Vous êtes sur la page 1sur 4

EVALUATION TECHNIQUES DE SONDAGE

Première partie

I- Définitions
- Audit : L’audit est une expertise professionnelle effectuée par un agent compétent et
indépendant aboutissant à un jugement par rapport à une norme sur les états
financiers, le contrôle interne, l'organisation, la procédure, ou une opération
quelconque d'une entité.
- Contrôle interne : Le contrôle interne est un dispositif mis en œuvre par la
direction d'une administration (privée comme les entreprises ou publique comme
les ministères) pour lui permettre de maîtriser les opérations à risques qui
doivent être faites par elle.

II- Risque d’audit et ses composantes


- Risque d’audit : Le risque d'audit est alors l'ensemble des erreurs pouvant exister
dans les états financiers et pouvant émaner de ces trois composantes, de l'une ou de
l'autre ou des trois en même temps.
- Composante : risque inhérent, risque lié au contrôle et risque de non détection

III- Eléments probant et ses caractéristiques


- Elément probant : élément de preuve
- Caractéristiques : caractère suffisant (quantité d’information obtenue) et caractère
approprié (qualité d‘information obtenue).

IV- Technique d’audit et les différents types


- Technique d’audit : ensemble de moyens mis en œuvre pour collecter les éléments
probants
- Les différents types
Piste d’audit ;
Enquête ;
Circularisation ;
Inspection et observation physique ;
Contrôle sur pièce ;
Examen analytique ;
Sondage

V- Confirmation des tiers


- La demande de confirmation des tiers consiste à obtenir de la part d'un tiers une
déclaration directement adressée au commissaire aux comptes concernant une ou
plusieurs informations. Le commissaire aux comptes détermine le contenu des
demandes de confirmation des tiers en fonction notamment des assertions concernées
et des facteurs susceptibles d'affecter la fiabilité des réponses tels que la nature de la
demande de confirmation, fermée ou ouverte, ou encore son expérience acquise lors
de ses audits précédents.

Deuxième partie

I- Cas TBS-GBOMAVIVI
a) Définition
Seuil de signification : Le seuil de signification est le « montant au-delà duquel les décisions
économiques ou le jugement fondé sur les comptes sont susceptibles d'être influencés »

(SS) Seuil de planification (SP) : Le seuil de planification est fixé à un montant tel


qu'il permet de réduire à un niveau acceptable le risque et le montant des anomalies
relevées
Seuil de remonté des anomalies (SRA) : le seuil de remontée qui est le montant en
deçà duquel les anomalies non-corrigées, prises individuellement ou cumulativement,
seront toujours considérées comme non significatives.

b) Ce seuil de signification des travaux permet de repérer les anomalies significatives


pour éviter de produire une information comptable ou financière inexacte,
insuffisante ou omise tout en limitant les travaux inutiles.

c) Détermination seuil
Agrégat de référence = chiffre d’affaires = ventes de m/ses + travaux et services
vendus + produits accessoires = 310 450 620 + 40 310 000 + 12 300 000 =
363 060 620
SS = 363 060 620 * 5% = 18 153 031
SP = 18 153 031 * 80% = 14 522 425
SRA = 18 153 031 * 5% = 907 652

d) Cycles à auditer
Bilan
Banque
Stock
Immobilisations
corporelles Fournisseurs
d’exploitation Provisions

Résultat

Compte de résultat
Achats de marchandises
Autres achats
Charges de personnel
Ventes de marchandises
Travaux et services vendus

e) Programme de travail
- Immobilisations
corporelles Rapprochement
RI et BG
Tableau de variation des immobilisations
Recalcul des dotations aux amortissements
Validation des acquisitions
Validation des sessions

- Banque
Circularisation
Validation de l’état de rapprochement bancaire
Suivi des suspens

II-

Ajustement : toute correction ayant un impact sur le résultat ;


Reclassement : toute correction n’ayant pas un impact sur le résultat