Vous êtes sur la page 1sur 37

MODULE VI

VIOLENCES SEXUELLES FAITES


AUX FEMMES,
AUX ADOLESCENTS/JEUNES/ENFANTS

Juillet 2006
PROSAD
ème
3 Edition
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

Réalisé par le Programme Santé Sexuelle, Droits Humains (PROSAD), un


programme germano-burkinabé, appuyé par la GTZ, en collaboration avec la KfW et
le DED, sur ordre du Ministère fédéral allemand de la coopération économique
et du développement (BMZ)

2
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

VIOLENCES SEXUELLES FAITES


AUX FEMMES, ET AUX
ADOLESCENTS/JEUNES/ENFANTS

- Les différents types de violences

- Les causes et les conséquences

- Les activités de lutte

3
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

SOMMAIRE
Pages
Liste des abréviations …………………………………….. 4

Introduction ………...…………………………………….. 5

1 - Présentation du kit……………………………………….. 6

2 - Note aux utilisateurs du kit ……………………………… 8

3 - Guide d’utilisation du module …………………………… 14

4 - Développement du thème ………………………………… 17

5 - Messages-clés et groupes cibles..…………………………. 25

6 – Glossaire ………………………………………………….. 26

7 – Bibliographie ……………………………………………... 27

Annexes : illustrations ……………………………………. 28

4
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

Liste des abréviations

- BF : Burkina Faso
- CCC : Communication pour le Changement de
Comportement
CIPD Conférence Internationale sur la Population et le
Développement
- DGS : Direction Générale de la Santé
- DIU : Dispositif Intra Utérin
- ECD : Equipe Cadre de District
- EVF : Education à la Vie Familiale
- FS : Formation Sanitaire
- IEC : Information-Education-Communication
- IST : Infection Sexuellement Transmissible
- MAMA : Méthode de l’Allaitement Maternel et de
l’Aménorrhée
MGF Mutilations Génitales Féminines
- PF : Planification Familiale

- PSV/DHTE : Programme Santé Sexuelle, VIH/SIDA, Droits


Humains, lutte contre le Trafic et les Pires Formes de
Travail des Enfants

- SIDA : Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise


SR Santé de la Reproduction
- SSR : Santé Sexuelle et de la Reproduction.
- VIH : Virus de l’Immuno-Déficience Humaine

5
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

INTRODUCTION

Le Présent module qui est à sa troisième version, fait partie intégrante d’un kit
de sensibilisation sur la santé sexuelle et de la reproduction pour les animateurs
relais (associations, services techniques, ONG etc.…)

Ce kit est une contribution à l’atteinte de l’objectif d’une meilleure


sensibilisation en santé sexuelle et de la reproduction. Son élaboration vise à
mettre à la disposition des animateurs relais formés :

- premièrement, un document de référence clair et précis servant d’appui


et d’orientation dans leurs tâches d’animation ;

- deuxièmement, des messages uniformisés au niveau de tous les


intervenants communautaires en santé sexuelle et de la reproduction.

Le kit dans sa version initiale a été utilisé avec satisfaction comme matériel
d’animation en IEC/SR dans les régions du Sud Ouest et dans la boucle du
Mouhoun. En tenant compte de l’apparition de nouveaux concepts, du progrès
de la technologie en matière de santé de la reproduction et du souci d’efficacité
en matière d’IEC/SR, le kit a été révisé en février 2001 par la GTZ en
collaboration avec la DEMP (Direction de l’Education en matière de
Population).

La présente édition (la 3ème), tient également compte de l’apparition de nouveaux


concepts, du progrès des connaissances et de la technologie en matière de santé
sexuelle et de la reproduction. Elle s’inscrit surtout dans la nécessité de prendre
en considération les besoins actuels d’informations et des changements de
comportements attendus des groupes cibles par le PSV/DHTE. La 3ème version
du kit s’effectue enfin dans l’optique de la deuxième phase du programme qui se
profile (2007-2009).

6
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

1. PRESENTATION DU KIT

L’ensemble du kit est constitué d’une valisette contenant onze (11) modules et
quatre vingt (83) aides visuelles.

Chaque module traite d’un thème précis :

• Module n° 01 : La Planification Familiale au Burkina Faso


• Module n° 02 : Anatomie et fonctionnement des appareils génitaux
• Module n° 03 : Les méthodes contraceptives
• Module n° 04 : Les rumeurs sur la Planification Familiale et les
IST/VIH-SIDA
• Module°05 : La stérilité du couple
• Module n° 06 : Les violences sexuelles faites aux femmes, aux
adolescents/jeunes/enfants
• Module n° 07 : L’excision
• Module n° 08 : Les adolescents/jeunes et la santé Sexuelle et de la
reproduction
• Module n° 09 : Les infections sexuellement transmissibles et le SIDA.
• Module n° 10 : La double Protection
• Module n°11 : La communication pour le changement de
comportement

1.1. Structure

Chaque module peut être utilisé seul ou avec d’autres modules selon les besoins
d’informations des groupes cibles Il est composé de :
a- un sommaire
b- une liste des abréviations
c- une introduction générale
d- une présentation du kit
e- une note aux utilisateurs du kit
f- un guide d’utilisation du module
g- un développement du thème
h- des messages clés
i- un glossaire
j- une bibliographie
k- des annexes constituées de textes et d’illustrations (images)

7
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

1.2. Les aides visuelles

Les aides visuelles qui accompagnent le thème traité dans chaque module sont
un ensemble de dessins imprimés sur du papier format A.3 plastifié ou sur du
tissu simple et lavable.
Pour une meilleure protection et une bonne utilisation les aides visuelles sont
rangées dans la même valisette que les modules.

8
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

2. NOTES AUX UTILISATEURS DU KIT

2.1. Qui peut utiliser ce kit ?

Il peut être utilisé par les animateurs relais ou tout autre agent impliqué dans
l’IEC-CCC/SSR préalablement formé au contenu des thèmes du présent kit de
sensibilisation.

Il s’agit d’un outil de sensibilisation, d’animation de groupe et de counseling


(entretien individuel face à face) proposé à toute personne relais préalablement
formée, pouvant faire la promotion de la santé sexuelle et de la reproduction
auprès des populations, dans différents milieux : enseignants, agents de santé,
agents sociaux jeunes scolarisés ou non, animateurs de jeunesse, agents de
Services à Base Communautaire (SBC), agents d’agriculture, d’élevage, agents
de santé communautaire ou villageoise (ASC/ASV), etc.

2.2. A qui s’adressent les prestations de sensibilisation ?

Le matériel du kit et les messages qu’il véhicule prennent en compte les besoins
des cibles concernés par la santé sexuelle et de la reproduction et l’éducation à la
vie familiale. Les messages clés qu’il comporte ciblent ces groupes selon leurs
spécificités.

On peut distinguer les groupes spécifiques par :

- milieu rural
- milieu urbain/semi urbain

Ces groupes spécifiques sont :

- les couples,
- les hommes,
- les femmes,
- les adolescents,
- jeunes scolarisés/non scolarisés,
- les leaders d’opinions, coutumiers, religieux, etc.

Les messages contenus dans les modules sont adaptés à toutes les techniques de
communication conseillées dans le module n° 11. Par conséquent, les messages
peuvent se transmettre soit à un groupe d’individus lors d’une causerie, soit à un
couple soit à un individu lors d’un counseling (entretien individuel face à face).

9
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
Les aides visuelles sont des supports pédagogiques qui permettent de rendre la
communication plus active tout en renforçant la compréhension et en favorisant
la mémorisation.

2.3. Comment choisir les thèmes ?

Pour être efficaces, les activités de sensibilisation doivent porter sur les thèmes
qui revêtent une grande importance pour les communautés. C’est pourquoi il est
nécessaire, avant toute activité de sensibilisation que les animateurs relais
procèdent préalablement à un sondage dans la communauté afin de déterminer
les problèmes les plus importants dans le groupe. Ils pourront ainsi établir un
ordre de priorité qui guidera le choix des thèmes et la chronologie
d’intervention.
Il est recommandé aux animateurs communautaires dans le cadre de la
détermination des problèmes, de leur hiérarchisation, du choix des thèmes à
traiter et de la chronologie d’intervention de se mettre en accord avec les
membres de la communauté et de se faire assister par des agents de santé.

Le thème retenu doit s’adapter aux besoins réels du groupe-cible.

Il faut éviter de traiter plusieurs thèmes à la fois lors d’une même séance.

Traiter un seul thème par séance permet d’économiser le temps et d’éviter les
confusions aussi bien au niveau de l’animateur que du groupe-cible.

Bien que les thèmes soient suffisamment indépendants, il est recommandé que le
passage à un autre thème pour le même groupe-cible soit précédé d’une
évaluation de la maîtrise des thèmes traités antérieurement.

Par ailleurs, chaque module comporte des activités d’évaluation qui peuvent être
exploitées à la fin du traitement d’un thème, (cf. le point 3.7 activité
d’évaluation).

2.4. Comment utilise-t-on les aides visuelles ?

Chaque thème traité dans les modules est accompagné d’aides visuelles qui sont
des images intégrées dans les modules illustrant les messages fondamentaux. Le
rôle de ces images et aides visuelles est de créer une réflexion autour du sujet, de
permettre l’expression du groupe, de faciliter la compréhension et de garantir la
mémorisation du message.

10
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
Pour l’animateur ou l’animatrice, il s’agit d’un aide-mémoire, un résumé du
message à communiquer, un moyen attrayant destiné à éviter la monotonie au
cours de l’animation.

L’utilisation des aides visuelles est donc indispensable au bon déroulement des
séances de sensibilisation.

Ainsi, avant l’animation, causerie ou counseling (entretien individuel face à


face), l’animateur ou l’animatrice doit identifier les messages-clés à transmettre,
rechercher les images correspondantes et les classer dans l’ordre chronologique
de présentation.
Au cours de l’animation, l’animateur ou l’animatrice doit présenter chaque
image au groupe-cible de manière à ce qu’elle soit vue de tous, demander à
l’assistance de l’interpréter, de le commenter et de dégager les messages qu’elle
contient.

Une bonne qualité de communicateur et une grande vigilance sont exigées de


l’animateur ou de l’animatrice dans l’utilisation des aides visuelles car mal
utilisées, elles peuvent distraire les membres du groupe, induire des erreurs
d’interprétation, allonger inutilement le temps consacré à la séance de
sensibilisation. Il est donc important pour les animateurs et animatrices de bien
s’imprégner des contenus et techniques préconisés par le module n° 11 intitulé :
Communication pour le changement de comportement.

2.5. Quelques techniques d’animation de groupe

2.5.1. Le Philips 6x6

Cette technique consiste à fractionner un grand groupe en petits groupes (6


personnes environ) pour permettre des échanges rapides pendant un temps assez
bref (6 mn environ). Chaque phase d’échanges en petits groupes est suivie d’une
séance plénière de mise en commun.

2.5.2. Le Brainstorming

C’est une technique de recherche collective d’idées. Le public cible énonce le


plus rapidement possible, sans critique, les idées que leur suggère le thème.
L’animateur fait une synthèse avec le public cible pour ne retenir que les
réponses justes.

11
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
2.5.3. Le jeu de rôle

Le jeu de rôle consiste à faire jouer une situation de la vie courante par un ou
plusieurs participants (public cible), la scène servant ensuite de support à une
discussion avec l’ensemble du groupe.

Le jeu de rôle consiste à faire jouer une situation de la vie courante par un ou
plusieurs participants (public cible), la scène servant ensuite de support à une
discussion avec l’ensemble du groupe.

2.5.4. Le théâtre forum

Le théâtre forum est un genre de représentation qui implique la participation


active du public cible. Dans un premier temps, les acteurs jouent la pièce.
Ensuite les acteurs reprennent quelques séquences négatives de la pièce. Des
éléments du public sont invités à remplacer les mauvais personnages et à rejouer
en s’efforçant de transformer positivement les situations révoltantes. Le reste du
public apprécie ces propositions ou les rejette.
Enfin, des spécialistes (médecins, sages femmes, éducateurs) répondent aux
questions du public cible et apportent des informations complémentaires.

2.5.5. L’invité

C’est un procédé par lequel une personne-ressource vient apporter aux publics
cible les informations dont ils ont besoin.
Après la rencontre avec l’invité, l’animateur exploite les informations avec le
public-cible de manière à atteindre ses objectifs.

2.6. Quand et pourquoi utilise-t-on le kit ?

Le kit peut être utilisé à tous les stades ci-dessous-cités :


a) Avant la séance :

Une fois le thème choisi, l’animateur ou l’animatrice doit


-se référer au kit pour y puiser les connaissances, les techniques et méthodes
d’animation appropriées
-repérer les messages-clés véhiculés dans le thème
-identifier le matériel adéquat
-préparer les séquences de la séance de sensibilisation en prenant soin
d’assembler le matériel nécessaire
- choisir et de ranger les images dont on a besoin
-de maîtriser la signification des termes difficiles et
-prévoir certaines questions que l’assistance pourrait poser.

12
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

b) Pendant la séance :

L’animateur ou l’animatrice gardera son kit à sa portée. Il pourra s’y référer soit
pour rechercher un document, soit une idée complémentaire, soit pour retrouver
la réponse à une question soulevée par le public. Le contenu technique des
modules lui permettra de s’assurer qu’un thème est bien traité et que les règles
d’une bonne animation ont été suivies.

c) Après la séance :

L’animateur ou l’animatrice vérifiera dans les modules les réponses incertaines,


recherchera les réponses aux questions restées sans réponse au cours de la
séance. Le guide lui permettra d’évaluer ses performances aussi bien dans la
maîtrise du sujet traité que dans le domaine des techniques de communication
ainsi que les acquisitions de son public-cible.

2.7. Les rapports des animateurs relais avec les formations


sanitaires

- Pour un approfondissement des questions cliniques les agents de santé


communautaire pourraient faire appel aux agents des formations sanitaires
pour les appuyer lors de leurs séances de sensibilisation.

- Orienter les personnes ayant exprimé des besoins pendant les animations
vers les formations sanitaires qui devraient les enregistrer et y répondre.

2.8. Perspectives

2.8.1. Révision du kit


Le kit est un document qui est appelé à être révisé de façon permanente en
fonction des besoins qui s’imposent. Il demeure important que les utilisateurs
relèvent les insuffisances qu’ils pourraient constater afin de permettre une
amélioration continue du kit. Une fiche est proposée aux utilisateurs en annexe
pour enregistrer leurs besoins.

13
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
2.8.2. Traduction

Actuellement, le kit et ses différents documents n’existent qu’en langue


française. Pour permettre son utilisation à une plus grande échelle et tenir
compte de la demande des populations rurales, le contenu du kit devrait être
traduit en plusieurs langues nationales.

2.8.3. Formation

Pour une utilisation efficace du présent kit par les animateurs/animatrices, leur
formation préalable dans les différentes thématiques s’avère nécessaire, compte
tenu des nouveaux concepts développés dans le kit lors de sa révision.

14
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

3. GUIDE D’UTILISATION DU MODULE

Le présent module vise les objectifs suivants :

3.1. Objectifs généraux


- Analyser la situation du Burkina Faso en matière de violences
sexuelles faites aux femmes, aux adolescents/jeunes et aux enfants
avec les publics cibles ;
- Amener les publics cibles à contribuer à la lutte contre les violences
sexuelles faites aux femmes, aux adolescents/jeunes et aux enfants.

3.2. Objectifs spécifiques


- Définir la notion de violences sexuelles faites aux femmes, aux
adolescents/jeunes et aux enfants;
- Identifier quelques formes de violences sexuelles faites aux femmes,
aux adolescents/jeunes et aux enfants;
- Décrire les causes des violences sexuelles faites aux femmes, aux
adolescents/jeunes et aux enfants;
- Expliquer les conséquences des violences sexuelles,
- Proposer des solutions aux violences sexuelles,
- Faire participer les publics cibles à la lutte contre les violences
sexuelles.

3.3. Méthodologie

Pour la définition, les types, les causes et les conséquences des violences
sexuelles, nous préconisons de faire appel aux connaissances et vécu quotidien
des participants. Ce qui a pour avantage d’entraîner une plus grande adhésion
pour le thème traité et une plus grande participation aux activités de causerie.

Les techniques d’animation suivantes peuvent être utilisées : brainstorming,


Philips 6/6, discussions, questions-réponses.

Pour rendre la causerie plus attrayante, l’utilisation des aides visuelles est
fortement recommandée. L’animateur devrait le plus souvent aller au delà des
connaissances et amener les participants à adopter de nouveaux comportements
vis-à-vis des violences sexuelles.

- Par petits groupes, les participants discutent sur les raisons


personnelles ou extérieures qui amènent soit l’homme à violenter son

15
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
épouse, soit une personne adulte à violenter un
adolescent/jeune/enfant.
- Au bout de quelques minutes, les petits groupes se rassemblent pour
une synthèse sous la conduite de l’animateur.

3.4. Matériel
Il est prévu deux sortes de matériel :
- module pour l’animateur ;
- aides visuelles.
Lorsque le public cible est nombreux, l’animateur prendra les dispositions utiles
pour afficher les aides visuelles.

3.5. Organisation du public cible

L’organisation du public cible s’impose. Elle permet d’exploiter les ressources


du groupe afin d’en tirer le meilleur parti.
Il faut donc répartir le public cible en sous-groupes (femmes, hommes, mixtes
selon la région) de six (6) à huit (8) de manière à ce que chaque groupe déploie
les compétences indispensables à son évolution propre.
L’animateur aura toujours à intervenir au cours des activités pour aider,
encourager et orienter le groupe ou ses sous-groupes.
Le public cible ainsi réparti en sous-groupes, il y aura une diversité de
propositions de solutions au problème soulevé par le thème.

3.6. Contenu clé

- La définition des violences sexuelles faites aux adolescentes/jeunes,


aux femmes et aux enfants ;
- Les formes de violences sexuelles faites aux femmes, aux
adolescents/jeunes, et aux enfants ;
- Les causes des violences sexuelles faites aux femmes, aux
adolescents/jeunes et aux enfants ;
- Les conséquences des violences sexuelles sur les femmes, les
adolescents/jeunes et les enfants.
- Les actions de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes,
aux adolescents/jeunes et aux enfants.

16
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

3.7. Activités d’évaluation

Consignes

Interroger le public sur les questions ci-dessous :

1. Définissez la violence sexuelle.

2. Citez 5 principales causes de violences sexuelles faites aux femmes dans


votre milieu.

3 Citez 5 principales causes de violences sexuelles faites aux


adolescents/jeunes.

4 Citez 5 principales causes de violences sexuelles faites aux enfants dans


votre milieu.

5 Enumérez 4 conséquences de violences sexuelles faites aux femmes et


aux adolescents/jeunes.

6 Enumérez 4 conséquences de violences sexuelles faites aux enfants.

7 Citez des actions de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes,
aux adolescents/jeunes et aux enfants.

17
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

4. DEVELOPPEMENT DU THEME

Introduction

Les violences sexuelles sont de plus en plus rencontrées dans nos sociétés. Ces
violences sont subies quelque fois par les hommes mais restent sous silence voir
tabou car cette situation n’est pas acceptée par la société.
Cependant, les violences sexuelles exercées sur les femmes, les
adolescents/jeunes et les enfants prennent de plus en plus de l’ampleur.
Ces violences subies par les femmes, les adolescents/jeunes et les enfants ont
des conséquences néfastes. Elles sont devenues également courantes, aussi bien
dans les familles, à l’école, dans les institutions que dans la rue.
Il importe donc de développer des stratégies de lutte.

4.1. Définition
La violence sexuelle c’est la sexualité sans consentement, quelques fois
accompagnée de brutalités physiques, de menaces ou d’autres formes de
contraintes, etc. Si l’on se réfère à cette définition, les violences sont courantes
chez nous. Des gestes comme tapoter les fesses, toucher les seins sans le
consentement des intéressées, sont des exemples de violences qui passent
souvent inaperçues mais qui sont en réalité des formes de violences.

4.2 .Les violences sexuelles faites aux femmes et aux adolescents /


jeunes

4.2.1. Les différents types de violences sexuelles faites aux femmes et aux
adolescents/jeunes

Ces violences sont multiformes. Celles couramment rencontrées sont :

- Le harcèlement sexuel : « c’est le fait de harceler autrui en usant d’ordre, de


menaces ou de contraintes, dans le but d’obtenir des faveurs de nature
sexuelle par une personne abusant de l’autorité (…) »1

- Les violences domestiques (rapports sexuels subies par les « bonnes », les
filles vendeuses de bananes ou autres denrées).

- Les violences conjugales (rapports sexuels non consentants ou femmes


battues en cas refus de rapports sexuels).

1
Pr M. Le Gueut-Devalay, Les violences sexuelles, Chu de Rennes, septembre 1998

18
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

- Le viol et les mutilations génitales féminines sont d’autres formes de


violences sexuelles.

Le viol se définit comme une union sexuelle totale, imposée à une femme non
consentante par la force ou par surprise, le viol est puni au Burkina-Faso par une
peine allant de 10 à 20 ans de réclusion. Le viol qui était toléré par la société
Mossi dans le cas du « Mutumurgu » est une violence sexuelle2.

Les mutilations génitales féminines : selon l’Organisation Mondiale de la Santé


(O.M.S), « les mutilations sexuelles féminines recouvrent toutes les
interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes
de la femme et / ou la lésion des organes génitaux féminins pour des raisons
culturelles ou toute autre raison non thérapeutique »3

- L’interruption forcée de la grossesse : en cas de grossesse, le jeune garçon


peut exiger à la fille un avortement.

- La pression sociale en cas d’infécondité : dans le couple, en cas d’infécondité


la femme subit des violences de son mari, de sa belle famille...

- Le proxénétisme : quand une personne oblige une autre à se prostituer contre


son gré (exemple du proxénétisme).

- Les rapports sexuels incestueux : quand un père ou un frère a des rapports


sexuelles avec sa fille ou sa sœur.

- Abus sexuel sur les adolescents : quand une femme adulte oblige un
adolescent à avoir des rapports sexuels ou lorsqu’un homme adulte contraint
un adolescent à avoir des rapports sexuels.

2
- Un homme qui perdait successivement trois femmes après mariage était chassé de la famille, et il se
réfugiait en brousse où il vivait seul d’où son appellation « Mutumurgu ». Cet homme pour se réintégrer
dans la société, devait violer une femme du village, ou des villages avoisinants, pour laver la souillure ou la
malédiction qui pèse sur lui. C’est une pratique qui existe aussi dans la société gourmachéma : quand un
homme perd sa femme enceinte il rentre en brousse et est obligé de violer une femme c’est le « mourmouri »
3
OMS, plan d’action régional pour accélérer l’élimination des mutilations sexuelles en Afrique p. 3 à 4.

19
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

4.2.2 Quelques causes de violences sexuelles subies par les femmes et les
adolescents/jeunes

- la pauvreté des parents (certains parents confient leurs enfants pour des
travaux domestiques),
- les situations de guerre/conflit ou de bouleversement politique,
- le manque de communication entre parents / enfants,
- la mode qui entraîne un habillement provocateur,
- l’alcoolisme, l’ivresse,
- le mariage forcé,
- les violences physiques,
- les troubles de comportements.

4.2.3. Conséquences des violences sexuelles sur les femmes et les


adolescents/jeunes
- les grossesses précoces,
- les grossesses non désirées,
- les avortements clandestins et leurs conséquences,
- les abandons de bébés,
- la perte de la virginité,
- les IST/VIH/SIDA,
- la délinquance et la criminalité,
- la perte de confiance en soi et de l’estime de soi,
- l’atteinte de l’intégrité physique (blessure, handicap, état de choc, décès),
- l’angoisse, la dépression nerveuse,
- le suicide, la consommation d’alcool ou de médicaments,
- le refus d’apprendre un métier,
- le dégoût voir l’abandon de l’école.

20
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

4.3. Les violences sexuelles faites aux enfants

Définition
Les violences sexuelles faites aux enfants se définissent comme des abus
sexuels, une exploitation sexuelle réelle ou probable d’un enfant comprenant
toutes formes d’activités sexuelles telles que le viol, l’inceste et la pornographie.

4.3.1. Quelques formes de violences sexuelles faites aux enfants

- Mariages d’enfants,
- Viol de mineurs,
- Attouchements sexuels,
- Exploitation sexuelle à but commercial,
- Mutilations génitales,
- Incestes
- Pornographies.

4.3.2. Les causes des violences sexuelles faites aux enfants

Les causes liées au statut d’enfant en général


- L’immaturité physique,
- La confiance et la soumission à l’adulte : tout adulte est considéré comme
«le tonton, le papa» et représente une autorité vis à vis de l’enfant,
- L’immaturité affective et psychologique : l’enfant n’a pas d’expérience qui
lui permet d’accepter librement une relation sexuelle et d’en mesurer les
conséquences.

Les causes liées a statut de l’enfant dans la société


L’environnement socio-économique dans lequel évolue l’enfant, le rôle qui est
réservé à l’enfant dans la société, la place qu’on lui accorde peuvent favoriser
plus ou moins l’exposition des enfants aux violences sexuelles. Par exemple, le
statut de la petite fille dans la société burkinabè est significatif. Déjà petite, on
tend à lui signifier son rôle dans la société, celui de productrice et de
procréatrice. Cela se manifeste particulièrement par la mise au travail précoce
des filles, ainsi que par une pratique encore vivace, le mariage précoce et forcé.
A travers ces pratiques dans lesquelles sont confinées de nombreuses fillettes,
on tend à nier et à voler leur enfance, la société leur donnant un rôle de
« femme en miniature ». L’enfant, dans ce contexte, n’est plus perçue comme
un titulaire de droits qui lui sont spécifiques compte tenu des traits de caractères
physiques, psychologiques ou moraux qui lui sont reconnus. Il apparaît au
contraire comme un membre, même symboliquement, de la communauté des

21
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
adultes, mais un adulte en miniature, inachevé, en formation. De fait, l’enfant
n’est plus écarté du champ de la sexualité, théoriquement réservé aux adultes et
cela l’expose à des « convoitises sexuelles ».
On peut résumer ces causes par les points suivants :
- Le travail des filles,
- Le mariage précoce et forcé,
- L’exclusion sociale (enfants marginalisés, enfants de la rue).

Les Causes liées à la famille


Ces causes sont souvent liées à l’histoire de l’enfant dans la famille : enfant né
hors mariage, non désiré, handicapé, issu d’un viol.

4.3.3. Les conséquences des violences sexuelles faites aux enfants

Les conséquences à court terme :

- Les conséquences psychologiques : l’enfant a l’impression d’être souillé,


Sali ; Il se sent coupable ; il a peur de tout et de rien…,
- Les conséquences sur la santé et la croissance : mange peu ou beaucoup,
dermatose, risque de contracter les IST/VIH/SIDA, lésions génitales,
- Les conséquences sur la scolarité : difficultés d’apprentissage scolaire
pouvant conduire à l’échec ou à l’abandon,
- Les conséquences sur les relations intra-familiales : perte de confiance
surtout vis à vis de la personne dont on n’attend pas la trahison. Cette
perte de confiance est davantage prononcée surtout quand il s’agit d’un
proche.

Les conséquences à moyen et long terme :

1. Les conséquences sur la sexualité :

- Les déviances sexuelles : tendance à reproduire la même chose sur les autres
(l’enfant par ex qui a été victime d’inceste peut commettre dans sa vie
d’adulte),
- Une vie sexuelle perturbée : manque de désir sexuel pouvant conduire à des
conflits conjugaux.

2. Les conséquences sur la santé mentale se traduisent par des angoisses


prononcées, des dépressions…

3. Les conséquences sur la vie sociale et l’avenir : toxicomanie, prostitution


abandon scolaire, avortement clandestin, abandon d’enfants, infanticide.

22
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

4.4. Les actions de lutte contre les violences faites aux femmes, aux
adolescents /jeunes et aux enfants

4.4.1. Activités d’IEC /CCC

L’éventail des violences est assez large et la plupart sont cachées ; c’est
pourquoi il faut une grande solidarité dans la lutte.

Des organisations et associations sensibles aux violences sexuelles mènent des


activités d’information, de sensibilisation et d’éducation à tous les niveaux
(hommes, femmes, jeunes).

Ces activités se font à travers des cercles de communications informelles


(foyers, parents, services, voisin (e) et formelles comme les associations, les
structures religieuses, les médias, les structures juridiques et surtout au niveau
scolaire pour les enfants.

• Au niveau des femmes, les actions visent essentiellement à :

- une meilleure connaissance des droits et les voies de recours possibles ;


- une utilisation du dialogue, pour la résolution des conflits ;
- une dénonciation des sévices et de toutes les pratiques qui avilissent,
infériorisent et tuent les femmes ;
- une déculpabilisation, c’est à dire transformer et dépasser le sentiment de
honte et d’humiliation ;
- une éducation des femmes, des jeunes filles afin qu’elles valorisent leurs
corps ;
- un encouragement des femmes à envoyer leurs filles et les garçons à
l’école ;
- une incitation à l’union et un soutien moral.

• Au niveau des hommes, et à travers la sensibilisation, il faudrait rechercher:

- le respect de la femme ;
- la non-violence ;
- le partage du pouvoir ;
- la parenté responsable ;
- l’éducation dans la famille et à l’école en donnant l’égalité de chance aux
filles et aux garçons.

23
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

• Au niveau des adolescents/jeunes

Les actions de lutte contre les violences chez les adolescents/jeunes nécessitent
la coordination des interventions de tous les acteurs de la société : Etat, autorité
administratives, société civile (ONG, associations féminines et des parents
d’élèves). Les principales actions à entreprendre sont :
- mise en place des instances pour juger et sanctionner les coupables,
- intégration du sujet de violence sexuelle dans la formation aussi bien au
niveau des enseignants que des élèves,
- instauration des débats sur le phénomène au sein des bureaux, des
associations de parents d’élèves, scolaires et professionnels,
- organisation de conférences débats sur le sujet dans les établissements,
- encouragement des parents à communiquer avec les jeunes,
- proposition de punitions alternatives (privation de loisirs) en lieu et place de
violences physiques,
- information des parents sur les droits des enfants et les lois qui interdisent les
châtiments corporels,
- organisation de campagnes de sensibilisation sur les droits des enfants,
- formation des leaders d’adolescents/jeunes et enfants à la promotion et à la
défense des droits des enfants,
- promotion de l’éducation sexuelle des adolescents/jeunes,
- création des centres d’accueil des victimes (gratuité de la prise en charge),
- création de numéro vert pour briser le mur du silence,
- éducation sexuelle des adolescents/jeunes sur les violences sexuelles.

• Au niveau des enfants


Il est important que nous leur fassions percevoir dès leur jeune âge, un certain
nombre de valeurs comme :

- l’acceptation de la complémentarité entre les filles et les garçons ;


- le refus des modèles de reproduction de la violence ;
- la dénonciation de la violence ;
- le respect du corps et de la personnalité féminine ;
- le refus de féminiser les tâches ;
- le partage des tâches.

24
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

Conclusion

La lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes, aux


adolescents/jeunes et aux enfants doit être constante dans notre vie
quotidienne. Elle est l’affaire de tous. Les violences sur les adolescents/jeunes
et aux enfants sont préjudiciables à leur santé, à leur développement, à leur
épanouissement et à leur bien être.
Nul ne peut s’épanouir si ses pensées sont toujours perturbées par une vision sur
les violences vécues ou observées autour de lui.

25
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

5 - MESSAGES-CLES ET GROUPES CIBLES

N° Messages Groupes-cibles
d’ordre
Le viol est une violence sexuelle qui Hommes
1 porte atteinte à la dignité de la femme. Adolescents/ jeunes
Femmes
2 Le viol est punit par la loi.
Les rapports sexuels sans consentement Couples
3 constituent une violence faite aux Hommes
femmes. Adolescents/jeunes
Les rapports sexuels sans consentement
4 même dans le cadre conjugal constituent Couples
une violence ;

5 Luttons contre le harcèlement sexuel : Hommes


c’est une forme de violence faite aux Adolescents /Jeunes
femmes. Femmes

Le comportement provocateur des filles


6 Femmes
et femmes peut les rendre victimes du
Adolescentes /Jeunes
harcèlement sexuel et de viol.
filles
7 N’ayons pas honte ou peur de dénoncer Femmes
les auteurs si nous sommes victimes de Adolescentes /Jeunes
viol ou d’harcèlement sexuel. filles
La contrainte à la prostitution est une des Hommes
8 pires formes de violence sexuelle. Femmes

26
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

6. GLOSSAIRE

Dot : Argent, biens que le prétendant donne à sa belle-famille.


Pour de mériter sa future femme.
Inceste : Relations sexuelles entre un homme et une femme liés
par un degré de parenté, interdites par les lois d’une
société donnée.
Exemple : relations sexuelles entre un frère et une
sœur ; un père et sa fille.

Symbole : Ce qui représente une chose abstraite.


Exemple : la colombe est symbole de la paix.

Potentiel : Capacité de production.


Prostitution Fait de prêter son corps aux désirs sexuels d’autrui
contre la rémunération.

27
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

7. BIBLIOGRAPHIE

1) Danielle Zangréyanogho, Fernand Bationo/PSV/DHTE, Etude sur la


stratégie d’IEC/CCC du Programme Santé Sexuelle-VIH/SIDA, Droits
Humains et Lutte contre le Trafic et les Pires Formes de Travail des
Enfants, 2004

2) - Projet Planification familiale DGSP/GTZ/DED, Violence faites aux


Femmes, Kit IEC/SR, 1998.

3)-UNICEF, Etude sur les violences sexuelles faites aux enfants, 2001

4)-Fond des Nations Unies Pour la Population : Violence contre les femmes et
les filles : Un problème prioritaire de santé publique, ISBN 0-89714-555-0 /
F.99.III.H.3, F/3,000/1999

28
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

ANNEXES : Illustrations

Image 6.1 : Le harcèlement est une forme de


violence.
Image 6.2 : Le viol est une violence qui porte
atteinte à la dignité de la petite
fille.

Image 6.3 : Le viol de mineurs est un crime.

Image 6.4 : Le proxénétisme est une des pires


formes de violence sexuelle.

Image 6.5 : Les rapports sexuels sans


consentement même dans le cadre
conjugal sont une violence.

29
Im. 6.1 : Le harcèlement est une forme de violence.
Im. 6.2 : Le viol est une violence qui porte atteinte
à la dignité de la petite fille.
Im. 6.3 : L’abus sexuel sur les mineurs est un crime.
Im. 6.4 : Le proxénétisme est une des pires formes de violence sexuelle.
Im. 6.5 : Les rapports sexuels sans consentement même dans le cadre conjugal est une violence.
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

- Réalisé par une équipe de consultants experts en


communication, en SSR, et en MGF
-
- Danielle Bougaïré/Zangréyanogho : Université de Ouagadougou Tél.
70 24 63 63
- Joséphine Barry/Waongo : Centre Médical Samandin Tél. : 50 33 60
65 / 76 60 89 95
- Ibrahim Zougmoré : Direction de l’Hygiène Publique et de
l’Education pour la Santé
Tél. : 50 32 44 88 / 76 62 74 69

Illustré par un dessinateur graphiste

- Souleymane Nikièma : Tél. : 70 25 01 18


Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________

PERSONNES AYANT PARTICIPE A LA REVISION DU


KIT /IEC/CCC/SSR (2006)

1 Consultants
Danielle Bougaïré/Zangréyanogho
Enseignante à l’Université de Ouagadougou
Experte en communication pour le développement

Joséphine Barry/Waongo
Sage femme d’Etat, formatrice nationale SSR/IEC-CCC
Experte en SSR

Ibrahim Zougmoré
Infirmier d’Etat
Spécialiste en Education pour la Santé/Communication
Spécialiste en Recherche Action
Expert formateur MGF

Souleymane Nikièma (AGEREL)


Dessinateur graphiste

2 Equipe PSV/DHTE
Eva Neuhaus
Coordonnatrice du PSV/DHTE

Guy Evariste Zoungrana


Chargé du volet SS/VIH/SIDA

Pascaline Sebgo
Chargée du volet DHTE

Alain Somé
Chargé de programme IEC/CCC et Approches Communautaires du PSV/DHTE

André Nikièma
Coordonnateur et Chargé du volet SS/VIH/SIDA/URGP/Est
Module VI : Violences sexuelles faites aux femmes, et aux adolescents/jeunes/enfants
___________________________________________________________________________
Edwige Sangli
Chargée du volet DHTE/URGP/Est

Sémita Kaboré
Coordonnatrice et Chargée du volet DHTE/URGP/Sud Ouest

Samuel Kafando
Chargé du volet SS/VIH/SIDA/URGP/Sud Ouest

3 Structures/partenaires
DRS (Direction Régionale de la Santé), Est et Sud Ouest

DRASSN (Direction Régionale de l’Action Sociale et de la Solidarité


Nationale), Est et Sud Ouest

Association Fimba, Bogandé

RAJS (Réseau Africain Jeunesse, Santé et Développement), Fada

Association Laafia Mani, Fada

Association Vie Solidaire, Gaoua

UJFRAD (Union Jeunesse et Fraternité de Diébougou), Diébougou

CPF (Coordination Provinciale des Femmes de Bogandé), Bogandé

Les populations des localités suivantes ont également pris part au pré-test
du kit:

Sud Ouest : Dano, Bagane, Diébougou (Province de la Bougouriba), Gaoua,


Niobini et Sidoumoukar (Province du Poni)

Est : Bogandé, Bilanga, Bilangaperga, Yora (Province de la Gnagna) et


Fada (Province du Gourma).

Le PSV/DHTE et l’équipe des consultants remercient les populations de ces


localités qui ont su trouver du temps malgré les travaux champêtres pour
s’entretenir avec eux.

Vous aimerez peut-être aussi