Vous êtes sur la page 1sur 42

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

RESUME
La création de ce projet est motivée par le désir de combattre le sous-emploi des jeunes,
d’augmenter les rendements agricole et de promouvoir l’émancipation des femmes dans
l’agriculture dans le village de DAROU KHOUDOSS. Ainsi il s’agira de créer une exploitation
maraichère avec deux (2) puits motorisés à l’intérieur afin de permettre à la population d’avoir
des activités génératrices de revenus qui s’inscrit dans une perspective de développement
socioéconomique tout en restant en phase avec les politiques étatiques en terme de
développement économique et social dans le cadre de l’atteinte du PSE (Plan Sénégal
Emergent).

Le projet aura une durée de cinq (6) ans. Pendant la première année se feront l’implantation de
l’exploitation maraichère, la construction des puits motorisés et des bassins et l’installation des
équipements. Les cinq autres années seront des années d’exploitation.

Les bénéficiaires directs seront 13 jeunes et 12 femmes choisis dans le GIE dénommé Takkou
liguey qu’on créera. Ils seront considérés comme des associés (propriétaires) et toucheront des
parts de rémunérations.

L’exploitation aura une superficie de 5 ha qu’on utilisera pour la production d’oignon. Ce


dernier fait partie des spéculations maraichères qui marchent le mieux dans le village et dans la
commune. Les productions seront commercialisées dans les marchés urbains notamment le
marché de ndogalé de Darou Khoudoss qui est une marché international et autres localités ou
la ventes sera disponible.
Mais les produits maraîchers seront aussi acheminés dans les grandes villes comme Thiès,
Dakar, Mbour et Rufisque si possible. Le projet aura pour impact de créer des activités
génératrices de revenus dans la localité et ainsi d’impulser le développement du village de
Darou Khoudoss par l’augmentation de la production maraichère, la création d’emplois,
l’intégration des jeunes et des femmes dans les activités de production et la création de richesse
par la commercialisation des produits.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 1


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

LA FICHE SYNOPTIQUE

Titre : Projet de mise en place d’une exploitation maraichère à Darou Khoudoss (E.M.D.A.K)

Non du promoteur : BALLA DIOP

Activité du projet : Production d’oignon

Zone d’intervention: village de Darou khoudoss

Plan de financement :

 Budget du projet : 33 384 240 FCFA


 Sources de financement :
Bénéficiaires direct : 3 328 424 FCFA

Bailleurs : 19 970 544 FCFA


Banque : 9 985 272 FCFA
Commune : Nature (affectation de terre cultivable)

Impact socio-économique :

 V.A.B= 93 623 000 FCFA

 Revenus distribués après 4ans d’exploitation= 49 629 226,58 FCFA

 Nombre d’emplois créés est de 26

Chiffre d’affaire :

 25480000 FCFA en 2019


 28910000 FCFA en 2020
 32585000 FCFA en 2021
 36505000 FCFA en 2022

Critère de rentabilité du projet :

VAN = 26 612 088 FCFA (VAN supérieur à 0)


TRI = 38,8% (TRI supérieur au taux annuel de 8%)
IP = 1,8 (Supérieur à 1)
DRCI= 3,1 (C’est dans 3ans 1mois 9jours correspond au 10 Février 2022 car le projet
démarre le 02 Janvier 2019).

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 2


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 LISTE DES ABREVIATIONS

Cigle Significations
AGR Activité Génératrice de revenu
ASC Association Sportive et Culturelle
AG Assemblé Général
ARD Agence Régional de Développement
CGP Comité de Gestion du Projet
CREM Commission Responsable de l'Exploitation Maraichère
CADL Centre d’Appui au Développement Local
DRCI Délai de Récupération du Capital Investi
EMDAK Exploitation Maraichère de Darou Khoudoss
GIE Groupement Intérêt Economique
GPF Groupement pour la Promotion des Femmes
ICS Industrie Chimique du Sénégal
ONG Organisation Non Gouvernemental
OCB Organisation Communautaire de Base
PLI Plan Locale Intégré
PLDI Plan Locale de Développement Intégré
PSE Plan Sénégal Emergent
PAP Plan d’Action Prioritaire
PADEN Programme d’Aménagement et de Développement Economique des Niayes
TRI Taux de Rentabilité Interne
VAN Valeur Actuel Net

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 3


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

TABLE DES MATIERES

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE ............................................................................................. 5


I. CONTEXT ET JUSTIFICATION ............................................................................................................ 5
II. OBJECTIF ET BENEFICIAIRES DU PROJET .................................................................................... 6
1. Les objectifs........................................................................................................................................... 6
2. Les bénéficiaires ................................................................................................................................... 6
III. ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT DU PROJET ............................................................................. 6
1. Situation géographique ........................................................................................................................ 6
2. Les différentes activités économiques .................................................................................................. 6
3. Potentialités et contraintes.................................................................................................................... 7
CHAPITRE 2 : LA FAISABILITE TECHNIQUE........................................................................................... 8
I. LA STRATEGIE D’INTERVENTION .................................................................................................... 8
II. LA LOCALISATION ................................................................................................................................ 8
III. PRESENTATION DE L’ORGANISATION REQUERANTRE.......................................................... 8
IV. LA PRESENTATION DU CADRE LOGIQUE ................................................................................... 9
V. IDENTIFICATION DES BESOINS EN RESSOURES ........................................................................ 14
TABLEAU N02 : IDENTIFICATION DES BESOINS ................................................................................................. 14
VI. DESCRIPTION DU PROCESSUS DE PRODUCTION ................................................................... 15
VII. CHRONOLOGIE DES ACTIVITES DU PROJET ........................................................................... 17
1. Le calendrier des activités................................................................................................................... 17
2. Diagramme de GANTT....................................................................................................................... 18
VIII. PLAN DE SUIVI ET EVALUATION ................................................................................................ 19
CHAPITRE 3 : ETUDE DE MARCHE ......................................................................................................... 20
I. DIAGNOSTIC EXTERNE...................................................................................................................... 20
1. Analyse de la macro environnement : (PESTEL) ............................................................................. 20
2. Analyse de la concurrence .................................................................................................................. 21
3. Analyse de l’offre ................................................................................................................................ 22
4. Analyse de la demande ....................................................................................................................... 23
II. LE DIAGNOSTIC INTERNE................................................................................................................. 24
III. LES CHOIX STRATEGIQUES ......................................................................................................... 25
1. Stratégie domaine ............................................................................................................................... 25
2. Marketing ............................................................................................................................................ 26
3. Marketing mix..................................................................................................................................... 26
4. Budget Marketing ............................................................................................................................... 28
CHAPITRE 4 : ETUDE FINANCIERE ........................................................................................................ 29
I. ESTIMATION DU BUDGET ................................................................................................................. 29
II. PLAN DE FINANCEMENT................................................................................................................... 32
III. LES PROJECTIONS FINANCIERES .............................................................................................. 32
1. Les recettes prévisionnelles ................................................................................................................ 32
2. Les amortissements ............................................................................................................................. 33
3. Compte d’exploitation prévisionnel .................................................................................................... 34
IV. LES INDICATEURS DE RENTABILITE ........................................................................................ 35
1. Valeur Actuelle Nette :(VAN) ............................................................................................................. 35
2. Taux de rentabilité interne :(TRI) ...................................................................................................... 35
3. Délai de Récupération du Capital Investi : (DRCI) ........................................................................... 36
CHAPITRE 5 : ETUDE ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE .................................... 37
I. IMPACTS ECONOMIQUES : ............................................................................................................... 37
II. IMPACTS SOCIAUX : ........................................................................................................................... 37

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 4


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE

I. CONTEXT ET JUSTIFICATION

Le Sénégal fait face à des défis critiques qu'il entend relever et par-delà mener à bien ses
ambitions à travers un agenda de transformations économiques et sociales, pour se diriger
sûrement vers l'émergence. Pour y parvenir, le Gouvernement mise sur le Plan Sénégal
Emergent (PSE) dont le développement de l’agriculture fait partie des leviers qui permettront
l’atteinte de l’un de ces trois (3) axes : Axes 1 Transformation structurelle de l’économie et
croissance. Dans la stratégie d’émergence du PSE, l’analyse sectorielle du financement du plan
d’action prioritaire (PAP) montre que le secteur primaire reçoit 20,5% du financement du PSE
soit 1 984,329 Milliards de FCFA.

En effet, cette importance du secteur agricole montré par le financement du PAP est prise en
compte dans le PADEN sur l’une de ses trois (03) grandes composantes : 1. l’appui au
développement horticole et agro forestier. Et son analyse sectorielle nous montre que
l’agriculture occupe une place stratégique incontournable dans l’économie de la zone des
Niayes. Ces derniers fournissent environ 80 % de la production maraîchère nationale.

Ce secteur, de par sa capacité d’absorption de main d’œuvre non qualifiée, joue un rôle
important dans l’insertion d’une frange importante de la population. Ce qui fait sa prise en
compte dans la stratégie d’intervention du PLDI de Darou Khoudoss par la valorisation des
points d’eau existants (surcreusement et aménagement des puits maraîchers) ; facilitation de
l’accès à la terre et redistribution des terres de schlamms, jachère, amendement (organique et
chimique ; Crédit pour permettre aux agriculteurs d’accéder aux intrants et renouveler le
matériel agricole ; lutte contre la pollution industrielle.

Cependant, le déplacement du village de son ancien site et le retrait de l’eau des bassins des
ICS ont profondément affecté les activités agricoles en baissant les rendements. De plus le sous-
emploi des jeunes et la faible pratique du maraichage des femmes constituent un véritable casse-
tête pour les dirigeants du village. Donc il serait intéressant de booster l’économie du village à
travers ce projet de mise en place d’une exploitation maraichère avec des moyens
d’approvisionnement en eau dans l’optique de rehausser et de stabiliser les revenus des
ménages. En effet, le projet envisage d’augmenter les rendements agricoles, la création d’AGR
afin de lutter contre le sous-emploi des jeunes et l’exode rural, ainsi que la promotion et
l’émancipation des femmes dans le maraichage.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 5


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

II. OBJECTIF ET BENEFICIAIRES DU PROJET


1. Les objectifs

Un projet ne peut se réaliser et avoir une finalité sans pour autant définir ses objectifs. Ainsi ce
projet présente un objectif général et des objectifs spécifiques.

 L’objectif global du projet

L’objectif global de l’EMDAK est d’augmenter les rendements agricoles dans le village de
Darou Khoudoss.

 L’objectif spécifique du projet

Pour contribuer à l’atteinte de l’objectif global cité précédemment, un objectif spécifique est
défini il s’agit : d’Augmenter la production d’oignon de Darou Khoudoss de 7,5% d’ici 2023

2. Les bénéficiaires

Les bénéficiaires directs sont les 13 jeunes et 12 femmes choisis dans le GIE Takkou liguey.

Les bénéficiaires indirects seront constitués les opérateurs économiques qui vont assurer la
commercialisation des produits, les chauffeurs pour le transport des produits, de tous les
consommateurs, et particulièrement les familles des bénéficiaires directs.

III. ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT DU PROJET


1. Situation géographique

Le village de Darou Khoudoss est le chef-lieu de la deuxième plus grande commune du Sénégal
avec plus de soixante-huit (68) villages et environ cent (100) hameaux. Avec une population
estimée à 3883 habitants, Darou Khoudoss est à 100 km de Dakar et de 9 Km de l’océan
atlantique. Il se trouve dans l’arrondissement de Méouane, département de Tivaouane, région
de Thiès, Darou village est limité au nord par le village de Ngaye Ngaye, au Sud par Merina
Fall, à l’Est par Santhiou Wakhal et à l’ouest par Keur Bakary Sarr. Il faut noter que le village
se trouve à l’Ouest de l’ICS à 2 Km.

2. Les différentes activités économiques

Le village de Darou Khoudoss est un carrefour pour beaucoup de villages environnants. Son
marché (Ndogalé) est le lieu de rencontre de beaucoup d’habitants qui y viennent pour
satisfaire leurs besoins.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 6


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Les principales activités économiques des populations sont le commerce, l’agriculture,


l’élevage et ouvriers en ICS. Malgré qu’il soit pratiqué dans le village, le maraichage est une
activité qui commence à perdre son rang dans le secteur d’économique du village. Il n’y a que
13% des populations qui pratiquent cette activité. Elle est la troisième derrière le commerce et
les ouvriers de l’ICS.

3. Potentialités et contraintes

Darou dispose d’atouts lui permettant de diversifier les activités économiques de sa population
locale. Sa position géostratégique, ses marchés, son potentiel naturel (les sols cultivables : bas
fond, cuvettes artificielles des ICS (schlamms)) et le dynamisme de ses populations locales font
de Darou un milieu à activités diverses et varie. C’est ainsi que le commerce et l’agriculture
formes les secteurs clés du développement économique de Darou Khoudoss.

Cependant l’implantation des ICS a beaucoup bouleversé le secteur de l’agriculture.

En effet, selon la population les ICS sont à l’origine de l’insuffisance d’eau potable, de la
pollution et de l’insuffisance des terres cultivables.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 7


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

CHAPITRE 2 : LA FAISABILITE TECHNIQUE

I. LA STRATEGIE D’INTERVENTION

Divers aspects stratégiques seront engagés dans le but de la réalisation de l’objectif global
du projet qui vise à augmenter la production agricole de Darou Khoudoss. Pour ce faire on doit
passer par un axe stratégique qui est :

 Augmenter la production d’oignon de Darou Khoudoss de 7,5% d’ici 2023

Cependant, l’atteinte de ce dernier se fera par :

 La création d’un GIE


 La mise en place d’une exploitation maraichère
 La mise en place du système d’irrigation
II. LA LOCALISATION

Le site qui va abriter l’exploitation se situe à l’ouest de Darou Khoudoss près de Keur Bakary,
ou on aura une disponibilité de terres cultivables et de l’eau à 12m de profondeur. Cette zone
n’est pas loin de la route principale. Ce qui facilitera l’approvisionnement et l’accès des
bénéficiaires.

III. PRESENTATION DE L’ORGANISATION REQUERANTRE

Pour atteindre les objectifs du projet, il est nécessaire pour les initiateurs de mettre en place une
bonne stratégie pour sa gestion et sa pérennisation. C’est la raison pour laquelle un GIE
dénommé Takkou liguey dirigé par les jeunes sera créé pour porter le projet.

Le bureau du GIE sera la commission responsable de l’exploitation maraichère (CREM). Il


sera composé par :

 Un président et adjoint ;
 Un secrétaire ;
 Un trésorier et adjoint ;
 2 commissaires aux comptes ;
 Une commission responsable des activités du maraichage (CRAM)

La CREM sera assisté par un technicien agronome dans les activités du maraichage.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 8


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

ORGANIGRAMME

IV. LA PRESENTATION DU CADRE LOGIQUE


 Tableau n01 : Cadre logique

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 9


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Indice Objectivement Sources de


Logique d'intervention Hypothèses
Vérifiable Vérifications
OG: Augmenter les rendements agricoles dans - 3 à 4 % de croissance annuelle du - Enquêtes
le village de Darou Khoudoss rendement agricole - Rapport d'activités

- Que la nappe soit peu profonde


- 7,5% de croissance annuelle d’ici
- Rapport d’activités et utilisable pour le maraichage
2023
OS: Augmenter la production d’oignon de - Registre de ventes - Un terrain de 10ha soit affecté
- 667 T d’oignon produite d’ici 2023
Darou Khoudoss de 7,5% d’ici 2023 -Visite de terrain par la commune
- 2 puits motorisés construits
- Observation - Que la production d’oignon
- 50 bassins installés
des autres producteurs augmente
- Un bureau est créée
- Un récépissé est obtenu -PV de la réunion
R1: Le GIE est créé -Le financement soit disponible
- 2 assembles générales convoqués -Statut et règlement
à temps
chaque année
-Que le préfet valide le
- 1 site de 5 ha aménagé
- Enquête récépissé
R2: L'exploitation maraichère est mise en place - 1 abri pour le groupe est construit
- Rapport d’activités -Respect des délais de
- 1 bâtiment de stockage est construit
commande, de livraison et de
- 2 puits construits - Enquête
travail
R3 : Un système d’irrigation est mise en place - 50 bassins sont construits - Observation direct
- Tuyaux de canalisation installés - Visite de terrain

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 10


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Moyens Couts
 5 Carte crédit 1000 f
A11 : Assemblé de la commission d'initiative  10 Chaises 26 000 FCFA
 1 Salle de réunion
 10 Carte crédit 1000 f
A12 : Réunion de l’assemblé général  100 Chaises 40 000 FCFA
 1 Salle de réunion
A13 : Demande de reconnaissance  Frais dossier + Transport 30 000 FCFA
 2 Tables+2 chaises de bureau
 2 Ordinateurs
A14 : Mise en place d’un siège sociale 695 000 FCFA - Financement disponible
 20 chaises en plastiques
- Respect des délais des travaux
 1 Local + Transport
A15 : Faire le suivi évaluation  L’équipe de suivi 150 000 FCFA
A21 : Acquérir le lieu d'implantation de  Commission démoniale
650 000 FCFA
l'exploitation  Frais de bornages
 1 tracteur loué
A22 : Faire le terrassement 2 000 000 FCFA
 Frais de laboure
 Un maçon engagé
A23 : Construire l’abri du groupe et le chambre  2 Charges sable 16 m3
1 070 750 FCFA
de stockage  1 Charge béton de 8 m3
 5 T Ciments

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 11


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Fer 6,8 et 10 (100kg chacun)


 4 Paquet zinc ; 5kg Fil de fer
 Autres charges
 Un maçon engagé
 Un menuisier métallique
 125 Barres de fer
 12 Rouleaux 50m de Grillage 1 789 500 FCFA
A24 : Clôturer l’exploitation maraichère
 2,5T de Ciments
 1 Charge sable et béton
 Autres charges
A25 : Faire le suivi évaluation  L’équipe de suivi 300 000 FCFA

 1 Technicien en creusage de
A31 : Forer les puits motorisés
puits 1 800 000 FCFA
 Main d’œuvre
 Un plombier
 1 Groupe électrogène
A32 : Equiper les puits motorisés 3 110 000 FCFA
 2 Pompes (600 watt)
 Transport
 Un maçon
A33 : Construire les bassins
 20T Ciments 2 465 000 FCFA
 4 Charges sable 16m3

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 12


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 3 Charges béton 8m3


 Autres charges
 Un plombier
 Tuyaux 110 ; 70 et 52
A34 : Faire les canalisations 2 232 200 FCFA
 Clapet 70 et 52
 Autres charges
A35 : Faire le suivi évaluation  L’équipe de suivi 500 000 FCFA
Conditions préalables: Il faut que l'affectation des
terres par la commune soit faite à temps

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 13


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

V. IDENTIFICATION DES BESOINS EN RESSOURES

Tableau n02 : Identification des besoins

RESSOURCES
ACTIVITES QUANTITE
UNITES DESIGNATIONS
S
cartes de crédit 5
A11 : Assemblé de la commission
Chaises 10
d'initiative
Salle louée 1
cartes de crédit 10
A12 : Réunion de l’assemblé général Chaises 100
Salle louée 1
FCFA Frais transport
Frais de Timbres
A13 : Demande de reconnaissance FCFA
fiscaux
FCFA Frais d'impression
Loué un local 1
tables 2
chaises du bureau 2
A14 : Mise en place d’un siège sociale
chaises en plastique 20
Ordinateurs 2
FCFA Fais transport
A21 : Acquérir le lieu d'implantation de
Ha Terrain 5
l'exploitation
A22 : Faire le terrassement Loué un Tracteur 1
Kg Fil de fer 5
T Ciments 5
Charge de sable de
m3 2
16m3
Charge de béton de
m3 1
8m3
A23 : Construire l’abri du groupe et le Portes chambres 2
chambre de stockage Kg Fer 6 100
Kg Fer 8 100
Kg Fer 10 100
Paquets de Zinc 4
FCFA Frais transport
Eau de construction
FCFA Main d'œuvre
U Grillage 12
A24 : Clôturer l’exploitation
U Barres en fer 125
maraichère
T Ciments 2,5

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 14


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Charge de sable de
m3 1
16m3
Charge de béton de
m3 1
8m3
Porte clôture 1
Kg Fil de fer 10
Eau de construction
FCFA Frais transport
FCFA Main d'œuvre
A25 : Faire le suivi évaluation FCFA Frais suivi évaluation
Main d'œuvre de
A31 : Forer les puits motorisés FCFA
foration
Groupe électrogène 1
A32 : Equiper les puits motorisés Pompes (600 watt) 2
FCFA Frais transport
T Ciments 20
Charge de sable de
m3 4
16m3
Charge de béton de
A33 : Construire les bassins m3 3
8m3
Eau de construction
FCFA Frais transport
FCFA Main d'œuvre
Tuyaux (110) 84
Tuyaux (70) 34
Tuyaux (52) 34
Clapet (70) 8
A34 : Faire les canalisations Clapet (52) 60
T en joue suer (32) 60
Colle (kg) 3
FCFA Frais transport
FCFA Main d'œuvre
A35 : Faire le suivi évaluation FCFA Frais suivi évaluation

VI. DESCRIPTION DU PROCESSUS DE PRODUCTION

C’est les différentes étapes par lesquelles il faut passer pour arriver à proposer l’output (le
produit fini) qu’on présentera dans le marché.

Avec la spéculation (l’oignon) que le projet présentera ; sa processus de production se fera en


six (6) étapes qu’on illustra dans le tableau suivant :

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 15


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Tableau n03 : Processus de production

Etapes Description Intrants Fournisseurs


1er Phase de Cette partie consiste à humidifier le sol pour préparer les planches de pépinières
Eau : 20 l/m2
pré-irrigation
- Semences
C’est des planches de 10 m2 (10m de longueur et 1m de largeur). Une fois les planches
- Fumier décomposé:
Phase de la confectionnées on incorpore les intrants avant de semer les grains qu’on arrose ensuite 2kg/m2
pépinière en mode puits (tenir l’arrosoir à un mètre de la planche et l’arroser) et le couvrir pour - 10-10-20 : 40g /m2
faciliter la germination - Irrigation 6 l /m2
Niaye 3
2eme Phase
de pré- Cette partie consiste à humidifier le sol pour préparer les planches de repiquages Eau : 20 l/m2
irrigation
- Fumier décomposé :
C’est la partie où les semis étaient déjà hauts et d'un vert éclatant, prêts à être
1kg /m2
Phase de dépiqués. On prend les plants de la pépinière et les repiquaient dans d’autres planches
repiquage de 10m2 qu’on confectionnera avant le repiquage. Mais on arrose la pépinière avant - 10-10-20 : 0,5 kg/m2
d’arracher les plants et faire le billage pour avoir un bon repiquage.
Niaye 3
C’est la phase de l’utilisation des engrais chimiques (l’urée), organiques ou bio
Phase de la (liquide) qui permettront aux plantes de se développer, de grandir et de produire des Engrais chimiques
1ère feuilles tés vite. Une fois de l’engrais, on arrose suffisamment pour le dissoudre avant (l’urée), ou organiques
fertilisation qu’il touche les feuilles ou les racines pour tuer les plantes. ou bio (liquide)
Cette phase se fera aussitôt après le repiquage. IDEM
Cette partie considéra avec l’étape de la floraison où on utilisera l’engrais NPK (c’est - Sulfate d’ammoniaque
Phase de la le 10-10-20). : 65 g/m2
2eme Si toutes ces précautions sont prises nos spéculations peuvent produire d’avantage -Sulfate de potasse : 35
fertilisation g/m2
pour donner les produits fini
- 10-10-20 : 0,5 kg/m2 IDEM

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 16


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

VII. CHRONOLOGIE DES ACTIVITES DU PROJET


1. Le calendrier des activités

Date de Date de
Activités Moyens Couts Durée
début fin
A11 : Assemblé de la Lun Mer
Humains 26 000 7 jours
commission d'initiative 04/02/19 13/02/19
Financiers
A12 : Réunion de l’assemblé Matériels Mer Mer
40 000 15 jours
général 13/02/19 06/03/19
A13 : Demande de Mer Lun
Financiers 30 000 45 jours
reconnaissance 06/03/19 13/05/19
A14 : Mise en place d’un siège Financiers Mer Vend
695 000 21 jours
sociale Matériels 06/03/19 05/04/19
Humains Mer Lun
A15 : Faire le suivi évaluation 150 000 50 jours
Financiers 27/02/19 13/05/19
A21 : Acquérir le lieu Vend Mar
Financiers 650 000 15/03/19 30/04/19 30 jours
d'implantation de l'exploitation

Financiers Mar Mer


A22 : Faire le terrassement 2 000 000 30/04/19 22/05/19 15 jours
Matériels
A23 : Construire l’abri du Mer Jeu
groupe et la chambre de Humains 1 070 750 22/05/19 20/06/19 20 jours
stockage Financiers
A24 : Clôture de l’exploitation Matériels Jeu Jeu
1 789 500 13/06/19 04/07/19 15 jours
maraichère

Humains Lun Jeu


A25 : Faire le suivi évaluation 300 000 15/04/19 04/07/19 55 jours
Financiers
Jeu Vend
A31 : Forer les puits motorisés 1 800 000 20/06/19 23/08/19 30 jours
Financiers
A32 : Equiper les puits Matériels Vend Vend
3 110 000 23/08/19 13/09/19 15 jours
motorisés
Vend Vend
A33 : Construire les bassins Humains 2 465 000 23/08/19 25/10/19 45 jours
Financiers
Vend Vend
A34 : Faire les canalisations Matériels 2 232 200 30 jours
25/10/19 06/12/19

Humains Jeu Vend


A35 : Faire le suivi évaluation 500 000 105jours
Financiers 11/07/19 06/12/19

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 17


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

2. Diagramme de GANTT

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 18


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

VIII. PLAN DE SUIVI ET EVALUATION

FICHE DE SUIVI
Échéance prévisionnel Échéance effective
Activités Indicateurs Prévisions Réalisations Ecarts Observations
Début Fin Début Fin
PV de la réunion 1
Réunion de Statut 1
04/02/2019 13/02/2019
l’assemblé général Règlement intérieur 1
Cout 40 000 fcfa
Demande de Récépissé 1
13/02/2019 06/03/2019
reconnaissance Cout 30 000 fcfa
Location maison 1
Mise en place d'un Nomdres de tables achetées 2
06/03/2019 13/05/2019
siège sociale Nombres de chaises achetées 22
Cout 245000 fcfa
Acquérir le lieu Superficie 5 ha
d'implantation de 06/03/2019 05/04/2019
l'exploitation Cout 650000 fcfa
Niveau du sol Plat
Faire le terrassement 15/03/2019 30/04/2019
Cout 2000000 fcfa
Construction de Nombres de chambres
2
l'abri du groupe et du construites 30/04/2019 22/05/2019
chambre de stockage Cout 1070750 fcfa
Clôturer Nombres de piquets installés 200
l’exploitation Nombre de rouleau de grillage 12 22/05/2019 20/06/2019
maraichère Cout 1789500 fcfa
Forer les puits Nombres de puits forés 3
13/06/2019 04/07/2019
motorisés Cout 1800000 fcfa
Equiper les puits Nombres de pompes 3
20/06/2019 23/08/2019
motorisés Cout 3110000 fcfa
Nombres de bassins construites 50
Construire les bassins 23/08/2019 25/10/2019
Cout 2465000 fcfa
Faire les Nombres de tyaux installés 148
25/10/2019 06/12/2019
canalisations Cout 2732200 fcfa

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 19


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

CHAPITRE 3 : ETUDE DE MARCHE

I. DIAGNOSTIC EXTERNE
1. Analyse de la macro environnement : (PESTEL)
 Situation politique :

Le Sénégal est l’un des pays les plus stables d’Afrique. Son fonctionnement démocratique a été
conforté par les alternances politiques de 2000 et 2013. Il bénéficie donc d’une situation
politique stable contrairement aux autres pays de la région. Ce qui constitue une opportunité
pour le développement de toute activité économique.

 Situation économique :

Malgré une dynamique économique avec un taux de croissance de 6,5%, le Sénégal est un
pays moins avancé avec une forte présence de la pauvreté et un niveau d’endettement très élevé.
Bien que le Sénégal soit la deuxième puissance économique de l’UEMOA après la cote
d’Ivoire, les indicateurs de développement humain du pays ne sont pas bons : 163éme sur 187
au classement 2013.

 Situation socio-culturelle :

Au Sénégal, le développement culturel est considéré comme partie intégrante du


développement économique et social. A l’heure actuelle, la tendance est de faire de ces deux
domaines un tout inséparable dont l’un ne saurait se concevoir sans l’autre.

Pour le gouvernement sénégalais, le développement culturel passe nécessairement par le


développement économique et vice versa. C’est ce qui permet la compatibilité du projet avec
les grandes orientations de la politique culturelle sénégalais.

 Situation technique :

Avec une situation économique défavorable le Sénégal est dépendant du point de vue
technologique. L’agriculture peine à se développer à cause des outils archaïques ou
traditionnels qui sont employés.

 Situation écologie :

Le Sénégal dispose d’énorme d’opportunité sur le plan écologique. En effet, sa nappe


phréatique n’est pas profonde. Ce qui permette de pratiquer des activités de maraichage.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 20


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Situation législative :

Comme la précisée dans l’article 12 du préambule, la création d’exploitation maraichère est


conforme avec la loi.

Article 12 : « Tous les citoyens ont le droit de constituer librement des associations, des
groupements économiques, culturels et sociaux ainsi que des sociétés, sous réserve de se
conformer aux formalités édictées par les lois et règlements. »

2. Analyse de la concurrence
 Le pouvoir de négociation des fournisseurs

Au niveau de Darou Khoudoss, les cultures maraîchères constituent une source de revenu pour
les ménages. En effet, elles procurent des revenus substantiels, sans commune mesure avec
ceux que peut générer le système pluvial. Ce qui fait que les fournisseurs d’intrants agricoles
sont présents dans la commune de Darou Khoudoss et sur l’étendue de la région de Thiès. Ce
qui fera un pouvoir de négociation faible pour les fournisseurs. Donc c’est une opportunité
pour le projet.

 Le pouvoir de négociation des clients

Les spéculations maraichères sont très demandées dans l’ensemble du territoire national surtout
dans les centres urbains comme, Tivaoune, Thiès, Dakar, Mbour, Rufisque etc…Ainsi
l’importance de la demande et une diversité de clientèles existantes dans le marché avec des
caractéristiques semblables permettra de faciliter la négociation clientèle.

 Les produits substitut

Cependant, en matière d’alimentation on sait que le Sénégal est un pays où 90% de la population
consomme le plat national (Riz au poisson) chaque jour. Ce qui fait que l’habitude alimentaire
sénégalaise repose essentiellement par la consommation de ces produits maraichers qui sont
indispensables pour leur plat national. Du fait qu’il n’y a presque pas de produits substituts dans
le marché.

 La rivalité dans le secteur

La situation informelle du marché sénégalais et la forte présence de producteurs dans la zone


des Niayes fait qu’il y a une existence de concurrence dans le secteur des produits maraichers.
Les concurrents directs de l’EMDAK sont les producteurs d’agricole de Darou Khoudoss. Mais
avec la pollution de l’eau dans la zone agricole du domaine des ICS ainsi que la fermeture des

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 21


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

bassins de ces derniers que les agriculteurs utilisaient pour le maraichage ; font que leurs
productions deviennent de plus en plus faibles par rapport à la demande. Ce qui constitue une
opportunité d’affaire pour le projet de se positionner dans cette zone.

3. Analyse de l’offre

Pour sa raison d’être, le projet vise à rehausser la production d’oignon de Darou Khoudoss.
Ainsi il va participer à la satisfaction des besoins alimentaires. L’oignon est beaucoup plus
utilisé dans les plats Sénégalais. Il doit être grand avec une faible humidité pour pouvoir faire
face à la concurrence.

En considérant la production des producteurs du village de Darou Khoudoss et par extensions


à ceux de la commune. L’évolution de l’offre des 5 dernières années se présentera dans le
tableau suivant.

Tableau n04 : Evolution de l’offre

EVOLUTION DE L'OFFRE
Eléments 2012 2013 2014 2015 2016
Quantités en tonne 910 823 950 1083 965
TCA(%) -9,5 15,4 14 -10,9
TCAM(%) 2,25

𝑷𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 (𝒏)−𝑷𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 (𝒏−𝟏) 𝐧 𝐯𝐚𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝′ 𝐚𝐫𝐫𝐢𝐯é


𝑻𝑪𝑨 = 𝐓𝐂𝐀𝐌 = √ − 𝟏
𝑷𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 (𝒏−𝟏) 𝐯𝐚𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐝é𝐩𝐚𝐫𝐭

Ainsi nous avons déterminé l’offre prévisionnelle de 2019 à 2023 par la méthode des tendances.
Les résultats sont consignés dans le tableau suivant :
Tableau n05 : Offre prévisionnelle

OFFRE PREVISIONNELLE
Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
Quantités (T) 1035 1058 1082 1106 1131

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 22


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

4. Analyse de la demande
a. Le comportement des consommateurs

Les principaux consommateurs de notre produit (oignon) sont la population de Darou


Khoudoss. Ils sont très exigeants pour la qualité du produit, du poids et du prix qui doit être
abordable, C’est-à-dire l’oignon doit être grand avec une faible humidité.

Cependant, ils ont l’habitude de s’approvisionner :

 Dans les marchés avec les banabanas,


 Dans les boutiques
 Et dans l’exploitation
b. L’évolution de la demande

En considérant la consommation nationale d’oignon au Sénégal, celle de la moyenne par tête


est estimée à 14,65 kg.

Avec une population estimée à plus de 80 000 habitants en 2014 et un taux de croissance
démographique moyenne de 2,6% au Sénégal, l’évolution de la population est déterminée par
la méthode de rétrospection. L’évolution de la demande en oignon dans la commune de Darou
Khoudoss est déterminée par rapport à sa population et se présente comme suit :

Tableau n06 : Evolution de la demande

EVOLUTION DE LA DEMANDE
Eléments 2012 2013 2014 2015 2016
Quantités en tonne 1029 1097 1200 1234 1302
TCA(%) 6,6 9,4 2,9 5,5
TCAM(%) 6,1

c. Prévision de la demande

Ainsi par la méthode des tendances la demande prévisionnelle de 2019 à 2023 sera déterminée
dans le tableau suivant :

Tableau n07 : Demande prévisionnelle

DEMANDE PREVISIONNELLE
Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
Quantités (T) 1554 1649 1749 1855 1968

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 23


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

La demande en oignon est croissante durant la période 2019 à 2023.

Ainsi, l’importance de l’évolution de la demande montre que l’offre prévisionnelle est loin de
pouvoir couvrir toute la demande. Ce qui donne la nécessité d’investir dans ce domaine pour
combler une bonne part de marché.

d. Détermination du marché potentiel

L’estimation du marché potentiel est la partie de la demande prévisionnelle que le projet


EMDAK compte absorber pour sa participation.

Ainsi la superficie cultivée dans l’exploitation est de 4,5 ha. Et le rendement moyen par hectare
en oignon est de 37,5 T/h. Donc en tenant compte de la capacité de production de notre
exploitation qui est égal à 168,75 T par an, le projet compte absorber 7,5% de la demande
prévisionnelle d’ici 2023.

Tableau n08 : Marché potentiel

MARCHE POTENTIEL
Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
MP (T) 104 118 133 149 163
Augmentation du MP
13% 13% 12% 10%
par an en %
.

II. LE DIAGNOSTIC INTERNE


 L’organisation

Une bonne organisation interne participera à la réalisation du projet. C’est ce qui favorise la
mise en place du GIE « Takkou Liguey » composé de 50 membres dirigé par les jeunes comme
porteur du projet. Le GIE est bien structuré et organisé avec un bureau exécutif (CREM) qui
est responsable de la gestion de l’ensemble des activités du projet et les activités maraîchère.

 Les ressources humaines

On dispose d’un potentiel ressources humaines qualifiés dans la CREM. Et la bonne réputation
de la zone dans le domaine du maraichage fait que la majeure partie des bénéficiaires directs
connaissent les techniques du maraichage. Ce qui constitue un atout fondamental pour le projet.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 24


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Les ressources matérielles

En ce localisant dans la zone des Niayes (zone de l’agriculture) des terres cultivables favorables
au maraichage sont disponibles de même que l’eau, ainsi que les engrais et les semences pour
la production. Cependant le matériel technique moderne fait un peu défaut mais ça n’empêche
pas l’atteinte de nos objectifs.

 Matrice du SWOT (FFOM)

Opportunités Menaces
- Situation politique stable
- Localiser dans la zone des Niayes
- Intensité de la concurrence
- Terres cultivables disponibles
- Rivalité dans le secteur
- Disponibilité de l’eau
- Pollution industrielle des ICS
- Connaissance des techniques de
maraichage de certains bénéficiaires
Forces Faiblesses
- Personnels qualifiés
- Bonne organisation de la CREM
- Terres favorables au maraichage
-Défaut de matériels techniques modernes
- Accès facile à la zone
- Bonne réputation de la zone dans le
domaine maraicher

III. LES CHOIX STRATEGIQUES


1. Stratégie domaine

Le projet fait une spécialisation en se positionnant sur la production d’oignon. Avec


l’importance de la produit pour la population, le projet s’avère être nécessaire dans le long.

Marche
Produit
Actuel Nouveau
Actuel Spécialisation Diversification partielle
Nouveau Pénétration Diversification totale

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 25


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

2. Marketing

C’est l’ensemble des moyens, méthodes et techniques permettant à l’exploitation de créer des
marchés, les conquérir, les conserver et les développer.

C’est ainsi que l’EMDAK utilise la stratégie qui semble être le plus pertinent qui est le ciblage
ou la focalisation. Ceci dans une perspective de faciliter l’écoulement des produits afin de
générer des profits; et de garantir son bon fonctionnement et sa pérennité.

En effet, l’EMDAK va cibler les consommateurs de Darou Khoudoss.


3. Marketing mix

 La qualité des produits


Malgré les moyens matériels techniques modernes fait défaut mai avec les techniques de
fertilisations moderne et les moyens utilisés nous permettrons de mettre sur les marchés des
produits de bonne qualités.

En effet les produits présentés répondront aux standards internationaux et seront favorables
pour le marché Sénégalais.

 Prix
Avec la ressemblance des produits sur le marché et la forte présence de la concurrence des
producteurs de la zone des Niayes, la politique d’alignement semble être bien adaptée.
Nos produits seront alors vendus aux prix moyen du marché accompagné d’une réduction 15%
pour la clientèle.

 Tableau des prix du marché de Darou Khoudoss

TABLEAU DES PRIX MOYENS MENSUELS AUX PRODUCTEURS DU MARCHE DE


DAROU KHOUDOSS
Mois
Jan fév. mars avril Mai Juin juil. Aout Sep oct. nov. déc.
Produits
Oignon 200 200 210 235 250 250 275 275 300 300 350 350
Prix moyen 287
Prix de vente 245

 Distribution
Pour la distribution de nos produits deux types de circuits ont été proposés : un circuit exclusif
(circuit court) et un circuit sélectif (circuit semi long).

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 26


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Le circuit exclusif :

Il s’agit de vendre directement notre production aux consommateurs (populations de Darou


Khoudoss). Cette approche permet à l’EMDAK de garder une certaine autonomie vis à vis des
clients, d’être en contact direct avec certains consommateurs et de recueillir leur feedback afin
d’améliorer le service.

 Le circuit sélectif

C’est un circuit qui n’atteint pas directement les consommateurs. L’EMDAK utilise les
vendeurs dans les marchés hebdomadaires c’est-à-dire les banabanas et les boutiquiers pour
atteindre les consommateurs. L’adoption du circuit long permet à l’EMDAK de vendre de
grande quantité de produits et de pénétrer les marchés éloignés.

 Schéma des circuits de distribution

 Promotion
Avec les produits de qualités présentés, la forte demande et la réduction des prix (15% du prix
moyen) apporté sur les produits nous permettrons d’adopter une politique de communication
simple et adéquate.
Ainsi la technique de communication utilisée sera la promotion à la radio, l’affichage de
banderoles et distributions de flyers à l’appui, pour amener à venir s’approvisionner à
l’EMDAK.

Nous les avons illustrés à travers le média planning (Cf. annexe 1)

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 27


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

4. Budget Marketing

Le budget marketing du projet est la suivante :

 Tableau n09 : Budget Marketing

BUDGET MARKETING
Années
Eléments
2019 2020 2021 2022 2023
Annonces à la radio
30 000 30 000 37 500 37 500 37 500
(FCFA)
Affichages de banderoles
25 000 25 000 25 000 25 000 25 000
(FCFA)
Distribution de flyers
35 000 35 000 35 000 35 000 35 000
(FCFA)
Frais de communication 90 000 90 000 97 500 97 500 97 500
Ventes de produits finis 25480000 28910000 32585000 36505000 39935000
Frais de distribution (2%
509600 578200 651700 730100 798700
de la vente)
Budget marketing 599 600 668 200 749 200 827 600 896 200

NB : Les frais de distributions vont représenter les 2% de la vente de produits finis

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 28


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

CHAPITRE 4 : ETUDE FINANCIERE

I. ESTIMATION DU BUDGET

Il s’agit d’évaluer le coût global du projet en élaborant les budgets de chaque activité. Ainsi
l’atteinte des objectifs de notre projet se fera par la réalisation des trois résultats (La création
d’un GIE; la mise en place d’une exploitation maraichère; la mise en place du système
d’irrigation) dont leurs budget sera présenté dans les tableaux suivants :

 Tableau n010 : Budget de la création du GIE

BUDGET DE LA CREATION DU G.I.E


Ressources
Activités Prix unitaires Montants
Libellés Quantités
cartes de crédit 5 1000 5000
A111 Location de chaises 10 100 1000
Location de Salle 1 20000 20000
cartes de crédit 10 1000 10000
A112 Location de chaises 100 100 10000
Frais d'impression 5000 5000
Location siège social 1 80000 80000
tables 2 15000 30000
chaises du bureau 2 10000 20000
A114
chaises en plastique 20 3000 60000
Ordinateurs 2 250000 500000
Fais transport 5000 5000
A115 Frais de suivi évaluation 150000 150000
Total 896000

 Tableau n011 : Budget de la mise en place de l’exploitation maraichère

BUDGET DE LA MISE EN PLACE DE L'EXPLOITATION


Ressources Prix
Activités Montants
Libellés Quantités unitaires
Frais de courtage 1 150000 150000
A121
Frais de bornage 5 100000 500000
A122 Location de Tracteur 1 2000000 2000000
Fil de fer 5 950 4750
Ciments 5 60000 300000
Charge de sable de 16m3 2 45000 90000
Charge de béton de 8m3 1 80000 80000
A123
Portes chambres 2 30000 60000
Fer 6 100 420 42000
Fer 8 100 420 42000
Fer 10 100 420 42000

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 29


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

Paquets de Zinc 4 30000 120000


Frais transport 25000 25000
Eau de construction 15000 15000
Main d'œuvre 250000 250000
Grillage 12 50000 600000
Barres en fer 125 5000 625000
Ciments 2,5 60000 150000
Charge de sable de 16m3 1 45000 45000
Charge de béton de 8m3 1 80000 80000
A124
Porte clôture 1 50000 50000
Fil de fer 10 950 9500
Eau de construction 10000 10000
Frais transport 20000 20000
Main d'œuvre 200000 200000
A125 Frais suivi évaluation 300000 300000
Total 5810250

 Tableau n012 : Budget de la mise en place du système d’irrigation

BUDGET DE LA MISE EN PLACE DU SYSTÈME D'IRRIGATION


Ressources
Prix unitaires Montants
Activités Libellés Quantités
A211 Main d'œuvre de foration 1800000 1800000
Groupe électrogène 1 1500000 1500000
A213 Pompes (600 watt) 2 800000 1600000
Frais transport 10000 10000
Ciments 20 60000 1200000
Charge de sable de 16m3 4 45000 180000
Charge de béton de 8m3 3 80000 240000
A214
Eau de construction 25000 25000
Frais transport 100000 100000
Main d'œuvre 720000 720000
Tuyaux (110) 84 2500 210000
Tuyaux (70) 34 1000 34000
Tuyaux (52) 34 800 27200
Clapet (70) 8 1500 12000
Clapet (52) 60 1250 75000
A215
T en joue suer (32) 60 1500 90000
Colle (kg) 3 8000 24000
Arrosoirs 200 8000 1600000
Frais transport 10000 10000
Main d'œuvre 150000 150000
A216 Frais suivi évaluation 500000 500000
Total 10107200

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 30


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Tableau n013 : Besoin en fond de roulement

C’est l’ensemble des besoins ou charges qui permettront au projet de bien fonctionner durant
les quatre premier mois, soit 13 029 100 FCFA répartis comme suit :

BESOIN EN FOND DE ROULEMENT


Ressources Prix Montants
Libellés Montants
Eléments Unités Quantités unitaires (4 mois)
Oignon
Pots
Semences (violet de 18 24 000 432000 432000
(500g)
galmi)
Fumiers
Matières organiques T 12 20 000 240000 240000
décomposés
Urée Kg 3333 350 1166550 1166550
Engrais chimiques
NPK Kg 3333 350 1166550 1166550
ARSENAR L 5 20 000 100000 100000
Pesticides
Durban L 5 20 000 100000 100000
Frais matériels agricoles FCFA 900 000 900000 900000
Charge sacs d'oignon Sac U 2980 100 298000 298000
Frais de Labour Tracteur U 1 850 000 850000 850000
Carburant Gasoil L 200 695 139000 556000
Charge location Maison 1 80000 80000 320000
Frais de communication Cartes
15 1 000 15000 15000
création GIE crédits
Frais de communication
FCFA 45 000 45 000 45 000
marketing
Frais de distribution FCFA 260 000 260 000
Charge d'électricité Courant 1 50 000 50000 200000
Charge gardien U 1 45 000 45000 180000
Rémunération
U 25 60 000 1500000 6000000
personnels
Frais de transport FCFA 200 000 200000 200000
TOTAL 13029100

 Tableau n014 : Budget général du projet

BUGET GENERAL DU PROJET


Budget de la création du GIE 896000
Budget de la mise en place de l'exploitation 5810250
Budget de la mise en place du système d'irrigation 10107200
Provisions 3441690
Besoin en Fond de Roulement 13029100
BUDGET GLOBAL 33284240

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 31


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

II. PLAN DE FINANCEMENT

Pour un cout global de 33 284 240 FCFA, la répartition du plan de financement de notre projet
se fera comme suit :

 Les partenaires techniques et financiers (Bailleurs) qui devront contribuer à hauteur de


19 970 544 FCFA soit 60% du cout global.
 Les bénéficiaires c'est-à-dire les 25 personnes recrutées au niveau du GIE, verseront
une somme de 3 328 424 FCFA soit 10% du coût global.
 La banque va compléter le reste qui est égal à 9 985 272 FCFA soit 30% du coût global.

Tableau n015 : Tableau du plan de financement

PLAN DE FINANCEMENT
Emplois Montants Ressources % Montants
Budget de la création du GIE 896000 Bénéficiaire 10 3328424
Bailleurs de
Budget de la mise en place de l'exploitation 5810250 60 19970544
fonds
Budget de la mise en place du système
10107200 Banque 30 9985272
d'irrigation
Provisions 3441690
Besoin en Fond de Roulement 13029100
TOTAL 33284240 Total 33284240

NB : La contribution de la commune sera faite en nature avec l’affectation des terres, soit un
terrain de 5 ha pour la mise en place de l’exploitation.

III. LES PROJECTIONS FINANCIERES


1. Les recettes prévisionnelles

Les recettes tirées de la vente d’oignon sont les suivantes :

 Tableau n016 : Tableau de la production des recettes annuelles

PRODUCTION SUR LES RECETTES


Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
Ventes d'oignons (kg) 104000 118000 133000 149000 163000
Prix unitaires 245 245 245 245 245
Total ventes de produits FN 25480000 28910000 32585000 36505000 39935000

NB : L’oignon est vendu au prix moyen avec 15% de réduction soit 245 FCFA

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 32


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

2. Les amortissements

Tableau n017 : Tableau d’amortissement des équipements

ETAT D'AMMORTISSEMENT
Eléments VO DUP 2019 2020 2021 2022 2023
Mobiliers de bureau 110000 4 27500 27500 27500 27500
Matériels informatique 500000 5 100000 100000 100000 100000 100000
Bâtiments 1070750 10 107075 107075 107075 107075 107075
Clôture 1789500 10 178950 178950 178950 178950 178950
Puits 1800000 8 225000 225000 225000 225000 225000
Equipements puits 3110000 5 622000 622000 622000 622000 622000
Bassins 2465000 10 246500 246500 246500 246500 246500
Matériels de canalisation 2232200 4 558050 558050 558050 558050
TOTAL 13077450 2065075 2065075 2065075 2065075 1479525

NB : Amortissement annuel de chaque élément est égal à la valeur de son V0 / DUP

 Tableau n018 : Tableau d’amortissement de l’emprunt

TABLEAU D'AMORTISSEMENT FINANCIER


CAPITAL 9985272
TAUX D'INTERET 8%
DUREE 5
Années CDP Amortissement Intérêt Annuités CFP
2019 9985272 1702054,063 798821,76 2500875,8 8283217,9
2020 8283217,9 1838218,388 662657,435 2500875,8 6444999,5
2021 6444999,5 1985275,859 515599,9639 2500875,8 4459723,7
2022 4459723,7 2144097,928 356777,8952 2500875,8 2315625,8
2023 2315625,8 2315625,762 185250,061 2500875,8 0

NB : Amortissement = Annuités – Intérêt


Intérêt = Capital Début de Période (CDP) × Taux d’Intérêt
Annuités = V0 / DUP
Capital Fin de Période (CFP) = CDP – Amortissement

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 33


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

3. Compte d’exploitation prévisionnel

Le compte d’exploitation prévisionnel est représenté dans ce tableau ci-dessous :

 Tableau n019 : Tableau d’exploitation prévisionnel

COMPTE RESULTAT PREVISIONNEL


Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
Ventes de produits
25480000 28910000 32585000 36505000 39935000
finis
Achat de semences 432000 432000 432000 432000 432000
Achat de matières
240000 240000 240000 240000 240000
organiques
Achat d'engrais
2333100 2333100 2333100 2333100 2333100
chimique
Achat de pesticides 200000 200000 200000 200000 200000
MARGE BRUTE 22274900 25704900 29379900 33299900 36729900
Consommables 2588000 2588000 2588000 2588000 2588000
Frais de distribution 509600 578200 651700 730100 798700
Location du siège
960000 960000 960000 960000 960000
sociale
Frais de
90 000 90 000 97 500 97 500 97 500
communications
VALEUR
18127300 21488700 25082700 28924300 32285700
AJOUTEE BRUTE
Rémunérations des
10 000 000 10 000 000 10 000 000 10 000 000 10 000 000
membres
charges gardien 480 000 480 000 480 000 480 000 480 000
EXCEDENT BRUT
7 647 300 11 008 700 14 602 700 18 444 300 21 805 700
D'EXPLOITATION
Amortissements 2065075 2065075 2065075 2065075 2065075
RESULTAT
5582225 8943625 12537625 16379225 19740625
D'EXPLOITATION
PRODUITS
0 0 0 0 0
FINANCIERS
Charges financières 798821,6 662657,435 515599,969 356777,895 185250
RESULTAT
-798821,76 -662657,435 -515599,963 -356777,895 -185250,1
FINANCIER
RESULTAT NET 4783403,2 8280967,565 12022025,04 16022447,1 19555375

NB : M B = Ventes – (Achats de matières première et marchandises)


VAB = (MB + Subvention + Autres produits) – (Consommables + Autres achats +
services +Autres charges)
EBE = VAB – charges de personnels
RE = EBE – Amortissement

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 34


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

RF = Produit finis – Charges finis


RN = PF – CE

 Tableau n020 : Tableau de détermination des cash-flows prévisionnels

TABLEAU DES CASH-FLOWS


Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
Résultats net 4783403,24 8280967,565 12022025,04 16022447,1 19555374,94
Amortissements 2065075 2065075 2065075 2065075 2065075
CASH-FLOWS 6848478,24 10346042,57 14087100,04 18087522,1 21620449,94
CUMUL 6848478,24 17194520,81 31281620,84 49369142,95 70989592,88
CASH-FLOWS
6522360 9384165 12168966 14880649 16940188
ACTUALISE

NB: CASH-FLOWS ACTUALISE = 𝑪𝑭𝒏 (𝟏 + 𝒕)−𝒏 avec n = nombre d’année


Exemple en 2020 n = 1
t : représente le taux d’actualisation t = 5%

IV. LES INDICATEURS DE RENTABILITE


1. Valeur Actuelle Nette :(VAN)

Elle permet de voir si les cash-flows actualisés produits par les investissements seront
supérieurs au coût de l’investissement initial.

𝑽𝑨𝑵 = (𝑪𝑭𝟏 (𝟏 + 𝒕)−𝟏 + 𝑪𝑭𝟐 (𝟏 + 𝒕)−𝟐 + 𝑪𝑭𝟑 (𝟏 + 𝒕)−𝟑 + 𝑪𝑭𝟒 (𝟏 + 𝒕)−𝟒 ) − 𝑰𝟎

VAN = (6848478,24 + 10346042,57 + 14087100,04 + 18087522,1 + 21620449,94) – 33 284


240 = 26 612 088 FCFA
Avec une VAN supérieur à zéro, on peut dire que le projet est rentable.
2. Taux de rentabilité interne :(TRI)

Le taux de rentabilité interne est un indicateur financier qui nous permet de juger la pertinence
financière du projet. C’est aussi le taux pour lequel la Valeur Actuelle Nette (VAN) d’un
investissement est nulle.

t = 5% VAN = 26 612 088

t = TRI VAN = 0

t = 60% VAN = - 16 701 465

𝟓% − 𝟔𝟎% 𝐓𝐑𝐈 − 𝟔𝟎%


=
𝟐𝟔 𝟔𝟏𝟐 𝟎𝟖𝟖 − (−𝟏𝟔 𝟕𝟎𝟏 𝟒𝟔𝟓) 𝟎 − (−𝟏𝟔 𝟕𝟎𝟏 𝟒𝟔𝟓)

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 35


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

𝟏𝟔 𝟖𝟎𝟐 𝟑𝟐𝟕,𝟖
𝐓𝐑𝐈 = = 𝟑𝟖, 𝟖%
𝟒𝟑 𝟑𝟏𝟑 𝟓𝟓𝟔

Le Taux de rentabilité interne (TRI) est supérieur au taux d’intérêt qui est de 8% donc le projet
est rentable financièrement.

3. Délai de Récupération du Capital Investi : (DRCI)


Le délai de récupération du capital investi est un autre indicateur qui permet de déterminer la
durée nécessaire pour récupérer le capital initialement investi.
TABLEAU DES CASH-FLOWS
Eléments 2019 2020 2021 2022 2023
CASH-FLOWS 6848478,24 10346042,57 14087100,04 18087522,1 21620449,94
CUMUL 6848478,24 17194520,81 31281620,84 49369142,95 70989592,88

3 31 281 620,84

DRCI 33 284 240

4 49 369 142,95

3−4 DRCI − 4
=
31 281 620,84 − 49 369 142,95 33 284 240 − 49 369 142,95

56 265 185
𝐃𝐑𝐂𝐈 = = 𝟑, 𝟏𝟏
18 087 522

C’est dans 3ans 1mois 9jours correspond au 10 Février 2022 car le projet démarre le 02
Janvier 2019.

4. Indice de profitabilité

CFA
𝐈𝐏 = ∑
I0

59 896 328
𝐈𝐏 = = 𝟏, 𝟖
33 284 240

L’indice de profitabilité est supérieur à 1 ce qui vérifie encore la rentabilité du projet.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 36


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

CHAPITRE 5 : ETUDE ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE

Les impacts traduisent les répercussions (positives ou négatives) que le projet aura sur la
population et sur l’environnement. Dans ce cas présent, il sera donc nécessaire d’étudier les
impacts socio-économiques de l’EMDAK.

I. IMPACTS ECONOMIQUES :

Economiquement le projet constituera une source de revenu pour le village de Darou Khoudoss.
C’est un moyen de réduire l’exode rural qui étant plus massif chez les jeunes portes un sérieux
coup aux activités économiques en monde rural. Et un moyen de création d’emploi à travers la
main d’œuvre locale à déployer.

Pour les 5ans d’exploitation, le projet aura comme :

 V.A.B= 125 908 700 FCFA


 Revenus distribués après 5ans d’exploitation= 60 664 218 FCFA
 Nombre d’emplois créés est de 26
II. IMPACTS SOCIAUX :

Le projet participe à la réduction du sous-emploi dans le village. Il vise à offrir 26 emplois à la


population de Darou Khoudoss dont 12 femmes et 14 jeunes, ce qui permettra de les rendre plus
autonomes et plus responsables. Il s’inscrit également dans une dynamique de réduction de la
pauvreté, en ce sens qu’il crée des activités génératrices de revenus qui permettront
d’augmenter les revenus des membres et améliorer les conditions de vie des familles
concernées.

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 37


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 38


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Annexe 1 : Tableau n021: Plan d’échantillonnage


On a utilisé la méthode d’échantillonnage probabiliste et la technique d’échantillonnage
systématique illustrée dans le tableau suivant.
PLAN D'ECHANTILLONNAGE
Eléments Résultats
Population (P) 231
Marge d'erreur (E) 𝑬 = 𝟖%
𝟏
Nombre d'individus que doit comporter l'échantillon (n) 𝒏= = 𝟏𝟓𝟔
𝑬𝟐
𝑷×𝒏
Taille de l'échantillon (N) 𝑵= = 𝟗𝟑
𝑷+𝒏
𝑷
Pas de sondage (K) 𝑲= =𝟑
𝑵

 Annexe 1 : Tableau n022: Présentation du média planning

PRESENTATION DU MEDIA PLANNING


Axes de
Jan Fév Mars Avril Mai Juin Juillet Aout Sept Oct Nov Déc
communication
2019
Distributions de fleyers
Annonces à la radio
Affichage de banderole
2020
Distributions de fleyers
Annonces à la radio
Affichage de banderole
2021
Distributions de fleyers
Annonces à la radio
Affichage de banderole
2022
Distributions de fleyers
Annonces à la radio
Affichage de banderole

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 39


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Annexe 3 : Flux de trésorerie


Avec les flux de trésoreries générées, le projet pourra couvrir les opérations des investissements
futures, du remboursement du capital ainsi que les variations du besoin en fond de roulement.
Tableau no23 : Flux de trésorerie

PERIODES
EEMENTS 0 1 2 3 4 5
Fonds propres 3 328 424
Emprunt 9 985 272
Subventions 19 970 544
Cash-flows 6848478 10346043 14087100 18087522 21620450
Désinvestissement (valeur
de réalisation) 585550 722000
Total ressources 33 284 240 6 848 478 10 346 043 14 087 100 18 673 072 22 342 450
Investissement immatériel 7 177 690
Investissement matériel 13 077 450 2 500 000 3 650 000
Remboussement de capital 798822 662657 515600 356778 185250
BFR 13 029 100
Valeur du BFR 0 0 0 0 0
Total emplois 33 284 240 798 822 662 657 515 600 2 856 778 3 835 250
Trésorerie nette 0 6 049 656 9 683 385 13 571 500 15 816 294 18 507 200
Trésorerie initiale 0 6049656,5 15733042 29304542 45120835,9
Trésorerie final 0 6 049 656 15 733 042 29 304 542 45 120 836 63 628 036
Cumul de trésorie 0 6 049 656 21 782 698 51 087 240 96 208 076 159 836 111

 Tableau no24 : Gestion des approvisionnements


On utilise la méthode des quantités variables à périodes constants.

 Tableau no25 : Gestion des stocks

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 40


PROJET DE MISE EN PLACE DE L’EXPLOITATION MARAICHERE DE DAROU KHOUDOSS : EMDAK

 Annexe 4 : Tableau no26 : Planning des activités de production

PLANNING DES ACTIVITEES DE PRODUCTION


Produits
Activitées Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juillet Aout Sept Octob Nov Dec
1er phase de pré-
irrigation
Phase de la
pépinière
2e phase de pré-
irrigation
Phase de
OIGNON repiquage
Phase de la 1er
fertilisation
Phase de la 2e
fertilisation
Récolte
Commercialisation

BALLA DIOP 4eme ANNEE DEVELOPPEMENT LOCAL Page 41

Vous aimerez peut-être aussi