Vous êtes sur la page 1sur 16

Initiation aux

technologies de
l’information et de la
communication
W. Kielem
Prise en main de l’ordinateur sous Microsoft Windows et Initiation à
la bureautique (Microsoft Office 2003)

Université Polytechnique de Bobo

Année colaire 210-2011


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Table des matières


.................................................................................................................................. 2

I. L’unité centrale : ........................................................................................................................................................................... 2


II. Les périphériques d’entrées : ....................................................................................................................................................... 2
III. Les périphériques de sortie : .................................................................................................................................................... 2
IV. Les périphériques de stockage de l’information : .................................................................................................................... 3
V. Les périphériques réseau : ............................................................................................................................................................ 3
............................................................................................................................................... 4

I. Le bureau de WINDOWS ............................................................................................................................................................... 4


II. Définitions : ................................................................................................................................................................................... 4
III. L’explorateur de WINDOWS ..................................................................................................................................................... 5
......................................................................................................................................... 7

I. La fenêtre WORD : ........................................................................................................................................................................ 7


II. Les différents modes d’affichage : ................................................................................................................................................ 7
III. Mise en forme des caractères : ................................................................................................................................................ 7
IV. Mise en forme des paragraphes : ............................................................................................................................................. 7
V. Réaliser un style de paragraphe et un modèle de documents : ................................................................................................... 8
VI. Concevoir un tableau :.............................................................................................................................................................. 8
............................................................................................................................................... 9

I. Le classeur Excel : gestion des feuilles de calcul ........................................................................................................................... 9


II. Gestion des cellules .................................................................................................................................................................... 10
III. Concevoir les formules ........................................................................................................................................................... 11
IV. Concevoir un graphique ......................................................................................................................................................... 12
V. Les bases de données ................................................................................................................................................................. 13
............................................................................................................................... 14

I. Modèle de conception : .............................................................................................................................................................. 14


II. Modèle de présentation : ........................................................................................................................................................... 14
III. Le masque de diapositive : ..................................................................................................................................................... 14
IV. Les effets spéciaux : ................................................................................................................................................................ 14
V. Le mode d’affichage : .................................................................................................................................................................. 14
................................................................................................................................ 15

I. Le cadre....................................................................................................................................................................................... 15
II. La table de travail :...................................................................................................................................................................... 15
III. Le repère de mise en page ..................................................................................................................................................... 15
.......................................................................................................................................................... 15

W. KIELEM année 2011 PAGE 1


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

I. L’unité centrale :

C’est le cerveau de l’ordinateur. Il est constitué des éléments qui permettent à l’ordinateur de fonctionner. L’unité centrale est relié
à l’écran et au clavier et à la souris. Les composants essentiels sont :

 La carte mère : circuit électronique sur lequel viennent se brancher tous les composants de l’unité centrale et les autres
périphériques (composants situés à l’extérieur du boitier).

carte mère disque dur (HDD)

 Le processeur : il est fixé sur la carte mère et a pour rôle d’effectuer les opérations de l’ordinateur. il détermine la puissance
de l’ordinateur.
 La mémoire vive (RAM = Read and Access Memory) : contient les informations sur les programmes en cours d’exécution.
Son contenu est effacé quand l’ordinateur est mis hors tension.

 Le disque dur : permet le stockage des informations. Sa capacité est mesurée en Octets.
 La carte vidéo : permet l’affichage des informations au profit de l’utilisateur. L’écran est relié à la carte mère par la carte
vidéo.

II. Les périphériques d’entrées :

Les périphériques d’entrée servent à commander l’ordinateur. Ils permettent à l’utilisateur de saisir ou de modifier des informations
et de les rendre compréhensibles par l’ordinateur. Ce processus est appelé numérisation (clavier, souris, scanner, appareil
photographique).

III. Les périphériques de sortie :

Ils permettent en retour de présenter les informations qui sont traitées par l’unité centrale de manière conviviale pour l’utilisateur
(écran, imprimante, haut-parleur).

W. KIELEM année 2011 PAGE 2


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

IV. Les périphériques de stockage de l’information :

Leur rôle est de permettre le stockage d’une quantité importante d’informations : disquette, clé USB, CD-ROM, DVD, disque dur).

V. Les périphériques réseau :

Ils permettent de transmettre et de partager des informations entre plusieurs ordinateurs connectés entre eux.

 Le modem permet l’échange d’informations via un réseau câblé (ligne téléphonique).


 La carte réseau permet l’échange d’informations par le réseau câblé ou par les ondes (Wi-Fi).

W. KIELEM année 2011 PAGE 3


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

I. Le bureau de WINDOWS

Le fond d’écran est le bureau de WINDOWS. On y trouve :

Les icônes : c’est un dessin symbolisant une fonction d’un programme informatique.

La barre des tâches : rassemble les noms des logiciels utilisés à un moment donné.

Le bouton Démarrer : permet d’accéder aux logiciels et aux différents programmes.

Les dossiers : un dossier est une sous partie du disque qui rassemble les documents et les fichiers de l’utilisateur.

Un raccourci est un lien vers un dossier, un fichier, ou un disque.

La corbeille est une partie du disque dur qui reçoit les documents, les fichiers, les dossiers, et les programmes supprimés par
l’utilisateur.

II. Définitions :

Réseau : ensemble d’ordinateurs connectés entre eux et gérés par un ordinateur plus puissant (le serveur) et utilisant un système
d’exploitation de réseau.

Logiciel de messagerie électronique : permet d’envoyer et de recevoir du courrier électronique (Internet Explorer, Mozilla FireFox).

W. KIELEM année 2011 PAGE 4


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Internet : ensemble d’ordinateurs répartis dans le monde et utilisant le même protocole de communication.

Protocole : langage informatique permettant à des ordinateurs de nature différente de communiquer entre eux.

Système d’exploitation d’ordinateur : programme informatique qui coordonne l’activité de l’ordinateur (Windows, Linux).

Un système d’exploitation réseau : programme informatique qui coordonne l’activité de plusieurs ordinateurs reliés entre eux.

III. L’explorateur de WINDOWS

C’est un programme informatique qui permet d’afficher le contenu d’un disque et de l’organiser.

Les modes d’affichage de l’explorateur : Grandes icônes Petites icônes Liste Détails

Le pointeur de la souris : dessin prenant le plus souvent la forme d’une flèche. Il permet à l’utilisateur de désigner (pointer) au
logiciel, une partie de l’écran afin de déclencher une action.

 Le bouton gauche permet de déclencher une action.


 Le bouton droit permet d’afficher des menus contextuels. Un menu contextuel est un ensemble de commandes
rassemblées dans une situation particulière.

1. L’explorateur de WINDOWS permet la manipulation des fichiers et des dossiers.

 Création d’un nouveau fichier ou d’un nouveau dossier : Fichier->Nouveau->dossier. On peut aussi utiliser le Clic droit-
>Nouveau->dossier.

W. KIELEM année 2011 PAGE 5


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

 Suppression d’un fichier ou d’un dossier : sélectionner au préalable le fichier et sélectionner la commande Édition-
>Supprimer ou Clic droit->Supprimer. On peur par la même procédure, souper, copier, ou coller un fichier ou un dossier.

2. Le Panneau de configuration :

Il permet de personnaliser l’environnement de Windows.

L’option Affichage permet de choisir l’image du fond d’écran, la couleur des fenêtres Windows.

La résolution de l’écran : peut être modifiée pour permettre d’améliorer l’affichage des textes et des images à l’écran.

L’icône programmes permet d’installer ou de désinstaller les programmes sur l’ordinateur.

D’autres options permettent de changer les paramètres de configuration du système d’exploitation Windows. Une attention
particulière est requise lors de la modification de ces paramètres.

3. Gestionnaire de tâches :

Pour afficher le gestionnaire de tâches, utiliser les touches : Ctrl+ALT+SUPPR.

Il affiche les tâches en cours d’exécution, leur processus et le taux d’utilisation des ressources (mémoire et processeur). Lorsqu’une
application utilise de manière importante les ressources de l’ordinateur (mémoire, processeur), le gestionnaire permet de mettre fin
à cette tâche ou d’arrêter son processus.

W. KIELEM année 2011 PAGE 6


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

I. La fenêtre WORD :

La barre des titres gère chaque application WINDOWS grâce à sa fenêtre.


La barre des menus série de commandes qui servent au traitement de texte.
La barre d’outils icônes qui permettent d’activer rapidement des commandes de la barre des menus
La règle elle donne des indications sur la position du texte par rapport aux marges
La barre d’état indique la position du curseur, le nombre de pages et la section (sous partie du document).
Un raccourci clavier combinaison de touches permettant d’exécuter une commande WORD.
Les caractères non imprimables (¶) aident à repérer les erreurs de frappe et de présentation.

II. Les différents modes d’affichage :

Mode plan : affiche le plan pour les documents volumineux.

Mode page : affiche le document dans son intégralité (avec les marges).

Mode web : adéquat pour l’affichage Web

Mode normal : affiche le document sans les marges.

III. Mise en forme des caractères :

La sélection est une partie du document (mot, phrase, paragraphe) que l’on a grisée afin d’effectuer des modifications. Pour faire
une sélection :

Un mot double clic sur le mot.


Une ligne clic dans la barre de sélection
Une phrase maintenir la touche Ctrl et clic sur la phrase.
Un paragraphe clic trois fois de suite dans le paragraphe.
positionner le curseur en début de zone, appuyer sur Maj temporaire et clic à la fin de la
De…à…
zone à sélectionner
Tout le document clic à l’extérieur du document ou la combinaison Ctrl+A.

La sélection permet de : Copier le texte, Coller le texte, Déplacer le texte, Supprimer du texte, Mettre en forme les caractères
(Normal Gras Italique Souligné Couleur Police Taille).

IV. Mise en forme des paragraphes :

La tabulation : permet l’alignement du texte par rapport à la marge. La règle permet d’améliorer la position de texte.

Pour mettre en forme un paragraphe, il est possible d’agir sur :

 Sa position par rapport à la marge (aligné à gauche, centré, etc.).


 Son retrait par rapport aux marges (retrait de la première ligne, ou de toutes les lignes). On utilise les triangles de retrait et
le rectangle de retrait.
 L’interligne (espace entre deux lignes).
 L’espacement entre les paragraphes (avant et après).

W. KIELEM année 2011 PAGE 7


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Pour poser une tabulation, cliquer sur la règle pour et appuyer sur le bouton tab. Il faut ensuite positionner la tabulation à l’endroit
voulu.

Avant la mise en forme du paragraphe, il faut le sélectionner et choisir la commande Format Paragraphe.

Les listes à puce : petits symboles marquants une liste d’informations.

Numérotation de paragraphes : insertion automatique de numéros à chaque paragraphe.

V. Réaliser un style de paragraphe et un modèle de documents :

Le logiciel offre la possibilité de stocker dans un modèle, des textes et des présentations répétitives de paragraphes ou de
caractères.

Un modèle est un document contenant des éléments de présentation de paragraphes, des caractères, et que l’on utilise
fréquemment.

Il est également possible de placer des textes répétitifs.

Un style est un ensemble de choix de présentation (interligne, espacement, alignement, police, etc.) d’un paragraphe ou d’un
caractère, identifié par un nom. Il affecte l’ensemble du paragraphe.

Les styles créés peuvent être stockés dans un modèle de document. On utilise la commande Format Style.

VI. Concevoir un tableau :

Conception d’un tableau


1. Bordures et trame de fond

options
Autres
2. Mise en forme du contenu des cellules
3. Ajustement des cellules

W. KIELEM année 2011 PAGE 8


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Le tableur est un logiciel qui permet de stocker des données numériques et des formules qui agissent sur ces données pour obtenir
des résultats.

I. Le classeur Excel : gestion des feuilles de calcul

1. Présentation du classeur

Le classeur est un document contenant des feuilles de calcul.

La cellule qui est située sous la barre d’outils est la barre de


En-tête de colonne formule. Elle contient les libellés, les valeurs, et les formules

A1 est l’adresse de la cellule active (cellule qui contient le


curseur)

En-tête de ligne

Des onglets Feuil1, Feuil2, Feuil3 permettent d’accéder aux Une cellule est
différentes feuilles de calcul contenues dans le classeur l’intersection entre une
ligne et une colonne

La croix est le pointeur de cellule. Il permet d’indiquer au logiciel les cellules sur lesquelles on souhaite travailler.

Le pointeur permet d’augmenter ou de diminuer la largeur des colonnes. Il permet aussi de modifier la hauteur des lignes.

Le pointeur d’insertion de texte permet la saisie des libellés, des données numériques et des formules dans une cellule.

2. Gestion des feuilles de calcul

 Sélection d’une feuille de calcul :

Cliquer sur l’onglet correspondant à la feuille de calcul.

 Sélection de plusieurs feuilles contigües :

Cliquer sur la première feuille de la liste, maintenir la touche Majuscule temporaire et cliquer sur le dernier élément de la liste

W. KIELEM année 2011 PAGE 9


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

 Sélection de plusieurs feuilles non contigües :

Cliquer sur la première feuille de la liste, maintenir la touche Contrôle et cliquer sur les autres éléments de la liste.

Cliquer sur un seul onglet pour désélectionner le groupe.

 Déplacer une feuille de calcul :

Cliquer sur la feuille de calcul à déplacer, maintenir le bouton de la souris enfoncé, et placer l’onglet de la feuille de calcul à l’endroit
voulu.

 Copier une feuille de calcul

Cliquer sur l’onglet de la feuille de calcul à dupliquer, maintenir la touche Contrôle et le bouton de la souris enfoncés, et déplacer le
pointeur à l’endroit voulu.

 Faire défiler les feuilles de calcul

Utiliser les boutons de défilement placés au bas de la fenêtre du classeur.

 Supprimer une feuille de calcul

Cliquer sur l’onglet correspondant à la feuille à supprimer, choisir la commande Edition->Supprimer une feuille. Confirmer la
suppression.

 Nommer une feuille de calcul

Faire un double clic sur la feuille à renommer, et composer le nouveau nom (41 caractères maximum).

On peut aussi sélectionner la commande Format->Feuille->Renommer, ou la touche F2.

 Nommer un classeur

Cliquer sur Enregistrer pour enregistrer dans le répertoire par défaut.

Cliquer sur Enregistrer Sous, pour enregistrer dans un autre dossier.

Le répertoire par défaut est l’endroit du disque où le logiciel stocke les fichiers enregistrés. Il est possible de modifier le répertoire
par défaut à l’aide de la commande Option du menu Outils.

II. Gestion des cellules

1. Opérations sur les cellules

 Pour saisir des informations dans une cellule :

On double clique la dessus. Trois types d’informations peuvent être saisies : du texte, des nombres, des formules.

Les données saisies peuvent être mises en forme (centré, justifié), à l’aide de la barre de mise en forme.

Le contenu des cellules peut être copié, coupé, ou modifié.

Une série est un ensemble de valeurs ayant un lien entre elles. Pour créer une série chronologique, on utilise la poignée de recopie.

W. KIELEM année 2011 PAGE 10


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

 Pour sélectionner plusieurs cellules :

On clique sur une des extrémités de la sélection, et en maintenant le bouton de la souris, on déplace le pointeur jusqu’à l’autre
extrémité.

 Les opérations classiques (copier, couper, coller) :

Elles peuvent se faire pour une cellule ou un groupe de cellules, après les avoir toutes sélectionnées.

 La taille des cellules :

Elle peut être adaptée en fonction des données qu’elles contiennent : taille de la saisie, plus longue taille, taille prédéfinie, etc.

 Pour sélectionner une plage de cellules :

Cliquer dans la première cellule, maintenir la touche Majuscule temporaire enfoncée, et cliquer sur la dernière cellule à
sélectionner.

 Pour sélectionner des cellules non contigües :

Cliquer sur une des cellules, maintenir la touche Contrôle enfoncée, et cliquer sur les autres cellules.

 Pour déplacer des cellules :

On utilise la bordure du curseur de cellule.

 Pour effacer le contenu de cellules :

On sélectionne la plage de cellules, et on déplace la poignée de recopie de la droite vers la gauche.

2. Présentation des données

C’est la manière de disposer les données sur une feuille de calcul. On active la commande Format Cellule.

 Le format numérique

Il précise le type et la présentation des données (séparateur de milliers, nombre de décimales, etc.).

 L’alignement du texte (par rapport à la cellule) :

Le texte peut être centré (horizontalement ou verticalement), disposé vers le haut ou vers le bas, aligné (à gauche ou à droite).

 La police de caractère :

C’est le type d’écriture (Arial, Times), le pas d’avance (taille), l’attribut de présentation (G I S), et la couleur de caractère.

 Les bordures sont les traits que l’on souhaite dessiner autour de la zone sélectionnée.

III. Concevoir les formules

Pour utiliser des formules avec le tableur, il faut au préalable préciser la nature des données saisies.

Avec la commande Format Cellule Nombre, on affecte aux cellules sélectionner une catégorie : nombre, monétaire, heure, date,
pourcentage, fraction, texte, etc.

W. KIELEM année 2011 PAGE 11


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Il est possible de créer son propre format avec la catégorie Personnalisé.

Chaque cellule est identifiée par un numéro de colonne (une lettre) et un numéro de ligne (un chiffre). Les deux constituent
l’adresse de la cellule.

Une adresse relative identifie une cellule contenant des données en relation avec une cellule contenant une formule qui met en
œuvre ces données. En recopiant une formule avec des adresses relatives, la relation entre les cellules contenant les données et la
cellule contenant la formule est maintenue.

Une adresse absolue est une adresse non modifiable. Une formule mettant en œuvre des adresses absolues va toujours chercher
l’information au même endroit dans la feuille de calcul.

Le signe $ dans une formule indique qu’une adresse est absolue.

Une fonction est un ensemble d’opérations effectuées en une seule fois.

Remarque : une formule faisant appel à sa propre cellule pour calculer un résultat génère un message d’erreur.

Nommer les cellules : Pour rendre les formules plus lisibles, il faut attribuer un nom à une cellule ou à un groupe de cellules. On
utilise la commande Insertion->Nom->Définir ou la combinaison Ctrl+F3.

On peut saisir directement le nom des cellules sélectionnées dans la zone Noms qui contient l’adresse de la cellule.

Pour nommer automatiquement des cellules, on utilise la commande Insertion->Noms->Créer ou les touches Ctrl+Maj
temporaire+F3. Le logiciel propose des libellés pour nommer les cellules.

Les noms de cellules ainsi créés peuvent être utilisés dans les formules à l’aide de la commande Insertion->Nom->Coller ou de la
touche F3.

IV. Concevoir un graphique

Les objets graphiques (zone de texte, flèche, etc.) permettent d’insérer des commentaires et de mettre l’accent sur une ou des
parties de la feuille de calcul.

On insère un objet graphique à partir de la barre d’outils Dessin.

L’assistant graphique permet de représenter les données contenues dans les cellules sous forme graphique.

Le graphique créé peut être soit intégré dans la même feuille que le tableau afin de faire figurer les deux éléments lors de
l’impression, ou inséré dans une nouvelle feuille qui ne contiendra que le graphique.

Remarque : les graphiques sont toujours liés à des données. Ils sont mis à jour dynamiquement lors de l’évolution de celles-ci.

L’icône Zone de traçage permet de sélectionner la plage de données.

La barre d’outils Graphique permet entre autre :

- De mettre en forme le graphique


- De sélectionner le type de graphique
- D’afficher ou de cacher les données
- D’afficher ou de cacher les légendes
- De donner un titre au graphique

W. KIELEM année 2011 PAGE 12


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

V. Les bases de données

Une base de données est une suite d’enregistrements partageant la même structure. Une ligne composée des titres permet
d’identifier les différents champs.

 Pour trier une base de données :

La commande Données->Trier permet de trier une base de données selon un ou plusieurs critères. Cette commande s’applique sur
l’ensemble de toutes les données.

Il est possible de trier les données avec une clé unique en sélectionnant une colonne et en activant une icône de tri croissant ou
décroissant).

 Pour activer un filtre :

Un filtre permet d’afficher les données répondant à certains critères. Il s’exécute à l’aide de la commande Données->Trier, qui
propose plusieurs options.

La commande Données->Filtre->Afficher Tout permet d’afficher toutes les données en annulant les effets des différents filtres. Les
données filtrées peuvent être exploitées séparément.

 Pour exploiter la grille :

La commande Données->Grille permet d’exploiter les données à l’aide d’une boîte de dialogue : on peut consulter les données, les
modifier, insérer ou supprimer les enregistrements contenus dans la base.

Remarque : la gestion des bases de données par Excel est très utile lorsqu’il s’agit de petites bases (moins de 2000 entrées). Des outils
comme ACCESS permettent de gérer des bases de données plus importantes.

 Pour exploiter les sous-totaux :

La commande Données->Sous Totaux permet de faire des opérations par rubriques.

W. KIELEM année 2011 PAGE 13


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

Il permet de réaliser :

 Des transparents
 Des diapositives
 Des écrans de présentation

I. Modèle de conception :

Il offre un fond de présentation pour la diapositive, et des styles de caractères pour afficher les textes. De nombreux modèles de
présentations sont proposés par le logiciel.

II. Modèle de présentation :

Le modèle de présentation de la diapositive définit la disposition du texte et éventuellement des images. Il existe par défaut :

 Des diapositives de titre


 Des diapositives de textes

L’utilisateur agence à sa convenance, le texte et les différents objets sur la diapositive.

III. Le masque de diapositive :

Lorsque les diapositives ont des éléments en communs (titre, mise en page, etc.), on crée un masque de diapositive qui regroupe ces
objets qui viendront se superposer aux diapositives.

IV. Les effets spéciaux :

Ils attirent l’attention du spectateur lors du défilement des diapositives ou de l’affichage du texte. Leur exécution est manuelle ou
automatique. Il existe :

 des effets de transition entre des diapositives consécutives.


 des animations des éléments de la diapositive (texte, image, tableau).
 L’exécution du diaporama pour faire défiler les diapositives.

V. Le mode d’affichage :

 Mode Normal : il affiche la diapositive, le plan et le volet des commentaires.


 Mode Plan : présente le corps du texte de chaque diapositive.
 Mode Trieuse de Diapositives : permet d’organiser, de manipuler, de classer les diapositives.
 Mode Diapositive : affiche le contenu d’une diapositive.
 Mode Diaporama : fait défiler les diapositives.

W. KIELEM année 2011 PAGE 14


Initiation aux technologies de l’information et de la communication

C’est un logiciel de publication assistée par ordinateur (PAO) qui permet de créer un document composé de textes et d’éléments
graphiques.

I. Le cadre

C’est une zone pouvant contenir du texte ou un graphique que l’on peut modifier ou déplacer à volonté.

II. La table de travail :

Il s’agit du fond de la fenêtre qui permet de déposer les objets graphiques en attendant leur utilisation.

III. Le repère de mise en page

Il permet d’ajuster la position d’un objet sur la page de manière précise. Il existe des repères de mise en page verticaux et
horizontaux.

Objet sur la table de


travail
Table de travail

Objet aligné grace aux


repères de mise en
page
Repères de mise en page

W. KIELEM année 2011 PAGE 15