Vous êtes sur la page 1sur 5

Diode Zener

1-Definition :
La diode Zener est une diode qui est utilisée en polarisation inverse.
La figure - 1. représente le symbole d'une diode Zener. Sur le composant, même figure, la
Cathode est repérée par un anneau de couleur :

Figure -1 Diode Zener

Une diode Zener est un stabilisateur de tension. Cette dernière délivre une tension stabilise а ses
bornes, égal а la tension de Zener.
Cette diode possède deux bornes, qui sont respectivement positif et négatif, d'où son appellation
« Dipôle »
On utilise majoritairement les diodes Zener dans les circuits de commande, dans des circuits de
Limitation, dans des circuits d’écrêtage.
La diode Zener est une diode qui présente une tension Zener ou tension d'avalanche de valeur
déterminée de 2,4 V а plus de 100 V (certaines diodes Zener comportent une troisième broche qui
permet de régler la tension d'avalanche).
La tension de Zener est plus communément appelée tension de claquage, bien que l'on puisse aussi
rencontrer le terme tension inverse.
Normalement une diode laisse passer le courant électrique dans un seul sens. Les diodes Zener sont
connues de façon а laisser passer le courant inverse si la tension aux bornes du composant est plus
élevée que le seuil d'avalanche.
L'illustration ci-dessous est la représentation symbolique de la diode Zener. On peut y voir l'anode et
la cathode.
Pour se rappeler laquelle des broches est l'anode ou la cathode voici une petite méthode:
L'anode a la forme d'un «A» allongé et la cathode a la forme d'un «K» retourné.

2-Caracteristique :
Caractéristiques électriques :
- tension de régulation : 2 V à 300 V (par paliers de 0,2 à 0,5 V) ;
- puissance : 2 à 3,5 W.
L'effet Zener concerne la caractéristique inverse de la diode.
En direct, une diode Zener se comporte comme une diode normale.
En inverse, on fait en sorte que par construction l'effet Zener et / ou d'avalanche se produise à une
tension bien déterminée, et ne soit pas destructif. La caractéristique inverse présente alors l'allure d'un
générateur de tension à très faible résistance interne (quasiment idéal donc).
En général, les constructeurs spécifient :
- la tension d'avalanche Vzt pour un courant déterminé Izt (les valeurs de tension sont normalisées) ;
- à ce point de fonctionnement Vzt / Izt, on donne la résistance dynamique de la diode rzt ;
- le courant Izm pour lequel la puissance dissipée dans le composant sera le maximum admissible ;
- on indique aussi le coefficient de variation en température de la tension Vzt.
En dessous de Vzt = 5V, c'est l'effet Zener qui prédomine. Au dessus, c'est l'effet d'avalanche.
L'effet Zener est affecté d'un coefficient de température négatif (Vzt diminue quand la température
augmente), et l'effet d'avalanche d'un coefficient positif. Les diodes ayant une tension Vzt d'environ 5V
ont un coefficient de température nul, car les deux phénomènes se produisent de manière équilibrée,
et leurs effets se compensent.
L'effet d'avalanche est plus franc que l'effet Zener, ce qui fait que le coude de tension inverse est plus
arrondi pour les diodes Zener de faible tension.

Les diodes optimales en termes d'arrondi de coude et de résistance dynamique ont des tensions
Zener voisines de 6 à 7V.

Schéma équivalent :

Pour simplifier les calculs, et comme pour la diode, on va définir un schéma équivalent approchant la
réalité.
Si on utilise le composant suffisamment loin du coude, le schéma suivant (Figure 33) modélise bien le
comportement d'une diode Zener :
Figure 33

Caractéristique d'une diode Zener réelle et schéma équivalent.


On définit une tension de coude Vzo, et une résistance interne constante Rz.
Ce schéma sera à utiliser avec beaucoup de prudence sur des Zeners de faible tension (< 5V) : leur
coude est très arrondi, et la résistance dynamique varie beaucoup avec le courant. Pour des tensions
supérieures à 5V, il n'y aura en général pas de problèmes.
La puissance dissipée dans une diode Zener est la somme du produit Vz ×iz et du produit Rz ×iz .

Si l’on utilise le modèle de la Figure 32, cette puissance vaut simplement : Vz ×iz .
Cette puissance est intégralement dissipée en chaleur, évidemment il ne faut pas franchir le seuil
maximum correspondant à la destruction de la diode. Il faut donc que le courant traversant la diode
Zener soit limité : iz < Izmax.

3-Principe de fonctionnement :
Tout comme les diodes «standarts», les diodes Zeners sont réalisées а partir de Silicium ou de
germanium, qui sont des semiconducteur couramment utilisés en électronique. La seule différence
réside dans les dopages. Les diodes Zener sont plus fortement dopes que le diodes «standart».
Ces dipôles sont composés de deux jonctions: une positive et l'autre négative.
Ces jonctions sont obtenues en effectuant un dopage n et un dopage p du semiconducteur constituant
de ce composants.
Les capacité résistives de ce composant dépendent de sa polarisation:
Lorsque l'on applique une polarisation directe а la diode Zener, sa resistance est très faible (quasi
nulle).
En revanche, si lui on applique une polarisation inverse, sa résistance dépendra de la tension
appliquée aux bornes du dipôle ( Sans tenir compte de l'effet avalanche).
Par exemple si on lui applique une tension inverse faible, sa capacité résistive sera élevé. A l'inverse
en appliquant une tension inverse élevé, la capacité sera relativement faible.
Voici une représentation schématique de cet effet:
En considérant la jonction PN non polarisée, on voit apparaitre trois parties qui sont deux
Semiconducteurs, notés respectivement semicon1 et semicon2 sur le schéma ci-dessous, ainsi
qu'une barrière de potentielle (notée BP).
Les semi-conducteurs contiennent des charges mobiles (p et n) donc on les considère comme
conducteurs.
La barrière de potentielle ne contient pas de charge, elle est donc assimilable а un isolant, aussi
appelé «diélectrique».

Comme nous l'avons dit précédemment, les diodes Zener sont plus fortement dopées que les diodes
classiques. Cela permet au champ magnétique qui est relativement bas а la base de devenir
suffisamment intense pour que les liaisons de covalence s'affaiblissent et se rompent.
Les porteurs de charges (des éléments de dopage) ainsi libérés sont assez nombreux pour que le
courant augmente brutalement et pour que la tension aux bornes de la diode ne varie pratiquement
pas. C’est ce qui est appelé l’effet Zener, que nous verrons en détails plus tard.
Dans certaines diodes Zener, il est possible que sous l'action du champ électrique interne, les
porteurs de charges minoritaires du silicium de la zone isolante acquirent une énergie telle qu'il
puisse y avoir ionisation par choc, et le courant croit extrêmement vite. La tension aux bornes de la
diode ne varie pratiquement pas. C’est ce qui est appelé effet d’avalanche, que nous verrons en
détails plus tard.
4-Application :

Pour pouvoir utiliser les propriétés de la diode Zener il faut la câbler en inverse :
La valeur de VZ est donnée par la documentation constructeur de la diode Zener ou par
sa référence (exemple : BZX79C5V1, est une diode Zener dont la tension est 5,1V : 5V1).
Le courant IZ est imposée par la résistance R.
La valeur de ce courant est donné par la documentation constructeur (courant inverse
permettant d’obtenir la tension VZ).
Validation du fonctionnement de la diode Zener :
Pour valider le fonctionnement d’une diode Zener il faut être capable de :
1) trouver la valeur de la tension VZ dans la documentation constructeur,
2) justifier que la résistance R est correctement dimensionnée, c’est à dire :
-calculer le courant réel IZréel circulant dans la diode Zener,
-trouver le courant IZdoc donné par la documentation constructeur pour
un fonctionnement correct de la diode Zener,
-comparer ces deux courants, il faut que IZréel>IZdoc.
3) dimensionner la résistance R pour un fonctionnement correct de la diode
Zener, c’est à dire :
-trouver le courant IZdoc permettant un fonctionnement correct de la diode Zener,
-calculer la résistance R permettant d’imposer ce courant,
-choisir la résistance R de manière à augmenter le courant.

Vous aimerez peut-être aussi