Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITE EL HADJ LAKHDAR BATNA

FACULTE DES SCIENCES SOCIALES ET ISLAMIQUES

DEPARTEMENT D’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

FOOTBALL (spécialité  )

-4éme année-

Périodisation de l’entraînement sportif des footballeurs

Présenté par :
Mr ARAFA Mohamed (Maître assistant).

Année Universitaire : 2008/2009


Dans le cycle annuel de préparation, il existe trois grandes périodes, possédant
chacune d’elles des tâches propres et un caractère particulier.

La période préparatoire

Elle débute avec la reprise des entraînements, et dure jusqu’à la première


compétition officielle. C’est au cours de cette période que sont posées les bases
de performances sportives. Donc, les résultats futurs sont dépendants de la
qualité de cette période, dont les buts principaux se rapportent à :

 L’augmentation de l’état de préparation physique générale et


spéciale des footballeurs,

 Développement des systèmes fonctionnels de l’organisme et leur


adaptation aux exigences spécifiques de la performance,

 Elimination des faiblesses individuelles et acquisition de nouvelles


techniques de jeu et de connaissances en matière de la tactique,

 Développer la résistance psychologique des joueurs par la réalisation


des efforts intenses

Les formes d’entraînement recommandées pour cette période sont les séances
complexes spéciales (de groupes et individuelle). Les différents types de
préparation, tout autant que les rencontres de préparation, sont d’une importance
capitale lors de cette phase, qui est structurée en trois étapes :

1- Etape de préparation générale (4 à 6 semaines)

Au cours de cette étape, la préparation physique générale, quantativement


est supérieure question volume, à celle dite spéciale. En effet, la tendance de la
dynamique des charges d’entraînement, pendant cette étape, se caractérise par
l’évolution constante de volume et de l’intensité, avec une prédominance du
premier paramètre cité. En effet, le volume augmente sans cesse, jusqu’à l’étape
de préparation spéciale, puis se stabilise, et vers la fin se diminue pour
correspondre aux exigences des principes de la périodisation.
A cette étape de préparation, sont posées les bases de la forme sportive.
L’intensité de la charge n’étant pas grande, cela permet un changement positif
des systèmes de l’organisme. Son évolution, fonction de la variation du volume,
permet une augmentation rapide de l’état d’entraînement, sans pour autant que
cela ne soit une garantie pour la stabilité de la forme acquise ; car cette dernière
reste liée au volume général préparatoire et temps imparti à sa réalisation.
Au cours de cette étape, un grand intérêt est porté sur le :

 Rétablissement et l’augmentation du niveau général des possibilités


fonctionnelles de l’organisme,
 Rétablissement et élargissement de l’éventail des acquis et savoir-
faire moteurs,
 Préparation des joueurs à la réalisation de charges d’entraînement plus
intenses.

L’entraînement qui vise au cours de cette étape une préparation physique


multiforme se planifie de la manière suivante, selon l’orientation de la charge :

 40% en aérobie,
 40% en aéro-anaérobie,
 20% en anaérobie.

Pour ce faire, les moyens utilisés distinguent par les rapports approximatifs
suivants :

 65% d’exercices non spécifiques,


 35% d’exercices spécifiques.

En général, au cours de cette étape, les méthodes d’entraînement utilisées sont


les suivantes :

 Continue (de longue et de moyenne durée),


 Répétitive,
 Intervalle répété,
 Fartleck

2- Etape de préparation spéciale (3 à 4 semaines)

A cette étape, l’accent est mis sur la qualité du travail. En effet, la


préparation prend déjà un caractère spécialisé, et l’entraînement se réalise dans
des conditions proches de celles de la compétition. Ce faisant, les objectifs à
atteindre lors de cette étape se rapportent à :

 L’élévation du niveau des possibilités fonctionnelles de l’organisme


(spécifiques à la pratique du football),
 L’assimilation des variantes de la tactique de jeu (différents
compartiments de l’équipe).
Dans ce cadre, la structure de la charge se caractérise par une diminution du
volume, au profit de l’intensité, et le rapport d’utilisation des moyens
d’entraînement, varie lui aussi comme suit :

 60% pour les exercices spécifiques,


 40% pour les exercices non spécifiques.

Dans ce contexte, les moyens d’entraînement sont les exercices de jeux, tirés de
la compétition. Il est à noter que les exercices utilisés lors de la première étape
peuvent servir ici comme moyens favorisant la récupération (repos actif). Outre
cela, en fonction de l’influence sur les systèmes métaboliques, la répartition des
entraînements selon l’orientation des charges, se fixe de la manière suivante :

 40% aérobie,
 30% aéro-anaérobie,
 30% anaérobie.

A cette étape, les méthodes d’entraînement utilisées s’identifient aux


particularités du football, nous envisageons :

 La méthode d’intervalle training,


 La méthode répétitive,
 La méthode de jeu,
 Méthode de compétition.

3- Etape pré-compétitive (2 à 3 semaines)

Elle est nécessaire pour assurer l’efficacité de la préparation de l’équipe aux


compétitions officielles. Cette étape consiste aussi à faire assimiler aux joueurs
les connaissances tactiques et stratégiques à l’aide des matchs d’entraînement et
de préparation. Quant aux charges, elles sont distribuées dans la même logique
qu’au début de la période compétitive (premiers microcycles). En ce sens, la
forme des séances organisées a une tendance très proche de la nature des
compétitions et distingue des :

 Séances individuelles et collectives,


 Séances de perfectionnement technico-tactique,
 Epreuves de contrôle (tests, matchs).

A ce stade de préparation, le rapport d’utilisation des moyens d’entraînement


change en accordant une part plus importante aux exercices spécifiques (65%).
En ce qui concerne l’orientation de la préparation selon les systèmes de
production d’énergie, elle obéit aux rapports ci-dessous présentés :

 20% aérobie,
 40% aéro-anaérobie,
 40% anaérobie.

La période compétitive (environ 08 mois)

Au cours de cette période sont crées les conditions les plus


favorables pour la stabilisation et l’amélioration de la forme sportive,
en vue de l’obtention et de la durabilité des meilleures performance.
A ce stade, le volume et le caractère des exercices changent car il y a
une notable diminution du pourcentage des exercices généraux (25%)
au profit d’exercices technico-tactiques et de préparation spéciale
(75%).
Les principaux objectifs à réaliser au cours de cette période sont :

 Le maintien d’un niveau élevé de la capacité de travail


spécifique des footballeurs,
 Le perfectionnement technico-tactique,
 L’accentuation de la préparation psychologique par une
influence systématique des facultés morales et volitives.

A cette période, la partie dominante de l’entraînement est constituée


par la préparation technique et tactique, et cela par l’utilisation de
diverses formes de travail, ce qui nécessite la considération de l’âge et
de l’état de préparation des joueurs.
Il est à retenir que l’orientation des entraînements prend une
connotation conforme aux exigences de la compétition.

La période transitoire (20 jours à 1mois environ)

Elle clôture le cycle annuel et constitue en même temps le lien avec la période à
venir, de préparation pour la prochaine saison. Il s’agit avant tout, d’une période
de repos actif, pour maintenir l’organisme à un niveau d’entraînement
acceptable. C’est la récupération physique et psychique qui est visée à cette
période, et qui est obtenue par l’utilisation de moyens généraux (natation,
aviron, marche et jeux récréatifs).