Vous êtes sur la page 1sur 53

LA FILIERE APICOLE EN

TUNISIE
SITUATION, CONTRAINTES ET PERSPECTIVES

Pr. NAIMA BARBOUCHE

INSTITUT NATIONAL
AGRONOMIQUE DE TUNISIE

Barkane 15-17 octobre 2009


Présentation du secteur apicole en Tunisie

Secteur apicole

Le secteur traditionnel Le secteur moderne

secteur en régression en pleine expansion


depuis 1975
Le secteur traditionnel

Le secteur traditionnel est détenu par des petits agriculteurs.


Il se distingue par :

Des techniques archaïques;


Des investissements très légers;
Un contrôle difficile des maladies;
Une faible productivité (3 à 5 kg/ruche/an).

Toutes ces contraintes sont à l'origine d'une régression des effectifs


accélérée par l’exode rural et surtout par l'apparition de la ruche
moderne
Le secteur traditionnel

Le liège au Nord
Les tiges de roseaux tressées au Sahel ;
Les troncs de palmier évidés dans les oasis du sud
Le plâtre, la poterie au Cap Bon et Médenine
L’alfa tressé dans le centre.
Le secteur moderne

Le secteur moderne en pleine expansion depuis les années 70


permet :

de mieux profiter des ressources mellifères disponibles


d’augmenter la production de miel.
La mobilité exigée par la transhumance;
Un contrôle et un suivi rationnels de la ruche;
Le secteur moderne

La ruche la plus utilisée est du type Langhstroth


Le secteur moderne

Ce secteur s'est développé en Tunisie, surtout au cours des dernières


années.

Il se caractérise par ses exigences en :


Investissements relativement importants par rapport au précédent

Technicité, d’où formation appropriée et poussée sur le plan


théorique que pratique.
Le secteur moderne

Une apiculture sédentaire

Convenant plutôt aux petits apiculteurs non "organisés", les "


projets sociaux" et les petits "amateurs".

L'apiculture correspond à une activité secondaire ou


complémentaire
Effectifs inférieurs à une vingtaine de ruches
Ne permet pas d'entreprendre des actions communes
de transhumance.
Le secteur moderne

Une apiculture semi-professionnelle ou professionnelle

Des investissements importants,


Des coûts d'exploitation importants
Recours à la transhumance
Techniques assez avancées comme le nourrissement et les
traitements sanitaires
Effectifs allant de 20 à plus de 500 ruches;
Le degré de leur implication dans l'apiculture et les activités
annexes est très variable, allant de 20% jusqu’à 100% de leur
temps
Projets de développement du secteur apicole
Projets sociaux

Projet national pour la promotion de l’apiculture familiale (PAF)

Projet de l’union tunisienne de solidarité sociale (UTSS)


Le projet 26-26 ; projet de fond national de solidarité par la création
de petits projet dans des zones d’ombre

Projet de développement rural intégré (PDRI)


Contribution de la banque tunisienne de solidarité (BTS)
Projets agrées par L’Agence de Promotion
Agricole (APIA)

Projet apicole type I : Production de miel

Projet apicole type II : Production de miel et de gelée royale

Projet apicole type III : Production de miel et élevage des reines

Projet apicole type IV : Production de miel biologique


Caractéristique de la race locale

L’abeille tunisienne appartient à la race Nord Africaine Apis mellifera


intermissa « abeille tellienne » « abeille punique » .
Aire de répartition
Caractéristique

Elle est forte, plus ou moins agressive .


propolise beaucoup,
très essaimeuse,
montrant une grande activité en tant que butineuse

Ses colonies sont moyennement fortes,


Elle se distingue par sa rusticité et son pouvoir extraordinaire de
reconstitution des colonies en année favorable après des années de
sécheresse.
Son agressivité, sa forte tendance à l’essaimage et sa faible
production, ont largement entravé sa valeur économique
Ce qui a suscité de multiples introductions de races européennes
et de nombreuses tentatives d’hybridation
Liste des races d’abeilles introduites en Tunisie

Races introduites Origine


A.m.carnica Roumanie Autriche
A.m.caucasia Russie
A.m.intermissa Maroc
A.m.ligustica Italie Texas USA
A.m.macedonica Salonique
A.m.mellifera France Angleterre Allemagne
Etudes génétiques (2007)

Origine maternelle : la lignée A


Un polymorphisme génétique lié aux conditions climatiques
4 haplotypes
(A1 et A8) ; 94,66%,
(A4 et A9).

Les lignées étrangères sont peu représentées

0% pour la lignée M
0,95% pour la lignée C (Ghardimaou)
Caractéristique éco-éthologique
1/la respiration
•Haplotypes A4 et A9) consomment plus d’O2 que les haplotypes A1
et A8.
•seuil de sensibilité au froid des (A1 et A8) est supérieur à celui
des (A9 et A4).
2/ Les tests du nettoyage
•un hygiénique très marqué indépendamment des types haplotypes
(A1, A4, A8 et A9).
3/ la ponte
•Les haplotypes A1 et A8 ont une tendance plus élevée a pondre que
les haplotypes A9 et A4
•tendance à pondre est variable selon les conditions climatiques
•Lorsque les conditions climatiques sont extrêmes, seules les
haplotypes A4 et A9 entrent en hivernation.
Les effectifs des ruches
La production de miel
Les principaux miels de Tunisie sont :

• Miel d’Orange • Miel de Marrube


• Miel d’Eucalyptus • Miel de Harmel
• Miel de Romarin • Miel de Figue de barbarie
• Miel de thym • Miel de Carvi
• Miel toutes fleurs • Miel de Sulla
• Miel de Luzerne
• Miel de Chardon
Aspects commerciaux
Circuit de commercialisation
Produits de la ruche

La production de la cire est estimée à 66 tonnes dont 16 tonnes (25%)


sont recyclables

La production d’essaim est une grande spéculation en apiculture


moderne.
La gelée royale : la production nationale de l’ordre de 5 kg /an. en
majorité importée de Chine

La propolis commercialisé sous forme dissoute dans l’alcool ou en


vrac
Le pollen, commercialisé en grande surfaces et exporté (15 euro/ kg)
Les importations et exportations de miel
Prix de vente moyen des miels en Tunisie

Type de miel Prix en Euro

Miel de thym 12 € à 20 €
Miel d’oranger 10€
Miel d’eucalyptus 10 €
Miel de montagne 10 €
Miel de romarin 10 €

Miel toutes fleurs (importé) 4,5 €

Le prix de certains miels peut atteindre des prix très élevés


*Le miel de thym de Matmata (sud tunisien)
*Le miel de montagne du Nord Ouest (SEJNANE)
Les potentialités mellifères en Tunisie
La flore mellifère est très riche en espèces et étalée sur toute l’année
Les arbres forestiers ou semi-forestiers
 Les eucalyptus
• La superficie totale de
l'ordre de 30.000 ha

• 80% est occupée par les


deux espèces
– Eucalyptus
gomfocephala
– Eucalyptus
camaldulensis

• 20% par les autres espèces t


– E. melliodora,
– E. viminalis,
– E.globulus, etc.
Les arbres forestiers ou semi-forestiers
Les espèces les plus importantes,
 Les chênes
Principalement le chêne liège (Quercus suber ) ; en juin, il peut
constituer une source de miellat
 Les acacias ( Acacia mollicina )
Une superficie de 13 400 ha.
Largement utilisée dans les programmes
d’amélioration pastorale.
 Les Bruyères (Erica arborea et Erica multiflora)
Sources très importantes de nectar et de pollen.
 Le cactus: ( Opuntia ficus indica )
La superficie plantée est d'environ 500 000 ha
Les arbustes et le maquis forestier
 Le romarin : Rosmarinus officinalis
• La superficie serait de
l’ordre de 39 000 ha
• C’est l’une des sources les
plus mellifères du pays, tant
par
– la quantité
– la qualité de miel très
parfumé.
• Présente dans divers
bioclimats du sub-humide à
l’aride supérieur.
• Largement surexploitée,
– l’extraction des huiles
essentielles
– en cours de dégradation.
Les arbustes et le maquis forestier
 Le thym : Thymus vulgari
• Il s’étend sur une superficie
de 16 406 ha
• Le thym vulgaire est
largement répandu en climat
méditerranéen.
• Sa nappe est largement
surexploitée.
• Fournit un miel très
parfumé et de très bonne
qualité.
• L’essence de thym, riche en
thymol est utilisée en
apiculture biologique pour
lutter contre la varroase
Les arbustes et le maquis forestier

 Le marrube: (Marrubium vulgare)


abondant essentiellement dans les zones montagneuses du semi-aride
 Le Myrte: (Myrtis communis)
essentiellement présent dans le sub-humide et l'humide. C’est une
plante aromatique fréquente en Tunisie, elle est exploitée pour ses
essences.
 L'arbousier
Essentiellement présente dans le sub-humide et l'humide, sa période
de floraison se poursuit durant l'année.
Les arbres fruitiers
 Les agrumes

• Une superficie totale de 16 138 ha


– 75% dans la région du Cap
Bon
• Comprennent
– les orangers (Citrus senersis
L.),
– les mandariniers (citrus
reticulata L.),
– les citroniers (Citrus limonum
L.),
– les bigaradiers.
• Les orangers constituent un atout
essentiel pour l’apiculture,
Les arbres fruitiers
 L’amandier (Amygdalus communis L.)
• L’amandier s’étend sur 262 000 ha de
superficie,
• L’abeille utilisée pour une bonne
pollinisation.
• Sa floraison est précoce (décembre
janvier),
• La quantité de miel récoltée par hectare
varie entre 45 et 90 kg
• Le miel d’amandier n’est pas de haute
qualité,
• Le pollen récolté est un stimulant très
efficace du développement du couvain à
la fin de l’été.
Les autres arbres fruitiers ayant des propriétés
mellifères :

* L’abricotier,
* Le pêcher,
* Le prunier,
* Le Néflier du Japon,
* Le pommier,
* Le pistachier,
* Le cerisier,
* Le cognassier
* Le caroubier, etc..
Les cultures fourragères :

 La luzerne arborescente (Medicago arboria):


Utilisée comme arbuste fourrager dans le Nord et le centre de la Tunisie,
 La luzerne pérenne (Medicago sativa )
Les abeilles jouent un rôle important au niveau de sa fructification dans
la régénération de la prairie.

 Le sulla cultivé (Hedysarum coronarium)


Très attractive pour les abeilles, sa période de floraison est le printemps.
Il donne des récoltes en miel pas très apprécié par les consommateurs.
Les cultures maraîchères et industrielles
Les cultures maraîchères:

la carotte, le concombre,
le melon, la pastèque,
la pastèque, la coriandre
la courge le carvi

Les cultures industrielles:

 le tournesol semé sur une superficie d’environ 11 000 ha

 le colza pratiquement disparu en Tunisie.


Le phénomène de transhumance en Tunisie

L’apiculture transhumante est de plus en plus pratiquée en Tunisie


depuis

• l’utilisation de la ruche à cadre,


• l’amélioration du réseau routier
• la disponibilité des moyens de transport.
E. cam Cap Bon
Bizerte Printemps
Agrume
Été
E. camaldulensis E. gom Cap Bon
Automne
E. gomphocephala
amandier

Sfax-
Kairouan
Hiver
(janvier /février)
Les aires pastorales apicoles en Tunisie
L’exploitation des aires pastorales apicoles se fait de deux manières :
1- L’exploitation du domaine forestier
La Tunisie est dotée d'un code forestier.
 Pour la valorisation du secteur de miel, l‘état a annulé toute modalité
de fixation , de paiement et d’exploitation
 le service forestier n'intervient que pour la délivrance des autorisations
de transhumance.
2- L’exploitation chez les agriculteurs privés
 la transhumance sur amandier est gratuite étant donné la prise de
conscience des agriculteurs sur l’importance de l’abeille dans la
pollinisation des amandiers
 la transhumance pollinisatrice sur agrumes est payante (1 kg de miel /
ruche) malgré le bien fait de l’abeille sur la qualité et la quantité de
fruits .
Le contrôle sanitaire des abeilles
l’abeille locale est menacée par plusieurs ennemis et maladies infectieuses. Les maladies
les plus répandues en Tunisie sont :

 Les loques
 Les acarioses
 La nosémose
 La fausse teigne
Le contrôle sanitaire des abeilles
La varroase

–  Redoutable maladie
de l’abeille mellifère, son
agent causal Varroa
destructor a été introduit
en Tunisie en 1975 avec
des abeilles importées de
Roumanie,

–  La maladie s’est
largement propagée,
favorisée par la pratique
de la transhumance et la
commercialisation des
essaims à travers tout le
pays .
Le contrôle sanitaire des abeilles
La varroase

 La varoase est la maladie principale du rucher tunisien

 Les deux acaricides les plus utilisée sont l’amitraze et le


fluvinate, utilisés pour des taux d’infestation supérieurs à
3%.

 mais d’autres produits acaricides homologués pour le


traitement des arbres fruitiers et gros animaux sont utilisés à
tort et à travers .
Le contrôle sanitaire des abeilles
La varroase

Nouvelle méthodes de lutte en Apiculture biologique

• Acide oxalique
• Acide formique (30%)
• Apiguard
• Huiles essentielles (Thym , néroli )
Le contrôle sanitaire des abeilles
Les loques

Les loques sont des maladies bactériennes du couvain,


les deux loques américaine et européenne sont présentes dans les ruchers
tunisiens

La plus redoutable s’est la loque américaine dont l’agent causal est


Peribacillus larvae

Du fait qu’elle soit très contagieuse, elle fait l’objet de mesures législatives.

une augmentation du % d’infestation au cours des 5 dernières années


(cirre importée)
Le contrôle sanitaire des abeilles
Les loques

Les colonies fortement attaquées sont détruites par le feu,

pour lutter contre la loque on a recours aux sulfamides et aux


antibiotiques comme la terramycine ou la sanclomycine.

Malheureusement la néo-terramycine est utilisée d’une façon


systématique en traitement préventif lors du nourrissement
stimulateur de début de printemps
Le contrôle sanitaire des abeilles
Les fausses teignes
 Galleria mellonalla est la
plus destructive. Elle
s’attaque aux colonies et fait
d’énormes dégâts.

 Le seul traitement utilisé est


la fumigation à l’anhydrade
sulfureux provenant du
brûlage du soufre.

 Des essais de traitement


biologiques à base de
Bacillus thuringensis et
d’huiles essentielle de thym
ont donné de bons résultats
Le contrôle sanitaire des abeilles

D’autres maladies comme

*la nosémose,
l’amibiase,
les mycoses,
les maladies virales

présentes mais en général ne causant pas beaucoup de dégâts et


par conséquent elles ne sont pas traitées.
Contraintes

L’ Apiculture en Tunisie, reste tributaire des conditions climatiques,


Elle soufre d’un déséquilibre entre le nombre de ruches et les
superficies de la flore mellifère disponible lors des transhumance
(agrumes, Eucaluptus, romarin….)

L’amélioration génétique de la race locale et la lutte contre les


maladies posent des problèmes

Malgré tous ces handicaps, le secteur apicole en Tunisie présente un


certain nombre d’atouts qui permettent d’entrevoir certaines marges
de développement.
Perspectives

Elle doit mettre en valeur son atout en produisant des miels mono-
floraux ; miels biologiques et de qualités

Pour promouvoir ce créneau, on s'oriente vers une production


de miel du terroir de haute qualité, en créant des appellations
d'origine et des labels de qualité.

Il s'agit d'initier et de promouvoir les filières "miel d'origine


forestière" et ‘’miel biologique’’ basées sur la valorisation des
ressources mellifères axées sur la qualité et l'originalité du produit.
Objectifs

Pour atteindre ces objectifs

un certain nombre de projets apicoles a vu le jour

• des actions de recherche ont été entreprises ;

• une collaboration plus étroite entre les institutions d’enseignement


et de recherche d’une part et les apiculteurs d’autre part

• dans le cadre de pépiniaires d’entreprises des jeunes prometteurs


diplômés sont suivis et reçoivent une assistance technique.
Projets en cours

Projet I: Le miel Biologique


Projet 2008
•Valorisation
•Exportation
•Région apte à recevoir l’apiculture biologique
•Choix des apiculteurs (9 apiculteurs)
•Programme
•Journées d’information
•Législation
•Cahier de charge
DGPA OEP

Projet de production
de miel biologique

Contrôle et
exportation

Forêt Centre technique


DGF Bureau de contrôle de l’agriculture
IMC biologique
CTAB
Projet II: Miels de Tunisie:
Appellation d'origine contrôlée (AOC) (2009)

I.Sejnane
III.Zaghouan Miel d’E. camadulensis
Miel de thym

II.Cap Bon
IV. Kasserine Miel d’agrume
Miel de romarin
V.Ousselatia
Miel de marrube

Vous aimerez peut-être aussi