Vous êtes sur la page 1sur 4

Module 

: Méthodologie de la recherche

Niveau : Master 1 didactique

Enseignante : Mme CHAIB Taleb FZ.

Intitulé du cours : La recherche scientifique et les recherches en éducation.


Tableau récapitulatif du dernier cours effectué en classe.

Les enjeux de la recherche et les formes de recherche qui les réalisent :

Formes de recherche Formes de recherche Formes de recherche

Recherche Recherche Recherche empiriste : Recherche empiriste :


nomothétique spéculative – Stratégie statistique Stratégie monographique ;
théorique : explication des faits Compréhension du cas par
Analyse critique des par une théorie du une théorie du singulier :
théories et général : étude de cas, étude
reformulation de Hypothético-déductive  clinique, monographique.
théories. Induction-exploration
Déduction-vérification
Recherche Recherche Recherche Fabriquer :
pragmatique appliquée : intervention développement.
Observer et juger : fonctionnaliste : Développement d’objet :
évaluation . analyse de système et analyse de besoin et mise
Recherche évaluative résolution de au point d’outils , de
pour fin problèmes : correction techniques, de stratégies.
d’amélioration ou des dysfonctions.
d’adaptation.
Recherche politique Recherche évaluative Recherche-action : Développement de
pour fin de décision. Adaptation ou concept :
transformation Application d’un concept ,
révolution- d’une théorie ; création
émancipation d’un besoin.
Appropriation
pastorale
Réforme
Intervention
psychopédagogique.
Recherche Recherche évaluative Innovation Développement
ontogénique pour fin de Improvisation personnel :
justification ,de création Pratique réflexive
légitimation Apprentissage dans
l’action.
Module : Méthodologie de la recherche

Niveau : Master 1 didactique

Enseignante : Mme CHAIB Taleb FZ.

Intitulé du cours : Présentation de la recherche qualitative.

Plusieurs façons de faire de la recherche s’offre aux chercheurs des sciences de


l’éducation. A cet égard, on considère, à titre d’exemple trois recherches types qui sont
représentatives de ce qui a été fait jusqu'à présent en éducation. Après un bref résumé de
deux méthodologies de recherche qui remonte au siècle dernier nous pourrons définir ce qui
caractérise la recherche qualitative.

Exemples de recherches en éducation :

Exemple 1 : Un étudiant fait un sondage auprès d’un groupe d’apprenants afin de
déterminer statistiquement leurs attitudes à l’égard d’une nouvelle façon d’enseigner la
grammaire. Cette façon de procéder est normalement jugée scientifique si les critères
essentiels de ce type de recherche sont respectés. En effet, le sondage, malgré sont
apparente simplicité, a tout pour être considéré comme un procédé de recherche sérieux
quand il est fait dans les règles de l’art.

Exemple 2 : Une psychologue décide d’entreprendre une étude pour comparer les
apprentissages des enfants par rapport à une nouvelle façon d’enseigner la lecture, soit à
l’aide d’un ordinateur. Cette psychologue fera une recherche scientifique si elle applique les
règles reconnues et indispensables aux fins de son expérimentation.

Exemple3 : Un enseignant analyse les résultats de différents groupes d’élèves qui ont
suivi des cours donnés selon différents groupes d’élèves qui ont suivi des cours donnés selon
différentes approches pédagogiques afin d’établir des corrélations entre les résultats
obtenus par les élèves et les méthodes d’enseignement utilisées. Cet enseignant, comme
l’étudiant et la psychologue, suit une démarche qui est de nature scientifique.
Ces trois exemples illustrent assez bien ce qui peut venir à l’ésprit quand on parle quand
on parle de recherches scientifiques en éducation. Dans les trois cas, il y a des éléments
communs :

A / le respect de règles méthodologiques reconnues par les scientifiques ;

B/La quantification ;

C/ l’obtention d’information considérées comme fiables et valides ;

D/ La possibilité de formuler des lois généralisables.

La recherche en science de l’éducation doit nécessairement privilégier ces éléments


méthodologiques.

La définition de la science peut s’appliquer aussi bien aux sciences de l’éducation qu’aux
sciences naturelles. Par ailleurs ; il n’est pas nécessaire de revoir toute l’histoire des sciences
pour conclure que les sciences humaines, tout comme les autres sciences, ont été
profondément marquées par le positivisme dont Auguste comte (1875) est le plus illustre
représentant.

D’après ce philosophe, le caractère fondamental de la philosophie positive est de


considérer tous les phénomènes comme assujettis à des lois naturelles. Nous pouvons donc
affirmer que, dans l’esprit du positivisme, l’aptitude à la prévision est le premier but de la
science et que la possibilité de vérification est son exigence première. Tout le reste est
métaphysique.

1/ Alternative au positivisme : la recherche qualitative :


Le positivisme est toujours très populaire dans le monde de l’éducation, ce qui est bien
ainsi puisque les recherches d’inspirations positivistes ont un rôle important à jouer pour le
développement des connaissances. Cependant, la recherche en éducation et en sciences
humaines aurait avantage à s’inspirer d’un autre modèle de recherche qui, sans supplanter
le positivisme, peut être d’une aussi grande utilité pour l’avancement des connaissances en
sciences humaines.

La méthodologie de la recherche qualitative actuelle doit beaucoup à ce second aspect


décrit par Grawitz. Il importe donc de donner quelques précisions sur le caractère
idiographique de toute recherche qualitative.
2/ Approches et méthodes en recherche qualitative :

La recherche qualitative en sciences humaines a pour but de comprendre des


phénomènes sociaux , soit des groupes d’individus ou de situations sociales .

Une expression souvent utilisée nous permet de saisir que c’est concrètement une
méthodologie visant l’étude du particulier. Il s’agit de la méthode de recherche où
l’investigation est faite sous forme d’étude de cas.

2-1/ Etude de cas : Suivant cette démarche de recherche, le chercheur, au lieu de porter
son investigation sur un grand nombre de personnes, étudie un nombre limité de cas
considérés comme significatifs en fonction d’un objectif précis et restreint. Cet objectif vise
la compréhension en profondeur d’une situation sociale , d’un groupe, d’un individu, d’une
situation, d’un phénomène…. Mais étant donné que l’étude de cas se limite à un phénomène
particulier, contrairement aux études statistiques et aux expérimentations, son objectif
n’est pas d’aboutir à des certitudes et de favoriser ainsi la généralisation des résultats.

L’étude de cas conduit habituellement à la production d’une monographie où sont décrits


et interprétés les éléments majeurs d’un phénomène particulier pour faciliter la
compréhension.

La plupart des études qualitatives réalisées en éducation peuvent être considérées


comme des études de cas car elles ont pour objectif de projeter un éclairage nouveau sur
des phénomènes éducatifs particuliers.

Vous aimerez peut-être aussi