Vous êtes sur la page 1sur 3

CCP PC 1 2004 Problème II

TRANSFERTS THERMIQUES DANS UN TUBE ECHANGEUR

I Transfert thermique dans un milieu homogène.

I.1 Le fluxthermique se fait des zones chaudes vers les zones froides

I.2 dΦ= j n dS
   
I.3 Isothermes dT = 0 donc j.d l =−λgrad T d l =−λdT =0
Les isothermes sont donc telles que jdl= 0 => j orthogonal à dl
Alors que les lignes de flux sont tangentes à dl
I.4 ∂T
∫∫∫ρc ∂t dV =puissance stockée dans V
 
∫∫ j n dS =puissance échangée à travers S
∫∫∫p th dV =puissance
produite dans V

et ∫∫ j n dS = ∫∫∫div j dV
la forme locale de l'équation précédente est donc
∂T 
ρc +div j =p th .
∂t
Avec la loi de Fourier, et div(λgrad)=λ ∆ pour un solide homogène et isotrope
∂T
ceci s'écrit : ρc −λ∆T =p th
∂t
I.5 λ
a = diffusivité thermique . en m2s-1
ρc

II Transfert thermique dans un tube

II.1 Régime stationnaire : T indépendant de t


Symétrie cylindrique et invariance selon Oz : T ne dépend que de r
Pas de terme de source : pth=0 :
L'équation de la chaleur se réduit alors à ∆Τ = 0

dT
2 d(r ) dT
1 dT d T 1 dr = 0 => r =A
+ 2 =0 <=> dr
r dr dr r dr
dT A dr r
donc = => dT = A soit T ( r ) −T1 = A ln
dr r r r1
r2 T2 − T1 r
avec T2 − T1 = A ln T (r ) = T1 + ln
r1 ln(r2 / r1 ) r1

 dT A
le flux thermique est φ = ∫∫ j n ds = −λ (2 πr L) = − λ ( 2 πr L) = −2 λ πA L
dr r
T − T1
φ = − 2 πλ L 2
ln(r2 / r1 )

Ce flux est constant car le régime est stationnaire

II.2 ln(r2 / r1 )
R th = s'exprime en KW-1.
2 πL λ
Φ Ι
Rth R

T1 T2 V1 V2

II.3 dT
p 2 d(r )
∆T = − th soit 1 dT d T 1 dr = − p th
λ + 2 =
r dr dr r dr λ

dT
d (r ) 2
dr = − p th r => r dT = − p th r + B
dr λ dr λ 2
dT p r B p th 2 r
= − th + => T (r ) − T1 = (r − r1 2) + B ln
dr λ 2 r 4λ r1
On détermine B à l'aide deTt(r=r2)=T2

p th 2 p th ln(r / r1 )
T (r ) = T1 + ( r − r1 2) + [(T2 − T1 ) + ( r2 2 − r1 2)]
4λ 4λ ln(r2 / r1 )

Φ n'est plus proportionnel à (T2-T1 ) : la notion de résistance thermique n'a plus de sens

II.4  Tp − Tf 1
∫∫ j n dS = 2 π r L j = 2 π r L h c ( Tp − Tf ) =
Rc
avec R C =
2 πr L h c
Si hC -> infini Tp-> Tf car j demeure fini

II.5 Tp − Ta
j = εσ(Tp 4
−Ta 4 ) s'écrit avec Tp = Tm + = Tm + θ et Ta = Tm − θ
2
θ 4 θ 4
j = ε σ (Tp 4 − Ta 4 ) = ε σ((Tm + θ) 4 − (Tm − θ) 4 ) = ε σTm 4 [(1 + ) − (1 − ) ]
Tm Tm
θ Tp − Ta
j ≈ ε σ Tm 4[8 ] ≈ ε σTm3 8 = 4ε σTm3 (Tp − Ta ) donc h ray = 4ε σTm 3
Tm 2
A.N hray = 0.59 jr= 167 Wm-2 jc = 200 Wm-2
Les deux termes sont du même ordre .
J= jray+jc= (hray+hc)(Tp-Tf-) équivalent aux deux résistances en parallèle

- II.6 Le flux est le même à travers les trois couches : équivalent a trois résistances en série.
1 r
R1 = ln 2
2 πλ L r1
T1 −T2 = R1 Φ
1 r +e
T2 −Te = R e Φ avec Re = ln 2
2 π λe L r2
Tf −Te =R c Φ
1
Rc =
2 π ( r2 + e) L h
II.7 2π L (T1 − Tf )
T1 − Tf Φ=
Φ= soit 1 r2 1 r +e 1
R1 + R e c + R c ln + ln 2 +
λ r1 λe r2 h c (r2 + e)
la couche d'isolant augmente la résistance de conduction Re mais diminue la résistance de
convection Rc
d (Re + Rc)
Il y a donc une valeur optimale de e qui correspond à =0
de
d 1 1 λ λ
Soit en posant x = r2+e ( ln x + ) = 0 => x = e e = e − r2
dx λe hcx h hc

III Ebullition de l'eau en convection forcée

III.1 P = R I2 R = Résistance électrique = ξ elec L/π( r22-r12)


I2
Pour un tube de longueur unité p j = ξelec
π( r2 2 − r12 )

III.2 Pendant dt ,l'eau qui passe de x en x+dx ( soit le volume S qdt) se réchauffe de dT en
recevant une quantité de chaleur δQ =pj Sdx pendant dt
δQ =ρeau c eau qd SdT =p j S dx dt soit

dT I2
ρeau ceau q = p j = ξelec
dx π( r2 2 − r12 )
On a négligé le transfert par conduction dans l'eau, beaucoup plus lent que le transfert
par convection.
A.N xc = 1 m
Pour x>xc il y a ébullition

III.3 I2
q Lρeau = ξelec d
π( r2 2 − r12 )
T
d = 6.7 m
Il y a un palier de de
changement d'état 373
2

1 6.7 x
le tube n'est pas parfaitement isolé : dréel > dthéorique

Vous aimerez peut-être aussi