Vous êtes sur la page 1sur 6

Première STMG, 

Terminale STMG > Management des organisations > La prise de décision stratégique et


émergente
La prise de décision stratégique et
émergente
 Fiche de cours Vidéos Quiz Profs en ligneTélécharger
le pdf
Objectif
Prendre une décision, c'est faire des choix en fonction des informations
disponibles. Ces informations sont souvent imparfaites. Comment tenir
compte des ces informations imparfaites dans la prise de décision et son
processus ? Comment le management stratégique doit-il intégrer les
informations en provenance de l'environnement ?

1. Les informations dans la prise de décision


a. Définition et rôles de l'information
L’information peut se définir comme un ensemble de faits (de données)
ou de connaissances propres à un sujet déterminé. Pour être qualifiés
d’informations, ces faits doivent avoir un sens pour un acteur, dans un
certain contexte.
L’information devient connaissance lorsqu’elle est comprise et
mémorisée.

Les informations sont indispensables à l’organisation pour comprendre et


analyser son environnement (informations sur les concurrents, évolutions
technologiques…). C’est pourquoi chaque entreprise se doit de disposer
d’un maximum d’informations afin d’être informée et donc d’être en
capacité de prendre de bonnes décisions. Elles lui permettent de
prendre les bonnes décisions au bon moment.

b. Les qualités de l'information


L’information doit avoir un certain nombre de qualités. Elle doit être :

- fiable : l'information ne doit pas être erronée. Elle doit être exacte et à
jour (ex. :
pour les entreprises, il est indispensable d’avoir un fichier clients à jour) ;
- pertinente : elle doit correspondre parfaitement aux besoins de
l’organisation ;
- rentable : elle doit permettre à l’organisation d’obtenir plus que le coût
d’obtention de
l’information ;
- rapide d’accès : les informations doivent pourvoir être retrouvées
rapidement et être
facilement exploitables. L’outil informatique facilite grandement cet accès
;
- objective : elle doit être partiale, elle ne doit pas avoir de parti pris.

Il faut être attentif à ces qualités. En effet, prendre une décision à partir
d’informations erronées peut entraîner des conséquences désastreuses
et faire perdre de l’argent à l’organisation.

2. Le processus de décision


a. Le modèle IMC
Selon l'économiste H. Simon, le processus décisionnel repose sur le
modèle IMC qui englobe trois étapes :

- I pour Intelligence, c'est-à-dire que l'on cherche à constater le


problème, le délimiter, définir les objectifs et rechercher les informations ;
- M pour Modélisation, c'est-à-dire que l'on va délimiter les solutions
alternatives, mesurer les solutions alternatives (coûts et conséquences)
et définir les critères pour choisir la solution ;
- C pour Choix de la solution, c'est-à-dire que l'on va préparer la mise
en œuvre de la solution pour ensuite l'appliquer.

Le modèle IMC de Simon ne retient que les étapes jusqu'à la prise de


décision. Cependant, intervient à l'issue de la troisième étape une ultime
phase : l'évaluation, c'est-à-dire que l'on va évaluer et analyser les
résultats de l'action.

b. Les difficultés de la prise de décision


► La personnalité du décideur. Le décideur prend des décisions en
fonction :
- de son caractère (prudent, fonceur…),
- de son passé et de sa culture,
- du moment de la prise de la décision avec l’influence de la sphère
privée.

► La rationalité limitée. D’après H. Simon, le décideur dispose parfois


d’informations partielles et/ou erronées. Il est impossible d’avoir la totalité
des informations du fait du temps nécessaire pour les obtenir, du coût,
de la capacité limitée du dirigeant à traiter cette masse d’informations et
de la personnalité du dirigeant. D’après cette théorie, la solution retenue
n’est jamais optimale du fait de ces limites. L’objectif pour le dirigeant
n’est plus de choisir la solution optimale mais la solution la plus
satisfaisante.

3. Planification stratégique et stratégie


émergente
La définition de la stratégie ne peut se réduire à un processus de
planification. En effet, les modifications de l’environnement entrainent
des inflexions de la stratégie planifiée conduisant à l’apparition de
stratégies émergentes. La stratégie doit être adaptée aux modifications
de l’environnement. Les modifications de l’environnement sont perçues
plus aisément par le management opérationnel. Le management
stratégique doit prendre en compte l’opérationnel pour la prise de
décision stratégique.
L'essentiel
Prendre une décision, c'est faire des choix en fonction des informations
disponibles. Ces informations sont souvent imparfaites. Pour être de
qualité, une information doit être fiable, pertinente, rentable, rapide
d'accès et objective.
Le processus de décision est résumé par le modèle IMC. La prise de
décision est influencée par la personnalité du décideur et la théorie de
la rationalité limitée.
La stratégie émergente consiste à tenir compte des évolutions de
l’environnement pour adapter la stratégie planifiée.