Vous êtes sur la page 1sur 3

• De manière générale :

• La bonne gestion du temps : L’ultime ressource de la prépa! Il me faut


commencer tout d’abord par fixer mes priorités, et me débarrasser de tout
ce qui peut attendre (jeux vidéos, séries, animes…). Certainement pas
m’en débarrasser complètement mais ça ne doit surtout pas empiéter sur
le temps consacré aux études. Après une journée de travail, je peux
toujours me permettre une petite pause avant de dormir pour me reposer
comme je veux. De plus, au lieu de me balader toute la soirée après la fin
des cours et faire une nuit blanche après, il vaut mieux commencer à
bosser le plus tôt possible, et aller faire ce que je veux quand je sens que
j’ai assez travaillé pour la nuit .

• Bien se nourrir et se reposer : Il ne faut ni dormir moins et se fatiguer, ni


céder à la dépression et dormir tout le temps. Il me faut garder un régime
équilibré dans lequel je me sens à l’aise et capable (ou presque) de bien
suivre en classe et de travailler un peu seul la nuit avant de dormir. Ne
vous comparez jamais aux autres. A chacun son rythme et la quantité de
sommeil qui lui convient. Certains n’ont besoin que de 4h-5h pour se
recharger complètement. Je dois plutôt trouver le rythme qui me
correspond personnellement, en gardant une certaine flexibilité bien sûr
(en dormant plus tôt quand on je me sens fatigué.e, et veillant un peu
quand j’en suis motivé.e).

• L’importance d’assister aux cours : Ce prof me fait perdre 2h de mon


précieux temps chaque jour. Si j’avais travaillé chez moi ces 2h j’aurai
beaucoup avancé. Telle est la fameuse excuse. On devrait savoir qu’en
séchant mes cours, je travaillerais peut-être correctement les 1 jours mais
ers

après quelques jours, je commencerais à me réveiller plus tard, je


commencerais à nettoyer ma chambre, ou regarder une vidéo que je
n’avais pas le temps de regarder… ou je me ferais un snack bonus. Dès
qu’on a un temps libre, on le remplit inconsciemment de choses
nettement moins importantes que les études. Si j’assiste aux cours, ce
n’est pas seulement pour les profs (même s’il y en a qui méritent, un
grand respect à eux !), mais surtout pour maintenir une hygiène de vie
bien équilibrée en prépa. Au pire des cas, même si j’ai l’impression que
mon prof, qui est bien AGRÉGÉ, me fait perdre du temps, et si je ne veux
pas m’embêter à suivre son rythme, je peux totalement venir en classe en
ayant en tête mes objectifs pour cette séance (comme ça je vais me forcer à
travailler 2h sur mes propres lacunes, ce qui est un plus par rapport aux
gens qui se laissent guider par un prof qui explique mal).

• Travailler ou se reposer ? Certes, le repos est nécessaire parfois pour


mieux récupérer et pouvoir continuer à travailler par la suite. Mais, à
mon avis, le plus utile serait de travailler d’une manière qui va nous
remonter le moral. En revenant par exemple sur des bases que je maîtrise
et avançant petit à petit jusqu’aux points qui me bloquent. L’intérêt n’est
pas de nous forcer à travailler (qui va certainement être très lourd
physiquement et psychiquement), mais de transformer un cours qu’on
déteste à un cours qu’on aime bien et qu’on s’amuse à travailler. On peut
y arriver en comprenant vraiment les bases du cours. (On ne déteste en
maths par exemple que les cours qu’on n’a pas eu le temps de bien
comprendre). Et je vous garantis qu’en travaillant de cette manière et en
gardant le moral haut, on aura jamais besoin de récupérer.
• Maths :

𝑓𝑓 𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙ℎ𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖 ⇔

• Schématiser : J’essaie toujours de chercher des schémas pour bien


comprendre les différents théorèmes. C’est la méthode la plus rapide, la
plus efficace et qui restera le plus en mémoire. Il faut essayer autant que
possible d’assigner un concept ou un théorème à un schéma dans sa tête.

• Bien s’assurer d’avoir bien compris les bases : Si je sens que je n’arrive
pas à avancer dans ce cours ou que les concepts commencent à se
mélanger dans ma tête.. il ne faut ABSOLUMENT PAS continuer. Je
recule immédiatement en arrière pour bien assimiler les cours d’avant,
même si je m’oblige à retravailler les exos des 1 cours. La continuité des
ers

cours en mathématiques joue un rôle très important dans la bonne


maîtrise et la bonne assimilation des contenus des différents chapitres.

• Ne jamais se sous-estimer : Ca fait 2h que je suis bloqué sur un exercice


dont j’ai entendu un ami dire qu’il était facile à résoudre. Je commence à
douter de mon intelligence, et à avoir des questions existentielles sur
l’utilité de mon potentiel. NON, NON et NON ! Sache que tu n’es pas le
seul qui as eu ce problème. Sache que la comparaison que t’es en train de
faire avec ton ami ne sert absolument à rien et que la seule chose que t’es
en train de faire c’est de perdre ton temps, ainsi que d’épuiser ton énergie
en vain. T’as choisi de faire la prépa. Tu vas continuer à te battre jusqu’à
ce que tu atteignes ton but. Ta vie est complètement indépendante de
celle de tes quelques camarades de classe. Tu vas te classer avec des
milliers et des milliers de candidats de différents lycées. Je peux déjà te
garantir qu’il y a une centaine de gens dont t’as jamais entendu le nom
qui vont te battre en classement SEULEMENT parce que t’as perdu
quelques minutes chaque semaine à te comparer avec tes camarades de
classe. Sache que ton plus grand ennemi c’est toi-même. Ton moral jouera
un rôle très important cette année. Sois intelligent(e) et garde ton calme.

• Savoir travailler le cours : Le cours est la clé en maths. Il est


indispensable de savoir redémontrer tout théorème vu en classe avant
même de commencer les exercices. Cela permettra de bien assimiler le
cours, et de se familiariser avec ses notions. Une bonne astuce serait de
noter aussi l’astuce de chaque démonstration à côté du théorème pour ne
pas l’oublier.

• Savoir travailler les exercices : Si le cours donné en prépa est à peu près
le même, c’est les exercices qui font la différence entre les candidats et la
manière dont ils les travaillent. Je ne dois jamais avoir peur de passer 4h à
travailler un seul exercice, si je me sens vraiment en train de bien
réfléchir, d’essayer les différentes méthodes qui me viennent à l’esprit et
de me débarrasser de celles qui ne marchent pas, de réviser même les
théorèmes et les démos vus en cours avant de les utiliser. C’est
exactement ça qui permet une très bonne maîtrise du cours à la fin de
l’année. Alors que si en regardant un exercice et qu’il n’y a aucune piste
qui me vient à l’esprit, soit je dois revoir mon cours. soit l’exercice
demande une astuce qu’on ne peut pas faire sans (eh oui, c’est les pires
exos !). La gradation est bien sûr très recommandée dans les exercices. Et
si je me retrouve à jouer avec mon stylo, à nager dans mes pensées, à
méditer dans le mur en face de moi, une bouffée d’air frais ou une petite
marche est très recommandée pour me changer les idées. Le système
intensif de la prépa n’épargne personne et on se retrouve tous dans ces
moments de fatigue. Si après 2 ou 3 essais de retravailler l’exo, cela ne
marche toujours pas, alors soit j’essaie avec un autre exercice, soit je fais
autre chose.

• Physique :

• Tout-en-un : Tout le monde n’est pas du même avis mais,


personnellement, je pense que c’est l’unique livre dont vous avez besoin +
les anciennes annales. Je dois le lire patiemment et consciemment pour
bien assimiler le tas d’informations qu’il contient. Et ensuite je passe aux
exos qui sont suffisants pour aller travailler les anciennes épreuves après.

Les deux matières qu’on peut gérer avec moins d’effort à condition d’un travail
continu durant l’année :

• Informatique :

• Maîtriser Python : La majorité se plaignent de ne pas avoir un bon prof


d’info alors que c’est la matière qui demande le moins un prof. Découvrir
les bases grâce aux tutos sur internet. Maîtriser ces bases en travaillant
quelques exercices faciles sur internet aussi. Passer à coder les quelques
méthodes en maths qu’on doit savoir coder sur python (Méthode de
Newton – Diagonalisation des matrices…). Et je suis aussi bon que prêt !

• Maîtriser SQL : Découvrir les 5 ou 6 clauses qu’on doit connaître


(SELECT FROM WHERE…), et travailler une série de 15 questions
corrigées sur les différentes clauses. And that’s it !

• S.I :

• Bien comprendre la structure du cours : Le programme de la S.I au


moins pour les MPs est composé de deux moitiés : la mécanique et
l’asservissement. Lorsque je termine une moitié en cours je passe
travailler des anciens CFs / CNCs dessus. Je vais remarquer comment les
épreuves sont très similaires.

• S’entraîner à faire les calculs : L’épreuve de la S.I ne fera pas de


surprises, je peux même aller à l’épreuve connaissant toutes les questions
que je vais avoir. Mais il s’agit surtout de savoir faire les calculs
RAPIDEMENT et EFFICACEMENT, en utilisant les astuces que j’ai
apprises en travaillant beaucoup d’exos avant, et de m’assurer de ne pas
m’être trompé sur les calculs.

Vous aimerez peut-être aussi