indispensable pour une banque


Dans une banque, souvent, le processus de décision d’un financement fait intervenir plusieurs
personnes : le chargé d’affaires, le directeur de l’agence, l’analyste crédit et parfois le comité
d’engagement. Le business plan est donc primordial et est le document de référence qui permet d’aider
à bien appréhender le projet avec le plus de précisions possibles pour ces différents interlocuteurs qui
n’ont pas toujours les mêmes attentes ou qui n’ont pas toujours la possibilité de rencontrer directement
les porteurs de projet.  C’est donc un des outils d’aide à la décision pour le banquier.
 

Le business plan : conseils pour convaincre son banquier

Gardez toujours à l’esprit quand vous rédigez votre business plan, que vous n’aurez pas toujours la
possibilité  de le commenter à votre interlocuteur. Votre tâche principale est de rester le plus simple
possible dans vos explications. Il ne faut pas essayer d’ « enfumer » votre interlocuteur par des
approximations, ou des aberrations.
Mais aussi, essayez d’être le plus précis possible dans la description de votre concept surtout s’il est
innovant ou qu’il y a peu de références sur le marché.
Sur la partie financière, surtout si vous allez chercher des financements bancaires, passez du temps à
vous poser la question de la rentabilité, et de la cohérence de votre demande de financement avec
votre projet. Vérifiez que vos chiffres sont cohérents et réalisables. Par exemple, ramenez votre chiffre
d’affaires à la journée et vérifiez que ce chiffre est réalisable.

Il faut se mettre dans l’idée que le banquier doit être rassuré sur les moyens mis en œuvre pour
rembourser les financements que vous sollicitez. Pour cela, il y a différents moyens de le rassurer. C’est
tout d’abord, sur vous, vos compétences, votre expérience, votre capacité à gérer, votre capacité à
vous entourer des bonnes personnes, bref votre esprit d’entrepreneur !
Ensuite, il faut qu’il comprenne ce que vous voulez faire et comment vous voulez le faire. Enfin, la partie
financière du business plan doit être cohérente et crédible. Et surtout permettre de rembourser les
engagements. Dites-vous que dans le doute, et c’est dommage, le banquier dira souvent non.
 

Business plan pour une banque : Les erreurs à éviter 

Souvent, quand j’analysais des demandes de financements, les prévisionnels du business plan ne
laissaient souvent pas suffisamment d’excédent pour rembourser la banque et souvent encore moins
pour que l’entrepreneur puisse se payer ! Donc, sauf à dire que votre objectif soit de faire du bénévolat
dans votre prochaine entreprise, vérifiez bien que vous pouvez vivre de cette nouvelle activité !

Dans un business plan tout est important ! Parce qu’un business plan est un tout, il faut lui apporter le
plus grand soin. Bien sûr, le banquier ira rapidement après avoir vu  les différents points du business
plan à la partie financière afin d’analyser en détail la rentabilité du projet.

Soyez le plus sincère possible, et n’essayez pas de tordre les chiffres pour leur faire dire ce que veux
entendre le banquier, s’il n’est pas trop mauvais, il devrait s’en rendre compte, et si ce n’est pas lui, ce
sera l’analyste crédit. Et, là vous serez grillé !

Un dernier conseil  : Ne restez pas seul pour rédiger votre Business Plan, faites-vous aider par un
coach ou un expert comptable, mais pas uniquement dans le but qu’il aligne dans les tableaux des
chiffres utopiques mais plutôt qu’il confronte votre projet avec vous. Ce sera d’autant plus utile que ça
vous permettra d’éprouver votre projet et de pouvoir le défendre auprès d’un banquier mais aussi d’un
autre financeur.