Vous êtes sur la page 1sur 3

Région 

: Boucle de Programme Gestion Intégrée


Mouhoun des Espaces Frontaliers
ProGEF

RAPPORT DE MISSION
Objet Date Lieu Rapporteurs
NASSE Abel
Compte rendu de la mission de visite des &
travaux d’exécution des travaux de Du 14/02/2018 GANSONRE Cheick
Ouarokuy et Wanian
forages GIZ/PFUA à Ouarokuy et au 17/02/2018 Abdoul Nassir
Wanian 

- NASSE Oueberi Abel, CTN, Expert en Infrastructure


Membres de la mission - GANSONRE Cheick Abdoul Nassir, CTN, Junior en Infrastructure
- GUIRA Ahaméde, Chauffeur

- L’état d’avancement des travaux est fait ;


Motifs de la mission
- Des constatations sont faites pour la suite des travaux.

Synthèse des échanges

N° ELEMENTS DE COMMENTAIRES POINTS D’ATTENTION


1. Visite du site de Ouarakuy

Date : 15/02/ 2018 Lieu : Site des travaux


Participants :
 Bobé Amos KONE : Conseiller du village;
 DRAME Papa Kalifa : Chef de chantier.

2. Points débattus
a. Reconnaissance du site;
b. État d’avancement des travaux;
c. Remarques sur l’exécution des travaux;
3. Synthèse de l’entretien

 Une reconnaissance du site a été faite sous la conduite de l’entreprise


chargée des travaux EGC-BGC. En effet, le site est situé au bord de la route Situation géographique du site
principale d’accès au village à gauche en venant de Djibasso, à proximité du
magasin de stock de céréales dont les travaux aussi avaient été financés
par la GIZ.

 Concernant l’état d’avancement des travaux, il se résume comme suit :


État d’avancement des travaux
- Implantation : 100%;
- Forage dans les formations d’altération : 100%;
- Équipement du forage : 100%;
- Développement du forage : 100%;
- Essai de pompage : 100% (résultats non encore disponible);
- Aménagement de surface : en cours (margelle : 100%; clôture,
abreuvoir, canal d’évacuation, bassin de décantation, puits perdu : 0%)

 Les remarques faites au niveau des travaux sont les suivantes :

- L’exécution de la margelle sur laquelle sera fixée l’embase de la pompe


laisse à désirer (perpendicularité, finition), de même le dosage de
350kg/m3 ne semble pas avoir été respecté à vue d’œil et l’utilisation de
ciment CPJ 45 n’est pas conforme à l’article 9 du CCTP « provenance et
qualité des matériaux » qui préconise du CPA 45, surtout que c’est un
élément en béton armé du forage qui est soumis à d’énorme efforts lors
de la phase exploitation.
- Le sable fin n’est pas recommandé pour la fabrication de parpaings et du

1
béton, en plus dans la zone bien que c’est le type de sable soit le plus
répandu, il existe des sables de meilleure qualité. En désespoir de cause
on aurait pu faire un mélange de sable et de petits graviers en vue de
donner aux parpaings une résistance approchant les 4MPa Remarques sur les travaux
recommandé.
- Le quartz utilisé est impropre et le tamis n’est pas conventionnel.
- Le ciment CPJ45 utilisé sur le chantier n’est pas conforme au CCTP.
- Les parpaings ont  été fabriqués avec un nom respect des normes
(exposés au soleil, non-respect du dosage), en plus l’entreprise ne
compte pas attendre le temps nécessaire à leur prise (14 jours selon les
normes, 10jours étant acceptable pour ce type d’ouvrage), car elle
compte démarrer la construction de la clôture le 16/02/2018 soit 3jours
après leur fabrication.  En effet, selon le conseiller du village les
parpaings ont été fabriqués le 13/02/2018 ce qui correspond avec l’état
actuel des briques, par contre pour  le chef de chantier (qui n’est pas à
pied d’œuvre) cela fait une semaine pourtant l’état des briques dit le
contraire.
Aussi, nous n’avons pas eu accès à la fiche technique pour vérifier les débits
lors des essais de pompages  et de développement.

N° ELEMENTS DE COMMENTAIRES POINTS D’ATTENTION


1. Visite site de Wanian

Date : 16/02/ 2018 Lieu : Site des travaux


Participants :
 KIENOU Philippe : Conseiller du village;
 DRAME Papa Kalifa : Chef de chantier.
2. Points débattus
d. Reconnaissance du site;
e. État d’avancement des travaux;
f. Remarques sur l’exécution des travaux;
3. Synthèse de l’entretien

 Contrairement au site de Ouarokuy qui est au bord de la voie d’accès au


village, celui de Wanian est situé à l’intérieur du village, à proximité d’un Situation géographique du site
puits traditionnel.

 Concernant l’état d’avancement des travaux, il se résume comme suit :

- Implantation : 100%;
- Forage dans les formations d’altération : 100%; État d’avancement des travaux
- Équipement du forage : 100%;
- Développement du forage : 100%;
- Essai de pompage : 100% (résultats non encore disponible);
- Aménagement de surface : 85% (margelle : 100%; clôture : 80%,
abreuvoir : 90%, canal d’évacuation : 90%, bassin de décantation : 90%,
puits perdu : 50%)

 Les remarques faites au niveau des travaux sont les suivantes :

- Les plans utilisés par l’entreprise sont différents des plans joints au
CCTP. En effet, les plans du CCTP prévoient deux abreuvoirs tandis
que ceux de l’entreprise ne dispose que d’un seul. Toutefois nous
avons considéré les plans de l’entreprise qui sont en adéquation avec
le cadre quantitatif;
- Les travaux de finition de la clôture et de la margelle sont à parfaire;
- La longueur de l’abreuvoir exécuté est inférieure à celle prévue sur les
plans (2,10m exécuté au lieu de 2,40m) de même que la profondeur.
En effet, la profondeur exécutée est de 0,20 m sur toute la longueur de
l’abreuvoir au lieu de 0,30 m au départ du canal d’évacuation avec une
légère pente pour assurer l’écoulement des eaux ;
- Le décalage du niveau le plus bas du décanteur avec celui de
l’abreuvoir n’est également pas assuré, toute chose qui impactera sur

2
le refoulement des eaux vers le puisard.
- Le puits perdu qui est de forme carré avec pour coté 1,20m a été
réalisé en forme circulaire avec un diamètre de 1,10m, ce qui n’est pas
une correspondance en terme de volume (le volume de la forme
circulaire étant inférieur au volume de la forme carré). De plus la Remarques sur les travaux
profondeur du puits n’a pas été respecté (2m exécuté au lieu de 3m sur
les plans).
- La distance minimale entre le bassin de décantation et le puits perdu
n’a pas été respecté (moins de 0,60m au lieu de 1,70m sur les plans).
Sur ce point le chef de chantier a expliqué que c’était pour éviter que le
puits perdu ne se retrouve sur l’emprise d’un sentier emprunté par la
communauté. Toutefois, compte tenu de la distance des problèmes de
refoulement pourraient être constatés en phase exploitation si des
dispositions ne sont pas prises.
De multiples incohérences
En guise de conclusion, il faut noter qu’il existe beaucoup d’incohérences entre existent.
les plans de l’entrepreneur et le CCTP d’une part et d’autre part entre les
planches des plans, surtout en ce qui concerne les aménagements de surface.