Vous êtes sur la page 1sur 9

DEUXIEME PARTIE 

: Présentation du thème et Diagnostique.

CHAPITRE III  : La Gestion d’un Parc Automobile « Cas de GABON


TELEVISIONS ».

Section1 : Etude du thème.

La gestion du parc automobile/véhicules est un métier de la logistique qui, essentiellement, est


en charge la gestion administrative (documents des véhicules), logistique (disponibilité,
gestion des capacités de transport, adaptabilité…) et technique (Achat de prestation de
maintenance ou de transport) des véhicules d’une entreprise.

1. / Définitions des concepts.

Gestion : La gestion désigne l'action de gérer quelque chose. Le terme est utilisé dans de
nombreux domaines comme celui de l'entreprise, de l'administration, de l'immobilier, etc.

Parc : Réunion de voitures qui transportent à la suite d’une armée du matériel, de l’artillerie,
du génie, de l’administration. Aujourd’hui, utilisé dans le vocabulaire des organisations ou
non (exemple parc informatique).

La gestion du parc : C’est l’ensemble des opérations d’entretien, de maintenance, et


d’organisation des flux qui permettent de disposer en temps voulu, à un endroit donné, des
quantités souhaitées ou un personnel précis.

Le parc apparait donc comme l’ensemble des véhicules dont dispose une entreprise pour ses
prestations propres ou pour le compte des tiers. C’est donc un lieu de support logistique ou
s’opère, la maintenance, l’entretien, les réparations, le stationnement, les entrées et les sorties
des véhicules.

2. / Comprendre la gestion du parc automobile.

C’est une activité qui se pratique pour tous les modes de transports. En transport maritime
(gestion de la flotte des navires) ; en transport aérien (gestion de la flotte des aéronefs) ; en
transport ferroviaire (gestion des voitures pour passagers, des wagons pour marchandise,
des UTI-Unité de Transport Intermodal…) ; en transport routier (gestion des véhicules pour le
transport de personnes et véhicules pour le transport de marchandises).
La gestion de parc automobile se pratique dans les services « Production ou exploitation » des
compagnies de transport et de location de voitures, dans les services « généraux » ou
« logistiques » des entreprises industrielles ou commerciales. Les services généraux gèrent le
parc de véhicules affectés au transport du personnel de l’entreprise (véhicules utilitaires).
Dans les services logistiques, on gère essentiellement le parc de véhicules destinés au
transport des marchandises et les engins de manutention. Dans tous les cas, le parc de
véhicules géré peut être interne ou externe à l’entreprise.

Quel que soit le type d’entreprise ou le mode de transport, la gestion du parc automobile
intègre les mêmes activités et responsabilités. Son but est d’optimiser les coûts logistiques, de
planifier l’emploi des véhicules de transport et engins de manutention, de garantir la
disponibilité de ces derniers pour d’éventuels besoins logistiques ou de transport (mise en
œuvre des contrôles techniques, mise à jour des documents de bords, suivi des
chauffeurs, gestion des stocks de carburant et des pièces de rechanges).

3. / Les 5 facteurs de la gestion du parc automobile.

La gestion du parc automobile est une composante de la SCM (Supply Chain Management)
ou GCL (en français Gestion de la Chaîne Logistique). Théoriquement, elle peut être
découpée en 5 facteurs : La marchandise, l’espace géographique, le véhicule, les ressources
humaines,  la technologie.

3.1 / La marchandise :
La marchandise influence le choix des moyens de transport et de manutention. Il est important
d’avoir au préalable une information juste sur le type d’emballage ou le conditionnement des
UL (Unités Logistiques) et des UM (Unités de Manutention). Informations qui plus tard
servent à renseigner les documents de transport, permettent d’anticiper sur la nature
des moyens matériels à mobiliser au lieu du chargement et au lieu du déchargement des
marchandises.

Eléments clés :
 Respect du dimensionnement du véhicule
 Optimisation des tournées ou du chargement
 Respect des contraintes liées aux moyens de manutention à mobiliser
 Respect des conditions de transport (emballage, protection, sécurité…)
3.2 / L’espace géographique :
L’espace géographique influence outre le choix des moyens, mais aussi l’organisation de
l’opération de transport. Pour chaque opération de transport, il est essentiel de définir le lieu
de départ, le lieu d’arrivée et les principaux point d’escales qui ensembles constituent
l’itinéraire. L’organisateur de l’opération de transport peut ainsi recenser les lieux de
prélèvements et de livraisons successifs des marchandises tout au long de son itinéraire et
déterminer le chemin optimal.
La détermination de l'itinéraire permet d'évaluer les moyens de manutention nécessaires et
disponibles à chaque point de rupture de charge. L’itinéraire choisit sert à prévoir le nombre
de barrières de contrôle, le nombre de péage routier, les points de pesage routier et d’intégrer
ces éléments dans le cahier de charge du chauffeur.
L’espace géographique enfin permet de prendre aussi en considération l’état des routes, le
relief, le climat, les mœurs de populations qui influencent chacun à sa manière le choix du
véhicule et le choix des horaires dans le planning. Ex. ETD (estimated time of departure) et
ETA (estimated time of arrival) en fonction des heures de travail dans la région.

3.3 / Le véhicule de transport :

La marchandise à transporter et l’itinéraire du transport permettent de faire un premier choix


du type de véhicule de transport. Trois autres contraintes vont permettre de finaliser et de
valider ce choix. Il s’agit de contraintes techniques, contraintes administratives, contraintes
logistiques.
   
Les contraintes technique se rapportent à :

 La pneumatique (état des roues et présence de roues de secours)


 La signalisation lumineuse
 La signalisation sonore
 La présence à bord du matériel de sécurité (triangle de sécurité, extincteurs, ARI …)
 La présence du matériel de premiers secours

Ce sont là quelques-uns des éléments techniques sur lesquels on peut facilement effectuer un
contrôle. Cependant, la présence de la «  visite technique » valide est une preuve du bon état
de marche du véhicule. C’est le document administratif qui atteste que le véhicule est apte à la
circulation.
 
Les contraintes administratives :
 Les documents du véhicule ; 
 Le marquage et l’étiquetage de l’automobile ;
 Les documents du chauffeur ;
 Les documents de la marchandise.

Les contraintes logistiques :

 L’avitaillement du véhicule

Ceci sous-entend aussi l’intégration d’une gestion des stocks de consommables aux


responsabilités du gestionnaire du parc automobile.

3.4 / Les ressources humaines :


Le personnel affecté à un système de gestion du parc automobile est varié. Outre les
chauffeurs, il existe généralement une équipe de mécaniciens, les HTM (Hommes Tout Main)
et le personnel administratif.

3.5 / La technologie :
Il est devenu difficile de dissocier gestion logistique, optimisation et technologie. La gestion
du parc automobile utilise les logiciels de type TMS (Transport Management System) ou SGT
(en français Système de Gestion du Transport).

Les principales fonctionnalités :

 Gestion des stocks de consommables et de pièces de rechange


 Gestion des ressources humaines (horaires de travail/repos)
 Gestion de la maintenance
 Planification des livraisons
 Gestion des transports (traçabilité, documents de transport)
4. / Les responsabilités du gestionnaire de parc automobile.

 Essentiellement administratives ;

 Réception des marchandises à transporter ;

 Planification du transport ;

 Emission des ordres de missions ;

 Gestion des heures de travail (pointage des chauffeurs)


 Emission des notes de frais pour le chauffeur ;

 Emission des documents de transport ;

 Contrôle, suivi et actualisation des documents des véhicules et des documents des


chauffeurs ;
 Suivi du contrôle technique des véhicules ;

 Gestion des entrées et sorties des véhicules ;

 Tracking (gestion de la traçabilité) des véhicules sur le terrain ;

 Contrôle des processus de gestion informatique de l’information

 Etc.

Section 2 :

 
 
1.3 LES OBJECTIFS DE RECHERCHE DE L’ETUDE
L’objectif général de recherche assignée à notre étude est d’améliorer le système de gestion
actuelle du parc automobile de la GABON TELEVISIONS pour accroitre sa productivité et
réduire les coûts liés à son fonctionnement. Un tel objectif exige un examen de la gestion
actuelle de son parc pour déterminer :
1. ses caractéristiques (effectif, catégories & marques de véhicules, âge),
2. sa politique de maintenance, ses forces et ses faiblesses,
3. des stratégies à mettre en œuvre en vue de corriger les insuffisances et optimiser la gestion
du parc objet de notre étude.
1.4. LES HYPOTHESES DE RECHERCHE DE L’ETUDE
Pour mener à bien l’analyse de la gestion du parc automobile de la GEAUR, nous émettons
des hypothèses qui seront à l’origine de la résolution de ces problèmes. Ces suppositions de
recherche sont des réponses provisoires à nos interrogations. Dès lors, il s’impose une
vérification ou une comparaison des faits observés dans la gestion interne aux résultats
espérés. En effet, les hypothèses sont les suivantes :
1. L’utilisation du parc de la GEAUR permet de répondre aux exigences de la clientèle ;
2. La gestion du parc nécessite une maitrise des outils propres et des supports pour rendre
efficace les rendements des engins utilisés ;
3. Les immobilisations en interne rendent l’entreprise inefficace et ne permet pas de fidéliser
la clientèle ;
4. Une étude comparative des deux formes de maintenance (en interne et en externe)
constituerait un outil d’aide à la décision pour améliorer la politique actuelle de maintenance
et de gestion
1.5 LES INDICATEURS DE RECHERCHE CHOISIS
La situation actuelle du parc révèle un nombre important de véhicules et d’engins
immobilisés entrainant un ralentissement des activités de la société et un alourdissement du
budget alloué à la maintenance. Cette situation démontre que la gestion de ce parc présente
des insuffisances, nous ramenant aux indicateurs de recherche suivants :
1. L’âge moyen du parc,
2. La typologie du parc,
3. La consommation mensuelle ou annuelle de carburant,
4. Le nombre de pièces de rechange par période,
5. Le nombre d’immobilisation annuelle,
6. Le nombre de réparation annuelle,
7. Le nombre d’heure de travail par engin et par chantier.

CHAPITRE 2 : LE CADRE METHODOLOGIQUE


2.1 LA METHODOLOGIE DE RECHERCHE ADOPTEE Dans l’optique de bien accomplir
l’étude relative à l’analyse de la gestion du parc automobile de GEAUR, la méthodologie va
consister à collecter des données et des informations nécessaires à la résolution des problèmes
soulevés dans notre problématique. De ce fait, le cadre de notre étude sera axé sur :
1. L’observation,
2. Les recherches documentaires,
3. Les entretiens libres et semi directifs avec les acteurs internes et externes impliqués dans la
gestion du parc,
4. Les enquêtes auprès des garages extérieurs,
5. Une visite de terrain (garage interne et externe).
2.2. L’ECHANTILLONNAGE PROPOSE POUR LA COLLECTE DE L’INFORMATION
Tableau 1 : Entrevues auprès de particuliers et de structures
N° Catégorie d’entrevue Population cible Echantillon %
01 Cadres de l’entreprise 4 2 50
02 Techniciens de l’entreprise 8 4 50
03 Chauffeurs de l’entreprise 11 5 50
04 Mécaniciens de l’entreprise 6 3 50
05 Chefs de garages externes 8 4 50
06 Entreprises similaires 6 3 50
07 Autres prestataires logistique 4 2 50
TOTAL 47 23
50
Source enquête 2021

2.3 LES INSTRUMENTS DE COLLECTES DES DONNEES


En plus de l’observation et la recherche documentaire, des entrevues structurées et des
discutions informelles ont eu lieu avec les principaux intervenants du parc de GEAUR pour
connaitre la gestion et le fonctionnement du parc et pour solliciter des points de vue et des
explications sur nos indicateurs de recherches. Par ailleurs des entretiens libres et semis
directifs et des enquêtes auprès des garages extérieurs et des prestataires logistiques sont
menés à l’aide d’un questionnaire pour recueillir leur technique de gestion concernant leur
parc. Le résultat de l’ensemble de ses données collectées va nous permettre de faire une étude
comparative pour détecter les disfonctionnements et les insuffisances internes de la gestion
appliquée au parc de l’entreprise, afin de proposer une gestion saine qui réponde aux
exigences des chantiers.
Ainsi notre collecte de données se basera sur ces différentes questions :
1. Fonctionnement du parc
2. Politique de maintenance et d’entretien
3. Critère d’achat de pièces de rechanges
4. Politique de gestion du carburant
5. Politique de renouvellement du parc

2.4 LES TECHNIQUES D’ANALYSE DES DONNEES

Les techniques d’analyse des données seront basées sur une analyse comparative du système de
gestion du parc de GEAUR et du système de gestion des autres structures externes. Cette analyse
comparative qui découle de notre enquête nous permettra de ressortir les forces, les faiblesses, les
menaces, et les opportunités qui existent entre la gestion actuelle du parc de l’entreprise et les
autres structures externes activant dans ce domaine.

2.5 LES DIFFICULTES RENCONTREES DANS LA RECHERCHE

La phase de collectes d’informations pour une amélioration de la gestion du parc de la GEAUR


connait des limites dues au manque de maîtrise des coûts de maintenance et de dépannage des
véhicules mais aussi a l’absence de budget. L’inexistence des documents qui traitent principalement
la gestion du parc automobile au sein de l’entreprise et le niveau d’étude des mécaniciens ont
constitué un frein majeur dans nos recherches. A cela s’ajoute la réticence d’autres garages de
mécaniciens à divulguer certaines informations. Selon eux, ce phénomène s’explique par le respect
de la confidentialité de la profession et de la concurrence qui sévit dans le milieu.
Section 2 : Déroulement du stage

CHAPITRE IV  : Diagnostique de la Gestion d’un Parc Automobile..............


Section 1 : Observations

Section 2 : Remarques et Suggestions


1. / Remarques :
1.1 / Au niveau du Parc automobile
Le parc automobile de GABON TELEVISIONS est très insuffisant pour couvrir les besoins
de déplacement des journalistes et reporters sur les sites de reportages. Cette insuffisance est
beaucoup plus significative au niveau du service des actualités, de production et du sport qui
présentent un grand besoin en véhicules compte tenu de nature et des exigences des missions
journalières. De plus, les fréquentes pannes de véhicules empirent cette situation
d’insuffisance car la disponibilité au niveau du parc automobile ne permet pas de trouver des
véhicules de remplacement.
Notons par ailleurs que l’entretien régulier des véhicules vieillissants n’est pas assez
efficacement et rigoureusement suivi par l