Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre VI : Étude dynamique.

Chapitre VI : Étude dynamique.


VI-1-Introduction :
Tous les bâtiments sont en mesure d’être soumis durant leur vie à des chargements variables
dans le temps. Ces actions peuvent être dues au vent, séismes ou aux vibrations des machines,
ce qui signifie que le calcul sous l’effet des chargements statiques serait insuffisant, d’où la
nécessité d’une étude dynamique qui permet de déterminer les caractéristiques dynamiques
d’une structure afin de prévoir son comportement (déplacement et période).
L’étude dynamique consiste à déterminer :
 Les modes propres.
 Les pulsations propres.
 Les périodes d’oscillations.

VI-2-Modélisation de la structure :
La modélisation consiste à rechercher un modèle simplifié qui nous rapproche le plus possible
du comportement réel de la structure, à savoir, modèle brochette, qui est la simulation d’un
bâtiment à trois dimensions à une seule dimension en se basant sur les hypothèses suivantes :
 La structure est assimilée à une console verticale flexible encastrée à la base, dont les
masses sont concentrées au niveau des planchers.
 Ces planchers sont considérés comme étant rigides dans leurs plans ce qui permet de
les représenter par une seule masse avec un seul degré de liberté en translation
horizontale.
Dans notre cas nous obtenons un modèle à 10 masses concentrées. Chaque masse à un degré
de liberté qui est le déplacement horizontal :

Figure VI-1 : Modèle de brochette.

Master 2019/FCG/USTHB 85
Chapitre VI : Étude dynamique.

VI-3-Formulation d’un problème dynamique :


VI-3-1-Système à 1 degré de liberté (1ddl) :
Ce système est caractérisé par une masse (m), une raideur (k) et un amortisseur (c), il possède
un seul déplacement qui est le déplacement horizontal de la masse

Figure VI-2 : Système à un degré de liberté


L’équation d’équilibre dynamique s’écrit :
Fk(t)+Fc(t)+FI(t)=F(t) …..(1)
Où :
Fk(t) : force de rappel élastique.
Fc(t) : force d’amortissement.
FI(t) : force d’inertie.
F(t) : force d’excitation.
Fk(t)=k × 𝑥(𝑡)
Fc(t)=c × 𝑥̇ (t).
FI(t) =m × 𝑥̈ (t)
k :rigidité.
c : amortissement.
m :masse.
𝑥(𝑡) , 𝑥̇ (t) , 𝑥̈ (t) : déplacement , vitesse et accélération.
L’équation (1) devient :
k 𝑥(𝑡)+ c 𝑥̇ (t) + m 𝑥̈ (t)= F(t) …..(2)
En divisent l’équation (2) par (m) :
𝑘 𝑐 F(t)
𝑥(𝑡)+ 𝑚 𝑥̇ (t) + 𝑥̈ (t)= …..(3)
𝑚 𝑚

Master 2019/FCG/USTHB 86
Chapitre VI : Étude dynamique.

L’écriture sous cette forme fait intervenir les grandeurs fondamentales caractérisant
l’oscillateur simple :
𝑘
-La pulsation propre :𝜔 =√ .
𝑚

1 𝑘
-La fréquence propre : f=2𝜋 √𝑚.

𝑘
-La période propre : T=2𝜋√𝑚.

𝑐 𝑐
-Le pourcentage d’amortissement critique : 𝜀 = 2√𝑘.𝑚 = 𝑐
𝑐

Cc : amortissement critique.
On arrive à l’équation différentielle suivante :
F(t)
(3) ⇒ 𝑥̈ (t)+(2𝜉𝜔) 𝑥̇ (t)+𝜔2 𝑥(𝑡)= …..(4)
𝑚

Cette équation est une équation différentielle du second ordre sa solution générale s’exprime
par :
xg(t) = xh(t) + xp(t).
𝑥𝑔 (𝑡): 𝑠𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑔é𝑛é𝑟𝑎𝑙𝑒.
Avec : {𝑥ℎ (𝑡): 𝑠𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 ℎ𝑜𝑚𝑜𝑔è𝑛𝑒.
𝑥𝑝 (𝑡): 𝑠𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑐𝑢𝑙𝑖è𝑟𝑒.
VI-3-2-Système à plusieurs degrés de libertés :
Dans un tel cas, il est nécessaire de modéliser la structure par plusieurs degrés de libertés
représentant le déplacement d’un nombre fini de point :

Figure VI-3 : Système à plusieurs degrés de liberté.

L’équation dynamique d’équilibre s’écrit :


[K]{X(t)} + [c]{𝑋̇(t)} + [M] {𝑋̈(𝑡)}= {F(t)}

Master 2019/FCG/USTHB 87
Chapitre VI : Étude dynamique.

[M] : matrice masse.


[c] : matrice d’amortissement.
[k] : matrice de rigidité.
{X(t)} : vecteur accélération.
{𝑋̇(t)} : vecteur vitesse.
{𝑋̈(𝑡)} : vecteur déplacement.

VI-4-Méthodes de calcul :
La résolution du système d’équations différentielles peut être effectuée par deux méthodes :
 Méthode exacte.
 Méthodes itératives.
VI-4-1-Méthode exacte :
Les calculs seront développés pour un système a 1ddl et les résultats extrapolés pour un
système a plusieurs degrés de liberté.
En négligeant l’amortissement, l’équation s’écrit :
[𝑴]{ 𝑋̈(𝒕)} + [𝑲] {𝑿(𝒕)} = 𝟎

Recherchant les solutions de la forme :

On remplace dans la première équation.

On obtient :
-[M]𝜔2 {𝜙}sin(𝜔𝑡)+ [k]𝜔2 {𝜙}sin(𝜔𝑡)={0}
⇒[[k]-[M]𝜔2 ] {𝜙}sin(𝜔𝑡) = {0}
Avec : -1< sin (𝜔𝑡)<1 et {𝜙}≠0 ⇒ [k]-𝜔2 [𝑀]] {𝜙}=0

 Détermination des pulsations propres :


Pour obtenir des valeurs non nulles de 𝜙, il faut que le 𝑑𝑒𝑡 ([𝐾] – 𝜔²[𝑀]) = 0.
Cette équation est un polynôme de degré n, les racines de ce polynôme représentent les
pulsations propres 𝜔𝑖 du système
Avec : 𝝎𝟏 < 𝝎𝟐 < 𝝎𝟑 < ⋯𝝎𝒏

Master 2019/FCG/USTHB 88
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Détermination des vecteurs propres :


Pour chaque pulsation propre 𝜔𝑖 correspond un vecteur propre {𝜙}, déterminé à partir de
l’équation {𝜙}𝑖 ([𝐾] – 𝜔²[𝑀]) = 0. Les vecteurs propres ainsi obtenus, sont assemblées au sein
d’une matrice dite : matrice modale 𝝓.
VI-4-2-Méthodes approchées :
La méthode exacte est d’autant plus laborieuse que le nombre de degré de liberté est élevé,
pour cela on utilise les méthodes itératives, parmi lesquelles on peut citer :
 La méthode VIANELLO – STODOLA.
 La méthode de RAYLIGH (1er mode seulement).
 La méthode de JACOBI.
 La méthode de HOLZER.
La méthode la mieux adaptée à notre structure, est celle de ‹‹ VIANELLO – STODOLA ››
pour raison de sa précision et sa simplicité.
L’objectif de la méthode est la détermination des modes et des pulsations, le procédé consiste
à faire une hypothèse initiale sur l’allure du mode de vibration {𝜙}𝑖 et de corriger cette
dernière par des itérations successives jusqu'à convergence des résultats, avec une
approximation suffisante. En multipliant l’équation {𝜙}𝑖 ([𝐾] – 𝜔²[𝑀]) = 0 par la matrice de
souplesse [𝑆] du système ([𝑆]=[K] −1), on obtient :
1
[S].([k]-[M]𝜔𝑖2 ){𝜙}={0} ⟺ ([I]- [S]. [M] 𝜔𝑖2 ) {𝜙𝑖 }=𝜔2{𝜙𝑖 }.
𝑖

1
En posant : 𝜆𝑖 =𝜔2
𝑖

[D]= [S]. [M]. qui est la matrice dynamique , le système devient


[D] [𝜙𝑖 ]= 𝜆𝑖 [𝜙𝑖 ].
Étape de calcul :
- Détermination de la matrice [M].
- Détermination de la matrice de souplesse [S].
- Détermination de la matrice dynamique [D].
- Détermination des trois premiers modes propres.
 La matrice [M] :
C’est une matrice diagonale de dimensions 10×10 représente la masse revenante à chaque
niveau.

Master 2019/FCG/USTHB 89
Chapitre VI : Étude dynamique.

 La matrice de souplesse [S] :


La matrice de souplesse est une matrice symétrique dont les termes 𝛿𝑖𝑗 représentent les
déplacements du niveau « i » provoqués par une force unitaire appliquée au niveau « j ».

Chaque déplacement est déterminé par le Théorème de Maxwell-Mohr qui s’écrit :

𝛿𝑖𝑗𝑀 : déplacement dû au moment fléchissant.

𝛿𝑖𝑗𝑇 : déplacement dû à l’effort tranchant.

Avec la théorie de réciprocité 𝛿𝑖𝑗 =𝛿𝑗𝑖

Dans ce cas nous avons des voiles élancés, donc ils travaillent en flexion on peut négliger la
contribution de l’effort tranchant dans le calcul des coefficients de souplesses.

𝛿𝑖𝑗 =𝛿𝑖𝑗𝑀

Avec 𝐡𝟏 = ⋯ = 𝐡𝐢 = 𝐡𝐣 = ⋯ = 𝐡𝐧

Master 2019/FCG/USTHB 90
Chapitre VI : Étude dynamique.

Avec :
E : module de déformation du béton.
I : inerties des voiles.
h : hauteur d’étage.

 Détermination de la matrice dynamique :


Elle est égale au produit de la matrice souplesse S et de la matrice masse [M] :
[D] = [S] ∙ [M].

 Détermination des modes propres :


1ermode :
Condition à satisfaire pour tous les composants [𝐷1] [𝜙1] = 𝜆1 ∙ [𝜙1]
D1 = D = matrice dynamique du 1ermode.
1ère itération :
𝜙11 1 1
-On propose un vecteur propre {𝜙}1 par exemple : {𝜙1 }1={𝜙21 } ={1}
𝜙𝑛1 1
𝑦11 1
-On calcule le vecteur {𝑦}11 par la relation {𝑦}11=[𝐷1 ] 1
{𝜙1 } avec 1 𝑦
{𝑦}1={ 21 }
𝑦𝑛1
𝑦1
-On choisit 𝜆11 =𝜙𝑛1
1
𝑛1

2ème itération :
𝜙11 2
-On divise {𝑦}11 sur 𝜆11 soit {𝜙1 }2 ={𝜙21 }
𝜙𝑛1
𝑦11 2
-On calcule le {𝑦}12 =[𝐷1 ] {𝜙1 }2 soit {𝑦}12 ={𝑦21 }
𝑦𝑛1
𝑦2
-On choisit 𝜆12=𝜙𝑛1
2
𝑛1

nième itération :
{𝑦}𝑛−1 𝑦𝑛
{𝜙1 }𝑛 = 1
{𝑦}1𝑛 =[𝐷1 ] {𝜙1 }𝑛 et 𝜆1𝑛 =𝜙𝑛1
𝜆𝑛−1
1
𝑛
𝑛1

Master 2019/FCG/USTHB 91
Chapitre VI : Étude dynamique.

On répète le processus jusqu’à convergence, c'est-à-dire jusqu’à obtenir {𝜙1 }𝑛 = {𝜙1 }𝑛−1
{𝜙1 }𝑛 sera le vecteur propre du 1er mode et donc {𝜙}1
1
La pulsation du premier mode :𝜔1 =√𝜆𝑛
1

2𝜋
La période du premier mode : 𝑇1 =𝜔
1

2émemode : condition [𝐷2] [𝜙2] = 𝜆2 ∙ [𝜙2]


Ce deuxième mode est obtenu en supprimant le premier mode de manière à obtenir un mode
indépendant du premier, ceci est obtenu en utilisant la matrice de balayage telle que :
[𝐷2] = [𝐷1]. [T1 ]

𝜙 𝑚
Avec : 𝑎1𝑛 =− 𝜙𝑛1 𝑚𝑛
11 1

On procède de la même manière jusqu’à convergence, et on obtient ainsi {𝜙}2 et 𝜔2 et T2

3émemode : condition [𝐷3] [𝜙3] = 𝜆3 ∙ [𝜙3]


On répète le processus en utilisant la matrice [𝐷3]= [𝐷2] [T2]

On procède de la même manière jusqu’à convergence, et on obtient ainsi {𝜙}3 et 𝜔3 et T3

 Coefficient de participation modale :


Ce coefficient permet de situer la participation des masses modales par rapport à la masse
totale de l’oscillateur multiple.

Master 2019/FCG/USTHB 92
Chapitre VI : Étude dynamique.

La prise en compte de tous les modes conduit à Sαi = 1, toutefois, il est suffisant de retenir
(s) modes tel que : Sαi > 90%
Ce coefficient de participation modale est nécessaire à la détermination du nombre de modes
à prendre en compte. En effet, selon l’article 4.3.4 du RPA 99/version 2003 :
- La somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égale à 90% au moins
de la masse totale de la structure.
- Ou que tous les modes ayant une masse modale effective supérieure à 5% de la masse totale
de la structure soient retenus pour la détermination de la réponse totale de la structure.
Le minimum de modes à retenir est de trois (03) dans chaque direction considérée.
 Conditions d’orthogonalité :
La relation suivante constitue les conditions d’orthogonalité par rapport à [M] ou [𝐾], on
vérifie que :

Cette condition nous permet de vérifier l’exactitude des composantes des modes de vibration
et aussi de simplifier l’analyse modale.

VI-5-Application :
 Matrice masse :

 Matrice de souplesse En [m/KN] :


 Sens longitudinal x-x :
Ix= 21,15m4.
E=32164195.12 kN/m².
He=3.06m.

Master 2019/FCG/USTHB 93
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Sens transversal y-y :


Iy= 19,71m4.
E=32164195.12 kN/m².
He=3.06m.

 La matrice dynamique [D] En [m/KN] :


 Sens longitudinal x-x :

Mode 1 :

Master 2019/FCG/USTHB 94
Chapitre VI : Étude dynamique.

Mode 2 :
 Matrice de passage : [T]

 Matrice dynamique [D1] =[T]×[D] :

Mode 3 :
 Matrice de passage : [T]

Master 2019/FCG/USTHB 95
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Matrice dynamique [D2] =[T]×[D1] :

 Sens transversal y-y :

Mode 1 :

Master 2019/FCG/USTHB 96
Chapitre VI : Étude dynamique.

Mode 2 :
 Matrice de passage : [T]

 Matrice dynamique [D1] =[T]×[D] :

Mode 3 :
 Matrice de passage : [T]

Master 2019/FCG/USTHB 97
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Matrice dynamique [D2] =[T]×[D1] :

 Résultats :

Vecteurs propres :
 Sens longitudinal x-x :
Tableau VI-1 : Vecteurs propres dans le sens longitudinal.

Niveaux 1er mode 2ème mode 3ème mode


Φ10 1 1 1
Φ9 0,860480042 0,447156423 -0,011254836
Φ8 0,722051899 -0,065749362 -0,734063184
Φ7 0,586541951 -0,486885352 -0,922463564
Φ6 0,456544773 -0,766546950 -0,541614151
Φ5 0,335280404 -0,874362759 0,172435224
Φ4 0,226456507 -0,810753283 0,824527609
Φ3 0,134139921 -0,611432870 1,072568636
Φ2 0,062641521 -0,345003760 0,822310868
Φ1 0,016418693 -0,105115798 0,303402559

Master 2019/FCG/USTHB 98
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Sens transversal y-y :


Tableau VI-2 : Vecteurs propres dans le sens transversal.

Niveaux 1er mode 2ème mode 3ème mode


Φ10 1 1 1
Φ9 0,860480042 0,447156423 -0,011254840
Φ8 0,722051899 -0,065749362 -0,734063189
Φ7 0,586541951 -0,486885352 -0,922463565
Φ6 0,456544773 -0,766546950 -0,541614144
Φ5 0,335280404 -0,874362759 0,172435236
Φ4 0,226456507 -0,810753282 0,824527617
Φ3 0,134139921 -0,611432870 1,072568632
Φ2 0,062641521 -0,345003759 0,822310848
Φ1 0,016418693 -0,105115798 0,303402535

Pulsations et périodes :
Tableau VI-3 : les pulsations et les périodes dans les 2 sens.

Sens Longitudinal X-X Transversal Y-Y

Mode 1er mode 2ème mode 3ème mode 1er mode 2ème mode 3ème mode

ɷ (rad /s) 6,64 41,57 116,43 6,41 40,13 112,397

T (s) 0,946 0,151 0,054 0,979 0,156 0,0559

α (%) 64,376 19,798 6,939 64,376 19,798 6,994


∑ α i = 91.11% > 90% ∑ α i = 91.344% > 90%
VI-6-Vérification de l’orthogonalité :

 Sens longitudinal x-x :

Sens transversal y-y :

Master 2019/FCG/USTHB 99
Chapitre VI : Étude dynamique.

 Sens transversal y-y :

VI-7-Allure des 3 modes :


 Sens longitudinal x-x :

Figure VI-4 : L’Allure des 3 mode sens x-x.

Master 2019/FCG/USTHB 100


Chapitre VI : Étude dynamique.

 Sens transversal y-y :

Figure VI-4 : L’Allure des 3 mode sens y-y.

Master 2019/FCG/USTHB 101