Vous êtes sur la page 1sur 15

PROJET DE N° : 6865/C 07h 00a 00c

PORJET DEVELOPPEMENT DE LA CULTURE DE LA VIGNE

PROVINCE BENSLIMANE

PRESNTER PAR La Société FLAHATE HALIM (SARL)


Introduction

Soucieux de capitaliser notre expérience dans le domaine de l'arboriculture fruitière


souhaitant intégrer d'avantage notre projets dans le programme de la mise en
application de la stratégie « Plan Maroc Vert » qui nous offre la possibilité d'adhérer à
cette nouvelle politique agricole, nous nous engageons à participer au développement
du potentiel de la région de chaouia ourdigha tant au niveau économique et financier
qu'au niveau social en se basant sur la mise en place d'une exploitation de référence au
niveau de la province de Benslimane.

Adaptant une démarche technique, scientifique et rationnelle pour l'étude et


l'évaluation de chaque composante de ce projet, le présent dossier constitue une étude
détaillée expliquant l'état des lieux, les orientations stratégiques de développement
du projet et les moyens nécessaires pour leur mise en œuvre.

Le projet a pour but de mener une agriculture moderne visant l'obtention des
performances de production, de rendement et de qualité maximales et contribuera au
développement de l'agriculture performante de la région. Et ce, sur la base des
hypothèses de travail retenues, à savoir :

• La production en propre et du voisinage en production fruitière à même de


garantir un fonctionnement régulier des unités de valorisation installées et
honorer nos engagements envers nos clients potentiels;

• Dimensionnement des unités de valorisation sur la base de la capacité de


production en propre et celle du voisinage ;

• Développement d'un partenariat avec les producteurs de raisins et de toute


sorte de fruits et légumes pouvant faire l'objet de conditionnement et
d'emballage ;

• Équipement logistique pour assurer l'approvisionnement et la collecte de la


production des clients.

• La plantation de la vigne en se basant sur des variétés performantes et des


techniques modernes ;

• L'équipement en matériels agricole à même d'assurer les besoins propre de


la ferme en matière de mécanisation agricoles.

Tel est l'objet du présent projet qui s'inscrit dans le cadre de la stratégique de développement
des filières de la production arboricole.
Fiche projet

Partenariat Public Privé autour des terres agricoles du


Domaine privé de L’ETAT MAROCAIN

RH2020/c/6865 Province Benslimane

I. Identification du soumissionnaire

Nom : HALIM
Prénom : ABDERRAHIM
CIN N° : I533775
Tel : 06.61.95.99.31

____________________________________________________________________________

II. Références du soumissionnaire

Mr. ABDERRAHIM HALIM il est professionnels du monde agricole, il dirigé une


grande ferme qui exerce sur toutes les activités liées à l'agriculture aussi bien sur le
marché national qu'à l'exportation

Il est également sur des investissements dans le secteur industriels et agricoles

Il est aussi sur la promotion immobilière sous toutes formes

Son expérience professionnelle peut être matérialisée au niveau de son profil académique
(management) et de sa carrière dans le monde des affaires,
(industrie-immobilier-importation et exportation).
Référence foncière : C/6865 Région : Chaouia Ourdigha Province :
Benslimane Commune Rurale : PROVINCE BENSLIMANE BNI YAKHLEF

Consistance du projet :

Intensification de la production viticole raisin de table dans la région •


Répartition de la superficie :

Superfcie( ha)
7h00ar00cn

Verger de la vigne de table 3 ,5

Unité de valorisation 0,3

0,511
Locaux, clôture et espaces vert et
parking

Total 4,311

L'objectif opérationnel de plantation de la vigne est le suivant :

• Variétés : blanche : muscat d'Italie


• Densité : 2222 plants/ha soit 3m/l,5m

La création d’une exploitation viticole au niveau du cette objet de ce projet a été


motivée par les potentialités édapho-climatique et les disponibilités en ressources en
eau dont dispose la zone lieu de son implantation.

L’objectif ultime de ce projet, comme n’importe qu’elle activité agricole est de maximiser
sa rentabilité toute en veillant à :

• Etre positif sur le plan de la rentabilité économique ;


• Optimiser l’utilisation des ressources en eau existantes ;
• Etre économe en énergie ;
• Etre adapté aux ressources humaines locales ;

Ainsi, il est envisagé d’atteindre ces résultats escomptés à travers notamment ce qui suit :

• La mise en place d’un programme d’action d’équipement en système de fustigation


économe en eau et économe en énergie.
• la mise en place d’un programme d’action d’équipement en matériel agricole ; Ainsi
les grandes lignes de notre plan commercial seront basées sur La mise en place d'une
politique de distribution, visant la régularité d'approvisionnement des marchés en
vue d'en faire des débouchés réguliers.
Les opportunités offertes par le site du projet sont autant de facteurs qui offrent les possibilités
d’améliorer significativement la productivité à travers les aménagements hydro agricoles et
l’extension des superficies en nouvelles plantations par des variétés performantes ; D’autant
plus que la ferme sera dotée d’un personnel qualifié.

Le projet vise la Mise en œuvre d’une stratégie de création et de développement de


l’activité viticole dont sa pérennité et sa rentabilité seront basées sur la satisfaction des
exigences quantitatives et qualitatives du marché intérieur.

En matière de stratégie commerciale, la structure sera dotée d’une cellule commerciale


consistante ayant des ressources humaines compétentes dans les domaines de la
communication et du marketing. Cette cellule sera chargée d’assurer l’écoulement de la
production dans les meilleures conditions d’efficacité et de rentabilité.

Ainsi les grandes lignes de notre plan commercial seront basées sur ce qui suit :

• La création d’un label local visant à caractériser et promouvoir nos produits tout en leur
garantissant une meilleure image et très bonne appréciation au niveau des
consommateurs ;
• La mise en place d’une politique commerciale visant de suivre de très prés le
consommateur et de répondre à l’évolution de ses désires et ses goûts et ce, à travers des
enquêtes régulières et des prospections des marchés.
• La mise en place d'une politique de distribution, visant la régularité
d'approvisionnement des marchés en vue d'en faire des débouchés réguliers.
Ainsi, les actions de mise en valeurs du site consistent principalement en ce qui suit :
• Création d’un verger de la vigne de table en conduite pergola sur une superficie de 3,5
ha par des variétés précoces répartie comme suit :
> 100% par la variété Muscat d’Italie.
• Construction des locaux pour la gestion de la ferme :
> Un logement pour le gérant ;
> Un magasin pour le stockage des intrants agricoles (engrais, produits
phytosanitaire ...);
> Clôture de la ferme.
> Unité de conditionnement et d’emballage.
• Acquisition du matériel agricole :
Un tracteur, un atomiseur, matériel d’accompagnement et remorque ;

• Equipement hydro-agricole :
Consiste à un creusement d’une forge, équipement en motopompe et la mise en
place d’un système d’irrigation goutte à goutte.

Ainsi, les premières opérations d’interventions dans le lancement de la mise en œuvre du


projet consisteront en ce qui suit :

Installation d'une clôture :

Installation d'une clôture en fil de fer barbelé et des poteaux en béton à 5 m d'équidistance et 5 rangées
de fil de fer.
L'itinéraire est assez long du faut qu'il sillonnera, pour une longueur d'environ 2500 ml soit un coût
global de 175.000 DH

Porte d'entrée et la guérite pour le gardien :


Un portail sera construit en dur avec une voûte de 5 m de largeur à la principale entrée de
l'exploitation. Il y sera collé
Une guérite de 50 m2 avec tous les moyens de détection et de communication. Soit un Coût de la
rubrique : 70.000 DH

Logement de gardien :
Construction d'un logement pour gardien sur une superficie de 80m2, à raison de 1200dh /m2,
l'enveloppe globale
Portera sur 96.000 Dh.

Construction bâtiments administratifs et hangars de stockage


Il s'agit des constructions afférentes à un bureau de 80 m2, un magasin pour le stockage des
intrants et abris pour le matériel agricole conçu en charpente métallique et des murs en dur sur
une superficie de 200 m2. Sur la base d'un prix unitaire retenu de 800 dh /m2 le coût global est de
256.000 DH
Ressources humaines :

La réussite de tous projets est assurée par les hommes et les femmes qu'elle emploie. En effet,
l'analyse des ressources humaines existantes dans la région et de leurs activités actuelles fait
ressortir la nécessité de prévoir un programme de redéploiement et de formation selon les
différentes catégories d'ouvriers existants. La répartition des ressources humaines selon les
tâches et les filières, ainsi que leurs frais est présentée ci-après.

La réussite de tous projets est assurée par les hommes et les femmes qu'elle emploie. En effet,
l'analyse des ressources humaines existantes dans la région et de leurs activités actuelles fait
ressortir la nécessité de prévoir un programme de redéploiement et de formation selon les
différentes catégories d'ouvriers existants. La répartition des ressources humaines selon les
tâches et les filières, ainsi que leurs frais est présentée ci-après.

Actions de promotion :

Pour avoir une renommée, il est prévu de s'engager sur les produits et les démarches de qualité et de
certification de la ferme, et ce selon les normes internationales en vigueurs. Ainsi, il est programmé
d'entamer les procédures d'agrément et de certification de la station auprès de TONSSA et de l'EACCE.
Actions environnementales :

Avant d'entamer les opérations techniques d'entretien et de plantations, il est envisagé de commencer
par deux interventions capitales dans les prises de décision et l'orientation des programmes d'actions. Il
s'agit des :

• Analyse de sol et eau

• Découpage du terrain.

En matière des analyses du sol et eau : cette technique permet de constituer une idée sur la
richesse des sols en éléments fertilisants : N, P, K et certains oligo-éléments, PH du sol, taux de
salinité de l'eau, texture et structure du sol, profondeur du sol, la conductivité électrique du sol
etc.

En matière de découpage du terrain, cette opération permet de faciliter la prise de décisions

diverses, il y a lieu de faire ressortir et de délimiter des unités parcellaires relativement

homogènes prenant en compte la topographie du terrain, les caractéristiques pédologiques,

l'exposition et les risques d'érosion


IV. Programme d'action et de mise en valeur

Échéancier physique :
Al A2 A3 TOTAL

Aménagement hydro agricole (ha) j


3

© Forages 1

• Pompes Emergée & accessoires 1

® Station de tête & accessoires 1

• Conduites d'amenées et accessoires 3,5

• Tuyaux et distributeurs et accessoires 3,5

Clôture( ml) 1400 1000 2500

maison du gardien( ml) 0 80 80

magasin et abris du matériel( m2) 200 200

administration m2 80 80

Plantation de vignoble (Ha) 3,5 3,5

plants de vignes ( plants) 8000 8000

palissage 0 3,5 3,5

tracteur 1 1

Matériels d’accompagnement 1 1 2

Station de conditionnement et d’emballage 1 1

camions 1 1

pick up 1 1
Échéancier financier en KDI I :
composante / années quantité P,U Al A2 A3 TOT

Aménagement hydro agricole (ha) 0 270 0 270

• 87,5Forages 1 25 25

• Pompes Emergée & accessoires 1 20 20

• Station de tête & accessoires 1 30 30

• Conduites d'amenées & accessoires 3,5 25 87,5

• Tuyaux et distributeurs& accessoires 3,5 40 140

clôture ml 2400 0,07 98 70 168

maison du gardien m2 80 1,2 0 96 96

magasin et abris du matériel m2 200 0,8 160 160

administration m2 80 1,2 96 96

plants de vignes (KDH) 8000 0,025 200 200

Fil de fer (in) 75000 0,002 150 150

poteaux de soutien 660 0,09 675 675

Plantation de vignoble (Ha) 3,5 15 52,5 52,5

tracteur 1 23 23 23

Matériels d’accompagnement 2 25 25 25 50

Station de conditionnement et d’emballage 1 500 500 500

camions 1 600 600 600

pick up 1 250 250 250


Com
pte
d'exp
loitat Al A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
ion
(KD Chiffre d'affaires (1) 188,0 157,0 410,0 380,0 825,0 1 000,0 1 300,0 1 475,0 1 950,0 1 950,0

h) raisin frais 0,0 35,0 175,0 280,0 525,0 700,0 700,0 875,0 1 050,0 1 050,0

prestation de la
20,0 30,0 60,0 100,0 300,0 300,0 600,0 600,0 900,0 900,0
station

subventions 168,0 92,0 175,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

Charges variables (2) 75,0 95,0 102,5 112,5 180,0 180,0 255,0 255,0 330,0 330,0

Marge brute (3) = (l)- 113 62 308 268 645 820 1045 1220 1620 1 620
(2)
Charges de structure 589,5 589,5 589,5 589,5 589,5 601,5 601,5 601,5 601,5 601,5
(4)

Marge nette (6) = (3)- -476 -527 -282 -322 56 219 444 619 1019 1 019
(4)

amortissement 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5 205,5

investissement 2082,4 851,0 600,0 0,0 0 0 0 0 0 0

cash flow -2353,4 1173,0 -676,5 -116,5 261,0 424,0 649,0 824,0 1224,0 1224,0

Al A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10

Evolution des ressources humaines :


techniciens spécialisés en horticulture ; 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

tractoristes de la ferme ; 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ouvriers permanents qualifiés 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10

secrétaire comptable 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

total 13 13 13 13 13 13 13 13 13 13
Al A2 A3 A4 A5 A6 A7 ^8 A9 A10

techniciens spécialisés en horticulture ; 84 84 84 84 84 84 84 84 84 84

tractoristes de la ferme ; 30 30 30 30 30 42 42 42 42 42

Ouvriers permanents qualifiés 240 240 240 240 240 240 240 240 240 240

secrétaire comptable 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30

total 384 384 384 384 384 396 396 396 396 396

Evolution des salaires annuels

CHIFFRE D'AFFAIRE

(KDH) Al A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 AU

SUPERFICIE productive (ha) 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3,5 3

rendement (t/ha) 0 1 5 8 15 20 20 25 30 30

production en raisins frais (t) 0 3/5 17,5 28 52,5 70 70 87,5 105 10

chiffre d'affaire globale raison de 10 0 35 175 280 525 700 700 875 1050 105
dh/kg

prestation de service de la station - - - - - - - - - -

tonnage transitant par la station (t) 10 15 30 50 150 150 200 200 300 300

coût de la prestation( dh/kg) 2 2 2 2 2 2 3 3 3 3

montant global en KDH 20 30 60 100 300 300 600 600 900 901

chiffre d'affaire global 20 65 235 380 825 1000 1300 1475 1950 195

V. Création de l'emploi

Cadre supérieur Ouvrier (équivalent Total équivalent


emplois emplois permanents
permanents)
Année de Effectif 2 (les 13 15
croisière soumissionnaires)
(plein
MS 84 384 468
emplois)
(KDH)
Conduite technique de la vigne (Vitis vinifera )

a. IMPORTANCE DE LA CULTURE DE LA VIGNE ET SON AIRE DE


CULTURE

 Au niveau national, le vignoble occupe une superficie de l’ordre de 49 000 ha pour une
production de 230 000 T dont 38 200 ha et 172 000 T de vigne de table et 10 800 ha et 58 000 T de
vigne de cuve. Les principales régions de production de la vigne de table sont Doukkala,
Haouz, Benslimane, Rabat-Salé, Khémisset et Essaouira qui totalisent 71% de la superficie
totale. Pour la vigne de la cuve, l’essentiel des vignobles est concentré dans les régions d’EI
Hajeb, Khémisset, Meknès, Gharb et Moulouya qui détiennent plus de 88 % de la superficie
totale.

b. LES EXIGENCES AGRO-CLIMATIQUES


 La vigne préfère les climats semi-arides et subtropicaux avec des étés secs et chauds sans
précipitations et des hivers frais. Pour la croissance des baies et leur maturité, il est nécessaire
de disposer d’une atmosphère sèche, d’une température modérément chaude (15 - 40°C) et
d’un fort ensoleillement. Une forte hygrométrie, un temps couvert, des températures basses et
des précipitations durant la phase floraison - croissance des baies sont favorables au
développement des maladies (Botrytis, Oïdium, Mildiou). La vigne s’adapte à une large
gamme de sols mais préfère des sols profonds argilo-limoneux, ayant une bonne structure et
riches en matière organique. Le pH doit être de 6,5 à 7,5 et la salinité faible. Les besoins en eau
sont estimés à 400 à 500 mm. Au cours de la période floraison- nouaison, la vigne est très
sensible à un déficit hydrique (coulure de fleurs et baies nouées).

c. LE MATERIEL VEGETAL
 Le vignoble de cuve est constitué de quatre principales variétés : Cinsault, Carignan,
Alicante, Bouchet et Grenache qui représentent à elles seules 81 % de la superficie totale de
ce vignoble. Les cépages améliorateurs ne concernent qu’une superficie totale de ce
vignoble. Les cépages améliorateurs ne concernent qu’une superficie négligeable de
l’ensemble des plantations de vigne de cuve. Les principales variétés de table sont :
Doukkala, Muscat d’Italie, Valency, Abbou, Boukhanzir et Muscat d’Alexandrie qui
occupent environ 77 % de la superficie totale. Le reste est constitué des variétés suivantes :
Alfonse Lavallée, Adari, Cardinal et Madelaine. Les variétés apyrènes occupent une
superficie négligeable n’excédant pas 600 ha.
VI- CYCLE VEGETATIF ET REPRODUCTEUR DE LA VIGNE
Des variétés suivantes : Alfonse La vallée, Adarit, cardinal et Madelaine. Ces variétés apyrènes
occupent une superficie négligeable n’excédant pas 600 ha

En hiver, la vigne perd ses feuilles et rentre en dormance. L’élévation des températures au
printemps s’accompagne du débourrement en février-mars, de la sortie des feuilles et d’une
croissance rapide des pousses. La pleine floraison a lieu généralement six à huit semaines après le
débourrement. Les grappes florales se forment sur des pousses de l’année, apparaissant sur les
baguettes âgées d’un an du printemps précédent. L’époque de la différenciation des bourgeons
floraux varie en fonction des variétés et des conditions climatiques. Elle a lieu généralement entre
avril et juin. Les cultivas de Vitis Vinifera présentent dans leur majorité des fleurs parfaites ou
hermaphrodites qui sont autopollinisés. La nouaison est suivie de la croissance des baies, de la
véraison et de la maturité. En fonction des soins qui lui sont prodigués et des conditions
climatiques, la vigne peut vivre plusieurs dizaines d’années. Le rendement en raisin est variable
selon les variétés, les conditions agro-climatiques, les modes de conduites et les techniques
culturales. La variété Carignan produit 4,75 kg/souche avec seulement des précipitations
annuelles de 322 mm.

VII- LES TECHNIQUES CULTURALES


1. Les travaux du sol et la fertilisation
 Généralement, le vignoble est maintenu propre par 3 labours par an : en Janvier- Février au
voisinage du
Débourrement, en Avril-Mai, un peu avant la floraison, et vers Juin, à la nouaison. Ces labours
ont pour objectifs la destruction des mauvaises herbes, l’ameublissement et l’aération du sol. Des
herbicides sont utilisés également pour lutter contre les mauvaises herbes. On en distingue trois
types: (1) les herbicides de pré émergence (Simazine, Atrazine, Diuron) ; (2) les herbicides de
contact (colorants nitrés, Diquat, Paraquat) ; (3) les herbicides systémiques (2,4 D, Dalapon,
Aminotriazole, Round up). Le sol peut être aussi maintenu enherbé ou couvert par un mulch ou
un paillage plastique pour lutter contre l’érosion et améliorer la structure. Son but est : (1) de
restituer au sol les éléments fertilisants enlevés par les récoltes, le bois de taille et les feuilles (2)
de constituer des réserves dans ce sol et de corriger les carences. Les prélèvements, ou les
quantités d’éléments absorbés par la vigne dépendent de nombreux facteurs (âge, vigueur de la
souche, cépage et porte-greffe, densité de plantation, richesse du sol, etc...). Les exportations par
les récoltes, bois de taille, feuilles sont aussi variables. Le contrôle de la nutrition peut être
effectué par l’analyse foliaire. Dans le cas du Maroc, on estime que les teneurs foliaires suivantes
au stade floraison correspondent à une nutrition convenable : K 0,93 - 1,04 % MS, P : 0,20 - 0,22 %
MS et Mg : 0,80 % MS. Pour un vignoble de 750 pieds/ha ; les apports ont été de : 500 kg d’N ;
120 kg de P205 et 750 kg de K20 à l’âge de 3 à 5 ans. Au-delà de 5 ans, les apports ont été de :

500 kg d’N ; 500 kg P205 et 1000 kg K20.


 L’irrigation doit être répartie dans le temps pour maintenir une humidité suffisante et constante dans
le sol au
niveau du système radiculaire. Pour la vigne de table, il est conseillé de faire quatre arrosages : au
débourrement, à la floraison, à la nouaison et à la véraison. L’aspersion est peu pratiquée car elle
favorise le développement de maladies cryptogamiques (Mildiou, Botrytis) et l’éclatement des
baies. Le système gravitaire tend à être abandonné dans la viticulture moderne (perte de grande
quantité d’eau, lessivage et la fumure minérale). Le goutte à goutte, malgré son coût
d’installation, se développe dans plusieurs régions. Les goutteurs d’un débit de 2 à 4 l/h sont
disposés tous les 1,245 à 1,50 m et assurent une alimentation régulière des souches. Les apports
sont de 600-1800m3 à 2500-3000 m3/ha/an en juin-juillet et août.

La taille doit être réalisée chaque année pendant le repos végétatif : décembre-janvier- février.
Elle permet d’assurer une édification ordonnée du végétal et de favoriser un bon partage des
sucres en établissant un bon équilibre entre la fructification et la végétation.

Les systèmes de taille de formation sont les suivants : le Gobelet, le Guyot simple, le Guyot
double, le Cordon simple, le Cordon double, la Pergola.

VIII- MALADIES, RAVAGEURS ET PROTECTION PHYTOSANITAIRE

a. L’Oïdium : les feuilles, rameaux et inflorescences se couvrent de poussières grises-


blanchâtres. Le champignon attaque les grappes, les baies éclatent et deviennent
sensibles au Botrytis cinera. Lutte : traitement au soufre, le dinocap (karathane),
Fenarimol

(Rubigan 4) Triadimeton (Bayleton 5).

b. Le Mildiou : apparition de plages translucides : « tâches d’huile » de formes


circulaires ou allongées. Les grappes se couvrent d’une poussière blanche « rot gris
». Lutte : bouillie cuprique, les organo-cupriques.

c. Botrytis : tâches brunâtre sur feuilles, pourriture des grappes. Lutte : fongicides de
contact (Rovral, Ronilan) et systémiques (benlate, pelt).

d. L’excoriose, l’Esca.

Phylloxéra, les acariens (araignées rouges et jaunes), les cicadelles, l’altise.


Le court-noué se traduit par un raccourcissement des entrenœuds, des rameaux en zig-
zag, nœuds doubles, millerandage et coulure de grappes. Lutte : utilisation de matériel
végétal sain sur un sol n’ayant jamais porté de vigne ou préalablement désinfecté contre les
nématodes.

IX- RECOLTE ET CONSERVATION


Un raisin de table de qualité doit être cueilli une fois que les grappes sont bien
développées et pleines. Les baies doivent être fermes d’une forme typique de la variété,
de couleur uniforme, et exempte de toute tâche de brûlure, de blessure ou de maladies.
Le raisin de cuve est récolté manuellement ou par des récolteuses mécaniques. On se base
généralement sur le degré Brix et l’acidité pour la cueillette. Le degré de maturité pour les
raisins de table est apprécié par l’augmentation de leur taux de sucre et la baisse du taux
d’acidité et le développement de la couleur, l’arôme et la texture caractéristique du
cultivar.

Vous aimerez peut-être aussi