Vous êtes sur la page 1sur 4

Compréhension et expression orales L2 2020

L’exposé oral

Définition

L’exposé oral est : « une intervention orale adressée à un auditoire (déjà connu ou qu’on
prétend connaitre en cours d’exposé) rassemblé pour l’écouter afin de lui transmettre des
informations, lui décrire ou lui expliquer quelque chose » SCHNEWLY et DOLZ (1998 ; p.
82).

Cette intervention demande une bonne préparation qui doit porter tout autant sur le contenu
que sur la structure avec une prise en considération du public, des valeurs, de ses intérêts et
qui permettra à l’exposant d’organiser son discours de façon logique ce qui lui servira d’aide
mémoire lors de sa présentation.

La préparation d’un exposé oral :

L’exposé oral demande une préparation tout comme le travail écrit. La préparation est
essentielle.

SCHNEWLY et DOLZ (1998 ; p. 83) présentent trois éléments essentiels dans la


préparation d’un exposé oral :

1) L’objectif de l’exposé : instruire, informer, influencer, persuader, intéresser ou


distraire ?
2) L’auditoire : connaitre son auditoire permet de déterminer le choix du sujet et
du vocabulaire.
3) Le chois du sujet : celui-ci doit solliciter l’intérêt de l’exposant et celui de
l’auditoire.

L’on peut rajouter un quatrième élément :

4) Ne pas oublier de tenir compte du temps qui sera alloué à l’exposant pour faire
sa présentation orale.

Les compétences qui caractérisent l’exposé oral :

LAFONTAINE et DUMAIS (2014, pp. 6 -13) les présentent sous forme de trois
compétences : la compétence discursive, la compétence linguistique (volet vois/ volet langue)
et la compétence communicative.

I. La compétence discursive : l’exposé doit être ordonné en parties et sous parties


permettant de distinguer les phases successives de sa construction interne. Dans la
perspective d’un enseignant, SCHNEWLY et DOLZ (1998 ; p. 86) distinguent les
étapes suivantes ;
 Une phase d’ouverture : dans laquelle l’exposant prend contact
avec l’auditoire, la salue est une prise de parole… C’est en fait le
moment où l’exposant est institué en tant qu’exposant, où il est défini

Repris et saisi par Mme BOUDJEMA


Page 1
Compréhension et expression orales L2 2020

comme expert s’adressant à l’auditoire qui lui aussi est institué comme
tel.
 Une phase d’introduction du thème : un moment d’entrée
dans le discours. Il s’agit d’une étape de présentation, de délimitation du
sujet, de formulation d’une problématique, qui fournit en outre à l’orateur
l’occasion de légitimer les raisons de ses choix, du point de vue adoptée,
de ses motivations…etc. ce premier contact avec le public doit aussi être
mobilisateur d’attention, d’intérêt ou de curiosité des auditeurs.
 La présentation du plan de l’exposé : au-delà d’une simple
énumération d’idées ou de sous-thèmes, celle-ci remplit ici une fonction
métadiscursive rendant transparentes, explicites, tant pour l’auditoire que
pour l’exposant, les opérations de planifications en jeu. Son efficacité est
double, éclairant sur le produit (un texte planifié) et sur le procédé (la
planification) en même temps.
 Le développement et l’enchainement des différents thèmes
(dont le nombre doit correspondre à celui qui a été annoncé dans le plan)
 La phase de récapitulation / synthèse : importante non
seulement parce qu’elle permet de prendre les principaux point de
l’exposé, mais aussi parce qu’elle constitue une phase de transition entre
l’exposé proprement dit et les deux étapes de conclusion.
 La conclusion : elle porte un « message » final, mais qui peut
aussi soumettre aux auditeurs un problème nouveau sur lequel l’exposé
débouche, ou encore amorcer un débat, etc.
 La clôture : l’exposé se clôt par une dernière étape qui consiste
en quelque sorte la symétrie de l’ouverture, comportant souvent des
remerciements à l’auditoire.

II. La compétence linguistique (volet voix) :


 Le volume : le volume est l’intensité voix. La maitrise du volume de la voix se
révèle par une adaptation de la hauteur de sa voix à la situation de
communication. Il faut aussi que le locuteur parle assez fort pour se faire
entendre et comprendre en tout temps.
 L’articulation : l’articulation est l’ensemble des mouvements physiologiques
des organes de la parole (langue, dents, lèvres, …etc.) qui permet
l’enchainement des sons. Elle doit être distincte et ferme, chaque mot doit être
entendu de manière claire.
 La prononciation : elle concerne la façon de dire les phonèmes, les mots
selon une norme établie (celle du dictionnaire), une bonne prononciation est
une prononciation qui respecte les liaisons et les normes établie selon la
situation de communication
 Le débit : il concerne la vitesse des mots prononcés à la minute. Un bon débit
est assez long pour permettre à l’autre une bon assimilation, mais assez rapide
pour ne pas endormir toute la classe.

Repris et saisi par Mme BOUDJEMA


Page 2
Compréhension et expression orales L2 2020

III. La compétence linguistique (volet langue) :


 Les particularités de la morphologie : la morphologie concerne la forme des
mots. La maitrise de la morphologie se caractérise par l’utilisation adéquate du
genre et du nombre des mots ainsi que par leur accord, par la conjugaison
appropriée des temps et des modes verbaux et la connaissance des terminaisons
verbales.
 Les particularités de la syntaxe : la syntaxe concerne les règles qui
permettent de construire des phrases
 Les particularités du lexique : lorsqu’il est question du lexique, deux
caractéristiques rentrent en jeux :
 Le choix du vocabulaire : il est important de bien choisir son
vocabulaire lorsqu’on s’exprime à l’oral. Pour ce faire, le locuteur doit
utiliser le mot juste et précis et en connaitre le sens qu’il soit
encyclopédique, contextuel ou situationnel. Ce vocabulaire doit
également être adapté au thème de la prise de parole et au public qui est
en face.
 L’étendue du champ lexical : le vocabulaire du locuteur doit être riche
et varié, notamment par l’utilisation des synonymes, de mots
sémantiquement riches, de mots expressifs.

IV. La compétence communicative :

 les particularités de l’interaction : elle concerne deux caractéristiques ;


 le contact avec l’auditoire : une interaction réussie lors de la prise de
parole se caractérise par un bon contact avec l’auditoire. Ce contact se
manifeste par la mise en place de stratégies visant à assurer l’efficacité
de la communication par exemple (poser des questions, varier le débit,
se débit, se déplacer, utiliser un support visuel…etc.)
 la prise en compte de l’auditoire : elle est primordiale et cerne
l’habilité à décoder les messages émis par l’interlocuteur, l’écoute de
l’autre, l’ouverture à la rétroaction (répercussion rebondissement) et au
dialogue
 les particularités du non-verbal : les attitudes, le regard, la posture, les gestes
font entre autres partie de non-verbal et leur maitrise est essentielle
- les attitudes : le locuteur doit manifester des attitudes positives lors
de sa présentation orale par exemple : le dynamisme,
l’aisance…etc.
- les gestes : ils servent à capter l’attention de l’auditeur, à remplacer
et soutenir le discours, à établir le contact. Le locuteur doit savoir
bien doser et bien utiliser les gestes

Repris et saisi par Mme BOUDJEMA


Page 3
Compréhension et expression orales L2 2020

- le regard : avoir un bon regard c’est être capable de garder un


contact visuel avec son auditeur, le regarder dans les yeux en
faisant un balayage visuel.
- La posture : la posture est la position ou l’attitude que prend le
corps pendant une prise de parole ou des situations d’écoute. Elle
en dit long sur ce que ressent le locuteur et doit favoriser une bonne
communication.
 L’utilisation des supports visuels et sonores : l’exposant peut décider
d’utiliser des supports visuels tels que : des dialogues, des vidéos…etc. ou des
supports sonores tels que : des chansons, des sons…etc. pour accompagner son
exposé ; cela donnera une touche d’originalité à son exposé.

Repris et saisi par Mme BOUDJEMA


Page 4

Vous aimerez peut-être aussi