Vous êtes sur la page 1sur 27

UNIVERSITE HASSAN II DE CASABLANCA

INSTALLATION D'ECLAIRAGE
APPROPRIE DANS UN LOCAL

YASSINE ELHAIMEUR
2017/2018

1
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Sommaire
I. Cahier des charges.............................................................................................................................................. 3
1. Le local à éclairer ............................................................................................................................................ 3
2. Les types de lampes préconisées ............................................................................................................... 3
3. Les appareils d’éclairage .............................................................................................................................. 3
4. Autres conditions ............................................................................................................................................ 3
II. Eclairement ............................................................................................................................................................ 4
III. Les caractéristiques du local ...................................................................................................................... 4
1. Indice du local ................................................................................................................................................. 4
2. Rapport de suspension.................................................................................................................................. 4
3. Facteurs de réflexion ..................................................................................................................................... 4
4. L’utilance............................................................................................................................................................ 5
IV. Calcul................................................................................................................................................................... 5
1. Flux lumineux à fournir .............................................................................................................................. 5
2. Facteur compensateur de dépréciation (d)........................................................................................... 6
3. Nombre de luminaires .................................................................................................................................. 6
V. Implantation des sources ................................................................................................................................. 6
VI. Exercices............................................................................................................................................................. 8
1. Vrai ou faux ?................................................................................................................................................... 8
2. A résoudre ......................................................................................................................................................... 8
VII. Annexe ..............................................................................................................................................................10

Page 2
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Projet d'eclairage

Partant d’un local à éclairer dont on connaît les dimensions, la couleur des murs et la nature
des tâches qui y seront accomplies, le projet consiste à déterminer le type, le nombre et la
disposition des luminaires nécessaires pour réaliser un éclairage convenable.
Un projet d’éclairage comporte :
 Un cahier des charges qui indique les données ;
 Le projet proprement dit, qui utilise une méthode de calcul d’éclairage ;
 L’implantation des lampes et l’alimentation électrique.

I. Cahier des charges


Il précise particulièrement les données sur :

1. Le local à éclairer
 La nature de l’activité prévue ;
 Les dimensions ;
 Les couleurs des murs et du plafond.

2. Les types de lampes préconisées


Selon le type de travail, on précisera le type de lampe à employer (incandescence,
fluorescence,…) sans en donner les caractéristiques précises. Le choix peut être aussi fonction
des économies d’énergie.

3. Les appareils d’éclairage


En fonction des dispositions constructives, on peut être conduit à choisir un type d’appareil à
encastrer ou à suspendre.
Selon la nature de l’activité, certains règlements relatifs aux locaux spécialisés sont à prendre
en compte : indice de protection, classe d’appareillage électrique, température ambiante,
luminaire acceptable, ambiance dangereuse, etc.

4. Autres conditions
Le cahier des charges peut préciser par exemple :
a. Les critères d’implantation
Pour éviter des reflets gênants ;
b. Les conditions de maintenance
Aspect esthétique à concilier avec les facilités d’accès ;
c. L’éclairage de sécurité
Les normes imposent un éclairage de sécurité dans tous les établissements assujettis à la

Page 3
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

législation du travail.

II. Eclairement
La destination d’un local permet de déterminer le niveau d’éclairement à réaliser sur le plan de
travail. Le tableau des éclairements recommandés en fonction de la destination des locaux
donne des indications sur les éclairements recommandés (voir tableau des éclairements
recommandés).

III. Les caractéristiques du local


Un local, en général de forme parallélépipédique, est caractérisé par le rapport de ses
dimensions. On utilise pour cela deux facteurs K et J:

1. Indice du local


=
( + )∗

 a= longueur du local en m.
 b=largeur du local en m
 h= hauteur du luminaire au dessus du plan utile en m
On arrondit les valeurs de K aux nombres : 0.6-0.8-1-1.25-1.5-2-2.5-3-4-5.

2. Rapport de suspension


=
+ ′

 h=hauteur du luminaire au dessus du plan utile en m


 h’=hauteur de suspension du luminaire en m.
On ne retient pour les tableaux suivants que deux valeurs :
J=0 soit luminaire contre le plafond.
J=1/3 luminaire suspendu.
NB : On ne considère jamais la hauteur totale d’un local mais la hauteur des luminaires au
dessus du plan utile.

3. Facteurs de réflexion
On a caractérisé en pourcentage les facteurs de réflexion du plafond des murs et du plan utile.
On a retenu cinq valeurs caractéristiques : très claire, clair, moyen, sombre, nul.

Page 4
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Pour éviter une surcharge des tableaux, ils ne sont pas donnés en pourcentage, mais par le
chiffre des dizaines de cette valeur.
Exemple :

 Réflexion du plafond 70%.


 Réflexion des murs 50%.
 Réflexion du plan utile 30%.
Lorsque l’on ne connait pas la nature ou la couleur exacte des parois, on peut s’aider du
tableau ci-dessous :
Très clair Clair Moyen Sombre Nul
Plafond 8 7 5 3 0
Murs 7 5 3 1 0
Plan utile 3 3 1 1 0

4. L’utilance Lampe
C’est le rapport du flux utile (reçu par le plan utile) au flux total sortant des luminaires. Flux F
Son symbole est U.
On détermine le facteur d’utilance à l’aide de tableaux comportant trois variables :
 La valeur de facteur de suspension ;
 La valeur de l’indice du local ;
Surfaces Appareil
 Les facteurs de réflexion des parois.
éclairées Flux Fa
Il existe autant de tableaux que de classes de luminaire. Flux Fs

Utilisation du tableau des utilances :

i. Choisir le tableau correspondant à la classe du luminaire A à T.


ii. Retenir le tableau correspondant au rapport de suspension j ; soit j=0, soit j=1/3.
iii. Rechercher le facteur U d’utilance à l’intersection de la ligne donnant la valeur K et de
la colonne correspondant aux trois facteurs de réflexion.

IV. Calcul

1. Flux lumineux à fournir


Pour éclairer la totalité du plan utile d’une pièce rectangulaire (surface=a*b) au niveau
d’éclairement E avec des lampes, il faut installer des lampes donnant au total un flux F.

∗ ∗
=

Page 5
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

 E= éclairement demandé en lux ;


 a=longueur du local en m ;
 b=largeur du local en m ;
 u=facteur d’utilance ;
 =rendement du luminaire.

2. Facteur compensateur de dépréciation (d)


En cours d’utilisation, le flux émis par une lampe baisse ; les causes sont diverses :
 Les lampes se couvrent de poussière, les parois du local vieillissent et deviennent moins
réfléchissantes ;
 Les lampes ont tendance à s’user et le flux lumineux produit diminue ;
 Selon la maintenance, changement périodique des lampes.
Pour tenir compte de ces événements, l’association française de l’éclairement indique les
valeurs suivantes :

Niveau d’empoussiérage Facteur de dépréciation


Faible 1.2
Moyen 1.4
Elevé 1.6

Le facteur de dépréciation est le chiffre par lequel il faut multiplier l’éclairement moyen en
service pour connaitre le flux à installer initialement :
D’où :
∗ ∗ ∗
=

3. Nombre de luminaires
Connaissant le flux lumineux total, et le flux lumineux produit par chaque luminaire on en
déduit le nombre de luminaires à installer.
=

 F= flux lumineux total à produire en lumens.


 f=flux lumineux produit par l’appareil.
NB : un luminaire peut comprendre plusieurs lampes.

V. Implantation des sources


La répartition des luminaires peut être en fonction :
 L’emplacement des postes de travail ;

Page 6
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

 De la constitution du plafond ;
 De la présence d’obstacles (poutres apparentes, caissons, etc.) ;
 Du nombre de points lumineux.
Les valeurs des distances entre luminaires dépendent de la classe des luminaires et de la
hauteur utile.
Remarque : selon les constructeurs, il peut arriver que le coefficient δ soit différent dans le sens
longitudinal et dans le sens transversal.
La distance entre deux luminaires est donnée par la relation :
= ℎ∗
 h=hauteur entre le plan des luminaires et le plan utile en m.
 =coefficient de distance entre les luminaires.

En savoir plus :

Les fabriquants des luminaires fournissent des logiciels de calculs des projets d’éclairage intérieurs et grand
espaces.
Ces logiciels suivent exactement la démarche développée dans ce chapitre et nécessitent l’entrée des données
spécifiques au local et des types de sources et d’appareillages.
De plus, ils sont pourvus d’une base de données des produits du constructeur, ce qui permet d’obtenir des courbes
isoflux en fonction des différentes implantations prévisionnelles.

L’essentiel :

L’établissement d’un avant projet d’éclairage comprend les étapes suivantes :


 La détermination de l’éclairement qui est surtout fonction de l’activité qui se déroule dans le lieu à
éclairer ;
 Le choix des sources lumineuses et du luminaire, qui répond souvent à des facteurs esthétiques et de
confort lumineux ainsi qu’aux conditions d’environnement ;
 Le calcul du flux lumineux total à produire qui prend en compte les données du local et les relations
photométriques ;
 Enfin, l’implantation des sources lumineuses qui doit permettre une bonne répartition des flux lumineux.

Page 7
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

VI. Exercices

1. Vrai ou faux ?

Parmi les affirmations suivantes indiquer celles qui sont vraies :


01. L’éclairement fait partie des données de départ d’un projet d’éclairage
02. Le flux total à fournir est une donnée de début d’un projet d’éclairage.
03. Le choix des types de source de lumière s’effectue quand le projet est fini.
04. Le cahier des charges contient toutes les données de départ d’un projet.
05. Le projet d’éclairage prend en compte les dimensions du local.
06. La couleur des murs, du sol, et du plafond ne sont pas prises en compte dans le projet.
07. L’indice du local prend en compte la longueur, la largueur, et la hauteur du local.
08. Le rapport de suspension est le rapport entre la hauteur du plan de travail et la distance
entre le luminaire et le plafond.
09. Quant le luminaire est fixé directement au plafond, on prend un rapport de suspension
égal à 1/3.
10. Le facteur de réflexion est différent selon la couleur des parois de chaque local.
11. Une paroi vitrée donne un facteur de réflexion proche de 100%.
12. L’utilance est le rapport entre le flux reçu par le plan utile au flux total sortant des
luminaires.
13. Pour déterminer l’utilance, on fait intervenir uniquement l’indice du local et le facteur de
suspension.
14. Le facteur d’utilance se détermine à l’aide de tableaux, il y a autant de tableau que de
classes de luminaires.
15. Le facteur de dépréciation dépend des facteurs d’empoussiérage, vieillissement, et
maintenance.
16. La distance entre les luminaires est quelconque.
17. La distance entre les luminaires dépend de la classe du luminaire.
18. Le nombre de luminaires se calcule à partir du flux total à fournir.

2. A résoudre
01. Un atelier de mécanique a les dimensions suivantes : longueur 75 m, largeur 32 m,
hauteur 7m. on a choisi d’y installer des luminaires classe c. les sources étant à 6m de la
surface à éclairer :
a) Définissez la catégorie de luminaire,
b) Donner la distance maximale entre les sources,
c) Calculer l’indice de l’atelier k.

Page 8
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

02. En reprenant les données de l’exercice précédent, sachant que l’éclairement retenu pour
cet atelier est de 300 lux, déterminer :
a) Le type et la référence des luminaires ;
b) Les lampes choisies.
Envisager deux cas possibles : éclairage par fluorescence et lampes à LED.

03. Calculer le flux total nécessaire pour l’éclairage de l’atelier défini aux exercices 1 et 2
.donnez l’implantation des luminaires.

04. Dans un bureau de longueur 6 m, de largeur 3.8 m et de hauteur totale 2.8 m, on désire un
éclairement de 500 lux. Les facteurs de réflexion étant de 0.5 pour le plafond 0.3 pour les
murs et 0.1 pour le sol, déterminer :
a) L’indice de local (plan de travail à 0.8 m du sol)
b) L’utilance dans les modes d’éclairage : direct intensif, direct extensif, semi direct, mixte,
indirecte et pour les valeurs j=0 et j=1/3.
c) Quel est le mode le moins pénalisant en termes d’économies d’énergie ?pourquoi ?

05. Une salle de réunion mesure 10 m par 15. Sa hauteur totale est de 3.3 m. les facteurs de
réflexion sont : plafond 0.5, mur 0.3, sol 0.1. L’éclairement demandé est de 300 lux. Il est
obtenu avec des luminaires encastrés dans le plafond. Etablissez le projet d’éclairage.

06. Un petit supermarché mesure 11 m de large et 26 m de long ; sa hauteur sous plafond est
de 3m. Sachant que le plafond est blanc, les murs clairs et que le plan utile a un facteur de
réflexion moyen :
a) Choisissez les luminaires ;
b) Déterminer les lampes ou tubes à employer ;
c) Calculer l’indice du local, son utilance ;
d) Déterminer l’éclairement et calculez le flux lumineux nécessaire ;
e) Calculer le nombre des luminaires et effectuer en l’implantation.

Page 9
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

VII. Annexe

Page
10
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
11
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
12
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
13
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Tableaux d'éclairement recommandé selon la norme 12 464-1

Page
14
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
15
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
16
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
17
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
18
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
19
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
20
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
21
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
22
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
23
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
24
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
25
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
26
UH2 2017/2018 Y.ELHAIMEUR

Page
27

Vous aimerez peut-être aussi