Vous êtes sur la page 1sur 15

STAGE D’EXPERTISE COMPTABLE

RAPPORT SEMESTRIEL

2è année : 1er semestre

2ème semestre

3è année : 1er semestre

2ème semestre

TITRE DU RAPPORT : Mission de conseil en gestion à travers la mise en place d’une


organisation comptable adaptée.

Etude d’une situation pratique de commissariat aux comptes

Etude d’une situation pratique d’expertise comptable

Projet de plan et de notice explicative

Nom et prénom : Observations :


STAGIAIRE

ZEITOUN

KEVIN

Nom et prénom : Observations :


UR CONTROLE MAITRE DE

LAHMI

ALAIN

Nom et prénom : Observations :

GAZEL

JEAN-PASCAL

Table des matières

Introduction...............................................................................................................................3

1
1. La démarche d’intervention de l’expert-comptable................................................................4

1.1. Le contexte....................................................................................................................4

1.2. Les objectifs..................................................................................................................4

1.3. Les moyens...................................................................................................................4

1.4. Le diagnostic de l’expert comptable.............................................................................5

2. Présentation du cas pratique rencontré....................................................................................6

2.1. Présentation de la société..............................................................................................6

2.2. Constat établi................................................................................................................6

2.3. Apport de l’expert-comptable : le diagnostic et les procédures mises en place...........7

3. Les enjeux d’une organisation interne adaptée.......................................................................9

3.1- Les avantages de la réorganisation interne.................................................................10

3.1.1- Proposition d’outils de gestion................................................................10

3.1.2- Adaptabilité de la mission en fonction du besoin spécifique du client...11

3.2- Les limites..................................................................................................................12

3.2.1- Les limites du client................................................................................12

3.2.2- Les limites de l’expert-comptable...........................................................13

Conclusion................................................................................................................................15

INTRODUCTION

2
Dans le cadre de mon stage d'expertise-comptable, j'ai eu l'occasion d'être confronté à
plusieurs missions, dont une portant sur l’optimisation d’une organisation comptable
débouchant sur une proposition de mission de conseils.

Nous constatons que l'environnement économique actuel gagne en contraintes : les PME
doivent se concentrer sur leur cœur de métier afin d'entreprendre l'esprit libre pour
répondre aux besoins du marché et résister à la pression de leurs concurrents.

Dans ce contexte, il devient difficile pour ces entreprises d'assurer la performance de


chacune de ses fonctions.

C'est ainsi que l’expert comptable peut proposer des services s’inscrivant au-delà des
traditionnelles missions de comptabilité. Les experts comptables sont ainsi fréquemment
sollicités pour réaliser des dossiers prévisionnels, des analyses de coût, des tableaux de
bord, participation aux choix stratégiques, recherche de solutions...

Pour cela, il est nécessaire de suivre régulièrement les activités des différents clients même
si cela ne répond pas à une obligation légale.

Or, si ce type de missions permet de mettre en exergue les multiples facettes de notre
profession, nous constatons qu’avant d’accepter une telle mission, encore faut-il bénéficier
d’une organisation solide et adaptable, afin de satisfaire les demandes du client dans les
délais impartis.

Dans quelle mesure l’intervention de l’expert comptable est-elle importante pour une
organisation comptable adaptée ? Quelle est la valeur ajoutée de l’expert-comptable ?

Afin de répondre à cette interrogation, je développerai dans une première partie la


démarche d’intervention de l’expert comptable, dans une seconde partie je présenterai le
cas pratique rencontré, puis dans une troisième partie, les enjeux en axant ma réflexion sur
les avantages, les contraintes et la position de l'expert-comptable.

1 LA DEMARCHE D’INTERVENTION DE L’EXPERT-COMPTABLE

3
1.1 Le contexte

Il importe de noter que le rôle de la fonction comptable dans toute entreprise déborde
largement du cadre de la satisfaction d’obligations légales. La fonction comptable se trouve
en contact étroit avec la majorité des autres fonctions de l’entreprise auxquelles elle fournit
des informations financières élaborées, nécessaires à la prise de décision du chef d’entreprise.

La fiabilité de ces informations financières dépend, pour une part prépondérante, de


l’organisation comptable et des moyens de circulation des documents administratifs et
comptables. L’expert comptable, devenu acteur à part entière de la société, apporte son
concours à la mise en place et au fonctionnement de ces systèmes d’informations.

1.2 Les objectifs

L’organisation comptable peut se définir comme un système qui s’adapte à son


environnement. Afin de pouvoir atteindre ses objectifs, tout système doit être organisé en
fonction de son type d’activité, des individus qui le composent, de son environnement, de la
technologie qu’il emploie, de sa culture et de la stratégie de l’entreprise. Ainsi, le rôle de
l’expert comptable est d’instaurer des procédures propices à l’efficience du système.

L’étude de cette organisation a pour objectif d’identifier, d’une part les risques d’erreur
pouvant exister dans le traitement des données, d’autre part, les contrôles internes existant au
niveau de la procédure sur laquelle nous pouvons nous appuyer. Grace à cette base solide,
nous pouvons proposer des outils de gestion qui permettent au dirigeant de contrôler son
entreprise.

1.3 Les moyens

«  L’expert comptable prend connaissance et apprécie les procédures relatives à la fonction


comptable de l’entreprise afin d’orienter et de moduler les techniques de contrôle à mettre en
œuvre. »

Norme 2225 : Appréciation des procédures relatives à la fonction comptable

4
(Norme de travail dans la mission d’examen limité)

En tant que future expert comptable, nous devons :

- prendre connaissance des processus de traitement comptable des opérations,


- Garantir la qualité, l’exhaustivité, l’existence des procédures permettant d’enregistrer
régulièrement les opérations de l’entreprise,
- Examiner et apprécie la séparation des fonctions
- Réaliser des tests de conformité sur la bonne appréciation des procédures.

Pour soumettre une mission d’organisation comptable, la partie « entretien avec le dirigeant »
est capitale ; elle permet d’instaurer un climat de confiance pour obtenir les informations
essentielles sur la description du système actuel. A partir de cette analyse de l’existant, notre
rôle est de convaincre le chef d’entreprise de :

- L’utilité de la mise en place de procédures de circulation de l’information.

- La nécessité d’outil de gestion adaptée pour un contrôle de l’information financière.

1.4 Le diagnostic de l’expert comptable.

A partir des informations obtenues, nous devons formuler un diagnostic.

Ce diagnostic est une tentative d’appréhension de l’organisation qui a pour but de mettre en
évidence :

- Les points forts,


- Les points sur lesquels il faut agir,
- Les actions à entreprendre pour fiabiliser la circulation de l’information, assurer le bon
fonctionnement de la fonction comptable, les informations financières et ainsi
contribuer à la pérennité et à l’expansion de l’entreprise.
Il permet donc de comprendre l’organisation interne, d’identifier la stratégie du dirigeant, sa
politique de développement.

C’est uniquement après avoir fait ce diagnostic que l’expert comptable pourra identifier les
outils de gestion à mettre en place et à proposer au chef d’entreprise. Ce sont ces outils qui

5
permettront au dirigeant de pouvoir développer son entreprise et à l’expert comptable de
mettre en évidence sa valeur ajoutée.

2 PRESENTATION DU CAS PRATIQUE RENCONTRE.

2.1 Présentation de la société.

La société créée en 2010 est un constructeur d’immeuble à usage d’habitation ou de bureaux,


en bois. Son objectif est d’allier habitat écologique, développement durable et créativité.

Elle emploie entre 15 et 20 salariés.

La société utilise des préfabriqués en bois de grande précision (murs et planchers), incluant
les portes, les fenêtres, l’isolation par l’extérieur, les revêtements extérieurs. Elle s’occupe
également de l’électricité et de la plomberie. L’ensemble est directement monté sur les
chantiers, le travail principal consiste à de l’assemblage.

2.2 Constat établi

Initialement, notre mission devait se résumer à une présentation des comptes annuels.
Cependant, après avoir effectué certaines vérifications sur le processus de traitement
comptable, la régularité des enregistrements, la séparation des fonctions… nous nous sommes
aperçus de l’existence de nombreuses irrégularités.

En échangeant sur ce point avec le chef d’entreprise, ce dernier nous a alors appris qu’il avait
du embaucher successivement plus de quatre intérimaires différents pour sa comptabilité et
qu’il avait fini par recruter une assistante comptable (pour la partie administrative et la
comptabilité) qui n’avait vraisemblablement pas les compétences nécessaires pour ce type de
structure.

Nous avons aussi pu identifier qu’aucune procédure comptable n’avait était mise en place.

Il n’y avait par exemple pas de classement optimal des pièces comptables (achat, vente note
de frais, fiscal, social…)

6
Devant notre constat, le chef d’entreprise a alors accepté de nous confier les missions :

- de réorganisation de la comptabilité,
- mise en place de procédures comptables et administratives
- recrutement d’une personne qualifiée pour la partie administrative et comptable.

2.3 Apport de l’Expert-comptable : le diagnostic et les procédures mises en place.

Pour réaliser le diagnostic, notre mission doit logiquement débuter par l’analyse de l’existant.
Cette analyse est subordonnée à une étude des points faibles et forts du fonctionnement de la
société.

Pour ce faire, nous avons dû, outre l’analyse des documents existants et de l’organisation en
place, nous entretenir avec le personnel et le dirigeant.

Cette étude nous a permis de répondre aux besoins pressants de la société. En effet, face à la
croissance rapide de cette dernière, le dirigeant devait être en possession d’informations
financières fiables afin de pouvoir suivre ce rythme d’augmentation de l’activité. De plus,
jusqu'à présent la société se contentait d’acheter les préfabriqués en bois. Or, elle a décidé de
se lancer dans la production directe de ces panneaux par la mise en place d’une usine de
fabrication.

Avant que la réorganisation comptable ne devienne ingérable avec l’arrivée de cette usine,
nous avons proposé au chef d’entreprise certaines procédures.

Comme vu supra, la mise en place de ces procédures découle du constat de l’existant. Nous
présenterons donc brièvement les irrégularités rencontrées et les procédures apportées.

 Concernant les achats :


o Pas de cadre défini,
o Factures dispersées entre le chef d’entreprise et le comptable,
o Confusion dans le classement des factures,
o Absence de contrôle du comptable concernant les bons de commande et bons
de livraison manquants
o Règlements des factures effectués sans contrôle des BC et BL

7
En qualité de futur expert comptable, nous devons garantir l’existence des procédures
permettant d’enregistrer régulièrement les opérations de l’entreprise. Ainsi, nous avons tout
d’abord insisté sur le fait que les bons de commande et de livraison étaient essentiels, puis
nous avons imposé un classement des pièces comptables par ordre alphabétique (pour les
tiers) et chronologique (pour la trésorerie).

 Concernant les ventes :


o Absence de contrôle de l’avancement entre le contrôleur de chantier et le
dirigeant
o Irrégularité des signatures par le dirigeant des situations d’avancement

Face aux limites rencontrées, nous avons sensibilisé le dirigeant sur la nécessité du contrôle
de l’avancement et de le signer, ce qui lui permettra d’avoir une situation réelle des chantiers
en cours. Si cette procédure peut sembler évidente, voire élémentaire, il n’en reste pas moins
qu’elle demeure inexistante dans certaine PME et nous nous devons d’y remédier.

Puis, nous lui avons établi deux types de classements : un par chantier (pour trouver
rapidement les données pour chacun des chantiers), l’autre chronologique (pour le suivi de la
trésorerie).

 Concernant les notes de frais des salariés des chantiers:


o Remboursements des notes de frais par l’entreprise sans toutes les pièces
justificatives, ce qui entraine des fraudes de certains salariés.

Pour contrer ces agissements, nous avons établi une feuille récapitulative par mois que les
employés devaient eux-mêmes remplir. Puis le comptable devait valider que tous les
justificatif étaient présents en réalisant une vérification arithmétique.

Pour une bonne séparation des fonctions, cette feuille était subordonnée à la contre-signature
par le dirigeant. C’est seulement après la réalisation de ces étapes que le chèque pouvait être
fait au salarié.

 L’expert comptable doit aussi identifier les risques liés à la direction et à la gestion de
l’entreprise

8
o Dirigeant confondant patrimoine professionnel et privé
o Dirigeant opérationnel et pas gestionnaire
o Absence de vision stratégique sur le devenir de l’entité

Même dans ce type de structure de petite taille et malgré le nombre réduit de salariés, les
aspects de séparation des fonctions doivent être traités, car les risques de détournement sont
possibles. Mais on adaptera cette séparation des fonctions aux moyens internes existants. En
conséquent, certaines taches ont été regroupées auprès d’une même personne.

Nous avons recommandé une formalisation des procédures écrites afin de faciliter
l’harmonisation et l’adaptation du personnel aux nouvelles normes de travail

L’expert comptable a donc notamment pour objectif d’optimiser la production de


l’information comptable, de veiller à sa fiabilité afin d’aider le dirigeant à gérer au mieux son
entreprise.

En mettant en place ce type de procédure nous faisons comprendre au dirigeant l’ampleur


actuel de son entreprise, mais surtout l’ampleur que pourra gagner sa société dans un future
proche a condition de déléguer. En effet, les enjeux d’une organisation interne adaptée passent
par l’acceptation du chef d’entreprise de la nécessité de responsabiliser sa force de travail
pour un maximum de vigilance mais également pour permettre l’accroissement de
l’entreprise.

3 LES ENJEUX D’UNE ORGANISATION INTERNE ADAPTÉE.

L’intervention de l’expert comptable peut se faire à différents niveaux selon les besoins du
client. L’expert comptable a un rôle de conseil et se doit d’orienter son client en lui
fournissant les informations adaptées à sa situation. Néanmoins, dans nombre de cas, c’est le
client qui détermine le périmètre d’intervention et qui choisi les axes de réflexions sur
lesquels il souhaite obtenir des conseils.

3.1 Les avantages de la réorganisation interne.

9
La désorganisation des pièces comptables se traduisait dans notre cas par une confusion par le
dirigeant entre sa trésorerie et son bénéfice comptable. Grâce à la réorganisation interne par le
biais de l’instauration de procédures claires et distinctes, nous avons pu faire en sorte que le
dirigeant comprenne la vision comptable de son bénéfice.

De plus, à la suite de la mise en place des procédures énoncées dans la deuxième partie, nous
avons pu gagner sa confiance. Grâce à cette relation, nous nous sommes entretenus avec le
dirigeant afin de mieux comprendre son objectif stratégique pour savoir si nous pouvions lui
proposer un conseil de proximité.

Nous nous sommes donc aperçus que le dirigeant menait un suivi des différents chantiers sur
Excel. Nous lui avons proposé de mettre en place une comptabilité analytique.

3.1.1 Proposition d’outils de gestion.

Cette société qui se situe dans un secteur particulier des constructions de maison en bois
écologique, n’a pas encore tous les repères sur les différents outils que les experts comptables
peuvent proposer. Ainsi il nous appartient de faire connaitre nos compétences.

Pour cela, nous avons pu proposer au client une comptabilité analytique qui permet d’imputer
directement en comptabilité les charges en fonctions des différents chantiers. En effet, grâce
au logiciel comptable, nous pouvons donc obtenir un état pour le client prenant en comptes
tout les coûts ainsi que les ventes par chantier.

Au delà de la simple comptabilité analytique, nous avons proposé au client un moyen de


suivre ses coûts par chantier en temps réel puisque la comptabilité est suivie au quotidien.
Nous lui avons en plus donné un modèle de tableau d’avancement qui lui permet de savoir s’il
a des pertes à terminaison, ceci vient renforcer notre action d’expert et permet au dirigeant de
comprendre plus précisément comment se fait son résultat comptable.

Pour le suivi analytique, nous avons formé le comptable sur le logiciel que nous maitrisions et
avons créé l’analytique dans la comptabilité. Outre la formation, nous nous sommes rendus
disponible en répondant aux demandes particulières du dirigeant sur l’analytique.

Cette disponibilité renforce le degré de confiance entre le dirigeant et notre cabinet.

10
La mission principale ayant déjà fait l’objet d’un contrat écrit, la mise en place de ce type de
mission passera soit par l’adjonction d’une lettre de mission, soit la signature d’un avenant.

3.1.2 Adaptabilité de la mission en fonction du besoin spécifique du client

Comme vu supra, le dirigeant avait l’habitude de suivre ses chantiers sur un fichier Excel.
Grâce à la mise en place de procédures précises d’organisation comptable, la comptabilité de
ce dernier est réelle et sincère, il peut donc s’appuyer sur nos travaux. En effet, avant notre
intervention, il n’avait aucune assurance quant à la qualité de sa comptabilité.

La relation que nous avons crée en fonction du besoin spécifique du client et l’adaptation des
procédures mises en place par rapport à sa société ont permis à notre client de comprendre
l’importance d’une comptabilité fiable. Il peut désormais utiliser l’analytique mis en place.

Cet outil qui lui paraissait fastidieux au commencement de notre mission, l’intéresse tout
particulièrement aujourd’hui. En effet, en sortant un état par chantier qui fait ressortir le
chiffre d’affaires et les coûts des différents chantiers, nous avons pu lui donner une analyse
précise des coûts (en distinguant les couts directs et indirects). D’ailleurs, plus qu’une analyse
des coûts, le dirigeant peut maintenant avoir une réalité sur la marge réalisée par chantier en
fonction de son degré d’avancement. Grace au tableau d’avancement, le dirigeant peut voir
s’il réalise des pertes à terminaison et ainsi comprendre comment se fait le résultat. Il à une
information financière fiable, qui lui permet de piloter son budget, ainsi que sa masse salarial
général et par chantier.

Nous pouvons valoriser les diverses missions du cabinet et valoriser nos travaux. En
répondant aux besoins du client nous montrons que nous disposons de méthodologie dans la
conduite de projet que nous adaptons à chaque cas particulier.

Ainsi, nous avons pu étudier l’environnement de ce client selon différents axes :

o La connaissance générale de l’entité et ses risques


o L’organisation comptable et son système d’information
o Les besoins de l’entreprise
o Les moyens de l’entreprise
o Les particularités juridiques, sociales et fiscales

11
Face à la production d’informations financières fiable, l’aide que nous pouvons apporter
permet au dirigeant d’avoir une vision juste et macroéconomique sur son entreprise, ce qui est
d’autant plus appréciable dans le cadre de structure de taille modeste dépourvu d’expert en ce
domaine pourtant primordial.

3.2 Les limites.


Nous pouvons identifier deux types de limites : celles liées au client, et celles liées à l’expert
comptable.

3.2.1 Les limites du client.

Il est important d’identifier les besoins du client dans la limite des moyens financiers dont il
dispose. En effet, le travail de l’expert comptable crée une réelle valeur ajoutée pour
l’entreprise, cependant, les moyens financiers de l’entreprise ne sont pas toujours en
adéquation avec ces besoins.

C’est pourquoi, l’expert comptable doit, en étroite collaboration avec son client, déceler les
priorités et mettre en exergue les axes qu’il juge les plus pertinents.

Dans notre cas, le risque le plus important était celui lié à l’organisation comptable et à la
situation financière. Nous avions identifié principalement :

- Manque de formation du comptable pour ce type de mission.


- Absence de procédure d’organisation formalisée.
- L’obligation de recruter un comptable compétent. (cf. annexe questionnaire suite à
l’entretien avec le comptable)
- Manque de fiabilité financière.

Une fois ces risques limités par la mise en place de procédures, nous avons pu proposer au
client une mission complémentaire de gestion qui rentrait dans ses moyens financiers.

Cependant, nous pouvions aussi lui proposer de mettre en place des tableaux de bord, or, les
moyens financiers de la société ne le permette pas pour le moment. Mais nous avons mis en

12
avant nos compétences dans ce domaine, et pourront servir dans un futur proche afin
d’identifier les nouveaux besoins.

Les tableaux de bord auraient permis à ce client de « piloter » son entreprise compte tenu des
politiques et stratégies clairement définies en visant à atteindre ses objectifs.

Le but du tableau de bord aurait été d’alerter le dirigeant lorsque quelque chose ne va pas. Il
agit comme un signal d’alarme, et c’est une fois de plus notre rôle, de nous mettre en avant
pour proposer des actions correctives.

Le marché de cette société est porteur et très évolutif, la concurrence n’en ait que plus vive.
Le marché impose aux dirigeants de prendre en toute circonstance des décisions rapides et
efficaces du fait des différents appels d’offre de ce secteur d’activité.

3.2.2 Les limites de l’expert comptable.

Les limites d’intervention de l’expert comptable conseil peuvent être liées aux comportements
des dirigeants, aux problèmes humains tels que la réticence au changement de process.
Certains individus sont réfractaires au changement et auront tendance à ne pas accepter
facilement les modifications de méthode de travail ou les nouvelles répartitions de
responsabilités que nécessite l’amélioration des procédures comptables.

Par conséquent, il est essentiel que l’objectif de notre mission soit clairement défini et
expliqué par le chef d’entreprise à son personnel.

Nos limites peuvent être aussi d’ordre organisationnel, de timing, de compétence et de coût.

o Tout d’abord le cabinet doit s’assurer qu’il pourra effectuer la mission, et qu’il
a les compétences requises.
Concernant notre cas, nous avions les compétences requises pour ce type de
mission. Que ce soit la mission d’organisation comptable adaptée ainsi que la
mission de conseil en gestion.

o La gestion du planning est très importante pour ce type de client.

13
Il faut :
 Affecter un collaborateur expérimenté pour pouvoir être en
contact direct avec la direction et pour pouvoir répondre aux
différentes questions du dirigeant et du comptable sur place.
 Le collaborateur doit être capable de conduire la mission.
 Le planning de celui-ci doit être suivi afin de pallier aux
différentes échéances et demandes du client.

CONCLUSION

14
Notre profession évolue rapidement et, pour les clients des TPE et des PME, s’adresser à son
expert comptable devient de plus en plus fréquent. D’après le conseil supérieur de l’ordre des
experts comptable, plus de 50% des entreprises attendent aujourd’hui de leur expert
comptable qu’il leur propose des services s’inscrivant au-delà des traditionnelles missions de
comptabilité.

L’expert comptable n’est plus seulement un simple prestataire de service permettant au


dirigeant d’une entreprise d’obtenir ses déclarations fiscales. Nous devons nous tourner vers
des missions de conseil pour nous adapter et satisfaire les nouveaux besoins de ses clients.
Notre rôle est d’être l’interlocuteur et le conseiller privilégié du chef d’entreprise ou du
directeur financier ; nous devons être à même de répondre à toutes les questions financières
ou affectant le patrimoine de l’entreprise en apportant une vision globale et stratégique.

En effet, de part notre formation et nos expériences, nous avons la capacité de réaliser un
diagnostic comptable de l’entreprise ayant pour finalité de proposer des plans d’actions.

Les experts comptables disposent d’une matière première à très forte valeur ajoutée, il s’agit
de la comptabilité. En effet, la mission de tenue comptable apparait comme un moyen
indispensable pour obtenir la confiance du client. Ce climat de confiance agit comme levier et
nous permet ainsi d’étendre notre champ d’intervention à des missions complémentaires.

15